Abonnez-vous aux avis de parution de la DaresPar Claude Minni, Patrick Pommier (Dares Analyses-Dares Indicateurs 2012-090). Emploi et chômage des 15-29 ans en 2011 - 14,7% ni en emploi, ni en formation - Youth neither in employment nor education and training (NEET).
54,8% des jeunes âgés de 15 à 29 ans sont sur le marché du travail en 2011: 45,5% occupent un emploi et 9,3 % sont au chômage. Au cours de l’année 2011, le taux d’activité des jeunes a reculé de 0,8 point: le taux d’emploi a baissé de 1 point et la part des jeunes au chômage a augmenté de 0,2 point. Le taux de chômage des 15-29 ans s’établit à 17% en 2011, en hausse de 0,8 point sur un an. Depuis 2008, le taux de chômage des jeunes est supérieur de près de 8 points à celui de l’ensemble des actifs, soit l’écart le plus élevé depuis 1975. En 2011, 14,7% des jeunes âgés de 15 à 29 ans sont sans emploi et ne suivent pas une formation, qu’elle soit initiale ou continue. Entre 15 et 24 ans, les taux d’activité et d’emploi des jeunes sont nettement inférieurs en France à la moyenne des autres pays européens, en raison notamment d’une scolarité relativement longue et d’une faible proportion de jeunes qui travaillent pendant leurs études. Depuis début 2008, les évolutions du taux de chômage des 15-24 ans en Europe ont été très variables selon les pays avec, en France, une augmentation un peu inférieure à la moyenne de l’Union.
14,7% des jeunes de 15-29 ans ne sont ni en emploi, ni en formation en 2011

La Commission européenne a adopté en 2010 un nouvel indicateur concernant l’insertion des jeunes sur le marché du travail. Cet indicateur mesure la part des jeunes qui ont terminé leur scolarité initiale et qui ne sont ni en emploi, ni en formation. En 2011, 14,7 % de l’ensemble des 15-29 ans sont dans cette situation. Cette part est nettement plus faible pour les 15-19 ans (6%), qui sont le plus souvent en formation initiale, que pour les 20-24 ans (18%) et les 25-29 ans (20%). Pour cette dernière tranche d’âge, l’écart entre les hommes (15%) et les femmes (24%) est important car les femmes sont plus souvent inactives que les hommes après la fin de leurs études, à des âges où la présence de jeunes enfants est fréquente.
Parmi les jeunes de 15 à 29 ans faisant partie du groupe des NEET, 57% sont au chômage au sens du BIT, tandis que 43% sont inactifs. Hors jeunes en cours d’études initiales, 4% des chômeurs BIT et 15% des inactifs âgés de 15 à 29 ans ne font pas partie des NEET en 2011, car ils suivent une formation post scolaire.
La part de NEET des 15-29 ans est à un niveau intermédiaire entre la part de chômage et le taux de chômage, plus proche cependant de ce dernier indicateur. Depuis le début 2004, l’évolution de la part de NEET est synchrone avec celle du taux et de la part de chômage des jeunes: baisse de la mi-2006 à la mi-2008 (-1,1 point), hausse rapide de la mi-2008 à la fin 2009 (+2,7 points), puis baisse jusqu’à la mi-2011 (-0,6 point) et retournement à la hausse au cours du 2e semestre 2011 (+0,3 point).
En 2011, le taux de chômage des jeunes, comme les parts de chômage et de « NEET » sont assez proches des moyennes européennes

Les jeunes de 15 à 24 ans ont un taux d’activité plus faible en France que dans la moyenne des pays européens, du fait d’une formation initiale assez longue et d’une faible proportion de jeunes qui travaillent pendant leurs études (formation en alternance, « petits boulots »...). Le taux d’activité des 15-24 ans en France métropolitaine est en 2011 inférieur de 7,6 points à la moyenne de l’Union à 15 pays et de 4,3 points à la moyenne de l’Union à 27 pays avec, en proportion de la population, moins d’emplois (-6,6 points par rapport à l’Union à 15, -3,7 points par rapport à l’Union à 27) et moins de chômeurs (-1,0 point par rapport à l’Union à 15, -0,6 point par rapport à l’Union à 27). Le taux de chômage, en France métropolitaine, pour cette tranche d’âge est supérieur de 1,5 point à la moyenne de l’Union à 15 et de 0,8 point à la moyenne de l’Union à 27.
Entre 25 et 29 ans, âges où peu de jeunes sont encore en formation initiale, le taux d’emploi français est en revanche supérieur de près de 4 points aux moyennes européennes, pour les hommes comme pour les femmes. Le taux de chômage des 25-29 ans en France est proche des moyennes européennes (-0,3 point par rapport à l’Union à 15, 0 point par rapport à l’Union à 27), tandis que la proportion de chômeurs est supérieure de 0,3 et 0,6 point aux moyennes européennes.
Au total, entre 15 et 29 ans, le taux d’activité en France métropolitaine est inférieur de 2,2 points à la moyenne de l’UE à 27 (57,1%) et de 4,4 points à la moyenne de l’UE à 15 (59,3%). Alors que le taux d’emploi des 15-29 ans est sensiblement, inférieur en France aux moyennes européennes (-2 points par rapport à l’UE à 27 ; -3,9 points par
rapport à l’UE à 15), le taux de chômage des 15-29 ans, comme les parts de chômage et de « NEET » sont assez proches des moyennes européennes: +0,2 point pour le taux de chômage (+0,3 point par rapport à l’UE à 15), -0,2 point pour la part de chômage (-0,5 point par rapport à l’UE à 15) et -0,9 point pour la part de « NEET » (-0,5 par rapport à l’UE à 15) (tableau 9). En moyenne, en 2011, 16,8% des jeunes actifs de 15 à 29 ans sont au chômage dans l’UE à 27 (16,7% dans l’UE à 15). Le chômage concerne 9,6% des 15-29 ans (9,9% dans l’UE à 15) tandis que 15,4% d’entre eux ne sont ni en emploi, ni en formation (15% dans l’UE à 15).
En Allemagne, en Autriche, aux Pays-Bas, au Japon et au Luxembourg, le taux de chômage des 15-29 ans est, en 2011, inférieur à 10% et la part de chômage n’excède pas 5%. Dans les trois premiers de ces pays, 60 à 70% des jeunes occupent un emploi. C’est aussi le cas au Danemark, pays où la proportion de chômeurs est proche de celle de la France, tandis que le taux de chômage y est sensiblement inférieur (13% contre 17%) car de nombreux jeunes travaillent pendant leurs études. Dans les pays du sud de l’Europe (Espagne, Portugal, Italie, Grèce), ainsi qu’en Irlande, le taux de chômage des 15-29 ans dépasse les 20% et, hormis l’Italie, plus de 10% de l’ensemble des 15-29 ans sont au chômage (21% en Espagne et 18% en Grèce).
De fortes disparités d’évolution du taux de chômage des 15-24 ans en Europe depuis le début 2008

Dans l’ensemble des pays de l’Union européenne à 15, ainsi qu’aux États-Unis et au Japon, le taux de chômage des jeunes de 15 à 24 ans, comme celui de l’ensemble de la population active, a commencé à augmenter dans la période comprise entre le 4e trimestre 2007 et le 3e trimestre 2008. Dans la majorité de ces pays, cette hausse s’est interrompue au cours du 1er semestre 2010 et le taux de chômage des jeunes a baissé jusqu’à la mi-2011, à l’exception des pays du sud de l’Europe et du Danemark. Au cours du 2d semestre 2011, la baisse du taux de chômage des 15-24 ans s’est interrompue, sauf en Allemagne et aux États-Unis, ainsi qu’en Belgique et en Finlande. Dans les pays du sud de l’Europe (Espagne, Italie, Grèce, Portugal), la hausse a été importante, comprise entre 4 et 6 points au 2d semestre 2011.
En France (12), le taux de chômage a un peu moins augmenté depuis le début de la crise qu’en moyenne dans l’Union européenne (+5,0 points contre +7,1 points dans l’UE à 27 et +6,6 points dans l’UE à 15 entre le 1er trimestre 2008 et le 4e trimestre 2011). Parmi les principaux pays industrialisés, l’Espagne, la Grèce et l’Irlande ont connu les évolutions les plus défavorables, avec une hausse du taux de chômage des jeunes de 15 à 24 ans, respectivement de +28, +27 et +20 points entre le début 2008 et la fin 2011, date à laquelle 1 jeune actif de 15-24 ans sur 2 est au chômage en Espagne et en Grèce et près d’1 sur 3 en Irlande. L’Italie (+11 points) ainsi que le Portugal (+15 points) ont également subi une hausse importante du taux de chômage des jeunes: comme en Irlande, dans ces deux pays près d’1 actif de 15-24 ans sur 3 est au chômage fin 2011.
Au Royaume-Uni, le taux de chômage des 15-24 ans a augmenté plus vite qu’en France depuis le début de la crise (+8 points contre +5 points de début 2008 à fin 2011) et atteint fin 2011 un niveau proche du niveau français (23% en France, contre 22% au Royaume Uni). Bien qu’inférieur, le taux de chômage des 15-24 ans a augmenté aussi plus rapidement au Danemark (+7 points) qu’en France. Aux États-Unis, l’augmentation a été proche de celle de la France, tandis qu’au Japon (+2 points) et en Allemagne (-3 points) l’évolution a été plus favorable qu’en France; c’est aussi le cas en Suède (+4 points), en Finlande (+4 points également), aux Pays-Bas (+2 points), en Belgique (+1 point) et en Autriche (+1 point).

Εγγραφή σε ανακοίνωση της δημοσίευσης των τολμά Με Claude Minni, Patrick Pommier (τολμά Ανάλυση τολμά Δείκτες-2012-090). 54,8% των νέων ηλικίας 15 έως 29 ετών στην αγορά εργασίας το 2011: 45,5% απασχολείται και 9,3% είναι άνεργοι. Κατά τη διάρκεια του έτους 2011, το ποσοστό της συμμετοχής των νέων μειώθηκε κατά 0,8 της εκατοστιαίας: το ποσοστό απασχόλησης μειώθηκε κατά 1 πόντο και το ποσοστό των ανέργων νέων αυξήθηκε κατά 0,2 της εκατοστιαίας. Περισσότερα...