02 novembre 2012

Les assises du Numérique 2012

http://www.institutmontaigne.org/medias/blog/les_assises-du_numerique.jpg?KeepThis=true&TB_iframe=true&height=430&width=700L’Institut Montaigne est partenaire, cette année, des Assises du Numérique qui se dérouleront à l'Université de Paris-Dauphine, les 29 et 30 novembre 2012.
L'édition 2012 proposera une vision prospective de la France et de l'Europe Numérique à échéance 2020 avec en ligne de fond, la croissance dont la France et l'Europe ont besoin. Les sujets qui constitueront le programme 2012 émanent des préoccupations qui s'expriment chez les élus, dans la société civile, au sein des entreprises et dans les différentes organisations représentatives des métiers. Consulter le programme. S'inscrire.
Programme.
JEUDI 29 NOVEMBRE
8h50: Propos d'ouverture de Mme Fleur Pellerin*

Discours de Mme Fleur PELLERIN, Ministre déléguée auprès du Ministre du Redressement productif, chargée des Petites et Moyennes Entreprises, der l'Innovation et de l'Economie numérique.
9h15 : Plénière Stratégique 1
"Comment faire émerger des champions internationaux dans le domaine de l'édition logicielle et des services numériques"

A ce jour, l'ensemble des travaux de recherche positionnent la France environ à la 19ème place en matière d'économie numérique, une place notoirement insuffisante lorsque l'on la compare à notre rang de cinquième puissance économique. Il n'y a là aucune fatalité. L'analyse des pays les plus avancées dans ce domaine nous montre qu'une université performante, une réforme des modalités du financement de l'innovation, une utilisation massive du numérique dans la réforme de l'état sont les facteurs les plus importants. Il nous appartient d'en débattre et d'adapter ces réformes à notre pays.
Animée par Gilles Babinet, Entrepreneur et ancien Président du Conseil National du Numérique, Digital Champion, représentant la France au sein de l'Union Européenne, Jamal LABED, Président de l'AFDEL, Gilbert REVEILLON, Président de MOBILE LOOV, Laurent BIGORGNE, Directeur Institut Montaigne, Ales SPETIC, Digital Champion Slovénie, Co-fondateur ZEMANTA, Jean-Pierre REMY, Directeur Général groupe PAGES JAUNES, Eric HAZAN, Associé Mc KINSEY.
10h20 : Propos de Mme Aurélie Filippetti*

Discours de Mme Aurélie FILIPPETTI, Ministre de la Culture et de la Communication
10h40 : Plénière stratégique 2
"L'exception culturelle française : pour une culture numérique réinventée" 

La France a réussi à faire admettre son "exception culturelle" en 1993. Pour elle, la production artistique se distingue de celle des autres marchandises. D'où des règles différentes qui lui ont permis, entre autres,  de garantir le financement du cinéma français. Aujourd'hui,  avec 230 films par an, il se maintient en tête de la production européenne. Néanmoins, le numérique change la donne en profondeur. La distribution des œuvres culturelles se dématérialise à grande vitesse.
Après les ordinateurs, ce sont les téléphones mobiles et les tablettes numériques qui deviennent les supports majeurs de l'accès à ces œuvres via Internet. Pour prendre en compte cette mutation,  les fournisseurs d'accès à Internet (FAI) doivent acquitter la taxe sur les services de télévision (TST) qui a rapporté 400 millions d'euros en 2011. Mais elle se retrouve au cœur de discussions avec Bruxelles. Le sort de l'exception française à l'heure du numérique se joue donc en ce moment.
Animée par Michel ALBERGANTI, France Culture, Giuseppe de MARTINO, Secrétaire Général, Dailymotion, Jean-Marc TASSETO, Directeur Général de GOOGLE France , Alain BAZOT, Président UFC Que Choisir/plateforme Public Internet, Alain LONGUET, Société Civile des Auteurs Multimédia (SCAM), Marie-Françoise MARAIS*, Présidente d'Hadopi, Patrick BEZIER, DG d'AUDIENS, Fondateur de l'ACCEN (l'Assemblée pour la Culture et la Création du Numérique).
11h45 : Key Note 1
"Magasin connecté : Le nouveau Commerçant dans les nouvelles formes de consommation grâce au numérique"
 
Animé par Jean PREVOST, expert, Arnaud MULLIEZ, Président d'AUCHAN, François MOMBOISSE, Président de la FEVAD.
12h10 : Key Note 2
"De la craie à la Tablette Numérique : la Révolution Educative"

Depuis cette idée folle qui était d’inventer l’école, les méthodes d’éducation et les outils pour la transmettre n’ont cessé d’évoluer. La révolution de l’accès aux savoirs engagée par Internet questionne naturellement les métiers de l’éducation. Tous ces contenus, disponibles, partout, qui prennent parfois leurs distances vis-à-vis des programmes. Des technologies qui proposent des contenus attrayants, multimedia, et donnent un coup de vieux immédiat à nos « bons vieux manuels ». Résister, accompagner ces évolutions ? Le corps enseignant fait les deux à la fois, préservant ce qu’instruire veut dire tout en se nourrissant de la modernité. Pour aller en Terminale, faut-il le bon terminal ?
Animée par Sébastien COTE, Gilles BRAUN, Conseiller technique du Ministre de l'éducation nationale Vincent PEILLON, Stéphane NEGRE, Président INTEL France, François TADDEI, Généticien, Marc CHARRIERE, Directeur des Affaires Publiques, ALCATEL France.
12h45 : Key Note 3
"Proximité, simplicité, confiance : une nouvelle donne pour l’économie numérique ?"

Notre société vit aujourd’hui une profonde mutation numérique qui modifie les comportements et les attentes des clients vers plus de proximité, plus de simplicité et plus de confiance. Comment répondre à ces enjeux ? Quel rôle pour La Poste dans ce nouvel environnement ?
Animée par Sébastien COTE, Nathalie ANDRIEUX, Membre du COMEX Groupe La POSTE, Directrice générale adjointe en charge du développement des offres numériques.
14h00 : Propos de Mme Cécile Duflot

Discours de Mme Cécile Duflot, Ministre de l'égalité, des territoires et du logement
14h20 : Key Note 4
« Les usages numériques : moteurs de l'aménagement numérique du territoire »

"L’aménagement numérique à très haut débit est un gage d’égalité et de désenclavement de nos territoires. Pour cela, il convient de construire une infrastructure complète. Si des initiatives publiques et privées sont engagées sur une partie du territoire, elles manquent de coordination et, pour les secondes, de financement pérenne. Des synergies doivent être créées pour aider les collectivités dans l’aménagement des 80 pourcent du territoire en zone peu dense.
Or, les usages numériques représentent un formidable moteur du déploiement des réseaux. La demande de très haut débit vient prioritairement de zones rurales qui ne disposent pas même de connexion à haut débit correcte. Pour ces dernières, les pratiques du télétravail, de la e-santé ou de la e-éducation s’avèrent des solutions particulièrement crédibles. De même, le développement de l’Internet mobile (notamment par les applications) appelle celui du fixe, en raison des besoins de délestage. Ainsi le développement des usages apparaît comme une clé de la construction de nos réseaux numériques."
Yves ROME, Sénateur de l’Oise, Président du CG Oise & AVICCA
14h40 : Plénière Stratégique 3
"Très Haut Débit pour tous et 4G mobile: l'urgence?" 

La fibre semble s’enraciner plus vite à la campagne que dans les villes. C’est inattendu, et pourtant c’était prévisible… Les villes sont saturées d’offre, perçues comme seuls territoires rentables de l’aménagement numérique du territoire alors que les ruraux se rebellent, montrant que le numérique est une opportunité unique de repenser l’aménagement du territoire dans son ensemble.
Le digital dessine un avenir où chacun peut s’installer dans un terroir ubiquitaire, « je suis partout mais je suis d’ici ». Pour accélérer cette révolution et « rebattre la carte », la fibre, la 4G, le wimax, le cuivre ou le satellite sont mobilisés. La course pour une France à Très Haut Débit en 2012 est lancée. Toute la France?
Animée par Sébastien COTE
Partie 1:
Emmanuel BERTHIER*, Délégué interministériel à l'aménagement du territoire (Datar), Alain ROUSSET*, Président de l'ARF, Yves KRATTINGER, Sénateur et Président du Conseil général de la Haute-Saône, Président de la Commission Aménagement du territoire et technologies de l'information et de la communication à l'ADF, Jean-Michel SOULIER, Président COVAGE France, Stéphane RICHARD, Président Directeur Général d'Orange, Alain LAGARDE, Président Dorsal Limousin.
Partie 2: Stéphane ROUSSEL, Président Directeur Général SFR, Gabrielle GAUTHEY, Présidente GITEP, Vice Présidente FIEEC, Michel de ROSEN, Directeur Général d'Eutelsat, Olivier ROUSSAT, Directeur général de Bouygues Telecom, Etienne DUGAS, Président de la FI-RIP (Fédération des acteurs d'infrastructures des RIP), Philippe LEROY, Sénateur de la Moselle.
16h20 : Propos de Mme Geneviève Fioraso*

Discours de Madame Geneviève Fioraso*, Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche
"La Contribution du Numérique à l'Université du futur" 
16h35 : Plénière stratégique 4
"L'impact du numérique dans la performance hospitalière"

La performance hospitalière est un des enjeux capitaux des politiques de santé mis en œuvre depuis cette dernière décade. A tel point que le législateur a cru utile de créer une agence, l'agence nationale d'appui à la performance hospitalière (Anap), spécialement dévolue à cette cause.
Si la performance en matière de finance hospitalière s'incarne, bon gré mal gré, dans la tarification hospitalière, l'impact du numérique, diffus, est considérable. Qu'il s'agisse du circuit du médicament, du dossier patient, de la gestion documentaire, le numérique est facteur de performance. Toutefois, la maitrise d'ouvrage des systèmes d'information hospitalier (SIH) est encore malaisé, et freine l'efficience des organisations hospitalières. Le manque de financement, dans ce domaine, fait également partie des lacunes qui mérite d'être solutionné. Animée par Jean-Bernard GERVAIS, Rédacteur en chef d'Hospimedia, Germain ZIMMERLE, DSI, Hôpital de Strasbourg.
17h35 : Plénière Stratégique 5
"Smart City : La Ville massivement connectée" 

Animée par Eric Legale, Expert et Directeur d'Issy Media, Bernard CHARLES*, Directeur Général, DASSAULT SYSTEMES, Guy LACROIX, Président COFELY-INEO, Michel DESTOT*, Président de l'AMGVF, Gérard COLLOMB*, Sénateur Maire de Lyon.
18h40 : Propos de Clôture de Mr Jean-Paul Delevoye

Discours de clôture de Mr Jean-Paul Delevoye, Président du CESE 
"L'Innovation numérique au service du développement durable et d'un nouveau contrat social" 
VENDREDI 30 NOVEMBRE
9h00 : Propos d'ouverture Mr Jean-Pierre Jouyet

Discours de Mr Jean-Pierre Jouyet, Président de la Banque Publique d'Investissement
9h20 : Propos de Mr Louis Gallois

Discours de Mr Louis Gallois, Commissaire général à l'Investissement
"Le numérique : un facteur stratégique de compétitivité"
09h40 : Plénière stratégique 6
"Le Cloud Computing : Souverain or not Souverain?"

Le principe global du cloud, ou informatique en nuage, consiste, pour une entreprise ou une organisation à ne plus budgétiser, acheter, installer  maintenir , réparer et mettre à jour ni ordinateur, ni serveur, ni logiciel. C’est au prestataire de s’en occuper.
Et si aujourd’hui les entreprises clients se méfient encore des infrastructures en nuage et n’accordent souvent qu’une confiance partielle à cette technologie -Les offres se révélant encore parfois trop opaques- Elles évoquent aussi le manque de garanties juridiques : qui est responsable des données de l’entreprise, si elles sont altérées ? Comment ces informations sont-elles protégées ? Comment les récupérer si l’entreprise décide un jour de rapatrier ses informations sur ses propres serveurs (réversibilité) ? Le manque de confiance est enfin manifeste au niveau de l’équation économique. Après deux ans de mise à l’épreuve, les entreprises ont encore de nombreuses interrogations auxquelles des débats comme celui qui aura lieu aux assises du numérique peut répondre. Car une chose est certaine, d’une manière ou d’une autre, en passant par un modèle ou un autre, le sillage vers le cloud est aujourd’hui tracé.
Le marché mondial des offres de cloud computing devrait ainsi représenter un montant de 109 milliards de dollars d’ici à la fin 2012. Soit une progression d’environ 20% par rapport à l’an passé. Un tiers des documents numériques dans le monde sera stocké dans le nuage d’ici à 2016 contre 7% aujourd’hui. Le passage des entreprises au cloud est donc inéluctable, c’est ce que disent tous les analystes du marché IT.
Animée par Frédéric SIMOTTEL, 01 Informatique, Benoît TABAKA, Policy Manager, Google, Béatrice DELMAS-LINEL, Avocate, cabinet De Gaulle Fleurance&Associé, ADIJ, Patrick STARCK*, Président de Cloudwatt, Jean-Pierre LAISNE, Président d'OW2, Richard VIEL, Vice-Président de Bouygues Telecom.
10h30 : Keynote speaker 5
"La formation & l'emploi numérique: le nouvel eldorado"

Animée par Sébastien COTE, Guy MAMOU MANI, Président du Syntec Numérique.
10h50 : Plénière stratégique 7
"L'innovation Numérique, levier de Croissance et de Redressement"

Au moment où la France s'engage dans une bataille sans merci pour redresser sa compétitivité et relancer son industrie, le numérique apparaît bien, au-delà des idées communément admises, comme un levier incontournable de ce nécessaire redressement.
Innover pour se différencier, répondre aux nouveaux besoins sociétaux et environnementaux, adresser les marchés qui seront demain en forte croissance en France et à l'international nécessite en effet aujourd'hui que nos PME et ETI soient en mesure de créer de nouvelles interfaces industrie/services fondées, notamment, sur l'intégration fluide de nouvelles technologies dans tous les composants, équipements et produits industriels afin d'en faire des objets numériques intelligents, autonomes et communicants. Cette Table ronde permettra, à travers plusieurs témoignages et exemples particulièrement éloquents de mettre en exergue les enjeux de cette "innovation numérique" et de présenter les facteurs clés de succès qui permettront à notre pays et à nos entreprises de relever ce défi. Animée par Olivier MIDIERE, Expert, Rédacteur en chef de Reconquête Numérique, Laurence PARISOT*, Présidente du MEDEF, Laure de la RAUDIERE, Député d'Eure et Loire, Gérald KARSENTI, Président Directeur Général de Hewlett Packard France, Franck BOUETARD, Directeur Général Ericsson France, Françoise GRI, Présidente ManpowerGroup France, Gergana PASSY, President of PanEuropean Union Bulgaria, Former Minister For European Affairs.
11h55 : Propos de clôture de Mme Neelie Kroes*

Discours de Mme Neelie Kroes*, Vice-Présidente de la Commission Européenne en charge de la Stratégie Numérique
12h20 : Propos de Clôture de Mr Arnaud Montebourg*

Discours de Mr Arnaud Montebourg*, Ministre du redressement productif.
The Institut Montaigne is a partner, this year, Focus on the Digital to be held at the University of Paris-Dauphine, 29 and 30 November 2012.
The 2012 edition will offer a vision of the future of France and Europe in 2020 with Digital maturity in bottom line growth, including France and Europe need. The issues that will emanate from the 2012 program concerns expressed among elected representatives, civil society, within companies and organizations representing the various trades. Consult the program. Subscribe. More...

Posté par pcassuto à 14:14 - - Permalien [#]


Les évaluations du système éducatif

Institut MontaigneInvitation séminaire - Les évaluations du système éducatif: enseignements et conséquences
Christian Forestier, membre du Comité directeur de l'Institut Montaigne, interviendra à l'occasion de la conférence "Les évaluations du système éducatif: enseignements et conséquences", jeudi 15 novembre de 09h à 13h au Collège des Bernardins - 20, rue de Poissy Paris 5e.
En présence de:
Monique Aquilina - Proviseur de lycée
Astrid Barbeau - Proviseur, Internationale Deutsche Schule Paris
Jean-Pierre Boisivon - Professeur émérite à l'université Paris-Panthéon-Assas
Luc Chatel - Ancien ministre de l'Éducation nationale
Jean-Richard Cyterman - Directeur adjoint du cabinet du ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche
Christian Forestier - Administrateur général du CNAM
Bernard Hugonnier - Directeur du centre d'analyse des politiques d'éducation
Yves Lichtenberger - Professeur émérité à l'université Paris-Est
Gemma Serranno - Théologienne, Collège des Bernardins
- S’inscrire (marie.gourdon@collegedesbernardins.fr).
Institut Montaigne Πρόσκληση Σεμινάριο - Αξιολόγηση του εκπαιδευτικού συστήματος: Μαθήματα και Συνέπειες
Christian Forestier, Διευθύνουσα μέλος της επιτροπής του Institut Montaigne, θα μιλήσει με την ευκαιρία του συνεδρίου «Οι αξιολογήσεις του εκπαιδευτικού συστήματος: Μαθήματα και Συνέπειες», την Πέμπτη 15 Νοέμβρη από τις 09:00 έως τις 13h στο Κολέγιο της Bernardine - 20, rue de Poissy Παρίσι πέμπτο. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 14:07 - - Permalien [#]

Assemblée générale de l’ENQA

AERESLes 18 et 19 octobre 2012, s’est tenue l’Assemblée générale de l’ ENQA (European Association for Quality Assurance in Higher Education), organisée en partenariat avec l’ OAQ (Organ für Akkreditierung und Qualitätssicherung der Schweizerischen Hochschulen), à Bâle, en Suisse.
Laurence Pinson, secrétaire générale de l’AERES et Patricia Pol, responsable des affaires européennes et internationales de l’AERES, ont participé aux principaux débats de ces deux journées:

  • Le communiqué de Bucarest et ses conséquences sur les législations nationales en matière d’assurance qualité;
  • L’internationalisation des agences;
  • La préparation de la révision des European Standards and Guidelines for Quality Assurance (ESG).

A cette occasion, Didier Houssin, président de l’AERES, est intervenu sur ce dernier thème. Son propos s’est articulé en quatre grandes parties:

  • La mise en œuvre des ESG;
  • Les impacts stratégiques et opérationnels des ESG;
  • L'évolution, au niveau mondial, de l'assurance qualité dans l'enseignement supérieur;
  • La vision de l’AERES sur l’évolution des ESG: sur ce point, Didier Houssin propose trois pistes: l’élargissement du périmètre des ESG permettant d’assurer une articulation entre enseignement supérieur et recherche, la clarification de la terminologie des ESG, le développement d’études et d’analyses autour de l’assurance qualité.

En savoir plus sur les ESG :
En 2003, le processus de Bologne, dans lequel la France est engagée, lance la mise en place d’un système d’assurance de la qualité de l’espace européen de l’enseignement supérieur. Celui-ci est fondé sur un ensemble de références et lignes directrices (ESG) que les acteurs de l’enseignement supérieur des différents Etats, signataires du processus, se doivent d’appliquer.

AERES 18 and 19 October 2012, was held the General Assembly of ENQA (European Association for Quality Assurance in Higher Education), organized in partnership with the OAQ (Organ und für Akkreditierung Qualitätssicherung Schweizerischen der Hochschule) in Basel, Switzerland.
Laurence Pinson, Secretary General of the AERES and Patricia Pol, Head of European and International Affairs of the AERES, participated in the major debates of the two days
. More...

Posté par pcassuto à 13:15 - - Permalien [#]

Assises de l’enseignement supérieur et de la recherche - prise de position du Conseil de l’AERES

AERESDans le cadre de la préparation des Assises nationales de l’enseignement supérieur et de la recherche, le Conseil de l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (AERES) a tenu à prendre position au travers d’un document intitulé « L’évaluation, vecteur et signal de la qualité de la recherche et de l’enseignement supérieur. »
Rendue publique ce jour sur le site Internet de l’AERES (www.aeres-evaluation.fr), cette prise de position du Conseil de l’AERES s’articule autour des thèmes suivants:
- l’enjeu crucial de l’évaluation pour la qualité de l’enseignement supérieur et de la recherche,
- l’importance d’une évaluation impartiale et transparente, organisée selon une méthode homogène,l’amélioration continue de la qualité de l’évaluation, dans un contexte de coopération internationale,
- la nécessité que la réponse apportée, sur le thème de l’évaluation, aux attentes exprimées dans le cadre des Assises de l’enseignement supérieur et de la recherche, soit proportionnée.
- Téléchargez le document: "L’évaluation, vecteur et signal de la qualité de la recherche et de l’enseignement supérieur".
"L’évaluation, vecteur et signal de la qualité de la recherche et de l’enseignement supérieur"
L’enjeu de l’évaluation de la recherche publique et de l’enseignement supérieur

En France, comme en Europe, l’attente est forte vis-à-vis de la recherche et de l’enseignement supérieur pour la création et la diffusion des connaissances, moteurs décisifs de progrès en vue du développement économique, social et culturel, et du bien-être des populations. La qualité de la recherche publique et de l’enseignement supérieur est donc un enjeu de société crucial : pour dynamiser l’innovation, accroitre la compétitivité et attirer les chercheurs et les étudiants du monde entier, l’amélioration de cette qualité est devenue un levier stratégique, dont le point d’appui est précisément l’évaluation.
Une évaluation impartiale et transparente, selon une méthode homogène

Tous les cinq ans, en France, les unités de recherche, les équipes en charge des programmes de formation d’enseignement supérieur, les universités, les organismes de recherche et de nombreuses grandes écoles, réfléchissent à leurs points forts, leurs points faibles, leur environnement et leurs perspectives. Cette auto-évaluation est complétée par une appréciation externe, qualitative, collégiale, portée par des personnes compétentes appartenant à la communauté de la recherche et de l’enseignement supérieur, au terme, dans beaucoup de cas, d’une visite sur le site de l’entité évaluée. Vingt pour cent des experts ainsi mobilisés viennent de l’étranger.
Depuis 2006, la Loi a confié la mission d’organiser ces évaluations à l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (AERES). Cette agence nationale, qui a regroupé des compétences auparavant réparties dans plusieurs structures, permet aujourd’hui une évaluation des activités de recherche selon un même processus pour les équipes d’accueil universitaires et les unités mixtes de recherche. Elle organise ces évaluations en respectant les missions spécifiques et l’autonomie des entités évaluées, et en assurant une égalité de traitement entre elles. Le caractère itératif de l’évaluation, l’homogénéité de la méthode et son application à des échelles différentes donnent une vision dynamique et cohérente de l’ensemble du système de recherche et d’enseignement supérieur et facilitent la concertation entre ses acteurs.
L’évaluation externe de l’activité d’une entité durant les cinq années passées se conclut par des recommandations. Celles-ci peuvent servir de point d’appui aux entités évaluées pour évoluer et pour décider de modifier tel ou tel aspect de leur activité.
Le rapport d’évaluation est aussi destiné à tous les responsables, ministériels, institutionnels, nationaux, régionaux, ou locaux, publics ou privés, qui ont des décisions à prendre concernant l’entité évaluée, en termes de renouvellement d’autorisation, de financement ou d’orientation stratégique. Il peut enfin être consulté en ligne par tout citoyen, notamment tout étudiant, français ou étranger, qui souhaite disposer d’un signal sur la qualité de la recherche ou de l’enseignement supérieur, sur tel ou tel thème, en tel ou tel lieu. Les observations du responsable de l’entité évaluée sur le rapport d’évaluation sont rendues publiques en même temps que ce rapport.
La confiance dans le résultat de l’évaluation impose que celle-ci ait été organisée avec le maximum d’impartialité, que l’évaluation soit distincte des décisions qui peuvent en résulter, et qu’aucune influence extérieure ne puisse peser ni sur le contenu du rapport d’évaluation, ni sur sa diffusion. Le statut d’autorité indépendante de l’AERES apporte cette garantie.
Dans un contexte de coopération internationale, l’amélioration continue de la qualité de l’évaluation

Echangeant des expériences et des bonnes pratiques avec de nombreuses agences analogues en Europe et dans le monde, l’AERES est parfois sollicitée pour évaluer des activités d’enseignement supérieur ou de recherche à l’étranger. Le lien qu’elle tisse entre formation et recherche suscite l’intérêt dans d’autres pays.
L’AERES est jeune mais, après un cycle complet de plusieurs milliers d’évaluation, son expérience est déjà grande. Elle analyse régulièrement ses pratiques, grâce aux retours d’expérience, avec une volonté d’amélioration continue de ses méthodes et de suivi de ses recommandations. En 2012, son Conseil a ainsi fait évoluer la notation des unités de recherche, en abandonnant la note globale et en adoptant une notation multicritères.
L’AERES a aussi fait l’objet d’une évaluation externe, au niveau européen. Dès sa quatrième année d’existence, elle a ainsi pu être admise parmi les agences d’évaluation reconnues en Europe (European Quality Assurance Registry).
Pour une réponse proportionnée aux attentes exprimées

Dans le cadre de la préparation des Assises nationales de l’enseignement supérieur et de la recherche, des demandes de simplification du dossier d’évaluation des unités de recherche, ainsi que de meilleure articulation avec les instances nationales d’évaluation individuelle (telles que le Comité national de la recherche scientifique ou que le Conseil national des universités) ont notamment été exprimées à l’attention de l’AERES. Celle-ci entend y répondre et fera des propositions, car les changements nécessaires sont possibles. Des mesures plus radicales ont été parfois réclamées touchant les missions, l’indépendance, ou même l’existence de l’AERES.
L’évaluation est un exercice délicat, dont la complexité est accrue par celle du système d’enseignement supérieur et de recherche français. L’AERES a pour ambition de représenter un facteur d’unité de ce système, dont le caractère éparpillé est déploré par nombre d’observateurs.
L’AERES évalue, de manière coordonnée, les unités de recherche, les masters et les écoles doctorales, et la stratégie des établissements. Cette mission conjointe lui permet d’apprécier la qualité du lien qui s’établit entre recherche et enseignement supérieur en France, un avantage comparatif sur la scène européenne et internationale qu’il convient de ne pas perdre.
Il nous semble que des décisions radicales relatives à l’AERES, jeune autorité indépendante, exposeraient aussi notre système de recherche et d’enseignement supérieur à deux autres risques: celui de fragiliser une culture de l’évaluation qui n’est pas encore fermement implantée dans nos établissements; celui de redonner du poids à des pratiques qui affaibliraient la confiance que nos voisins européens, et de nombreux observateurs étrangers, ont dans l’impartialité des évaluations conduites en France.
Un tel recul serait, enfin, de nature à susciter la défiance de nos concitoyens à l’heure où, dans un contexte économique et social difficile, la recherche publique et l’enseignement supérieur bénéficient d’une stabilité relative du point de vue budgétaire, donc d’un haut niveau de priorité en France. Ce serait là un grand paradoxe. Le 25 octobre 2012, Le Conseil de l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur.
AERES Στο πλαίσιο της προετοιμασίας της Εθνικής Διάσκεψης της Ανώτατης Εκπαίδευσης και Έρευνας, το Συμβούλιο του Οργανισμού για την Αξιολόγηση της Έρευνας και της Εκπαίδευσης (AERES) που πραγματοποιήθηκε να λάβει μια θέση μέσω ενός έγγραφο με τίτλο « Αξιολόγηση και ποιότητα σήματος φορέα της έρευνας και της τριτοβάθμιας εκπαίδευσης. » Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 13:07 - - Permalien [#]

EURASHE Policy Papers on MOBILITY and QUALITY ASSURANCE and TRANSPARENCY TOOLS

EURASHEEURASHE Policy Papers on MOBILITY and QUALITY ASSURANCE and TRANSPARENCY TOOLS published!
EURASHE is pleased to officialy publish two Policy papers endorsed by EURASHE’s Council, which gathered on Saturday 13 October in Antwerp (Belgium) (more here): the EURASHE Policy Paper on Mobility (left, here), and the EURASHE Policy Paper on Quality Assurance and Transparency Tools (right, here).
Both papers are the result of the Work of EURASHE’s dedicated working groups which developed the paper and extensive consultations inside the structures of EURASHE.
They join EURASHE’s Overarching Policy Paper (left, here) and the joint EURASHE-UASnet Position Paper on Research and Innovation (right, here) unveiled at the EHEA Ministerial Conference in Bucharest (Romania) on 26-27 April 2012. More on EURASHE’s participation in the Conference can be found here.
Read the Policy Paper on Mobility here.
Read the Policy Paper on Quality Assurance and Transparency Tools here.

Posté par pcassuto à 11:32 - - Permalien [#]
Tags :


Recognition of Prior Learning (RPL)

EURASHEEURASHE Seminar on the Recognition of Prior Learning (RPL) Announcement – 14 December, Prague
EURASHE is pleased to announce that it will co-organise a Seminar on Recognition of Prior Learning (RPL) on Friday 14 December 2012 in Prague (Czech Republic), with Welcome & opening words and reception on Thursday 13 in the late afternoon.
EURASHE will, in close cooperation with and support from the European RPL Network (ERPLN), and the Czech Ministry of Education, Youth and Sports (MŠMT), host this event in Prague’s National Technical Library (NTK).
The tentative overarching thematic of the Seminar is “RPL, flexible ties within Higher Education“. This Seminar aims at providing participants with an overview of general developments as regards RPL, with the opportunity to discuss the current challenges and to learn from the examples of best practices as regards to RPL implementation at institutional level, through the 4 different workshops scheduled throughout the Seminar.
Two major areas of discussions will deal with: The Mind-shift to make RPL a reality in particular drivers and motives of different stakeholders, and How to embed RPL into the QA system, and its effectiveness.
Learn more on the dedicated page of the Seminar here! Registrations are open here! Czech Registrations (in Czech) here!

Posté par pcassuto à 11:26 - - Permalien [#]

Exploring European decision-making on adult learning

Posted by Jenny Sherrard. A European Commission survey in 2010 showed that 56% of UK citizens don’t know how decisions are made in the European Union. I must confess that, until recently, I didn’t really know the difference between an EU regulation and an EU directive, despite a degree in politics!
So the European Association for the Education of Adults (EAEA) training, which I attended earlier this month with Emma Cliffe from our Campaigns Team, was a welcome chance to learn more about decision making at a European level. Designed specifically for younger staff working in adult education, the course gave us an overview of the European institutions and their roles. It also allowed us to meet with colleagues from around Europe and reflect on how NIACE’s work in the UK links in to work at the EU level and beyond.
Our fellow participants were drawn from a diverse range of countries and organisations. As well as representatives from DVV International and DIE in Germany, we had Nikola from the Centre for Civic Engagement in Montenegro; Nastassia who works for Education without Borders in Belarus; and Alve from the Kista Folk High School in Stockholm, Sweden, to name but a few. There was a good mix of people from EU member states, accession candidates, and countries still some way from EU membership, which made for an interesting discussion with the policy officer from the Directorate-General for EU enlargement.
All the participants came away from the course with a much clearer understanding of how EU legislation is drafted, scrutinised and approved. We met with representatives from each of the three EU institutions, including Heinz Becker MEP from the European Parliament, the Danish education attaché Mette Andersen, and Riikka Vihriala from the European Commission. The group had stimulating discussions regarding effective advocacy at EU level, how our national work can contribute to EAEA’s projects, and how best to sustain and expand the newly formed network created by the course, with a focus on meeting the needs of younger staff in adult education across Europe.
A major topic of conversation throughout the week was the European Commission’s proposal for Erasmus for All, which seeks to roll the existing Erasmus, Grundtvig, Comenius and Leonardo programmes into one and run them alongside a sport initiative. There are concerns in some quarters that, although the current budget proposal for the adult education share of this new fund represents a real terms funding increase, without the distinctive Grundtvig brand the overall profile of adult education at a European level will be diminished. The proposal will be discussed again in the European Parliament’s Committee for Culture and Education Culture in November, so it will be interesting to see how this progresses.
One thing which struck me repeatedly throughout the course was the huge distance between learners and EU decision makers. The numerous layers of advocacy bodies, each with distinctive agendas, introduce real potential for the dilution of messages from national organisations. NIACE’s new role as the UK Co-ordinator for the EU’s Agenda for Adult Learning is therefore a vital opportunity for a national body to give a voice to learners at an EU level.
Overall, the week was very useful, not just for its content but also because it provided an opportunity for the next generation of adult education staff to get together and take the time to consider the big issues we face in our own countries; issues which we found to be, more or less, the same across Europe. Participation in adult education, learning for an ageing society and widening access to learning are common concerns, recognised at a European level but manifested in different national contexts. The challenge, then, is to ensure that the innovative practice which deals with those issues at local and national levels is communicated upwards to decision makers at a European level.
Finally, I’d like to thank Gina Ebner and the organisers at EAEA for putting on the course, Grundtvig for funding me to attend, and NIACE for encouraging me to go - it’s always good to have the opportunity to practice what you preach!

Posté par pcassuto à 11:20 - - Permalien [#]

Demonstrating the positive impact of adult learning

Throughout October, NIACE has been demonstrating the positive impact of adult learning and advancing the debate around ‘what counts as evidence'. Building on the findings of its 2012 Annual Adult Participation in Learning Survey and Valuing the Impact of Adult Learning report by Daniel Fujiwara, NIACE has organised and participated in several events, including:

  • A policy roundtable on 11 October, which featured a presentation from Daniel Fujiwara on the subjective wellbeing research featured in Valuing the Impact of Adult Learning. Attendees included representatives from government departments, think tanks and local authorities.
  • An input on Social Return on Investment (SROI) and impact in the UK from Penny Lamb at the Fall Institute conference on ‘Social Finance and Innovation for Adult Basic Learning: Opportunities and Challenges' in Canada. Read Penny's blog post on the conference.
  • A 2-day SROI training session in Manchester, which was well attended.
  • Two Making Sense seminars, in York and London, helping practitioners and heads of service to think about how they can collect effective evidence of impact.

In addition, NIACE has been working with Community Learning Trust pilots and other local authorities to enhance and demonstrate the impact of their adult learning. It has also been working with a group of Adult and Community Learning Fund projects towards accreditation for their SROI analyses; the final reports are due later this year. We will share the lessons from the projects once final.
In order to take the conversation forward, NIACE needs more examples of good practice in terms of evidence-gathering and demonstrating impact. Examples can be shared, by emailing them to jenny.sherrard@niace.org.uk.

Posté par pcassuto à 11:18 - - Permalien [#]

Encuentro Alfa Trall III - Transatlantic Lifelong Learning: Rebalancing Relations

http://www.recla.org/_/rsrc/1335390324947/config/customLogo.gif?revision=13Por Catalina Rodríguez. El Encuentro Alfa Trall III (Transatlantic Lifelong Learning: Rebalancing Relations) fue celebrado del 15 al 18 de octubre en la sede de la Universidad Federal de Goias en Brazil, con el tema "Créditos y Competencias – aseguramiento de la calidad". El  dia 16 contamos con un panel titulado "Experiencias en el sistema formativo de créditos en la educacion supeiror", la presentación conto con la particpación de  RUUD Duvekot (Inholland University), de Holanda, Natalia Coppola (Universidad de Buenos Aires), de Argentina y Pamela Ibarra (Universidad de la Frontera) de Chile.

Posté par pcassuto à 11:09 - - Permalien [#]

HEA Research seminar on the shifting UK higher education landscape

http://www.heacademy.ac.uk/css/hea2/images/hea2-header-bg-swirl.pngThe shifting UK higher education landscape and its impact on learning and teaching is the subject of a seminar hosted by the HEA.
The seminar is part of the HEA's Research Seminar Series and will be led by Roger Brown, professor of Higher Education Policy at Liverpool Hope University. Professor Brown has previously held the post of Chief Executive of the Higher Education Quality Council.
He will discuss the implications of Government higher education reforms upon student learning. Professor Brown will argue these White Paper reforms are potentially the most radical in a series of changes going back to the 1980s. He will also examine the issues involved including the consequences of these changes for the quality of student education.
The seminar takes place on Thursday 15 November at the HEA in York and is also available for people to join via live-streaming. It is free to attend but places must be booked.
For more information please visit the event page of the HEA website.

Posté par pcassuto à 10:45 - - Permalien [#]