forum_senior_19-20_nov_2012_vbleueLa vie s'allonge et la France vieillit. Ce vieillissement qui est un progrès parce que l'on vit plus longtemps et en meilleure santé va continuer de bouleverser les équilibres économiques et sociaux...
Cet allongement de la durée de la vie, apanage des pays développés, est une nouvelle donne et l'âge réel du vieillissement s'est décalé, imposant un nouveau regard de la part de la société sur celui-ci.
Les seniors sont une véritable chance pour la France car ils constituent en premier lieu une force économique: le CREDOC montre que « les activités commerciales liées aux seniors progressent à un rythme annuel de 1,8% contre 0,3% par an sur les vingt années précédentes. » Ce rythme devrait rester soutenu au cours des dix ans à venir. 
Les seniors sont également une chance pour la France en terme d`emplois, avec la possibilité de développer de nouveaux secteurs, avec l`engagement des seniors dans les collectivités, avec la transmission des savoirs, en autre par le tutorat.
Enfin, ils constituent une chance pour la France et l'Europe, par le jeu des solidarités intergénérationnelles, intra- et infra-familiales.
Cette vision positive et dynamique du vieillissement, est celle soutenue par l'Institut Silverlife et le thème de son premier forum: « Les seniors sont une chance pour la France », qui se tiendra les 19 et 20 novembre 2012 au Palais d'Iéna à Paris.
Ce forum s'inscrit pleinement dans le cadre de l'année européenne du vieillissement en 2012. Il constitue le premier rendez-vous mettant en contact entreprises et seniors actifs.
POUR SUIVRE LES DEBATS EN DIRECT
CONNECTEZ-VOUS sur http://www.acteurspublics.com/tv. PROGAMME DETAILLE disponible ici. Pour plus d'interactivité rejoignez-nous sur le blog du forum.
Table Ronde 1: Quels indicateurs pour mesurer la contribution des seniors?

Les seniors, hors du monde du travail, sont considérés comme une charge du fait que les dépenses de protection sociale sont mesurées comme un prélèvement sur le PIB (32,1% en France en 2012). Des économistes proposent de changer de méthode pour la mesure de la santé des individus, de leurs habitudes de consommation, de leurs revenus, de leur patrimoine ou encore de leur consommation de loisirs. Ainsi les seniors deviennent des contributeurs nets.
Table Ronde 2: Quel rôle pour les seniors dans le monde du travail?

En France, le taux d’emploi des 55-64 ans est notoirement inférieur à celui des autres pays européens (près de 40% sont actifs en emploi contre 46% dans la zone euro). Cette situation résulte pour une grande part de décisions politiques en rapport direct avec le système des retraites en France et la lutte contre le chômage. Comment aujourd’hui aller plus loin en développant les bonnes pratiques allant dans le sens d’un « nouveau contrat de générations » associant les jeunes salariés et les moins jeunes?
Table Ronde 3: Comment financer sa retraite?

L’avenir des retraites en Europe (47,46% des dépenses de protection sociale en France) semble préoccupant et les débats sont souvent vifs: système par répartition ou par capitalisation, durées de cotisation, niveaux des pensions, épargne individuelle et collective... Cependant, des facteurs autres que financiers sont à prendre en compte: la crise, l’individualisation des comportements des Français face à leur retraite, la nécessaire prise en compte d’autres dimensions de la protection sociale (santé au travail, pénibilité, accidents…). Quels sont les choix collectifs à faire après 2013? Comment vont réagir les seniors à la baisse programmée des retraites, et des taux de remplacement? Faut-il revoir l’ensemble du financement de la protection sociale?
Table Ronde 4: Que faire de sa retraite, comment investir la seconde période de sa vie?

Bien préparer sa retraite, aussi bien socialement que financièrement, est l’un des enjeux majeurs pour les seniors. Les retraités français font plus que jamais preuve de dynamisme et s’investissent dans la vie locale (plus d’un million de senior-bénévoles). Ils assurent également le lien indispensable à la vie de famille, à celle du quartier et de la commune. Ils choisissent, parfois, de prolonger partiellement leur activité ou de profiter des dispositifs cumul emploi/retraite pour changer de statut ou d’activité professionnelle. Ils vont même jusqu’à changer de résidence ou de mode de vie. Ils ont donc la même vie, les mêmes comportements de consommation que le reste de la population. En revanche, ils investissent beaucoup dans leur santé. Un domaine où les inégalités sont encore les plus fortes (jusqu’à 7 ans d’écart d’espérance de vie entre un cadre et un ouvrier, un retraité du Nord ou du Sud-Ouest de la France).
Table Ronde 5: Comment réaménager les territoires et l’habitat pour les seniors?

Les seniors sont souvent attachés à leur vie à domicile et dans leur environnement habituel. Cependant, sa réalisation met en jeu une dynamique entre la personne vieillissante et son environnement humain et matériel qui peut favoriser ou contrarier le « bien vieillir », réduire ou augmenter les incapacités, inclure ou exclure de la vie sociale. Plusieurs facteurs sont alors à considérer: l’adaptation du logement, des aménagements urbains et des modes de déplacement, la proximité des services de soins, d’aide et des commerces, l’accès aux technologies de l’information et de la communication, la sécurité et le lien social. Ce choix collectif en faveur du « vivre chez soi », de l’accessibilité et de l’inclusion des personnes âgées dans la cité doit mobiliser l’État et les administrations, mais surtout les acteurs locaux (collectivités locales, agences d’urbanisme, bailleurs sociaux …).
Table Ronde 6: Vieillir n’est pas une maladie
Le « Bien vieillir » est un compromis réussi entre: la personne (ses capacités, ses incapacités, son comportement), la société (notamment la représentation de la vieillesse, la place faite aux seniors) et les Pouvoirs Publics (actions en direction des seniors). Le vieillissement n’est pas une maladie, encore moins une spécialité médicale ou paramédicale. Cependant, le vieillissement massif de la population et, son corollaire, le développement de la chronicité impactent tous les acteurs du système de santé (établissements, professionnels, financeurs …) et obligent à un changement de paradigme (de l’hôpital vers la ville, du cure au care …).
Table Ronde 7: Comment organiser le maintien dans l’autonomie?

La perte d’autonomie est au coeur des préoccupations des Pouvoirs Publics, des professionnels et des familles. Les échéances sont connues: l’arrivée progressivement d’ici 2025 à des âges élevés des générations après 1945. Les nouveaux défis s’intitulent Alzheimer, Parkinson, troubles psychiques et accompagnement jusque dans le grand âge. Dans cet environnement, et sous contrainte de finances publiques rares, comment garantir l’efficience du système de prise en charge des personnes âgées en perte d’autonomie? Comment en finir avec la dépendance entre le secteur et l’Etat comme autorité de tutelle? Comment s’appuyer sur le professionnalisme des équipes au niveau local pour industrialiser et fiabiliser les procédures?
Table Ronde 8: Quelle place pour les seniors dans la vie sociale, les réseaux sociaux?

Le départ à la retraite a des conséquences importantes sur la vie des individus qui ne bénéficient plus de l’organisation de la vie quotidienne et relationnelle liée à l’exercice d’une activité professionnelle. Il convient alors de les accompagner au mieux dans les défis de leur nouvelle vie (maintien d’une représentation positive d’eux-mêmes, poursuite d’intérêts et projets personnels, appartenance au réseaux de sociabilité…). Des initiatives existent déjà sur le terrain. Les seniors en sont tout aussi acteurs que bénéficiaires et contribuent ainsi à l’amélioration de la vie de la cité. Il convient dès lors, pour les pouvoirs publics, les collectivités locales, les entreprises, les syndicats de salariés, les associations de mieux les informer, les accueillir, les accompagner et les soutenir, avant et après le départ à la retraite dans la définition d’un « nouveau projet de vie ».

forum_senior_19-20_nov_2012_vbleue Η ζωή μεγαλώνει και τη Γαλλία. Η γήρανση είναι η πρόοδος, επειδή οι ​​άνθρωποι ζουν περισσότερο και με καλύτερη υγεία, θα συνεχίσει να ανατρέψει την οικονομική ισορροπία και την κοινωνική ...
Η επιμήκυνση της ζωής, περιορίζεται στις ανεπτυγμένες χώρες, είναι μια νέα συμφωνία και η πραγματική ηλικία της γήρανσης του πληθυσμού έχει αλλάξει, αναγκάζοντας μια νέα ματιά από την εταιρεία σε αυτό. Seniors είναι μια πραγματική ευκαιρία για τη Γαλλία, επειδή είναι κατά κύριο λόγο μια οικονομική δύναμη: CREDOC δείχνει ότι "εμπορικές δραστηριότητες για τους ηλικιωμένους αυξήθηκε με ετήσιο ρυθμό 1,8% έναντι 0,3% το χρόνο τα επόμενα είκοσι προηγούμενα χρόνια. "Ο ρυθμός αυτός θα πρέπει να παραμείνει ισχυρή τα επόμενα δέκα χρόνια. Περισσότερα...