L’esprit grand ouvert - Région des Pays de la LoireLes université des Nantes, d'Angers et du Maine ont du mal à boucler leurs budgets. La faute à un engagement historiquement insuffisant de l'Etat. La Région vote un plan d'urgence de 2,4 M€.
Les Universités de Nantes, d’Angers et du Maine ont voté ou vont voter prochainement leur budget pour 2013 et rencontrent des difficultés financières inquiétantes. Celles-ci sont les conséquences directes d’un engagement historiquement insuffisant de l’Etat, notamment au regard des effectifs étudiants et d’une mise en œuvre d’une autonomie qui s’est traduite par des transferts de charge sans ressources correspondantes. Elles entravent fortement le fonctionnement de ces établissements, jusqu’à risquer de mettre en péril l’offre de formation de l’enseignement supérieur en région.
Dans ce contexte de pénurie financière qui concerne aujourd’hui la plupart des universités françaises, la Région des Pays de la Loire a donc décidé d’adopter dans le cadre de son Budget primitif 2013, discuté cette fin de semaine, une contribution exceptionnelle d’investissement de 2,4 M€ pour les Universités ligériennes. Il s’agit de leur permettre d’entreprendre les nécessaires rénovations d’urgence des bâtiments et le renouvellement d’une partie de leur matériel informatique.
La Région anticipe un plan pluriannuel de redressement

Ce soutien exceptionnel de la Région ne permettra évidemment pas d’assurer le redressement des comptes des 3 Universités. Il s’agit bien de leur donner dès 2013 les moyens de travailler dans de meilleures conditions.
La Région anticipe la mise en place d’un plan pluriannuel de retour à l’équilibre, dans lequel elle pourra contribuer en investissement pour 2014 et 2015, en accompagnement de nouveaux engagements pluriannuels de l’Etat. Le gouvernement s'est engagé à créer 5000 postes sur 5 ans, dont 1000 dès 2013.
Pour Christophe Clergeau, 1er Vice-président de la Région des Pays de la Loire: «il faut répondre à l’urgence en 2013 et construire un plan de retour à l’équilibre sur 3 ans afin de pouvoir se tourner vers l’avenir dans la sérénité autour d’une nouvelle ambition de développement de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. »
Les universités sont aujourd’hui prêtes à construire ensemble un nouveau projet; les collectivités locales sont quant à elles disponibles pour les accompagner. Région et agglomérations travaillent étroitement ensemble aussi bien pour faire face à l’urgence, comme l’illustre par exemple l’intervention coordonnée de la Région et de Loire Angers Métropole pour l’université d’Angers, que pour soutenir des investissements d’avenir comme l’ont fait récemment la Région et Nantes Métropole pour l’IHU.
An aigne oscailte - Íocann Réigiún de la Loire Tá an Ollscoil Nantes, tá Angers agus Maine ag streachailt chun cothromaíocht a mbuiséid. Locht a rannpháirtíocht stairiúil nach leor an stáit. Réigiún vótáil plean éigeandála de € 2.4 milliún. Níos mó...