Fondation iFrapLe projet gouvernemental présenté à la presse le 12 décembre semble avoir atteint son but: persuader les medias que l’État prenait à bras le corps le problème de l’emploi en s’attaquant aux deux têtes de l’hydre: le chômage des jeunes et le chômage des seniors. Annoncé comme un investissement important (près d’un milliard d’euros chaque année) financé dans le cadre du pacte de compétitivité, le Contrat de Génération semble tout avoir en effet pour séduire l’opinion.
Rappelons l’essentiel: il s’agit d’accorder une aide aux entreprises qui « maintiennent » dans leur emploi des seniors de 57 ans et plus, et simultanément embauchent des jeunes de moins de 26 ans. L’aide s’étale sur 3 ans et se monte chaque année à 2.000 euros par jeune et par senior, soit 12.000 euros pour chaque binôme ainsi employé.
L’ambition du gouvernement est de parvenir à terme à couvrir l’intégralité des salariés jeunes et seniors des entreprises de 300 salariés et plus, soit 1.200.000 salariés au total, auquel il faudrait ajouter un million de salariés dans les entreprises de moins de 300 salariés! Le suivi et le soutien des jeunes sera assuré par l’organisation d’un processus de transmission du savoir entre générations sous la responsabilité de « tuteurs » désignés par l’entreprise. Suite de l'article...
Foundation iFRAP The government bill presented to the press on December 12 seems to have reached its goal: to persuade the media that the State took to grips with the problem of employment by addressing two heads of the Hydra: youth unemployment and unemployment of older workers. Heralded as a major investment (nearly one billion euros annually) funded under the Competitiveness Pact, the Contract Generation seems indeed have to seduce the public. More...