À l’initiative de Laurent Beauvais, la commission Enseignement supérieur, Recherche et Innovation de l’ARF a accueilli le 6 février Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, pour un échange approfondi sur les lois en préparation. La ministre a ainsi pu détailler devant les élus régionaux les orientations envisagées pour la loi de modernisation de l’action publique et de décentralisation, d’une part, et pour la loi sur l’enseignement supérieur et la recherche, d’autre part.
Plus de deux heures de débats ont permis aux représentants des Régions de faire valoir leurs propositions qui rejoignent pour beaucoup celles du ministère. En effet, les Régions, qui investissent de plus en plus dans le domaine de l’enseignement supérieur et la recherche pour préparer l’avenir de la jeunesse et de leurs territoires, souhaitent évidemment que leur rôle particulier soit reconnu.
Les Régions souhaitent être responsables du logement étudiant

Pour optimiser l’organisation régionale et jouer un rôle fédérateur, les Régions proposent, en étant chefs de file et dans une logique de co-construction avec tous les partenaires, de rendre systématique l’élaboration d’une stratégie régionale de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, couvrant également l’offre de formation et un schéma directeur immobilier incluant le logement étudiant. La ministre a confirmé partager cette orientation, qui devrait se traduire dans la loi de décentralisation. A cet égard, les Régions, en lien avec les établissements et les autres collectivités, veulent assurer la responsabilité d’ensemblier des politiques liées au logement étudiant et aux conditions de vie étudiante (hors bourses nationales).
En matière d’orientation, la reconnaissance du rôle des Régions, pilotes de la chaîne orientation-formation-emploi sur leur territoire, doit aller jusqu’à l’enseignement supérieur. En cela, le Gouvernement et les Régions s’accordent pour que soit mis en place un service public régional de l’orientation tout au long de la vie.
Piloter l’action territoriale pour l’innovation

Sur le plan de l’innovation, les Régions veulent pouvoir piloter l’action publique territoriale pour ce qui concerne les processus liés à l’incubation, au transfert de technologie et à la valorisation. Les Régions souhaitent en parallèle êtres associées pleinement à la construction de la stratégie nationale de la recherche et d’innovation.
En matière de dialogue Sciences-société et de diffusion de la culture scientifique, technique et industrielle, les Régions ambitionnent également, dans le cadre de la décentralisation, d’être le chef de file des politiques associées sur leur territoire. Il devra s’agir d’aller au-delà d’un rôle qui consisterait uniquement à fédérer les initiatives, comme semble l’envisager le ministère à ce stade.
Participer à la contractualisation avec les établissements

En exploitant pleinement  la stratégie régionale d’enseignement supérieur, de recherche et d’innovation, les Régions souhaitent être systématiquement partie prenante de la contractualisation pluriannuelle avec les établissements. Cette proposition, qui ne reçoit pas le plein assentiment du ministère, nécessitera que la concertation se poursuive.
Enfin, la ministre a réservé un accueil a priori favorable à la proposition des Régions de devenir membre des conseils d’administration des communautés scientifiques – dont les Régions souhaitent que le territoire de référence soit l’échelle régionale –, des grands organismes de recherche ou du futur conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche. Il reste à traduire ces dispositions dans les textes.
Voir aussi les propositions des Régions pour la loi de décentralisation.
Ar thionscnamh Laurent Beauvais, an Coiste um Ard-Oideachas, Taighde agus Nuálaíocht óstáil Feabhra CSF 6 Fioraso Geneviève, an tAire Ardoideachais agus Taighde le haghaidh malartú mionsonraithe ar na dlíthe n-ullmhú. Bhí an tAire in ann a sonraí na treoshuímh tofa ar bhonn réigiúnach san áireamh ar an dlí a nuachóiriú agus ar bheartas poiblí an díláraithe ar thaobh amháin, agus an dlí maidir le hardoideachas agus taighde, ar an taobh eile.
Níos mó ná dhá uair an chloig díospóireachta a cheadaítear ionadaithe na Réigiún chun a gcuid moltaí chun freastal ar go leor de na ranna. Níos mó...