http://www.rsepaca.com/upload/alaune/telechargez-le-pre-programme-45.jpg14 février 2013, 9h-18h, Parc Chanot, Marseille. Programme.
Séance plénière - 11h30 à 13h30

« Comment faire de la RSE une valeur plus forte pour les entreprises et comment intégrer la RSE dans les valeurs de l’entreprise? »
Certains pensent que la RSE est une mode! Elle a fait quelques déçus au niveau de la reconnaissance des acteurs institutionnels et entrepreneurials et de sa valorisation, car quelques entreprises sont parties, avant tout le monde, pour anticiper les risques: produire différemment en respectant l’environnement et la santé du consommateur, manager en respectant les salariés et en les associant, gouverner en toute transparence, etc. Ils étaient en avance sur leur temps, mais la crise accélère l’urgence des prises de conscience.
Et bonne nouvelle pour ceux qui ont été visionnaires et mauvaise nouvelle pour ceux qui pensent que la RSE ne les concerne toujours pas ou peu car l’Etat et les collectivités (par la déclinaison de cahiers des charges de normes, labels, le durcissement des lois), les grandes entreprises (par leur reporting RSE obligatoire) et les consommateurs (de plus en plus consomm’acteur) ont décidé d’agir pour que la RSE devienne une valeur forte de l’entreprise, capable à la fois de respecter l’ensemble de ses parties prenantes tout en leur permettant d’innover et renforcer la valeur de leur entreprise. Ce sont toutes ses évolutions que, de manière très con-crète, vont venir nous expliquer nos invités.
LES POLITIQUES PUBLIQUES EN MATIERE DE RSE. 9h00 – 10h00, Atelier co organisé par le Conseil Régional

La Région PACA mène depuis plusieurs années une politique de développement de la RSE et d’accompagnement des entreprises sur cette thématique. A l’occasion de l’élaboration du nouveau Schéma Régional de Développement Durable Economique et de l’Innovation, une relecture et une réflexion sur la politique régionale relative à ce secteur est conduite dans un souci d’association large de l’ensemble des partenaires de la Région. La mise en oeuvre de la RSE doit se construire dans un cadre institutionnel partena-rial et en interaction étroite avec les besoins des entreprises.
L’atelier « politiques publiques en matière de RSE » se donne pour objectif d’enrichir cette réflexion et cette dynamique partenariale en croisant les regards institutionnels et ceux du monde de l’entreprise sur la question de la RSE.
EGALITE HOMMES/FEMMES, ON EN EST OU ? 9h00 – 10h00, Co-construit avec la Déléguée aux Droits des Femmes et de l’Egalité professionnelle.

Un atelier, constitué exclusivement d’hommes, des intervenants qui vous expliqueront comment ils s’emparent du sujet, quels en sont les enjeux et les objectifs. Où en est-on aujourd'hui?
L'égalité entre les femmes et les hommes est l'un des sujets majeurs de l'équilibre de notre société ne serait ce que pour sa démographie; sujet sans cesse en devenir, il nous impacte de la maternelle à la retraite, dans la vie personnelle, familiale et professionnelle. Chacun de nous, homme ou femme, en tant que citoyen, pa-rent, salarié, a son opinion. Dans le monde économique, les textes de loi, les démarches qualité, les besoins en Ressources Humaines intègrent le sujet comme élément structurant de sens et de progrès.
L’IMPLICATION DES SALARIES SUR UN TERRITOIRE : OUTIL DE COMPETITIVITE 9h30 – 10h30, Atelier co-organisé par EDF

Un collaborateur doit se sentir épanoui au sein de son entreprise pour vouloir y rester et surtout contribuer à la réussite de celle-ci ! Cela correspond souvent à l'attribution de primes, d'augmentation, ou d'évolution interne et de prise de responsabilités. Des moyens efficaces, mais qui sont loin de suffire à susciter engage-ment et implication.
Alors, quels autres solutions pour donner envie de participer, de collaborer?
Certaines entreprises, lancent alors des initiatives, donnant ainsi la possibilité à leurs salariés de prendre du temps pour travailler sur des projets personnels, pour participer à des projets de Social Business, « gamifiant » certains enjeux... Il favorise ainsi la montée en compétence (informelle mais réelle) de leurs salariés, crée des temps d’échange pour aidée à rétablir le lien social, contribue à la reconnaissance de chacun.
A travers leur témoignage, les intervenants de cet atelier nous diront pourquoi l’implication des salariés sur un territoire est porteuse de performance et en quoi la mobilisation de l’entreprise est essentielle. Ils expliqueront comment ils mobilisent leurs salariés grâce à la mise en place d’une démarche de RSE.
DIVERSITE, UN LONG FLEUVE TRANQUILLE? 10h15 – 11h15, Atelier co-construit par le Club de la Diversité et FACE

Quelles sont les évolutions managériales nécessaires pour développer une politique de diversité? Selon une étude publiée en 2010, toute entreprise qui accroît de 10 à 50% son taux de diversité augmente sa rentabilité de 5 à 15% selon son secteur d'activité.
IMS-Entreprendre, La Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE), SOS Racisme, la Charte de la Diversité (regroupe aujourd’hui 3482 entreprises signataires)… le monde de l’entreprise et les acteurs de la société civile l’ont bien compris, la diversité est source de compétitivité (ou d’efficacité) : augmenter la performance économique des entreprises (favoriser l’innovation, compréhension des attentes des clients, pénétration des marchés en forte croissance), optimiser sa gestion des ressources humaines, démontrer son engagement en tant qu'entreprise socialement responsable, se mettre en conformité avec la loi, tels sont les enjeux de la diversité pour l’entreprise.
METTEZ DE L’ISO 26 000 DANS LE MOTEUR DE VOTER CROISSANCE! 10h15 – 11h15, Atelier co-organisé par le Groupe AFNOR.

Publiée en novembre 2010, la norme ISO 26000 définit comment les organisations peuvent et doivent contribuer au Développement Durable. Issue d’un consensus international, 99 pays ont collaboré à sa création, initiée en 2001 par des organisations de consommateurs inquiets face aux pratiques de certaines multinatio-nales et des conséquences que cela pouvait avoir sur les conditions de travail et de vie des populations.
Dans un souci de durabilité et afin de s’adapter au plus grand nombre en tenant compte de la diversité des situations, le but de cette nouvelle norme n’est pas de faire l’objet de certification, C'est un outil de progrès permanent et participatif, dans une logique de responsabilité sociétale (RSE): respectueux de l'environnement, respectueux des hommes et des femmes, tout en assurant la pérennité économique de son territoire.
COMMENT CALCULE-T-ON LA RENTABILITE DE LA RSE POUR UNE PME/TPE ? 14h30 – 15h30, Atelier co-organisé par Label Lucie

Selon un sondage effectué en 2011 auprès de cadres, représentatifs de la population des cadres en France métropolitaine, à la question: « Diriez-vous que, pour une entreprise, mettre en place une démarche de RSE est rentable »: 39% ont répondu par la positive contre 24% par la négative. 37% ne se sont pas prononcés. Alan Fustec, lui en est convaincu et il le prouve!
Du point de vu écologique, des études montrent déjà un effet additionnel très net sur l’environnement de l’adoption de standards de management ISO14000 et que les produits ou services éco-conçus génèrent une marge bénéficiaire équivalente, voire plus importante que ceux produits de façon traditionnelle. Goodwill Management, pour sa part, a développé une méthodologie complète qui permet de conduire une démarche RSO alignée sur les exigences de l’ISO 26 000 et qui permet de démontrer la rentabilité des politiques de diversité, sociétales, environnementales et qualité.
Lors de cet atelier, le fondateur de Goodwill et du Label Lucie vous présentera des retours concrets sur l’évaluation et la rentabilité de la RSE. Conçu à la base pour les grandes entreprises, l’outil est désormais développé pour le PME. Il permet une mise en oeuvre d’un plan d’actions opérationnel et rentable: quelles sont les actions rentables, lesquelles faut-il prioriser?
VOTRE TEMPS VOUS APPARTIENT ! 14h30 – 15h30, Atelier co-organisé Le collectif du temps par Orange.

Comment gérer votre temps avec les nouvelles technologies?
L’explosion d’Internet et la multiplication des écrans, des smartphones à la télévision connectée en passant par les tablettes, ont placé notre quotidien sous le signe du always on (le fait de rester en ligne partout et tout le temps). Or, le always on n’est pas sans conséquences : anxiété, atteintes à la vie privée, addiction, etc. Alors comment réinjecter du temps vide, du temps blanc, du temps propice à la concentration?
Participant à l'émergence des usages numériques, il est de la responsabilité d’Orange, en tant qu'entre-prise, de faire apparaître, dans l'échange, des idées et une réflexion sur un meilleur temps à vivre. Si elles abolissent la distance, les technologies posent la question du temps et de sa maîtrise. Le groupe a lancé, en 2011, une démarche collaborative autour de l'amélioration de la société par le numé-rique qui réunit aussi bien des penseurs, des entrepreneurs, des associations, des élus que des collaborateurs de l'entreprise: le collectif du temps.
COMMENT CREER UNE VILLE DURABLE? 14h45 – 16h45

En 2040, presque 5 milliards d’hommes et de femmes vivront dans des villes, ce qui recouvre des réalités très différentes : villes moyennes, banlieues, grandes villes, zones urbaines, aires urbaines, agglomérations, mégapoles… Mais quelle que soit l’appellation ou bien la classification des villes, rendre l’espace urbain « viable » est un des principaux défis de ce siècle. Smart grid, bâtiments à énergie positive, habitat participatif, éco-quartiers, inter-modalité, énergies renouvelables, transports doux, etc., un ensemble d’actions fleurissent dans toutes les villes du monde. Toutes ces applications tentent de répondre au besoin de favoriser toutes les connexions en facilitant la circulation des habitants, des idées, des compétences!
COMMENT CREER DE LA VALEUR AUTREMENT DANS UN MONDE EN TRANSITION? 15h45 – 16h45, Atelier co organisé par l’Institut Inspire

Vendre l'usage, pas l'objet - pour dématérialiser la valeur ajoutée
Trouver des relais de croissances et de nouveaux leviers de création de valeur est aujourd'hui une nécessité absolue. Et si l'innovation n'était pas là où on l'attend généralement, dans la technologie et les procédés, mais plutôt dans la relation client et les scénarios d'utilisation des produits et services?
L’économie de fonctionnalité, vendre le service ou l’usage du bien, plutôt que ce bien lui-même, est maintenant suffisamment expérimentée. De très nombreuses entreprises peuvent désormais, en appliquant ce modèle, concilier responsabilité écologique et rentabilité économique.
QU’EST CE QUE LE DIALOGUE SOCIAL ET COMMENT REUNIR LES CONDITIONS POUR CREER LE DIALOGUE SOCIAL ET UNE BONNE MISE EN OEUVRE DE LA RSE? 15h45 – 16h45

"Les pays qui réussissent sont ceux où le dialogue social est porteur de dynamiques favorables à l’entreprise et à ses salariés." (Rapport Louis GALLOIS).
Les lois changent, avant il suffisait de convaincre un syndicat minoritaire dans l’entreprise pour faire passer un accord. Demain le chef d’entreprise devra convaincre au moins 30% de la représentativité du personnel sans que les 50% autres ne puissent s’opposer. L’implication des salariés est une des conditions de la performance économique, dans la durée, des entreprises et de la qualité des services. Pour cela, il faut s’atteler à donner ou à redonner du sens au travail et redécouvrir qu’au coeur de la performance des entreprises, il y a des personnes!
La recherche de la qualité de vie au travail doit inciter les employeurs privés, comme publics, à repenser les objectifs, les moyens et les conditions de production avec la participation des salariés et leurs représentants. Cette démarche fait partie intégrante de leur responsabilité sociale.
LE MANAGEMENT DES RISQUES, LA « FACE CACHEE » DE LA RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES. 15h45 – 16h45

Atelier co-organisé par le Groupe AFNOR. Risques sociaux, environnementaux, financiers… Tout au long de sa vie, l’entreprise est confronté à divers risques et leurs suivit est essentiel pour la survie à long terme. La prise en compte de ces risques et leur intégration au sein de la stratégie et du fonctionnement va contribuer à déterminer la valeur de l’entreprise et le degré de confiance que les parties prenantes peuvent lui accorder. Comment aider les entrepreneurs à maîtriser les facteurs de risques et les opportunités touchant leur activi-té et donc leur marché? Il s’avère que les outils normatifs notamment l’ISO 26 000 (promotion de la res-ponsabilité sociétale des organisations) et ISO 31 000 (management des risques) associés à des modèles d’évaluation (AFAQ 26000) représentent des leviers pertinents et crédibles.

http://www.rsepaca.com/upload/alaune/telechargez-le-pre-programme-45.jpg 14 Febbraio, 2013, 9h-18h, Parc Chanot, Marsiglia. Programma.
Sessione plenaria - 11:30-13:30
"Come rendere la RSI un valore più alto per il business e come integrare la RSI nei valori aziendali?"
Alcuni credono che la RSI è un modo! Ha fatto un po 'di delusione per il riconoscimento istituzionale e di entrepreneurials e il suo valore, perché alcune società sono parti, davanti a tutti, ad anticipare i rischi: i prodotti in modo diverso rispetto dell'ambiente e della salute del consumatore responsabile dipendenti rispetto e coinvolgente, governare in modo trasparente, ecc. Erano in anticipo sui tempi, ma la crisi accelera l'urgenza di consapevolezza. Più...