15 octobre 2012

Promoting sustainable development – How are universities faring?

http://enews.ksu.edu.sa/wp-content/uploads/2011/10/UWN.jpgBy Goolam Mohamedbhai. In May and June 2010 the Global University Network for Innovation (GUNi), the International Association of Universities and the Association of African Universities jointly carried out a survey of higher education institutions in Sub-Saharan Africa to determine what contribution they were making towards sustainable development.
The initiative followed a declaration made by leaders of African higher education institutions at the 12th General Conference of the Association of African Universities (AAU) in Nigeria in May 2009, calling on all stakeholders to take necessary steps to enable African institutions to play a meaningful role in promoting sustainable development.
An online questionnaire was sent to nearly 500 institutions in 41 African countries. The areas covered in the questionnaire were: teaching and learning; research; outreach and services; institutional governance; and campus operations.
Seventy-three institutions (response rate 15%) from 23 countries filled in – either fully or partially – and returned the questionnaire. Among the respondents, 69% were publicly funded institutions and 75% were Anglophone.
The full survey report is available on the websites of the AAU and the International Association of Universities. The salient findings in the different areas are summarised below.

Posté par pcassuto à 01:17 - - Permalien [#]


Rise in student concern about safety while studying abroad

http://enews.ksu.edu.sa/wp-content/uploads/2011/10/UWN.jpgBy Yojana Sharma. As international student mobility grows, the number of reported attacks on students has also been increasing and students are becoming more aware of the risks they may face when studying abroad.
The issue of personal safety has risen sharply in importance for international students when considering where to study, from just 17 out of 19 listed factors they had to consider five years ago to fifth position in 2012, according to a longitudinal study of some 160,000 students carried out by the British Council’s Education Intelligence unit.
The data signal a significant shift in attitudes, said a just-released Student Insight report, The Rise in Global Student Safety Concerns.
In 2007, perceptions about whether a study-abroad destination was a safe country was near bottom of the list of student concerns, but a year later safety shot to ninth, seventh in 2009 and fifth in the past three years.

Posté par pcassuto à 01:15 - - Permalien [#]

Five years of changing internationalisation agendas

http://enews.ksu.edu.sa/wp-content/uploads/2011/10/UWN.jpgBy Hans de Wit and Elspeth Jones. In the five years since University World News was established, the global higher education landscape and its international dimensions have been changing. Internationalisation objectives are increasingly visible on regional, national and institutional agendas.
The global competition for talent, the emergence of international branch campuses, growing complexity in cross-border activity and the debate in the United States on the payment of agents to recruit students are just some of the issues that until recently were not at the forefront of higher education debates.
However, these are now high priorities, not only for international educators but also for university presidents, associations of universities, politicians and other key higher education players around the world.

Posté par pcassuto à 01:10 - - Permalien [#]

Modernising higher education and the workforce

http://enews.ksu.edu.sa/wp-content/uploads/2011/10/UWN.jpgBy Margaret Waters. Higher education is a powerful driver of long-term growth. Evidence shows that economies with higher numbers of graduates in their population also have higher economic growth. In other words, as well as being a profitable choice for the individual, investment in higher education is profitable for the economy as a whole and its capacity to improve living conditions.
Europe needs to expand the number of people who have qualifications at higher levels. While the number of low-skilled posts in the European economy is predicted to decline by around 20% in the decade up to 2020 and medium-skill jobs will increase by 5%, demand for higher education graduates is set to increase by 20%. This amounts to around 35% of all jobs requiring higher education qualifications, compared to 29% in 2010. Only 26% of the current EU workforce has such a high-level qualification.
Upskilling is not just something that allows people to get a better job: it is also what enables them to shape the jobs of the future, and thus to actively contribute to an innovative economy.

Posté par pcassuto à 01:04 - - Permalien [#]

Un étudiant sur six en alternance à l'horizon 2020

http://cache.media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/image/Etudiants/48/8/universite_de_la_mediterranee-facdentaire_147488.79.JPGGeneviève Fioraso a effectué ce jeudi un déplacement à l'Université de Cergy Pontoise, qui a développé des contrats en alternance. Geneviève Fioraso a effectué ce déplacement avec Thierry Repentin, ministre délégué à la Formation professionnelle et de l'Apprentissage et en présence d'Henri Lachmann, président du conseil de surveillance de Schneider Electric, entreprise qui a signé l'un des premiers pactes P.M.E. et développé l'apprentissage et les contrats de professionnalisation.
Après la visite d'une P.M.E.  accueillant un jeune étudiant en apprentissage, Geneviève Fioraso et Thierry Repentin ont échangé avec des étudiants, enseignants et représentants d'entreprise, lors d'une table-ronde organisée à l'Université de Cergy-Pontoise, reconnue pour son action en faveur de l'apprentissage et de l'alternance.
Alors que le gouvernement a réaffirmé sa priorité pour le redressement productif, il est essentiel, comme l'a rappelé la Ministre, de développer de meilleures passerelles entre l'Université et le monde économique. L'alternance est au cœur de ces enjeux.
L'alternance concerne aujourd'hui 110 000 étudiants en formation initiale, et quelques 50 000 en contrat de professionnalisation, soit 7% des étudiants inscrits dans les filières d'enseignement supérieur. Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche souhaite développer davantage les filières en alternance à l'université, notamment en Licence et en Master.
Geneviève Fioraso a annoncé qu'à l'horizon 2020, un étudiant sur 6 devrait être en alternance!

Comme l'a rappelé la ministre "L'alternance permet à des jeunes souvent issus de milieux modestes de poursuivre des études. Elle convient également, par sa pédagogie particulière, à des jeunes peu adaptés à un enseignement purement théorique et conceptuel et contribue par là-même de notre objectif de réussite étudiante pour tous. Elle renforce évidemment les échanges indispensables entre le monde de l'entreprise et l'université, et facilite l'insertion professionnelle des étudiants."
Genevieve Fioraso έκανε την Πέμπτη μια επίσκεψη στο Πανεπιστήμιο του Cergy Pontoise, η οποία έχει αναπτύξει συμβάσεις. Fioraso Genevieve έκανε το ταξίδι με Thierry Repentin, Υπουργός για την Εκπαίδευση και μάθηση στην παρουσία του Henri Λάχμαν, Πρόεδρος του Εποπτικού Συμβουλίου της Schneider Electric, μια εταιρεία που έχει υπογράψει ένα από τα πρώτα συμβόλαια των ΜΜΕ και ανέπτυξε τη μάθηση και την κατάρτιση συμβάσεων. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 00:51 - - Permalien [#]


Les réseaux sociaux modifient les relations des jeunes diplômés avec les recruteurs

http://recruteurs.apec.fr/var/apec_site/storage/images/media/medias-delia/actualites-icono/iconos-de-une/images-libre-droit-100x100/reseaux-sociaux-jd/995131-1-fre-FR/Reseaux-Sociaux-JD_imgtwofullredacobject.pngLes réseaux sociaux professionnels, sur lesquels les jeunes diplômés sont très présents, constituent un outil de sourcing à la disposition des entreprises et des cabinets de recrutement. Pour autant, selon une enquête de l’Apec, ils ne présentent pas que des avantages et introduisent de nouvelles relations entre les recruteurs et les candidats
Les jeunes et les réseaux. Les jeunes diplômés sont très présents sur les réseaux sociaux professionnels (RSP): 6 jeunes sur 10 sont inscrits sur Viadeo et 4 sur 10 sur LinkedIn. Les diplômés d’écoles de commerce ont dans leur grande majorité (89%) au moins un compte sur un RSP; les universitaires apparaissent plus en retrait, plus d’un tiers d’entre eux n’étant sur aucun RSP. Si l’objectif premier des jeunes diplômés est de se constituer un réseau professionnel, ils utilisent également ces réseaux pour trouver un poste ou en changer, ainsi que pour effectuer une veille sur le marché de l’emploi.
Source: Apec, Attitudes et pratiques des jeunes diplômés concernant l’usage des réseaux sociaux et la recherche d’emploi, septembre 2012. Article rédigé par Didier Brou.
Consulter l'intégralité de l'étude au format PDF: Attitudes et pratiques des jeunes diplômés concernant l'usage des réseaux sociaux et la recherche d'emploi.

Professional social networks, in which graduates are very present, are a sourcing tool available to companies and recruitment agencies. However, according to a survey of APEC, they do not have the benefits and introduce new relationships between recruiters and candidates
Young and networks. Graduates are very present in professional social networks (RSP): 6 in 10 young people are on Viadeo and LinkedIn 4 of 10.  Graduates of business schools in their vast majority (89%) at least one account on a RSP, academics appear more withdrawn, more than a third of them being on any RSP. More...

Posté par pcassuto à 00:24 - - Permalien [#]

L'alternance, un investissement gagnant-gagnant

http://recruteurs.apec.fr/var/apec_site/storage/images/media/images/apec-rh-5-format-article/984696-1-fre-FR/Apec-RH-5-format-article_medium.jpgDe plus en plus suivies par les étudiants, les formations en alternance sont de véritables viviers de talents pour les entreprises. Pour peu que l'accueil des jeunes soit pensé en amont et accompagné en aval.
« Il y a une volonté forte de la part de notre entreprise de pouvoir profiter de l’alternance pour se constituer un vivier de jeunes potentiellement embauchables. Donc nous jouons vraiment la carte de la formation afin de pouvoir leur proposer derrière un poste en CDI. »
Les propos de ce responsable RH d’un groupe industriel relatés dans l’étude “L’Alternance dans l’enseignement supérieur” réalisée par l’Apec en septembre 2011, en font foi. Au-delà de l’obligation légale d’un minimum de 4% d’alternants dans l’effectif des entreprises, l’alternance - qui concerne désormais tous les secteurs - est un investissement gagnant pour l’ensemble des acteurs concernés... Article extrait d’Apec RH #5, le magazine trimestriel de l’Apec aux entreprises. Pour plus de renseignements sur le magazine, contactez nous par mail: apecrh@apec.fr.

Όλο και ακολουθείται από τους μαθητές, μαθήματα σάντουιτς είναι πραγματικά πισίνες ταλέντο για τις επιχειρήσεις. Όσο το πλήθος των νέων θεωρείται με ανάντη και κατάντη.
«Υπάρχει μια έντονη επιθυμία από την πλευρά της εταιρείας μας για να επωφεληθούν από την εναλλαγή για να δημιουργήσετε μια ομάδα δυνητικά απασχολήσιμοι νεολαίας. Γι 'αυτό και παίζουν πραγματικά την κάρτα της εκπαίδευσης, προκειμένου να τους παράσχει πίσω από μια μόνιμη θέση. » Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 00:22 - - Permalien [#]

L’insertion des jeunes diplômés - quelles évolutions en 15 ans

http://recruteurs.apec.fr/core/common/site/images/numeroAzurSmall0810805805.pngCet ouvrage est créé à l’initiative de l’Apec, Association Pour l’Emploi des Cadres, régie par la loi du 1er juillet 1901, et publié sous sa direction et en son nom. Il s’agit d’une oeuvre collective, l’Apec en a la qualité d’auteur. L’Apec a été créée en 1966 et est administrée par les partenaires sociaux (MEDEF, CFDT Cadres, CFE-CGC, FO-Cadres, UGICACFTC, UGICT-CGT). Toute reproduction totale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, sans l’autorisation expresse et conjointe de l’Apec, est strictement interdite et constituerait une contrefaçon (article L122-4 et L 335-2 du code de la Propriété intellectuelle).
La conception, l’analyse et la synthèse ont été réalisés par le Pôle Études du Département Études et Recherche de l’APEC: Brigitte Bos (Manager du pôle Etudes). Christophe Thill (Responsable d’études), Anne-Dominique Gleyen (Chargée d’études), Daniel Le Henry (Maquettiste). Septembre 2012. Télécharger l'étude.
L’Apec publie une analyse des évolutions de l’insertion professionnelle des jeunes diplômés (Bac + 4) depuis 15 ans. Celle-ci confirme que les taux d’emploi et d’insertion suivent la conjoncture économique. La hiérarchie des diplômes reste semblable: les écoles ou les formations les plus professionnalisantes offrent toujours de meilleures chances d’insertion. La seule modification concerne la nature du contrat de travail: les jeunes diplômés obtiennent tendanciellement de moins en moins souvent un CDI.
En savoir + > L’insertion des jeunes diplômés : quelles évolutions en 15 ans?

http://recruteurs.apec.fr/core/common/site/images/numeroAzurSmall0810805805.png This book was created at the initiative of APEC, Association for Employment Frameworks governed by the law of July 1, 1901, and published under his direction and on his behalf. It is a collective work, APEC has authorship. More> The integration of young graduates: what changes in 15 years? More...

Posté par pcassuto à 00:14 - - Permalien [#]

14 octobre 2012

Emploi - est-il permis de travailler après 50 ans?

Travailler après 50 ansConférence organisée par l'IAE Lyon et Acteurs de l'Economie Rhône-Alpes en partenariat avec Novances. Jeudi 18 octobre 2012 à 18 heures, IAE Lyon Site Manufacture des Tabacs, 16 rue Rollet, Lyon 8e (Métro Sans-Souci).
Le débat réunira Bernard Gaud (Président du MEDEF Rhône-Alpes), Catherine Glée (IAE Lyon), Elisabeth Le Gac (Secrétaire générale CFDT Rhône-Alpes), Benoit Poinas (Associé Novances) et Daniel Boyer, Vice-Président « FIDES ».
Avec un taux de chômage des plus de 50 ans qui explose, et un taux de retour à l’emploi  très faible ou assorti déqualification, plusieurs questions se posent:

    Le contrat de génération est-il suffisant pour inverser la tendance?
    Comment inciter les entreprises à former les plus de 50 ans pour accroître leurs compétences et les maintenir dans l’emploi?
    Quels outils mettre en œuvre pour faciliter les transitions professionnelles?
    La reprise d’entreprise est-elle la solution?
    Quelle est la responsabilité des entreprises dans ce fiasco social  et ce gâchis de compétences?
    Les banques n’ont-elles pas un rôle « civique » à jouer désormais pour soutenir les entreprises qui cherchent à maintenir l’emploi?
    Quelle est aujourd’hui l’action des pouvoirs publics pour accompagner le retour à l’emploi des seniors?
Pour y répondre, cette conférence réunira: 
    Bernard Gaud, Président du MEDEF Rhône-Alpes
    Catherine Glée, Directrice du Master Management des ressources humaines et organisations, IAE Lyon
    Elisabeth Le Gac, Secrétaire générale CFDT Rhône-Alpes
    Benoit Poinas, Associé Novances (reconversion de seniors via l'entrepreneuriat)
    Daniel Boyer, Vice-président de la Fédération Interrégionale pour le Développement de l’Emploi des Seniors « FIDES », Président de QUINQUACTIFS (association de Rhône-Alpes)
Débat animé par Violaine Madinier, journaliste.
INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT A CET EVENEMENT
.

Travailler après 50 ans Συνέδριο που διοργανώθηκε από το ΙΑΕ Ηθοποιοί Λυών και Οικονομία Rhône-Alpes, σε συνεργασία με Novances. Πέμπτη, 18 του Οκτωβρίου 2012 έως 18 ώρες, ΙΑΕ Λυών Ιστοσελίδας Εργοστάσιο καπνού, 16 rue Rollet, Λυών 8η θέση (μετρό Sans Souci).
Η συζήτηση στολίδι πληρούν Bernard (πρόεδρος του MEDEF Rhône-Alpes), Catherine Glee (ΙΑΕ Λυών), Elisabeth Le Gac (Γενικός Γραμματέας CFDT Rhône-Alpes), Benoit Poinas (Novances Συνεργάτης) και Daniel Boyer, Αντιπρόεδρος "FIDES"
. Περισσότερα...

 

 

Posté par pcassuto à 00:00 - - Permalien [#]

13 octobre 2012

Allocution de Thierry Repentin en direction du réseau des CARIF-OREF

http://www.prao.org/medias/photo/thierry-repentin_1349250579126.jpgLa retranscription du film diffusé lors des Rencontres Intercariforef de Toulouse, des 27 et 28 septembre 2012, est disponible en téléchargement (pdf). Allocution filmée en direction du réseau des CARIF-OREF de M. Thierry Repentin, Ministre délégué à la formation professionnelle et à l'apprentissage. Téléchargez la retranscription.
« Bonjour à tous,

L’adoption du projet de loi relatif aux emplois d’avenir, ainsi que le Conseil des Ministres qui est prévu exceptionnellement un vendredi, ce vendredi 28 septembre au matin, ne m’ont pas permis d’être, à l’occasion de votre rassemblement, à vos côtés. Croyez que je le regrette sincèrement. Pourquoi  Parce que nous avons énormément de choses à faire ensemble, et nous trouverons donc rapidement une autre occasion d’échanger autour des enjeux stratégiques du prochain acte de décentralisation.
Les CARIF-OREF auront effectivement un rôle central et stratégique à assumer sur le territoire régional au service de l’information, de l’accès à la formation, de sa qualité, des diagnostics au besoin de développement des compétences, mais également de l’appui au suivi et à l’évaluation des CPRDFP dont vous avez ici bien sûr accompagné l’adoption.
Je sais aussi que l’acte 3 de la décentralisation peut nourrir quelques inquiétudes parmi vous. Sans que je puisse, évidemment, encore en dire beaucoup car les discussions demeurent au sein du Gouvernement sur le sujet. Soyez convaincu que votre positionnement en appui de la Région, de l’Etat, mais également du CCREFP, vous assurera un rôle encore plus stratégique demain qu’aujourd’hui. Regardons ensemble la situation.
L’Etat gardera, comme cela a été annoncé, la compétence « emploi », mais, il a le souci de repenser ses missions, particulièrement sur les territoires. Ainsi, les Conseils régionaux verront leur compétence en matière de formation professionnelle confortée. Ces deux politiques publiques poursuivent des objectifs communs de développement économique des territoires et la création d’emplois. Qu’est-ce que cela signifie ?
Qu’un réseau comme le vôtre, qui bénéficie déjà de cette spécificité de produire des relations entre l’Etat et les Régions dans le champ « emploi-formation », doit demain, naturellement jouer un rôle particulier au service de la coordination de ces politiques. Par ailleurs, que la fonction d’observation du lien entre emploi-formation, au sein des territoires, va devenir de plus en plus importante. Un travail que vous avez réalisé pour accompagner la création des CPRDFP a été salué par tous. Cette expertise conditionne largement la pertinence des politiques publiques qui ont été ensuite mises en oeuvre. Elle ne peut donc que devenir de plus en plus importante.
Quant au travail autour de l’information et de l’accès à la formation, mais aussi, le contrôle de la qualité des formations dispensées sur le territoire, il ne peut lui aussi, que gagner en importance au service du service public de la formation professionnelle que j’appelle de mes voeux et du futur Compte individuel de la formation dont le Président de la République a demandé la création et sur lequel vous le savez, j’ai saisi le CNFPTLV pour qu’il produise des scénarios de faisabilité à l’échéance du début d’année 2013.
Je veux aussi vous dire que je sais que lors de la période qui vient de s’achever, vous avez eu le sentiment, peut-être, de ne pas avoir été suffisamment entendu et écouté. Je sais que le projet de base de données sur l’offre de formation, appelé désormais Dokelio, a notamment généré beaucoup de frustrations, d’inquiétudes, parce que ce projet induit la saisie des offres de formation par les organismes de formation eux-mêmes, et que vous n’avez pas clairement perçu la mission qui est attendue de vous dans la mise en oeuvre du projet.
La priorité est de réparer ce défaut de concertation. C’est d’autant plus important, qu’après avoir expertisé ces travaux, je suis personnellement convaincu de la nécessité d’un tel projet. De nombreux rapports ont souligné ces dernières années la nécessité de disposer d’une banque de données la plus exhaustive possible sur l’offre de formation continue, et à partir de là, sur la nécessité d’un outil commun de prescription. Tous les participants à ce projet, présents à l’occasion de la grande Conférence sociale, ont convenu de la nécessité de disposer d’un outil commun de recensement de l’offre et de prescription des places. C’est le sens du projet Dokelio.
Dokelio, c’est une base de données sur l’offre de formation permettant aux prescripteurs d’actions de formation, tels que Pôle emploi, les Missions locales, les Cap emploi ou l’APEC, de disposer de l’ensemble des informations nécessaires pour faciliter l’entrée en formation des demandeurs d’emploi et notamment la visibilité des places disponibles. Dokelio est aussi un espace partagé permettant de garantir à chaque acteur de la formation, l’accès à l’information dont il a besoin sans devoir créer d’autres passerelles informatiques.
Cette base de données sur l’offre de formation a vocation demain, c'est-à-dire en fait, dans le courant du premier semestre 2013, à se substituer aux systèmes actuels d’échange d’informations constitués de flux régionaux non homogène en terme de contenu que partagent les acteurs de la chaîne d’accès à la formation des demandeurs d’emploi, que sont les Conseils régionaux, vous-mêmes, les membres du SPE et les organismes de formation.
La mise en place de ce système national d’information sur l’offre de formation poursuit un triple objectif qui est au coeur de la politique que ce Gouvernement entend mettre en place pour améliorer l’accès des demandeurs à la formation. D’abord un objectif d’efficacité des politiques d’accompagnement vers le retour à l’emploi des demandeurs d’emploi sur le volet de l’offre de formation, en facilitant la prescription de la formation. Le bénéficiaire de la formation doit ainsi pouvoir entrer plus rapidement dans la formation répondant à son besoin.
C’est aussi un objectif de lisibilité et d’accessibilité, pour chaque acteur, des informations qualitatives et quantitatives relatives à l’offre de formation professionnelle dans un paysage marqué par, il faut bien le reconnaître, une grande diversité des acteurs. Connectée au site internet « Orientation pour tous », la base de données permettra ainsi à chacun, de connaître l’offre de formation financée dans le cadre de programmes publics ou non répondant à son besoin. C’est aussi un objectif d’équité très important entre les territoires, afin de dépasser les effets de frontières qui sont liés au périmètre régional et d’assurer une qualité de prestation homogène sur l’ensemble du territoire national.
La possibilité de trouver et de bénéficier de la formation répondant à son besoin sera sensiblement ainsi facilitée.
Ce système national ne doit pas être évidemment considéré comme construit contre vous. Les CARIF-OREF resteront les garants de la qualité de l’offre de formation saisie en ligne. Ils seront les interlocuteurs directs des organismes de formation pour les aider à mieux saisir leur offre. L’offre ne devient visible par les prescripteurs qu’une fois votre validation donnée.
Enfin ce dispositif n’a pas vocation à se substituer aux systèmes d’information actuellement utilisés en région qui disposent souvent de fonctionnalités propres de gestion des achats ou des prescriptions. Dokelio ne vise qu’à réunir un ensemble de données homogènes à l’échelle nationale, et à dialoguer avec des systèmes d’information régionaux pour les besoins particuliers des acteurs territoriaux. Il peut aussi s’interfacer avec des systèmes d’information régionaux qui préexisteraient.
Vous l’aurez compris, l’Etat entend que cet outil se mette en place rapidement au regard des enjeux majeurs qu’il recouvre. Il souhaite le faire cependant dans un cadre clair de coopération, de partenariats, avec tous les acteurs et en premier lieu avec vous.
C’est pourquoi, j’ai décidé de modifier la gouvernance du projet qui vient d’être réorganisée. Mon cabinet assure ainsi désormais le pilotage stratégique du projet. Il préside les réunions du Comité d’orientation du projet qui réunira désormais l’ensemble des acteurs et utilisateurs du projet: les Régions, l’Intercariforef, les partenaires sociaux, les prescripteurs (Pôle emploi, les Missions locales, l’APEC, l’AGEFIPH…) bien évidemment la DGEFP en leur qualité de MOA du projet Dokelio, Centre Inffo en qualité de MOE du projet. Enfin, un Comité technique réunit les experts métiers et les informaticiens de chacun des acteurs que je viens de citer.
J’ai en outre écrit en début de semaine à l’ensemble des Présidents de région pour leur présenter le projet et sa nouvelle gouvernance.
J’ai aussi communiqué à Vincent Merle, votre Président, un question-réponse sur le projet, qui doit vous être distribué. Et surtout, j’ai décidé la mise en place d’une phase test à partir du mois d’octobre 2012, dans 6 régions, afin de permettre à l’ensemble des acteurs concernés, de contribuer très opérationnellement, à la stabilisation des conditions de déploiement et de s’approprier l’outil. A cette occasion, l’ensemble des fonctionnalités disponibles de Dokelio seront ainsi présentées. Les propositions d’amélioration ou les besoins non couverts, identifiés à cette occasion seront étudiés pour améliorer la cible des services rendus par Dokelio. Cette phase test sera l’occasion de répondre aussi à toutes vos interrogations, et je n’en doute pas, de profiter en retour de votre expérience pour aussi améliorer cet outil.
Vous le voyez, ma priorité, elle est désormais d’associer à ce projet les Régions et votre réseau, de travailler en équipe, si vous me permettez cette expression un peu familière. Il n’est pas question, en tout état de cause, de faire cet outil contre vous, mais bien, avec vous. Au service de nos enjeux communs d’amélioration et de facilitation de la prescription de formation des demandeurs d’emploi et de transparence du marché de la formation. L’accès des demandeurs d’emploi à la formation, je le redis, c’est un enjeu majeur pour ce Gouvernement. La table ronde « formation » de la grande Conférence sociale a montré que cet enjeu était aussi, et bien logiquement, partagé avec les partenaires sociaux. Il doit au-delà, mobiliser tous les acteurs. Il appelle la coopération de tous dans la clarté, dans la transparence.
J’ai demandé à mon cabinet d’être totalement à l’écoute de votre association pour apporter des réponses à toutes les difficultés qui interviendront dans la conduite de ce projet qu’il nous faut mener ensemble à bien. Et dans cette mission, dans cet objectif, je sais pouvoir compter sur vous et je vous le redis, je serai à l’écoute de vos conclusions. »
ASSOCIATION DU RESEAU DES CARIF-OREF, Association loi 1901 - Siège social: 16 avenue Jean Moulin - 75014 Paris.
Voir aussi Rencontres inter-régionales des Carif-Oref, Rencontres inter-régionales des Carif-Oref.

http://www.prao.org/medias/photo/thierry-repentin_1349250579126.jpg The transcript of the film shown at the Rencontres Intercariforef Toulouse, 27 and 28 September 2012, is available for download (pdf). Remarks filmed towards Network-OREF CARIF Mr. Thierry Repentin, Minister for Vocational Training and learning. Download the transcript.
"Hello all,

The adoption of the bill on the jobs of the future, and the Council of Ministers, which is exceptionally planned a Friday, Friday, Sept. 28 in the morning, I was not allowed to be the occasion of your rally to your side.
Believe that I am truly sorry. Why Because we have a lot of things to do together, and we therefore find quickly another opportunity to discuss strategic issues around the next act of decentralization. The CARIF-OREF have indeed a central and strategic role to take on the regional territory in the service of information, access to training, quality, diagnoses the need for skills development, but also the support monitoring and evaluation CPRDFP you here of course with the adoption. More...

Posté par pcassuto à 00:00 - - Permalien [#]
Tags :