26 octobre 2012

CDI en baisse de 15%

« Depuis octobre 2011, les propositions de CDI sont passées de 51% à 43% (moyennes nationales). Conséquence logique du climat incertain engendré par la crise, les recruteurs proposent moins de contrats à durée indéterminée à leurs candidats. Ils cherchent en effet à gérer leur masse salariale avec le plus de souplesse possible en cas de chute encore plus grave pour sauver leurs entreprises», Stéphanie Delestre, fondatrice de Qapa.fr.
Paris, 24 octobre 2012. Qapa.fr, le premier outil de mise en relation dédié à l'emploi, donne chaque mois uneanalyse des données de ses 425000 candidats inscrits et de ses 65 000 offres d'emplois afin de fournir un éclairage et une vision du marché du travail plus proches de la réalité.
La crise ne fait-elle que commencer? Ou bien les sociétés sont-elles entrées en mode combat pour la résoudre? Le fait est que depuis octobre 2011, les offres de contrats les plus proposés par les recruteurs sont passés d'une majorité de contrats indéterminés (50,8% en octobre 2011) à une majorité de contrats courts et déterminés (57,06% en octobre 2012).
Classement par régions des offres de CDI

Trois régions sont particulièrement touchées par cette baisse des offres de CDI: la Basse-Normandie, le Centre et l'Auvergne.
En revanche, l'Ile-de-France et la Bourgogne arrivent presque à stabiliser leur chute depuis 1 an.
Les offres de CDI proposés par les recruteurs (Régions - Variation en %)

Basse Normandie -24,07
Centre -23,72
Auvergne -22,91
Bretagne -22
Franche-Comté -22
Languedoc-Roussillon -18,86
Pays de La Loire -16,66
Aquitaine -16
Nord-Pas-de-Calais -14,81
Champagne-Ardenne -14,81
PACA -14,28

Lorraine -14,28
Rhône-Alpes -13,72
Alsace -13,46
Limousin -13,04
Poitou-Charentes -12,5
Picardie -10,41
Midi-Pyrénées -10
Haute-Normandie -9,61
Ile-de-France -6,89
Bourgogne -4,54
Moyenne Nationale -15,17 %. Source: qapa.fr

"Since October 2011, the proposals of CDI increased from 51% to 43% (national average). Logical consequence of the uncertain climate engendered by the crisis, recruiters offer under indefinite contracts to their candidates. Indeed they seek to manage their payroll with the maximum flexibility in case of a fall even worse to save their businesses, "Stephanie Delestre, founder of Qapa.fr. More...

Posté par pcassuto à 13:06 - - Permalien [#]


L'entrepreneuriat en France

http://www.strategie.gouv.fr/sites/all/themes/cas/logo.pngL'entrepreneuriat en France (Notes d'analyse 296 et 297 - Octobre 2012)
En publiant deux notes d’analyse sur l’entrepreneuriat en France, le Centre d’analyse stratégique a cherché à mieux comprendre les difficultés rencontrées par les entrepreneurs français pour maintenir et développer leur activité en menant une analyse détaillée des différents profils d’entrepreneurs au regard de leur exposition et de leurs attitudes face aux risques.
    * L'entrepreneuriat en France
      Volet 1 : Mythes et réalités en comparaison internationale

Malgré un réel dynamisme de la création d’entreprises, la France reste souvent présentée comme un pays doté d’une faible culture entrepreneuriale. Cette image de la France doit cependant être nuancée. En effet, l’analyse d’enquêtes qualitatives récentes permet de montrer que les Français témoignent d’une forte envie d’entreprendre et que le potentiel entrepreneurial progresse en France.
Le portrait de la France en matière de culture et d’activité entrepreneuriale est établi à partir d’une comparaison avec trois pays : les États-Unis, souvent présentés comme un modèle de société entrepreneuriale, et l’Allemagne et le Royaume-Uni, qui sont considérés comme les économies européennes les plus dynamiques.
L’analyse permet tout d’abord d’apprécier le potentiel entrepreneurial de ces économies qui repose sur la conjugaison d’un désir d’entreprendre et de la faisabilité perçue du projet de création d’entreprises.
Sur ce point, les différences entre la France et ses partenaires européens sont peu marquées, tandis que les Américains se distinguent nettement par une forte confiance dans leur capacité à entreprendre. L’étude permet également d’évaluer l’engagement dans l’entrepreneuriat à chaque étape du processus de création d’une entreprise. À ce sujet, et alors même que les intentions entrepreneuriales y sont plus élevées que chez ses partenaires, la France se singularise par une plus faible pérennité des entreprises nouvellement créées.
Sommaire
    * Le désir d'entreprendre est bien présent en France
    * Le potentiel entrepreneurial progresse en France
    * Un décalage entre les intentions et l'activité entrepreneuriales en France
    * Auteurs : Estelle Dhont-Peltrault et Fabienne Llense, département Économie Finances.
    * L'entrepreneuriat en France
      Volet 2 : Comment mieux accompagner la prise de risque des créateurs d'entreprises ?

Les entreprises nouvellement créées constituent une source de création de valeur d’autant plus importante pour la société qu’elles parviennent à croître, ce qui nécessite de prendre des risques. En effet, pour un créateur d’entreprise, faire le choix du développement (à travers l’investissement, l’innovation, les embauches) plutôt que celui du maintien du statu quo, a priori plus sûr, implique d’engager des ressources en vue d’un accroissement futur mais incertain de valeur.
La capacité d’un créateur à prendre ces risques dépend de la situation dans laquelle il se trouve au moment de fonder son entreprise. Ainsi, la prise en compte de variables telles que le statut antérieur, le diplôme et les motivations à la création de l’entreprise permet d’étudier l’exposition au risque et la capacité de croissance de quatre grands profils de créateurs. Cette étude, réalisée à partir des données de l’INSEE provenant du suivi d’une cohorte d’individus ayant créé leur entreprise en 2006, montre que les créateurs démarrant un projet ambitieux dans un environnement familier ne sont pas toujours les plus actifs en termes de développement de leur entreprise.Au contraire, certains créateurs adoptent des comportements dynamiques alors même qu’ils sont fortement exposés au risque.
Les pouvoirs publics peuvent aider à rationaliser la prise de risque des créateurs en incitant les plus prudents à développer leur entreprise (“menus” de contrats d’avances remboursables) et en diminuant l’exposition au risque des entrepreneurs les plus dynamiques (exigences comptables).
Sommaire

    * Introduction
    * Profils des créateurs d'entreprise
    * Les modalités d'exposition au risque des créateurs
    * Les comportements des créateurs face au risque
    * Les difficultés de trésorerie : une synthèse des risques effectifs et de leur gestion par les créateurs
    * ANNEXES
    * Auteurs : Estelle Dhont-Peltrault et Fabienne Llense, département Économie Finances.
Télécharger la Note d'analyse 296 - L'entrepreneuriat en France - Volet 1: Mythes et réalités en comparaison internationale, la Note d'analyse 297 - L'entrepreneuriat en France - Volet 2: Comment mieux accompagner la prise de risque des créateurs d'entreprises? et les Annexes de la note d'analyse 297 - L'entrepreneuriat en France - Volet 2: Comment mieux accompagner la prise de risque des créateurs d'entreprises.

http://www.strategie.gouv.fr/sites/all/themes/cas/logo.pngΗ επιχειρηματικότητα στη Γαλλία (Σημειώσεις Ανάλυσης 296 και 297 - Οκτώβριος 2012)
Με τη δημοσίευση δύο αναλυτικές σημειώσεις για την επιχειρηματικότητα στη Γαλλία, το Κέντρο Στρατηγικής Ανάλυσης προσπάθησε να κατανοήσουν καλύτερα τις δυσκολίες που αντιμετωπίζουν οι επιχειρηματίες γαλλικά για να διατηρήσουν και να αναπτύξουν τις επιχειρήσεις τους διεξάγοντας μια λεπτομερή ανάλυση των χαρακτηριστικών των επιχειρηματιών σχετικά με την έκθεσή τους και τις στάσεις τους σε κίνδυνοΠερισσότερα...

Posté par pcassuto à 12:57 - - Permalien [#]

Les métiers du tourisme

http://www.dgcis.redressement-productif.gouv.fr/files/fond04.pngCes fiches métiers visent à recenser et répertorier les emplois-métiers du tourisme, décrire et analyser l'offre de formation et caractériser les emplois.
Les métiers qui relèvent du secteur du tourisme se scindent en deux sous ensembles au sein d'une trentaine de branches professionnelles.
Les branches dont l'activité principale relève du tourisme:
    Organisation de voyages et réception de touristes
    - Organismes de tourisme
    - Agences de voyages
    - Guides interprètes
    Hébergement
    - Tourisme social
    - Hôtels, cafés, restaurants (HCR) pour la partie hôtellerie
    - Hôtellerie de plein air
    - Immobilier, pour la résidences de tourisme
Les branches dont une part de l'activité relève du tourisme:

    Restauration
    - Hôtels, cafés, restaurants (HCR) pour la partie restauration
    Transports
    - Transport aérien, routier, urbain, taxi parisien, location de véhicules
    Loisirs
    - Espaces de loisirs, d'attractions et culturels
    - Sport
    - Téléphériques
    - Navigation de plaisance, ports de plaisance
    - Thermalisme
    - Entreprises artistiques et culturelles.
Les métiers dans les hôtels, cafés, restaurants
Présentation générale des métiers dans les hôtels, cafés, restaurants
.
Les principaux métiers de l'hôtellerie
Les principaux métiers dans les cafés
Les principaux métiers chez les traiteurs
Les principaux métiers dans les discothèques
Les principaux métiers de la thalassothérapie

Les métiers du casino
Présentation générale des principaux métiers du casino
Les principaux métiers du casino

Les métiers du voyage
Présentation générale des métiers du voyage

Les principaux métiers du voyage

Les métiers de la montagne
Présentation générale des métiers de la montagne

Les principaux métiers de la montagne

Les métiers d'animation liés au tourisme
Présentation générale des métiers d'animation liés au tourisme

Les principaux métiers d'animation liés au tourisme

Les métiers de location de véhicules de loisirs
Présentation générale des métiers de location de véhicules de loisirs

Les principaux métiers de location de véhicules de loisirs

Les métiers du guidage depuis le 31 mars 2012

Les métiers du développement touristique, de la promotion et de l'accueil
Présentation générale des métiers du développement touristique, de la promotion et de l'accueil

Les principaux métiers du développement touristique, de la promotion et de l'accueil

http://www.dgcis.redressement-productif.gouv.fr/files/fond04.png These job profiles are intended to identify and list the jobs-jobs in tourism, describe and analyze the training offer and characterize jobs.
Trades that are in the tourism sector are divided into two subsets within thirty professional branches.

Industries whose main activity is tourism:

Travel organization and reception of tourists

- Official tourism

- Travel Agencies

- Guides Interpreters
. More...

Posté par pcassuto à 01:14 - - Permalien [#]

Création du métier de guide-conférencier

http://www.dgcis.redressement-productif.gouv.fr/files/fond04.pngLa réglementation des métiers du guidage a été réformée par le décret n° 2011-930 du 1er août 2011 relatif aux personnes qualifiées pour la conduite de visites commentées dans les musées et monuments historiques: les quatre professions réglementées de guide-interprète régional, guide-interprète national, guide-conférencier des villes et pays d’art et d’histoire et conférencier national ont été remplacées par une profession réglementée unique, celle de guide-conférencier. Les modalités et les conditions d’accès à la profession sont simplifiées. Les anciens examens ont été supprimés au profit de la mise en place d’une formation supérieure diplômante: la licence professionnelle de guide-conférencier et le diplôme national de master avec validation au cours de la formation de trois unités d'enseignement (« compétences des guides-conférenciers», «mise en situation et pratique professionnelle» et «langue vivante étrangère»). Ces 3 unités d’enseignement sont intégrées à un cursus de master.
Présentation du métier de guide-conférencier
Ce métier permet aux visiteurs français et étrangers de découvrir et d'apprécier le patrimoine culturel français. Pour exercer son activité, le guide conférencier doit avoir une bonne culture générale, des connaissances approfondies en histoire, histoire de l'art, ethnographie, économie, géographie. Il dispose de qualités relationnelles et a le sens de la pédagogie. D'une grande disponibilité, d'une bonne capacité d'adaptation aux attentes des visiteurs, il s'exprime avec aisance dans une ou plusieurs langues étrangères.
Cadre règlementaire du métier de guide-conférencier
En France, la profession de guide-conférencier est réglementée par l'article L. 221-1 du code du tourisme qui fait obligation pour la visite commentée dans les musées et monuments historiques, dans le cadre d’une prestation commercialisée par un opérateur de voyages et de séjours, d’avoir recours à des personnes qualifiées, détentrices de la carte professionnelle de guide-conférencier. La délivrance de cette carte professionnelle est soumise aux conditions fixées par les articles R. 221-1 et suivants du code du tourisme.
Textes applicables
    Code du tourisme : art L 221-1, R. 221-1 et suivants, D. 221-5 et suivants,
    Décret n° 2011-930 du 1er août 2011 relatif aux personnes qualifiées pour la conduite de visites commentées dans les musées et monuments historiques,
    Arrêté du 9 novembre 2011 relatif aux compétences requises en vue de la délivrance de la carte professionnelle de guide-conférencier aux titulaires de licence professionnelle ou de diplôme national de master,
    Arrêté du 7 mars 2012 relatif à la délivrance de la carte professionnelle de guide-conférencier,
    Décret n° 2012-337 du 7 mars 2012 relatif à la Commission nationale des guides-conférenciers. Consultables sur Legifrance: http://www.legifrance.gouv.fr/
La carte professionnelle de guide-conférencier

Elle est délivrée:
- aux titulaires de la licence professionnelle de guide-conférencier,
- aux titulaires d’un diplôme national de master ayant validé au cours de leur formation les trois unités d’enseignement complémentaire prévu par l’arrêté du 9 novembre 2011 susmentionné,
- jusqu’au 31 mars 2013, aux détenteurs des cartes professionnelles de guide-interprète national, de guide-interprète régional, de conférencier national et de guide-conférencier des villes et pays d’art et d’histoire, sur simple demande accompagnée d’une copie de leur carte actuelle adressée à la préfecture du lieu d’établissement ou du domicile lorsque le demandeur n’a pas encore d’activité,
- à toute personne en cours de formation de BTS Animation et gestion touristiques locales (AGTL) ou de formation au diplôme national de guide-interprète national au 31 mars 2012 et admise au plus tard le 31 décembre 2013 à l’examen correspondant à ces formations.
La carte de guide-conférencier est pérenne et nationale.
Guide-interprète auxiliaire à titre définitif et guide-interprète local

La réforme introduite par le décret n°2011-930 du 1er août 2011 est sans effet sur la situation des guides-interprètes auxiliaires à titre définitif et des guides-interprètes locaux.
La validité des cartes professionnelles de ces deux catégories perdure. Les titulaires de ces cartes continuent à exercer leur activité de guidage selon les modalités exactement identiques à celles qui prévalaient avant le 31 mars 2012.
Les services des préfectures ont la possibilité de renouveler les cartes de guide-interprète auxiliaire à titre définitif et de guide-interprète local en cas de perte ou de détérioration sur simple demande.

http://www.dgcis.redressement-productif.gouv.fr/files/fond04.png Ο κανονισμός των επαγγελμάτων οδηγός έχει αναμορφωθεί με το διάταγμα αριθ. 2011-930 της 1ης Αυγούστου 2011 σχετικά με την ειδική για τη διεξαγωγή περιηγήσεις σε μουσεία και ιστορικά μνημεία: τα τέσσερα νομοθετικά επαγγέλματα docent περιφερειακή οδηγός εθνική διερμηνέα, ξενάγηση οδηγός χώρες και πόλεις της τέχνης και της ιστορίας και της εθνικής ομιλητής αντικαταστάθηκαν από ένα ενιαίο νομοθετικά κατοχυρωμένο επάγγελμα, αυτό του ξεναγού. 's είναι απλοποιημένες όρους και τις προϋποθέσεις πρόσβασης στο επάγγελμαΠερισσότερα...

Posté par pcassuto à 00:58 - - Permalien [#]

L'OCDE examine les actions francaises en faveur des seniors

Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes)Un examen sur le vieillissement et les politiques de l’emploi mené dans de nombreux pays de l’OCDE a eu lieu entre 2003-2005 et a fait l’objet d’un rapport, Vivre et travailler plus longtemps, publié en 2006.
Ce rapport a mis en avant une série de réformes nécessaires à mener pour encourager le travail jusqu’à un âge plus avancé dans les trois grands domaines suivants : Renforcer les incitations financières pour continuer à travailler; Elever les obstacles au maintien dans l’emploi et au recrutement après 50 ans ; Renforcer l’employabilité des travailleurs vieillissants.
Depuis 2011 et jusqu'en 2014, l’OCDE entreprendra des examens réguliers de suivi de ces réformes.
L'OCDE a donc publié mi-2012 un examen thématique de suivi des politiques pour améliorer les perspectives des travailleurs âgés sur le marché du travail qui affirme que la France a bien mis en place des mesures afin de faciliter l'accès des travailleurs vieillissants à la formation professionnelle et ainsi de renforcer leur employabilité.
Toutefois, ces actions sont jugées de faible ampleur: en 2011, le taux d'emploi des travailleurs âgés de 50 à 64 ans en France est en progression par rapport à 2005 de 1,1 point (de 53,6 à 54,7 %), mais il est de 6,5 points en dessous de la moyenne de l'OCDE (61,2 %).
L’OCDE regrette par ailleurs que le taux d'accès à la formation des salariés varie toujours largement selon l'âge et la catégorie socioprofessionnelle, les cadres et les plus jeunes accédant davantage à la formation que les ouvriers et les seniors. Et l’OCDE de souligner qu’en France, parmi les actions de faible ampleur mises en œuvre, figurent les contrats de professionnalisation: 4 300 contrats ont été conclus pour les seniors en 2011 alors que l'objectif était de 10 000 contrats. Parmi les mesures plébiscitées, figurent les Edec. Consulter l'examen de suivi de l'OCDE.
Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes) A review on aging and employment policies conducted in many OECD countries took place between 2003-2005 and was the subject of a report, Living and working longer, published in 2006.
This report has highlighted a series of reforms needed to be done to encourage the work until a later age in three main areas: Increasing financial incentives to continue working; Raising barriers to job retention and recruitment after 50 Strengthening the employability of older workers
. More...

Posté par pcassuto à 00:44 - - Permalien [#]


Troisième édition de la campagne « Apprentis en Europe »

Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes)L’Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat (APCMA) lance la troisième édition de sa campagne « Apprentis en Europe ». Ce dispositif doit permettre aux apprentis d’accéder aux programmes de mobilité en Europe.
L’APCMA a pour ambition est d’envoyer 5 000 jeunes de son réseau en mobilité d’ici 2015. Pendant l’apprentissage, le stage européen dure en général de deux semaines à un mois. En revanche, juste après un contrat d’apprentissage, et s’il est titulaire d’un diplôme, un jeune peut partir en tant qu’apprenti pour une durée de six mois dans une entreprise européenne.
Les jeunes apprentis en recherche de mobilité peuvent déposer sur le site www.apprentieneurope.fr leurs coordonnées et souhaits de mobilité. L’APCMA recueille et traite ensuite les demandes des jeunes, en relation avec les chambres de métiers et de l’artisanat (CMA) et avec les centres de formation des apprentis (CFA) du réseau.
Après l’Allemagne et l’Espagne en 2011, la mobilité vers la Finlande sera plus particulièrement mise en valeur avec les métiers du bois et du design.
Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes) Η Μόνιμη Συνέλευση των Επιμελητηρίων των Επαγγελματικών και Βιοτεχνικών Επιμελητηρίων (APCMA) ξεκινά την τρίτη έκδοση του "Μαθητευόμενοι στην Ευρώπη." Αυτή η συσκευή πρέπει να επιτρέπει την πρόσβαση σε μαθητευόμενους προγράμματα κινητικότητας στην Ευρώπη. Φιλοδοξία της APCMA είναι να στείλει 5.000 νέους στην κινητικότητα του δικτύου της μέχρι το 2015. Κατά τη διάρκεια της μάθησης, η ευρωπαϊκή πορεία διαρκεί γενικά από δύο εβδομάδες έως ένα μήνα. Ωστόσο, αμέσως μετά από μια μαθητεία, αν και ένα μεταπτυχιακό, ένα νεαρό άτομο μπορεί να συνεχιστεί ως μαθητευόμενος για μια περίοδο έξι μηνών σε μια ευρωπαϊκή εταιρείαΠερισσότερα...

Posté par pcassuto à 00:40 - - Permalien [#]

Exzellenzinitiative - Arme Elite

http://www.epapercatalog.com/images/zeit-online-epaper.jpgAn der Uni Freiburg sollte ein Forscherparadies entstehen. Dafür gab es Geld und das Siegel Elite-Uni. Jetzt sind Geld und Siegel weg – und das Paradies ist bedroht.
Bis vor Kurzem zählte Melanie Börries zur Elite, bald könnte sie arbeitslos sein. Börries ist promovierte Biologin und forscht mit ihren Kollegen am Freiburg Institute for Advanced Studies (Frias). Als das Institut in einem schicken Neubau auf dem Freiburger Universitätscampus eröffnet wurde, knüpften sich große Hoffnungen daran: Es sollte eine Zukunftsperspektive für deutsche Hochschulen eröffnen und Freiburg ein für alle Mal als Elite-Uni etablieren. Doch heute, kaum vier Jahre nach der Eröffnung, geht dem Frias das Geld aus. Und als »Elite« gilt die Universität Freiburg inzwischen auch nicht mehr.
Mit ihrem Konzept für das neue Forschungsinstitut hatte die Freiburger Albert-Ludwigs-Universität in der sogenannten Exzellenzinitiative des Bundesbildungsministeriums gewonnen. Ein Expertengremium hatte aus Dutzenden von Bewerbungen neun Hochschulen ausgewählt, die für ihre Zukunftskonzepte zusätzliche Fördermittel bekamen. 2007 wurde Freiburg wegen der Pläne zum Bau des Frias in den erlauchten Kreis dieser Elite-Unis aufgenommen und bekam dafür jährlich knapp elf Millionen Euro vom Bund.
»Die Idee war, einen Leuchtturm zu schaffen«, sagt Heiner Schanz, Prorektor für Lehre an der Universität. Er habe von einem Ort geträumt, an dem Spitzenforscher gefördert und untereinander vernetzt würden. Die besten Wissenschaftler der Universität Freiburg sollten in einem einzigen Gebäude vereint werden – unabhängig davon, ob sie menschliche Körperzellen erforschen oder skandinavische Kulturgeschichte. Rund 280 Forscher kamen ans Frias, einige aus bestehenden Universitätsinstituten, andere wie Melanie Börries von auswärts.
Ein Wohlfühlort für die Wissenschaft

Wie die Vernetzung zwischen den vier am Frias angesiedelten Fachbereichen für Geistes- und Naturwissenschaften funktioniert, zeigen zum Beispiel die Dinner Speeches, von denen Melanie Börries schwärmt. Monatlich halten die Wissenschaftler Vorträge über Themen aus ihren Fachgebieten, und zwar »in so einer einfachen Sprache, dass jeder sie verstehen und anschließend darüber ins Gespräch kommen kann«, sagt Börries. Mal spricht ein Historiker, mal ein Musikwissenschaftler, und am Ende diskutieren alle gemeinsam.
Ein zweites Beispiel nennt Olav Krämer, der ebenfalls kurz nach der Gründung ans Frias gewechselt ist: Dem Germanisten hat es vor allem das Instituts-Café angetan. Das erinnert mit seinen verchromten Möbeln zwar an eine Flughafenbar, doch statt hektischer Reisender halten sich hier internationale Wissenschaftler auf. »Man kann ungezwungen mit anderen in Kontakt treten, gemütlich bei einer Tasse Kaffee über Fachgrenzen hinweg«, sagt Olav Krämer.
Sparversion des Elite-Instituts geplant
Die Dinner Speeches und das Café veranschaulichen, was das Frias sein will: ein Wohlfühlort für die Wissenschaft, ein Forscherparadies, in dem immerzu Geistesblitze zünden, auch nach Feierabend oder in der Kaffeepause. Melanie Börries forscht in der School of Life Sciences, dem biologischen Kern des Frias. Olav Krämer arbeitet an der School of Language and Literature. Die normale Uni ist weitläufig und bietet deshalb kaum Anreize zur fächerübergreifenden Zusammenarbeit. Hier wären sich Börries und Krämer womöglich nie begegnet. Am Frias können die Forscher miteinander ins Gespräch kommen – und inspirieren sich dabei vielleicht auch gegenseitig zu neuen Forschungsprojekten und Erkenntnissen.
Dennoch entschied die Exzellenzinitiative im Juni 2012, dass das Frias nicht länger förderungswürdig sei. Zusammen mit der Uni Göttingen wurde der Uni Freiburg der Elite-Titel aberkannt, in anderthalb Jahren läuft zudem die finanzielle Förderung aus. Warum? Das wurde der Universitätsleitung zwar mitgeteilt, doch eine breite Diskussion gab es darüber nicht – und unter Studenten blieb der Aufschrei aus. »Das Frias gleicht einem Elfenbeinturm«, sagt Hannes Hein vom U-Asta, der Studentenvertretung der Uni Freiburg: »Die schlechte Einbindung des Instituts in die Universität war für uns immer ein Problem.« Das Frias sei zwar ein gutes Projekt für Wissenschaftler wie Olav Krämer, die ihre Positionen in Universitätsinstituten aufgegeben haben, um in Ruhe zu forschen. Nicht aber für die Freiburger Studenten. »Eine Vertretung für die abwesenden Professoren zu finden hat häufig nicht gut geklappt«, sagt Hannes Hein. »Manche Studenten, die gerade an ihrer Abschlussarbeit saßen, mussten plötzlich ohne ihren Professor weitermachen und sich neue Betreuer suchen.«
Ohne Geld keine Zukunft

Der Prorektor Heiner Schanz widerspricht diesen Vorwürfen. Erstens sei für Ersatz für die Dozenten gesorgt worden, die ans Frias wechselten. Und zweitens sei die Lehre in Freiburg vorbildlich. Er will das Forschungsinstitut auch ohne Fördermittel vom Bund erhalten und spricht von »Frias 2«, einer Sparversion des alten Elite-Instituts. Dafür veranschlagt er einen Jahresetat von vier Millionen Euro, etwas mehr als ein Drittel der bisherigen Gelder. Unklar ist noch, wo dieses Geld herkommen soll. »Wenn keine finanzielle Unterstützung durch das Land Baden-Württemberg oder andere kommt, dann ist eine Zukunft nicht denkbar«, sagt Schanz. Er befürchtet, dass sein Leuchtturm bald nur noch glimmt – oder schlimmstenfalls ganz ausgehen wird.
Was aus dem Frias wird – und aus den Wissenschaftlern, die zurzeit dort forschen und sich austauschen –, soll in diesem Wintersemester entschieden werden. Der Germanist Olav Krämer könnte nach dem Auslaufen seines Vertrages am Ex-Elite-Institut Ende 2013 zurück an das Deutsche Seminar der Uni Freiburg gehen. Für die Zellforscherin Melanie Börries wird es dagegen nicht so einfach. Sie schreibt jetzt Bewerbungen, um Ende 2013 nicht auf der Straße zu landen.

Posté par pcassuto à 00:36 - - Permalien [#]

Report predicts 'explosive growth' in mobile fundraising

Report predicts 'explosive growth' in mobile fundraisingBy Kirsty Weakley. The majority of UK charities are investing in mobile technologies and nearly two-thirds expect individual income to rise next year, according to a report. 
About 70 per cent of the 301 UK respondents to Blackbaud’s global annual State of the Nonprofit Industry (SONI) report have already or plan to design a mobile-friendly version of their website and 57 per cent plan to optimize their emails for mobile devices. UK charities reported the highest use or planned use of SMS giving with 58 per cent.
The report predicts that: “The use of mobile technologies in fundraising an marketing will experience explosive growth, in most cases more than doubling in the next 12 months.”
Some 63 per cent of UK charities said that they were optimistic of their organisation’s ability to increase the amount given through individual donations. This is a slightly different question to that asked last year, when 51 per cent of UK charities expected charitable income to increase.
Special events are still the most popular way to attract new donors, with 71 per cent using this method, but this is followed by social media  at 56 per cent.
Online giving
Online giving still accounts for a “relatively low” proportion of overall giving, according to the report, but all nine countries that feature reported an increase in the proportion of total online donations of between 32 per cent (the Netherlands) and 64 per cent (France). UK charities saw an increase of 54 per cent. The UK is behind Australia, New Zealand, United States and Canada when it comes to the percentage of charities which receive more than a quarter of their donations online. In Australia almost 30 per cent of nonprofits receive a quarter of their total donations online, in the UK it is 13 per cent. Italy had the lowest proportion with 6 per cent.
Donor survey
Alongside the SONI report Blackbaud conducted an online survey of UK, US and Australian consumers who had donated to charity in the past year. There were almost 1,500 respondents in the UK, the majority of them (60 per cent) recording no change in the amount they had donated to charity from the previous year. Just under one fifth (17 per cent), decreased the amount that they donated, with most citing changes in personal financial circumstances as the reason. Almost 40 per cent of donors had not made a regular donation in the last year. More than a third (34 per cent) said they were most likely to make their last one-off donation through sponsoring a friend or colleague in an event.

Posté par pcassuto à 00:25 - - Permalien [#]

500 bogus colleges closed in UK in 18 months

http://static.ibnlive.in.com/ibnlive/pix/ibnhome/sprite_img_new.pngPress Trust of India. London: British immigration authorities have closed down an estimated 500 bogus colleges operating in the country over the last 18 months, affecting a number of students from abroad, including from India. However, top officials in the education sector insist that for genuine and legitimate students, Britain is still a viable option and Indians still account for the second highest number of non-EU students in the country.
Professor Eric Thomas, President of Universities UK and Vice-Chancellor of the University of Bristol said acknowledged today that a large number of colleges had been closed down over the last year and a half but asserted that there is no cap on the numbers of international students coming to the country. "The UK Border agencies have closed 500 colleges in the UK within the last 18 months. They have ceased to trade," Thomas told newsmen.
However, he said that "despite some recent high-profile negative coverage of the UK's student visa system, the reality is that the UK welcomes genuine international students". He said international students make a fundamental contribution to university life and international demand for places remains strong. Besides, plenty of post-study work opportunities also continue to exist, he said. More...

Posté par pcassuto à 00:20 - - Permalien [#]

World's Best Universities: US News And World Report List

collegeBy Menachem Wecker. U.S. schools continued to fare well in the World's Best Universities rankings.
In what may be a sign of the growth of science and technology in international education, the Massachusetts Institute of Technology wrestled the top spot in the new U.S. News World's Best Universities rankings away from University of Cambridge, which was No. 1 for the past two years.
MIT, which tied for sixth place among National Universities in the recent U.S. News Best Colleges rankings, had ranked No. 3 in the previous World's Best rankings. The new 2012 data are based on the QS World University Rankings, developed by QS Quacquarelli Symonds. Harvard University dropped from second in the 2011 rankings to third place, and Cambridge assumed the second spot on the new list.
A global education network headquartered in London, QS used six indicators to rank the top 400 universities worldwide: academic reputation, faculty-student ratio, citations per faculty, employer reputation, proportion of international faculty, and percentage of international students. More...

Posté par pcassuto à 00:17 - - Permalien [#]