14 novembre 2012

Appel à projet du Gip Corse Compétences

Gip Corse CompétencesLe GIP Corse Compétences lance un appel à projet  pour la formation des acteurs de la formation.
Objet de la consultation:
L’appel à projet a pour objet la sélection de prestataires pour la délivrance d’actions de formation à destination des acteurs de la formation en région Corse.
Télécharger le Document de Consultation des Entreprises (DCE). DCE Formation des acteurs de la formation.
Achat de prestations de formation par le GIP Corse Compétences dans le cadre de son dispositif de professionnalisation des acteurs du champ emploi - formation - insertion. Document de consultation des entreprises - Formation des acteurs de la formation.
1. Objet de la consultation
Le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles (CPRDFP) ambitionne d’organiser et optimiser l’appareil de formation. Il veut aussi contribuer au respect des équilibres entre territoires en privilégiant l’équilibre géographique de l’offre de formation professionnelle de proximité, en favorisant l’accès à l’information et à la formation par des outils adaptés.
La formation de formateurs (qu’ils soient tuteurs pédagogiques, indépendants, salariés en centre de formation, occasionnels, maîtres d’apprentissage, etc.) doit pouvoir être accessible et rompre l’isolement lié au lieu d’intervention, à la géographie du territoire ou aux contraintes opérationnelles (concernant les professionnels en entreprise).
Dans ce cadre, la présente consultation a pour objet la sélection de prestataires pour la délivrance d’actions de formation en région Corse sur l’alternance en formation et l’ingénierie de formation. L’achat des prestations est proposé par le Groupement d’Intérêt Public (GIP) « Corse Compétences » dans sa mission de professionnalisation dans le champ de l’emploi, de la formation et de l’insertion.
La consultation est organisée autour de 2 cahiers des charges: un premier cahier des charges relatif à l’alternance en formation, un second relatif à l’ingénierie pédagogique et de formation.
Cette consultation ne concerne que des actions courtes pouvant s’effectuer en présentiel, ouverte et/ou à distance (une action pouvant combiner une partie en présentiel et une à distance).
Ces actions ont pour objectifs:
- de permettre l’acquisition et le développement des compétences des professionnels dans les domaines de la formation en alternance, du management et de la gestion des structures, de l’ingénierie pédagogique et de formation;
- d’accéder à la formation où que l’on se trouve, en présence des autres participants ou pas;
- d’avoir la possibilité de gérer de manière tout à fait autonome, le temps consacré à son apprentissage et en fonction de ses disponibilités;
- de favoriser les échanges entre professionnels.
8. Pièces à fournir

Le prestataire devra fournir les éléments suivants avant le 23 novembre 2012 12h00 au GIP Corse Compétences, Résidence Castel Vecchio, Rue du 1er bataillon de choc, 20 000 AJACCIO, à l’attention du Directeur général.
Gip Corse Compétences GIP Corsica Skills launched a call for proposals for the training of actors in training.
Purpose of the consultation:

The call for proposals aims at the selection of service providers for the delivery of training for actors training in Corsica region
. More...

Posté par pcassuto à 00:52 - - Permalien [#]


VAE - refonte de deux fiches techniques

Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes)Pour actualiser et clarifier nos fiches techniques sur la VAE, nous publions deux nouvelles fiches techniques. L'une présente le dispositif et ses principales étapes (fiche n°G3.0), l'autre fait le point sur les financements mobilisables par les candidats, salariés, bénévoles ou demandeurs d'emploi (fiche n°G3.1).
Ces nouvelles fiches complètent la fiche n°G3.2 sur l'information et le conseil en VAE éditée l'an dernier.
Fiche n°G3.0
Présentation
La VAE est un droit permettant à toute personne engagée dans la vie active (salarié, demandeur d’emploi, travailleur indépendant, etc.) de faire valider les acquis de son expérience, en vue de l’acquisition d’une certification professionnelle (diplôme, titre ou certificat à finalité professionnelle).
Certifications visées
Les certifications professionnelles accessibles par la VAE émanent d'un certificateur, autorité responsable de la certification (ministère, université, école, organisme privé, branche professionnelle, etc.). Elles attestent d'une "qualification" c'est-à-dire de capacités à réaliser des activités professionnelles dans le cadre de situations de travail, à des degrés de responsabilités, définies dans un "référentiel". C’est sur ce référentiel que s’appuie le dispositif VAE, le candidat ayant à mettre en relation le contenu de son expérience avec celui du référentiel de la certification. Ces certifications sont inscrites au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP: www.rncp.cncp.gouv.fr) sous le contrôle de l'État. Il s’agit des diplômes, titres, à finalité professionnelle et certificats de qualification professionnelle (CQP) accessibles en formation initiale et/ou continue.
Expérience : quels acquis valider ?

Peuvent être prises en compte les compétences professionnelles acquises dans l’exercice d’une activité salariée, non salariée ou bénévole, en rapport direct avec le contenu de la certification visée. La durée minimale d’activité requise ne peut être inférieure à trois ans, qu’elle ait été exercée de façon continue ou non. Aucune période de formation, initiale ou continue, stages ou périodes de formation en milieu professionnel, sous quelque statut que ce soit, n’est prise en compte dans le calcul de la durée d’expérience requise.
Les principales étapes de la VAE
L’information et le conseil
sont dispensés gratuitement par un conseiller du Point régional conseil (PRC VAE). La personne est reçue en entretien(s) individuel(s) sur rendez-vous, pour repérer la ou les certifications adaptées à son/ses expériences ou être orientée vers un autre dispositif, formation, bilan professionnel par exemple, si la VAE n’est pas adaptée à son projet. En amont, des réunions d’information publiques et des permanences sont régulièrement organisées sur chaque territoire pour présenter le dispositif VAE (rubrique agenda VAE du site ARFTLV).
La demande de recevabilité (Livret 1)
est adressée au valideur, organisme chargé d’organiser la certification et son évaluation pour le compte du certificateur. Elle permet de vérifier que le candidat répond aux critères d’accès à la certification par la VAE et notamment qu’il peut prouver au moins 3 ans d’expérience en relation avec la certification visée. Cette demande s’effectue avec le formulaire Cerfa n° 12818*01. Cette étape scelle l’entrée officielle dans la démarche.
La constitution du dossier de VAE (Livret 2) : 
l’accord de recevabilité obtenu, le candidat construit son dossier VAE en s’appuyant sur le référentiel de la certification. Il explicite les connaissances, compétences et aptitudes acquises en y détaillant son ou ses expérience(s). Le candidat peut bénéficier d’un accompagnement à la constitution du dossier. Facultatif, cet accompagnement est une aide méthodologique qui permet de formuler clairement l’expérience, de préparer l’entretien avec le jury et/ou, éventuellement, la mise en situation professionnelle. Cette prestation offre au candidat la possibilité de mener à bien sa démarche avec des chances de succès supplémentaires. Des modalités de prise en charge sont prévues pour cette étape, qui est payante (voir Fiche n° G 3.1). L’accompagnement est réalisé soit par le valideur, soit par un organisme de formation ou tout autre organisme indépendant.
La validation par le jury :
 le dossier de VAE est examiné par un jury composé de professionnels et d’enseignants ou formateurs. Le candidat est reçu pour présenter son dossier et préciser, si nécessaire et à la demande du jury, certains points de son expérience. Quelques certificateurs prévoient plutôt une mise en situation professionnelle réelle ou reconstituée. Au terme de l’entretien ou de la mise en situation, le jury délibère et décide d’accorder totalement, partiellement ou pas du tout la certification. La décision du jury est souveraine.
Validation partielle
Après une validation partielle ou un échec, le candidat peut retourner au PRC VAE pour étudier la suite de son parcours de validation en fonction des éventuelles préconisations faites par le jury. Ce nouvel entretien lui permet de mettre en place un parcours (nouvelle expérience, formation, orientation) pour valider le ou les modules manquants et obtenir la totalité de la certification visée ou retravailler son parcours en cas d’échec.
Points Régionaux Conseil VAE
La Région Poitou-Charentes organise sur son territoire un réseau de Points Régionaux Conseil VAE (PRC VAE) qui permet à toute personne de bénéficier d’un service individuel de proximité à tout moment de sa démarche. Ce service, gratuit pour le candidat est financé par la Région. Il est assuré par des chargés de mission VAE qui coordonnent un ensemble de conseillers, habilités par la Région et spécifiquement formés au conseil en VAE. Coordonnées des PRC VAE
Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes) Για να ενημερώσετε και να αποσαφηνίσει δελτία VAE μας, δημοσιεύουμε δύο νέα φύλλα. Α δείχνει τη συσκευή και τα κύρια στάδια της (Φύλλο Νο G3.0), η άλλη μια ενημέρωση σχετικά με τη χρηματοδότηση κινητοποιηθεί από τους υποψηφίους , οι εργαζόμενοι, οι εθελοντές και άτομα που αναζητούν εργασία (Φύλλο Νο G3.1).
Αυτές οι νέες κάρτες ολοκληρώσει το έντυπο αρ. G3.2 για πληροφορίες και συμβουλές VAE δημοσιεύθηκε το περασμένο έτος
. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 00:41 - - Permalien [#]

American Council on Education May Recommend Some Coursera Offerings for College Credit

Subscribe HereBy Jeffrey R. Young. The American Council on Education has agreed to review a handful of free online courses offered by elite universities and may recommend that other colleges grant credit for them. The move could lead to a world in which many students graduate from traditional colleges faster by taking self-guided courses on the side, taught free by professors from Stanford University, the University of Michigan at Ann Arbor, and other well-known colleges.
In what leaders describe as a pilot project, the group will consider five to 10 massive open online courses, or MOOC's, offered through Coursera for possible inclusion in the council's College Credit Recommendation Service. That service has been around since the 1970s and focuses on certifying training courses, offered outside of traditional colleges, for which students might want college credit. McDonald's Hamburger University, for example, is among the hundreds of institutions with courses certified through ACE Credit, as the service is known.
Last year, a provider of low-cost online courses called StraighterLine became one of the first online institutions to win inclusion in the recommendation service. ACE also announced on Tuesday that it will set up a Presidential Innovation Lab that will bring together college leaders to discuss the potential of MOOC's and new business models for higher education. The lab is supported by an $895,453 grant from the Bill & Melinda Gates Foundation, as part of about $3-million in new MOOC-related grants announced Tuesday. More...

Posté par pcassuto à 00:34 - - Permalien [#]

Prior Learning Assessment in Canada

The Canadian Association for Prior Learning Assessment – CAPLA – organised an important conference “Recognizing Learning, Skills and Competencies: Strengthening Today’s Workplace for a Better Tomorrow” on 22-24 October in Halifax, Canada.
The conference was attended by 250 participants, mostly stakeholders in public policy, labour force development, immigrant integration, occupational and regulatory certification, career development, employment counselling, and credential assessment. After her opening remarks, the Nova Scotia Minister of Education, Marilyn More, presented the Recognizing Learning Awards to the 2012 award recipients. In her opening, she made strong advocacy for Recognition Validation and Accreditation (RVA). In his keynote, Len Jillard, Senior Vice President of McDonald’s Restaurants of Canada Limited, made an equally strong advocacy for RVA based on the human resource policy of McDonald’s. McDonald’s is a large multinational company with over one million employees worldwide.
UIL director Arne Carlsen presented the newly released UNESCO Guidelines for the Recognition, Validation and Accreditation of the Outcomes of Non-formal and Informal Learning, which were well received by the North American practitioners in attendance. Mr Carlsen made extensive reference to Education First, the new education initiative of the Secretary-General of UN, and to the mismatch between skills development and the need in livelihoods. Case studies from South Africa, Ireland, and Canada were discussed in a webinar in relation to national qualifications frameworks and systems for lifelong learning and related to the UNESCO Guidelines presented.

Posté par pcassuto à 00:00 - - Permalien [#]

13 novembre 2012

BRIDGE - Best Recognition Instruments for the Dialogue between Global Experts

http://erasmusmundus.it/_img/logo.pngFINAL CONFERENCE  MALTA 18th/19th OCTOBER 2012
Download the programme
-
 List of participants
Thursday 18 October 2012

BRIDGE project: presentation of project activities
- Luca Lantero (EM NS - Italy)
ENIC/NARIC networks: role and activities
- Allan Bruun Pedersen (President of the ENIC network - ENIC-NARIC Denmark)
Erasmus Mundus National Structures (EM NSs): role and activities
- Silvano Cristauro (EM NS - Malta)
Joint degrees and the Lisbon Recognition Convention
- Carita Blomqvist (President of the Lisbon Recognition Convention Bureau - ENIC-NARIC Finland)
Quality assurance and joint programmes
- Axel Aerden (JOQAR Project - NVAO: Accreditation Organisation of the Netherlands and Flanders)
Joint programmes require joint forces: the management aspect
- Francesco Girotti (JOIMAN Project - University of Bologna)
European area of recognition manual (EAR): Practical guidelines for fair recognition of qualifications
- Jenneke Lokhoff (EAR Manual - Nuffic - The Netherlands) BRIDGE project: presentation of project result
BRIDGE questionnaires (BRIDGE action 1, 2, 3)
- Juan Carlos Parodi (EM NS - Spain)
Analysis of Erasmus Mundus case studies (BRIDGE action 4)
- Leonor Santa Clara (EM NS - Portugal)
Study visits to ENIC and MERIC Centres (BRIDGE action 5)
- Anastassia Knor (EM NS - Estonia)
Handbook on good practices in the recognition process (BRIDGE Action 6)
- Luca Lantero (EM NS - Italy - NARIC Italia)

Friday 19 October 2012

Workshops and discussion on case studies (BRIDGE experiences):
Bridge Café”
1st Cafè: Creation phase
- Anastassia Knor and Francesco Girotti
2nd Cafè: Selection phase
- Giovanni Finocchietti and Allan Bruun Pedersen
3rd Cafè: Awarding phase
- Luca Lantero and Carita Blomqvist
Beyond BRIDGE: ongoing cooperation among NS and other actors in Erasmus Mundus Action 3

Cluster on recognition of degrees and joint degrees
- Dr. Edith Genser (EACEA - Head of Action 3 Erasmus Mundus)
INTERHED - The internationalisation of higher education. An on-line training course
- Gerry O’Sullivan (EM NS - Ireland)
JDAZ
-
Joint degree from A to Z - Madalena Pereira (EM NS- The Netherlands)
INTERUV - Joint programmes - Facilitator for university internationalisation
- Martina Friedrich (EM NS - Austria)

Who

- Erasmus Mundus National Structures
- ENIC and NARIC Centres
Aim

- Strengthen cooperation and facilitate the dialogue between the Network of Erasmus Mundus National Structures and the Network of NARIC and ENIC centres
- Increase awareness and knowledge about Joint courses and Join degrees, both in the framework of Erasmus Mundus and in the next generation of EU Programmes.

Bridge - Best Recognition Instruments for the Dialogue between Global Experts, is a project funded in the framework of Action 3 of the Erasmus Mundus Programme. Its main purpose is to strengthen cooperation among the Erasmus Mundus National Structures and the NARIC, ENIC and MERIC Centres.
Such an improvement emerges as a priority, considering the following two aspects: on the one hand, the need to establish Erasmus Mundus consortia to draft joint programmes and to provide for the award of the corresponding double, multiple or joint qualifications. On the other, the need to spread knowledge about the specific rules of the EM Programme among credential evaluation centres, in order to let them assess the qualifications issued by each consortium at best.
The goals of the Bridge Project are: - to enhance the dialogue between the Network of the Erasmus Mundus National Structures and the NARIC Centres;
- to establish a stable connection between the National Structures and the NARIC, ENIC and MERIC Centres;
- to assess and increase the ENIC and MERIC Centres’ level of knowledge about the Erasmus Mundus Programme;
- to provide practical tools and suggestions for the Erasmus Mundus consortia at the following stages: creation of joint programmes; assessment of the prospective candidates for Erasmus Mundus programmes; award of double, multiple and joint degrees by Erasmus Mundus consortia.
The five partners participating in the Bridge Project work both as Erasmus Mundus National Structures and as NARIC Centres:
PNC – Italia (project coordinator)
Kunsill Malti ghall Kwalifiki – Malta (project partner)
Ministério da Educaçao e Ciência - Direcção-Geral do Ensino Superior – Portugal (project partner) Sihtasutus Archimedes – Estonia (project partner)
Dirección General de Política Universitaria - Ministerio de Educación, Cultura y Deporte – Spain (project partner)
Description

The idea for the Bridge Project came after acknowledging that very often credential evaluation centres, such as the NARIC, ENIC and MERIC Centres, are not familiar with the specific elements of Erasmus Mundus joint courses and qualifications.
It was also observed that, in some EU countries, there only seem to be limited contact between the NSs and the NARIC Centres, because the two institutions are often run by different bodies. In other words, NSs have an in-depth knowledge of the EM Programme, while the NARIC Centres specialise in the different H.Ed. systems and in the evaluation of foreign qualifications, but they only rarely have the chance to share their knowledge and skills.
Looking at the situation outside the border of Europe, in the countries where there isn’t any Erasmus Mundus National Structure, we found very proactive credential evaluation centres: as in the case of the ENIC Centres (UNESCO European Region) and the MERIC ones (UNESCO Mediterranean Region). In fact, they both are potential evaluators of Erasmus Mundus qualifications, since EM students might also come from ENIC and MERIC countries.
These are the reasons why, it was crucial to involve in the project counterparts working both as EM National Structures and NARIC Centres, as the five partners of the BRIDGE project (Estonia, Italy, Malta, Portugal, Spain) actually do.

Posté par pcassuto à 18:29 - - Permalien [#]


Génération Erasmus - 25 ans de bonnes pratiques

http://www.europe-education-formation.fr/images/couvertures/plaquette-2011.jpgEtude « Génération Erasmus : 25 ans de bonnes pratiques »
Réalisée par l'agence Europe-Education-Formation France - Septembre 2012
Editée à l'occasion du 25ème anniversaire du programme, cette étude s'appuie sur la rencontre, au sein de 19 universités françaises, de tous ceux qui œuvrent en faveur de la mobilité européenne. A travers la visite de près d'un quart des universités françaises et de plus de 200 personnes rencontrées, il s'agissait d'analyser les stratégies universitaires en matière de mobilité sortante et d'appréhender leur déclinaison en termes organisationnel et opérationnel. Au moment où la Commission européenne prépare le futur programme « Erasmus pour tous » et où l'Union européenne a fixé un objectif de 20% de diplômés de l'enseignement supérieur bénéficiaires d'une mobilité transnationale, l'étude a mis l'accent sur les bonnes pratiques et les freins à lever pour un déploiement optimal de la mobilité. Téléchargez l'étude.
Introduction

Nous fêtons en 2012 le 25ème anniversaire d’Erasmus. Devenu emblématique au sein du programme européen Education et Formation Tout au Long de la Vie (EFTLV) qui comprend aussi Leonardo da Vinci, Grundtvig et Comenius, Erasmus est désormais la « marque » de la mobilité internationale avec près de 3 millions d’étudiants mobiles à ce jour.
La France occupe depuis plusieurs années les premières marches du podium. Ainsi en 2011, ce sont plus de 30 000 étudiants français qui ont profité de cette expérience académique unique. Et les universités ont joué et jouent de plus en plus un rôle clé pour les sensibiliser, les préparer, les accompagner vers ce parcours de formation européen dont plusieurs études1 démontrent la valeur incontestable, notamment en termes d’insertion professionnelle.
Pourquoi certaines universités sont-elles particulièrement dynamiques dans le cadre du programme Erasmus? Y a-t-il une stratégie particulière? Comment se décline-t-elle en termes organisationnel et opérationnel?
Voici quelques-unes des interrogations auxquelles l’Agence 2e2f a souhaité répondre à travers la réalisation de cette étude, conduite par la mission Prospective entre octobre 2010 et mars 2011. Elle visait à décrypter, par le prisme de la politique des relations internationales, la situation de près d’un quart des universités françaises. Dix-neuf universités ont donc été visitées dans onze régions françaises, permettant aux équipes de l’Agence 2e2f de rencontrer plus de deux cents acteurs des relations internationales.
L’objectif était d’analyser les bonnes pratiques mais aussi les freins éventuels à un déploiement optimal de la mobilité. Au fil de ses visites, l’Agence a donc rencontré tous les acteurs qui l’accompagnent tant du point de vue politique, qu’organisationnel.
Mais les bénéficiaires eux-mêmes ont aussi été interrogés afin de recueillir leur ressenti et leurs propositions.
Au moment où la Commission Européenne prépare son futur programme « Erasmus pour tous » et s’est donné pour objectif de doubler le nombre de personnes partant en mobilité à l’étranger pour la prochaine programmation 2014-2020, il était aussi important d’analyser les pratiques mises en place sur le terrain et de mettre en lumière les plus innovantes pour qu’elles puissent être démultipliées. En effet, l’Union européenne a fixé un objectif de 20% de diplômés de l’enseignement supérieur bénéficiaires d’une mobilité transnationale.
Plus généralement, cette étude de terrain illustre quelques-unes des stratégies d’établissements pour faire en sorte que la mobilité internationale devienne une réalité pour un nombre plus grand de jeunes. Antoine GODBERT
25 ans de mobilité (Chronologie: principales étapes du dispositif de mobilité étudiante en Europe)

1957 > Le Traité de Rome fait peu référence à l’éducation. Il énonce simplement dans son article 3 que les États membres doivent contribuer à promouvoir une éducation et une formation de qualité.
1976 > Résolution du Conseil des ministres de l’Éducation au sujet d’un programme d’action pour l’éducation.
1980 > Lancement d’Eurydice, le réseau d’informations sur l’éducation en Europe.
1983-84 > Les déclarations de Stuttgart et de Fontainebleau établissent le concept de citoyenneté européenne qui promeut plus de coopération entre les établissements d’enseignement supérieur.
1986 > L’Acte unique européen (AUE) réaffirme la nécessité de développer la dimension européenne de l’éducation.
1987 > Lancement d’ERASMUS (European Community Action Scheme for the Mobility of University Students) avec 11 pays signataires.
1988 > Une résolution du Conseil invite les États membres de la Communauté à intégrer la dimension européenne de l’éducation dans les programmes scolaires, les manuels et la formation des professeurs (et ce dans toutes les disciplines concernées: littérature, langues, histoire, géographie, sciences sociales, sciences économiques et arts plastiques).
1992 > Le Traité de Maastricht prévoit une contribution plus étendue de la Communauté européenne dans l’éducation et la formation professionnelle.
1993 > Livre vert de la Commission sur la dimension européenne de l’éducation.
1995 > Lancement de Socrates (programme d’action communautaire dans le domaine de l’éducation) et de Leonardo da Vinci (programme d’action communautaire pour la formation professionnelle).
1996 > Erasmus finance des cours spécialisés dans les langues les moins répandues et les moins enseignées aux étudiants partant à l’étranger
dans le cadre du programme. L’objectif de ces cours est de les préparer à leur période de mobilité à des fins d’études ou de stage grâce à une introduction linguistique et culturelle au pays hôte.
1997 > Le Programme Erasmus offre de nouvelles opportunités à travers les missions d’enseignement. La mobilité étudiante ne cesse de croître, 850 000 étudiants en ont déjà profité parmi les 24 pays participants.
1999 > La déclaration de Bologne, signée par 29 ministres de l’Éducation, instaure l’objectif d’établir un espace européen de l’enseignement supérieur d’ici 2010.
2000 > Le Conseil européen de Lisbonne invite les ministres de l’Éducation à se mettre d’accord sur un ensemble d’objectifs concrets futurs pour les systèmes d’éducation et de formation d’ici 2010.
2002 > Le Conseil européen de Barcelone invite les États membres à « promouvoir la dimension européenne dans l’enseignement et son intégration dans les compétences de base des élèves d’ici 2004 » et définit l’objectif de faire du système éducatif et de formation européen une référence de qualité au niveau mondial d’ici 2010. C’est le programme « Éducation et formation 2010 ». La Commission européenne célèbre le millionième étudiant Erasmus.
2003 > Lors du Conseil de Berlin, les ministres de l’Éducation de 40 États européens se mettent d’accord sur l’adoption de mesures visant à accélérer la mise en place d’un espace européen de l’enseignement supérieur,
et décident notamment de rendre possible la comparaison entre les différents diplômes nationaux à l’horizon 2005.
2004 > Lancement du programme Erasmus Mundus.
2005 > Lors du sommet de Bergen, les ministres ont déclaré que, d’ici au sommet de Londres en 2007, ils chercheront à avancer dans les domaines suivants: la mise en oeuvre de normes et lignes directrices visant à garantir la qualité, la mise en oeuvre de cadres nationaux pour les qualifications; la récompense et la reconnaissance des diplômes communs, notamment au niveau du doctorat; la création de possibilités visant à promouvoir des voies d’apprentissage flexibles dans l’éducation supérieure, notamment des procédures pour la validation des acquis de l’expérience.
2007 > Lors de la conférence ministérielle de Londres en 2007, les ministres de l’Éducation adoptent une stratégie relative à la dimension extérieure du processus de Bologne pour améliorer l’information et promouvoir l’attrait et la compétitivité de l’espace européen de l’enseignement supérieur. Erasmus fête ses 20 ans: 1,7 million d’étudiants européens
ont déjà réalisé une mobilité dans ce cadre.
2007 > Désormais les étudiants ont la possibilité d’effectuer un stage en entreprise via « Erasmus stage »
2007 > Mise en place de la Mobilité de formation. Elle s’adresse à tout personnel d’un établissement d’enseignement supérieur (personnels enseignants, administratifs, techniques, etc.) et permet d’effectuer, sur une durée d’une à six semaines, une mobilité de formation dans un établissement d’enseignement supérieur partenaire, dans une entreprise ou dans un organisme de formation européen.
2008 > Le 2 millionième étudiant Erasmus, Marcel Musabimana, a effectué sa mobilité durant l’année 2008/09. La Commission européenne a marqué l’événement et sélectionné un étudiant Erasmus de chaque pays participant qui symbolisait le deux millionième étudiant. Les étudiants
sélectionnés ont été invités à la conférence internationale Erasmus de Lund en Suède les 5 et 6 octobre 2009.
2010 > L’agence 2E2F publie son 1er Palmarès Erasmus des universités. Ce Palmarès place les universités de Savoie, de Grenoble 3 et Lille 1 dans le groupe de tête http://www.2e2f.fr/
2011 > La Commission européenne publie le 23 novembre 2011 sa proposition du futur programme d’éducation, de formation et de jeunesse: ERASMUS POUR TOUS: un programme plus ambitieux, plus simple et plus ouvert sur le monde.
2012 > Erasmus fête ses 25 ans à Bruxelles le 30 et 31 janvier. Tous les Etats membres organisent dans leur pays de nombreux évènements. En France, l’agence 2E2F lance officiellement l’évènement le 23 mars à Bordeaux et créée le Cercle Erasmus. Elle célèbre l’année Erasmus tout au long de l’année à travers une série d’évènements festifs et scientifiques et des partenariats avec les médias régionaux, nationaux et internationaux. http://www.facebook.com/GenerationErasmus. Téléchargez l'étude.
Voir aussi Génération Erasmus - 25 ans, Génération Erasmus - 25 ans.
http://www.europe-education-formation.fr/images/couvertures/plaquette-2011.jpgStudy "Erasmus Generation: 25 Years of Good Practice"
Conducted by the agency Europe-Education-Formation France - September 2012
Edited on the occasion of the 25th anniversary of the program, this study is based on the meeting in 19 French universities, of all those who work for European mobility. Through the visit of nearly a quarter of French universities and more than 200 people interviewed, it was to analyze the strategies academic mobility outgoing and understand their variation in terms of organizational and operational. When the European Commission is preparing the future "Erasmus for all" and that the European Union has set a target of 20% of graduates of higher education beneficiaries of transnational mobility, the study focused on good practices and obstacles to overcome for optimal deployment of mobility. Download the study.
Introduction

In 2012 we celebrate the 25th anniversary of Erasmus.
Become iconic within the European Education and Training Program All Life Long Learning Programme (LLP), which also includes Leonardo da Vinci, Grundtvig and Comenius, Erasmus is now the "brand" of international mobility with nearly 3 million mobile students to this day. More...

Posté par pcassuto à 18:08 - - Permalien [#]
Tags :

Premières précisions sur les emplois d'avenir

Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes)Les emplois d’avenir doivent en priorité bénéficier à ceux qui en ont le plus besoin. Aussi la répartition des moyens sur le territoire tiendra compte des zones dans lesquelles les jeunes rencontrent le plus de difficultés. Les jeunes accompagnés dans le cadre d’un CIVIS, PPAE ou de l’ANI d’avril 2011 sont éligibles s’ils répondent aux critères fixés par le décret.
La condition de recherche d’emploi pour l’éligibilité des jeunes diplômés s’apprécie au regard de la date du 1er contact avec la mission locale ou du Cap emploi, ou d’inscription à Pôle emploi, ou, à défaut, de sortie du système scolaire.
Les jeunes décrocheurs, en particulier les 16-18 ans sortis sans diplôme de formation initiale devront en priorité être orientés vers les dispositifs spécifiques pour favoriser leur retour en formation ou leur entrée en contrat d’alternance.
Les recrutements de jeunes titulaires d’un diplôme supérieur au CAP/BEP et résidant en zones prioritaires, devront être exceptionnels et validés par l’UT de la Direccte. Ils concerneront les jeunes ayant un projet professionnel dans le secteur non marchand qui ne parviennent pas à accéder à un 1er poste, ceux dont les diplômes ne permettent pas d’accéder à un emploi dans leur bassin d’emploi et ceux qui connaissent des discriminations sur le marché du travail en raison de leur lieu de résidence ou de leur handicap, ou qui rencontrent des difficultés de mobilité géographique. Dans tous les cas leur emploi d’avenir doit correspondre à leur niveau de qualification.
Par ailleurs, la signature de CDI devra être privilégiée (sauf dans le secteur public). La rémunération des jeunes, quelle que soit leur situation ou leur âge doit être au moins égale au Smic et correspondre au minimum conventionnel correspondant à l’emploi occupé.
Les jeunes éligibles à un emploi d’avenir peuvent toujours conclure un CUI, dans certains cas, par exemple pour des emplois d’adjoints de sécurité ou lorsqu’un contrat de moins d’un an est souhaitable. Les jeunes en CUI peuvent être recrutés en emploi d’avenir par le même employeur, à l’échéance de leur CUI, mais dans la limite d’une durée totale de 3 ans. A l’issue d’un emploi d’avenir, un CAE ne sera pas possible, mais un CIE est envisageable dans la limite d’une durée totale de 4 ans. A noter enfin, qu’un service civique peut déboucher sur un emploi d’avenir.
Les mesures habituelles de formation peuvent être mobilisées en amont d’un emploi d’avenir (POE, PRF, Compétences-clés…) et en cours d’emploi dans la cadre du plan de formation, d’une période de professionnalisation, voire du DIF. La Région peut aussi financer directement une offre collective dédiée en mettant en place des aides individuelles à la formation ou par convention avec les OPCA. Pendant leurs périodes de formation, les jeunes en emplois d’avenir restent salariés rémunérés par leur employeur. Des passerelles d’accès à la formation ou à des contrats en alternance pourront être organisées avec la Région et les OPCA pour les jeunes sans emploi à l’issue de leur contrat.
L’accompagnement de la Région Poitou-Charentes sera précisé prochainement.
La circulaire apporte en outre des précisions sur l’élaboration du schéma d’orientation régional pour le déploiement des emplois d’avenir en région et l’identification des secteurs éligibles pour les employeurs du secteur marchand. Elle organise la mobilisation des acteurs, en particulier pour l’animation et la promotion des emplois d’avenir, le financement et l’ingénierie des parcours et le tutorat.
Circulaire n°2012-20 du 2 novembre 2012 et notre fiche technique actualisée.
Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes) Τα επαγγέλματα του μέλλοντος πρέπει να δώσει προτεραιότητα προς όφελος εκείνων που τη χρειάζονται περισσότερο. Δεδομένου ότι η κατανομή των πόρων στο έδαφος θα εξετάσει τομείς στους οποίους οι νέοι αντιμετωπίζουν τις περισσότερες δυσκολίες. Οι νέοι που υποστηρίζονται στο πλαίσιο του CIVIS PPAE ή ANI Απρίλιο 2011 είναι επιλέξιμες εφόσον πληρούν τα κριτήρια που καθορίζονται από το διάταγμα. Η κατάσταση αναζήτηση εργασίας για την επιλεξιμότητα των αποφοίτων εκτιμάται σε σχέση με την ημερομηνία της πρώτης επαφής με την τοπική ή την αποστολή Κέιπ απασχόλησης ή την καταχώριση στο κέντρο της απασχόλησης, ή, εναλλακτικά, η παραγωγή σχολικό σύστημα. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 00:06 - - Permalien [#]
Tags :

Lawmakers and foundations push prior-learning assessment

By Paul Fain. The granting of college credit for learning that occurs outside of the academic setting has become an increasingly visible part of the national college completion push, with broad efforts under way in several states to ramp up prior-learning assessment...
Lawmakers see prior learning as a “tool in completion,” and a practical one, said Iris Palmer, a senior associate for HCM Strategists. Palmer worked with the Council on Adult and Experiential Learning (CAEL) to create a guide for state policy makers on prior-learning assessment. The report also tracks how the process is being adopted around the country. Prior-learning assessment takes three primary forms: through portfolios students put together to demonstrate college-level learning, with examinations of that learning and knowledge, and though programmatic review, where a college or an outside group issues standardized credit recommendations based on assessments of military or on-the-job training. The process, which goes back decades, is related to its hipper cousins among possible “disruptions” to higher education: competency-based education and massive open online courses (MOOCs). More...

Posté par pcassuto à 00:01 - - Permalien [#]

Uni-Dekan verweist Burschenkritiker des Saales

http://www.epapercatalog.com/images/zeit-online-epaper.jpgEine rauschende Absolventenfeier an der FU Berlin, Burschenschafter in Uniform treten auf. Einem Studenten reicht's. Er ergreift das Wort – und wird rausgeschmissen.
Das Bild auf Youtube ist verschwommen, doch die vier farbigen Mützen sind deutlich zu erkennen. Zur Sicherheit hat Jan Meyer-Dulheuer, der das Video ins Internet gestellt hat, vier Pfeile ins Bild gezeichnet, die auf die Mützen zeigen. Darüber prangt das Wort "rechtsaußen". Gemeint sind die Studenten, die am 26. Oktober in den Farben ihrer Verbindungen zu einer Abschlussfeier an die Freie Universität Berlin (FU) gekommen sind...
"Es geht mir nicht darum, dass er mich rausgeschmissen hat," sagt Jan Meyer-Dulheuer später. "Aber ich hätte von unserem Dekan mehr Aktivität und Kritik gegenüber den Uniformierten erwartet." Tatsächlich sollen sich die Mitglieder der 45 Berliner Studentenverbindungen nicht in ihren Uniformen auf dem FU-Campus zeigen, nicht zuletzt weil Burschenschaften im Nationalsozialismus eine aktive Rolle gespielt haben und sie häufig Frauen als Mitglieder ausschließen – Prinzipien, die sich mit den Werten der FU nicht vereinbaren lassen. Mehr...

Posté par pcassuto à 00:00 - - Permalien [#]

12 novembre 2012

Do online courses spell the end for the traditional university?

The Guardian homeBy . Publishing, music, shopping, journalism – all revolutionised by the internet. Next in line? Education. Now US academics are offering world-class tuition – free – to anyone who can log on, anywhere in the world, is this the end of campus life?
Two years ago, I sat in the back seat of a Toyota Prius in a rooftop car park in California and gripped the door handle as the car roared away from the kerb, headed straight towards the roof's edge and then at the last second sped around a corner without slowing down. There was no one in the driver's seat.
It was the prototype of Google's self-driving car and it felt a bit like being Buck Rogers and catapulted into another century. Later, I listened to Sebastian Thrun, a German-born professor of artificial intelligence at Stanford University, explain how he'd built it, how it had already clocked up 200,000 miles driving around California, and how one day he believed it would mean that there would be no traffic accidents.
A few months later, the New York Times revealed that Thrun was the head of Google's top-secret experimental laboratory Google X, and was developing, among other things, Google Glasses – augmented reality spectacles. And then, a few months after that, I came across Thrun again. More...

Posté par pcassuto à 23:25 - - Permalien [#]