29 décembre 2012

Canal-U vous souhaite de joyeuses fêtes!

http://www.canal-u.tv/img/logo.jpgQui sommes-nous?
Canal-U est un projet de la communauté universitaire lancé en 2000. Il est piloté par la Mission numérique pour l’enseignement supérieur (MINES) au sein du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. La maîtrise d’œuvre est assurée par le CERIMES. Canal-U est la vidéothèque numérique de l’enseignement supérieur. C’est le site de référence pour les ressources audiovisuelles de l’enseignement supérieur. Enseignants et étudiants peuvent y trouver des programmes enrichis de documents pédagogiques et validés par les conseils scientifiques des Universités Numériques Thématiques. Canal-U s’adresse aux étudiants, aux enseignants, aux chercheurs, et cela selon deux axes:
- Fournir des ressources pédagogiques en complément des cursus d’enseignement;
- Accompagner les évolutions de l’université française en développant l’usage des TIC au sein de l’enseignement supérieur.
http://www.espgg.org/sites/www.espgg.org/squelettes/images/bandeau_anime_droite.gifCanal-U vous souhaite de joyeuses fêtes!
Ce qui fait mousser le champagne

Conférence expérimentale du 19 novembre 2012 par Michèle Adler - Université de Marne-la-Vallée et Jean-Pierre Foulon.
Abondante au versement dans la flûte, la mousse de champagne s’effondre en quelques secondes pour former une fine collerette alimentée par des bulles nucléées sur la surface du verre.
Pourquoi la mousse de champagne est-elle si différente de celle d’autres boissons gazeuses - bières, eau minérale, ou boissons sucrées pétillantes?
La conférence répondra à cette question, ainsi qu’à beaucoup d’autres, dont certaines ont des incidences pratiques importantes:
Pourquoi les bulles des vins millésimés sont-elles plus petites et leurs collerettes plus stables?
Le champagne est il vraiment meilleur quand les bulles sont petites?
Pourquoi il est interdit de mettre du rouge à lèvre quand on travaille dans une maison champenoise?
Pourquoi les biscuits de Reims sont ils bien adaptés pour accompagner le champagne?
Plus d'informations sur cette page: http://www.espgg.org/Conference-experimentale-lundi-19.html.
Les acteurs du projet Canal-U :
Le maître d’œuvre est le CERIMES.
L’équipe Canal-U
:
  • Directeur de la publication, Hervé Lièvre, directeur du CERIMES
  • Webmestre : Damien Poïvet
  • Responsable de la gestion des ressources audiovisuelles : Peggy Domeyne
  • Responsable informatique : Manuel Laurent

Les U.N.T (Universités Numériques Thématiques).
Informations sur les U.N.T

Canal-U rassemble des producteurs généralement faisant partie d’universités et d’organismes d’enseignement supérieur et de recherche.
Les producteurs de Canal-U assurent la production des ressources audiovisuelles, leur mise en ligne sur le site Canal-U, ainsi que la publication des documents pédagogiques qui les complètent.
Les producteurs actuels de Canal-U

Bio TV : ressources vidéos en Biomédecine (Université Paris 6, INSERM)
Canal-Socio : ressources vidéos pour l’enseignement de la sociologie ( Centre Audio-Visuel de l’Université de Metz)
• Canal Géo : ressources vidéos en géographie (Université Toulouse 2)
Canal-U Médecine : ressources vidéos sur la médecine et les applications des nouvelles technologies dans le domaine de la santé (Université Médicale Virtuelle Francophone)
Cinémathèque française : conférences, entretiens sur le cinema
CNED : opérateur d’enseignement à distance
Eco-Gestion : des documentaires, des reportages, des vidéocours pour les étudiants et pour les professionnels ( Université Paris Dauphine et Université Nancy 2 - Vidéoscop)
Collège de France : recherche fondamentale et enseignement supérieur français
ENS : L’Ecole normale supérieure
ENS-LSH......Canal-Philo : L’Ecole normale supérieure Lettres et sciences humaines
Enssat : Ecole publique d’ingénieurs de l’Université de Rennes 1
• ESPCI ParisTech : Grande École d’ingénieurs, centre de recherche de renommée internationale et un générateur fécond d’ innovation pour l’industrie.
Fuscia : parcours pour la formation en informatique et mathématiques appliquées
INRP : recherches en éducation et d’aider au pilotage des politiques éducatives.
La forge numérique : diffuse tous documents multimédia (photos, vidéos, fichiers son) relatifs à l’activité scientifique de la Maison de la Recherche en Sciences Humaines de l’Université de Caen Basse-Normandie et des équipes qui y sont associées.
Les Amphis de France 5 : « l’université chez vous » (Université Nancy 2 - Vidéoscop)
Manioc : bibliothèque numérique Caraïbe, Amazonie, plateau des Guyanes
Profession Formateur , sur la pédagogie et l’utilisation des NTIC dans la formation (Université de Nantes et Université Nancy 2 - Vidéoscop)
Science en cours : des numéros trimestriels autour d’une thématique scientifique : l’eau, matière et énergie, la cellule vivante… ( Universités Paris-6, Paris-7, Lille-1, CNRS, Cité des Sciences, Palais de la Découverte, Institut de Cinématographie Scientifique)
Télé2sciences : la webTV découverte d’UNISCIEL
UnitTV : La webTV d’UNIT. L’Université Numérique Ingénierie et Technologie
L’Université de tous les savoirs : plus de 1000 conférences en lignes pour parcourir tous les savoirs
Université Rennes 2 - CREA/CIM : Centre de Ressources et d’Études en Audiovisuel/Centre d’Ingénierie Multimedia
Université Toulouse II-le Mirail : Le Service de Conception et de Production Audiovisuelle et Multimédia de l’Université de Toulouse II-Le Mirail réalise de nombreux films documentaires
V.O. : Ressources vidéos dédiées aux langues et à la connaissance des civilisations et des cultures ( Universités Toulouse le Mirail, Toulouse 1 et Paul Sabatier Toulouse, Campus Numérique Langues)
Pour devenir producteur sur Canal-U: il faut contacter le webmestre de Canal-U
L’utilisation des ressources de Canal-U
Près de 10 000 ressources audiovisuelles sont accessibles gratuitement en streaming sur le site Canal-U . Un tiers est constitué de conférences filmées. Certaines vidéos sont disponibles en téléchargement en format vidéo ou audio. Ces ressources ainsi que les documents pédagogiques qui les accompagnent (diaporama, bibliographie, etc.) ont vocation à être utilisés librement par les étudiants, les professionnels de l’enseignement et de la formation. La technologie du streaming implique nécessairement d’être connecté à internet pour pouvoir visionner les vidéos. Certains producteurs et notamment L’Université de Tous les Savoirs proposent également leurs vidéos ou une partie d’entre elles en téléchargement, en fonction des accords négociés avec les intervenants.
Notre site n’accueille aucune forme de publicité
Autres Web TV liées au monde universitaire

Canal C2

La WebTV de l’université d’Artois
La Chaîne internet de l’université de Poitiers

L’Université Médicale Virtuelle Francophone
La web Tv pour l’emploi des jeunes diplomés du Limousin

Télétoile : La WebTV de l’université Bordeaux 2
CNES TV

Télésavoirs
La web TV de Lyon-2

O.A.S.I.S. TV (WebTV de la formation continue de l’université de Nantes et du CNAM pays de la Loire)
La web TV de la formation continue de Montpellier-3

Canal IRD (Institut de Recherche pour le Développement)

Autres ressources audiovisuelles en ligne

Canal Educnet sur le site educnet dédié aux TICE
CERIMES (Ressources et Information sur les multimédias pour l’enseignement supérieur)

La cité des sciences et de l’industrie
Audiosup, la radio des universités

ENS diffusion
Espace enseignants de TV5.org

Portail Ecole Ouverte - Savoirs en ligne (Ecole normale supérieure Lettres et Sciences humaines)
Lesite.tv

FRC
, La Fédération pour la Recherche sur le Cerveau
Confidentialité :

Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles. Le responsable du site s’engage sur l’honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en [pays de l’hébergeur] et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.
Financement :
Le site est financé par subvention MESR (programme 0150).

http://www.canal-u.tv/img/logo.jpg Who are we?
Canal-U is a project of the university community launched in 2000. It is controlled by the Digital Mission for Higher Education (MINES) within the Ministry of Higher Education and Research. Project management is ensured by the CERIMES. U-channel is the digital video library of higher education. This is the reference site for audiovisual resources in higher education. Teachers and students can find programs enriched with educational materials and validated by scientific advice Thematic Digital Universities. More...

Posté par pcassuto à 23:24 - - Permalien [#]


Moderniser la formation professionnelle en alternance - Investissements d'avenir

http://www.caissedesdepots.fr/fileadmin/templates/main/site/img/logo-caisses-des-depots.gifL’Etat investit 35 Md€ pour l’avenir
35 Md€ sont prévus par l’Etat pour financer des investissements selon plusieurs axes majeurs de la stratégie de sortie de crise de la France. Leur gestion a été confiée à 10 opérateurs, dont le groupe Caisse des Dépôts. L’Etat a confié à la Caisse des Dépôts la gestion de 6,8 Md€ du PIA dans le cadre de 9 conventions: Economie sociale et solidaire (100 M€); Formation professionnelle en alternance (500 M€); Sociétés d’accélération du transfert de technologies (900 M€); France-Brevets (50 M€)Fonds national d’amorçage (600 M€); Plateformes mutualisées d’innovation (50 M€); Développement de l’économie numérique (3,6 Md€); Ville de demain (850 M€); Fonds Ecotechnologies (150 M€).
Plaquette PIA - Formation professionnelle en alternanceDans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’Investissements d’Avenir, le groupe Caisse des Dépôts s’est vu confier par l’état la gestion de 500 M€ en faveur de la formation professionnelle en alternance. Cette action est gérée par des équipes spécialisées du groupe Caisse des Dépôts, qui agit en son nom pour le compte de l’Etat.
L’action comporte deux volets d’intervention:
- la modernisation de l’appareil de formation en alternance (250 M€),
grâce à la création, l’extension, la reconversion de centres et organismes de formation accueillant des jeunes travailleurs en alternance;
- le développement d’une offre de logement (250 M€), pour les jeunes concernés, hors les murs des centres de formation, ou intégrés à ces centres.
À l’horizon 2020, la Caisse des Dépôts vise le financement de plus de 50 projets et environ 10 000 places d’hébergement. Les porteurs de projets désirant s’engager dans le programme sont sélectionnés dans le cadre d’un appel à candidatures permanent jusqu’en 2014.
Exemples de bénéficiaires finaux
- collectivités territoriales;
- organismes gestionnaires de Centres de formation d’apprentis (CFA), unités de formation par apprentissage (UFA), sections d’apprentissage (SA);
- organismes de formation;
- bailleurs et gestionnaires de logements sociaux, foyers de jeunes travailleurs, gestionnaires de résidence sociale gestionnaires de résidences sociales ou agréées en ce sens gestionnaires de résidences hôtelières à vocation sociale (RHVS);
- opérateurs privés et associations.
Critères de sélection

1.    La qualité et le caractère novateur du projet
2.    
Une réponse adaptée à des besoins économiques clairement identifiés
3.    
L’articulation avec les solutions d’hébergement
4.    
L’effet de levier du programme investissement d’avenir
5.  
 L’effet structurant du projet
http://www.caissedesdepots.fr/typo3temp/pics/3943430ca2.jpgModalités de sélection
Un Comité d’évaluation, composé de représentants de l’Etat, des Régions, du groupe Caisse des Dépôts et de personnalités qualifiées, est chargé d’émettre un avis sur les projets. Afin d’assurer la cohérence avec les documents programmatiques des régions, notamment avec le contrat de plan régional pour le développement de la formation, l’avis du Comité de coordination régional Emploi formation professionnelle et, s’il y a lieu du Comité régional de l’habitat, sera systématiquement recueilli par le groupe Caisse des Dépôts sur tout projet éligible.
Modalités d’investissement

Le mode d’intervention est la subvention.
Les actions sont cofinancées par les autres partenaires, publics et privés.
Le taux de cofinancement en fonction de la qualité et du caractère innovant des projets peut être porté jusqu’à 50% pour le volet formation et 60% pour le volet hébergement.
Le PIA FPA, mode d’emploi

Voir la liste des projets soutenus au titre du fonds professionnel en alternance - Modernisation de l'appareil de formation.
Voir la liste des projets soutenus au titre du fonds professionnel en alternance - Hébergement.
En savoir plus
Contacts
Contacter votre correspondant régional
Contacter le PIA par courriel.
http://www.caissedesdepots.fr/fileadmin/templates/main/site/img/logo-caisses-des-depots.gif The State invests € 35 billion for the future
€ 35 billion were provided by the State to finance investments in several major areas of the exit strategy from crisis France. Their management was entrusted to 10 operators, including the Caisse des Dépôts. The state gave the Caisse des Dépôts management of € 6.8 billion under the PIA 9 Conventions: Social and Solidarity Economy (100 M €); Training alternately (€ 500 million); Companies of acceleration of technology transfer (€ 900 million); France-Patents (€ 50 million); National Fund Boot (€ 600 million); Platforms shared innovation (€ 50 million), Development of digital economy (3 , € 6 billion), City of Tomorrow (€ 850 million); Ecotechnologies Fund (€ 150 million). More...

Posté par pcassuto à 22:38 - - Permalien [#]

Renouvellement du partenariat avec la Cité internationale universitaire de Paris

http://www.caissedesdepots.fr/fileadmin/templates/main/site/img/logo-caisses-des-depots.gifLa Caisse des Dépôts et la Cité internationale universitaire de Paris (CIUP) ont signé une nouvelle convention de partenariat qui porte principalement sur deux projets: le projet Campus numérique et le projet d’Eco Campus.
Le projet Campus numérique prévoit un appui en expertise de la Caisse des Dépôts, ainsi qu’une participation au cofinancement du schéma directeur numérique de la CIUP. Ce projet vise principalement l’amélioration de l’offre de services aux résidents.
La Caisse des Dépôts accompagne la démarche Eco Campus de la CIUP en cofinançant les études portant sur la stratégie en matière de développement durable. La CIUP souhaite mener des études sur la gestion écologique de son parc immobilier pour répondre d’ici 2020 à l’objectif européen de réduction de 20% des émissions de gaz à effet de serre, réduction de 20% de la consommation énergétique et augmentation de 20% des énergies renouvelables.
La Cité internationale universitaire de Paris, fondée en 1920, accueille chaque année près de 12 000 étudiants, chercheurs et artistes de 130 nationalités différentes. Elle contribue ainsi à l’attractivité des établissements d’enseignements supérieurs franciliens et ambitionne de devenir un campus international d’excellence.

http://www.caissedesdepots.fr/fileadmin/templates/main/site/img/logo-caisses-des-depots.gif Caisse des Dépôts και το Cité Internationale Universitaire de Paris (CIUP) υπέγραψαν μια νέα συμφωνία εταιρικής σχέσης που εστιάζεται σε δύο έργα: το έργο Digital Campus Campus και το οικολογικό.
Ψηφιακή έργο Campus παρέχει υποστήριξη σε τεχνογνωσία Caisse des Dépôts, καθώς και τη συμμετοχή σε σχέδιο συγχρηματοδότησης ψηφιακή CIUP. Το έργο επικεντρώνεται στη βελτίωση της παροχής υπηρεσιών προς τους κατοίκους. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 22:27 - - Permalien [#]

H2020, rien n'est joué!

http://www.anrt.asso.fr/com/imgAdmin/1355826689557.jpgLa lettre européenne de l'ANRT n° 255 - décembre 2012 - H2020, rien n'est joué!
Les articles du dernier numéro

- La rigueur de suivi des dépenses de recherche restera payante dans Horizon 2020
- Chaînes de valeur mondialisées et nouvelle politique industrielle européenne: vers la realpolitik?
- Réduire le nombre de soumissions de projets, un enjeu de plus en plus stratégique
- L'innovation européenne est alimentée par des profils de recherche très divers.
Téléchargez le sommaire et l'édito du dernier numéro N°255 – Décembre 2012. Bulletin d'abonnement. Contact: Martine Lux, Tél + 33 1 55 35 25 70. Association Nationale de la Recherche et de la Technologie-ANRT-Europe, 41 boulevard des Capucines, 75002 Paris, France. Fax + 33 1 55 35 25 55 -  lettre-europeenne@anrt.asso.fr.
Le Parlement européen et le Conseil compétitivité ont élaboré leurs premières orientations pour le programme Horizon 2020. Le Parlement souhaite un budget élevé, la reconnaissance des coûts complets de la recherche, une priorité accordée à la mobilité des chercheurs, aux PME et à la transition énergétique.
Le Conseil hésite à maintenir le budget « recherche et innovation pour l’emploi ». Il soutient la Commission européenne dans son effort de réduction des financements accordés à chaque projet. Il se cramponne à la politique de cohésion et de l’agriculture dont les financements passés se sont avérés inefficaces ! Il soutient globalement la répartition de l’effort entre les différentes actions de recherche telle que la propose la Commission.
Dans ce grand caravansérail, les marchandages politiques à court terme l’emportent sur les impératifs d’une politique commune de recherche, les rhétoriques masquent des objectifs contestables.
L’abandon des coûts complets promu par la Commission et le Conseil se dissimule derrière d’engageantes formules telles que « coûts réels » et « simplification», l’astuce étant que si les coûts complets (full costs) sont bien réels, les coûts réels ne sont pas nécessairement complets (p.2 à 4). La nouvelle politique de spécialisation industrielle européenne (p. 5, 6) que la Commission et le Conseil appellent de leurs voeux devrait passer par le renforcement relatif du pilier 2 « Leadership industriel » européen et une protection renforcée des résultats…
Par respect du temps des chercheurs, il serait bienvenu de diminuer le nombre de projets soumis inutilement et d’améliorer les taux de réussite (p.7 à 9). Comment alors mieux coller aux agendas stratégiques de recherche pour programmer des appels à projets stratégiques fortement prescriptifs qui dissuadent les candidatures périphériques?
En 2013, le principe de réalité pourrait inspirer de bonnes résolutions: ne pas relever sans les grands acteurs les défis qui demandent des solutions à grande échelle, ne pas relever les défis énergétiques sans traiter le cas des transports et du bâtiment, ne pas relever les défis de la recherche partenariale en multipliant les actions et la mobilité mono-disciplinaires, ne pas relever les défis de la compétitivité en subventionnant les marchés agricoles…
Meilleurs voeux! A.Q.
http://www.anrt.asso.fr/com/imgAdmin/1355826689557.jpg The letter European ANRT No. 255 - December 2012 - H2020, nothing is done!
Articles from the last number
- Strict monitoring of research spending in 2020 will pay
- Value Chains and global new European industrial policy: towards the realpolitik?
- Reduce the number of project proposals, an issue increasingly strategic
- European innovation is fueled by diverse research profiles.
Download the summary and the editorial of the latest issue N ° 255 - December 2012. Subscriptions. More...

Posté par pcassuto à 02:21 - - Permalien [#]

Histoire des IAE

http://www.reseau-iae.org/images/stories/histoire.jpgNaissance dans les années 50
L'origine des IAE remonte aux années 50. A l'époque, en France, il n’existait pas en encore de filière gestion au sein de l'université. Aux Etats-Unis, en revanche, l'essor économique est alimenté par des fournées d'ingénieurs et de gestionnaires issus des meilleures Business Schools rattachées aux universités. En pleine reconstruction, la France manque cruellement de cadres alors que s'amorcent les Trente Glorieuses. En 1955, Gaston Berger, Directeur de l'enseignement supérieur au ministère de l'Education nationale, crée les Instituts d'administration des entreprises en s'inspirant du modèle américain, pour offrir un savoir universitaire de gestion qui complète le savoir-faire professionnel et rapprocher l’université du monde de l’entreprise.
Les premiers IAE ont d’abord été les instituts d’un seul diplôme, le CAAE - Certificat d’Aptitude à l’Administration des Entreprises, avec un positionnement pionnier sur la « double compétence ». Ce diplôme avait pour but de donner une compétence en gestion aux ingénieurs et étudiants diplômés des facultés de Droit, de Lettres et de Sciences, principalement. Diplôme-phare des IAE, conçu de façon à pouvoir être suivi en un an en cours du soir, c'est un mini-MBA à la française : l'enseignement repose sur la méthode des cas, approche innovante à l'époque. Il a été, pendant près de 20 ans, le tronc unique de la plupart des IAE en devenant DESS-CAAE et se poursuit aujourd’hui à travers le MAE (Master Administration des Entreprises).
Fortes évolutions dans les années 70

Les IAE ont « grandi » dans les années 70 avec d’une part la reconnaissance progressive des sciences de gestion au sein des universités (diplômes d’Etat, Concours d’Agrégation, DEA et programme doctoraux, accueil de la gestion au CNRS) et d’autre part le développement novateur dans l’univers universitaire de partenariats avec le tissu économique et le monde des affaires (professionnalisation des diplômes, formation continue, conseils aux entreprises). La création de diplômes de référence en management se fera au cours de cette période avec la MSG (Maîtrise de Sciences de Gestion), la MSTCF (Maîtrise des sciences techniques comptables et financières) et les DESS.
Nouveau virage dans les années 2000
En 2005, la réforme LMD change la donne et le paysage de l’enseignement supérieur.  Dans ce nouveau schéma, les IAE sont très bien placés pour drainer les meilleurs candidats et devenir des filières d'élite, car la transformation des MSG et des DESS en masters, n’a fait que renforcer la ressemblance déjà grande avec les écoles privées ou consulaires. Aujourd’hui, le Réseau compte 31 IAE, aux histoires singulières dans leur contexte propre, universitaire et régional.
Les dates clés

1955 : Création des 5 premiers IAE: Aix-en Provence, Bordeaux, Dijon, Rennes et Toulouse.
1956 : Création des IAE de Caen, Grenoble, Lille, Montpellier, Paris et Poitiers.
1957 : Création de l’Association nationale des IAE (Réseau des IAE) et des IAE de Lyon, Nancy et Strasbourg
1958 : Création de l’IAE de Nantes
1963 : Création des IAE de Pau-Bayonne et de La Réunion
1966-67 : Création des IAE de Clermont-Ferrand et de Nice
1974 : Création de l’IAE d’Amiens
1985 : Création de l’IAE d’Orléans
1988 : Création de l’IAE de Metz
1990-91 : Création des IAE de Corse, Perpignan et Rouen
1996 : Création des IAE de Tours et Valenciennes
2001-2002 : Création des IAE de Brest et Toulon
2007 : Création de l’IAE de Créteil – Gustave Eiffel
2007 : Création de l’IAE de Limoges.
Réseau IAE, 31 Ecoles Universitaires de Management en France:
IAE Aix, IAE Amiens, IAE Bordeaux, IAE Brest, IAE Caen, IAE Corse, EUM - IAE Clermont-Ferrand, IAE Dijon, IAE Eiffel, IAE Grenoble, IAE La Réunion, IAE Lille, IAE Limoges, IAE Lyon, IAE Metz, IAE Montpellier, ISAM IAE Nancy, IEMN IAE Nantes, IAE Nice, IAE Orléans, IAE Paris, IAE Pau Bayonne, IAE Perpignan, IAE Poitiers, IGR IAE Rennes, IAE Rouen, EM Strasbourg, IAE Toulon, IAE Toulouse, IAE Tours, IAE Valenciennes.
http://www.reseau-iae.org/images/stories/histoire.jpg Γεννήθηκε στη δεκαετία του '50
Η καταγωγή του πίσω ΙΑΕ για τη δεκαετία του '50. Εκείνη την εποχή, στη Γαλλία, δεν υπήρχε ακόμη η διαχείριση της αλυσίδας μέσα στο πανεπιστήμιο. Ηνωμένες Πολιτείες, όμως, η οικονομική ανάπτυξη τροφοδοτείται από τις παρτίδες των μηχανικών και των διαχειριστών από τα καλύτερα σχολεία των επιχειρήσεων που συνδέονται με τα πανεπιστήμια. Σε στάδιο ανασυγκρότησης, Γαλλία λείπει απολύτως καρέ, ενώ για να ξεκινήσει η μεταπολεμική έκρηξη. Το 1955, ο Γκαστόν Berger, Διευθύντρια της Ανώτατης Εκπαίδευσης, Υπουργείο Παιδείας, Institute of Directors δημιουργεί τις εταιρείες που βασίζονται στο μοντέλο των ΗΠΑ, για την παροχή ακαδημαϊκής διαχείρισης της γνώσης που συμπληρώνει την επαγγελματική τεχνογνωσία που συνδέει το πανεπιστήμιο και τον κόσμο των επιχειρήσεων. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 02:03 - - Permalien [#]


Les portraits statistiques de métiers 1982-2011

Abonnez-vous aux avis de parution de la DaresSynthèse Dares 2012-02 - Les portraits statistiques de métiers 1982-2011
Cette publication dresse un portrait statistique des métiers sur la période 1982-2011 sous différentes dimensions: dynamique de l’emploi, caractéristiques des personnes en emploi, qualité de l’emploi, caractéristiques des employeurs, mobilité, marché du travail. 85 regroupements de métiers, constitués à partir de la nomenclature des familles professionnelles (Fap 2009), sont ainsi décrits sous la forme de tableaux, cartes et graphiques, assortis d’un bref commentaire.
La nomenclature des familles professionnelles (Fap) a été constituée par la Dares pour les besoins d’analyse de l’emploi et du marché du travail par métiers. Cette nomenclature permet d’analyser simultanément les données de l’emploi et les données du marché du travail par métier, en opérant un rapprochement entre le répertoire opérationnel des métiers et des emplois (Rome), utilisé par Pôle emploi pour classer les offres et demandes d’emploi, et les professions et catégories socioprofessionnelles (PCS), nomenclature utilisée par l’Insee dans ses enquêtes. Les données mobilisées pour dresser le portrait statistique de chaque regroupement de métiers sont issues de plusieurs sources: les enquêtes Emploi et le recensement de la population de l’Insee, la déclaration mensuelle des mouvements de main-d’oeuvre et l’enquête trimestrielle sur les mouvements de main-d’oeuvre (DMMO-EMMO) de la Dares, et les données de Pôle emploi sur les offres et les demandes d’emploi. Après avoir présenté ces sources et défini les concepts et indicateurs utilisés pour ces portraits statistiques, cette publication donne accès aux différentes fiches par domaine professionnel et par métiers. Des tableaux synthétiques caractérisant l’ensemble des métiers par grandes thématiques (dynamique de l’emploi, caractéristiques des personnes en emploi, qualité de l’emploi, caractéristiques des employeurs, mobilité, marché du travail) sont accessibles sur le site Internet de la Dares. Télécharger Portraits statistiques des métiers 1982-2011.
Subscribe to the notice of the publication of Dares Synthesis Dares 2012-02 - Portraits trade statistics 1982-2011
This publication provides a statistical portrait of trades over the period 1982-2011 in different dimensions: employment dynamics, characteristics of employment, job quality, employer characteristics, mobility, labor market. 85 combinations of trades made from the nomenclature of professional families (FAP 2009), and are described in the form of tables, charts and graphs, accompanied by a brief commentary. More...

Posté par pcassuto à 01:43 - - Permalien [#]

Emploi et chômage des 15-29 ans en 2011 - 14,7% ni en emploi, ni en formation

Abonnez-vous aux avis de parution de la DaresPar Claude Minni, Patrick Pommier (Dares Analyses-Dares Indicateurs 2012-090). Emploi et chômage des 15-29 ans en 2011 - 14,7% ni en emploi, ni en formation - Youth neither in employment nor education and training (NEET).
54,8% des jeunes âgés de 15 à 29 ans sont sur le marché du travail en 2011: 45,5% occupent un emploi et 9,3 % sont au chômage. Au cours de l’année 2011, le taux d’activité des jeunes a reculé de 0,8 point: le taux d’emploi a baissé de 1 point et la part des jeunes au chômage a augmenté de 0,2 point. Le taux de chômage des 15-29 ans s’établit à 17% en 2011, en hausse de 0,8 point sur un an. Depuis 2008, le taux de chômage des jeunes est supérieur de près de 8 points à celui de l’ensemble des actifs, soit l’écart le plus élevé depuis 1975. En 2011, 14,7% des jeunes âgés de 15 à 29 ans sont sans emploi et ne suivent pas une formation, qu’elle soit initiale ou continue. Entre 15 et 24 ans, les taux d’activité et d’emploi des jeunes sont nettement inférieurs en France à la moyenne des autres pays européens, en raison notamment d’une scolarité relativement longue et d’une faible proportion de jeunes qui travaillent pendant leurs études. Depuis début 2008, les évolutions du taux de chômage des 15-24 ans en Europe ont été très variables selon les pays avec, en France, une augmentation un peu inférieure à la moyenne de l’Union.
14,7% des jeunes de 15-29 ans ne sont ni en emploi, ni en formation en 2011

La Commission européenne a adopté en 2010 un nouvel indicateur concernant l’insertion des jeunes sur le marché du travail. Cet indicateur mesure la part des jeunes qui ont terminé leur scolarité initiale et qui ne sont ni en emploi, ni en formation. En 2011, 14,7 % de l’ensemble des 15-29 ans sont dans cette situation. Cette part est nettement plus faible pour les 15-19 ans (6%), qui sont le plus souvent en formation initiale, que pour les 20-24 ans (18%) et les 25-29 ans (20%). Pour cette dernière tranche d’âge, l’écart entre les hommes (15%) et les femmes (24%) est important car les femmes sont plus souvent inactives que les hommes après la fin de leurs études, à des âges où la présence de jeunes enfants est fréquente.
Parmi les jeunes de 15 à 29 ans faisant partie du groupe des NEET, 57% sont au chômage au sens du BIT, tandis que 43% sont inactifs. Hors jeunes en cours d’études initiales, 4% des chômeurs BIT et 15% des inactifs âgés de 15 à 29 ans ne font pas partie des NEET en 2011, car ils suivent une formation post scolaire.
La part de NEET des 15-29 ans est à un niveau intermédiaire entre la part de chômage et le taux de chômage, plus proche cependant de ce dernier indicateur. Depuis le début 2004, l’évolution de la part de NEET est synchrone avec celle du taux et de la part de chômage des jeunes: baisse de la mi-2006 à la mi-2008 (-1,1 point), hausse rapide de la mi-2008 à la fin 2009 (+2,7 points), puis baisse jusqu’à la mi-2011 (-0,6 point) et retournement à la hausse au cours du 2e semestre 2011 (+0,3 point).
En 2011, le taux de chômage des jeunes, comme les parts de chômage et de « NEET » sont assez proches des moyennes européennes

Les jeunes de 15 à 24 ans ont un taux d’activité plus faible en France que dans la moyenne des pays européens, du fait d’une formation initiale assez longue et d’une faible proportion de jeunes qui travaillent pendant leurs études (formation en alternance, « petits boulots »...). Le taux d’activité des 15-24 ans en France métropolitaine est en 2011 inférieur de 7,6 points à la moyenne de l’Union à 15 pays et de 4,3 points à la moyenne de l’Union à 27 pays avec, en proportion de la population, moins d’emplois (-6,6 points par rapport à l’Union à 15, -3,7 points par rapport à l’Union à 27) et moins de chômeurs (-1,0 point par rapport à l’Union à 15, -0,6 point par rapport à l’Union à 27). Le taux de chômage, en France métropolitaine, pour cette tranche d’âge est supérieur de 1,5 point à la moyenne de l’Union à 15 et de 0,8 point à la moyenne de l’Union à 27.
Entre 25 et 29 ans, âges où peu de jeunes sont encore en formation initiale, le taux d’emploi français est en revanche supérieur de près de 4 points aux moyennes européennes, pour les hommes comme pour les femmes. Le taux de chômage des 25-29 ans en France est proche des moyennes européennes (-0,3 point par rapport à l’Union à 15, 0 point par rapport à l’Union à 27), tandis que la proportion de chômeurs est supérieure de 0,3 et 0,6 point aux moyennes européennes.
Au total, entre 15 et 29 ans, le taux d’activité en France métropolitaine est inférieur de 2,2 points à la moyenne de l’UE à 27 (57,1%) et de 4,4 points à la moyenne de l’UE à 15 (59,3%). Alors que le taux d’emploi des 15-29 ans est sensiblement, inférieur en France aux moyennes européennes (-2 points par rapport à l’UE à 27 ; -3,9 points par
rapport à l’UE à 15), le taux de chômage des 15-29 ans, comme les parts de chômage et de « NEET » sont assez proches des moyennes européennes: +0,2 point pour le taux de chômage (+0,3 point par rapport à l’UE à 15), -0,2 point pour la part de chômage (-0,5 point par rapport à l’UE à 15) et -0,9 point pour la part de « NEET » (-0,5 par rapport à l’UE à 15) (tableau 9). En moyenne, en 2011, 16,8% des jeunes actifs de 15 à 29 ans sont au chômage dans l’UE à 27 (16,7% dans l’UE à 15). Le chômage concerne 9,6% des 15-29 ans (9,9% dans l’UE à 15) tandis que 15,4% d’entre eux ne sont ni en emploi, ni en formation (15% dans l’UE à 15).
En Allemagne, en Autriche, aux Pays-Bas, au Japon et au Luxembourg, le taux de chômage des 15-29 ans est, en 2011, inférieur à 10% et la part de chômage n’excède pas 5%. Dans les trois premiers de ces pays, 60 à 70% des jeunes occupent un emploi. C’est aussi le cas au Danemark, pays où la proportion de chômeurs est proche de celle de la France, tandis que le taux de chômage y est sensiblement inférieur (13% contre 17%) car de nombreux jeunes travaillent pendant leurs études. Dans les pays du sud de l’Europe (Espagne, Portugal, Italie, Grèce), ainsi qu’en Irlande, le taux de chômage des 15-29 ans dépasse les 20% et, hormis l’Italie, plus de 10% de l’ensemble des 15-29 ans sont au chômage (21% en Espagne et 18% en Grèce).
De fortes disparités d’évolution du taux de chômage des 15-24 ans en Europe depuis le début 2008

Dans l’ensemble des pays de l’Union européenne à 15, ainsi qu’aux États-Unis et au Japon, le taux de chômage des jeunes de 15 à 24 ans, comme celui de l’ensemble de la population active, a commencé à augmenter dans la période comprise entre le 4e trimestre 2007 et le 3e trimestre 2008. Dans la majorité de ces pays, cette hausse s’est interrompue au cours du 1er semestre 2010 et le taux de chômage des jeunes a baissé jusqu’à la mi-2011, à l’exception des pays du sud de l’Europe et du Danemark. Au cours du 2d semestre 2011, la baisse du taux de chômage des 15-24 ans s’est interrompue, sauf en Allemagne et aux États-Unis, ainsi qu’en Belgique et en Finlande. Dans les pays du sud de l’Europe (Espagne, Italie, Grèce, Portugal), la hausse a été importante, comprise entre 4 et 6 points au 2d semestre 2011.
En France (12), le taux de chômage a un peu moins augmenté depuis le début de la crise qu’en moyenne dans l’Union européenne (+5,0 points contre +7,1 points dans l’UE à 27 et +6,6 points dans l’UE à 15 entre le 1er trimestre 2008 et le 4e trimestre 2011). Parmi les principaux pays industrialisés, l’Espagne, la Grèce et l’Irlande ont connu les évolutions les plus défavorables, avec une hausse du taux de chômage des jeunes de 15 à 24 ans, respectivement de +28, +27 et +20 points entre le début 2008 et la fin 2011, date à laquelle 1 jeune actif de 15-24 ans sur 2 est au chômage en Espagne et en Grèce et près d’1 sur 3 en Irlande. L’Italie (+11 points) ainsi que le Portugal (+15 points) ont également subi une hausse importante du taux de chômage des jeunes: comme en Irlande, dans ces deux pays près d’1 actif de 15-24 ans sur 3 est au chômage fin 2011.
Au Royaume-Uni, le taux de chômage des 15-24 ans a augmenté plus vite qu’en France depuis le début de la crise (+8 points contre +5 points de début 2008 à fin 2011) et atteint fin 2011 un niveau proche du niveau français (23% en France, contre 22% au Royaume Uni). Bien qu’inférieur, le taux de chômage des 15-24 ans a augmenté aussi plus rapidement au Danemark (+7 points) qu’en France. Aux États-Unis, l’augmentation a été proche de celle de la France, tandis qu’au Japon (+2 points) et en Allemagne (-3 points) l’évolution a été plus favorable qu’en France; c’est aussi le cas en Suède (+4 points), en Finlande (+4 points également), aux Pays-Bas (+2 points), en Belgique (+1 point) et en Autriche (+1 point).

Εγγραφή σε ανακοίνωση της δημοσίευσης των τολμά Με Claude Minni, Patrick Pommier (τολμά Ανάλυση τολμά Δείκτες-2012-090). 54,8% των νέων ηλικίας 15 έως 29 ετών στην αγορά εργασίας το 2011: 45,5% απασχολείται και 9,3% είναι άνεργοι. Κατά τη διάρκεια του έτους 2011, το ποσοστό της συμμετοχής των νέων μειώθηκε κατά 0,8 της εκατοστιαίας: το ποσοστό απασχόλησης μειώθηκε κατά 1 πόντο και το ποσοστό των ανέργων νέων αυξήθηκε κατά 0,2 της εκατοστιαίας. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 01:16 - - Permalien [#]

Accroître l’offre de compétences, la productivité et la formation tout au long de la vie

Abonnez-vous aux avis de parution de la Dares"Accroître l’offre de compétences, la productivité et la formation tout au long de la vie" est une partie du Programme national de réforme de la France 2012-2015: annexe statistique relative à l’emploi. Dares - Document d'Etudes n° 173. Coordination: Guillaume DELAUTRE.
Accroître l’offre de compétences, la productivité et la formation tout au long de la vie
Formation tout au long de la vie

En 2011 le taux moyen trimestriel d’accès à la formation des personnes de 25 à 64 ans s’élève à 8,5%. Il est en légère hausse par rapport à 2010 (8%). L’accès à la formation reste très différencié selon l’âge: plus élevé pour les jeunes, rare pour les plus âgés. Les femmes, quel que soit l’âge, déclarent également un accès à la formation plus élevé que les hommes.
En moyenne sur l’année 2011, 9,7% des salariés de 25 à 64 ans ont suivi chaque trimestre une formation à but professionnel. Ce taux augmente légèrement par rapport à 2010 (9,1%). Les ouvriers y accèdent deux à trois fois moins souvent que les cadres ou les professions intermédiaires. Les femmes accèdent globalement plus souvent à la formation que les hommes. Cependant, si les femmes cadres et professions intermédiaires se forment plus souvent que leurs homologues masculins, ce n’est pas le cas pour les employées et ouvrières.
En 2011 le taux moyen trimestriel d’accès à la formation des chômeurs s’élève à 7,1%. Il est en légère hausse par rapport à 2010 (6,9%). Les femmes accèdent plus souvent à des formations quel que soit leur statut d’activité, mais c’est parmi les chômeurs que l’écart est le plus marqué.
En 2001, la contraction de l’activité a entraîné une baisse des gains de productivité. L’emploi s’est ajusté avec les délais usuels au ralentissement économique, si bien qu’en 2003, avec le redémarrage sensible de l’activité au second semestre la productivité par tête a rebondi. À partir de 2005, l’emploi s’est raffermi progressivement et les gains de productivité par tête s’en sont trouvés ainsi plus modérés. L’évolution de la productivité horaire se distingue certaines années de celle de la productivité par tête. En particulier en 2002, la forte croissance de la productivité horaire s’explique en partie par la diminution du nombre d’heures travaillées enregistrée dans le cadre de la politique de réduction de la durée légale du travail.
En 2007, l’emploi s’est révélé plus dynamique qu’attendu aux vues de la croissance, induisant ainsi une baisse des gains de productivité par tête. En 2008 et 2009, conséquence de la dégradation de la conjoncture, la productivité par tête a reculé mais plus fortement que ce qui a été observé sur le passé. En 2010, la hausse de l’activité conjuguée à une reprise plus progressive de l’emploi a entraîné un redressement modéré de la productivité par tête. La diminution du nombre d’heures travaillées liée au recours au dispositif de chômage partiel de la part des entreprises françaises peut expliquer la relative stabilité de la productivité horaire en 2009.
Subscribe to the notice of the publication of Dares "Increasing the supply of skills, productivity and training throughout life" is part of the National Reform Programme of France 2012-2015: Statistical annex on employment. Dares - Studies Document No. 173. Coordination: William Delautre.
Increase the supply of skills, productivity and training throughout life
In 2011 the average quarterly rate of access to training for people 25 to 64 years was 8.5%. There is a slight increase compared to 2010 (8%). Access to training is highly differentiated according to age: higher for young uncommon for older people. Women, regardless of age, also state access to higher education than men. On average over the year 2011, 9.7% of employees aged 25 to 64 years after a quarterly training for business purposes. This rate increased slightly from 2010 (9.1%). More...

Posté par pcassuto à 00:52 - - Permalien [#]

Améliorer le système d’éducation et de formation

Abonnez-vous aux avis de parution de la Dares"Améliorer le système d’éducation et de formation" est une partie du Programme national de réforme de la France 2012-2015: annexe statistique relative à l’emploi. Dares - Document d'Etudes n° 173. Coordination: Guillaume DELAUTRE.
Améliorer le système d’éducation et de formation
Niveaux de formation des jeunes de 20 à 24 ans

En 2010, 67 % des jeunes âgés de 20 à 24 ans déclarent détenir un diplôme d’enseignement supérieur, un baccalauréat ou un titre équivalent et 16% des jeunes un brevet d’études professionnelles (BEP), en voie de disparition, ou un Certificat d’aptitude professionnelle (CAP). Au total, 83% des jeunes âgés de 20 à 24 ans déclarent posséder, au minimum, un diplôme validant la réussite d’un enseignement secondaire de second cycle (d’au moins deux ans). Cette proportion est quasiment inchangée depuis 2000. Les jeunes femmes possèdent plus souvent un diplôme attestant de la réussite d’un second cycle (86%), que les jeunes hommes (80%). Elles sont davantage diplômées du baccalauréat que leurs homologues, qui arrêtent plus fréquemment leurs études après un BEP ou CAP. A contrario, 17% des jeunes âgés de 20 à 24 ans n’ont pas obtenu de diplôme plus élevé que le brevet à l’issue de leur formation initiale. Cette proportion est stable depuis 2000. Ces jeunes se partagent en deux groupes aux scolarités et formations différentes. Le premier groupe (8% du groupe d’âges) a étudié jusqu’en année terminale d’un enseignement secondaire de second cycle, mais n’a pas obtenu le diplôme attestant de l’acquisition des connaissances. Le second groupe, de même ampleur, n’a pas eu accès à l’année terminale d’un enseignement secondaire de second cycle. A l’intérieur de ce second groupe peuvent être isolés 6,8% des jeunes situés par la classification française de 1969 aux niveaux Vbis et VI. Ceux‐ci n’ont pas eu accès à un enseignement ou une formation de « niveau CAP » (niveau V), niveau longtemps considéré comme minimal par les pouvoirs publics français.
Niveaux de formation des personnes de 20 à 64 ans en 2010
La proportion de diplômés d’un enseignement supérieur ou secondaire de second cycle est de 83% parmi les trois groupes d’âges 20‐24, 25‐29 et 30‐34 ans. Ces groupes d’âges ont eu davantage d’opportunités d’étudier et de réussir leurs études que leurs aînés. Dans l’ensemble, la population française étudie et obtient des diplômes aux âges jeunes, « en formation initiale ». Parmi les jeunes femmes, les différences entre âges reflètent des différences d’opportunités aux âges jeunes. Toutefois, les proportions d’hommes déclarant un diplôme de second cycle, au moins égal à un CAP, sont légèrement supérieures entre 30 et 34 ans que plus jeunes.
Jeunes interrompant leurs études à un faible niveau de formation

En 2009, les synthèses d’inscriptions de l’enseignement secondaire chiffrent à 7,6% le pourcentage d’arrêts d’études avant la fin d’un second cycle de l’enseignement secondaire. Ces arrêts d’études ont lieu après une inscription en classe de seconde ou première générale ou technologique dans 2,5% des cas et après une inscription en classes de premier cycle, de première année de certificat d’aptitude professionnelle (CAP) ou de première année de brevet d’études professionnelles (BEP) dans 5,1% des cas. A contrario, 92,4% des jeunes qui arrêtent pour la première fois l’enseignement secondaire ont pu étudier jusqu’à la fin d’un second cycle, fût‐il de deux ans.
Dépenses publiques d’éducation

La dépense intérieure d'éducation (DIE) représente toutes les dépenses effectuées par l'ensemble des agents économiques, administrations publiques centrales et locales, entreprises et ménages, pour les activités d'éducation: activités d'enseignement scolaire et extrascolaire de tous niveaux, activités visant à organiser le système éducatif (administration générale, orientation, documentation pédagogique et recherche sur l'éducation), activités destinées à accompagner la fréquentation scolaire (cantines et internats, médecine scolaire, transports) et les dépenses demandées par les institutions (fournitures, livres, habillement). En 2010, la dépense intérieure d'éducation (DIE) atteint 134,8 milliards d’euros, soit 7% de la richesse nationale (PIB). Pour l'éducation, la collectivité nationale, tous financeurs confondus, réalise un important effort financier à hauteur de 2 080 euros par habitant, ou 8 150 euros par élève ou étudiant. Les comparaisons internationales rapportent aux PIB nationaux les dépenses consacrées à la seule formation initiale (hors formation continue). La France se situe, avec une part de 6% en 2008, légèrement au dessus de la moyenne des pays de l’OCDE (5,9%), en deçà des États‐Unis et de la Suède mais nettement au dessus de l’Espagne, de l’Italie ou du Japon. En 2011, 12,2 % des jeunes âgés de 15 à 29 ans ne sont ni en formation initiale ni en emploi (NEET): 6,2% des 15‐19 ans et 17,9% des 20‐24 ans, ces derniers étant moins souvent en formation initiale que les plus jeunes. Avec le crise, la proportion de jeunes de 15‐24 ans en NEET a augmenté de 2,2 points entre 2008 et 2009; elle a ensuite diminué de 0,5 point entre 2009 et 2011.
Programme national de réforme de la France 2012-2015: annexe statistique relative à l’emploi. Dares - Document d'Etudes n° 173. Coordination: Guillaume DELAUTRE.
Dans le cadre de la Stratégie « Europe 2020 » adoptée lors du Conseil européen de juin 2010, les programmes nationaux de réforme rédigés par les États membres de l’Union Européenne exposent les réformes structurelles qu’ils souhaitent mettre en œuvre pour répondre aux orientations politiques fixées par les chefs d’États et de gouvernement afin d’atteindre les grands objectifs de cette nouvelle stratégie. En ce qui concerne l’emploi, l’objectif communautaire consiste à atteindre un taux d’emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans de 75% d’ici à 2020. En outre, quatre des dix nouvelles lignes directrices intégrées adoptées dans le cadre de cette stratégie sont relatives aux politiques de l’emploi, d’éducation et de lutte contre la pauvreté.
Comme ce fut le cas dans le cadre de la Stratégie de Lisbonne, le Programme national de réforme du gouvernement français a été accompagné d’une annexe statistique relative à l’emploi dont la réalisation a été coordonnée par la Dares. Ce document d’études reprend cette annexe statistique. La sélection des indicateurs présentés dans ce document se fonde sur celle retenue par le groupe « Indicateurs » du Comité de l’emploi pour l’élaboration du cadre commun d’évaluation. Elle est complétée par les indicateurs, pertinents au niveau national, qui contribuent à suivre la mise en oeuvre des priorités françaises. Il convient toutefois de préciser que les données contenues dans ce document sont exclusivement issues de sources statistiques nationales. De fait, elles peuvent reposer sur des définitions ou des conventions qui diffèrent de celles habituellement mobilisées au plan européen, conduisant alors à des divergences avec les données harmonisées publiées par l’institut européen de statistiques, Eurostat. Ce document s’efforce d’identifier les divergences, quand elles existent, entre les données présentées dans ce document et celles habituellement publiées au plan européen ou national.
Εγγραφή σε ανακοίνωση της δημοσίευσης των τολμά "Η βελτίωση του συστήματος εκπαίδευσης και κατάρτισης» αποτελεί μέρος του Εθνικού Προγράμματος Μεταρρυθμίσεων της Γαλλίας 2012-2015: Στατιστικό παράρτημα σχετικά με την απασχόληση. Τολμά - Μελέτες έγγραφο αρ. 173. Συντονισμός: William Delautre.
Βελτίωση του συστήματος εκπαίδευσης και κατάρτισης
Μορφωτικό επίπεδο των νέων ηλικίας 20 έως 24 ετών
Το 2010, το 67% των νέων ηλικίας 20 έως 24 λένε ότι έχουν ένα πτυχίο τριτοβάθμιας εκπαίδευσης, πτυχίο ή ισοδύναμο πτυχίο και το 16% των νέων με πιστοποιητικό επαγγελματικής κατάρτισης μελετών (BEP), απειλούνται με εξαφάνιση, ή Πιστοποιητικό Επαγγελματικής Ικανότητας (ΠΕΙ). Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 00:33 - - Permalien [#]

Qualité statistique

Abonnez-vous aux avis de parution de la DaresLe Code de bonnes pratiques de la statistique européenne comporte trois grands objectifs: fournir des produits qui répondent aux besoins des utilisateurs, garantir l’efficacité des procédures statistiques et assurer un environnement institutionnel crédible.
Il se décompose en quinze principes et soixante-dix-sept indicateurs. La présentation de fiches qualité répond à l’indicateur 6 du principe d’accessibilité et de clarté (principe 15), selon lequel les utilisateurs sont tenus informés des aspects méthodologiques relatifs aux procédures statistiques et de la qualité des résultats statistiques par rapport aux critères de qualité du système statistique européen.
Sur le site de l’Insee: Le code des bonnes pratiques de la statistique européenne.
Les fiches qualité des enquêtes de la Dares:

Fiche qualité Enquête Acémo.
Fiche qualité Acémo - PIPA.
Fiche qualité Enquête Acémo - TPE.
Fiche qualité Enquête Acémo trimestrielle.
Fiche qualité EMMO.
Subscribe to the notice of the publication of Dares The Code of Practice of the European Statistics has three main objectives: to provide products that meet user needs, ensuring the effectiveness of statistical procedures and ensure a credible institutional environment. More...

Posté par pcassuto à 00:06 - - Permalien [#]