Carif Oref Midi-PyrénéesLes journées du Réseau des Carif-Oref se sont déroulées pour la première fois en Midi-Pyrénées, les 27 et 28 septembre dernier. Cet évènement a accueilli tous les Carif-Oref de la métropole et d'Outre-mer, ainsi que les instances nationales, inter-régionales et régionales, expertes des questions d'emploi et de formation et a rassemblé 150 personnes. "La prospective en perspective – L’emploi, les métiers, la formation et la qualification, à l'horizon 2013/2017», tel était le thème de ces rencontres.
Le CarifOref Midi-Pyrénées met en ligne les contributions des différents acteurs présents. Ils sont intervenus en introduction de ces journées ou lors des tables rondes et ateliers qui ont été l'occasion d'échanger sur les travaux de prospective conduits par le réseau des Carif-Oref, depuis l'anticipation des besoins d'emplois, métiers et formations à la Gpec/Gpect (Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences/territoriale), jusqu'à l'information métier grand public.
CarifOref Midi-Pyrénées, 19 rue Carmin 31670 Labège. Tél: 05 62 24 05 99 - secretariat@cariforef-mp.asso.fr. Consulter le corpus.
Vincent Merle - Président de l’association du Réseau des Carif-Oref (RCO), Professeur au Cnam, Titulaire de la Chaire du Travail Emploi et Acquisition professionnelle, Directeur de l’Institut de Management des compétences et validation des acquis
J’adresse mes remerciements au Conseil régional Midi-Pyrénées pour son accueil et la solennité ainsi donnée à ces travaux!
Ces Rencontres, devenues une habitude du réseau, ont lieu dans un contexte particulier. Martin Malvy l’a souligné: nous sommes au seuil d’une nouvelle étape de la décentralisation et bien évidemment la fonction des Carif-Oref risque d’être impactée par ce nouvel acte de décentralisation qui s’annonce.
On ne sait pas encore exactement dans quelle configuration nous allons nous placer. Mais il y a des choses qui maintenant semblent bien tracées, en particulier une responsabilité probablement beaucoup plus forte des Régions en matière d’établissement de la carte des formations professionnelles, probablement aussi une responsabilité nettement plus affirmée dans le champ de l'orientation professionnelle et puis un renforcement des différentes formes de dialogue entre les différents acteurs en région, les Conseils régionaux, l’Etat en région, les partenaires sociaux, pour construire ensemble des dispositifs qui tirent notre appareil économique et qui fassent en sorte que l’insertion dans l’emploi et le développement des qualifications et des compétences répondent aux exigences de l’appareil productif de demain.
Dans cette étape nouvelle de la décentralisation les Carif-Oref apparaissent comme exemplaires. Nous sommes sur des terrains sur lesquels il y a nécessairement des responsabilités partagées. Il y a une prise de conscience, depuis quelques années, du caractère essentiel de la dimension territoriale de toutes ces questions. La bonne configuration
pour faire travailler ensemble les organismes qui se consacrent aux questions de l’information et de l’orientation se fait à partir des réalités territoriales. L’articulation entre ce qui se crée et se développe en région et ce qui peut être construit, comme cadres généraux pour l’ensemble du pays, tout cela est essentiel.
S’il y a un exemple de coopération réussie entre l’Etat et les Régions, c’est celle des Carif-Oref. Ils ont toute leur place à trouver compte tenu de ce contexte nouveau de décentralisation. Les formes de coopération nouées à travers les Carif-Oref doivent se développer.
L’association du réseau des Carif-Oref et les Carif-Oref ont d’ailleurs reçu un encouragement du Ministre qui a enregistré un message à leur intention. Nous l’entendrons demain par images interposées.
C'est un moment particulier car nous avons de rudes défis devant nous, en particulier celui d'un chômage galopant, celui de la restructuration de l’appareil productif lié à la situation économique dans laquelle nous sommes.
Le choix du thème pour ces journées est particulièrement pertinent: la prospective en perspective.

Il ne peut y avoir de perspective que s’il y a un peu également de rétrospective.
On a failli abandonner tous les efforts de prospective. Après avoir construit des modèles de projection de besoins en main- d’oeuvre où, à partir de modèles macroéconomiques, de scénarii sur l’évolution de l’appareil productif, on prétendait savoir de combien on avait besoin de tourneurs-fraiseurs à l’échelle nationale, dans les 7 ou 8 années qui suivaient…
On s’est beaucoup trompé et on s’est aperçu qu’on avait des problèmes de maille: la nomenclature de niveaux de formation que nous manions actuellement vient de ces exercices de projection de besoins en main-d’oeuvre. Si on a failli l’abandonner c’est qu’on avait oublié que ces éclairages prospectifs n’ont de valeur que s’ils sont appropriés par les acteurs, qu’ils sont débattus et partagés par ceux qui devraient en être les premiers destinataires: organismes de formation, jeunes, familles, adultes en mobilité sur le marché du travail.
Souvenez-vous de cet ouvrage qui avait fait parler beaucoup de lui: « L’introuvable relation formation-emploi ».
Si elle est introuvable pourquoi faire de la prospective?
A certains égards, la relation formation emploi est introuvable en tant qu’exercice mécanique qui induirait l’orientation des individus sur le marché travail. C’est faux, nous le savons. De plus en plus les exercices de prospective
prennent en compte, non seulement la démographie des professions, mais aussi des logiques de mobilité professionnelle (exemple de l’étude sur les mobilités professionnelles dans le secteur social dont on parlera lors de ces rencontres).
Le thème est essentiel.
Les résultats des travaux ne sont pas là uniquement pour éclairer la science mais ils valent aussi par l’appropriation qu’en font les acteurs et par la manière dont ceux qui ont en charge les questions d’accueil, d’information et d’orientation les retraduisent auprès du public.
Donc la relation formation-emploi, sans doute introuvable, oui, mais cela n’empêche pas de la chercher quand même! Consulter le corpus.

CARIF OREF Midi-Pyrenees Οι ημέρες του Δικτύου-OREF CARIF πραγματοποιήθηκε για πρώτη φορά στην Midi-Pyrenees, 27 και 28 Σεπτεμβρίου. Αυτή η εκδήλωση καλωσόρισε όλους τους CARIF-OREF της μητρόπολης όσο και στο εξωτερικό, καθώς και περιπτώσεις εθνικό, περιφερειακό και διαπεριφερειακό ειδικός σε θέματα απασχόλησης και κατάρτισης παρακολούθησαν 150 άτομα. "Το προοπτικές για το μέλλον - Απασχόληση, επαγγελματική σταδιοδρομία, την κατάρτιση και τα προσόντα στον ορίζοντα 2013/2017" ήταν το θέμα των συναντήσεων αυτών. Περισσότερα...