25 février 2013

Surge in number of students doing UK degrees overseas

VarsityBy Emily Dance. This year, over 500,000 people entered into British higher education whilst living abroad. For the first time, this figure exceeded that of students coming to the UK to study, which was 400,000, a 6.2 per cent decline on the previous year. According to the Observatory on Borderless Higher Education (OBHE), in 2011 there were a total of 200 international branch campuses offering degree courses and there are a further 37 scheduled to open this year.
Overseas offshoots of existing UK universities, collaborative provision and distance or flexible learning means there are now more international students gaining a UK degree outside of the country, than those coming to the UK to study, with Malaysia, Singapore and Pakistan having the most students enrolled. Read more...

Posté par pcassuto à 18:26 - - Permalien [#]


Advocating for Arab Higher Education

http://graphics8.nytimes.com/images/misc/nytlogo152x23.gifBy D. D. Guttenplan. LONDON — In ancient times, the Lighthouse of Alexandria, built by the first Ptolemy, was one of the Seven Wonders of the World. Salah Khalil’s ambitions are slightly more modest. The founder of the Alexandria Trust, a London-based charity, Mr. Khalil wants to “restore the excellence in learning and culture in the Arab region” by starting an online publication devoted to covering higher education. Al Fanar — Arabic for The Lighthouse— will be formally introduced March 3 in Dubai. Read more...

Posté par pcassuto à 18:21 - - Permalien [#]

Adults Are Flocking to College That Paved Way for Flexibility

New York TimesBy Tamar Lewin. In September, Jennifer Hunt of Brown County, Ind., was awarded a bachelor’s degree from Thomas Edison State College in New Jersey without ever taking aThomas Edison course. She was one of about 300 of last year’s 3,200 graduates who managed to patch together their degree requirements with a mix of credits — from other institutions, standardized exams, online courses, workplace or military training programs and portfolio assessments.
Years ago, fresh out of high school, Ms. Hunt had finished enough advanced work to enter the University of Texas at Austin with sophomore standing. But after a year, homesick, she returned to Virginia. Then she married and eventually moved to Indiana. She had 10 children, whom she home-schools, and worked in her husband’s business. Read more...

Posté par pcassuto à 18:17 - - Permalien [#]

University funding per student 'on the rise', says Hefce

http://www.timeshighereducation.co.uk/magazine/graphics/mastheads/mast_blank.gifBy John Morgan. England's funding council has unveiled the sector's total funding for 2013-14, stating that funding per student is on the rise under the new system of higher fees. The Higher Education Funding Council for England published on 7 February its response to the grant letter it received last month from the Department for Business Innovation and Skills. The response outlines a total funding distribution of £4.47 billion, including £2.3 billion in teaching funding and £1.6 billion for research. Teaching funding allocated to universities by Hefce is falling under the new system, as fees replace teaching grant. Read more...

Posté par pcassuto à 00:00 - - Permalien [#]

24 février 2013

Les appreneuriales - Alternance en LLSHS et STAPS

Les appreneuriales : je pense donc j'agis !Les appreneuriales: je pense donc j'agis! M. Baslé, J-M Dubois, G. Podevin, CREM - Centre de recherche en économie et managementés, université de Rennes 1. Centre associé régional Céreq de Rennes. Net.Doc, n° 108, 2013, 96 p.
Cette expérimentation, portée par l'université de Bretagne Sud, a pour objectif de proposer des formations en alternance dans des domaines de l'enseignement supérieur où il y en a peu ou pas. Il s'agit plus précisément de développer une méthodologie de l’alternance pour les jeunes et les adultes en reprise d’études dans les filières Langues, lettres et sciences humaines et Activités physiques et sportives. L'évaluation comporte deux phases: l'une d'observation de la mise en place de la gouvernance du projet, l'autre d'analyse des représentations qu'ont les étudiants de l'alternance et les facteurs qui contribuent à influencer ces représentations avant et après la mise en place du projet. Télécharger la publication.
Contact projet: Mme Claire Sallic, Directrice du Service de Formation Continue. Tél: 02 97 87 11 30. Claire.sallic@univ-ubs.fr; Mme Roseline Le Squère, Responsable du Bureau Recherche Action Vecteur d’Innovation Européenne, Service de Formation Continue. Tél: 02 97 87 11 36. Roseline.le-squere@univ-ubs.fr.
INTRODUCTION GENERALE

L‘expérimentation du dispositif « les appreneuriales: je pense donc j’agis! », portée par le Service de Formation Continue (SFC) de l’Université de Bretagne Sud (UBS) Lorient s’inscrit dans le cadre de l’appel à projets n°1 lancé en 2009 par le Ministère chargé de la jeunesse et financé par le Fonds d’Expérimentation pour la Jeunesse (FEJ).
Dans son rapport « De l’Université à l’emploi » (2006) remis au 1er ministre, Patrick Hetzel avait insisté sur la nécessité pour les universités de rapprocher durablement formation et emploi et d’accroitre « l’employabilité » des étudiants. Le dispositif « les appreneuriales » s’inscrit dans ce cadre et vise plus particulièrement « à se saisir des besoins d’évolutions sociétales en matière de formation et à mettre en place de véritables dispositifs de « fertilisation croisée » entre la formation continue et le formation initiale dans des domaines où il y a peu ou pas de formation en alternance ». C’est sans doute cette spécificité qui a mérité l’éligibilité au FEJ. C’est ainsi que, de manière innovante, 2 territoires d’expérimentation différents par leur contexte et leurs caractéristiques ont été choisis : les Langues, Lettres, Sciences Humaines et Sociales (LLSHS) à l’UBS et les Activités physiques et sportives (APS) à l’Université de Rennes 2 (UR2).
L’expérimentation du dispositif « les appreneuriales » a été construite en intégrant un protocole d’évaluation dès sa conception. Conformément aux orientations fournies par le Conseil scientifique du FEJ, l’évaluateur s’est engagé à mettre en oeuvre les moyens de faire apparaitre des preuves et démonstrations de l’efficacité ou non des actions mises en place par les 2 universités en faveur de l’insertion professionnelle de ses étudiants.
Rappelons qu’une évaluation rigoureuse doit permettre sur des bases informées:
- de se prononcer sur l’efficacité du dispositif, c’est-à-dire sur sa capacité à atteindre ses objectifs;
- d’identifier les effets propres du dispositif expérimental;
- d’envisager les critères d’amélioration;
- d’éclairer sur le caractère généralisable et les conditions de mise en place à plus large échelle d’un dispositif qui s’avèrerait efficace.
Mais les objectifs ont considérablement changé et l’évaluateur n’a pu que suivre le glissement vers un objectif moins ambitieux. Il s’est ainsi tourné vers les réalisations effectives et la mesure des effets de ces réalisations sur les représentations des étudiants et notamment sur leur manière d’appréhender l’alternance, le marché du travail et leur entrée dans la vie active. Les outils ont été l’observation, l’enquête et les recoupements d’informations. Des enquêtes ont ainsi été diffusées auprès des étudiants à différents moments de l’expérimentation afin de tester leurs représentations de l’alternance. Ces enquêtes ont été complétées par de nombreux entretiens organisés avec l’ensemble des parties prenantes du projet (porteurs, enseignants, professionnels, étudiants).
L’évaluation a permis d’observer le projet à différents niveaux (organisationnel, pédagogique,…) dont la logique et la cohérence sont assurées par les Services de Formation Continue (SFC) des deux universités.
Le présent rapport d’évaluation se décompose en deux parties, la première est consacrée à l’observation de la mise en place du dispositif expérimental, la seconde aux résultats de l’évaluation. Le récit de l’expérimentation, dans un premier temps, est illustré par les différentes observations et constats réalisés au cours de l’évaluation. Les résultats de l’évaluation, présentés dans un second temps, démontrent que le dispositif s’est constamment adapté aux difficultés rencontrées et au contexte particulier. Il a ainsi permis, sous l’impulsion des SFC, de mettre en place des réalisations innovantes et de mobiliser de nouveaux acteurs. Les effets des outils déployés ne sont pour l’heure guère observables alors que leur mise en oeuvre est en revanche un des premiers résultats de cette expérimentation. Comme dans toute situation de changement, l’adhésion des acteurs et plus encore l’usage qu’ils font des nouveaux outils nécessitera un temps d’appropriation, qui se poursuit.
Conclusion générale

En résumé, le dispositif « les appreneuriales » s’est avéré évolutif en s’adaptant régulièrement aux difficultés rencontrées et au contexte particulier de l’Université. Il a ainsi permis, sous l’impulsion des SFC, de mettre en place des réalisations innovantes et de mobiliser de nouveaux acteurs.
Dans cette expérimentation, on a observé une triple évolution qui a concerné aussi bien les objectifs et leur mise en arborescence (arbres des objectifs), les acteurs constitutifs de ce projet dont le nombre, le poids, et les interactions (le sociogramme des acteurs) ont été modifiés sur la durée, et enfin les bénéficiaires avec l’apparition de nouveaux publics non prévus au démarrage.
Une des dimensions du projet, dans sa conception même, reposait sur des transferts internes à partir de compétences et d’expériences sur des pratiques d’alternance de certains acteurs embarqués dans le projet (IUT et Rennes 2). Ces transferts se sont révélés inadéquats (trop en référence aux modes statutaires de l’alternance) ou ont pu être ignorés ou sous utilisés (avec la filière STAPS de Rennes 2).
Le choix des filières LLSHS et STAPS pour un projet sur l’alternance était ambitieux, voire audacieux, puisque par « nature » ces filières se prêtent mal aux échanges formatifs entre situations de travail et cursus général académique. Cette ambition n’a pu réellement aboutir puisqu’il a fallu revenir à la fois sur le concept même d’alternance, et sur les publics cibles.
Dans la version standard de l’alternance, les professionnels et enseignants coopèrent étroitement, échangent sur leur pratique, ajustent leur contributions à la formation, accompagnent en complémentarité les étudiants. Il a fallu pour les SFC sans cesse s’adapter, réorienter l’action en fonction des circonstances, des difficultés rencontrées, et élaborer de nouvelles réalisations en mesure de mobiliser de nouveaux acteurs.
A l’UBS, des stages courts sous forme de missions en entreprises pour une sensibilisation à ses modes de socialisation et à ses formes de mobilisation du travail ont été mis en place. Stages de découverte en quelque sorte, plutôt que période alternée venant enrichir les apprentissages fondamentaux de l’Université. Il y a eu réorientation aussi dans le choix des publics visés, afin d’en élargir l’assiette des volontaires potentiels pour ces stages de découverte. C’est ainsi que d’étudiants de Lettres, on est passé aux étudiants de langues et d’action sociale et management. Le choix des structures d’accueil pour les stages des étudiants, est resté très restreint. Il y a eu une polarisation sur des entreprises du secteur de l’ESS qui, par éthique de solidarité, se sont fait le « devoir » de proposer des missions courtes (animation forum, enquêtes quartier, communication, …) sans intention de proposer ensuite de possibles opportunités d’embauches (alors qu’en général près de la moitié des alternants seront recrutés dans les entreprises d’accueil….). Rester enfermé dans ce secteur est donc un risque, celui d’une spécialisation et d’une connaissance limitée du monde productif, qui plus est sur un domaine d’activité aux conditions d’emploi très spécifiques, aux frontières du bénévolat et du militantisme…. Ouvrir l’horizon économique à d’autres secteurs est important. Cela a été tenté (via des OPCA notamment) mais sans aboutir pour l’instant. Plus largement, c’est à un déplacement d’ensemble du centre de gravité du projet, allant d’intentions d’actions - pouvant s’apparenter à une forme d’alternance renouvelée (mais pour tout dire « light ») - vers de la communication sur les conditions favorables pour réussir une bonne insertion professionnelle après l’université (avec forum, témoignages, outils d’aide à la recherche d’emploi…), et en allant aussi vers d’autres publics (notamment les élèves des lycées).
A l’UR2, la démarche semble s’être rapprochée davantage de la conception standard de l’alternance: banalisation de 2 jours de semaine désormais consacrés au stage (rythme perlé), augmentation sensible du nombre d’heures de stages, mise en place d’ateliers de tutorat, intervention de professionnels en cours, etc. L’effort doit malgré tout se poursuivre à différents niveaux: « opérationnalité » des enseignements universitaires, échanges de pratiques entre université et entreprise, échanges entre enseignants et professionnels.
L’accompagnement pédagogique des étudiants bénéficiaires constitue une des principales réalisations du dispositif (recherche de stage, aide à la rédaction de CV et de lettres de motivation, mise à disposition de fiches de suivi, etc.). Cet accompagnement ayant été effectué dans sa totalité par les équipes recrutées grâce aux moyens financiers mis à disposition par le FEJ, la question se pose des moyens qui demeureront à la sortie de l’expérimentation, considérablement plus faibles semble t-il, et alors que l’on cherche à étendre le projet à plus d’étudiants, et alors que les enseignants ont quelques difficultés à s’en saisir.
Rappelons enfin que le rôle des enseignants est apparu central dans la professionnalisation de leurs formations. Il semble nécessaire qu’ils soient pleinement associés dès l’élaboration d’un tel projet. Dans le cas contraire, leur « résistance au changement » pourrait constituer une barrière difficilement surmontable.
Le caractère changeant du programme a conduit à l’adaptation des outils d’évaluation. Cette adaptation en continu peut être perçue comme une caractéristique positive marquant la compétence d’acteurs à reconnaitre les « défauts » d’une conception imprécise au démarrage et les risques d’enfermement dans des plans d’actions inadaptés. Inversement, cette ingéniosité locale ne garantit pas la transférabilité de l’expérimentation dans un autre contexte d’expérimentation. Les conditions pouvant permettre de formuler un avis sur la transférabilité n’ont pas été clairement réunies.
ANNEXE 2: Liste des variables/indicateurs choisis par l’évaluateur (extraits des questionnaires t0 et t1)
1) Les stages et expériences professionnelles

- Avez-vous déjà fait des stages dans le cadre de vos études? Jamais, 1 ou 2 fois, 3 ou 4 fois, 5 fois ou plus.
- En dehors de vos stages, avez-vous rencontré des professionnels de votre spécialité de Master dans le cadre de visites d’entreprises/forums/cours/conférences/projets tutorés/réseaux sociaux/relations personnelles? Oui/non
- Avez-vous déjà eu des activités salariés par le passé? emploi saisonnier, emploi régulier, non
- Considérez-vous votre formation actuelle comme professionnalisante? Oui/Non
2) L’alternance à l’Université

- L’alternance à l’Université, selon vous, c’est: Mettre en pratique sur le terrain des connaissances acquises à l’université/Préparer un diplôme et acquérir une expérience professionnelle en même temps/Un moyen de trouver plus facilement un métier correspondant à mes compétences/L’idéal pour être rémunéré pendant sa formation/Une formation réservée aux moins bons élèves/Un moyen d’avoir moins de cours théoriques
- Quelle différence faites-vous entre un stagiaire et un « alternant » (un étudiant qui alterne
les cours et les périodes en entreprise)? Aucune. Ils sont tous les deux « exploités » par les entreprises/L’ « alternant » est mieux rémunéré que le stagiaire/L’ « alternant » est un vrai professionnel tandis que le stagiaire est un faux professionnel/Aucune idée
- Considérez-vous qu’il y ait un manque de communication sur l’offre de formations en alternance à l’université (notamment lors du choix d’orientation en Terminale)? Oui/Non
- Savez-vous s’il existe des formations en alternance au sein de votre UFR? Oui/Non
- Pensez-vous que les formations en alternance doivent être réservées à certains types de métiers? Oui/Non
- Pensez-vous qu’il soit possible de mettre en place des formations en alternance dans votre filière? Oui/Non
- A quel(s) moment(s) de votre cursus souhaiteriez-vous que l’alternance soit mise en place ? L1/L2/L3/M1/M2
A quel(s) rythme(s) souhaiteriez-vous que l’alternance soit mise en place? 3 jours à l’université/2 jours en entreprise, 2 jours à l’université/3 jours en entreprise, 1 semaine à l’université/3 semaines en entreprise, 3 semaines à l’université/1 semaine en entreprise, 1 mois à l’université/1 mois en entreprise, Pendant les vacances scolaires uniquement, Le soir hors périodes de cours, Entre 3 et 6 mois en fin d’année
- L’alternance doit-elle être accompagnée d’une implication forte des enseignants? Oui/Non
- L’alternance doit-elle être accompagnée d’une implication forte des professionnels? Oui/Non
- L’alternance doit-elle être accompagnée d’une implication forte des anciens diplômés? Oui/Non
- Connaissez-vous le Service de Formation Continue de votre université? Oui/Non
3) Votre parcours universitaire

- Baccalauréat: spécialité, année d’obtention, ville d’obtention
- A votre entrée à l’université, pourquoi aviez-vous choisi cette filière? Parce que j’aimais le sport/Parce que les cursus proposés m’intéressaient/Parce que cela correspondait au métier que je visais/Parce que je souhaitais passer les concours (CAPES, professorat des écoles…)/Parce que je n’avais pas d’autre idée de formation
- A votre entrée à l’université, aviez-vous un projet professionnel précis? Oui/Non
- En avez-vous un aujourd’hui? Oui/Non
- Avez-vous changé d’orientation à l’université? Oui/Non
- Quel(s) diplôme(s) de l’enseignement supérieur avez-vous obtenu depuis votre baccalauréat? BTS, DUT, DEUST, licence générale, autre diplôme.
- Après l’obtention de votre licence, vous envisagez de: Chercher du travail/Faire une autre licence/Poursuivre vos études vers un master/Passer un concours/Partir à l’étranger
4) Informations complémentaires

- Quel est l’intitulé exact de votre licence?
- Votre régime d’inscription: formation initiale/continue
- Bénéficiez-vous d’une bourse de l’enseignement supérieur? Oui/Non
- Votre nationalité:
- Votre année de naissance:
- Votre sexe:

Les appreneuriales : je pense donc j'agis ! The appreneuriales: I think therefore I act! Mr. Baslé, JM Dubois, G. Podevin, CREM - Centre for Research in Economics and managementés, University of Rennes 1. Associate Regional Centre Céreq Rennes. Net.Doc, No. 108, 2013, 96 p.
This experiment, carried by the University of South Brittany, aims to provide training in alternating areas of higher education where there is little or no. It is specifically to develop a methodology for young persons and adults returning to education in courses Languages, Humanities and Physical and sports activities. The assessment has two parts: observation implementing project governance, the other analytical representations of students to alternation and the factors that influence these representations before and after the establishment of the draft. More...

Posté par pcassuto à 21:41 - - Permalien [#]


Le passeport Orientation formation - Retracez l'ensemble de votre parcours professionnel

En brefPôle emploi vous met à disposition un passeport orientation formation. Vous pouvez le télécharger et prendre le temps de le remplir, il s'avérera utile dans votre recherche d'emploi ou la construction de votre projet professionnel.Télécharger le Passeport Orientation Formation.
A quoi ça sert?

Le passeport orientation formation a pour ambition de retracer l'ensemble de votre parcours professionnel ainsi que les comptétences développées tout au long de votre carrière.
Ce n'est  ni  un CV ni une carte de visite professionnelle mais un support qui recense toutes vos expériences professionnelles, vos diplômes et formations, etc...
Une fois complété, ce passeport vous permettra d'expliquer, structurer et mettre en cohérence votre parcours, de trouver de nouvelles pistes professionnelles et d'améliorer votre capacité à présenter votre parcours et vos atouts pour le poste à pourvoir, avec des arguments étayés. Ce faisant, le passeport doit faciliter votre mobilité professionnelle.
Il pourra enfin servir de support d'échanges avec votre conseiller Pôle emploi.
Les 5 étapes du passeport.
1ére étape:
travailler sur les moments-clés de sa vie professionnelle pour mettre en relief son passé professionnel et extra-professionnel et décrire le contexte, les circonstances, le lieu, les objectifs et ce qui a été mis en oeuvre pour les atteindre.
2ème étape: identifier les compétences sociales fortes : celles qu'on acquiert tout au long de sa vie et qui ne sont pas forcément liées aux diplômes (relations avec les autres, capacité à communiquer à l'oral ou à l'écrit, sens de l'organisation, facilité à travailler sous pression, etc...).
3éme étape: identifier ses centres d'intêret et les valeurs que l'on recherche dans le travail: goût pour les travaux manuels, besoin de mobiliser sa créativité, goût pour le travail collectif, etc...
4éme étape: répertorier ses formations initiale et continue.
5éme étape: réfléchir sur son projet professionnel et son plan d'action.
Alors, n'hésitez plus: compléter votre passeport orientation formation!
Télécharger le Passeport Orientation Formation.
En bref Occupazione centro offre una formazione di orientamento passaporto. È possibile scaricare e prendere il tempo di riempimento, si rivelerà utile per la tua ricerca di lavoro o costruire il vostro progetto professionale. Níos mó...

Posté par pcassuto à 19:27 - - Permalien [#]

Les statistiques de demandeurs d’emploi

Abonnez-vous aux avis de parution de la DaresModifications ayant un impact sur les statistiques de demandeurs d’emploi publiées le 26 février 2013
Les statistiques relatives aux demandeurs d’emploi de janvier 2013, qui seront publiées le 26 février 2013, intègreront deux modifications, l’une de nature réglementaire l’autre de nature méthodologique. Elles intègreront par ailleurs, comme chaque année, l’actualisation des coefficients de correction des variations saisonnières (CVS) et des jours ouvrables (CJO). Le dossier de presse ci-dessous présente, en trois fiches, l’impact attendu de ces modifications sur les statistiques de demandeurs d’emploi publiées le 26 février 2013.
Fiche 1 : impact de la modification des règles de gestion des radiations administratives sur les statistiques de demandeurs d’emploi.
Avec l’application de la nouvelle règle, le nombre de radiations administratives présenté dans les statistiques du marché du travail portant sur janvier 2013 sera plus faible que dans une situation sans changement de règle. En effet, certaines radiations, qui auraient été auparavant comptabilisées au mois de janvier, ne le seront qu’au mois de février (cas d’un manquement en janvier conduisant à une radiation notifiée en février). En conséquence, le nombre de demandeurs d’emploi à la fin janvier 2013 sera plus élevé que ce qu’il aurait été sans modification de la règle.
Fiche 2 : impact du passage de l’âge en fin d’année à l’âge en fin de mois sur les statistiques de demandeurs d’emploi par tranche d’âge.
Cette modification n’a aucun impact sur le nombre total de demandeurs d’emploi, mais en a un sur les séries par tranche d’âge. Cet impact est d’ampleur et de sens différents selon la tranche d’âge considérée: le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans augmente; celui des « 50 ans et plus » diminue; celui des « 25-49 ans » peut, selon la taille respective des cohortes de demandeurs d’emploi de 24 ans et de 49 ans, augmenter ou diminuer. Les séries statistiques mensuelles par tranche d’âge seront recalculées avec cette nouvelle règle, depuis janvier 1996.
Fiche 3 : campagne annuelle d’actualisation des corrections des variations saisonnières et des jours ouvrables.

La méthodologie adoptée pour corriger les séries brutes se décompose en trois étapes détaillées ci-après. Les estimations des coefficients de variations saisonnières et des jours ouvrables sont réalisées sur la période allant de janvier 1996 à décembre 2012. Les coefficients cvs-cjo estimés sur cette période sont ensuite utilisés pour calculer pour chaque mois de l’année 2013, les statistiques corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables. La prochaine actualisation des coefficients aura lieu en février 2014, lorsque toutes les données de l’année 2013 seront disponibles.
Subscribe to the notice of the publication of Dares Changes have an impact on the statistics of job seekers published February 26, 2013
Statistics on jobseekers January 2013, which will be released February 26, 2013, will incorporate two changes, one of the other regulatory methodological. More...

Posté par pcassuto à 19:18 - - Permalien [#]

Guide SIEG de la Commission européenne

Application de la législation communautaire en matière de SIEG, la Commission européenne publie une version actualisée du guide de 2010.
La Commission européenne a rendu public une version actualisée du guide « relatif à l’application des règles européennes en matière d’aides d’Etats, de marchés publics et de marché intérieur aux services d’intérêt économique général (SIEG), en particulier aux SSIG ». Il s’agit pour l’essentiel d’intégrer les modifications issues de la révision des règles en matière de financement des missions de services publics intervenues avec l’adoption du paquet « Almunia » fin 2011 et début 2012. Dans son document la Commission tente d’apporter des éléments de réponses à quelques 237 questions et de fournir des exemples concrets tirés de sa pratique et de la jurisprudence. Ces questions concernent les notions essentielles à l’application des règles communautaires comme la qualification des SIEG, la notion d’activité économique ou non économique, le contrôle de l’erreur manifeste d’appréciation, les conditions d’application du paquet Almunia, l’articulation entre règles relatives aux aides d’Etats et règles en matière de commande publique etc… Les 109 pages du guide sont pour le moment accessibles en anglais, elles devaient l’être prochainement dans l’ensemble des langues officielles de l’UE. Lien vers le guide de la Commission.
Contact: Sabine MARTORELL, Chef de projet Politiques Territoriales, Tél: 02 38 77 86 10, Envoyer un message.
Passages concernant la formation
52. Does the following constitute an act of entrustment within the meaning of the State Aid rules and the Services Directive: a decision by a regional public authority defining a vocational training social service of general interest and entrusting management of this service to one or more training entities?

A decision by a regional public authority, with binding legal force under national law, that defines (a) the nature and duration of the public service obligations, (b) the undertaking or undertakings entrusted with these obligations and the territory concerned, (c) the nature of any exclusive or special rights granted to the undertaking(s), (d) the parameters for calculating, controlling and reviewing the compensation, and (e) the arrangements for avoiding and repaying any overcompensation may constitute an act of entrustment within the meaning of the Decision (see also question 47 above).
Such a decision, constituting an act of entrustment within the meaning of the State Aid rules, also constitutes an act mandating the provider within the meaning of the Services Directive because it creates an obligation on the undertaking(s) in question to provide the service.
On the other hand, if the decision in quest ion imposes an obligation to provide the service but does not include the elements mentioned above, it constitutes an act mandating the provider within the meaning of the Services Directive but not an act of entrustment within the meaning of the SGEI package...
99. What does the term ‘access to and reintegration into the labour market’ in Article2(1)(c) cover? Is professional training part of it?
The term ‘access to and reintegration into the labour market’ refers to different types of services that aim at facilitating the employability. Professional training only falls under Article 2(1)(c) of the Decision if it allows access to or reintegration into the labour market or if it fosters the social inclusion of a vulnerable group. Therefore, for example, professional training for the long-term unemployed falls under Article 2(1)(c) of the Decision. If the professional training, in contrast, is for persons already in employment, it would normally not fall under Article 2(1)(c) of the Decision, unless it were to provide for the inclusion of a vulnerable group. It should be noted, however, that State aid for professional training can be granted under the conditions set out in Article 38 and 39 of Regulation 800/2008/EC (General block exemption Regulation)...
187. Do SGEIs concerning the social and work integration of unemployed people and the vocational training come within the scope of the Decision or the General block exemption Regulation (EC) No 800/2008 140?

An SGEI concerning social and work integration or vocational training, defined as such by the State and entrusted to an undertaking by it, may come within the scope of the Decision, provided that the conditions laid down therein are fulfilled. Therefore, compensation paid to an undertaking which has a public service remit in the field of social and work integration or training may be exempted from notification in so far as the undertaking concerned has genuinely been entrusted with this public service task (see more specifically the conditions for entrustment in Articles 2, 4 and 6 of the Decision and section 3.4.2 of this guide).
Moreover, aid for undertakings which recruit disadvantaged persons within the meaning of Article 2(18) of Regulation (EC) No 800/2008 may benefit from the notification exemption laid down in the Regulation, provided it fulfils the conditions established in Chapter I of the Regulation and those laid down in Article 40 of the same Regulation.
As far as aid for undertakings which invest in training of workers within the meaning of Article 38 of Regulation (EC) No 800/2008 is concerned, it may benefit from the notification exemption laid dow n in the Regulation, provided it fulfils the conditions established in Chapter I of the Regulation and those laid down in Article 39 of the same Regulation...
236. Does the following constitute an act of entrustment within the meaning of the Services Directive: an official decision by a region al public authority defining a vocational training social service of general interest and entrusting management of this to one or more training undertakings by means of a service concession, with the granting of public service compensation?

Where an official decision by a regional pub lic authority entrusts to a training undertaking a service concession involving the management of a vocational training social service of general interest, the undertaking cannot be regarded as a ‘mandated provider’ within the meaning of Article 2(2)(j) unless it is under an obligation to provide the service. Each individual case must be examined in the light of the specific circumstances.
In addition, under Article 2(2)(j) of the Directive, read in conjunction with recital 27 of the Directive, the vocational training service provided by a provider mandated by the State cannot be regarded as excluded from the scope of the Directive unless it fulfils the conditions of recital 27, being aimed at people ‘who are permanently or temporarily in a particular state of need because of their insufficient family income or total or partial lack of independence’ and for those ‘who risk being marginalised’, for instance the unemployed.
Lastly, it must be pointed out that the services excluded from the scope of the Services Directive still come under the TFEU rules, in particular those on freedom of establishment and freedom to provide services (Articles 49 and 56 TFEU). See also the answer to question 226. As regards the application of the rules on State Aid to this type of measure, see the answer to question 52...
Bhfeidhm reachtaíocht an Chomhphobail maidir le SGEI, d'fhoilsigh an Coimisiún Eorpach treoir cothrom le dáta le haghaidh 2010.
Tá an Coimisiún Eorpach a scaoileadh leagan cothrom le dáta den treoir "ar chur i bhfeidhm rialacha an AE maidir le státchabhair, soláthar poiblí agus an margadh inmheánach ar sheirbhísí de leas eacnamaíoch i gcoitinne (SGEI), go háirithe SSGI. Níos mó...

Posté par pcassuto à 18:45 - - Permalien [#]

Retranscriptions de la journée du 7 décembre 2013 - les 10 ans de la VAE

Le 7 décembre 2012 à Rennes, près de 200 professionnels de l’orientation, de la formation et de l’emploi ont fêté les 10 ans de la VAE.
Cette journée a été l’occasion de faire le point sur  les avancées en faveur du dispositif  et de mettre en lumière le travail des acteurs sur le territoire breton.
Un événement  riche en contenu et en échanges...
Le dossier du participant:
- Le Programme du colloque,
- 10 ans de la VAE: points de repère,
- Tableau de bord: la VAE en Bretagne/données brutes au 31/12/2011,
- La VAE, un dispositif dynamique/Etat des lieux de 2002 à 2011,
- Bref du Céreq n°302: pour un accompagnement global des parcours de VAE,
- Bibliographie: les essentiels,
- Bibliographie Vincent Merle: ses principaux écrits sur la VAE.
Les Conférences

Les parcours VAE, Christine Nouchet, Responsable de mission, GREF Bretagne, Les parcours vae en Bretagne en quelques chiffres GREF Bretagne.
La dynamique de la VAE en Bretagne: retour sur le contrat d’objectifs et de moyens de 2008 à 2012, Nathalie Beaupère et Gérard Podevin, chercheurs au centre associé au CEREQ de Rennes, Evaluation du premier Contrat d'objectifs et de moyens pour la VAE en Bretagne CEREQ.
Les ateliers:

Atelier n°1 - "La VAE portée par le monde économique". Le support d'intervention: Les projets VAE en entreprise Opcalia Bretagne.
Atelier n°2 - "Les jurys VAE". Les supports d'intervention: Les jurys VAE, quelle évolution?AFPA Bretagne, Le jury de VAE dans les universitésUniversité de Bretagne Occidentale.
Atelier n°3 - "La sensibilisation des publics". Les supports d'intervention: La VAE est-elle accessible à tous? CLPS Rennes, La sensibilisation des publics Education nationale.
Atelier n°4 - "La sécurisation des parcours". Les supports d'intervention: La sécurisation des parcours VAE au travers d'un appui renforcé CIBC des Côtes d’Armor, La sécurisation des parcours, un enjeu de la VAE Direction régionale de la jeunesse des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS), L'appui renforcé: un dispositif adapté à la VAE secteur maritime Association La Touline.
7 December 2012 in Rennes, about 200 professional guidance, training and employment celebrated 10 years of VAE.
The day was an opportunity to take stock of progress towards the device and highlight the work of actors in Brittany.
An event rich in content and exchanges. More...

Posté par pcassuto à 18:06 - - Permalien [#]

RUMEF 2013 - Université et métiers de la formation: Transformation(s) et Reconnaissance(s)

affiche_rumef2013.pngLe Réseau Universitaire préparant aux Métiers de la Formation (RUMEF) organise son deuxième colloque à Nancy les 11 et 12 avril 2013 sur le thème « Université et métiers de la formation: Transformation(s) et Reconnaissance(s) ».
Le colloque se déroulera dans les locaux de l'IUT Nancy-Brabois - rue du Doyen Urion, 54600 Villers-les-Nancy.
Pour en savoir plus: http://rumef2013.sciencesconf.org.

Après le colloque d’Avignon (2011), le Réseau des Universités Préparant aux Métiers de la Formation propose de poursuivre la réflexion engagée sur la place et les évolutions (en cours et/ou attendues) des métiers de la formation et de ses acteurs (connaissance des publics concernés, parcours des formés, évolutions des formations, évolutions des partenariats universitaires…).
Pré-Programme Colloque RUMEF

Service Formation Tout au Long de la Vie de l’Université de Lorraine, 32 rue de Saurupt – BP 60289 – 54005 Nancy Cedex. rumef2013.sciencesconf.org – rumef2013@sciencesconf.org.
Jeudi 11 avril après-midi
13h30-14h: Ouverture du colloque par Pierre Mutzenhardt, Président de l’Université de Lorraine
Intervention de Jean-Pierre Masseret, Président de la Région Lorraine.
14h-14h20: Conférence introductive par Jérôme Eneau, Maître de Conférences, HDR, à l’Université Rennes 2 - CREAD.
14h20-14h40: Introduction de l’axe 1 : Méthodologie de la connaissance des publics et emplois par Béatrice Savarieau, Maître de Conférences à l’Université de Rouen - CIVIIC.
14h40-15h00: Introduction de l’axe 2: Normativité professionnelle et éthique de responsabilité par Hugues Lenoir, Enseignant Chercheur à l’Université, Paris Ouest Nanterre - CREF.
Vendredi 12 avril matin
9h-9h20: Introduction de l’axe 3: Effets de la formation et évolution de l’offre par Souad Denoux, Maître de Conférences à l’Université de Montpellier - CRF - CNAM et Catherine Negroni, Maître de Conférences à l’Université de Lille - CLERSE.
9h20-9h40: Introduction de l’axe 4: Apprentissage et validation des acquis par Isabelle Houot, Maître de Conférences à l’Université de Lorraine - LISEC.
Vendredi 12 avril après-midi
13h-15h30: Table ronde - Intervenants:
Philippe Maubant, Maître de Conférences à l’Université de Sherbrooke (Québec, Canada);
Pierre André Dupuis, Professeur émérite à l’Université de Lorraine - LISEC;
Françoise Laot, Professeur d’Université à l’Université de Reims - CEREP;
Vincent Merle, Professeur au Conversatoire National des Arts et Métiers - Responsable de l’équipe Métiers de la formation.
Colloque 2011 - Avignon

A la suite de rencontres régulières qui ont abouti à l’élaboration des référentiels d’activités et de compétences des métiers de la formation (publiés en 2010), au colloque d’Avignon (2011), le Réseau des Universités Préparant aux Métiers de la Formation propose de poursuivre la réflexion engagée en organisant un colloque autour du thème des effets des formations universitaires sur les parcours et l’activité professionnelle de ses diplômés.
Les actes vont paraître dans les revues : Revue des Sciences de l’Education pour l’Ere Nouvelle, TransFormations et dans l’ouvrage à paraître dans la collection Exploration chez Peter Lang. Site web dédié. Les pré-actes du colloque. Compte-rendu du colloque 2011 dans la revue Savoir. Compte-rendu du colloque 2011 dans l'Info de Centre Inffo.
Réseau RUMEF

A la suite de rencontres régulières qui ont abouti à l’élaboration des référentiels d’activités et de compétences des métiers de la formation (publiés en 2010), au colloque d’Avignon (2011), le Réseau des Universités Préparant aux Métiers de la Formation propose de poursuivre la réflexion engagée en organisant un colloque autour du thème des effets des formations universitaires sur les parcours et l’activité professionnelle de ses diplômés.
Référentiels d'activités et de compétences des métiers de la formation.
Université d’Angers
Université Antilles-Guyane
Université d’Avignon et des pays de Vaucluse
Université de Caen Basse Normandie
Université - Lille 1
Université Charles De Gaulle - Lille 3
Université du Maine – Le Mans Laval
Université Lyon 2
Université de Lorraine
Université  Paris Descartes
Université de Picardie Jules-Verne
Université de Rennes 2
Université de Strasbourg
Université de  Toulouse 2 Le Mirail
Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis
Université Paris Ouest Nanterre- La Défense.
Voir aussi sur le blog: Colloque RUMEF 2013, L’Université et les formateurs, Universités et métiers de la formation: quels enjeux, quelles spécificités.

affiche_rumef2013.png Tá Ollscoil Líonra a ullmhú le haghaidh Oiliúint Ceirdeanna (RUMEF) eagrú an dara comhdháil i Nancy ar 11 agus 12 Aibreán, 2013 ar an téama "oiliúint Ollscoil agus gnó:. Athraithe (í) agus Aithint (s)"
Beidh an chomhdháil ar siúl in áitreabh an IUT Nancy-Brabois - Urion Sráid an Déin, 54600 Villers-les-Nancy.
Le haghaidh tuilleadh eolais: http://rumef2013.sciencesconf.org.
Tar éis na comhdhála na Avignon (2011), molann an Líonra Ollscoileanna Ullmhú do Oiliúna Ceirdeanna chun leanúint leis an bplé leanúnach ar an áit agus forbairtí (reatha agus/nó coinne leis) a ceirdeanna oiliúna agus a aisteoirí ( lucht féachana eolas ábhartha, ar threochtaí cúrsa oiliúna oilte, forbairtí comhpháirtíochtaí ollscoil...). Níos mó...

Posté par pcassuto à 17:41 - - Permalien [#]