Fondation iFrapExit la RGPP, voici la MAP, la Modernisation de l’Action Publique orchestrée par le CIMAP (pour Comité interministériel pour la modernisation de l’action publique). Quand on a eu la chance, comme nous l’avons eue, de suivre pendant des années la mise ne place de la LOLF (loi organique des lois de finances) qui devait permettre le retour à l’équilibre des comptes publics grâce à des indicateurs de performance, tous révélés plus inutiles les uns que les autres; quand on a pu être aux premières loges des Stratégies Ministérielles de Réformes (SMR) lancées par Éric Woerth en 2005; quand on a suivi comme l’a fait la Fondation iFRAP les audits de modernisation de l’État de Jean-François Copé en 2006 et leur mascotte lolfie; quand on a vu les résultats avec la dérive jamais stoppée de nos comptes publics, on attend de la modernisation de l’action publique qu’elle soit exemplaire, transparente et qu’elle soit menée sur le seul sujet qui vaille: comment réduire le coût de nos services publics tout en améliorant la qualité.
Évidemment, on l’aura compris, ce n’est pas en supprimant 100 « commissions consultatives » comités Théodule (33 millions d’euros de coût annuel pour ceux qui l’on dénombre au niveau de l’État, autour de 150 millions d’euros si on agrège les niveaux local et social) que l’on va financer les plus de 7 milliards de dépenses supplémentaires encore annoncées ces derniers jours en augmentation du RSA et des dépenses de CMU-C. Sans parler des campagnes de lutte contre le non recours à ces mêmes prestations que le gouvernement a annoncées. A la clé, si cette campagne se révélait payante, un alourdissement considérable du coût de ces prestations (4 milliards pour le RSA, 4,7 milliards pour les prestations familiales, 828 millions d’euros pour l’APA).
Les différents gouvernements ont déjà fait le coup sur le sujet, le gouvernement Fillon avait déjà annoncé une rationalisation des comités en question ayant pour but de supprimer 225 comités en 2009, 51 en 2010, 48 autres en 2011, soit une baisse totale de 324 en 3 ans. Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault nous annonce la suppression de 100 comités Théodule. En 2010 l’État en comptait 799, en 2013, il y en aura toujours 668… Au lieu d’en supprimer 324 comme annoncé, seulement 131 ont été supprimés en 3 ans. Les derniers exemples fleuris ne manquent pas: Comité stratégique du calcul intensif, Commission consultative des polices municipales, Observatoire national du volontariat dans les corps de sapeurs-pompiers, Commission des téléphériques (ce qu’avait d’ailleurs proposé la Fondation iFRAP) etc. Suite de l'article...
Ίδρυμα iFRAP Έξοδος RGPP, εδώ είναι ο εκσυγχρονισμός της Δημόσιας MAP δράσης ενορχηστρωμένη από CIPAC (Διυπουργική Επιτροπή για τον εκσυγχρονισμό της δημόσιας δράσης). Όταν είχαμε την ευκαιρία, όπως είχαμε, εδώ και χρόνια για να παρακολουθεί την εφαρμογή του LOLF δεν (Οργανικό Νόμο του Finance Act), η οποία θα επιτρέψει την επιστροφή σε μια ισορροπημένη δημόσιων λογαριασμών μέσω δεικτών επιδόσεων, όλα ήταν πιο άχρηστη από τους άλλους, όταν ήμασταν στην πρώτη γραμμή της Υπουργικής Στρατηγικές Μεταρρύθμισης (ΑΣΑ) που ξεκίνησε από τον Eric Woerth το 2005, όταν ακολούθησε όπως και οι έλεγχοι iFRAP Ίδρυμα εκσυγχρονισμού του κράτους του Jean-Francois Cope το 2006 και lolfie μασκότ τους, όταν είδαμε τα αποτελέσματα με την εκτροπή ποτέ δεν σταμάτησε δημόσιους λογαριασμούς μας, περιμένουμε τον εκσυγχρονισμό της δημόσιας δράσης, που είναι υποδειγματική, διαφανή και διεξάγεται σε ένα θέμα που έχει σημασία: το πώς να μειώσει το κόστος των δημόσιων υπηρεσιών μας βελτιώνοντας παράλληλα την ποιότητα. Περισσότερα...