16 février 2013

Accréditations internationales des écoles de management

http://www.headway-advisory.com/blog/wp-content/themes/headway/images/logo.jpgPar Olivier Rollot.Accréditations internationales des écoles de management: le mode d’emploi de la CGE
« Au sein de la Conférence des Grandes écoles nous avons trois catégories d’écoles: celles déjà accréditées depuis longtemps, celles qui viennent de l’être ou sont en passe et celles qui n’y pensent pas forcément. Avec ce Livre blanc, nous avons voulu expliquer à toutes les processus», explique Jean-François Fiorina (photo), le directeur adjoint de Grenoble EM qui a animé le groupe auquel on doit la publication du Livre blanc « Accréditations internationales des business schools ».
Si les noms AACSB, Equis, Epas ou Amba sont entrés dans le vocabulaire commun des écoles de management, toutes ne savent en effet pas à quoi s’attendre si elles se lancent dans des processus qui peuvent prendre de 3 à 7 ans. « C’est un travail gigantesque, un véritable projet d’entreprise qui impacte tous les personnels et auquel les écoles doivent leur niveau actuel », reprend Jean-François Fiorina. Suite de l'article...
http://www.headway-advisory.com/blog/wp-content/themes/headway/images/logo.jpg By Olivier Rollot. International accreditation of business schools: the manual of the CGE. "Within the Conference of Colleges we have three categories of schools: those already accredited for a long time, those who come to be or are in and those who do not necessarily think. With this White Paper, we wanted to explain all the process, "explains Jean-François Fiorina (photo), deputy director of Grenoble EM who led the group to which we owe the publication of the White Paper "international business school accreditations". More...

Posté par pcassuto à 12:25 - - Permalien [#]


Panel Apec Entreprises - Edition 2013

http://presse.apec.fr/extension/apec/design/presse/images/topbar/presse/header.pngLes recrutements de cadres devraient résister en 2013 selon les 11 000 entreprises interrogées par l’Apec fin 2012. Au total, elles prévoient de réaliser entre 162 000 et 178 000 embauches sur ce marché, sur l’ensemble de l’année 2013. Télécharger le Communiqué - Panel 2013.
LE MARCHE DE L’EMPLOI CADRE RESISTERA EN 2013 - EN SYNTHESE…

Les recrutements de cadres devraient résister en 2013 selon les 11 000 entreprises interrogées par l’Apec fin 2012. Au total, elles prévoient de réaliser entre 162 000 et 178 000 embauches sur ce marché, sur l’ensemble de l’année 2013. Dans un contexte économique difficile, les cadres ne devraient donc pas avoir à faire face à une forte dégradation de leur marché. En effet, cette fourchette de recrutements correspondrait à une baisse relativement peu importante par rapport à 2012: environ -5%.
Cependant, tous les cadres ne seront pas logés à la même enseigne en 2013. Ainsi, les débutants (moins d'1 an d'expérience) qui ont réussi à tirer leur épingle du jeu en 2012 malgré des prévisions pessimistes, vont connaître une année particulièrement difficile. Le nombre de leurs embauches pourrait reculer de -10% à -25%.
Pour Jean-Marie Marx, Directeur Général de l’Apec « le marché de l’emploi cadre résiste malgré un environnement économique morose. Ainsi le nombre de recrutements sur 2013 devrait rester élevé et le nombre de créations d’emplois cadres demeurer significatif. Déjà plus de 35 000 emplois cadres ont été créés sur la seule année 2012 alors que le marché de l’emploi a enregistré près de 82 000 destructions de postes (destructions d’emploi affilié à l’assurance chômage selon les prévisions de l’UNEDIC) sur la même période. »
Jean-Marie Marx ajoute « Pour les 5 ans à venir, le modèle économétrique construit par l’Apec prévoit une reprise progressive des recrutements de cadres à partir de 2014 sous l’effet d’une reprise économique modérée. Le volume annuel des embauches oscillerait ainsi entre 168 300 et 195 000 sur la période 2013-2017. »
Sur l’année 2013, les entreprises des Services, concentrant à elles seules 70% des embauches de cadres, prévoient d’en recruter jusqu’à 124 700. Dans le secteur de l’Industrie, touché de plein fouet par la crise, le volume de recrutements de cadres diminuerait de - 3% à - 18%. La Construction serait le secteur le plus affecté avec une chute des embauches de cadres qui pourrait aller de - 13% à - 24%. Le Commerce quant à lui accuserait une diminution plus modérée de l’ordre de - 7%.
Deux fonctions devraient rester relativement dynamiques: Etudes-Recherche & Développement et Informatique. Ainsi les entreprises embaucheraient respectivement de 29 500 à 33 000 cadres d’études-R&D et de 33 500 à 38 000 informaticiens. Les recrutements dans la fonction Commercial fléchiraient de - 6% à - 12% tout en restant dans le trio de tête. Dans le même temps, ce sont dans les fonctions Finance comptabilité et Administration, droit, RH, communication que les embauches de cadres subiraient les plus forts ralentissements.
Selon le bilan dressé par les entreprises, 2012 s’est révélée être une année de stabilité avec 179 900 recrutements de cadres réalisés, y compris pour les jeunes diplômés dont 37 500 ont été recrutés sur des postes cadres, chiffre comparable à celui réalisé en 2011.
Le marché de l’emploi cadre résiste en 2013

En 2013, les entreprises interrogées par l’Apec prévoient de recruter entre 162 000 et 178 000 cadres, soit une évolution comprise entre -1% et -10%. Il n’y aurait donc pas de décrochage brutal en 2013 et les embauches de cadres devraient rester à un niveau important.
Cependant, ces prévisions ne doivent pas masquer les difficultés auxquelles devront faire face les débutants (moins d’un an d’expérience) sur le marché de l’emploi des cadres. Ainsi, ils devraient assister à une forte dégradation du nombre de leurs embauches qui oscillerait entre -10% et -25%. Sans changement, les cadres confirmés (plus de 5 ans d’expérience) seraient les plus recherchés (près de 50% des recrutements). Enfin, les jeunes cadres (1 à 5 ans d’expérience) pourraient voir leurs embauches progresser jusqu’à 11% sur l’ensemble de l’année. A noter: les entreprises pourraient se tourner davantage vers les débutants si elles ne trouvent pas de cadres confirmés (de 1 à 10 ans d’expérience) qu’elles recherchent en priorité.
En outre, 8% des entreprises interrogées sur l’évolution de leurs effectifs de cadres en 2013 prévoient de les augmenter, contre 9% en 2012. 6% pensent que ces effectifs pourraient diminuer, soit un point de plus que l’an dernier. Ces chiffres, qui constituent un bon indicateur du moral des entreprises, ne se dégradent que légèrement. Cependant, on note une confiance moindre des grandes entreprises (plus de 1000 salariés): elles sont 18% à anticiper une baisse de ces effectifs de cadres.
Si l’on met en perspective ces chiffres avec ceux qui concernent l’ensemble des salariés, on constate un écart sensible puisque ces mêmes entreprises, toutes tailles confondues sont 13% à penser qu’elles pourraient réduire leurs effectifs (33% pour les grandes entreprises), proportion en forte hausse durant les 3 dernières années. Sur le marché de l’emploi, les cadres semblent ainsi relativement épargnés par la crise par rapport à l’ensemble des salariés.
Au niveau sectoriel, les Services devraient recruter entre 110 800 et 124 700 cadres, tirés notamment par les Activités informatiques et Télécommunication, l’Assurance et le secteur Ingénierie et R&D. Ce secteur clé du marché de l’emploi cadre devrait concentrer à lui seul les deux tiers des embauches comme chaque année. L’Industrie accuserait une baisse des embauches de cadres comprise entre 3% et 18%, subissant toujours les effets d’une crise qui touche particulièrement certains sous-secteurs comme ceux de l’Automobile, le Bois-papier-imprimerie, le Meubles-textile et autres industries manufacturières. Par ailleurs, le secteur du Commerce pourrait afficher une baisse limitée, pour totaliser de 17 600 à 19 800 embauches de cadres. Enfin, le secteur de la Construction enregistrerait une forte chute de ses embauches pouvant aller jusqu’à 24%.
En ce qui concerne les fonctions, les informaticiens seraient toujours les plus courtisés par les entreprises avec une hausse possible des embauches qui pourrait aller jusqu’à 14%. Au total, de 33 500 à 38 000 recrutements pourraient être enregistrés. 29 500 à 33 000 cadres pourraient être embauchés dans la fonction « Etude, Recherche & Développement », se maintenant à un bon niveau. La fonction Commercial quant à elle verrait ses recrutements légèrement ralentir en lien notamment avec la dégradation du secteur de la distribution généraliste. Cependant, plus de 2 recrutements de cadres sur 10 seraient réalisés dans cette fonction qui restera l’une des locomotives du marché en 2013. Enfin, les deux fonctions qui accuseraient les baisses les plus importantes devraient être d’une part la fonction Finance, comptabilité (-9% à -21%) en lien notamment avec les évolutions profondes des métiers du secteur bancaire mais aussi les baisses annoncées de recrutements dans les activités juridiques et comptables et le secteur du conseil et gestion auprès des entreprises. D’autre part, la fonction Administration, droit, RH qui verrait ses recrutements diminuer de -9% à -28%.
Sur le plan géographique, le « moral des entreprises » mesuré par leurs perspectives d’évolution de leurs effectifs de cadres, montre que les régions les plus optimistes sont l’Ile-de-France, région qui concentre la plus grande part des recrutements de cadres, Midi-Pyrénées porté par le secteur aéronautique, et le Limousin dont le volume de recrutements de cadres reste faible, mais dont l’économie est dynamisée notamment par l’industrie, des composants électroniques et du secteur Santé et action sociale. Les régions les plus pessimistes, c'est-à-dire les moins bien orientées en termes d’évolution de leurs effectifs de cadres sont la Picardie, la Basse-Normandie et la Champagne-Ardenne.
Le modèle économétrique de l’Apec: prévisions à 5 ans

Le modèle construit en 2009 par l’Apec, est le fruit des travaux de son Département Etudes & Recherche. Il a permis de montrer que l’investissement, mesuré par la formation brute de capital fixe (FBCF), est au coeur de la dynamique de l’emploi en général et de l’emploi cadre en particulier. Au niveau macro-économique, on parle de Formation Brute de Capital Fixe (FBCF) qui se définit comme « la valeur des biens durables acquis par les unités de production pour être utilisés pendant au moins un an dans le processus de production ». Cette définition plus restrictive exclut les investissements financiers qui sont en fait des placements. Sont également exclus les achats de terrains et la plupart des investissements immatériels. Le modèle intègre également le niveau du PIB ainsi qu’une dimension démographique en tenant compte des départs à la retraite de cadres en emploi. Afin d’élaborer le plus précisément possible des scénarios, l’Apec s’est intéressée aux prévisions établies par différents instituts de conjoncture nationaux ou internationaux (INSEE, OCDE, OFCE, FMI, COE REXECODE). Ces prévisions concernent le PIB et ses principales composantes (FBCF, dépenses de consommation, variations des stocks, exportations et importations).
Cette année, le scénario retenu par l’Apec est celui d’une dite « reprise économique modérée » de l’économie pour la période 2013-2017.
Dans ce scénario « Reprise économique modérée »,
les tensions engendrées par la crise des dettes souveraines s’apaiseraient. Pour autant, les hypothèses de croissance retenues ne permettent pas d’envisager un fort rebond de l’économie française. On pourrait assister lors des cinq prochaines années à un phénomène de reprise modérée qui verrait l’économie hexagonale s’engager sur un chemin de croissance alternant des progressions du PIB de +1,3% (2014 et 2017) ou de +1,1% (2015 et 2016). Cette reprise, en manque de tonicité, serait bridée par le long processus de résorption des déficits publics dans lequel l’économie française est engagée et qui implique une réduction des dépenses publiques et une pression fiscale accrue. Cette rigueur au long court limiterait toute capacité de rebond supérieur. Sur la période 2011-2017, la croissance annuelle moyenne serait inférieure à celle observée durant ces deux dernières décennies: +0,8% contre +1,1% pour la période 2000-2010 et +1,8% pour la période 1990-1999).
Les relais de croissance dans ce scénario ne sont pas très nombreux. La consommation des ménages devrait être toujours impactée par différents éléments: une situation délicate sur le marché du travail (le taux de chômage pourrait approcher les 11% à fin 2013), une pression fiscale importante avec pour corolaire la réduction des revenus.
Du côté des entreprises, cette reprise modérée ne serait pas de nature à rehausser de manière spectaculaire leurs dépenses d’investissement. En effet, les taux d’utilisation des capacités de production ne remonteraient que très lentement et les entreprises continueraient à faire face à des conditions de financement tant externes (difficulté de recourir au crédit) qu’internes (faible capacité d’autofinancement) guère incitatives. Pour autant leurs perspectives d’activités se rehausseraient lentement mais sûrement, ce qui pourrait les inciter à investir. Ainsi la Formation Brute de Capital Fixe pourrait connaitre une reprise modérée avec des progressions oscillant entre +2% (2015 et 2016) et +2,9% (2014 et 2017). Si ce moteur de croissance semble se réactiver, il ne semble pas en mesure d’impulser un rebond économique plus conséquent. Ces effets multiplicateurs, en dépit de la mise en place de dispositifs incitatifs (Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi, banque d’investissement), semblent encore trop limités pour entrainer l’ensemble de l’économie vers une croissance plus solide et plus régulière.
Toutefois des relais de croissance pourraient être de nature à redonner du souffle à la croissance économique hexagonale: une forte reprise dans les pays émergents et une reprise progressive dans les pays européens boosteraient la demande adressée à la France (une hypothèse fragile compte tenu de l’appréciation actuelle de l’euro).
La croissance modérée de ce second scénario ne permettrait pas de résorber un chômage de masse. D’autant que les entreprises chercheraient à tout prix à restaurer leur gain de productivité et seraient plus enclines à réduire leurs coûts salariaux. Dans ce contexte et en dépit des mesures prises (contrat de génération), l’embauche des séniors resterait limitée dans les entreprises. Au final, la part des cadres en emploi dans les départs à la retraite ne devrait pas progresser significativement et pourrait osciller entre 54 % et 56 % sur les cinq prochaines années.
En 2013, les recrutements de cadres reculeraient de 6%, à un peu plus de 168 000. Cette estimation est proche de la médiane des prévisions recueillies auprès des entreprises fin 2012 (médiane à 170 000, pour une fourchette allant de 162 000 à 178 000).
La croissance modérée de l’économie et de l’investissement permettraient une reprise de la progression des recrutements de cadres à partir de 2014 (+6%), progression qui se poursuivrait mais de manière moins intense à l’horizon de la prévision (+3% en 2015, 2016 et 2017).
Près de 180 000 cadres recrutés en 2012

Le bilan de 2012 est celui d’une année de stabilité des recrutements par rapport à 2011 Au total, 179 900 cadres ont été embauchés contre 181 300 en 2011.
Le nombre de postes cadres créés a été de 35 200 en 2012, après s’être établi à 38 500 en 2011, et 16 400 en 2010. Les effectifs cadres continuent donc à croître malgré la dégradation du marché de l’emploi des salariés qui subissent de plein fouet la crise qui a perduré en 2012.
En dépit des prévisions particulièrement pessimistes émises par les entreprises fin 2011, 37 500 débutants issus de l’enseignement supérieur ont été embauchés sur des postes cadres, soit un volume comparable à celui de 2011. Les jeunes cadres quant à eux ont vu leurs recrutements progresser de 2%, et les embauches de cadres confirmés ont atteint les 89 300, concentrant la moitié des recrutements réalisés en 2012.
Au niveau sectoriel, le Commerce a affiché une croissance de ses embauches de 8%. En revanche, la Construction, avec plus de 9 000 embauches de cadres a chuté de 13%. Le secteur de l’Industrie est resté quasiment stable avec un volume d’embauches de cadre de l’ordre de 28 800. Stabilité aussi dans les Services, avec plus de 121 500 recrutements de cadres.
Ce sont les cadres de la fonction Informatique qui ont bénéficié de la plus forte progression (+12%) totalisant 33 400 recrutements. Les deux autres fonctions « poids lourds » du marché de l’emploi des cadres sont restées stables à haut niveau. Ainsi, 39 000 cadres de la fonction Commercial, et 32 100 cadres de la fonction Etudes-Recherche et développement ont été recrutés. En revanche, le volume de recrutements a marqué le pas de manière très sensible dans la fonction Production industrielle, chantier (-22%).
Au niveau régional, les recrutements de cadres en Ile-de-France ont progressé de 2%, portés par les recrutements dans les Services. La région Midi-Pyrénées, dynamisée par le secteur de l’Aéronautique, a enregistré la plus forte progression des embauches de cadres (+11%), derrière l’Alsace et l’Aquitaine (+16%). Contacts Presse: Carine Nagot - Paulina Ciucka 01 40 52 20 29.

http://presse.apec.fr/extension/apec/design/presse/images/topbar/presse/header.png Ba chóir a earcú bainisteoirí resist in 2013 mar 11,000 cuideachtaí a ndearnadh suirbhé orthu faoi dheireadh na Apec 2012. Níos mó...

Posté par pcassuto à 12:04 - - Permalien [#]

Le compte personnel de formation, mode d'emploi

http://www.kelformation.com/images/structure/logo-kf.gif© Kelformation - Marion Senant. L’accord sur la réforme du marché du travail passé entre les partenaires sociaux au début de l’année va conduire à la création d’un compte personnel de formation. Plus abouti que le DIF et le DIF portable, universel et « transportable » tout au long de la vie professionnelle, il va modifier le paysage de la formation continue.
Qu’est-ce que le compte personnel de formation?

Le compte personnel de formation va s’appliquer à tous: salariés, demandeurs d’emploi et jeunes tout juste sortis du système scolaire. Sa durée de vie ira de l’entrée sur le marché du travail d’une personne à son départ à la retraite. Il devrait se mettre en place vers le milieu de l’année 2013.
Ce compte ne pourra pas être débité sans l’accord du salarié. Une entreprise ne pourra donc pas imposer à son salarié de piocher des heures dans son CPF pour suivre une formation qu’elle lui impose.
Combien d’heures de formation le salarié pourra-t-il accumuler?

Le compte permettra d’engranger 20 heures de formation par an et par personne, sauf dans le cas où le salarié appartient à une branche professionnelle qui a décidé d’octroyer plus d’heures de formation à ses employés. Pour les salariés en CDD ou à temps partiel, le nombre d’heures accumulée se fera au prorata de leur temps de travail. Le compte personnel de formation sera plafonné à 120 heures, comme le DIF. Suite de l'article...
http://www.kelformation.com/images/structure/logo-kf.gif © Kelformation - Marion Senant. Agreement on the reform of the labor market increased between the social partners at the beginning of the year will lead to the creation of a personal account of training. More successful than the DIF and DIF portable, universal and "transportable" throughout life, it will change the landscape of training.
What is the personal account of training?
The personal account of training will apply to all: employees, job seekers and youth just out of school. More...

Posté par pcassuto à 11:57 - - Permalien [#]

Vous êtes un organisme de formation ou vous souhaitez le devenir

Vous êtes un organisme de formation ou vous souhaitez le devenir? Ces informations vous concernent
Vous voulez devenir un organisme de formation et être enregistré? Vous êtes un organisme de formation et vous souhaitez exercer dans le domaine spécifique de la formation professionnelle continue ?  Nous mettons à votre disposition de quoi constituer votre dossier, ainsi qu’une documentation susceptible de vous soutenir dans vos démarches et de répondre à vos questions.
Constitution du dossier
Pour obtenir un numéro de déclaration d’activité, vous devez: Nous retourner le cerfa dûment complété, daté et signé
 
Bulletin de déclaration d’activité d’un prestataire de formation.
Notice explicative du bulletin de déclaration d’activité d’un prestataire de formation.
Joindre également à votre dossier les pièces suivantes

1-le justificatif d’attribution du numéro Siren (Kbis, avis de situation au répertoire Sirène, etc.);
2-le bulletin n°3 du casier judiciaire de moins de 3 mois;
3-la Liste des formateurs;
 
4-une 1ère convention ou un 1er contrat daté de moins de 3 mois: Convention simplifiée de formation professionnelle (modèle), Contrat de formation professionnelle (modèle);
5-le programme détaillé de l’action de formation A noter : si vous êtes sous-traitant, vous fournirez en lieu et place de la convention votre contrat de sous-traitance. N’omettez pas de joindre le programme et la liste des formateurs qui sont à fournir également.
 
Guide de la formation professionnelle
Feuilletez ou téléchargez ce guide: il contient les organismes de formation professionnelle, mais aussi leurs droits et obligations....
Document à télécharger: organismes de formation, fonctionnement, droit du travail, obligations.
Document à feuilleter: guide des organismes à feuilleter.
Vos outils, au quotidien
Voici quelques documents téléchargeables, qui peuvent vous êtres utiles:
Plan comptable Modèle de règlement intérieur, Modèle de feuille de présence.
Tá tú ar eagraíocht oiliúna nó mian leat a bheith? An t-eolas a thabhairt duit
Want a bheith ina eagraíocht oiliúna agus a bheith cláraithe? Tá tú ar eagraíocht oiliúna agus is mian leat a chleachtadh i réimse sonrach ghairmoiliúint leanúnach? Ar fáil againn tú leis an méid a d'fhoirm iarratais agus doiciméadú a d'fhéadfadh a tacaíocht a thabhairt duit i do chuid iarrachtaí agus do cheisteanna a fhreagairt. Níos mó...

Posté par pcassuto à 10:40 - - Permalien [#]

Students occupy Sussex University in protest against privatisation

The Guardian homeBy Rebecca Ratcliffe. Students have occupied part of a university building in opposition to plans to outsource catering and estate management services. Around 40-60 students have occupied a conference centre and top floor of a University of Sussex building as "a last recourse" to prevent the privatisation of campus services. The occupation follows a demonstration on Thursday when 300 staff and students marched through campus to oppose the outsourcing of catering and estate management services at Sussex. At the end of the protest, a group of 40 students occupied part of Bramber House, where an external event was taking place. Read more...

Posté par pcassuto à 00:00 - - Permalien [#]


15 février 2013

Accreditation in higher education why and how

The New Indian ExpressBy S P Thyagarajan. India has witnessed a massive expansion of universities and colleges since 1950-51. While universities grew from 25 to 614, colleges grew from 700 to 33,023 with student enrolment increasing from one lakh to 169.75 lakh and teachers from 15,000 to 8.17 lakh, resulting in the gross enrolment ratio (GER) of 13.58 per cent as of 2012. With the 2011-12 student enrolment of 1,79,96,752, the GER is projected to swell to 30 per cent by 2020.
Despite rapid reforms in higher education, matching reforms in funding pattern, accountability, quality and excellence could not be achieved because of capacity constraints in government higher education institutions (HEIs). This resulted in private HEIs (60-80 per cent) gaining prominence; substandard infrastructure and inadequate faculty (average deficit of 51.36 per cent in universities and 41per cent in colleges, UGC 2009); and loss of ethics and values in administration of both government and private HEIs. Read more...

Posté par pcassuto à 20:16 - - Permalien [#]

Indian universities crying for better leadership, say 90% academics

The Times of India. By Manash Pratim Gohain. A global survey of the academic community on the leadership challenges faced by the Indian higher education system has revealed that the sector is facing shortage of capable leaders with 92% of the respondents saying that this trend is expected to continue until 2020. Just 5% of the respondents said that there was no paucity of leaders.
The results of the survey were unveiled at the Education Promotion Society for India (EPSI), a national body of over 500 higher education institutions, summit on developing transformational leaders for
Indian higher education on Thursday.
Nearly 81% of the respondents pointed to a serious gap between the existing pool and the requirement of academic leaders to meet 12th Five Year Plan and India Vision 2020 for Higher Education sector. Only 18% respondents said that there is moderate gap between the expected demand and the available pool. Read more...

Posté par pcassuto à 20:09 - - Permalien [#]

International degree providers, an asset to national education sector - SB

By Rasika Somarathna. International degree providers in Sri Lanka are an asset to the national education sector, rather than being a bane to it, Higher Education Minister S B Dissanayake said.Stating that local university system does not have the capacity to accommodate all who qualify for higher education and this has created a plethora of issues for students who fail to enter the system, the minister said international degree providers have filled this vacuum to a certain extent.
The minister said he believed international education was important and vital in providing the sufficiently qualified manpower requirements that the government and private sector require to achieve the country's goals in national development.
The minister was speaking at the opening of Horizon City Campus, an international degree providing institution at Kirimandala Mawatha, Narahenpita.
Dissanayake addressing a gathering after opening the new institution said it was his firm belief that students, who are exposed to expectations and rigours of an international programme, would also have the opportunities of utilisng such experiences, within a Sri Lankan context. Read more...

Posté par pcassuto à 20:07 - - Permalien [#]

New report calls for increases in state appropriations for higher education

Berkeley's Newspaper | The Daily CalifornianBy Christine Tyler. The Association of Public and Land-Grant Universities touted the benefits of public education and called for increases in state appropriations for higher education in a report released Tuesday.
While enrollment in public universities has increased by 23 percent since 2000, state appropriations have remained constant, prompting universities across the nation to look to belt-tightening strategies, according to the report.
“Budget cuts have had a big effect on our education, specifically class offerings, making it hard to get the classes we want and graduate on time,” said UC Berkeley student Johnny Garcia Vasquez.
Among the 17 states suffering the largest cuts, per student funding has fallen by almost 20 percent in the past five years, according to the report. Read more...

Posté par pcassuto à 20:05 - - Permalien [#]

Surge in students studying for UK degrees abroad

The Guardian homeBy Rebecca Ratcliffe. International students sign up for UK degrees as British universities set up branches and franchises across the world.
The number of students studying for UK degrees in overseas countries increased 13% last year, as universities focused their energies on international recruitment.
International offshoots of UK universities, partnerships with foreign institutions and online study mean there are now more students on UK university courses abroad than there are international and EU students coming to the UK to study.
Some 571,000 students studied abroad in 2011-12, a third more than in 2009-10, with universities enrolling most students in Malaysia, Singapore and Pakistan.
Oxford Brookes, which offers students training with the Association of Chartered Certified Accountants (Acca) the option to also study for a degree in applied accounting, recruited by far the most students overseas (251,990 or 44% of those studying UK degrees abroad). It was followed by the University of London (45,680), the Open University (42,685) and the University of Wales (16,250). Read more...

Posté par pcassuto à 19:14 - - Permalien [#]