10 février 2013

Sport et reconversion: comment construire un "après" durable?

Sport et reconversion: comment construire un "après" durable?
Opcalia a organisé, le jeudi 7 février 2013, une matinée d’information et d’échanges sur le thème de la reconversion des sportifs et de leur accompagnement dans la construction d’une « seconde vie » professionnelle.
Placé sous le haut-patronage de Valérie FOURNEYRON, Ministre des sports, de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative, et sous le parrainage de Serge Blanco, Président du Biarritz Olympique et Vice-Président de la Fédération Française de Rugby (FFR), cet évènement s'est articulé autour de trois tables rondes:
1
/ Comment concilier carrière sportive et préparation de la reconversion professionnelle ?
2
/ Comment inscrire la reconversion des sportifs dans une logique de transition professionnelle grâce aux dispositifs emploi-formation?
3
/ Quelle responsabilité sociétale des organisations sportives, au-delà de l’accompagnement post-carrière des athlètes?
Retrouvez les témoignages de Valérie FOURNEYRON et  de Serge Blanco sur notre espace Dailymotion.

A cette occasion, Opcalia a lancé une étude nationale d’observation sur la reconversion professionnelle dans le secteur du sport afin de mieux accompagner la reconversion des sportifs de haut-niveau et les jeunes qui ne pourront pas atteindre ce statut. Les résultats de cet observatoire mis en place aujourd’hui seront restitués en novembre 2013.
En savoir plus

Lire le communiqué de presse sur l'étude nationale d'observation. Olivier GAUVIN - Tél: 01 44 06 07 81.
Sport and conversion: how to build a "post" sustainable?
Opcalia held on Thursday, 7 February 2013, a morning of information and discussion on the theme of the conversion of athletes and their support in the construction of a "second life" professional. Under the patronage of Valerie FOURNEYRON, Minister of Sports, Youth, popular education and community life, and under the sponsorship of Serge Blanco, President of Biarritz Olympique and Vice-President of the French Federation of Rugby (FFR), this event is organized around three roundtables. More...

Posté par pcassuto à 17:19 - - Permalien [#]


Les PEE donnent aux étudiants les moyens d’entreprendre

http://eureka.lorraine.eu/jahia/jsp/jahia/templates/eureka/esri_templates/img/droite-blue.jpgDestinés à développer l’entrepreneuriat à l’Université les Pôles entrepreneuriat étudiant (PEE) fournissent des conseils, apportent un soutien pédagogique et mettent en relation les étudiants porteurs de projet avec des professionnels de la création d’entreprise. On en compte 23 dans toute la France.
Leur mission: offrir un accompagnement innovant aux étudiants et jeunes diplômés intéressés par l'entrepreneuriat. Mis en place en 2010 par les ministères en charge de l'industrie, de l'enseignement supérieur et de la recherche, les Pôles entrepreneuriat étudiant (PEE) visent à favoriser le développement d’entreprises au sein des universités. Ils mettent à disposition des étudiants ayant l’envie d’entreprendre les moyens nécessaires à leur information, au soutien de leur démarche et à la réussite de leur projet. "L’université française accusait un sérieux retard en matière d’entrepreneuriat. La philosophie consistait avant à finir ses études avant d’entreprendre. Aujourd’hui les PEE encouragent l’entrepreneuriat dans le cadre d’un cursus universitaire et contribuent activement à l’émergence d’entreprises" signale Christophe Schmitt, responsable du PEE de Lorraine.
Faire émerger une nouvelle génération d'entrepreneurs issus de l'enseignement supérieur
Evaluer la pertinence d’un projet d’entreprise? Faire le point sur ses motivations? Obtenir des conseils de juristes et de professionnels de l’accompagnement? Chacun des 23 Pôles français assure des misions d’information, de sensibilisation, de formation et d’accompagnement. Les jeunes porteurs de projet ont par exemple l’occasion de rencontrer des chefs d’entreprise, de suivre des formations spécifiques, de consacrer un stage de fin d’études au montage de leur projet, d’intégrer des incubateurs étudiants... Financés à hauteur de 3 millions d’euros pour la période 2010-2013, avec le soutien financier de la Caisse des Dépôts et consignations, les PEE représentent près de 300 référents entrepreneuriat au sein des établissements d’enseignement supérieur. Ils associent des universités, des grandes écoles, des acteurs économiques, des structures d’accompagnement à la création d’entreprise... En Lorraine, le PEEL compte parmi ses partenaires la Région Lorraine, les communautés d'agglomération de Metz, de Nancy, de Sarreguemines, l’Incubateur Lorrain, Promotech, le Réseau Entreprendre, la CRCIL…
Présentation du plan national "Entrepreneuriat Etudiants" sur le site de l’APCE. Retour au dossier: "PEE - sensibiliser et former les étudiant à la création d’entreprise".
PEE: sensibiliser et former les étudiant à la création d’entreprise
Vous êtes étudiant lorrain et avez la volonté de créer votre entreprise sans plus tarder? Les Pôles entrepreneuriat étudiant (PEE) sont là pour soutenir vos démarches et vous aider à élaborer votre projet dans le cadre de vos études. Présentation des services proposés par le PEE de Lorraine et témoignages.
Les PEE donnent aux étudiants les moyens d’entreprendre
Destinés à développer l’entrepreneuriat à l’Université les Pôles entrepreneuriat étudiant (PEE) fournissent des conseils, apportent un soutien pédagogique et mettent en relation les étudiants porteurs de projet avec des professionnels de la création d’entreprise. On en compte 23 dans toute la France.
PEEL: se lancer dans l’aventure entrepreneuriale avec l’Université de Lorraine
A disposition de tous les étudiants de l’Université de Lorraine, le Pôle entrepreneuriat étudiant de Lorraine (PEEL) encourage et accompagne la création d’entreprise. Présentation avec son responsable, Christophe Schmitt, titulaire de la Chaire Entreprendre à l’Université de Lorraine.
"J’ai pu porter mon projet au-delà du contexte universitaire"
Son projet: fabriquer et commercialiser un collecteur et compacteur de canettes. Etudiant à l’Université de Lorraine Matthias Otte s’apprête à créer son entreprise après avoir suivi le parcours Business Unit proposé par le Pôle entrepreneuriat étudiant de Lorraine.
Les projets accompagnés par le PEEL en 2011-2012
Un collecteur-compacteur de canettes, une attraction utilisant des ballons gonflés à l’hélium, des applications mobiles pour promouvoir l’agriculture locale… Voici quelques-uns des 7 projets de création d’entreprise accompagnés de septembre 2011 à octobre 2012 par le Pôle de l’entrepreneuriat étudiant de Lorraine (Peel).
http://eureka.lorraine.eu/jahia/jsp/jahia/templates/eureka/esri_templates/img/droite-blue.jpg Dírithe ar fhorbairt fiontraíocht ag an fiontraíocht mac léinn na hOllscoile Polannaigh (Pee) comhairle, tacaíocht oideachais agus maidir le mac léinn le tionscadal urraíocht fiontraíocht gairmiúla i bhfeidhm. Tá 23 ar fud an Fhrainc. Níos mó...

Posté par pcassuto à 17:04 - - Permalien [#]

Rapport Le Déaut: 117 propositions pour redéfinir l'Enseignement supérieur et la Recherche

Communiqué. 1er vice-président de l’OPECST et 1er vice-président de la Région Lorraine, Jean-Yves Le Déaut a remis début janvier un rapport au Premier ministre intitulé "Refonder l’Université, dynamiser la recherche - Mieux coopérer pour réussir". Ce document va contribuer à élaborer la future loi sur l'enseignement supérieur et la recherche initiée par des Assises nationales.
Réformer les structures de coopération scientifique, réaffirmer le rôle stratégique de l’Etat, renforcer la démocratie dans la gouvernance des universités, assurer une meilleure continuité pédagogique entre lycée et université… Voici quelques-unes des grandes propositions présentées dans le rapport "Refonder l’Université, dynamiser la recherche - Mieux coopérer pour réussir" remis au Premier ministre le 14 janvier 2013 par Jean-Yves Le Déaut. Le 1er vice-président de l’OPECST (Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques), également 1er vice-président de la Région Lorraine, était chargé de tirer les conclusions législatives des Assises de l'enseignement supérieur et de la recherche. Cette consultation lancée en juillet 2012 à l’échelle régionale puis nationale a réuni les communautés universitaires et scientifiques, les étudiants et les forces économiques du pays. Elle a permis de débattre de la réussite des étudiants, la révision de la gouvernance des établissements d’enseignement supérieur et la réorganisation du système de recherche français.
A travers 117 propositions, Jean-Yves Le Déaut propose de "faire de la communauté de l’enseignement supérieur et de la recherche le véritable fer de lance du Pacte de compétitivité et de croissance". Son rapport de près de 170 pages concerne notamment la simplification des structures et la création de modalités souples de regroupement des établissements, la multiplication des passerelles pour les étudiants, la réforme du dispositif d’évaluation des établissements et des personnels… Jean-Yves Le Déaut recommande par ailleurs de promouvoir l’innovation selon 3 axes : la création d’un statut d’entreprise d’innovation et de croissance, le recentrage du crédit d’impôt recherche sur les PME et la valorisation de la fonction de "service à la société".
Associé à un 1er rapport de synthèse réalisé par le comité de pilotage des Assises et remis au Président de la République en décembre dernier, le rapport Le Déaut va contribuer à élaborer le projet de loi sur la refondation de l'enseignement supérieur et de la recherche préparé par Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Des travaux d'écriture des articles de la loi et une concertation avec les organisations représentatives des personnels et des étudiants vont se dérouler ce printemps 2013.
>> Consultez le rapport "Refonder l’Université, dynamiser la recherche - Mieux coopérer pour réussir".
Zoom
Dossier: Assises lorraines de l'enseignement supérieur et de la recherche

Organisées dans le cadre des Assises nationales de l’enseignement supérieur et de la recherche, les assises territoriales se sont tenues à l’Hôtel de Région à Metz le 13 octobre 2012. Elles ont réuni les communautés universitaires et scientifiques, les étudiants, les entreprises…. Ambition: débattre et faire des propositions afin d'élever le niveau de formation pour le plus grand nombre et de placer la science et la recherche au cœur de la croissance française et du dynamisme lorrain.
Statement. First vice-president of the OPECST and 1st Vice-President of the Lorraine region, Jean-Yves Le Déaut early January gave a report to the Prime Minister entitled "Rethinking the University, boost research - Better together to succeed." This document will help shape the future law on higher education and research initiated by the national conference. More...

Posté par pcassuto à 16:58 - - Permalien [#]

Formation professionnelle - Lisibilité de l’offre de formation - Les informations essentielles sur l’offre de formation

Management et services - PR NF X50-760 - Indice de classement: X50-760PR
Formation professionnelle - Lisibilité de l’offre de formation - Les informations essentielles sur l’offre de formation
Fin de l’enquête : 11/03/2013

Le présent document décrit et fournit des recommandations pour présenter l’information sur l’offre des organismes de formation. Il couvre les trois volets : les informations relatives à l’organisme de formation, les informations relatives à la formation et les informations relatives à l’action de formation. Il s'applique à toute offre de formation, qu'elle soit standard ou qu'elle se construise sur mesure en relation avec le client et/ou le bénéficiaire.
Il existe la norme NF EN 15982 d’Octobre 2011 MLO Métadonnées pour les opportunités d'apprendre, traitant de la publicité de l'offre de formation. Votre contact: MLLE BENSALEM FATMA
Informations complémentaires: Remplace la norme homologuée NF X 50-760, de novembre 1995. Si une réunion de dépouillement s’avère nécessaire, celle-ci sera confirmée ultérieurement par une invitation.
Si vous avez des commentaires sur les éléments de cette page, vous pouvez les formuler en commentaire général.
Voir l'enquête

Vous avez fini de commenter ce projet? Pour valider vos commentaires passez à l'étape suivante.
Bainistíocht agus Seirbhísí - PR NF X50-760 - innéacs Rangú: X50-760PR
Oiliúint - Inléiteacht na tairisceana oiliúna - eolas Riachtanach ar dheiseanna oiliúna
Deireadh suirbhé: 2013/11/03. Níos mó...

Posté par pcassuto à 16:49 - - Permalien [#]

Appel à Manifestation d’Intérêt pour le SIEG Formation Professionnelle Continue

http://pro.formationauvergne.com/sites/all/themes/auvergne_pro/logo.pngLe Conseil régional d'Auvergne vient de lancer son Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) pour la mise en oeuvre du Service d'Intérêt Economique Général (SIEG) 2014 Formation Professionnelle Continue (FPC).
Le périmètre du SIEG concerne l'ensemble des actions collectives de formation préparatoires à l'emploi et/ou à la qualification. Les organismes de formation (ou groupements d'organismes) souhaitant se positionner peuvent le faire sur la plateforme des marchés publics de la Région Auvergne.
La date limite de dépôt de candidature est fixée au 5 avril 2013 à 12 heures.
Pour tout renseignement sur cet AMI, les candidats devront s’inscrire sur le réseau IODA, le réseau social des acteurs de la formation, de l’orientation et de l’emploi en Auvergne. Pour ouvrir un compte sur cet espace collaboratif et intégrer la « Communauté SIEG » spécifiquement animée par les services de la Région Auvergne, chaque candidat doit adresser sa demande exclusivement par mail à mp.formation@cr-auvergne.fr.
Une réunon d'information concernant la mise en place d’une comptabilité analytique respectant les obligations du SIEG et l’utilisation des grilles financières est organisée le mardi 12 mars 2013 de 14 heures à 17 heures au Lycée Amédée Gasquet, 12 rue Jean-Baptiste Torrilhon à Clermont-Ferrand. Inscription par mail à mp.formation@cr-auvergne.fr. Plus d'infos: consultez l'AMI pour le SIEG 2014 sur la plateforme.
http://pro.formationauvergne.com/sites/all/themes/auvergne_pro/logo.png The Auvergne Regional Council has launched its Call for Expression of Interest (AMI) for the implementation of the Service of General Economic Interest (SGEI) 2014 Continuing Professional Development (CPD). More...

Posté par pcassuto à 16:37 - - Permalien [#]


La formation professionnelle, un investissement majeur pour la compétitivité durable des entreprises et des territoires

La formation professionnelle, un investissement majeur pour la compétitivité durable des entreprises et des territoires
Jeudi, 28 Février 2013 - Paris
Ce colloque est organisé par la Fédération de la formation professionnelle. Il se déroulera en présence d’Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif et de Thierry Repentin, ministre délégué chargé de la Formation professionnelle et de l’Apprentissage.
Il abordera les thèmes suivants:

- Les enjeux économiques et sociétaux de la formation professionnelle,
- Formation: où en est la France par rapport aux autres pays de l’Ocde?
- Panorama des pratiques de reporting des entreprises du Sbf120 de leur politique de formation,
- Présentation de la grille d’indicateurs de reporting sur la formation professionnelle.
Programme et inscription
La formation professionnelle, un investissement majeur pour la compétitivité durable des entreprises et des territoires, en présence d’Arnaud MONTEBOURG, Ministre du Redressement productif et de Thierry REPENTIN, Ministre délégué chargé de la Formation professionnelle et de l’Apprentissage.
Ministère du Redressement Productif, Centre de Conférences Pierre Mendès-France, 139 rue de Bercy - 75012 Paris.
Inscription: formulaire en ligne. Contact Yasmine Boulos yboulos@ffp.org 01 44 30 49 16. L’entrée du Ministère est nominative, vous devrez présenter une pièce d’identité.
Évaluation et valorisation des impacts économiques et sociétaux des investissements en formation professionnelle des entreprises
Rappel du contexte

Le Ministère de l’économie et des finances a confié à la Fédération de la Formation Professionnelle (FFP) un mandat visant à l’élaboration d’une grille d’indicateurs qui permette aux entreprises de mieux rendre compte des impacts économiques et sociétaux de leurs investissements en formation professionnelle, et qui pourrait être fort utile dans le cadre des nouvelles obligations de l’article 225 de la loi n°2010-788 du 12 juillet 2010 dite « Grenelle II ».
La FFP avait initié en 2011 une étude préliminaire sur la reconnaissance des politiques et des investissements en formation professionnelle. Cette étude visait également à donner davantage de crédibilité à la publication des données concernant les actifs immatériels des entreprises, et ainsi gagner en compétitivité. Elle concernait en premier lieu la valorisation du capital humain par la formation professionnelle, dans une perspective de développement durable des compétences.
La FFP a réuni, au Ministère du Redressement Productif, un groupe de travail multipartite* «Evaluation et valorisation des impacts économiques et sociétaux des investissements en formation professionnelle des entreprises» pour mettre en débat les impacts de la formation professionnelle, partager les bonnes pratiques et identifier les indicateurs clés d’évaluation des politiques de formation des entreprises. Le groupe de travail a été animé par Jean-Claude DUPUIS les 28 mars, 24 mai, 28 juin, 28 septembre et 27 novembre 2012.
A noter, au démarrage des travaux, a pu être partagé l’état de l’existant: La formation professionnelle est un enjeu de développement durable mais insuffisamment pris en compte Les entreprises sont de plus en plus tenues à une obligation de reporting Les indicateurs de reporting les plus usuels reflètent partiellement les investissements en formation professionnelle.
Pour rendre compte des travaux, faire connaître la grille d’indicateurs et prolonger les débats, la FFP organise, avec le soutien de la DGCIS (Direction générale de la Compétitivité, de l’Industrie et des Services), un colloque le 18 février 2013 à Bercy, durant lequel seront diffusés: Le « guide de reporting à destination des entreprises » sur les indicateurs clés pour rendre compte des impacts économiques et sociétaux des investissements en formation professionnelle L’étude de Groupama AM sur les pratiques de reporting des entreprises du SBF 120 sur leur politique de formation et les impacts économiques et financiers.
* Participent au Groupe de Travail multipartite:
Fédération de la Formation Professionnelle (FFP) - École Française de l’Immatériel - AFPA - AGEFOS PME - C3D (Collège des Directeurs de Développement durable) - Conseil National de la Formation Professionnelle Tout au Long de la Vie (CNFPTLV) - COURTEPAILLE/SERARE S.A.S.- GARF (Groupement des Acteurs et Responsables de Formation) - GROUPAMA AM - GPS (Groupement des Professions de Services) - ISQ/OPQF - LAPOSTE - Ministère de l'Écologie, du Développement Durable et de l’Energie - Ministère du Redressement Productif/DGCIS - Ministère du Travail de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue Social/ DGEFP- OBSERVATOIRE SOCIAL INTERNATIONAL- ORANGE/ FT- QUILOTOA FORMATION.
La formation professionnelle, un investissement majeur pour la compétitivité durable des entreprises et des territoires
Des outils pour mesurer, évaluer, rendre compte

* Allocution d’ouverture: Arnaud MONTEBOURG, Ministre du Redressement productif Thierry REPENTIN, Ministre délégué chargé de la Formation professionnelle et de l'Apprentissage
* Introduction par Jean WEMAËRE, Président de la FFP
* Table ronde: Les enjeux économiques et sociétaux de la formation professionnelle

Emmanuelle WARGON, Directrice générale de l’Emploi et de la Formation professionnelle Françoise AMAT, Secrétaire générale du Conseil National de la Formation Professionnelle Tout au Long de la Vie (CNFPTLV) Jean WEMAËRE, Président de la Fédération de la Formation Professionnelle (FFP) Antoine FOUCHER, MEDEF, Directeur des relations sociales, de l’éducation et de la formation Paul DESAIGUES, conseiller confédéral CGT à la formation initiale et continue Stéphane DIEBOLD, Président du Groupement des Acteurs et Responsables de Formation (GARF)
Animateur/modérateur: Julien VEYRIER, Directeur général de Centre Inffo
* Formation: où en est la France par rapport aux autres pays de l’OCDE?

Éric CHARBONNIER, Analyste à la Direction de l'Education de l’OCDE
* Panorama des pratiques de reporting des entreprises du SBF120 de leur politique de formation

Présentation des résultats de l’étude Groupama AM/ FFP Marie-Pierre PEILLON, Directrice de la recherche de Groupama AM, Présidente de la Société Française des Analystes Financiers (SFAF) Sébastien THEVOUX-CHABUEL, Chef de la recherche extra-financière de Groupama AM
* Présentation de la grille d’indicateurs de reporting sur la formation professionnelle

Emmanuelle PÉRÈS, Déléguée générale de la FFP (processus de conception) Jean-Claude DUPUIS, conseiller scientifique du projet (liste d’indicateurs) Marie-Josée RUAUDEL, Groupe ORANGE (retour d’expérience/mise en oeuvre des indicateurs) Témoignage d’une PME, (retour d’expérience/mise en oeuvre des indicateurs)
* Conclusion par Pascal FAURE, Directeur général de la Direction Générale de la Compétitivité de l’Industrie et des Services (DGCIS)
Le colloque sera suivi d’un cocktail de clôture.

Oiliúint, an infheistíocht mhór d'iomaíochas inbhuanaithe na bhfiontar agus na gcríoch
DÉARDAOIN, 28 feabhra, 2013 - Paris
Tá an chomhdháil eagraithe ag an Cónaidhm na gairmoiliúna. Beidh sé ar siúl i láthair Arnaud Montebourg, Aire Faoiseamh agus táirgiúil Thierry Repentin, an tAire Stáit um Oiliúint Gairme agus Foghlama. Níos mó...

Posté par pcassuto à 16:18 - - Permalien [#]

Un guide E-learning pour la formation des formateurs

Un Guide E-learning pour la formation des formateurs. De la conception à l’implémentation. Guide pour les praticiens, réalisé en 2009 dans le cadre du projet européen MEDA-ETE, propose une méthodologie de projet e-learning, appliquée à la création d'un cours en ligne sur la formation à distance.
Il s'appuie sur les questionnements pédagogiques et didactiques des initiateurs afin de présenter pas à pas les étapes de développement du projet sur les bases de la méthode A.D.D.I.E (Analyse, Design, Développement, Implementation, Evaluation).
L'analyse qui a été réalisée pour la mise en place du projet de formation fait de ce document un guide incontournable pour débuter sa réflexion sur tout projet de formation à distance.
Télécharger E-learning pour la formation des formateurs, De la conception à la mise en oeuvre, Guide pour les praticiens.
10. RÉSUMÉ

L’expérience acquise par le projet MEDA – ETE est un exemple, spécialement du point de vue méthodologique, pour toutes les institutions de formation de formateurs intéressées à introduire et à adopter le e-learning dans leur processus d’enseignement. L’expérience a montré que l’approche adoptée dans le cours MEDA- ETE, fondée sur une méthode mixte, associant l’apprentissage asynchrone et les activités d’apprentissage collaboratif aux réunions en face-à-face, tant au niveau national que régional, orientée vers une production de résultats plutôt qu’une simple évaluation des connaissances factuelles, a été couronnée de succès en répondant aux besoins des utilisateurs.
Quelques-uns des éléments qui ressortent de l’expérience MEDA-ETE et qui peuvent être considérés comme des conditions nécessaires pour la réussite du e-learning sont les suivants:
■■ Les institutions de formation des formateurs doivent être impliquées durant tout le processus.
Leur implication, dès le début du projet, permet d’obtenir des données importantes sur le contexte national et institutionnel des partenaires des différents pays, à travers leur contribution à la validation et à l’amélioration des outils d’enquête pour l’analyse des besoins et le recueil des données à analyser, et à travers leur appui constant pour le suivi de la progression des apprenants dans tout le processus. Cette implication assure, en même temps, la mise en oeuvre concrète du e-learning dans l’organisation ou l’institution et l’allocation de ressources humaines au projet.
■■ Dans un projet avec une telle dimension régionale, la langue est un aspect important ayant un impact à des niveaux différents:
• Sur la disponibilité des ressources d’apprentissage, parce que le e-learning a ses racines dans le monde anglo-saxon et qu’il peut être difficile de trouver des ressources adaptées et une terminologie en d’autres langues. Dans ce cas, les experts locuteurs natifs impliqués dans le projet doivent être invités à offrir leur aide et les apprenants doivent être incités à contribuer en présentant de bonnes pratiques et des exemples dans leurs institutions et leurs pays.
• Sur le processus d’apprentissage et la collaboration parmi les étudiants. Une faible connaissance de la langue ralentit le processus d’apprentissage, divise la communauté d’apprentissage dans des groupes différents avec une vitesse différente et met aussi en danger le cours, car la performance et la collaboration parmi les étudiants sont rendues difficiles par une faible compréhension du contenu et une capacité limitée d’exprimer les idées et les suggestions. Encourager le travail de groupe peut aider à trouver une solution, car les participants moins compétents peuvent profiter des collègues plus habiles. Une autre solution peut être la traduction du cours dans la langue nationale afin d’assurer une meilleure accessibilité et une meilleure compréhensibilité.
■■ Dans un environnement d’ETFP, les activités pratiques (approche par les résultats) fondées sur une construction progressive des résultats et une active implication des participants (approche d’apprentissage par l’action) sont vivement préconisées. Une approche par les résultats offre aux étudiants un «bac à sable» où ils peuvent expérimenter l’utilisation des nouvelles connaissances acquises dans le contexte de leur domaine professionnel.
■■ Les enseignants peuvent encore avoir des difficultés à accepter et comprendre les nouveaux processus et contextes d’apprentissage et d’enseignement, en particulier l’approche socioconstructiviste. Les apprenants doivent être incités à exploiter autant que possible la plateforme comme un outil de travail collaboratif. Les groupes de participants établis dans les différents pays peuvent avoir pour tâche d’atteindre certains résultats ou d’être engagés dans une tâche liée au processus lui-même, dont l’objectif est de travailler efficacement dans un groupe ou dans une équipe au sein des communautés nationales et/ou de la communauté régionale.
■■ La structure du cours doit être claire dès le début et les participants doivent en être informés au bon moment. Ceci permet aux participants d’avoir une vue d’ensemble précise du cours (modules, contenu des unités d’apprentissage, activités planifiées et activité finale de synthèse). Les participants doivent aussi être informés dès le début sur:
• Comment utiliser les outils et comment les contenus sont structurés. De cette manière, les participants ne perdent pas de temps à s’orienter dans l’offre de formation et cela atténue le risque que leur attention et leur énergie diminuent;
• Le rôle de chaque expert spécifique impliqué dans le tutorat, ses tâches et sa disponibilité en termes de jours et heures de travail. Cela permet aux participants de savoir quand ils peuvent contacter les e-tuteurs et, en même temps, de poser leurs questions à l’expert le plus approprié.
■■ La plateforme à choisir doit prendre en compte plusieurs aspects, en particulier:
• Offrir un support multilingue afin de permettre aux concepteurs du cours de créer divers espaces de travail (en cas d’environnement international avec plus d’une langue d’échange) selon les différentes langues parlées;
• Ne pas avoir de coûts ou avoir des coûts réduits pour chaque enseignant et chaque institution;
• Assurer la durabilité de chaque projet dans chaque pays;
• Être cohérent avec le système de chaque pays au niveau des programmes;
• Prévoir des outils pour soutenir les activités d’apprentissage collaboratif.
■■ Une reconnaissance institutionnelle de la certification doit être prévue. Une reconnaissance officielle (nationale, institutionnelle ou même internationale) peut aussi jouer un rôle important non seulement pour motiver les apprenants pendant le cours mais aussi pour encourager la continuité de l’effort des participants et pour augmenter les possibilités d’emploi. Il faut considérer l’opportunité de délivrer un certificat qui peut être utilisé dans l’environnement académique ou institutionnel auquel appartient l’étudiant.
■■ On préconise d’utiliser un modèle de production récursif, même dans le cas d’un cours fait sur mesure pour les besoins d’un groupe spécifique. Il peut y avoir des problèmes quand, conséquemment à des rotations et/ou des remplacements parmi les participants du cours, les apprenants réels sont différents de la population cible prévue. Délivrer les modules d’apprentissage un par un, en utilisant le feedback des étudiants sur les modules précédents pour adapter le module suivant, peut être un processus coûteux en termes de temps et d’effort, mais il assure que le cours et la cible sont toujours en accord, en minimisant les problèmes et les abandons.
■■ Des réunions virtuelles complémentaires, spécifiques au pays, la session de formation et les réunions régionales (quand le projet a une dimension régionale) peuvent être nécessaires tout au long du parcours de formation pour acquérir une meilleure compréhension des principales difficultés des apprenants, leur donner un soutien ad hoc et les motiver pour les étapes à venir. Une réunion régionale au début de la formation peut aussi être l’occasion d’encourager et de favoriser un dialogue constructif dans le domaine du e-learning et assurer une bonne coordination des efforts entre le niveau national d’opérationnalisation et le niveau de coordination du projet, pour lancer la formation.
■■ Certaines compétences à utiliser les technologies de l’information et de l’apprentissage, telles que l’utilisation des technologies de communication ou les outils Internet, mais aussi la capacité à s’organiser dans un processus d’auto-apprentissage sont des compétences préalables nécessaires afin que le e-learning soit adopté avec succès. Les participants doivent être expérimentés dans l’utilisation d’Internet et des technologies de communication et avoir aussi une expérience préalable dans le e-learning. Il faut prendre des mesures pour le cas où les participants ont des niveaux de connaissances différents, par exemple recruter des formateurs en TIC pour aider les apprenants à surmonter leurs difficultés avec les technologies ou augmenter le soutien des tuteurs.
■■ Dans certains pays le contexte technologique et les infrastructures existantes peuvent représenter une barrière. Les apprenants peuvent ne pas posséder un ordinateur chez eux et dépendre des ressources disponibles dans leurs institutions ou dans les cafés Internet. Le partenariat public-privé entre les autorités des systèmes éducatifs et les entreprises privées peut être une solution. Les certifications internationales, telle que celle offerte par le passeport de compétences informatique européen (PCIE), délivré dans plusieurs pays pour attester des compétences informatiques à plusieurs niveaux, peuvent représenter un avantage.
■■ Le suivi de la progression pédagogique des participants est très important pour comprendre s’ils avancent sur la bonne voie ou si des mesures correctives sont nécessaires. Il faut créer des outils spécifiques, comme par exemple un rapport d’activité mensuel (avec les activités principales des apprenants). Les institutions de formation des formateurs doivent s’impliquer activement, en soutenant un suivi continu de la progression des apprenants et en organisant, si besoin est, des sessions de formation spécifiques pour régler des questions particulières. Dans les projets à long terme, un coordinateur national est conseillé pour donner une contribution significative à l’organisation des réunions en face-à-face (c’est-à-dire l’aménagement des environnements d’apprentissage et des équipements nécessaires pour les salles de réunion). Il peut aussi contribuer au suivi du projet, par exemple informer sur des situations particulières pour certains participants ou certaines institutions où travaillent les participants (c’est-à-dire pression de l’institution, possibilité d’engagement, changements au sein de la direction qui peuvent conduire à une distribution différente du temps et des responsabilités).
■■ Le système d’évaluation à adopter ne doit pas viser à punir les étudiants, mais à les soutenir dans la compréhension de la méthodologie du e-learning pour acquérir des connaissances. Les étudiants doivent avoir la possibilité d’accéder à tout moment, quand ils veulent, aux tests d’auto-évaluation et de consulter les contenus pendant le test afin de faire porter leur attention sur l’étude réelle des contenus, tout en étant conscients que le but n’est pas d’obtenir une bonne note mais d’acquérir les concepts fondamentaux. En outre, quand le cours est construit sur une approche socioconstructiviste, il faut prendre en compte, dans le système d’évaluation, la participation active des apprenants sur la plateforme et les connaissances acquises en discutant avec les pairs et les tuteurs (forums, discussions, chats, etc.). Télécharger
E-learning pour la formation des formateurs, De la conception à la mise en oeuvre, Guide pour les praticiens.

A Guide for E-learning training of trainers. From conception to implementation. Guide for practitioners, made ​​in 2009 as part of the European project MEDA-ETE project proposes a methodology for e-learning, applied to the creation of an online course on distance education. More...

Posté par pcassuto à 15:46 - - Permalien [#]

Explor'Emploi: 1er forum bas-normand de l'emploi et de la formation continue

http://la-formation-en-continu.errefom.fr/sites/default/files/EXPLOR-EMPLOI-2013.jpgExplor'EmploiExplor’Formation, le 1er forum bas-normand de l'emploi et de la formation continue se tiendra le 14 février au Parc des expositions à Caen. Manifestation gratuite et accessible à tous, il a pour objectif de créer une passerelle entre les personnes en recherche d'emploi ou d'évolution professionnelle, les entreprises qui recrutent et les organismes de formation continue en les rassemblant sur un même lieu.
Forte de son expérience dans différentes villes de l’ouest (Nantes, Rennes, Saint Brieuc…), la 1ère édition bas-normande de cette manifestation regroupera près de 80 exposants représentant les collectivités partenaires, les entreprises de toutes tailles et tous secteurs confondus, les organismes de formation continue, les représentants des branches professionnelles ainsi que les partenaires et acteurs locaux de l’emploi, de l’insertion et de l’orientation professionnelle.
Les visiteurs, demandeurs d’emploi, salariés, pourront proposer leurs candidatures et rencontrer des entreprises, s’informer sur les secteurs qui recrutent, rechercher un parcours de formation et échanger sur leur évolution professionnelle.
Un pôle « conseil » permettra également de les aiguiller et de les renseigner autour de 4 approches distinctes:
    S’informer sur les métiers, s’orienter
    S’informer sur la formation et ses financements
    S’informer pour trouver un emploi
    S’informer sur la création, reprise d’entreprise
Plusieurs ateliers-débats seront proposés, avec la participation des professionnels du recrutement et de la formation continue:
    Se former tout au long de la vie, pourquoi comment
    Les pistes d’emploi en Basse-Normandie
    L’intérêt de se former: les points de vue Entreprises et Salariés
Explor’Emploi est co-organisé par la Région Basse-Normandie, le Conseil Général du Calvados, Pôle Emploi, Caen la Mer et en partenariat avec la MEFAC (Maison de l’Emploi et de la Formation de l’Agglomération Caennaise), l’Agefiph, Viacités, l’Errefom et le Medef Basse Normandie.
Infos pratiques:

Le jeudi 14 février 2013, de 9 h à 18 h
Lieu: Caen, Parc des expositions
Entrée gratuite sur inscription
Transports: des modalités de prise en charge dans certaines situations ont été prévues par les organisateurs. Se renseigner sur le site d’Explor’Emploi ou auprès des agences Pôle Emploi.
Retrouver le programme et toute l’information pratique sur le site du Forum Explor’Emploi – Explor’Formation.

http://la-formation-en-continu.errefom.fr/sites/default/files/EXPLOR-EMPLOI-2013.jpg Explor'Emploi - Explor'Formation an fóram chéad Íochtarach Normainn fostaíochta agus oiliúna ar siúl 14 Feabhra ag an taispeántas i Caen. Imeacht saor in aisce agus oscailte do chách, tá sé mar aidhm a chruthú droichead idir daoine ag lorg le haghaidh forbairt fostaíochta nó gairme, cuideachtaí a earcú agus eagraíochtaí sa bhailiú oiliúna san áit chéanna. Níos mó...

Posté par pcassuto à 13:27 - - Permalien [#]
Tags :

L’avant projet de loi relatif à la décentralisation transfère de nouvelles compétences aux Régions

L’avant projet de loi relatif à la décentralisation transfère de nouvelles compétences aux Régions
Les Régions vont avoir leurs compétences en matière d’apprentissage élargies et assureront la mise en œuvre de l’orientation hors des établissements scolaires, en récupérant les CIO en leur sein. Telles sont les orientations relatives à la formation professionnelle de l’avant projet de loi portant sur la décentralisation, diffusé sur le site de La Tribune mercredi 6 février 2013.
Selon le document de travail "la région a la responsabilité de garantir l’accès de toute personne à la formation professionnelle". Elle est donc compétente vis à vis des publics jusque là sous la responsabilité de l’État: les détenus, les personnes handicapées et les Français résident hors du pays. Elle a aussi en charge la lutte contre l’illettrisme, l’acquisition des compétences clés et l’accompagnement des candidats à la validation des acquis de l’expérience (VAE). Le projet de loi précise que la procédure consultative d’adoption du contrat de plan régional de développement de l’orientation et des formations professionnelle sera "simplifiée".
Le texte prévoie les évolutions suivantes:
  • La fusion du Conseil national de la formation professionnelle tout au long de la vie (CNFPTLV) et du Conseil national de l’emploi (CNE) pour former le Conseil national de l’emploi, de l’orientation et de la formation professionnelle (CNEOFP). Cette fusion sera accompagnée par la création de comités régionaux de l’emploi et de la formation professionnelle.
  • Les compétences des régions en matières d’apprentissage seront élargies; C’est à elles qu’il incombera d’élaborer les contrats d’objectifs et de moyens (Com) avec les rectorats, les chambres consulaires et les partenaires sociaux. Les centres de formation d’apprentis (CFA) leur sont transférés aux Régions et elles sont "investies d’une compétence exclusive en la matière".
  • Orientation : "La région en assure la mise en oeuvre hors des établissements scolaires, dans le cadre des centres d’information et d’orientation. Les CIO sont transférés aux régions pour devenir des services non personnalisés des régions".
L’avant projet de loi relatif à la décentralisation transfère de nouvelles compétences aux Régions
Regions will have skills in extended learning and provide implementation guidance outside schools, recovering the IOC within them. These are the guidelines for the training of the draft law on decentralization, which aired on the La Tribune Wednesday, February 6, 2013. According to the paper "The region has the responsibility to ensure access of all persons to vocational training." More...

Posté par pcassuto à 13:22 - - Permalien [#]

FPSPP: hausse du nombre d'actions financées

Bandeau retour page d'accueilProfessionnalisation: hausse du nombre d'actions financées et baisse des coûts moyens pris en charge (FPSPP - bilan 2011)
Selon l'enquête quantitative du FPSPP (Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels) l'activité des contrats de professionnalisation augmente de 12,5% avec 168 887 contrats financés en 2011 contre 150 176 en 2010. La totalité des dispositifs concernés par les plus de 1,22 milliard d'euros collectés au titre de la professionnalisation en 2011 (+0,84%), ont vu leur activité progresser. C'est notamment le cas du DIF portable (six fois plus ont été financés en 2011 qu'en 2010) ou de la période professionnalisation (373 148 périodes financées, +2% en un an).
Ce bilan 2011 prend en compte le CSP (contrat de sécurisation professionnelle) et les POE (préparations opérationnelles à l'emploi) individuelles et collectives, trois dispositifs mis en oeuvre pour la première fois en 2011.
La conséquence de cette progression générale du nombre d'actions financées alors que la masse financière disponible reste quasi stable, est une diminution de la durée moyenne des formations et de leur coût moyen pris en charge pour la quasi-totalité des dispositifs. Seule la période de professionnalisation voit son coût moyen de prise en charge augmenter en 2011: +3,6% à 1 266 euros.
Bandeau retour page d'accueil Professionalization: cur le líon na scaireanna arna maoiniú agus costais níos ísle an meán tacaíocht (FPSPP - 2011 clár comhardaithe). Níos mó...

Posté par pcassuto à 13:17 - - Permalien [#]