http://jd.apec.fr/core/site/img/footer/bg_footer.pngUne majorité de cadre travaillent avec des jeunes et se sentent acteurs de leur intégration, selon l'Apec. Au-delà des clichés utilisés pour caractériser les jeunes en général, les cadres ont une vision plutôt positive de ceux avec qui ils travaillent.
Cadres et jeunes en entreprise. 58% des cadres déclarent travailler régulièrement avec un ou plusieurs jeunes et 31% occasionnellement. Parmi ces cadres, une nette majorité exerce un rôle d’encadrement vis-à-vis d’eux (72%). Les cadres jugent que l’apprentissage (41%) est le dispositif le plus adapté pour faciliter l’intégration des jeunes dans l’entreprise.
Des cadres acteurs de l’intégration des jeunes. Les cadres pensent que leur rôle dans l’intégration des jeunes dans l’entreprise est important, voire très important, en particulier sur la transmission des savoirs. Ils considèrent aussi avoir un rôle dans la découverte de l’entreprise et de ses acteurs clés, ainsi que dans la mise en application des compétences. Pour autant, les jeunes leur semblent peu demandeurs de conseils. Seule la moitié des cadres voit des jeunes s’adresser à eux, et encore uniquement pour résoudre des problèmes liés au contenu du travail. Consulter l'intégralité de l'étude au format PDF: Comment les cadres perçoivent les jeunes. Suite...
« Geeks », « cigales », mais aussi « sociables » et « intéressants », les jeunes d’aujourd’hui annonceraient pour de nombreux cadres une future génération de managers porteuse de valeurs humanistes

Les cadres ont été interrogés sur les jeunes selon plusieurs registres différents:
• Leur idée de la « jeunesse »: forcément superficielle, elle échappe pourtant aux tendances à la généralisation, donc à la caricature.
• Les jeunes dans leur entreprise: dans ces relations quotidiennes, le jeune n’est plus identifié à un groupe, il occupe une place et un rôle parmi les autres jeunes présents et à proximité du cadre. Ce dernier est donc en mesure de livrer une appréciation sur des individus concrets, appréciation où le positif et l’objectif l’emportent.
• Les jeunes en tant qu’incarnation du futur.
Invités à choisir parmi les divers clichés fréquemment utilisés qui qualifieraient la jeunesse, la majorité des cadres privilégient parmi eux les représentations qui font des jeunes les « maîtres des réseaux ». Cette représentation associerait leur pratique intense des outils de communication (« geeks ») et leur aptitude aux connections tous azimuts, mais en apparence sans attache forte (« zappeurs », « génération Y »), avec pour conséquence un comportement « cigales » (hyper consommateurs). Parmi tous les clichés proposés, ce sont donc ceux les plus marqués ou influencés par l’univers technologique qui ont été choisis par la plupart des cadres, aux dépens d’autres images aux connotations plus sociétales ou morales (« génération précaire », « indignés », « génération morale »). Les cadres semblent adhérer à l’idée d’un univers des jeunes envahis par les mille usages des technologies de l’information et de la communication (TIC), sans pour autant leur reconnaître une compétence particulière en la matière, du moins sur le plan professionnel. Le fait que les cadres les perçoivent aussi comme « adulescents » (à la fois adultes et adolescents) est d’autant moins surprenant que la majorité d’entre eux fixe l’âge limite de la « jeunesse » à 30 ans.
Interrogés plus loin dans le questionnaire sur leurs perceptions des jeunes avec lesquels ils travaillent dans leur entreprise, la majorité des cadres porte une appréciation très positive sur eux. Ils les jugent « plutôt sociables », « plutôt intéressants », et ce quel que soit leur profil (niveau de formation, statut dans l’entreprise), mais aussi « actifs », « confiants », « épanouis » et « réfléchis », autrement dit bien éloignés de ce qu’évoquent les termes « geeks », « zappeurs » et autres « génération Y » aux yeux du plus grand nombre.
Ces résultats mettent en évidence des opinions sur les jeunes beaucoup plus positives et riches que les qualificatifs précédemment proposés dans l’enquête. Les comportements et les usages des TIC encore souvent considérés comme propres aux jeunes sont une dimension indéniable de leur caractérisation, mais cet aspect ne doit pas conduire à nier d’autres traits que les cadres semblent considérer comme une caractéristique commune des jeunes. La grande majorité des cadres font montre d’une véritable empathie à l’égard des jeunes qu’ils côtoient, ce qui tend à montrer que l’engouement de ces derniers pour les TIC et leurs multiples usages ne constitue pas un obstacle aux relations et aux échanges, y compris avec des personnes plus âgées qu’eux.
Ces résultats invitent fortement à revoir les interférences entre le rapport au monde réel et le rapport aux technologies de communication, et donc le rôle supposé de ces dernières. Loin d’enfermer leurs utilisateurs dans un univers déconnecté des réalités, ou du moins dans un univers restreint aux seuls réseaux de connivence, elles contribueraient au contraire à mettre au premier plan une autre réalité, déconnectée des préoccupations de l’entreprise et du monde du travail, et favorisant au contraire une ouverture au monde inédite. Cette hypothèse est confirmée par deux autres opinions dominantes des cadres.
• D’une part, les jeunes qu’ils côtoient seraient plus attentifs à leur « qualité de vie » (niveau de vie et préservation de la vie privée) qu’ « à leur carrière ». Or, loin d’en faire un défaut, une forte proportion de cadres considèrent que cette attitude fait partie des nouvelles valeurs dont les jeunes seraient porteurs. Cette attitude traduirait pour certains cadres par une prise de distance salutaire à l’égard de l’entreprise et du travail.
• De même, la sociabilité dont font preuve selon eux les jeunes présents dans leurs entreprises se retrouve dans les valeurs « d’humanisme », « d’ouverture » et, d’une certaine manière, dans le respect de « l’éthique » et l’intérêt pour le « développement durable ». Autant de caractéristiques qu’une forte proportion de cadres accordent aux futurs managers et dirigeants que les jeunes d’aujourd’hui préfigurent potentiellement. Consulter l'intégralité de l'étude au format PDF: Comment les cadres perçoivent les jeunes.
http://jd.apec.fr/core/site/img/footer/bg_footer.png A majority of frame work with young players and feel their integration, as APEC. Beyond the clichés used to describe people in general, managers have a rather positive those with whom they work. More...