27 novembre 2012

Sie kommen wieder

http://www.epapercatalog.com/images/zeit-online-epaper.jpgBeim nächsten Versuch müssen sich die Politiker mehr Mühe geben. Im ersten Anlauf ist die Einführung von Studiengebühren in Deutschland gescheitert. Von sieben Gebührenländern sind nur Bayern und Niedersachsen übrig geblieben. Und ob die Gebühren dort die Landtagswahlkämpfe überstehen, ist fraglich. Der Kampf gegen die vermeintlich unsozialen Studiengebühren ist ein zu verlockendes Wahlkampfthema für SPD und Grüne, da denkt in der Union nicht nur Horst Seehofer daran, die für Politiker leidige Angelegenheit aus der Welt zu schaffen.
Doch die Wette gilt: Schon bald werden Studiengebühren wieder auf der Tagesordnung stehen. Die Länder haben zu wenig Geld, die Hochschulen auf Dauer so auszustatten, wie es für Spitzenforschung und gute Studienbedingungen nötig wäre. Da ist ein kleiner Obolus der Studenten hilfreich. Mehr...

Posté par pcassuto à 02:58 - - Permalien [#]


Chinese flock to elite U.S. schools

CNNBy Alexis Lai. Jay Lin is the embodiment of the American dream -- and what is increasingly a Chinese dream.
Originally from Wenzhou in eastern China, he moved to New York City as a teenager. After earning degrees from Ivy League universities -- Cornell and Columbia -- he secured a comfortable job in a bucolic town in Connecticut.
Now he is helping others in China follow his path, where the desire for elite U.S. education is alive and well.
In the last decade, mainland Chinese have reshaped the international student body at U.S. colleges and universities, notably at Ivy League institutions. In the 2009-2010 academic year, China surpassed traditional "study abroad" heavyweights like Canada, India and South Korea, to lead international enrollment across U.S. higher education, according to the Institute of International Education. The U.S.-based institute's most recent figures reveal that mainland Chinese students increased 23% to more than 723,000 in the 2010-11 academic year. More...

Posté par pcassuto à 02:56 - - Permalien [#]

Australian universities choose partnerships with China over USA

http://resources2.news.com.au/cs/australian/paid/images/sprite/logos.pngBy Jessica Marszalek. AUSTRALIAN universities have decided China is the best place for student and staff exchange and collaborative research for the first time, dumping former favourite USA.

The USA has consistently been Australia's number one ''knowledge partner'' since 1990 in frequent audits by Universities Australia.
But three years after China became Australia's number one trading partner, Australia now holds more formal partnerships with Chinese universities than any other country.
Germany has jumped Japan to claim third place.
Universities Australia chief executive Belinda Robinson said the shift meant universities had decided to capitalise on the opportunities in Asia and the value of such relationships were ''enormous'' for productivity, trade, foreign relations and cultural understanding. More...

Posté par pcassuto à 02:54 - - Permalien [#]

Europe's Budget Crisis Hits Universities

New York TimesBy CHRISTOPHER F. SCHUETZE. St. Patrick’s College, Drumcondra, Ireland, has been training teachers for more than 135 years, for the past two decades as an autonomous college of Dublin City University. But in September, it received a letter saying that it would become a much more integral part of the university. Such proposed mergers between teaching colleges and universities are part of a government plan to allow the Irish higher education system to educate more people better with less money.
“There was need for changes anyway, but obviously now working against a background diminished resources, it brings an urgency,” said Malcolm Byrne, a representative of the higher education authority. More...

Posté par pcassuto à 02:51 - - Permalien [#]

Pricing Out the Humanities

HomeHistory professors at the University of Florida think their courses are plenty valuable, but they don't want them to be among the most expensive. And they are organizing to protest a gubernatorial task force's recommendation to charge more for majors without an immediate job payoff -- a recommendation that the historians fear could discourage enrollments.
History professors have organized a petition against one of the more controversial recommendations of the Blue Ribbon Task Force on State Higher Education Reform: differential tuition that could be punitive to the humanities. They've garnered more than 1,300 names in a week, including those from places far beyond the Sunshine State. More...

Posté par pcassuto à 02:50 - - Permalien [#]


A bridge so close: international students crossing the employment divide

Subscribe to The Gazette and stay connected your wayBy Denise Deveau. Hamid Omran knows all about building bridges. A PhD candidate at the University of Calgary, Iranian-born Omran is also working 20 hours a week at Stantec - a professional consulting services firm - as a structural engineer specializing in pedestrian bridge design.
"My plan is when I get my degree is to get my three-year work permit and apply for residency here," he says.
Omran is one of many international students employers are recruiting to address skills shortages. In fact, when Omran was looking for a job to support his studies, he received multiple offers. He decided Stantec had what he was looking for in a career. "The projects are pretty cool compared to what I have done over in Iran." More...

Posté par pcassuto à 02:47 - - Permalien [#]

La VAE fête ses 10 ans en Alsace

Les partenaires de la Validation des acquis de l'expérience (VAE) en Alsace sont mobilisés autour d'une série d'événements pour marquer cet anniversaire, les 12 et 17 octobre.
Le dispositif de VAE a été mis en place par la loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002.
Cette loi établit que l'expérience acquise tout au long de la vie professionnelle et extraprofessionnelle est formative et reconnaît que les savoirs et les compétences peuvent s'obtenir autrement que par les voies traditionnelles de formation initiale, continue, ou en alternance.
La VAE permet l'obtention de tout ou partie d'une certification (diplôme, titre à finalité professionnelle ou certificat de qualification professionnelle) sur la base d'une expérience professionnelle salariée, non salariée ou bénévole. Cette expérience d’une durée d’au moins trois ans, en rapport avec la certification visée, est validée par un jury.
À l’occasion des 10 ans d’existence de la VAE, le Dispositif académique de validation des acquis (Dava) du rectorat de Strasbourg et le Service de VAE de l’Université de Strasbourg se sont rapprochés pour proposer l’organisation d’une large opération d’information afin de promouvoir ce dispositif qui reste insuffisamment connu tant du public que des employeurs.
Les différents certificateurs et partenaires de la VAE en Alsace (Dava, Université de Strasbourg, Université de Haute Alsace, Cnam, Afpa, DRJSCS, Direccte, Région Alsace, Fongecif) se sont mobilisés pour préparer un programme  qui se déroulera en deux temps:

  • Stands d’information, à l’intention du grand public vendredi 12 octobre 2012 de 10h à 18h au centre commercial des Halles (rez-de-chaussée) à Strasbourg et Place de la Réunion à Mulhouse.
    Les stands seront animés par des conseillers VAE représentant les différentes institutions délivrant des diplômes ou titres à finalité professionnelle. Toute personne intéressée par la VAE pourra bénéficier d’informations sur le dispositif, de conseils pour faire un premier point et se positionner sur le choix d’un diplôme.
  • Forum de la VAE, à l’intention des acteurs de la VAE (conseillers, enseignants et professionnels membres de jury, employeurs, financeurs,…) mercredi 17 octobre 2012 de 14h à 18h à la Maison de la Région Alsace à Strasbourg. Des conférences-débats et des témoignages sont prévus tout au long de l’après-midi.
    Au programme :
    • Situation de la VAE en Alsace, Observatoire régional formation emploi
    • 10 ans de VAE : quelles pratiques, quels effets ? avec Alex Lainé, conseiller technique et pédagogique au ministère des Sports, de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et de la Vie associative, et Patrick Mayen, professeur à l’institut Eduter, Agrosup Dijon
    • La VAE, bilan et perspectives : quelle place dans la formation et l’orientation tout au long de la vie ? avec Vincent Merle, professeur au Cnam, et le témoignage de Nathalie Scherrer, responsable de secteur - Abrapa. 

Plus d'informations sur le site de la VAE en Alsace ou au 0 810 811 668 (N° Azur).
La saga VAE ...La saga VAE en vidéo

Bienvenue sur l'espace vidéo de notre site où vous retrouverez les différents spots composant notre campagne de communication dédiée à la VAE en Alsace.

Voir la conférence

10 ans de VAE, quels effets et quelles perspectives?
Lieu: Maison de la Région Alsace, Strasbourg
Organisme: Université de Strasbourg
Description: A l’occasion des 10 ans de la mise en place du dispositif de la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE), le Rectorat et le Dispositif Académique de Validation des Acquis (DAVA GIP-FCIP Alsace), l'Université de Strasbourg, l’Université de Haute Alsace, le Cnam Alsace, l'AFPA, la Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS), la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE), le Conseil Régional d’Alsace, le FONGECIF Alsace ont le plaisir de vous inviter au Forum: "10 ans de VAE, quels effets et quelles perspectives ?"
Voir aussi La VAE 10 ans après la loi de 2002, 10 ans de VAE en Aquitaine - L’Université de Pau et des Pays de l’Adour exporte la VAE à Malte, Les 10 ans de la VAE - 2002-2012, 10 ans de la VAE en Bourgogne, 10 ans de la VAE en Nord Pas de Calais, 10 ans de la VAE en Rhône-Alpes, 10 ans de la VAE en Haute-Normandie, 10 ans de réussite de VAE en Midi-Pyrénées, Les 10 ans de la VAE des acteurs et des initiatives en Bretagne, Les 10 ans de la Vae - Portes ouvertes dans les Points relais conseil, La VAE a 10 ans cette année, Les 10 ans de la VAE - 2002-2012, VAE - dix ans déjà, La VAE d’hier à aujourd’hui, et demain, 10 ans déjà! La VAE fête ses dix ans en Languedoc Roussillon, Les 10 ans de la VAE - Georges Asseraf, Les 10 ans de la VAE - réseau des CARIF OREF, Les 10 ans de la VAE par le réseau des CARIF OREF - Limoges - 20 septembre 2012, La chanson des 10 ans de la VAE, VAE - 10 ans - le 17 janvier 2012, Retour sur les 10 ans de la VAE en Pays de la Loire, Anniversaire - 10 ans de VAE, 10 ans de VAE en Auvergne, La VAE fête ses 10 ans, VAE, 10 ans de mobilisation, 40 ans de formation professionnelle continue, 10 ans de VAE, Les 10 ans de la VAE - réseau des CARIF OREF, 10 ans de la VAE en Rhône-Alpes, La VAE souffle ses dix bougies, Parution de l'Echo du CARIF sur les 10 ans de la VAE, 10 ans de pratiques de la VAE dans les Universités de Bretagne, Les dix ans de la VAE en Languedoc-Roussillon, La VAE fête ses 10 ans, Les 10 ans de la Vae en Franche-Comté, LA VAE fête ses 10 ans, Les 10 ans de la VAE à La Réunion, Les 10 ans de la VAE en Haute-Loire, 10 ans de la VAE - Voiron, Les 10 ans de la VAE en Picardie.

Partners Validation of acquired experience (VAE) in Alsace are mobilized around a series of events to mark this anniversary, on 12 and 17 October.
VAE device was set up by the social modernization law of 17 January 2002.
This law states that experience throughout the life outside work and is formative and recognizes that knowledge and skills can be obtained otherwise than through traditional channels of initial training, continuous or alternating.
VAE allows obtaining all or part of a qualification (diploma, professional title or certificate of qualification) on the basis of professional experience employment, self-employment or volunteer. This experience of a duration of at least three years in connection with the certification referred to, is validated by a jury.
On the occasion of 10th anniversary of VAE, the device academic validation of (Dava) the rectory of Strasbourg and the VAE Service of the University of Strasbourg have come together to propose the organization of a wide operation of information to promote this device remains insufficiently known both the public and employers. More...

Posté par pcassuto à 02:09 - - Permalien [#]

The profit motive is threatening higher education

http://enews.ksu.edu.sa/wp-content/uploads/2011/10/UWN.jpgBy Richard Hall. An architecture is opening up that threatens the public funding, regulation and governance of higher education.
The profitability of higher education partnerships for companies like Pearson Education highlights how educational technology is developed as a way in, both to the extraction of value from universities, and to the recalibration of the purpose of universities to catalyse such extraction further.
Partnerships and leverage are enforced, in part, because academic labour is shackled inside the demands of performance revealed in research evaluations or student satisfaction scores. Engaging with external partners like Pearson for service-driven efficiencies makes sense for universities that are being recalibrated as businesses.
In June 2012 David Willetts, the UK universities and science minister, was reported to have made an appeal to private investors to support overseas expansion of UK universities and to have said that Goldman Sachs was “keen to investigate this possibility”. More...

Posté par pcassuto à 00:00 - - Permalien [#]

26 novembre 2012

8500ème article sur le blog / L’apprentissage, la formation continue et les relations avec le monde économique et social

http://www.cese-poitou-charentes.fr/local/cache-vignettes/L205xH130/siteon0-e5814.pngLes cahiers "Enseignement supérieur" du CESER
Le CESER a prolongé son rapport: « Pour une stratégie ambitieuse de développement de l’enseignement supérieur en Poitou-Charentes » en organisant une série de rencontres pour échanger avec les acteurs concernés sur des problématiques importantes:
- Les outils et mesures en faveur de la vie étudiante;
- Les conditions d’accès vers l’enseignement supérieur et choix de parcours des étudiants;
- L’apprentissage, la formation continue et les relations avec le monde économique et social.
Ces thèmes font aujourd’hui l’objet de cahiers spécifiques reprenant diagnostic et éléments d’analyses, préconisations du CESER et conclusions des débats avec les partenaires présents. Les 3 cahiers ainsi réalisés posent des bases de concrétisation des préconisations du CESER afin d’enrichir le débat, apporter des réflexions et pistes d’actions opérationnelles aux acteurs concernés. Télécharger le cahier n°1: Les outils et mesures en faveur de la vie étudiante, le cahier n°2: Les conditions d’accès vers l’enseignement supérieur et choix de parcours des étudiants, le cahier n°3: L’apprentissage, la formation continue et les relations avec le monde économique et social.
L’apprentissage, la formation continue et les relations avec le monde économique et social.
Introduction

Si le monde universitaire français n'est pas encore un spécialiste de la formation tout au long de la vie, l'apprentissage et la formation continue connaissent un développement rapide suite à la Loi de 1987 (dite Loi Sapin), la Loi de juillet 92 relative à "l'apprentissage et à la formation continue" et plus récemment la Loi LRU (Libertés et responsabilités des universités) de 2007 qui ont successivement étendu l'apprentissage aux études supérieures et développé les filières en alternance. Les orientations de la LRU et du plan "Réussite en Licence" ont en particulier fait de l'apprentissage une pièce maîtresse du dispositif de professionnalisation des universités.
Au cours des 10 dernières années, les effectifs des apprentis du supérieur ont plus que doublé au niveau national, ils représentent désormais 20% des effectifs apprentis. Le développement de ces formations dans l'enseignement supérieur représente aujourd'hui un enjeu et un défi importants pour l'avenir des formations universitaires et des universités.
De même, si la formation continue dans les universités reste modeste (4,2% des stagiaires de la formation continue en France), elle s'est développée plus rapidement au cours des dernières années avec la création d'unités dédiées à la formation continue et de programmes de formation adaptés aux attentes et aux besoins des individus et des entreprises.
Des évolutions d'autant plus importantes qu'elles nécessitent dans le cadre de l'autonomie financière des universités de développer les partenariats avec le monde économique et social. Ces liens sont de plus en plus indispensables pour renforcer l'insertion professionnelle des étudiants, consolider l'attractivité et l'ancrage territorial des universités et soutenir le développement de leurs structures de formation.
Les pistes de coopération sont nombreuses en la matière avec de part et d'autre, un véritable travail de mobilisation et d'appropriation de l'enjeu de ces relations universités/entreprises. Ces transformations du paysage de l'enseignement supérieur impliquent de faire évoluer le fonctionnement des universités ainsi que leurs offres de formation, sans remettre en cause leurs missions de service public, et de développer de nouvelles formes de partenariats avec les collectivités territoriales et au premier rang d'entre elles, les Régions qui ont une double responsabilité en termes de formation professionnelle et de formation tout au long de la vie et qui sont porteuses de schémas régionaux de l'enseignement supérieur et de recherche.
I- État des lieux et Caractéristiques régionales...
1) L'apprentissage dans le supérieur et la place des universités

Globalement, avec ses 14 607 apprentis en formation en 2011, Poitou-Charentes est la 1ère région en part d'apprentis dans la population scolarisée. Depuis 2004, le nombre d'apprentis a augmenté de près de 16 % dans les lycées et universités. Même si le Niveau V reste la composante majeure de l'offre de formation, l'apprentissage pour les formations de Niveaux IV et III se développe fortement depuis quelques années concrétisant ainsi le souhait du CESER de construire de véritables filières de formation par apprentissage et d'élever le niveau de qualification des jeunes en Poitou-Charentes.
Cette augmentation bénéficie également aux formations du supérieur (BTS, DUT, Licence professionnelle, Master,...) qui en 2011 accueillent 3 400 apprentis, soit une augmentation de près de 150% en 7 ans. Sur les 235 nouvelles formations autorisées depuis 2004, 92 ouvertures concernent des formations de Niveaux supérieurs I, II et III. Part des apprentis par niveau de formation (fin 2011):
- Niveau V (CAP/ BEP) : 47 %
- Niveau IV (Bac, Bac Pro) : 30 %
- Niveau III (Bac+2) : 16 %
- Niveau II et I (Licence et plus) : 7,5 %
Cette croissance est d'autant plus notable que parallèlement, sous l'effet de la crise économique, les effectifs globaux d'apprentis ont baissé entre 2008 et 2010 (14 845 en 2008, 14 276 en 2009, 14 198 en 2010).
Sur cette période, les effectifs de Niveaux supérieurs (III, II et I) ont augmenté de 93% en valeur absolue (passant de 1 380 à 2 666 apprentis en 5 ans) et progresse de 7,6 points en valeur relative (soit 18,67% des effectifs d'apprentis contre 11% en 2004). La place de l'apprentissage dans les universités du Poitou-Charentes progresse aujourd'hui. Cette formule, qui permet d'alterner périodes à l'université et en entreprise, est vecteur d'ouverture sociale (en particulier pour les étudiants les « moins fortunés ») et d'insertion professionnelle.
Les universités du Poitou-Charentes se sont résolument engagées dans le développement de l'apprentissage dans le cadre de leurs projets d'établissements mais leurs situations sont très différentes.
Le CFA de l'université de Poitiers

Le CFA de l'université de Poitiers a été créé en 2009 pour assurer un rôle d'interface entre les composantes pédagogiques et les instances externes compétentes. Il est basé au SAFIRE pour bénéficier du soutien administratif de ce service commun de l'université, mais il s'agit d'un service à comptabilité distincte. A l'université de Poitiers, l'apprentissage existe depuis plus de 15 ans, la première formation a été ouverte en 1995/1996 à l'IUT de Poitiers et à l'IAE (Institut d'administration des entreprises). Suite à une réflexion interne sur le devenir des formations supérieures en apprentissage, l'université avec le soutien du Conseil régional a créé en janvier 2009 son propre CFA (Centre de formation d'apprentis) fédérant l'ensemble de ses établissements de formation dispensant des formations universitaires en apprentissage. L'offre de formation du CFA de l'université de Poitiers, c'est en 2011 :
– 25 formations (4 DUT, 12 Licences professionnelles et 9 Masters). Une offre de formation qui progresse chaque année mais de manière assez modeste (17 en 2008, 19 en 2009, 24 en 2010). 63 % des entreprises partenaires sont régionales (42 % pour le seul département de la Vienne).
– 350 apprentis (dont 120 en contrat de professionnalisation). Des effectifs qui augmentent régulièrement (206 en 2008, 256 en 2009, 273 en 2010). Les apprentis sortent diplômés à 98 %.
Pour l'université de La Rochelle, la situation est différente car l'ouverture de la première formation accessible par la voie de l'apprentissage ne remonte qu'à 2006. Elle ne dispose aujourd'hui que de 2 sections d'apprentissage à l'IUT de La Rochelle et à l'UFR Sciences – Technologies – Santé. Son offre de formation a progressé depuis 2006 mais reste plus modeste avec en 2011:
– 8 formations (7 Licences et 1 Master) avec des entreprises partenaires très majoritairement issues du département de la Charente-Maritime.
– 100 apprentis (dont 12 en contrat de professionnalisation) (20 en 2009 et 83 en 2010).
Pour le CFA de l'université de Poitiers (CFA inter-universitaire depuis le 1er septembre 2012) ainsi que l'université de La Rochelle, l'enjeu consiste à développer l'offre de formation par apprentissage. Dans le même temps, le développement de l'apprentissage à l'université se heurte à plusieurs « contraintes ou difficultés »:
– Le faible taux de prise en charge de l'apprentissage dans l'enseignement supérieur: l'apprentissage ne faisant plus partie intégrante de l'enseignement supérieur, le fonctionnement du CFA serait financé par la taxe d'apprentissage. La dotation du Ministère, divisée par 2 aujourd'hui, pourrait à terme disparaître.
– Le manque de retombées pour l'apprentissage du supérieur de la prospection des développeurs en apprentissage (recherche de contrats).
– La faiblesse des financements publics pour les contrats d'apprentissage dans le secteur public.
– La difficulté pour ouvrir des formations en apprentissage de Niveaux II et I.
Le Cnam Poitou-Charentes a lui aussi inscrit le développement des formations par apprentissage dans ses orientations et ce dès 2009-2010. Il propose:
– 2 diplômes d'ingénieur : Génie industriel et Sciences des Matériaux pour l'emballage;
– le DCG : Diplôme de comptabilité et de gestion;
– le DSCG : Diplôme supérieur de comptabilité et de gestion;
– le Titre entrepreneur de la petite entreprise (TEPE).
En 2011-2012, le Cnam Poitou-Charentes forme 148 apprentis répartis sur 5 formations. Le développement de l'apprentissage au Cnam s'est construit en partenariat avec des structures porteuses de CFA:
– l'ITii Poitou-Charentes pour le diplôme d'ingénieur Cnam Génie industriel;
– la Cifop pour le diplôme d'ingénieur Cnam Sciences des matériaux pour l'emballage et les DCG et DSCG;
– la Chambre des métiers et de l'artisanat de la Charente pour le Titre entrepreneur de la petite entreprise.
Le Cnam Poitou-Charentes poursuivra son développement avec l'ouverture de nouvelles sections.
2) La formation continue et la VAE dans les universités du Poitou-Charentes

La formation continue dans le supérieur s'appuie sur 3 structures au sein de l'Académie du Poitou-Charentes : l'université de Poitiers (en y intégrant l'ENSMA), le CNAM (Conservatoire national des arts et métiers) et l'université de La Rochelle. La situation est très hétérogène entre les différentes structures: 16 fois plus de stagiaires inscrits à l'université de Poitiers qu'au CNAM. Le facteur de proportionnalité passe à plus de 28 fois si l'on compare le nombre de stagiaires entre les 2 universités. Le nombre de stagiaires a augmenté depuis 2004 pour les 3 établissements (7 946 en 2006, 18 038 en 2009) malgré les difficultés internes (réforme) et conjoncturelles (crise économique). Par contre, le nombre d'heures de formation continue dispensé dans les universités diminue de façon significative depuis 2008 (stable pour le CNAM) confirmant ainsi la réduction des formations de courte durée à la faveur d'un nombre plus important de formations longue durée aboutissant à la délivrance d'un diplôme.
L'université de Poitiers bénéficie d'une plus grande antériorité en comparaison avec celle de La Rochelle. Outre ses années d'expérience, elle a l'avantage de regrouper un nombre plus important d'UFR, instituts ou écoles (École d'ingénieurs ou IAE) dont les domaines de formations et de compétences sont depuis toujours vecteurs de modules de formation professionnelle (continue ou permanente), ce qui n'est pas le cas pour La Rochelle. Ce sont par exemple les filières de médecine, dentaire & pharmacie et Staps (Sciences et techniques des activités physiques et sportives) qui sont de grandes pourvoyeuses de formations courtes pour la formation permanente des professionnels. L'IUT et l'IAE sont également des composantes qui contribuent fortement au chiffre d'affaires global et à l'activité de formation continue de l'université de Poitiers. A cela, il faut rajouter les formations et actions proposées par l'IUFM Poitou-Charentes (Formation permanente des personnels de l'Education nationale). La mise en oeuvre des actions de formation continue est confiée depuis 2009 au Service d'accompagnement à la formation, l'insertion et la reprise d'études (SAFIRE). Ce service commun transversal est conçu comme un guichet unique et regroupe les 4 fonctions Orientation/Insertion/Formation continue/Alternance. Il fonctionne sur le modèle d'une cellule d'appui et d'ingénierie au service des UFR.
La situation de l'université de La Rochelle est très différente pour plusieurs raisons :
– la priorité donnée pendant les premières années au développement d'une recherche d'excellence
ainsi qu'à la construction de formations de qualité reconnues aux niveaux national et
international ;
– le choix d'être une université pluridisciplinaire sans la santé et le sport ;
– les caractéristiques de l'environnement socio-économique du département composé très
majoritairement d'entreprises de moins de 10 salariés, moins propices pour la formation continue
et le développement de dispositifs de VAE ou de reprise d'études.
Dès sa création en 1993, l'université de La Rochelle a fait le choix de s'appuyer sur un service dédié à la mise en oeuvre et au suivi de la formation continue: le Service Universitaire de Développement de la Formation professionnelle et permanente (SUDEF). Celui-ci sera remplacé en 2007 par la Maison de la réussite et de l'insertion professionnelle (MRIP), véritable service commun pour les composantes chargées d'organiser et mettre en oeuvre l'ensemble des actions d'information, d'orientation, de formation continue et d'accompagnement vers l'emploi. Le Poitou-Charentes est plutôt bien placé au niveau national pour la VAE dans l'enseignement supérieur, mais le nombre de candidats reste très modeste.
A l'université de La Rochelle, la demande ne décolle pas et à l'université de Poitiers, on observe même en 2010 une baisse des dossiers déposés (86 à comparer au 117 en 2009) alors qu'elles organisent 4 périodes de jury par an et disposent d'une gamme de diplômes suffisamment souple et adaptable aux différents profils de parcours. Les demandes de VAE concernent majoritairement les niveaux DUT et Licence, principalement dans le domaine des sciences humaines. Les raisons pouvant expliquer le nombre modeste de dossiers de candidature sont multiples:
– la « lourdeur » de la démarche, ainsi que les contraintes administratives et techniques;
– la difficulté d'accéder à une validation totale au terme de la démarche (sur les 86 dossiers déposés à l'université de Poitiers, 75 validations dont 39 totales);
– les craintes des salariés pour leur emploi en cas de réussite ou d'échec;
– en ce qui concerne les salariés du public, s'ils sont moins nombreux, c'est principalement en raison de l'absence de financement public.
Depuis de nombreuses années, le Cnam Poitou-Charentes a fait de la VAE un véritable enjeu et l'une des clés de réussite du parcours des actifs. A ce titre, la progression de la VAE au Cnam se poursuit et atteint en 2010-2011 le nombre de 87 adultes inscrits à une démarche d'accompagnement à leur dossier de VAE, principalement sur des niveaux III et II. Sur l'année civile 2010, ce sont précisément 81 dossiers VAE déposés en vue du passage en jury. Sur ces 81 dossiers, 73 ont été validés partiellement; 7 en totalité; 1 seul refus a été constaté. 57% des décisions VAE prises concernaient une certification de niveau III; 31% concernaient un niveau II; 12% un niveau I. Le domaine de l'Economie-Gestion concernaient 76% des décisions VAE prises; les sciences humaines (administration du personnel, formation des adultes...) 15%; l'informatique et les NTIC 5% et enfin les sciences et techniques industrielles 4% des décisions VAE.
Le cas particulier du DAEU (Diplôme d'accès aux études universitaires) et ses évolutions en Poitou-Charentes

Depuis 2004, les universités du Poitou-Charentes se sont associées pour proposer en cohabilitation la préparation au DAEU (Diplôme d'accès aux études universitaires). Les 2 universités ont établi des conventions avec le CNED et les GRETA afin que cette préparation puisse être accessible au plus grand nombre. Les 2 universités comptent 585 étudiants en DAEU. Après une baisse relative pendant plusieurs années, on observe à nouveau une progression depuis 2008. Cette augmentation du nombre de candidats est liée à une augmentation du nombre de jeunes de moins de 25 ans (près de 80%): décrocheurs du secondaire, jeunes détenteurs d'un CAP ou d'un BEP. Autre spécificité du DAEU en Poitou-Charentes, plus de 90% des candidats sont des demandeurs d'emploi (supérieur à ce qui peut être observé dans d'autres académies).
Le DAEU est pour ces publics une opportunité pour reprendre un projet de formation, mais si 70% des étudiants qui se présentent à l'examen obtiennent le diplôme, plus de 12% abandonnent avant et moins de 20% poursuivent leur cursus dans le supérieur.
Ex: sur les 3 dernières années universitaires, sur 104 étudiants inscrits au DAEU d'Angoulême, seuls 4 ont poursuivi des études à l'université (soit 3,8% du total).
Face aux évolutions du public et compte tenu du faible taux de poursuite d'études dans le supérieur, le Conseil régional et les universités ont décidé en septembre 2010 de:
– recentrer le DAEU sur son objectif premier de poursuite d'études en privilégiant les demandeurs d'emploi (50 personnes);
– ouvrir 100 places supplémentaires pour ceux qui souhaitent passer le DAEU en candidat libre;
– proposer un accompagnement intensif aux méthodes et disciplines universitaires;
– réorienter les candidats qui n'auraient pas le profil vers d'autres offres de formation (SPRFP).
Dans ce cadre, les universités ont recentré les formations à Poitiers et à La Rochelle. Dans le même temps, elles ont mis en place des parcours de formation de plus de 300 heures composés de matières de base auxquelles s'ajoutent une centaine d'heures de formation destinées à préparer les étudiants à la reprise d'études. Dans sa nouvelle mouture, le financement régional permet de financer la formation et des bourses post DAEU pour accompagner les étudiants dans leur poursuite d'études et favoriser ainsi l'accès à la qualification.
Enjeux et Préconisations du CESER...
1- UN PILOTAGE RÉGIONAL DE L'APPRENTISSAGE DANS L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR PUBLIC POUR ORGANISER SON DEVELOPPEMENT ET COORDONNER LES ACTIONS DES ÉTABLISSEMENTS

Le CESER considère qu'un des principaux handicaps au développement de l'apprentissage repose aussi sur son fonctionnement dans les universités et à la trop grande dispersion des composantes, entraînant ainsi un manque de lisibilité des offres de formation et une absence de coordination de ces offres de formation. La réflexion qui est aujourd'hui menée entre les universités pour réorganiser leur fonctionnement et créer un CFA inter-universitaire est une opportunité pour définir une véritable stratégie homogène et lisible sur le plan régional (avec le soutien de l'Etat et du Conseil régional).
Dans ce cadre, le CESER propose que ce projet de CFA inter-universités soit étendu à l'ensemble des établissements d'enseignement supérieur publics : universités, ENSMA et CNAM. Au-delà de la coordination et du pilotage régional des offres de formation supérieure par apprentissage, l'enjeu de ce regroupement au sein d'un « CFA régional de l'enseignement supérieur » sera de centraliser la collecte de la taxe d'apprentissage ainsi que la gestion administrative et financière des différentes formations par apprentissage des établissements d'enseignement supérieur publics. A cet effet, des procédures communes devront être mises en oeuvre en matière d'ouverture de nouvelles formations et de gestion des relations avec les entreprises et les partenaires concernés (en particulier Rectorat et Conseil régional).
2- LE RENFORCEMENT DE L'OFFRE ET DES DISPOSITIFS DE FORMATION CONTINUE POUR RÉPONDRE À LA DEMANDE SOCIALE ET AUX BESOINS DE SÉCURISATION DES PARCOURS
Concernant le DAEU, la réforme a réduit de manière importante l'accès à cette formation. L'arrêt des formations décentralisées à Angoulême, Cognac ou Châtellerault oblige désormais les étudiants de Charente, du nord de la Vienne, ainsi que des Deux-Sèvres à suivre leur formation à Poitiers ou à La Rochelle. Par ailleurs, les formations reposent désormais sur un tronc commun renforcé avec des formations complémentaires dont une partie est dispensée en journée. Si le CESER approuve la redéfinition du DAEU afin qu'il redevienne un instrument au service de l'accès à l'enseignement supérieur et de la promotion sociale, sa mise en oeuvre nécessite des améliorations et des dispositifs d'accompagnement:
– augmenter le nombre de places (réduit à 25 par université), insuffisant au regard de la demande et développer l'accès au DAEU par la voie de la VAE;
– aménager les cours en fonction des contraintes de mobilité pour permettre aux étudiants de toute la région de suivre leur formation;
– mettre à disposition des étudiants en formation des services d'accueil adaptés (réalisation de leur passeport formation, garderie d'enfants,...).
Pistes de travail sur les conditions et modalités de mise en oeuvre
• Pour placer les universités en tant que vecteurs de la formation continue:

– Remédier au manque de lisibilité des formations et diplômes (trop nombreux et pas suffisamment en prise avec les besoins/attentes des salariés et des entreprises) en les regroupant autour de quelques intitulés simples répondant à un « cahier des charges » minimum.
– Adapter l'offre de formation continue pour faciliter l'accès de nouveaux étudiants salariés: réorganisation des filières en modules, adaptation des emplois du temps et développement de nouvelles pratiques pédagogiques.
Dans un premier temps, toutes les Licences professionnelles pourraient fonctionner selon ce modèle, puis l'ensemble des Licences générales, en travaillant sur la sortie de ces formations et la reprise d'études. Par ailleurs, le regroupement des universités de Poitiers, La Rochelle et Limoges au sein du PRES (Pôle de recherche et d'enseignement supérieur) pourrait contribuer à rendre plus cohérente et plus lisible l'offre de formation continue.
– Faire en sorte que l'ingénierie de formations de l'enseignement supérieur intègre progressivement l'accessibilité par la VAE (rédaction de référentiels pour les formations professionnelles, modularisation,...).
• Pour faire peser les universités et les établissements d'enseignement supérieur publics sur le marché de la formation continue:
– Mettre en oeuvre, à l'image de la démarche engagée dans l'apprentissage, une convention (ou toute autre forme de contractualisation) entre les universités et les établissements d'enseignement supérieur publics pour harmoniser et rendre lisible leurs offres de formation continue vis à vis des acteurs socio-économiques. Une telle démarche permettrait:
• d'améliorer le positionnement des établissements d'enseignement supérieur publics dans le domaine de la formation professionnelle continue;
• de rechercher des complémentarités et de mener des actions conjointes entre les établissements d'enseignement supérieur publics et privés;
• de mutualiser et mettre en synergie les ressources pédagogiques.
Les autres repères du blog:
8000ème article sur le blog/La VAE à l’Università di Corsica Pasquale Paoli,

7500ème article sur le blog
/
Les enjeux de la qualité au sein de l’ESS,

7000ème article sur le blog
/
Osez l'Université dans l'un de ses 31 CFA,

6500ème article sur le blog
/
Le CV
,
6000ème article sur le blog/L'Association ASSPRO,
5500ème article sur le blog/Apprentissage le guide régional,
5000ème article sur le blog
/La formation continue des adultes dans le supérieur
,
4500ème article sur le blog
/40 ans de formation professionnelle,

4000ème article sur le blog
/Les chiffres 2010 de la VAE à La Réunion,
3500ème article sur le blog
/La VAE en Poitou-Charente en 2010,
3000ème article sur le blog/Contrats apprentissage et pro,
2500ème article sur le blog
/Journées Nationales des MDE et des PLIE,
2000ème article sur le blog
/Question Formation n°1,
1500ème article sur le blog/Seniors - le groupe SPB signe son accord,
1000ème article sur le blog
/Fête de la musique dans les jardins du MESR,
500ème article sur le blog/L'archipel de l'ingénierie de formation,
1er article sur le blog/Un forum de la Commission européenne pour promouvoir la coopération entre l’université et le monde des affaires.

http://www.cese-poitou-charentes.fr/local/cache-vignettes/L205xH130/siteon0-e5814.png "Τριτοβάθμια εκπαίδευση" Οι φορητοί υπολογιστές της CESER
Η CESER επεκταθεί έκθεσή του: "Για μια φιλόδοξη στρατηγική της ανάπτυξης της τριτοβάθμιας εκπαίδευσης σε Πουατού-Σαρέντ" οργανώνοντας μια σειρά από συναντήσεις για να συζητήσουν με τους ενδιαφερόμενους φορείς για σημαντικά ζητήματα:
- Τα εργαλεία και τα μέτρα για τη φοιτητική ζωή?
- Οι προϋποθέσεις πρόσβασης στην τριτοβάθμια εκπαίδευση και τις επιλογές σταδιοδρομίας των φοιτητών?
- Μάθησης, της κατάρτισης και των σχέσεων με την οικονομική και κοινωνική κόσμο.
Τα ζητήματα αυτά είναι τώρα το θέμα των βιβλίων που ενσωματώνουν συγκεκριμένα στοιχεία των συμπερασμάτων διάγνωση και την ανάλυση, και τις συστάσεις των συζητήσεων CESER με τους εταίρους. 3 βιβλία και έκανε βάσεις αποτελούν εφαρμογή των συστάσεων του CESER να εμπλουτίσουν τη συζήτηση, κάνουν αντανακλάσεις και τις πιθανές επιχειρησιακές δράσεις στους ενδιαφερόμενους. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 01:04 - - Permalien [#]

La journée entreprises & universités, c'est quoi?

http://www.meltycampus.fr/default/modules/network/images/logo/black/meltycampus.pngPar Louis (louisjabela). Toute la semaine du 3 décembre, les entreprises et les étudiants pourront se rencontrer dans le cadre de la journée entreprises & université. L’événement a pour but de faciliter l’entrée des élèves dans le monde professionnel.
Il est toujours plus difficile pour les étudiants de trouver un emploi après leurs études, ce problème est à l’origine de nombreuses initiatives dont vous parle meltycampus. L’une d’elles, la journée entreprises & universités, fait se rencontrer professionnels et étudiants pour que les premiers coachent les seconds, et les aident à préparer leurs recherches de stages ou d’emploi. En Ile-de-France, l’événement prendra place le mardi 4 décembre à la Défense, où se situe l'IESEG, 6e meilleure école de commerce de France. De 10h à 17h, les étudiants pourront alors participer à des cafés coachings, des coachings en anglais, primordiaux de nos jours, et des présentations de métiers. Enfin, ils pourront participer à une séance de jobdating avec les partenaires de cette journée Entreprises & Université pour décrocher un emploi. Un bon moyen de visualiser de façon plus concrète son avenir. Allez-vous vous y rendre ? A noter également qu'en 2011, 140 professionnels avaient rencontré 1000 étudiants.
http://www.meltycampus.fr/default/modules/network/images/logo/black/meltycampus.png By Louis (louisjabela). Throughout the week of December 3, businesses and students can meet during the day companies & universities. The event aims to facilitate the entry of students into the professional world. More...

Posté par pcassuto à 00:58 - - Permalien [#]