02 novembre 2012

Présentation des SPRF

http://www.regions-et-formation.fr/squelettes/imgsquelette/titre.gifPrésentation des SPRF
De quoi parle-t-on?

A l’origine
Depuis 2004. les Régions se sont lancées dans une démarche spécifique, la mise en place de service public régional de formation professionnelle (SPRF). Plusieurs éléments se sont conjugués conduisant les régions à ces nouvelles démarches.
En premier lieu, les nouvelles compétences données aux régions par la loi de décentralisation de 2004 et notamment la décentralisation de l’Afpa. les amènent à se questionner sur les pratiques d’achat : les Régions, devenues principaux financeurs de la politique de formation professionnelle suivent une logique par appel d’offres tout en souhaitant continuer à subventionner l’AFPA qui représente une partie importante de leur budget.
Puis, le nouveau code des marchés publics en 2006 oblige les Régions et les collectivités à appliquer les règles du droit de la concurrence, à recourir aux appels d’offres avec une dérogation établie par l’article 30 du même code. Ces règles s’appliquent à l’AFPA. Les Régions cherchent alors une autre procédure permettant de ne pas être lié par le code des marchés publics.
Enfin, des débats européens ont lieu sur les règles d’achat en matière de services. L’Union européenne a adopté la directive "Services" en 2006, distinguant les services d’intérêt économique généraux (SIEG) relevant du champ de la concurrence et les services sociaux d’intérêt généraux (SSIG). Elle a déterminé certains secteurs qui ne relèvent pas du champ de la concurrence. Pour les autres services, elle a demandé à chaque Etat-membre de se positionner pour apprécier ce qui relevait du champ du concurrentiel.
Les régions ont pris position rapidement pour déclarer que la formation ne relevait pas du champ concurrentiel.
Par la voix de l’Association des régions de France (ARF), les régions ont demandé à ce que le caractère d’intérêt général de la formation soit préservé et qu’elle soit reconnue comme service public. Elles s’emparent de la notion juridique européenne de SIEG pour définir et mettre en oeuvre des SPRF. L’enjeu est que le service soit rendu de la façon la plus efficace possible en satisfaisant l’ensemble des besoins de la collectivité, dans le respect des critères et obligations de service public.
L’Etat français soutient l’idée que la formation est un service comme les autres soumis à la concurrence.
Création des services régionaux

La création d’un SPRF suppose une délibération du conseil régional (voir tableau).
La première Région à se lancer dans la démarche est la région Provence-Alpes-Côte d’Azur en 2004. D’autres régions ont délibéré ensuite sur le sujet: Limousin, Nord-Pas-de-Calais, Pays de la Loire, Picardie, Poitou-Charentes, Rhône Alpes notamment (voir "base Formation et Apprentissage en Régions").
La création d’un SPRF permet aux régions de définir leur conception de la commande publique, et de rendre lisible et visible leurs compétences pour leurs partenaires et les citoyens.
Elle suit 3 étapes:
    * détermination du public concerné,
    * détermination du périmètre d’action qui peut couvrir l’ensemble de la compétence régionale, CPRDFP, formation sanitaire et sociale, ...ou être un périmètre plus ciblé sur les publics en difficulté par exemple,
    * définition des obligations de ce service public.
Mise en oeuvre des SPRF

Les Régions ont fait des choix distincts de mise en oeuvre des SPRF, tant dans le périmètre retenu que dans les modalités de gestion. Certaines régions se sont appuyées sur la notion de services d’intérêt économique généraux (SIEG) définie comme des activités de service marchand remplissant des missions d’intérêt général et soumises de ce fait, par les Etats- membres à des obligations spécifiques de service public.
Elles optent pour des modalités d’achat de prestations qui mobilisent les marchés publics, la délégation de service public (DSP) ou le mandatement avec octroi de droits spéciaux. le mandatement n’est cependant pas reconnu en droit français.
Le recours aux marchés publics est subordonné à l’initiative et aux besoins de la collectivité territoriale. C’est un contrat à titre onéreux pour répondre à des besoins en matière de fournitures, travaux et services.
La délégation de service public (DSP) vise à confier la gestion d’un service public dont la région a la responsabilité à un délégataire dont la rémunération est substantiellement liée aux résultats de l’exploitation du service. C’est une délégation à long terme qui permet d’adapter la prestation dans le temps.
Le mandatement avec octroi de droits spéciaux permet de charger des organismes de la réalisation d’une mission d’intérêt général dans le cadre d’une procédure de mise en concurrence allégée sans faire peser sur l’opérateur un risque d’exploitation.
Aujourd’hui, quelles évolutions?

La commission européenne a adopté le 20 décembre 2011, le paquet Almunia-Barnier, ensemble de règles en matière d’aides d’Etat relatif aux SIEG, concernant les compensations publiques.
Il est composé de 4 instruments. Une communication éclaircit les notions fondamentales en matière de SIEG : notions d’aides, de SIEG, d’activité économique... Une décision exempte les Etats-membres de l’obligation de notifier à la commission européenne, les compensations de service public accordées pour certaines catégories de SIEG. Elle s’applique à compter du 31 janvier 2012.
Il contient également une proposition de règlement de minimis qui prévoit que toute aide d’état inférieure à 500 000 euros sur 3 ans, n’affecte pas les échanges européens. Cela permettra de ne pas recourir à la procédure d’appel d’offres.
Cette aide accordée pour l’accomplissement d’un service public répondra au principe de la juste compensation. L’autorité qui a accordé l’aide, devra vérifier l’absence de surcompensation, et donc la bonne exécution de la mission de service public. Le règlement de minimis simplifie la gestion des marchés de petite envergure et s’applique à compter de mai 2012.
Ce paquet comporte enfin, une directive qui précise qu’il n’y a pas lieu de soumettre les services sociaux aux marchés publics. Cette directive comprenant un chapitre « concessions et services publics » ne sera transposée qu’en 2014-2015. Il faudra donc revoir le code des marchés publics, notamment son article 30, et la délégation de service public.
Voir aussi Séminaire sur le Service public régional de formation permanente (SPRFP), Le Service public régional de formation permanente et d'apprentissage - SPRFPA, Picardie - Le service public régional de formation, La base de données Formation et Apprentissage en Régions (FAR), Régions-et-Formation, Le SPRF en Poitou-Charentes, Le programme du SPRFPA 2011-2012 de la région PACA, SPRF, SPO: de quoi parle-t-on, Le futur service public régional de la formation en Franche-Comté, Evaluation du Service Public Régional de Formation professionnelle de la Région Poitou-Charentes, Poitou-Charentes, 1ère évaluation du SPRF, Le programme 2010-2011 du SPRFPA pour le Supérieur, Vers un Service public régional de formation professionnelle, Le service public de formation des Régions, Rhône-Alpes: le Conseil régional lance une concertation en vue de la création d'un service public régional de la formation.

http://www.regions-et-formation.fr/squelettes/imgsquelette/titre.gif Παρουσίαση SPRF
Τι μιλάμε για;

Αρχικά

Από το 2004.
περιοχές έχουν αποδυθεί σε μια συγκεκριμένη προσέγγιση, η δημιουργία των περιφερειακών δημόσιων υπηρεσιών εκπαίδευσης (SPRF). Αρκετοί παράγοντες συνέβαλαν οδηγούν σε αυτές τις περιοχές νέες προσεγγίσεις. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 17:10 - - Permalien [#]


Wide Open Education - The Complete List of Scholarships for Online Students

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQMCHldM_jvP1Mvo-6etPzDmaQPtxj6a_eV2kVKyjyEXyRFUvsfVirtually every scholarship is available to online students; most awards don’t restrict their recipients to traditional courses. But there are many that are made just for online students, created to support non-traditional and distance education. Ranging from $100 to $10,000 (or more), these online student scholarships are certainly worth checking out. Know of an online student scholarship we missed? Be sure to share it in the comments.
Centre de Télé Enseignement Lettres - CTEL d'Aix-Marseille Université - FRANCE:

Centre Télé Enseignement Lettres - CTEL University of Aix-Marseille - FRANCE (english version).
Vous pouvez vous inscrire à autant d'UE (unités d'enseignement) que vous souhaitez. 1 année complète (60 crédits): 250 €. Chaque UE est affectée d'un nombre de crédits, et le coût de l'inscription, calculé en fonction du nombre total de crédits, est de 15 € pour 3 crédits. Pour une inscription à un semestre complet, les étudiants s'acquittent d'une somme forfaitaire de 125 €. Dans ce cas, les étudiants reçoivent tous leurs cours et documents pédagogiques par le biais de la plate-forme numérique d'enseignement à distance AMéTICE (téléchargement).
Diplômes ouverts en ligne: MASTER AIRE CULTURELLE DU MONDE ANGLOPHONE, Licences générales: Lettres modernes, Anglais, Italien, Allemand, Philosophie, Histoire, Portugais (1ère année), Psychologie (1ère année), Diplômes d'Université: allemand, italien, portugais, Cours de français en ligne - préparation au DELF 2: toutes les informations, Enseignements optionnels: allemand, anglais, espagnol, italien, portugais, histoire, histoire de l'art, géographie, informatique, latin, grec, lettres modernes, philosophie, Accéder aux cours en ligne: plateforme commune de l'université d'Aix-Marseille.
Centre Télé Enseignement Lettres - CTEL University of Aix-Marseille - FRANCE (english version).
GetEducated.com Online College Scholarship Program:

Each year, GetEducated.com offers $1,000 to two distance learning students taking courses from programs headquartered in the U.S. Awards are based on both merit and need, and they can be used for any qualifying online university.
Maxwell and Doris King Scholarship
:

Offered by the University of Florida, the Maxwell and Doris King Scholarship offers $950 to students pursuing a Leadership Educational Administration Doctorate in Higher Education Administration. The award is based on scholastic merit.
World Campus Students Scholarships
:

Penn State offers a number of scholarships for online and distance “world campus” students, including the Jane Ireland Student Fund, the Fischer Family Scholarship Program, and the Trustee Scholarship Program. To qualify, students must complete requirements such as: nine credits in the World Campus program, a 3.0 (or higher) GPA, a personal statement, a letter of recommendation, and use the funds for a World Campus undergraduate degree program.
Dawn Drake Excellence in Distance Education Scholarship
:

Offered by the University of Wisconsin-Platteville, this scholarship is available to degree-seeking distance education students at the school. The award is $500, and it is based on academic achievement and a one-page essay.
Project Management Institute Educational Foundation Scholarships
:

The PMI Educational Foundation offers two full tuition scholarships and one partial tuition scholarship to online students of the University of Management and Technology. These include a full tuition scholarship for an online Doctor of Business Administration, a full tuition scholarship for an online Master’s Degree Program, and partial tuition scholarships for UMT online undergraduate and graduate degree programs.
Colorado Technical University-Online Division Only Scholarship
:

Students who are interested in online courses with Colorado Technical University can earn a scholarship of $2,000, applied as a tuition credit over their entire program. Selection is made on merit, and awardees must meet admission requirements, maintain full-time status, a 3.0 GPA, and other scholarship requirements.
Saint Mary of the Woods Distance to Campus Scholarship
:

Saint Mary of the Woods distance education students can make the step to a campus learning environment with the Distance to Campus Scholarship, provided they have completed at least one year in the distance education program.
Phi Theta Kappa Scholarship
:

Qualifying members of the National Phi Theta Kappa organization can enjoy a $1,000 scholarship, renewable for up to three years. Recipients must maintain at least a 2.0 GPA and satisfactory academic progress.
Central Community College Student-At-A-Distance Scholarship
:

Central Community College offers up to six $500 scholarships to distance education students each year. They’re available to current students who have completed at least six credit hours of distance education. The award is shared in two equal disbursements each semester, provided the student maintains eligibility requirements.
Kansas State University Diversity Scholarship
:

Kansas State University has a Bachelor’s Degree Completion Program, providing scholarships to distance education students from historically under-represented populations. This scholarship provides $1,000 to participating students in the Fall and Spring semesters. Students must be from a historically under-represented group, demonstrate financial need, and have a minimum GPA of 2.5.
Kansas State Division of Continuing Education Scholarship for Distance Education Students
:

K-State distance education students can win scholarships ranging from $900 to $1,200 for use in a continuing education degree program. Preference is given based on financial need, and students must be enrolled in a minimum of three credit hours to use the scholarship.
University of Edinburgh
:

The University of Edinburgh has a variety of scholarships for online, part-time postgraduate programs, including the Animals Asia Scholarship, the Edinburgh Global Online Distance Learning Master’s Scholarship, and the Edinburgh Global Health Academy Distance Learning Master’s Scholarships.
Lowell Scholarships
:

With a Lowell Scholarship, middle and high school teachers and high school students can win money for a Harvard Extension School course each term. The scholarship covers 50% of their tuition and is applicable for both undergrad and graduate work.
Ted Pohrte Distance Learning Scholarship
:

Established in memory of Ted Pohrte, this scholarship is available exclusively to distance learning students in the Dallas Community College District. The award offers $225 per semester for qualified students.
Fischer Family Scholarship for Continuing and Distance Education
:

Available exclusively to continuing and distance education students at Penn State University, the Fischer Family Scholarship offers recognition and assistance to outstanding undergrads with a demonstrated need.
Mary Cone Barrie Scholarship
:

Created in honor of Mary Cone Barrie, this scholarship offers an award to distance and continuing education students who are embracing a path of lifelong learning.
Bemidji State University
:

Bemidji State University distance learning students have several scholarships available: the Edward Gersich Distance Education Scholarship worth $500, and the Gladys McKinley Distance Learning Scholarship, the Michael McKinley Distance Learning Scholarship, as well as the Northern Minnesota Distance Learning Professional Scholarship, all worth $1,000.
Simmons Family Foundation Scholarship
:

This scholarship is available to single parents pursuing distance education-related programs in rural Utah through the Emma Eccles Jones College of Education and Human Services at Utah State University. There’s $20,000 in funds available, and all single parent distance students are encouraged to apply.
Empire State College
:

Distance learning students at Empire State College can apply for two different scholarships: the Morton Bahr Scholarship and the Dr. John M. Beckem II Scholarship. They’re both offered for students who are accessing the college through distance learning and require a brief essay.
St. George’s University MBA Program Scholarship
:

The MBA Program Scholarship at St. George’s is the easiest to earn: all you have to do is get accepted to the MBA program. Upon acceptance, all students receive this scholarship, which reduces tuition by 30%.
Florida State College Open Campus Scholarship
:

Online education students at Florida State College can apply for a $300 scholarship from the school. The application includes an essay, and students must be enrolled in at least six online credits.
Franklin University Distance Learning Scholarship
:

Students in Michigan community colleges are eligible to receive a distance learning scholarship from Franklin University. This award is for $500, and is offered to students who have taken at least one distance education course.
Thomas L. and Jane D. Russell Distance Education Scholarship
:

Offered to students at SUNY Potsdam, the Thomas L. and Jane D. Russell Distance Education Scholarship is designed to encourage students to take courses through distance education. Students must have completed at least one distance education course, and preference is given to Crane School of Music majors.
Gemological Institute of America
:

Studying diamonds in school? The Gemological Institute of America offers a variety of different scholarships to its students, ranging from the $450 ColorMasters Scholarship to the $2,500 R. Harder Gallery Scholarship.
Berklee Music Celebrity Online Scholarship Program
:

Thanks to the support of celebrities, Berklee Music is able to offer a total of 16 $1,400 scholarship awards to promising online students. Students must be recommended by an instructor, have a GPA of 3.7 or higher, and of course, be an online student.
OnlineColleges.org Support a Students Scholarship for Single Parents
:

Single parents who are enrolled in an accredited online post-secondary institution are eligible to receive this $10,000 scholarship. It offers money to help pay for non-tuition living expenses including rent, childcare, books, groceries, and utilities.
Auxiliary Services $100 Distance Learning Scholarship
:

Need help with books? The Old Dominion University Auxiliary Services $100 Distance Learning Scholarship can make a dent in your bookstore bill.
The Edelweiss Fund
:

Created for University of Wyoming Outreach School students, the Edelweiss Fund is created to help new and non-traditional students better afford education. Preference is given to new students, female non-traditional students, and single others.

Posté par pcassuto à 16:43 - - Permalien [#]

Babyboomers, X, Y et maintenant Génération C

http://www.focusrh.com/squelettes/images/logo_RH.jpgPar Jean-Claude Ancelet. La Belle Province, le Québec, a toujours exporté des appellations évocatrices en apparence désuètes mais très souvent justes. Après le mentorat, la rétroaction, nos chers amis québécois évoquent la nouvelle génération des 12 à 24 ans et disent que ces jeunes clavardent!
J’interviens à l’APM (Association pour le Progrès du Management, association de développement de l’entreprise par celui de son manager; plus de 5500 chefs d’entreprises en Europe) depuis 2001, comme expert de l’évolution des sociologies des salariés. J’ai expliqué à des babyboomers (nés entre 1945 et 1965) les nouvelles postures des X (nés entre 1965 et 1980), puis plus récemment des Y (nés entre 1980 et 1995). Il y a quelques jours, des chefs d’entreprises m’ont interpellé sur la Génération C en voulant en savoir plus.
Le concept du CEFRIO (Centre facilitant la recherche et l’innovation dans les organisations) s’intéresse aux 21-24 ans qu’il décrit comme la génération des 4 C: Communication, Collaboration, Connexion, Créativité.
Connexion et Communication

Les C sont les hérauts des TIC (Technologies de l’information et de la communication) qu’ils pratiquent de façon naturelle et spontanée et qu’ils s’approprient en un temps record lorsque l’entreprise les met à leur disposition. Les outils s’apparentent à un langage, dont ils ont assimilé les codes et les caractéristiques et qu’ils désirent utiliser pour s’exprimer et échanger. L’entreprise ne doit pas s’investir dans l’accoutumance à ce nouveau langage, car il sera de plus en plus inné et deviendra atavique, comme le statut social et le sentiment d’appartenance pour les babyboomers.
Elle doit se préoccuper du sens donné à ce langage et de sa transversalité avec des générations qui ne le pratiquent pas. Les C n’existent pas que par les TIC et ils n’existent pas s’il n’y pas de cadre de référence, de valeurs, de vision, d’engagement réciproque, d’autorité de compétences. La question cruciale est de travailler l’efficience dans le langage ou, du moins, l’efficience des autres générations.
La connexion sera de plus en plus acquise et génétique ce qui ne veut pas dire que la communication en résultera sans travail, partage, collaboration et effort.
Créativité et Co-construction

Les jeunes de 12-24 ans sont créatifs, innovants, énergiques et énergisants. Ils surprennent les babyboomers habitués à de la retenue, de la folie qui se raisonne, à de l’autorégulation comme mode de pensée. Ils désespèrent les X qui ont les fondamentaux des babyboomers sans l’usufruit qui va avec, mais vivent les difficultés des Y sans la prédisposition qui accompagne ces derniers.
Ils sont créatifs comme ils sont connectés au sens d’une identité originelle, ce qui ne signifie pas que la créativité se transforme à tous les coups en production, engagement, performance, satisfaction.
L’un des modes clés du management des C sera la co-construction. Il s’agira pour l’entreprise de vouloir se réinventer ou, plus simplement, d’accroître son agilité. La co-construction porte sur les processus, les fonctionnements et associe des personnes de toutes générations dans une logique de réciprocité, d’apport matériel et d’intégration respectueuse dans les référentiels de l’autre.
La co-construction est initiée par le dirigeant qui, pour être exemplaire, doit lui-même se réinventer. Elle est légitimée par un cadre de référence connu et nécessite qu’une nouvelle réciprocité prenne forme.
En conclusion et au-delà des stigmatisations qui réduisent la compréhension, notre monde va réellement changer et nous devons, pour durer, rebondir sur ce qu’apportent les jeunes pour que les racines symbolisées par les anciens génèrent la moisson de demain.
A propos de l’auteur: Jean-Claude Ancelet dirige le cabinet ADEIOS Consulting (www.adeios.fr), spécialisé dans les relations sociales, le management et la sociologie, l’emploi et ses perspectives dans l’entreprise. Expert des nouvelles sociologies en France et en Europe, il anime conférences et séminaires sur la Génération Y, les réseaux sociaux et les collectifs de travail. Il a écrit en 2011 un livre publié aux éditions DUNOD « Restaurez les collectifs de travail ».

http://www.focusrh.com/squelettes/images/logo_RH.jpg Mε Jean-Claude Ancelet. La Belle Province, Κεμπέκ, έχει εξαχθεί πάντα υποβλητική ονόματα φαινομενικά ξεπερασμένη, αλλά πολύ συχνά δίκιο. Μετά mentoring, ανατροφοδότηση, αγαπητοί φίλοι Κεμπέκ μας θυμίζει τη νέα γενιά από 12 έως 24 ετών και να πω ότι οι νέοι clavardent. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 14:47 - - Permalien [#]

Academic Writing Month and the social landscape of academic practice

http://static.guim.co.uk/static/b9dbdbd52b575dcdff51895290c041c46660ce8f/common/images/logos/the-guardian/professional.gifPublic scholarship projects are a space to think out loud, build support networks and work collaboratively, says Anna Tarrant.
With the 2014 REF deadline looming and job search committees eyeing up ways of banking a few more high quality REF-ables, it's easy to feel overwhelmed by the pressure to produce. As an early career researcher this is particularly the case – you know what prospective departments are looking for. But despite increasing advances in open access publishing and peer-review, getting published still takes considerable time and personal commitment. Academic Writing Month (AcWriMo) may therefore seem like impeccable timing or a bid to push already overworked academics over the edge.
Inspired by National Novel Writing Month, a challenge to write 50,000 words of fiction in a month, Charlotte Frost (then a post-doctoral researcher at the University of Wisconsin-Milwaukee) set herself a similar task in 2011 for her own academic writing. Using PhD2Published, the publishing resource she had set up the previous year, she then extended the invitation world-wide. More...

Posté par pcassuto à 14:41 - - Permalien [#]

Les assises du Numérique 2012

http://www.institutmontaigne.org/medias/blog/les_assises-du_numerique.jpg?KeepThis=true&TB_iframe=true&height=430&width=700L’Institut Montaigne est partenaire, cette année, des Assises du Numérique qui se dérouleront à l'Université de Paris-Dauphine, les 29 et 30 novembre 2012.
L'édition 2012 proposera une vision prospective de la France et de l'Europe Numérique à échéance 2020 avec en ligne de fond, la croissance dont la France et l'Europe ont besoin. Les sujets qui constitueront le programme 2012 émanent des préoccupations qui s'expriment chez les élus, dans la société civile, au sein des entreprises et dans les différentes organisations représentatives des métiers. Consulter le programme. S'inscrire.
Programme.
JEUDI 29 NOVEMBRE
8h50: Propos d'ouverture de Mme Fleur Pellerin*

Discours de Mme Fleur PELLERIN, Ministre déléguée auprès du Ministre du Redressement productif, chargée des Petites et Moyennes Entreprises, der l'Innovation et de l'Economie numérique.
9h15 : Plénière Stratégique 1
"Comment faire émerger des champions internationaux dans le domaine de l'édition logicielle et des services numériques"

A ce jour, l'ensemble des travaux de recherche positionnent la France environ à la 19ème place en matière d'économie numérique, une place notoirement insuffisante lorsque l'on la compare à notre rang de cinquième puissance économique. Il n'y a là aucune fatalité. L'analyse des pays les plus avancées dans ce domaine nous montre qu'une université performante, une réforme des modalités du financement de l'innovation, une utilisation massive du numérique dans la réforme de l'état sont les facteurs les plus importants. Il nous appartient d'en débattre et d'adapter ces réformes à notre pays.
Animée par Gilles Babinet, Entrepreneur et ancien Président du Conseil National du Numérique, Digital Champion, représentant la France au sein de l'Union Européenne, Jamal LABED, Président de l'AFDEL, Gilbert REVEILLON, Président de MOBILE LOOV, Laurent BIGORGNE, Directeur Institut Montaigne, Ales SPETIC, Digital Champion Slovénie, Co-fondateur ZEMANTA, Jean-Pierre REMY, Directeur Général groupe PAGES JAUNES, Eric HAZAN, Associé Mc KINSEY.
10h20 : Propos de Mme Aurélie Filippetti*

Discours de Mme Aurélie FILIPPETTI, Ministre de la Culture et de la Communication
10h40 : Plénière stratégique 2
"L'exception culturelle française : pour une culture numérique réinventée" 

La France a réussi à faire admettre son "exception culturelle" en 1993. Pour elle, la production artistique se distingue de celle des autres marchandises. D'où des règles différentes qui lui ont permis, entre autres,  de garantir le financement du cinéma français. Aujourd'hui,  avec 230 films par an, il se maintient en tête de la production européenne. Néanmoins, le numérique change la donne en profondeur. La distribution des œuvres culturelles se dématérialise à grande vitesse.
Après les ordinateurs, ce sont les téléphones mobiles et les tablettes numériques qui deviennent les supports majeurs de l'accès à ces œuvres via Internet. Pour prendre en compte cette mutation,  les fournisseurs d'accès à Internet (FAI) doivent acquitter la taxe sur les services de télévision (TST) qui a rapporté 400 millions d'euros en 2011. Mais elle se retrouve au cœur de discussions avec Bruxelles. Le sort de l'exception française à l'heure du numérique se joue donc en ce moment.
Animée par Michel ALBERGANTI, France Culture, Giuseppe de MARTINO, Secrétaire Général, Dailymotion, Jean-Marc TASSETO, Directeur Général de GOOGLE France , Alain BAZOT, Président UFC Que Choisir/plateforme Public Internet, Alain LONGUET, Société Civile des Auteurs Multimédia (SCAM), Marie-Françoise MARAIS*, Présidente d'Hadopi, Patrick BEZIER, DG d'AUDIENS, Fondateur de l'ACCEN (l'Assemblée pour la Culture et la Création du Numérique).
11h45 : Key Note 1
"Magasin connecté : Le nouveau Commerçant dans les nouvelles formes de consommation grâce au numérique"
 
Animé par Jean PREVOST, expert, Arnaud MULLIEZ, Président d'AUCHAN, François MOMBOISSE, Président de la FEVAD.
12h10 : Key Note 2
"De la craie à la Tablette Numérique : la Révolution Educative"

Depuis cette idée folle qui était d’inventer l’école, les méthodes d’éducation et les outils pour la transmettre n’ont cessé d’évoluer. La révolution de l’accès aux savoirs engagée par Internet questionne naturellement les métiers de l’éducation. Tous ces contenus, disponibles, partout, qui prennent parfois leurs distances vis-à-vis des programmes. Des technologies qui proposent des contenus attrayants, multimedia, et donnent un coup de vieux immédiat à nos « bons vieux manuels ». Résister, accompagner ces évolutions ? Le corps enseignant fait les deux à la fois, préservant ce qu’instruire veut dire tout en se nourrissant de la modernité. Pour aller en Terminale, faut-il le bon terminal ?
Animée par Sébastien COTE, Gilles BRAUN, Conseiller technique du Ministre de l'éducation nationale Vincent PEILLON, Stéphane NEGRE, Président INTEL France, François TADDEI, Généticien, Marc CHARRIERE, Directeur des Affaires Publiques, ALCATEL France.
12h45 : Key Note 3
"Proximité, simplicité, confiance : une nouvelle donne pour l’économie numérique ?"

Notre société vit aujourd’hui une profonde mutation numérique qui modifie les comportements et les attentes des clients vers plus de proximité, plus de simplicité et plus de confiance. Comment répondre à ces enjeux ? Quel rôle pour La Poste dans ce nouvel environnement ?
Animée par Sébastien COTE, Nathalie ANDRIEUX, Membre du COMEX Groupe La POSTE, Directrice générale adjointe en charge du développement des offres numériques.
14h00 : Propos de Mme Cécile Duflot

Discours de Mme Cécile Duflot, Ministre de l'égalité, des territoires et du logement
14h20 : Key Note 4
« Les usages numériques : moteurs de l'aménagement numérique du territoire »

"L’aménagement numérique à très haut débit est un gage d’égalité et de désenclavement de nos territoires. Pour cela, il convient de construire une infrastructure complète. Si des initiatives publiques et privées sont engagées sur une partie du territoire, elles manquent de coordination et, pour les secondes, de financement pérenne. Des synergies doivent être créées pour aider les collectivités dans l’aménagement des 80 pourcent du territoire en zone peu dense.
Or, les usages numériques représentent un formidable moteur du déploiement des réseaux. La demande de très haut débit vient prioritairement de zones rurales qui ne disposent pas même de connexion à haut débit correcte. Pour ces dernières, les pratiques du télétravail, de la e-santé ou de la e-éducation s’avèrent des solutions particulièrement crédibles. De même, le développement de l’Internet mobile (notamment par les applications) appelle celui du fixe, en raison des besoins de délestage. Ainsi le développement des usages apparaît comme une clé de la construction de nos réseaux numériques."
Yves ROME, Sénateur de l’Oise, Président du CG Oise & AVICCA
14h40 : Plénière Stratégique 3
"Très Haut Débit pour tous et 4G mobile: l'urgence?" 

La fibre semble s’enraciner plus vite à la campagne que dans les villes. C’est inattendu, et pourtant c’était prévisible… Les villes sont saturées d’offre, perçues comme seuls territoires rentables de l’aménagement numérique du territoire alors que les ruraux se rebellent, montrant que le numérique est une opportunité unique de repenser l’aménagement du territoire dans son ensemble.
Le digital dessine un avenir où chacun peut s’installer dans un terroir ubiquitaire, « je suis partout mais je suis d’ici ». Pour accélérer cette révolution et « rebattre la carte », la fibre, la 4G, le wimax, le cuivre ou le satellite sont mobilisés. La course pour une France à Très Haut Débit en 2012 est lancée. Toute la France?
Animée par Sébastien COTE
Partie 1:
Emmanuel BERTHIER*, Délégué interministériel à l'aménagement du territoire (Datar), Alain ROUSSET*, Président de l'ARF, Yves KRATTINGER, Sénateur et Président du Conseil général de la Haute-Saône, Président de la Commission Aménagement du territoire et technologies de l'information et de la communication à l'ADF, Jean-Michel SOULIER, Président COVAGE France, Stéphane RICHARD, Président Directeur Général d'Orange, Alain LAGARDE, Président Dorsal Limousin.
Partie 2: Stéphane ROUSSEL, Président Directeur Général SFR, Gabrielle GAUTHEY, Présidente GITEP, Vice Présidente FIEEC, Michel de ROSEN, Directeur Général d'Eutelsat, Olivier ROUSSAT, Directeur général de Bouygues Telecom, Etienne DUGAS, Président de la FI-RIP (Fédération des acteurs d'infrastructures des RIP), Philippe LEROY, Sénateur de la Moselle.
16h20 : Propos de Mme Geneviève Fioraso*

Discours de Madame Geneviève Fioraso*, Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche
"La Contribution du Numérique à l'Université du futur" 
16h35 : Plénière stratégique 4
"L'impact du numérique dans la performance hospitalière"

La performance hospitalière est un des enjeux capitaux des politiques de santé mis en œuvre depuis cette dernière décade. A tel point que le législateur a cru utile de créer une agence, l'agence nationale d'appui à la performance hospitalière (Anap), spécialement dévolue à cette cause.
Si la performance en matière de finance hospitalière s'incarne, bon gré mal gré, dans la tarification hospitalière, l'impact du numérique, diffus, est considérable. Qu'il s'agisse du circuit du médicament, du dossier patient, de la gestion documentaire, le numérique est facteur de performance. Toutefois, la maitrise d'ouvrage des systèmes d'information hospitalier (SIH) est encore malaisé, et freine l'efficience des organisations hospitalières. Le manque de financement, dans ce domaine, fait également partie des lacunes qui mérite d'être solutionné. Animée par Jean-Bernard GERVAIS, Rédacteur en chef d'Hospimedia, Germain ZIMMERLE, DSI, Hôpital de Strasbourg.
17h35 : Plénière Stratégique 5
"Smart City : La Ville massivement connectée" 

Animée par Eric Legale, Expert et Directeur d'Issy Media, Bernard CHARLES*, Directeur Général, DASSAULT SYSTEMES, Guy LACROIX, Président COFELY-INEO, Michel DESTOT*, Président de l'AMGVF, Gérard COLLOMB*, Sénateur Maire de Lyon.
18h40 : Propos de Clôture de Mr Jean-Paul Delevoye

Discours de clôture de Mr Jean-Paul Delevoye, Président du CESE 
"L'Innovation numérique au service du développement durable et d'un nouveau contrat social" 
VENDREDI 30 NOVEMBRE
9h00 : Propos d'ouverture Mr Jean-Pierre Jouyet

Discours de Mr Jean-Pierre Jouyet, Président de la Banque Publique d'Investissement
9h20 : Propos de Mr Louis Gallois

Discours de Mr Louis Gallois, Commissaire général à l'Investissement
"Le numérique : un facteur stratégique de compétitivité"
09h40 : Plénière stratégique 6
"Le Cloud Computing : Souverain or not Souverain?"

Le principe global du cloud, ou informatique en nuage, consiste, pour une entreprise ou une organisation à ne plus budgétiser, acheter, installer  maintenir , réparer et mettre à jour ni ordinateur, ni serveur, ni logiciel. C’est au prestataire de s’en occuper.
Et si aujourd’hui les entreprises clients se méfient encore des infrastructures en nuage et n’accordent souvent qu’une confiance partielle à cette technologie -Les offres se révélant encore parfois trop opaques- Elles évoquent aussi le manque de garanties juridiques : qui est responsable des données de l’entreprise, si elles sont altérées ? Comment ces informations sont-elles protégées ? Comment les récupérer si l’entreprise décide un jour de rapatrier ses informations sur ses propres serveurs (réversibilité) ? Le manque de confiance est enfin manifeste au niveau de l’équation économique. Après deux ans de mise à l’épreuve, les entreprises ont encore de nombreuses interrogations auxquelles des débats comme celui qui aura lieu aux assises du numérique peut répondre. Car une chose est certaine, d’une manière ou d’une autre, en passant par un modèle ou un autre, le sillage vers le cloud est aujourd’hui tracé.
Le marché mondial des offres de cloud computing devrait ainsi représenter un montant de 109 milliards de dollars d’ici à la fin 2012. Soit une progression d’environ 20% par rapport à l’an passé. Un tiers des documents numériques dans le monde sera stocké dans le nuage d’ici à 2016 contre 7% aujourd’hui. Le passage des entreprises au cloud est donc inéluctable, c’est ce que disent tous les analystes du marché IT.
Animée par Frédéric SIMOTTEL, 01 Informatique, Benoît TABAKA, Policy Manager, Google, Béatrice DELMAS-LINEL, Avocate, cabinet De Gaulle Fleurance&Associé, ADIJ, Patrick STARCK*, Président de Cloudwatt, Jean-Pierre LAISNE, Président d'OW2, Richard VIEL, Vice-Président de Bouygues Telecom.
10h30 : Keynote speaker 5
"La formation & l'emploi numérique: le nouvel eldorado"

Animée par Sébastien COTE, Guy MAMOU MANI, Président du Syntec Numérique.
10h50 : Plénière stratégique 7
"L'innovation Numérique, levier de Croissance et de Redressement"

Au moment où la France s'engage dans une bataille sans merci pour redresser sa compétitivité et relancer son industrie, le numérique apparaît bien, au-delà des idées communément admises, comme un levier incontournable de ce nécessaire redressement.
Innover pour se différencier, répondre aux nouveaux besoins sociétaux et environnementaux, adresser les marchés qui seront demain en forte croissance en France et à l'international nécessite en effet aujourd'hui que nos PME et ETI soient en mesure de créer de nouvelles interfaces industrie/services fondées, notamment, sur l'intégration fluide de nouvelles technologies dans tous les composants, équipements et produits industriels afin d'en faire des objets numériques intelligents, autonomes et communicants. Cette Table ronde permettra, à travers plusieurs témoignages et exemples particulièrement éloquents de mettre en exergue les enjeux de cette "innovation numérique" et de présenter les facteurs clés de succès qui permettront à notre pays et à nos entreprises de relever ce défi. Animée par Olivier MIDIERE, Expert, Rédacteur en chef de Reconquête Numérique, Laurence PARISOT*, Présidente du MEDEF, Laure de la RAUDIERE, Député d'Eure et Loire, Gérald KARSENTI, Président Directeur Général de Hewlett Packard France, Franck BOUETARD, Directeur Général Ericsson France, Françoise GRI, Présidente ManpowerGroup France, Gergana PASSY, President of PanEuropean Union Bulgaria, Former Minister For European Affairs.
11h55 : Propos de clôture de Mme Neelie Kroes*

Discours de Mme Neelie Kroes*, Vice-Présidente de la Commission Européenne en charge de la Stratégie Numérique
12h20 : Propos de Clôture de Mr Arnaud Montebourg*

Discours de Mr Arnaud Montebourg*, Ministre du redressement productif.
The Institut Montaigne is a partner, this year, Focus on the Digital to be held at the University of Paris-Dauphine, 29 and 30 November 2012.
The 2012 edition will offer a vision of the future of France and Europe in 2020 with Digital maturity in bottom line growth, including France and Europe need. The issues that will emanate from the 2012 program concerns expressed among elected representatives, civil society, within companies and organizations representing the various trades. Consult the program. Subscribe. More...

Posté par pcassuto à 14:14 - - Permalien [#]


Les évaluations du système éducatif

Institut MontaigneInvitation séminaire - Les évaluations du système éducatif: enseignements et conséquences
Christian Forestier, membre du Comité directeur de l'Institut Montaigne, interviendra à l'occasion de la conférence "Les évaluations du système éducatif: enseignements et conséquences", jeudi 15 novembre de 09h à 13h au Collège des Bernardins - 20, rue de Poissy Paris 5e.
En présence de:
Monique Aquilina - Proviseur de lycée
Astrid Barbeau - Proviseur, Internationale Deutsche Schule Paris
Jean-Pierre Boisivon - Professeur émérite à l'université Paris-Panthéon-Assas
Luc Chatel - Ancien ministre de l'Éducation nationale
Jean-Richard Cyterman - Directeur adjoint du cabinet du ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche
Christian Forestier - Administrateur général du CNAM
Bernard Hugonnier - Directeur du centre d'analyse des politiques d'éducation
Yves Lichtenberger - Professeur émérité à l'université Paris-Est
Gemma Serranno - Théologienne, Collège des Bernardins
- S’inscrire (marie.gourdon@collegedesbernardins.fr).
Institut Montaigne Πρόσκληση Σεμινάριο - Αξιολόγηση του εκπαιδευτικού συστήματος: Μαθήματα και Συνέπειες
Christian Forestier, Διευθύνουσα μέλος της επιτροπής του Institut Montaigne, θα μιλήσει με την ευκαιρία του συνεδρίου «Οι αξιολογήσεις του εκπαιδευτικού συστήματος: Μαθήματα και Συνέπειες», την Πέμπτη 15 Νοέμβρη από τις 09:00 έως τις 13h στο Κολέγιο της Bernardine - 20, rue de Poissy Παρίσι πέμπτο. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 14:07 - - Permalien [#]

Assemblée générale de l’ENQA

AERESLes 18 et 19 octobre 2012, s’est tenue l’Assemblée générale de l’ ENQA (European Association for Quality Assurance in Higher Education), organisée en partenariat avec l’ OAQ (Organ für Akkreditierung und Qualitätssicherung der Schweizerischen Hochschulen), à Bâle, en Suisse.
Laurence Pinson, secrétaire générale de l’AERES et Patricia Pol, responsable des affaires européennes et internationales de l’AERES, ont participé aux principaux débats de ces deux journées:

  • Le communiqué de Bucarest et ses conséquences sur les législations nationales en matière d’assurance qualité;
  • L’internationalisation des agences;
  • La préparation de la révision des European Standards and Guidelines for Quality Assurance (ESG).

A cette occasion, Didier Houssin, président de l’AERES, est intervenu sur ce dernier thème. Son propos s’est articulé en quatre grandes parties:

  • La mise en œuvre des ESG;
  • Les impacts stratégiques et opérationnels des ESG;
  • L'évolution, au niveau mondial, de l'assurance qualité dans l'enseignement supérieur;
  • La vision de l’AERES sur l’évolution des ESG: sur ce point, Didier Houssin propose trois pistes: l’élargissement du périmètre des ESG permettant d’assurer une articulation entre enseignement supérieur et recherche, la clarification de la terminologie des ESG, le développement d’études et d’analyses autour de l’assurance qualité.

En savoir plus sur les ESG :
En 2003, le processus de Bologne, dans lequel la France est engagée, lance la mise en place d’un système d’assurance de la qualité de l’espace européen de l’enseignement supérieur. Celui-ci est fondé sur un ensemble de références et lignes directrices (ESG) que les acteurs de l’enseignement supérieur des différents Etats, signataires du processus, se doivent d’appliquer.

AERES 18 and 19 October 2012, was held the General Assembly of ENQA (European Association for Quality Assurance in Higher Education), organized in partnership with the OAQ (Organ und für Akkreditierung Qualitätssicherung Schweizerischen der Hochschule) in Basel, Switzerland.
Laurence Pinson, Secretary General of the AERES and Patricia Pol, Head of European and International Affairs of the AERES, participated in the major debates of the two days
. More...

Posté par pcassuto à 13:15 - - Permalien [#]

Assises de l’enseignement supérieur et de la recherche - prise de position du Conseil de l’AERES

AERESDans le cadre de la préparation des Assises nationales de l’enseignement supérieur et de la recherche, le Conseil de l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (AERES) a tenu à prendre position au travers d’un document intitulé « L’évaluation, vecteur et signal de la qualité de la recherche et de l’enseignement supérieur. »
Rendue publique ce jour sur le site Internet de l’AERES (www.aeres-evaluation.fr), cette prise de position du Conseil de l’AERES s’articule autour des thèmes suivants:
- l’enjeu crucial de l’évaluation pour la qualité de l’enseignement supérieur et de la recherche,
- l’importance d’une évaluation impartiale et transparente, organisée selon une méthode homogène,l’amélioration continue de la qualité de l’évaluation, dans un contexte de coopération internationale,
- la nécessité que la réponse apportée, sur le thème de l’évaluation, aux attentes exprimées dans le cadre des Assises de l’enseignement supérieur et de la recherche, soit proportionnée.
- Téléchargez le document: "L’évaluation, vecteur et signal de la qualité de la recherche et de l’enseignement supérieur".
"L’évaluation, vecteur et signal de la qualité de la recherche et de l’enseignement supérieur"
L’enjeu de l’évaluation de la recherche publique et de l’enseignement supérieur

En France, comme en Europe, l’attente est forte vis-à-vis de la recherche et de l’enseignement supérieur pour la création et la diffusion des connaissances, moteurs décisifs de progrès en vue du développement économique, social et culturel, et du bien-être des populations. La qualité de la recherche publique et de l’enseignement supérieur est donc un enjeu de société crucial : pour dynamiser l’innovation, accroitre la compétitivité et attirer les chercheurs et les étudiants du monde entier, l’amélioration de cette qualité est devenue un levier stratégique, dont le point d’appui est précisément l’évaluation.
Une évaluation impartiale et transparente, selon une méthode homogène

Tous les cinq ans, en France, les unités de recherche, les équipes en charge des programmes de formation d’enseignement supérieur, les universités, les organismes de recherche et de nombreuses grandes écoles, réfléchissent à leurs points forts, leurs points faibles, leur environnement et leurs perspectives. Cette auto-évaluation est complétée par une appréciation externe, qualitative, collégiale, portée par des personnes compétentes appartenant à la communauté de la recherche et de l’enseignement supérieur, au terme, dans beaucoup de cas, d’une visite sur le site de l’entité évaluée. Vingt pour cent des experts ainsi mobilisés viennent de l’étranger.
Depuis 2006, la Loi a confié la mission d’organiser ces évaluations à l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (AERES). Cette agence nationale, qui a regroupé des compétences auparavant réparties dans plusieurs structures, permet aujourd’hui une évaluation des activités de recherche selon un même processus pour les équipes d’accueil universitaires et les unités mixtes de recherche. Elle organise ces évaluations en respectant les missions spécifiques et l’autonomie des entités évaluées, et en assurant une égalité de traitement entre elles. Le caractère itératif de l’évaluation, l’homogénéité de la méthode et son application à des échelles différentes donnent une vision dynamique et cohérente de l’ensemble du système de recherche et d’enseignement supérieur et facilitent la concertation entre ses acteurs.
L’évaluation externe de l’activité d’une entité durant les cinq années passées se conclut par des recommandations. Celles-ci peuvent servir de point d’appui aux entités évaluées pour évoluer et pour décider de modifier tel ou tel aspect de leur activité.
Le rapport d’évaluation est aussi destiné à tous les responsables, ministériels, institutionnels, nationaux, régionaux, ou locaux, publics ou privés, qui ont des décisions à prendre concernant l’entité évaluée, en termes de renouvellement d’autorisation, de financement ou d’orientation stratégique. Il peut enfin être consulté en ligne par tout citoyen, notamment tout étudiant, français ou étranger, qui souhaite disposer d’un signal sur la qualité de la recherche ou de l’enseignement supérieur, sur tel ou tel thème, en tel ou tel lieu. Les observations du responsable de l’entité évaluée sur le rapport d’évaluation sont rendues publiques en même temps que ce rapport.
La confiance dans le résultat de l’évaluation impose que celle-ci ait été organisée avec le maximum d’impartialité, que l’évaluation soit distincte des décisions qui peuvent en résulter, et qu’aucune influence extérieure ne puisse peser ni sur le contenu du rapport d’évaluation, ni sur sa diffusion. Le statut d’autorité indépendante de l’AERES apporte cette garantie.
Dans un contexte de coopération internationale, l’amélioration continue de la qualité de l’évaluation

Echangeant des expériences et des bonnes pratiques avec de nombreuses agences analogues en Europe et dans le monde, l’AERES est parfois sollicitée pour évaluer des activités d’enseignement supérieur ou de recherche à l’étranger. Le lien qu’elle tisse entre formation et recherche suscite l’intérêt dans d’autres pays.
L’AERES est jeune mais, après un cycle complet de plusieurs milliers d’évaluation, son expérience est déjà grande. Elle analyse régulièrement ses pratiques, grâce aux retours d’expérience, avec une volonté d’amélioration continue de ses méthodes et de suivi de ses recommandations. En 2012, son Conseil a ainsi fait évoluer la notation des unités de recherche, en abandonnant la note globale et en adoptant une notation multicritères.
L’AERES a aussi fait l’objet d’une évaluation externe, au niveau européen. Dès sa quatrième année d’existence, elle a ainsi pu être admise parmi les agences d’évaluation reconnues en Europe (European Quality Assurance Registry).
Pour une réponse proportionnée aux attentes exprimées

Dans le cadre de la préparation des Assises nationales de l’enseignement supérieur et de la recherche, des demandes de simplification du dossier d’évaluation des unités de recherche, ainsi que de meilleure articulation avec les instances nationales d’évaluation individuelle (telles que le Comité national de la recherche scientifique ou que le Conseil national des universités) ont notamment été exprimées à l’attention de l’AERES. Celle-ci entend y répondre et fera des propositions, car les changements nécessaires sont possibles. Des mesures plus radicales ont été parfois réclamées touchant les missions, l’indépendance, ou même l’existence de l’AERES.
L’évaluation est un exercice délicat, dont la complexité est accrue par celle du système d’enseignement supérieur et de recherche français. L’AERES a pour ambition de représenter un facteur d’unité de ce système, dont le caractère éparpillé est déploré par nombre d’observateurs.
L’AERES évalue, de manière coordonnée, les unités de recherche, les masters et les écoles doctorales, et la stratégie des établissements. Cette mission conjointe lui permet d’apprécier la qualité du lien qui s’établit entre recherche et enseignement supérieur en France, un avantage comparatif sur la scène européenne et internationale qu’il convient de ne pas perdre.
Il nous semble que des décisions radicales relatives à l’AERES, jeune autorité indépendante, exposeraient aussi notre système de recherche et d’enseignement supérieur à deux autres risques: celui de fragiliser une culture de l’évaluation qui n’est pas encore fermement implantée dans nos établissements; celui de redonner du poids à des pratiques qui affaibliraient la confiance que nos voisins européens, et de nombreux observateurs étrangers, ont dans l’impartialité des évaluations conduites en France.
Un tel recul serait, enfin, de nature à susciter la défiance de nos concitoyens à l’heure où, dans un contexte économique et social difficile, la recherche publique et l’enseignement supérieur bénéficient d’une stabilité relative du point de vue budgétaire, donc d’un haut niveau de priorité en France. Ce serait là un grand paradoxe. Le 25 octobre 2012, Le Conseil de l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur.
AERES Στο πλαίσιο της προετοιμασίας της Εθνικής Διάσκεψης της Ανώτατης Εκπαίδευσης και Έρευνας, το Συμβούλιο του Οργανισμού για την Αξιολόγηση της Έρευνας και της Εκπαίδευσης (AERES) που πραγματοποιήθηκε να λάβει μια θέση μέσω ενός έγγραφο με τίτλο « Αξιολόγηση και ποιότητα σήματος φορέα της έρευνας και της τριτοβάθμιας εκπαίδευσης. » Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 13:07 - - Permalien [#]

EURASHE Policy Papers on MOBILITY and QUALITY ASSURANCE and TRANSPARENCY TOOLS

EURASHEEURASHE Policy Papers on MOBILITY and QUALITY ASSURANCE and TRANSPARENCY TOOLS published!
EURASHE is pleased to officialy publish two Policy papers endorsed by EURASHE’s Council, which gathered on Saturday 13 October in Antwerp (Belgium) (more here): the EURASHE Policy Paper on Mobility (left, here), and the EURASHE Policy Paper on Quality Assurance and Transparency Tools (right, here).
Both papers are the result of the Work of EURASHE’s dedicated working groups which developed the paper and extensive consultations inside the structures of EURASHE.
They join EURASHE’s Overarching Policy Paper (left, here) and the joint EURASHE-UASnet Position Paper on Research and Innovation (right, here) unveiled at the EHEA Ministerial Conference in Bucharest (Romania) on 26-27 April 2012. More on EURASHE’s participation in the Conference can be found here.
Read the Policy Paper on Mobility here.
Read the Policy Paper on Quality Assurance and Transparency Tools here.

Posté par pcassuto à 11:32 - - Permalien [#]
Tags :

Recognition of Prior Learning (RPL)

EURASHEEURASHE Seminar on the Recognition of Prior Learning (RPL) Announcement – 14 December, Prague
EURASHE is pleased to announce that it will co-organise a Seminar on Recognition of Prior Learning (RPL) on Friday 14 December 2012 in Prague (Czech Republic), with Welcome & opening words and reception on Thursday 13 in the late afternoon.
EURASHE will, in close cooperation with and support from the European RPL Network (ERPLN), and the Czech Ministry of Education, Youth and Sports (MŠMT), host this event in Prague’s National Technical Library (NTK).
The tentative overarching thematic of the Seminar is “RPL, flexible ties within Higher Education“. This Seminar aims at providing participants with an overview of general developments as regards RPL, with the opportunity to discuss the current challenges and to learn from the examples of best practices as regards to RPL implementation at institutional level, through the 4 different workshops scheduled throughout the Seminar.
Two major areas of discussions will deal with: The Mind-shift to make RPL a reality in particular drivers and motives of different stakeholders, and How to embed RPL into the QA system, and its effectiveness.
Learn more on the dedicated page of the Seminar here! Registrations are open here! Czech Registrations (in Czech) here!

Posté par pcassuto à 11:26 - - Permalien [#]