15 février 2013

PACA - Investir dans l'éducation, les compétences et la formation tout au long de la vie (Objectif UE 2020 n°10)

http://www.europe-en-france.gouv.fr/var/europe_en_france/storage/images/configuration-generale-pages-secondaires/bas-de-pages-cartes-france-nuage-de-tags/390-60-fre-FR/Bas-de-pages-Cartes-France-Nuage-de-tags_logoeuropeenfrance.pngSuite à la publication des circulaires fixant les principes de conduite du diagnostic ainsi qu’une circulaire d’accompagnement méthodologique, les diagnostics territoriaux stratégiques ont été communiqués par les régions en fin d’année 2012.
Voici la fiche 10- Investir dans l'éducation, les compétences et la formation tout au long de la vie du Diagnostic territorial stratégique PACA: DTS PACA.
Partie 1 : Etat des lieux, enjeux, orientations
1. Etat des lieux
ATOUTS
· Une carte des formations initiales riche,
élaborée en lien étroit entre les autorités académiques et le Conseil Régional et conformément aux orientations du CPRDFP 2011-2015.
· Une offre de recherche/formation
diversifiée et rationalisée avec la création de la plus grande université française, Aix-Marseille Université (70 000 étudiants).
· Un réseau dense de partenariats
permettant d’accompagner l’ouverture des établissements d’enseignement et de formation au monde professionnel, aux mobilités internationales et à la culture.
· Une organisation opérationnelle de lutte contre le décrochage scolaire et universitaire grâce à un partenariat solide entre académies, universités, Conseil Régional et association régionale des Missions locales.
· Des résultats encourageants pour la politique en faveur de l’égalité des chances (dispositifs des internats d’excellence – ex : 63 places labellisées en 2011, 84 en 2012 à Barcelonnette - cordées de la réussite...).
FAIBLESSES
· Un flux annuel de sorties sans qualification
supérieur à la moyenne nationale : 5,8% Aix-Marseille, 4,2% Nice contre 3,5% en France.
· Des formations post-baccalauréat peu accessibles aux bacheliers professionnels (un taux de poursuite d'études pour ce public en 2011: 15,3% à Nice, 15,1% à Aix contre 18,8% en France) et à certains bacheliers technologiques (32,9% à Nice, 45,1% à Aix contre 41,8% en France).
· Une offre de places en internat inférieure
à la demande pour l’académie d’Aix-Marseille (particulièrement à Marseille) et une répartition territoriale inégale des internats pour l’académie de Nice.
· Un faible niveau de formation de la population.
· Un faible accès des actifs (peu ou pas diplômés) aux dispositifs de formation tout au long de la vie.
OPPORTUNITES

· Un territoire offrant des débouchés professionnels dans des domaines de compétences variés: tourisme-hôtellerie, mer (haute plaisance...), santé, bien-être, culture et économie verte.
· De grands projets d’aménagement du territoire et de développement économique: ITER, OIN Plaine du Var, Euroméditerranée, lesquels sont toujours accompagnés d’infrastructures de formation.
· Une économie faisant structurellement appel aux premiers niveaux de qualification (les certifications de niveaux V permettent une insertion dans des métiers qui représentent 39% de l’emploi régional)
· Un réseau performant d'infrastructures numériques, qui pourra permettre le développement de contenus éducatifs innovants et performants.
· Une région d’accueil de population jeune issue de l’immigration, dont la maitrise de la langue maternelle contribue au développement d’une coopération méditerranéenne.
· Un projet phare avec l’Italie, "SMART", pour la création d’un livret de compétences de mobilité transfrontalière
.
MENACES
· Une situation sociale localement critique
voire explosive, donc potentiellement peu propice à l’amélioration des niveaux d’éducation/formation tout au long de la vie (très fortes inégalités, pauvreté des familles, violence, taux de chômage supérieur à la moyenne nationale).
· L’importance de l’économie parallèle dans certains quartiers, nuisant à la poursuite d’études.
· Un réseau d’infrastructures de transports mal adapté sur l’agglomération marseillaise pouvant favoriser le décrochage scolaire en lycée professionnel.
· Un renforcement du déséquilibre entre les universités,
qui sont de taille très contrastée.
· L’espace d’accueil sur le marché du travail des non-diplômés
se rétrécit et le diplôme (dans le sens générique de certification) reste un critère déterminant (la part des métiers dans lesquels les jeunes sans diplômes sont majoritaires ne représente plus que 15% de l’emploi régional).
Synthèse de l'état des lieux
· Une carte régionale des formations initiales globalement cohérente, mais une tendance au décrochage qui se
retrouve à tous les niveaux de formation, imputable notamment à une concentration des handicaps sur certains
territoires (niveaux de pauvreté élevés, lacunes en termes de transport, importance de l'économie parallèle).
· Un faible niveau de formation de la population et un flux annuel de sorties sans qualification supérieur à la moyenne
nationale.
· Des opportunités de développement économique soutenues par une formation supérieure diversifiée, mais
nécessitant davantage de complémentarités entre établissements.
· Un chômage de masse qui met sous pression tous les dispositifs de formation tout au long de la vie.
· Une ouverture internationale s’appuyant sur des projets favorisant la mobilité, l’acquisition de compétences et le
sentiment d’identité euro-méditerranéenne mais qui demande à être encore amplifiée.
2. Enjeux
L’éducation et la formation contribuent à l’exercice d’un droit réel de l’individu, fondateur de sa citoyenneté, de son insertion sociale et professionnelle, et plus largement de son épanouissement. Ces enjeux sont au centre du développement social, humain et économique de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, caractérisée par de fortes disparités.
L'investissement dans l'éducation, les compétences et la formation doit pouvoir répondre aux enjeux prioritaires suivants:

· La diminution du taux de sortie sans qualification du système scolaire et universitaire et la baisse en deçà de 10% du taux de décrochage scolaire
· la diminution des inégalités entre des territoires très contrastés et l'amélioration des conditions de vie de tous les apprenants (hébergement, restauration, transports, accès à la santé, au droit et à la culture)
· l'augmentation du nombre des actifs accédant aux formations tout au long de la vie

3. Orientations
· Faciliter l’accès à une première qualification et élever le niveau de qualification globale:

Dans un double contexte de raréfaction de l’emploi d’une part et d’accroissement généralisé de la valeur de signalement des certifications sur les marchés du travail d’autre part, la détention d’une qualification reconnue est le principal facteur d’insertion professionnelle durable. Cette orientation se décline à la fois dans une logique appréhendant les modalités de constitution d’une offre de formation qui puisse mettre en relation une demande sociale d’éducation et de formation et une demande économique de qualifications, mais également en considérant la personne et tout ce qui, pour elle, constitue un frein, un obstacle ou une limite à l’accès ou à la réussite d’un parcours d’insertion professionnelle. Dans ces perspectives, la triple entrée, par secteur, par public et par territoire, est constitutive de la notion de cohérence que s’attachent à partager les acteurs et financeurs de la formation professionnelle, initiale et continue, notamment les signataires du Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles.
· Promouvoir l’égalité des chances sur le territoire et lutter contre le décrochage scolaire et universitaire:

Les constats opérés sur le fonctionnement de l’appareil de production des qualifications indiquent tous les inégalités produites par les très grandes disparités socio-spatiales du territoire régional. La mise en oeuvre de cette orientation repose sur une importante mobilisation des acteurs concernés, à la fois sur la compréhension, la prévention et l’observation des phénomènes de décrochage que sur l’accompagnement vers la qualification. L’ensemble des dispositifs de repérage, de prise en charge, de remédiation scolaire ou sociale, ainsi que d’accès à la qualification doivent parvenir à assurer une continuité de prise en charge, et à concrétiser une nouvelle chance pour les jeunes susceptibles de sortir sans aucune qualification du système éducatif. Les conditions de vie des apprenants (élèves, apprentis, étudiants, stagiaires) pour la réussite et l’insertion de tous doivent également être améliorées, par le développement des capacités d’hébergement et de restauration pour les populations apprenantes (résidences, foyers, restaurants universitaires…), une optimisation des transports, le renforcement des aides individuelles et de l’accès à la santé, au droit, à la culture.
· Garantir la continuité professionnelle pour tous:

L’économie de la région PACA, fortement marquée par la double saisonnalité, tout autant que par la prégnance d’une forte activité résidentielle et présentielle, n’a pas été épargnée par la crise. Anticiper la transition de cette économie nécessite de mobiliser toutes les ressources de gestion territoriale de l’emploi, des compétences, des qualifications, tout en dynamisant le dialogue entre les acteurs et financeurs de la formation et les représentants des secteurs professionnels. Le renforcement de l’accompagnement des salariés et demandeurs d’emploi, le déploiement d’une offre de reconversion et de (re)qualification, la sécurisation de leurs mobilités doivent permettre d’accroître la capacité du territoire à formuler une réponse aux enjeux économiques de demain.
· Développer des partenariats transfrontaliers et internationaux pour:

Amplifier les possibilités de mobilités internationales des apprenants (lycéens, apprentis, étudiants et stagiaires).
Renforcer la coopération décentralisée sur l’échange de compétences, en valorisant notamment les acquis en matière de coopération euro-méditerranéenne, afin de favoriser l’acquisition de compétences pouvant être réinvesties dans le cadre professionnel.
Améliorer la lisibilité et l’accessibilité de l’offre de formation en région PACA pour les résidents de l’Union Européenne.
Partie 2 : Déclinaison territoriale des enjeux et orientations
Déclinaison / territoires ruraux

· Développer des réseaux de lutte contre le décrochage scolaire dans les territoires ruraux (Hautes-Alpes et Alpes de Haute-Provence).
· Développer les dispositifs relais dans le nord des deux départements alpins.
· Encourager les stages à l’étranger des lycéens professionnels.
· Favoriser l’accueil en internat.
· Améliorer la formation des saisonniers.
· Développer les projets PASS.
· Développer le dispositif TANDEM.
· Optimiser la carte des formations post-bac et développer des formations dans les domaines des nouveaux secteurs d’activité.
Déclinaison / territoires périurbains

· Favoriser l’accueil en internat.
· Encourager les stages à l’étranger des lycéens professionnels.
Déclinaison / territoires urbains

· Encourager les stages à l’étranger des lycéens professionnels.
· Favoriser l’accueil en internat- un projet d’envergure sur Marseille (caserne du Muy) s’impose.
· Création d’un dispositif « Nouvelle Chance « sur Marseille.
· Développer les projets PASS, permettant la sensibilisation à la culture scientifique et technique par immersion d’élèves de milieux défavorisés dans le monde de la recherche.
· Développer le dispositif TANDEM.
· Optimiser la carte des formations post-bac et développer des formations dans les domaines des nouveaux secteurs d’activité.
· Développer des coopérations inter-établissements (parrainage, extension du dispositif des rencontres enseignants-chercheurs).
Déclinaison / mer - littoral

· Faciliter l’accès à la formation des salariés des activités saisonnières.
· Explorer avec le Comité Consultatif régional de la Mer les opportunités d'emplois et de formations induits par les activités du littoral (portuaire, industrielle, touristique, nautique, développement durable, services…).
Déclinaison / transfrontalier

· Développer le projet SMART (programme Alcotra)
Déclinaison / transnational

· Consolider le partenariat PACA – Tanger – Tétouan.
Partie 3: Déclinaison transversale des enjeux et orientations
Développement durable

· Adapter l’ensemble des formations aux enjeux du développement soutenable: climat, énergie, gestion des ressources naturelles;
· Favoriser, grâce à une formation ciblée, l’émergence des emplois dans le secteur du développement soutenable, lequel a un fort besoin de structuration (partenariat en cours entre l’Éducation Nationale et la DRAAF pour une formation de niveau 4 de gestion alternative de la forêt avec des stages de professionnalisation à l’étranger);
· Utiliser l’institut régional de formation à l’environnement et au développement durable (IRFEDD) créé en 2009, comme point d’appui pour la structuration et l’émergence d’une économie verdissante ainsi que dans la mise en oeuvre des actions en faveur du développement soutenable en lien avec les PRIDES « verts ».
Égalité H/F

· Passer au crible de « l’analyse de genre » tout dispositif de formation initiale et continue dès sa conception, afin de déterminer pour chacun les effets différenciés qu’il est susceptible d’avoir pour les femmes et les hommes, et d’en modifier éventuellement le contenu et les conditions;
· Etre attentif à un élargissement des choix professionnels des femmes, et à l'augmentation du nombre de femmes dans l’apprentissage;
· Créer les conditions permettant d’assurer aux femmes la continuité de leurs parcours professionnels, celles-ci étant plus souvent confrontées à des ruptures d’emploi de par les postes qu’elles occupent (davantage de CDD, de temps partiel…);
· Envisager la question des conditions de vie des stagiaires, facteur essentiel pour la réussite des parcours de formation, en prenant en compte le fait que certaines femmes sont particulièrement concernées, notamment par les difficultés d’hébergement et de garde d’enfants;
· Inciter les branches professionnelles, les centres de formations d’apprentis et les organismes de formation à intégrer cette exigence d’égalité hommes/femmes dans leurs stratégies et actions.
Égalité des chances

· Mettre en place des référents sociaux-éducatifs dans les quartiers prioritaires et accompagner les jeunes rencontrant le plus de difficultés familiales, sociales ou psychologiques vers des professionnels qualifiés, qui assureront leur prise en charge.
· Consolider les plateformes académiques d’égalité des chances pour l’accès à l’enseignement supérieur, notamment pour favoriser l’accès aux filières sélectives post-bac.
· Renforcer les actions d’aide au parcours et à l’orientation: ouvertures de classes, parrainages des grandes écoles, projets PASS labellisés « cordées de la réussite », permettant la sensibilisation à la culture scientifique et technique par immersion d’élèves de milieux défavorisés dans le monde de la recherche.
· Développer des actions de découverte de l’entreprise et d’aide au projet scolaire et professionnel pour les populations apprenantes.
· Renforcer les actions de tutorat étudiant.
· Financer des places d'internat pour accueillir les boursiers en Sections de Technicien Supérieur et Classes Préparatoires aux Grandes Écoles.
· Développer le dispositif TANDEM labellisé « Égalité des chances » (accompagnement individualisé à la scolarité par la mise en place de binômes constitués d’un élève d’un collège ou lycée prioritaire et d’un étudiant de l’université).
Lutte contre les discriminations

Trop d’inégalités et de discriminations (du fait du lieu de résidence, de l’origine, et/ou du patronyme) freinent encore l’accès de nombreux résidents en Zones urbaines sensibles à la formation et à l’insertion professionnelle. Pour faire évoluer les comportements, il est indispensable:
· d’agir sur les mentalités, de soutenir des projets pédagogiques visant à dépasser les représentations négatives, d'apprendre à considérer les différences comme sources de richesse;
· d'apprendre à tout un chacun, et notamment en milieu scolaire, à reconnaître ce qu’est un comportement discriminatoire et une discrimination, afin d’une part, d’être en mesure de faire valoir ses droits de victime en faisant appel à la justice si besoin, et d’autre part, de prévenir ce type de comportements, et notamment:
   - mieux identifier les phénomènes discriminatoires par un développement de l’observation;
   - renforcer l’information et l’accompagnement des victimes ou victimes potentielles de discrimination.
· améliorer la professionnalisation des acteurs de l’Accueil Information Orientation, de la formation et de l’emploi dans la prise en compte de ces questions et de favoriser l’essaimage des bonnes pratiques;
· améliorer l’insertion des personnes en situation de handicap, que ce soit pour les parcours de formation ou pour l'insertion professionnelle; notamment en favorisant la scolarisation des enfants handicapés au sein des établissements ordinaires plutôt que dans des établissements spécialisés. Télécharger la fiche 10- Investir dans l'éducation, les compétences et la formation tout au long de la vie du Diagnostic territorial stratégique PACA: DTS PACA.
Abito e pubblicazione e di circolare che stabilisce i principi di diagnosi comportamento e una circolare di accompagnamento metodologico, diagnosi strategiche territoriali sono stati segnalati dalle regioni nel fine del 2012.
Qui
Scheda 10 - Investire nell'istruzione, le competenze e la formazione per tutta la durata della diagnostica strategica territoriale PACA PACA DTS.
Parte 1: Stato attuale, le sfide, le indicazioni
1. Stato di avanzamento
PUNTI DI FORZA
· Una mappa della formazione iniziale ricca, sviluppata in stretta collaborazione tra le autorità accademiche e del Consiglio regionale e in conformità con le linee guida del CPRDFP 2011-2015.
· Una gamma di ricerca / formazione diversificata e razionalizzato con la creazione della più grande Università francese di Aix-Marseille University (70.000 studenti). Più...

Posté par pcassuto à 18:41 - - Permalien [#]


Diagnostics territoriaux stratégiques des régions françaises

http://www.europe-en-france.gouv.fr/var/europe_en_france/storage/images/configuration-generale-pages-secondaires/bas-de-pages-cartes-france-nuage-de-tags/390-60-fre-FR/Bas-de-pages-Cartes-France-Nuage-de-tags_logoeuropeenfrance.pngSuite à la publication des circulaires fixant les principes de conduite du diagnostic ainsi qu’une circulaire d’accompagnement méthodologique, les diagnostics territoriaux stratégiques ont été communiqués par les régions en fin d’année 2012 (les diagnostics des régions Basse-Normandie et Midi-Pyrénées sont en cours de finalisation).
Circulaires sur le diagnostic territorial stratégique des programmes post 2013
Descriptif

Téléchargez les circulaires suivantes:
    * Circulaire du 12 mars 2012 "Cadrage du diagnostic territorial stratégique des programmes post 2013".
    * Circulaire du 16 juillet 2012 "Diagnostic territorial stratégique préparatoires aux programmes européens post 2013" et cadre de restitution.
Boîte à outils de la circulaire du 16/07/12:
  1. "Enjeux nationaux thématiques – métropole" (131,27 kB)
  2. "Enjeux nationaux thématiques – RUP" (145,84 kB)
  3. "Enjeux territoriaux et sectoriels nationaux" (93,37 kB)
  4. "Eléments de méthode indicatifs" (291,12 kB)
  5. "Documents et indicateurs de référence" (57,18 MB)
Mise à jour de la boîte à outils le 25 juillet 2012:
* Enjeux nationaux thématiques – métropole:
   1. I H Annexe - Enjeux OT n°8 Emploi ( modifications substantielles des « enjeux généraux »)
   2. I I Annexe - Enjeux OT n°9 Inclusion-Pauvreté ( modifications substantielles des « enjeux généraux »)
   3. I J Annexe - Enjeux n10 Education-Formation ( modifications substantielles des « enjeux généraux »)
* Enjeux nationaux thématiques - RUP: I J bis Annexe - Enjeux OT n°10 Education-Formation-RUP (modifications substantielles des « enjeux généraux »)
* Enjeux territoriaux et sectoriels nationaux: I L Annexe - Enjeux territoires urbains ( modification mineure clarifiant rôle des centres de ressource régionaux politique de la ville)
* Documents et indicateurs de référence:
   1.  III A 1 - Annexe documents de référence ( ajout des fiches techniques régionales d’analyse sur le fonctionnement des territoires urbains (Rubrique n°1 « Volet urbain » du cadre de restitution de la circulaire) : voir site de la Mission Europe Urbain "Documents/Règlementation"
   2. III A 3 - Indicateurs-Atlas des zones d'emploi ( actualisation des données à 2009 ( 2008 dans la version précédente) + l’indicateur sur l’évolution en moyenne annuelle des estimations d’emplois entre 1998 et 2009 a été recalculé).
Vous pouvez également télécharger tous les documents relatifs à la circulaire du 16/07/12.
Téléchargement: circulaires 12 mars 16 juillet 2012.zip.
Diagnostic territorial stratégique: DTS PACA fiche 10- Investir dans l'éducation, les compétences et la formation tout au long de la vie (Objectif UE 2020 n°10).
Autres exemples de fiches:
Alsace, Aquitaine, Auvergne, Bourgogne, Bretagne, Centre, Champagne-Ardenne, Corse, Franche-Comté, Guadeloupe, Guyane, Haute-Normandie, Ile de France, Languedoc Roussillon, Limousin, Lorraine, Martinique, Mayotte, Nord Pas De Calais, Pays de la Loire, Picardie, La Réunion, Rhône-Alpes.
Suit foilsiú e de chiorcláin ag leagan síos na prionsabail a bhaineann le diagnóis a sheoladh agus a ghabhann ciorclach modheolaíochta Níor tuairiscíodh, diagnóisithe teorann straitéiseach ag an réigiún i 2012 go déanach (diagnóisithe de réigiúin Íochtarach Normandy Midi-agus Piréiní atá á dtabhairt chun críche). Níos mó...

Posté par pcassuto à 17:50 - - Permalien [#]

Besoin d’un bilan de compétences? Les signes qui ne trompent pas

http://le-stand.fr/blog/wp-content/uploads/2011/10/realisation-de-stand-salon-vocatis.jpgPropos recueillis par Yves Rivoal. Sans le savoir, vous avez peut-être besoin d’effectuer un bilan de compétences. Estelle Sauvat, directrice générale déléguée du cabinet Sodie, nous dévoile comment repérer les signes qui ne trompent pas.
Quels sont les signes qui peuvent laisser à penser que l’on a besoin d’un bilan de compétences?

- Il faut réagir lorsque l’on perçoit des signes qui laissent à penser que son emploi est menacé pour des raisons d’évolution de la politique interne ou de difficultés inhérentes au contexte économique ou à la filière métier. Ceci étant dit, il est toujours très utile de faire un point sur sa carrière après 10 à 15 ans d’exercice dans une fonction afin de réfléchir à son évolution en interne ou en externe, que les choses se passent bien ou mal. On peut par exemple se sentir très bien dans son travail, mais en même temps éprouver un réel besoin de changement parce qu’on a le sentiment d’avoir fait le tour de la question, ou parce que l’on s’aperçoit que l’orientation que l’on a choisie ne correspond finalement plus à ses aspirations.
Une fois que l’on a détecté ces signaux, quelle démarche adopter?

- Tout dépend du mode de prise en charge du bilan. Le salarié peut très bien initier une démarche individuelle sans en informer son employeur en contactant le Fongecif afin d’obtenir un financement, « hors temps de travail ». Lorsque les relations entre le salarié et l’entreprise sont bonnes, il est également possible d’effectuer son bilan de compétences sur le temps de travail, via le Fongecif ou le DIF. Dans certains cas aussi, l’employeur peut assurer une prise en charge du bilan sur le plan de formation de l’entreprise. Lors des entretiens préalables, on conseille toujours aux salariés de ne pas se mettre en danger par rapport à leur employeur. Certains préfèrent d’ailleurs financer eux-mêmes leur bilan de compétences. Il faut alors prévoir un budget qui oscille entre 1 800 et 3 000 € en fonction du mode de portage et du nombre d’heures. Suite de l'article...

http://le-stand.fr/blog/wp-content/uploads/2011/10/realisation-de-stand-salon-vocatis.jpg Collected by Yves Rivoal. Unknowingly, you may need to perform a skills assessment. Estelle Sauvat, deputy general manager of the firm Sodie, reveals how to identify the signs are unmistakable. More...

Posté par pcassuto à 17:38 - - Permalien [#]

Se former grâce au plan de formation de son entreprise

http://le-stand.fr/blog/wp-content/uploads/2011/10/realisation-de-stand-salon-vocatis.jpgPropos recueillis par Yves Rivoal. Votre entreprise a probablement mis en place un plan de formation, et vous aimeriez savoir comment bénéficier de ce dispositif? Les conseils de Loïc Cordon, directeur adjoint d’Opcalia Rhône-Alpes (organisme collecteur au titre de la formation professionnelle).
Comment fonctionne un plan de formation?

- La loi stipule que toute entreprise, quelle que soit sa taille et son activité, a l’obligation de formaliser un plan de formation au plus tard le 31 décembre de l’année N-1 pour l’année N.
Dans la réalité, il y a de grandes disparités entre les petites et les grandes entreprises. En général, celles qui disposent d’une structure RH conséquente respectent cette obligation, d’autant plus facilement qu’elles ont des comptes à rendre à leurs instances représentatives. Dans les entreprises de moins de 20, voire de moins de 50 salariés, cet exercice se révèle plus compliqué, faute de compétences en interne.
Quels types d’actions peuvent être financés par les plans de formation?

- Les plans de formation distinguent deux grandes catégories de formation. Dans la catégorie 1, on retrouve des actions dites d’adaptation au poste de travail et de maintien dans l’emploi.
La catégorie 2, comprend, elle, des actions de développement des compétences. Vous l’aurez compris, les actions d’acquisition de titres, de qualification professionnelle ou de diplômes se retrouvent dans cette deuxième catégorie, alors que dans la première, on est majoritairement sur des formations plus courtes. Suite de l'article...
http://le-stand.fr/blog/wp-content/uploads/2011/10/realisation-de-stand-salon-vocatis.jpg Cruinniú ROPOS bailíodh Yves Rivoal. Tá do chuideachta forbartha is dócha go bhfuil plean oiliúna, agus ba mhaith leat a fhios conas leas a bhaint as an scéim seo? Níos mó...

Posté par pcassuto à 15:18 - - Permalien [#]

Des propositions pour favoriser l'insertion des jeunes

http://www.institutmontaigne.org/desideespourdemain/themes/default-3cols-fixes/css/img/header.pngLe taux de chômage des jeunes dépassait les 23% en 2012 et ce sont les moins qualifiés qui sont les plus touchés. L’Institut Montaigne formulent des propositions pour une insertion professionnelle réussie des jeunes.
Offrir à tous des opportunités de stage

    * Créer une banque de stages avec pour objectif dans les deux ans d’instaurer une obligation de résultats pour les établissements à qui incombe la responsabilité de proposer un stage: tous les élèves et étudiants se verront proposer un stage lorsque celui-ci est obligatoire dans le cursus.
    * Encourager les établissements à conclure des conventions avec les entreprises accueillant des stagiaires, afin d’éviter toute discrimination.
o Ce sont alors les établissements qui désignent les élèves ou étudiants devant être accueillis (« contrat confiance stage »);
o Il s’agit de sensibiliser et mobiliser les entreprises et les administrations à ce type de partenariat avec des établissements de formation.
Généraliser l’enseignement par alternance à tous les échelons de la formation initiale

    * Les formations professionnelles de l’enseignement secondaires seraient entièrement dispensées dans le cadre de l’alternance sous la responsabilité des lycées professionnels ou des lycées techniques et polyvalents.
    * Accroître de 100.000 le nombre d’étudiants en alternance au sein des universités (dernière année de licence L3, 2ème année de Master).
    * Inciter les entreprises disposant de réseaux d’agences comme les banques, les compagnies d’assurance, les mutuelles, ou des succursales comme la grande distribution à mobiliser les TPE et PME. Ces agences, ces succursales réparties sur l’ensemble du territoire, entretiennent des relations étroites et suivies avec le tissu économique local et sont des relais irremplaçables pour l’accès à l’alternance des jeunes.
Pour aller plus loin

- Choisir les bons leviers pour insérer les jeunes non qualifiés (Note, juin 2012).
- 15 propositions pour l'emploi des jeunes et des seniors (Rapport, septembre 2010).
- Voir la vidéo "15 propositions pour l’emploi des jeunes et des seniors".
http://www.institutmontaigne.org/desideespourdemain/themes/default-3cols-fixes/css/img/header.png The rate of youth unemployment exceeded 23% in 2012 and are the least qualified individuals who are most affected. The Institut Montaigne formulate proposals for a successful professional integration of young people. More...

Posté par pcassuto à 15:03 - - Permalien [#]


MOOCs and Clinicals

HomeBy Matt Reed. This week I had one of those “duh” moments when I realized that I had been missing something basic.
The dean of the Health division -- which includes nursing -- and I took a field trip to a local health care provider to talk about working together to give nursing students some exposure to what goes on there. These wouldn’t be full-fledged clinical placements -- we already have those -- but a sort of structured introduction to a part of the health care system that isn’t always top-of-mind for nursing students.  The meeting went well, and I think there’s potential for something good to happen. In the course of the meeting, though, the dean and the director of the facility got to talking about the difference between the ways that they were taught when they went to school, and the way the health field actually works.  When they went through, they had “lectures” which taught “theory,” and “clinicals” that taught “practices.”  Students who were relatively good at one weren’t always good at the other, and the connections between the two weren’t always obvious. Read more...

Posté par pcassuto à 00:00 - - Permalien [#]

14 février 2013

La loi "Fioraso" destinée à remplacer la loi LRU

Orientations : études, métiers, alternance, emploi, orientations scolairePar Emilie Vidaud. C'est sur l'antenne de la chaine PublicSénat que Geneviève Fioraso, la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, a évoqué les combats à mener en faveur d'un système universitaire plus cohérent et plus efficient.
Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, vient de rappeler sur la chaine Public Sénat que "l'objectif de l'enseignement supérieur, et plus particulièrement des universités, est de répondre au mieux aux besoins de notre société, en formant davantage de jeunes qualifiés". La France se situe en effet bien en-deçà de la moyenne européenne. "Au cours des trois premières années de licence, la spécialisation doit être progressive Nous devons mieux orienter les jeunes. Leurs parcours en premier cycle d'université sont trop erratiques." Pour y remédier et conformément à la promesse de campagne de François Hollande, le gouvernement s'est engagé à remplacer la loi LRU. Le texte de loi d’orientation sur l’enseignement supérieur et la recherche devrait ainsi être proposé au Conseil d'Etat d'ici à une semaine. Suite de l'article...

Treoracha: oideachas, gnó, re, fostaíocht treorach scoile, De réir Emilie Vidaud. Is é seo an slabhra antenna Seanad Poiblí Fioraso Geneviève, an tAire Ardoideachais agus Taighde, labhair faoi na cathanna a throid le haghaidh córais ollscoile níos comhleanúnaí agus níos éifeachtaí. Níos mó...

Posté par pcassuto à 23:12 - - Permalien [#]

Réseaux sociaux, sites carrières, mobile: les tendances du recrutement en ligne

http://www.focusrh.com/squelettes/images/logo_footer.jpgPropos recueillis par Gilles Marchand. Aujourd’hui, les jeunes diplômés multiplient les canaux pour entrer en lien avec les entreprises et s’informer sur les opportunités professionnelles. Quels sont leurs comportements et leurs attentes? Comment les recruteurs s’adaptent à ces évolutions? Éléments de réponse avec Antoine Lhosmot, responsable du développement du cabinet Potentialpark.
Que révèle l’étude de Potentialpark sur le recrutement en ligne?

Nous avons interrogé plus de 26 000 étudiants et jeunes diplômés dans le monde, dont 3 600 en France, pour en savoir plus sur les canaux utilisés dans leurs démarches de recherche d’emploi. Premier enseignement : ils adoptent de plus en plus une logique multicanale. Cette tendance, initiée en 2011, a pris une grande ampleur en 2012. 89 % des jeunes interrogés ont utilisé au moins un réseau social dans leur recherche d’informations sur une entreprise. Certains recourent à Facebook, d’autres plus aguerris vont sur LinkedIn ou Viadeo pour échanger avec des personnes exerçant le métier qu’ils visent. L’étude indique également que les candidats recourent au moins une fois au site carrières, considéré comme le garant du message officiel de l’entreprise. Les réseaux sociaux ne le remplacent pas mais le complètent. On est bien là dans une logique de diversification. Suite de l'article...
http://www.focusrh.com/squelettes/images/logo_footer.jpg Interview by Gilles Marchand. Nowadays, graduates multiply the channels to enter related businesses and learn about career opportunities. What are their attitudes and expectations? Recruiters how to adapt to these changes? Response elements with Antoine Lhosmot, responsible for developing the firm Potentialpark. More...

Posté par pcassuto à 23:06 - - Permalien [#]

Une fondation pour aider les « exclus de la formation »

http://le-stand.fr/blog/wp-content/uploads/2011/10/realisation-de-stand-salon-vocatis.jpgEn France, ce sont les mieux formés qui se forment le plus. Ainsi, en 2010, environ 35% des cadres français ont eu accès à la formation professionnelle, contre seulement 17% des ouvriers et 23% des employés (Observatoire des Inégalités). Un chiffre qui évolue peu et qui marque une inégalité en matière d’accès au savoir.
Essayer de réduire cet écart est l’objectif de la toute nouvelle CrossKnowledge Foundation. Spécialiste de l’enseignement à distance, Crossknowledge souhaite offrir un accès à une formation au plus grand nombre, en France et partout dans le monde. Comment? En mettant gratuitement à la disposition d’organisations à but non lucratif et d’intérêt général des solutions d’e-learning ainsi que les services associés, dont l’accompagnement. Contact: Crossknowledge Foundation. Lire l'article entier...
http://le-stand.fr/blog/wp-content/uploads/2011/10/realisation-de-stand-salon-vocatis.jpg Sa Fhrainc, tá siad an fhoirm is fearr oilte an chuid is mó. Sa bhliain 2010, bhí thart ar 35% de bhainisteoirí na Fraince rochtain ar an ngairmoiliúint, i gcoinne ach 17% d'oibrithe agus 23% de na fostaithe (Réadlann Éagothroime). Níos mó...

Posté par pcassuto à 22:55 - - Permalien [#]

Engagement bénévole des séniors: le grand gâchis ?

http://le-stand.fr/blog/wp-content/uploads/2011/10/realisation-de-stand-salon-vocatis.jpgLe groupe de travail sur l’engagement bénévole des seniors (AVE) publie une enquête sur les freins et les motivations à l’engagement bénévole des Français âgés de 50 à 65 ans (Sondage réalisé par le CerPhi pour le groupe de travail pour l’engagement bénévole des seniors auprès d’un échantillon de 724 personnes représentatives de la population française âgée de 50 à 65 ans).
La population senior, nombreuse, disponible et expérimentée est un véritable atout pour l’avenir du secteur associatif et de l’intérêt général. Pourtant seuls 17% des Français de 50 à 65 ans, soit 1 personne sur 6 dans cette tranche d’âge, s’engagent régulièrement dans une association, au moins quelques heures par mois.
Parmi ceux qui ne sont pas engagés aujourd’hui, 35% envisagent de le faire, ce qui constitue un réel potentiel, à condition qu’on leur permette de trouver une association près de chez eux (58%), d’utiliser leurs compétences professionnelle dans leur activité bénévole (43%), d’étendre leurs connaissance et leur expérience (29%), et de mieux connaître les besoins de associations et les activités proposées (27%). Suite de l'article...
http://le-stand.fr/blog/wp-content/uploads/2011/10/realisation-de-stand-salon-vocatis.jpg The Working Group on volunteer seniors (AVE) publishes a survey on the brakes and volunteer motivations of French people aged 50 to 65 years (Survey conducted by the Public Access to the Working Group for the volunteer seniors with a sample of 724 people representative of the French population aged 50-65 years). More...

Posté par pcassuto à 22:37 - - Permalien [#]