21 octobre 2012

Universities can learn student care from abroad

http://enews.ksu.edu.sa/wp-content/uploads/2011/10/UWN.jpgBy Jane Marshall. French universities could learn lessons from abroad on how to provide services for students, according to research from a high-level think-tank, which says their education should be more student-centred, and that with universities’ newly increased autonomy they should take over more responsibility from the state for students’ living conditions.
In its report, Quels services rendus aux étudiants par les universités? – Les enseignements d’expériences étrangères, the Centre d’Analyse Stratégique (CAS), a research centre attached to the prime minister’s office, compared France’s provision of services for university students with those of seven universities in four countries: East London and Oxford in England, Hiroshima and Seikei in Japan, Södertörn and Uppsala in Sweden, and Geneva in Switzerland...
Lessons for France
The CAS found the experiences of other countries had rich lessons for France.
It said French universities should develop their péri-universitaire services, which were a common preoccupation in the other countries. In France, however, research was a greater priority and resources were limited and not directed strategically.
The LRU university autonomy law had only just taken effect, and universities remained in “a situation of semi-autonomy compared with their European counterparts”.
First, said the CAS, French universities should become student-centred, with particular attention given to counselling lycée (higher secondary) pupils about university courses, student support and consideration of students’ future employment prospects. Universities would gain by understanding the expectations of their students, organising the institution around them and giving more attention to those who needed it.
Second, they should improve their para-universitaire services, particularly housing and catering, and adapt them to local needs.
Third, university funds should be directed more towards péri-universitaire services, which could be paid for by adjusting universities’ finance relative to other kinds of higher education, differentiating funds allocated to universities depending on their students’ educational qualifications and increasing finance from regional authorities, businesses – and students.
Fourth, students should be encouraged to participate in designing and managing the services provided by the universities. More...

Posté par pcassuto à 11:08 - - Permalien [#]


Premières assises de l'emploi et de la formation en Corse

La collectivité territoriale de Corse, l'Etat et les acteurs socioprofessionnels organisent les premières assises de l'emploi et de la formation.
La conférence de lancement  se déroulera le lundi 22 octobre de 10h à 13h au Palais de Congrès d'Ajaccio. En savoir +. Lancement du site lundi 22 octobre. Contact: contact@assisesemploiformationcorse.fr.
La Collectivité Territoriale de Corse, l'Etat et les acteurs professionnels se mobilisent pour l'emploi et organisent le lundi 22 octobre 2012 au Palais des Congrès d'Ajaccio, les 1ères Assises de l'emploi et de la formation en Corse.
Cliquez ici pour donner votre avis et poser vos questions.

baseline

Posté par pcassuto à 10:55 - - Permalien [#]

Les 10 ans de la VAE - 2002-2012

http://www.runformation.org/images/stories/sem_vae_bandeau_oct2012.gifVillage Bienvenue, 14 chemin de Ligne - Domaine Bois Court, 97438 Sainte-Marie, 31 octobre 2012
10 ans
La Loi de Modernisation Sociale du 17 janvier 2002 sur la Validation des Acquis de l’Expérience a maintenant 10 ans. Elle institue un nouveau droit individuel, celui de la Validation des Acquis de l’Expérience.
Ce dispositif permet l’obtention de tout ou partie d’une certification (diplôme, titre professionnel ou certificat de qualification professionnelle), sur la base d’une expérience professionnelle, salariée, non-salariée, bénévole ou élective.
Cette expérience en lien avec la certification visée est validée par un jury.
Sont accessibles par la VAE les diplômes et titres à finalité professionnelle, ainsi que les certificats de qualification professionnelle (CQP), enregistrés dans le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).
Les enjeux du dispositif VAE sont multiples pour les individus, les entreprises et dans une vision plus globale, pour la formation professionnelle.
Ce dispositif suscite incontestablement un grand intérêt, tant de la part des candidats potentiels, que des entreprises et des financeurs.
Cette journée a pour objectif:
• De valoriser les initiatives locales y compris pour les publics les plus fragiles
• De rapprocher les professionnels de la formation et du milieu socio-économique réunionnais
• De définir les conditions de poursuite des travaux d’accompagnement des acteurs de la VAE
• De donner une nouvelle impulsion au développement de la VAE à partir du bilan de ces 10 dernières années
Des témoins apportent leur plus-value : André CHAUVET, Michel GORBATOFF, Tristan KLEIN Merci aux intervenants et aux participants qui vont, tout au long de cette journée, nous informer et nous sensibiliser afin que nous puissions, collectivement, imaginer le devenir de la VAE dans notre région.
Les Tables rondes
Table ronde 1 - De l’information conseil orientation à la validation

La VAE permet d’obtenir tout ou partie d’une certification à finalité professionnelle sur la base d’une expérience professionnelle salariée, non-salariée (commerçant, conjoint/collaborateur, professions libérales, agriculteur ou artisan…) bénévole (syndicale, associative) et/ou élective, à condition que la certification visée soit en lien avec l’expérience.
Depuis sa mise en oeuvre, 40 000 Réunionnais(es) sont venu(es) s’informer sur la VAE, 7 000 personnes ont obtenu une validation dont 4 000 validations totales et 3 000 validations partielles.
S’engager dans une démarche de VAE représente pour la personne un investissement dans un parcours singulier organisé en plusieurs étapes et proposé par différents acteurs, qui va de l’information conseil du futur candidat à la validation.
Table ronde 2 - Le regard de l’entreprise sur la VAE

Pour l’entreprise comme pour les salariés, la VAE représente un véritable enjeu, si elle s’inscrit dans un projet collectif d’entreprise et dans une dynamique territoriale.
Une étude conduite au mois de juin dernier sur l’île de La Réunion auprès de dirigeants d’entreprises et des structures d’accompagnement des entreprises confirme ces hypothèses:
• La VAE répond à un besoin des salariés
• La VAE constitue un axe stratégique de développement pour les dirigeants d’entreprise qui ont une sensibilité RH
• La VAE accompagne l’émergence du dialogue social
• La VAE, à l’initiative de l’entreprise, peut être couplée à une démarche GPEC
• La VAE s’inscrit dans la sécurisation des parcours professionnels
Quels gains pour l’entreprise et quels leviers à utiliser pour s’inscrire dans une relation gagnant/gagnant entre salariés et entreprises ?
Table ronde 3 - La Vae comme outil de sécurisation de parcours

Avant la parution de la Loi de Modernisation Sociale du 17 janvier 2002, 60% de la population active à La Réunion ne possédait pas le premier niveau de certification (30% en métropole). Dix ans après, ce taux de non certifié a diminué de plus de 20 points à La Réunion comme en métropole.
Pour les publics de premier niveau de qualification, la non maîtrise de compétences clés représente encore aujourd’hui un obstacle à leur insertion ou à leur maintien dans l’emploi
Pour l’entreprise, le développement des compétences de ses salariés est également un enjeu de maintien dans l’emploi et de développement de sa compétitivité.
Comment apporter aux entreprises et aux salariés des réponses innovantes et efficaces en termes de sécurisation des parcours ?
Programme
8h30 - Accueil des participants
9h15 - Ouverture de la journée par:
    Jean Lux MARX, Préfet de la Région Réunion,
    Didier ROBERT, Président du Conseil Régional de La Réunion,
    Louis BIANNIC, Directeur de la Direction de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt
    Mostafa FOURAR, Recteur de l'Académie de La Réunion
9h30 - Introduction des travaux par le Grand Témoin
9h45 - De l'information conseil orientation à la Validation. Témoin expert: André CHAUVET
11h00 - Pause
11h15 - Le regard de l'entreprise sur la VAE. Témoin expert: Michel GORBATOFF
12h30 - Pause déjeuner
14h15 - La VAE comme outil de sécurisation des parcours. Témoin expert: Tristan KLEIN
15h30 - Clôture par le Grand Témoin. Quelles perspectives pour la VAE?
Rafraîchissement. Journée animée par Cécile THOMAS, journaliste. Grand Témoin: André CHAUVET
Public cible:
    Professionnels de la formation professionnelle
    Professionnels du milieu socio-économique réunionnais
Inscription

Compléter le formulaire d'inscription.
A télécharger
Plan d'accès (format pdf).
Programme détaillé (format pdf).
Contact

    Par courriel : mcboyer@runformation.org ou crougemont@runformation.org.
    Par téléphone : 0262 28 30 47.
Voir aussi VAE - dix ans déjà, La VAE d’hier à aujourd’hui, et demain, 10 ans déjà! La VAE fête ses dix ans en Languedoc Roussillon, Les 10 ans de la VAE - Georges Asseraf, Les 10 ans de la VAE - réseau des CARIF OREF, Les 10 ans de la VAE par le réseau des CARIF OREF - Limoges - 20 septembre 2012, La chanson des 10 ans de la VAE, VAE - 10 ans - le 17 janvier 2012, Retour sur les 10 ans de la VAE en Pays de la Loire, Anniversaire - 10 ans de VAE, 10 ans de VAE en Auvergne, La VAE fête ses 10 ans, VAE, 10 ans de mobilisation, 40 ans de formation professionnelle continue, 10 ans de VAE, Les 10 ans de la VAE - réseau des CARIF OREF, 10 ans de la VAE en Rhône-Alpes, La VAE souffle ses dix bougies, Parution de l'Echo du CARIF sur les 10 ans de la VAE, 10 ans de pratiques de la VAE dans les Universités de Bretagne, Les dix ans de la VAE en Languedoc-Roussillon, La VAE fête ses 10 ans, Les 10 ans de la Vae en Franche-Comté, LA VAE fête ses 10 ans, Les 10 ans de la VAE à La Réunion, Les 10 ans de la VAE en Haute-Loire, 10 ans de la VAE - Voiron, Les 10 ans de la VAE en Picardie.

http://www.runformation.org/images/stories/sem_vae_bandeau_oct2012.gif Welcome Village, 14 chemin de Ligne - Domaine Bois Court, 97438 Sainte-Marie, 31 October 2012
10 years

Social Modernisation Act of 17 January 2002 on the Validation of Acquired Experience now 10 years old.
It creates a new individual right, the Validation of Acquired Experience.
This device allows the production of all or part of a qualification (degree, diploma or certificate of professional qualification), based on professional experience, employee, non-employee, volunteer or elective
.
See also VAE - ten years ago, VAE yesterday and today and tomorrow, 10 years already! VAE celebrates ten years in Languedoc Roussillon, 10 years of VAE - Georges Asseraf, 10 years of VAE - Network CARIF OREF, 10 years of VAE by the network CARIF OREF - Limoges - September 20, 2012, The song of the 10th anniversary of the APL, APL - 10 years - 17 January 2012, Back to the 10 years of VAE in Pays de la Loire, Anniversary - 10 years of APL, APL 10 years in Auvergne, VAE celebrates its 10th anniversary, VAE, 10 years of campaigning, 40 years of vocational training, 10 years of VAE, 10 years of VAE - Network CARIF OREF, 10 years of VAE in Rhône-Alpes, VAE its breath ten candles, Publication of the Echo CARIF over 10 years of VAE, 10 years of practice of VAE in the universities of Britain, Ten Years of VAE in Languedoc-Roussillon, VAE celebrates its 10th anniversary, The Vae 10 years of Franche-Comté, LA VAE celebrates its 10th anniversary, 10 years of VAE in Reunion, 10 years of VAE in Haute-Loire, 10 years of VAE - Voiron, 10 years of VAE in Picardy. More...

Posté par pcassuto à 10:14 - - Permalien [#]

Le marché de la formation professionnelle continue de La Réunion

La DIECCTE de La Réunion publie les derniers chiffres de L’activité des organismes de formation de La Réunion.
Le Service Régional de Contrôle de la Direction des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l'Emploi de La Réunion (Pôle entreprises - emploi - économie) a réalisé les derniers statistiques du marché de la formation professionnelle continue de La Réunion sur l'activité des organismes de formation de La Réunion en 2010. Vous pouvez le télécharger.
Droits et obligations des organismes de formation
A travers différents documents réalisés par le Service Régional de Contrôle de la formation de la DIECCTE de La Réunion, nous vous présentons les grands principes de la législation et de la règlementation applicable aux dispensateurs de formation professionnelle continue.
Guide de déclaration des organismes de formation
:

  1. La déclaration d'activité d'un prestataire de formation
  2. Constitution du dossier de déclaration d'activité
  3. La procédure d'exonération TVA
  4. Le bilan pédagogique et financier
  5. Les obligations comptables
  6. La publicité
  7. La réglementation
Les annexes:
- Modèle de convention de formation professionnelle
- Modèle de contrat de formation professionnelle
- Adaptations du plan comptable général
- Liens utiles
Guide des droits et des obligations des organismes de formation
  1. Les missions du Service Régional de Contrôle.
  2. Actions de formation professionnelle continue.        
  3. Obligations à l'égard du Service Régional de contrôle.                           
  4. Obligations à l'égard des financeurs.
  5. Obligations à l'égard des stagiaires.
  6. Autres obligations
  7. Sanctions pénales
  8. Contrôle
  9. Convention collective

Dernières statistiques sur les prestataires de formation et leurs activités: 2010 - Les précédents statistiques: 2009, 2008, 2007.
Sur le site internet DIECCTE Réunion, consulter les rubriques spécifiques sur l
es droits et obligations des prestataires de formation et sur les statistiques de l'activité de formation.
Site internet : http://www.travail-emploi-sante.gouv.fr/regions,586/reunion,1214/ - non disponible pour le moment

  1. Vous êtes sur la page d'accueil de la DIECCTE de la Réunion:
  2. Se positionner à gauche de l'écran et cliquer sur « dossiers thématiques »
  3. Un dérouleur apparaîtra : se positionner et cliquer sur « organismes de formation »
  4. Ouverture de la  1ère page avec des sous-titres, cliquer sur le sous-titre « droits et obligations des organismes de formation »
  5. Ouverture de la 2ème page; cliquer à nouveau sur le sous-titre « droits et obligations des organismes de formation »
  6. Vous accédez au document.

Contacts:

  • Secrétariat - Mme BONNET Geneviève - Tél.: 02 62 94 07 12 - Courriel : angele.lee-fong-chi@travail.gouv.fr
  • Responsable - Mme LEE FONG CHI Angèle - Tél.: 02 62 94 07 25 - Courriel : genevieve.bonnet@travail.gouv.fr
  • N° fax : 02 62 94 07 18
.Réception du public sur rendez-vous
.Horaires d'ouverture au public : de 8 h 30 à 12 h (sur rendez-vous)
.Réception appels téléphoniques : de 14 h 30 à 16 h

.Portail national officiel de Déclaration d'Activité (DA) et de Bilan Pédagogique et Financier (BPF): https://www.declarationof.travail.gouv.fr/
.Liste publique des structures de formation ayant un numéro de déclaration d'activité de prestataire de formation : https://www.listeof.travail.gouv.fr.
Το Reunion DIECCTE δημοσιεύει τα τελευταία στοιχεία από το οργανισμοί κατάρτισης των επιχειρήσεων Reunion.
Η Περιφερειακή Υπηρεσία Ελέγχου Διοίκηση Επιχειρήσεων, Ανταγωνισμού, Κατανάλωσης, Εργασίας και Απασχόλησης Reunion (Pôle επιχειρήσεις - απασχόληση - οικονομία) ολοκλήρωσε τα τελευταία στατιστικά στοιχεία της αγοράς συνεχή επαγγελματική κατάρτιση των Συνάντηση με τη δραστηριότητα των οργανισμών κατάρτισης Reunion το 2010.
Μπορείτε να κατεβάσετεΠερισσότερα...

Posté par pcassuto à 09:53 - - Permalien [#]
Tags : ,

Une convention pour sécuriser les parcours dans les Dom

La convention opérationnelle signée à Paris entre Opcalia et Pôle emploi vise la sécurisation des parcours dans les Dom. Cette convention est conclue pour une période de quinze mois et s’achève à fin 2013.
Elle s'adresse plus particulièrement aux publics jeunes, seniors ainsi que les personnes en situation de handicap. Les volets inhérents de cette convention montrent bien la réalité des besoins des entreprises et du marché de l'emploi puisque ces volets sont orientés sur:

  • La sécurisation des parcours professionnels
  • La lutte contre l'illettrisme
  • La création d'un observatoire interrégional
Pôle Emploi et Opcalia ont mis en œuvre un plan stratégique qui visent les cinq Dom à savoir la mise en place des actions innovantes permettant la qualification des demandeurs d'emploi et le reclassement des salariés licenciés économiques en fonction des fonds mobilisés suite à l'appel à projet du FPSPP 2012.
A noter qu'un Observatoire emploi-formation dans les Dom va également voir le jour. Cet Observatoire a pour rôle de capitaliser les informations issues de Pôle emploi et d'Opcalia afin d'élaborer un programme d'actions avec les conseils régionaux et de décliner une offre de formation par filière et par territoire.
Source : Le Journal de l'île, 15 octobre 2012, p. 20
Site du Journal de l'île.

Convention signed in Paris between operational Opcalia and employment center is career security in Dom. This agreement is concluded for a period of fifteen months and ends in late 2013. Source: The Journal of the island, 15 October 2012, p. 20. Site Journal of the island. More...

Posté par pcassuto à 09:48 - - Permalien [#]


ManpowerGroup et Microsoft lancent l'Université des Talents du Numérique et du Digital

L'objectif de l'Université des Talents du Numérique et du Digital est d'accompagner des candidats en recherche d'emploi, ayant des compétences dans les métiers de l'informatique.
Lancée par Manpower France et Microsoft, l'Université des Talents du Numérique et du Digital, s'adresse à tous les partenaires Microsoft recherchant des candidats sur les métiers de l'informatique faisant l’objet d’une forte demande.
Cette initiative est décrite comme « une approche sur-mesure de sélection, de formation et d'accompagnement de candidats en recherche d'emploi, bénéficiant déjà d'une formation initiale ou d'une expérience en informatique ».
Métiers concernés par les formations dispensées
  • développeur .net
  • ingénieur systèmes réseaux et virtualisation
  • consultant décisionnel (SQL/BI)
  • ingénieur private cloud & infrastructure
  • ingénieur infrastructure et communication unifiée
  • ingénieur d'études portail
  • réseaux sociaux et travail collaboratif (SharePoint)
Les formations durent entre 20 et 25 jours et sont accessibles aux candidats justifiant de 2 à 3 années d'expérience. Les candidatures sont gérées par Manpower et peuvent être déposées en ligne sur le site de leur filiale Futurskill.
D'ici à fin 2012, 100 personnes seront formées. L'objectif pour la fin d'année 2013 est fixé à 500 personnes formées et certifiées.
Ο στόχος του Πανεπιστημίου ταλέντα Digital και Digital είναι να υποστηρίξει τους υποψηφίους που αναζητούν εργασία με εξειδίκευση στους τομείς της τεχνολογίας των πληροφοριών. Ξεκίνησε από τη Microsoft και Manpower Γαλλία, το Πανεπιστήμιο του Ταλέντα Digital και Digital, είναι ανοικτή σε όλους τους συνεργάτες της Microsoft αναζητεί υποψηφίους για τη σταδιοδρομία σε θέμα υπολογιστών στην υψηλή ζήτησηΠερισσότερα...

Posté par pcassuto à 09:30 - - Permalien [#]

Appel à projets territoriaux pour favoriser l'insertion socio-professionnelle

Le site de la Région BretagneL’obtention d’une qualification constitue un atout déterminant en terme d’insertion professionnelle, plus particulièrement en temps de crise. La Région Bretagne propose plusieurs dispositifs à destination des demandeurs d'emploi pour accéder à une qualification et construire un parcours professionnel. Pour autant, certains publics ne trouvent pas de réponse appropriée avec ces prestations de formation car elles peuvent ne pas convenir à leur situation. C'est pourquoi la Région Bretagne se mobilise et lance un appel à projets pour agir en faveur des personnes rencontrant des difficultés d'insertion socio-professionnelle, en soutenant des projets innovants quant à leur approche pédagogique, la méthodologie employée et les partenariats pressentis.
Les objectifs

Cette appel à projets a pour objectifs:
    De susciter l’émergence de projets de formation expérimentaux afin de favoriser l’insertion socio-professionnelle de certains publics qui rencontrent des difficultés pour accéder ou pour se maintenir sur des prestations de droit commun;
    De soutenir des projets de formation qui apportent une valeur ajoutée ou qui font la preuve d’une innovation par rapport aux dispositifs déjà existants (dont le DRIP);
    D’encourager la coopération entre les acteurs d’un territoire ainsi que la complémentarité des compétences.
La formation proposée doit donc s’inscrire dans un projet global intégrant des actions complémentaires à la formation, permettant une réponse plus adaptée à la problématique du public visé.
Pour qui ?

Seules les structures habilitées en tant qu’organismes de formation peuvent soumettre des projets. Toute structure souhaitant déposer un dossier de candidature dans le cadre de cet Appel à projets devra fournir:
    Pour les organismes ayant plus de 6 mois d’activité: le document attestant de l’enregistrement du candidat auprès de la DIRECCTE en tant qu’organisme de formation;

    Pour les organismes ayant moins de 6 mois d’activité: la copie du courrier de déclaration d’activité adressé à la DIRECCTE.
Les groupements de structures ne sont pas autorisés à soumettre un projet.
Pour quels types de projets ?

Les projets proposés devront viser des publics jeunes ou adultes dont l’objectif est de mener à bien leur insertion socio-professionnelle. Il s’agira donc de proposer un diagnostic au regard d’un public ou d’une problématique spécifique.
Modalités et critères de sélection des projets

Les dépenses éligibles à l'aide régionale sont uniquement les coûts pédagogiques liés à l’action de formation. Le financement des projets n’est pas reconductible. Les dossiers seront examinés par les services de la Région Bretagne. Les projets recevables seront ensuite présentés au Comité de Coordination Locale (CCL) de la Maison de la Formation Professionnelle du territoire concerné. Enfin, les projets retenus au titre du présent Appel à projets seront soumis au vote des élus du Conseil Régional de Bretagne lors de la Commission Permanente de février 2013.
Constitution et dépôt du dossier
Les candidats déposeront un dossier présentant leur parcours et leur activité habituelle ainsi que le contenu du projet faisant l’objet de la demande, dont la description sera particulièrement détaillée. Ce dossier est annexé à la fiche pratique «dossier de demande de subvention »
Le dossier de présentation devra permettre d’appréhender de manière claire et précise le projet:
    Les éléments de contexte et la description des objectifs,
    Le caractère innovant,
    Le cadre partenarial,
    Le descriptif technique,
    La méthodologie d’évaluation,
    Le budget prévisionnel.
Pour les autres pièces à joindre au dossier, consulter le dossier de cadrage disponible ci-dessous en téléchargement.
Le dossier complet est à adresser en deux exemplaires  par voie postale, à:

Monsieur le Président du Conseil régional de Bretagne
Direction de l'égalité et de la formation tout au long de la vie

Service parcours d'accès à la qualification
283 avenue du Général Patton
CS 21101
35711 RENNES Cedex 7
Date limite de dépôt des dossiers : 15 novembre 2012

Réunions d'informations organisées par les Points Régions :  du 8 au 12 octobre 2012
Date de sélection des projets : commission permanente de février 2013
Date de démarrage des actions de formation : entre le 01 mars 2013 et le 30 septembre 2013
La durée des formations ne pourra pas excéder 12 mois.
Dossier de cadrage.
Dossier de demande de subvention.

The site of the Brittany Region Obtaining a qualification is a key asset in terms of employability, particularly in times of crisis. Region Bretagne offers several devices intended for job seekers to access qualifications and build a career. However, certain public can not find an appropriate response to these training services because they may not be suitable for their situation. This is why the Brittany Region rallies and calls for proposals to act on behalf of people experiencing difficulties socio-professional integration, supporting innovative projects on their pedagogical approach, the methodology and partnerships approached. More...

Posté par pcassuto à 02:46 - - Permalien [#]

Zoom sur la VAE - un levier efficace favorisant la mobilité

Etude nationale: Regards croisés sur les mobilités. La branche sanitaire, sociale et médico-sociale, en partenariat avec le PRAO, publie une étude >> Lire l'étude.
Zoom sur la VAE - un levier efficace favorisant la mobilité (p. 51-53 de l'étude). RÉDIGÉ PAR PRAO – Oref de la région Rhône-Alpes
La Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) est un droit individuel, inscrit dans le Code du travail, issu de la loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002. Elle permet à toute personne de faire reconnaître les compétences acquises au cours d’une activité salariée, non salariée ou bénévole, en obtenant un diplôme, titre ou certificat de qualification professionnelle en lien avec son expérience.
La VAE s’est développée progressivement depuis 2002 dans le secteur sanitaire et social. Par exemple, le diplôme d’éducateur spécialisé a été ouvert à la VAE en juillet 2004; celui d’aide-soignant en janvier 2005. En plus du dispositif de droit commun, Unifaf propose depuis 2009 un dispositif de soutien de Branche à la VAE (DSB) ouvert à huit diplômes du travail social.
Des informations quantitatives sur la VAE existent, comme les tableaux de bord annuels réalisés par les Carif-Oref sur les candidats ayant effectué une démarche de VAE. Cependant, peu d’éléments qualitatifs sont disponibles pour connaître le parcours des candidats ou encore les effets de la VAE sur l’évolution professionnelle des personnes.
Plusieurs questions se posent: l’obtention d’une certification par la VAE a-t-elle permis un changement professionnel et dans quels délais? Comment la VAE est-elle perçue par les salariés et par les employeurs? Quels sont les dispositifs d’accompagnement mobilisés par les personnes entrant dans cette démarche?
L’analyse des entretiens réalisés auprès d’employeurs, de représentants du personnel et des salariés a permis d’apporter des éléments de réponse concernant les caractéristiques des salariés engagés dans une démarche de VAE, l’impact de la VAE sur leur évolution professionnelle, les points de vue, divergents, des employeurs sur la VAE et enfin les outils d’accompagnement mobilisés.
Caractéristiques des personnes ayant suivi une VAE
Parmi les 80 salariés rencontrés, près de 20% d’entre eux ont abordé le thème de la VAE au cours des entretiens. Sept personnes ont validé totalement un diplôme du sanitaire et social et dix autres ont un projet en cours ou envisagent de s’engager dans la démarche.
Les personnes qui ont validé travaillent actuellement dans les régions Languedoc-Roussillon, PACA et Rhône-Alpes, dans le secteur de la dépendance (personnes âgées, personnes handicapées) et de la protection de l’enfance. Elles ont obtenu l’un de ces quatre diplômes par la VAE: auxiliaire de vie sociale (DEAVS), aide-soignant (DEAS), moniteur-éducateur (DEME) ou éducateur spécialisé (DEES).
Effets de la VAE sur l’évolution professionnelle
Pour les personnes non qualifiées, la VAE apparaît comme une étape dans un parcours de stabilisation professionnelle Plusieurs parcours de reconversion professionnelle comportent une première étape de validation des acquis, qui facilite ensuite l’accès à une qualification complémentaire, gage d’une stabilisation dans l’emploi.
Le parcours de Madame J. illustre parfaitement ce cas. Elle a quitté le système scolaire après la classe de 3e, sans qualification. Pendant plusieurs années, elle a travaillé comme assistante de vie à domicile, enchaînant les contrats à durée déterminée. Elle obtient le diplôme d’État d’auxiliaire de vie sociale par la VAE. Si elle continue d’alterner des contrats courts, à domicile ou en établissements, l’obtention de ce premier diplôme a renforcé sa confiance en elle et lui a donné l’envie de poursuivre son évolution professionnelle. Dans une seconde étape, elle a pu accéder à la formation d’aide-soignante, en étant dispensée de l’épreuve de sélection grâce aux passerelles entre diplômes.
Dès l’obtention du diplôme d’aide-soignante, elle a eu accès à un CDI, après dix années de succession de contrats courts.
Après cette phase de stabilisation dans l’emploi, plusieurs personnes envisagent de préparer le diplôme d’aide médico-psychologique (DEAMP), par la VAE ou la formation, dans le souci de mieux prendre en charge les personnes.
Dans d’autres cas, la VAE permet l’accès à une qualification supérieure qui n’est pas toujours accompagnée d’une mobilité ascendante

Plusieurs cas ont été observés dans la filière éducative, avec l’obtention de diplômes de moniteur-éducateur et d’éducateur spécialisé. Les personnes ayant validé ces diplômes n’ont pas eu d’évolution professionnelle immédiate, les établissements n’ayant pas toujours de postes qualifiés à pourvoir. Ces démarches de VAE étaient essentiellement des projets individuels, indépendants des projets d’évolution des établissements. Ces cas ont souvent été observés dans des territoires ruraux où les possibilités de changement d’établissements sont plus réduites qu’en zone urbaine. De plus, l’attachement des personnes à leur territoire les incite à attendre une opportunité locale, parfois pendant plusieurs années.
Les personnes rencontrées se trouvant dans cette situation ne considèrent pas de manière négative le fait de ne pas évoluer vers un poste plus qualifié. Deux raisons sont évoquées: d’une part, la satisfaction personnelle d’avoir obtenu un diplôme d’un niveau supérieur et d’autre part, la possibilité d’un élargissement de leurs activités liée aux modes de travail en équipe (AMP, ME, ES) où les frontières entre fonctions sont parfois poreuses (par exemple, formalisation écrite de projets par des moniteurs-éducateurs).
Des perceptions de la VAE variables selon les employeurs: du scepticisme au plébiscite

Les dirigeants interrogés ont souvent évoqué le développement de la VAE dans leurs structures, avec toutefois des perceptions divergentes. Trois cas de figure ressortent des entretiens.
≥ Certains employeurs, souvent dans le social, ont une vision négative de la VAE. Selon eux, ce dispositif ne peut remplacer « une vraie formation ». Au-delà d’un attachement à une tradition de formation, trois types d’argument sont avancés. D’une part, il y a peu d’apports conceptuels en VAE; ces apports théoriques leur paraissant nécessaires à l’exercice des métiers du social. D’autre part, la VAE est une démarche individuelle qui offre moins d’ouverture et de possibilités d’échanges qu’une formation en groupe avec une diversité d’intervenants. Enfin, selon ces employeurs, c’est une démarche longue, difficile et contraignante en terme d’exigence de formalisation du dossier.
≥ D’autres employeurs y ont recours « par défaut ». La VAE permet de répondre aux exigences de qualification accrues (évolution des structures pour accueillir des publics plus dépendants ou plus difficiles) tout en respectant les contraintes budgétaires fortes. Ce recours à la VAE s’inscrit en complémentarité du plan de formation.
Cette utilisation limitée renvoie aux questions que se posent les employeurs: quelle implication de l’établissement dans l’accompagnement des salariés? Quelles possibilités d’évolution suite à l’obtention d’un nouveau diplôme?
Dans cette catégorie d’employeurs, certains présentent la VAE comme une possibilité, à terme, d’évolution professionnelle. Par exemple, des moniteurs-éducateurs ont été embauchés pour remplacer des éducateurs spécialisés partis en retraite; ces personnes pourront ensuite suivre une démarche de VAE d’éducateur spécialisé. Cette pratique est cependant perçue par les représentants du personnel comme un risque à court terme de déqualification de la structure des emplois.
≥ Une troisième catégorie d’employeurs plébiscite le dispositif, plus souple et moins coûteux qu’un départ en formation.
Certains articulent les projets de VAE au projet de leur établissement, dans une stratégie de fidélisation. Ils accompagnent leurs salariés dans la démarche, créant ainsi un contexte favorable à la démarche de VAE. C’est le cas par exemple d’un directeur, ancien éducateur spécialisé, qui aide ainsi les salariés de son établissement à prendre du recul par rapport à leurs pratiques professionnelles.
D’autres employeurs, principalement dans les capitales régionales, encouragent le recours à la VAE pour faciliter une mobilité externe. Selon l’un d’eux, la carrière idéale devrait correspondre à une succession de projets d’une durée moyenne de quatre à cinq ans: « il faut qu’ils bougent et pas seulement par de la mobilité interne ». Ce point de vue est surtout porté dans des zones connaissant peu de difficultés de recrutement.
Les outils d’accompagnement à la VAE

Avant de s’engager dans le dispositif de VAE, les premiers relais d’information efficaces s’avèrent souvent être des contacts de proximité. Des collègues parlent de leur expérience de VAE, ce qui incite la personne à chercher ensuite plus d’informations: « Ici, on avait déjà deux ou trois moniteurs éducateurs qui étaient passés par là… On en a discuté et je me suis lancé ». Puis, l’expérience des premiers vient en aide aux suivants dans la préparation des dossiers de VAE.
Au-delà du soutien de leur entourage, les candidats peuvent bénéficier de deux types d’accompagnement: le dispositif de droit commun et le dispositif spécifique de soutien de Branche à la VAE (DSB).
Le parcours des candidats dans le dispositif de droit commun

Il comporte quatre étapes:
≥ l’information préalable des candidats, pour définir le projet
et le diplôme à valider
≥ le dépôt de la demande de VAE, pour en vérifier la recevabilité,
≥ l’élaboration du dossier VAE,
≥ le passage devant le jury.
Le candidat peut se faire accompagner dans sa préparation à la validation. Un accompagnement facultatif de 24 heures est assuré par des organismes de formation. Il peut prendre différentes formes, notamment le repérage et la formalisation des compétences acquises, ainsi qu’une aide méthodologique à la rédaction du dossier VAE.
Lors de l’enquête, la plupart des salariés engagés dans la démarche de VAE ont bénéficié d’un accompagnement dans le cadre du dispositif de droit commun, financé sur le plan de formation des établissements ou dans le cadre du congé individuel de formation.
Deux catégories d’organismes de formation réalisent cet accompagnement: des organismes généralistes coexistent avec des structures spécialisées dans le sanitaire et social. Si les structures généralistes maîtrisent les étapes du parcours, la valeur ajoutée des structures spécialisées dans le secteur, pointée à plusieurs reprises par les salariés, porte sur la formalisation des compétences professionnelles spécifiques. Pour autant, c’est très souvent la logique de proximité géographique qui préside au choix du prestataire.
L’accompagnement à la VAE dans le dispositif de soutien de Branche (DSB)

Pour optimiser les chances d’obtention du diplôme par la VAE, la Branche propose depuis plusieurs années un accompagnement renforcé, le dispositif de soutien de Branche à la VAE (DSB). Dans le cadre du plan de formation des établissements, cet accompagnement de 179 heures pour le secteur social et médico-social, et 253 heures pour le secteur sanitaire (durées maximales, adaptées aux situations), pris en charge par Unifaf, comprend un diagnostic, un appui méthodologique à la rédaction du dossier de VAE, avec des temps individuels et collectifs, des mises en situation professionnelle et des séquences formatives. En cas de validation partielle ou d’absence de validation, un suivi individuel est systématiquement proposé pour formaliser le parcours de formation nécessaire pour obtenir la validation. Parmi les salariés enquêtés, un moniteur-éducateur a bénéficié d’un DSB pour préparer le diplôme d’éducateur spécialisé par la VAE. Sa démarche a été fortement soutenue par le directeur de son établissement. Outre l’accompagnement par un organisme de formation, il a pu compter sur l’aide de ses collègues et de son chef de service. « Mon dossier est presque bouclé; ça devrait aller! ».
Vers des démarches collectives de VAE?

À plusieurs reprises, des démarches de VAE ont été mises en place par des groupes de deux ou trois collègues d’une même structure. L’intérêt d’une approche collective est de développer une dynamique autour de la préparation du dossier et de maintenir la motivation tout au long de la démarche qui mobilise du temps et de l’énergie sur plusieurs mois. Ces logiques de démarches collectives ont des perspectives de développement, tant au sein d’un établissement qu’au niveau d’un territoire.

National Study: Perspectives on mobility. Branch health, social and medico-social, in partnership with the COPE publishes a study >> Read the study.
Zoom on the VAE - an effective lever for mobility (p. 51-53 of the study).
PREPARED BY COPE - OREF of the Rhône-Alpes
Validation of Acquired Experience (VAE) is an individual right, enshrined in the Labour Code, from the social modernization law of 17 January 2002.
It allows anyone to recognize skills acquired during paid employment, self-employment or volunteer, obtaining a diploma or certificate of qualification related experience.
VAE has grown steadily since 2002 in the health and social sector.
For example, the degree of special education was opened to the VAE in July 2004 of the caregiver in January 2005. In addition to the common law system, since 2009 Unifaf offers a support branch of the VAE (DSB) opened eight degrees in social work. More...

Posté par pcassuto à 01:50 - - Permalien [#]

Un nouveau site Internet recense toutes les formations européennes en ligne

L'EADTU, organisme européen de l’enseignement à distance, lance le portail distancelearningportal.eu.
Objectif: recenser toutes les formations en ligne disponibles en Europe.
De plus en plus d'universités européennes proposent leurs formations à distance. Pour s'y retrouver parmi les nombreuses possibilités de formations en ligne, l’EADTU, organisme européen de l’enseignement à distance, vient de lancer un site internet: distancelearningportal.eu. Celui-ci répertorie toutes les formations à distance disponibles en Europe, près de 1300 dont une large marjorité en anglais.
Plusieurs niveaux de formation disponibles

Bachelor
Master
MBA
et dans différentes disciplines: droit, commerce, ingénieur, sciences, sciences humaines, médecine…
Conditions d'accès à ces formations à distance

Avoir le niveau de diplôme exigé pour s’inscrire et bien sûr avoir une bonne connexion internet...
MastersPortalExemple pour Aix-en-Provence (2 results)
Corporate Communication & Change Management
  (M.Sc.)

IAE Aix Graduate School of Management
– Aix-en-Provence, France
Durée 2 ans. Frais d'inscription annuels ≈ € 4,200.
L’objectif de ce programme est de délivrer aux participants une formation spécialisée, orientée vers le management et l’international. Entre expertise et management, il a pour but de ... Description détaillée.
ISHA - Implementing Sustainable Humanitarian Action
  (M.A.)

American University Center of Provence
– Aix-en-Provence, France
Durée 2 ans. Frais d'inscription annuels ≈ € 21,000.
Together with the Institut d'Études Politiques of Aix-en-Provence, designed for those whose calling is to respond to the increasing global need for sustainable humanitarian and environmental action, this innovative interdisciplinary program offers...
Η Ευρωπαϊκή EADTU οργάνωση της εξ αποστάσεως εκπαίδευσης, εγκαινιάζει πύλη distancelearningportal.eu.
Στόχος: να εντοπίσει όλα τα online μαθήματα είναι διαθέσιμα στην Ευρώπη
Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 01:42 - - Permalien [#]
Tags :

L’institutionnalisation de la formation continue vingt ans après

bannièrePar Christian de Montlibert, Regards Sociologiques, revue de sciences sociales, numéro 2011 41/42, pp. 171-174.
En 1990, dans l’introduction d’un livre consacré à « l’institutionnalisation de la formation permanente » (Montlibert Christian de, L’institutionnalisation de la formation permanente, Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, 1991), j’écrivais: « en trente années environ, la formation continue d’incertaine, aléatoire, balbutiante qu’elle était vers 1960 (les hésitations dans les dénominations font foi de cette incertitude: à l’époque était-ce le perfectionnement, le recyclage, l’éducation permanente, la formation continue, l’éducation des adultes, la formation des adultes…) est devenue un système doté d’un appareillage administratif, d’agents, de locaux, de budgets ».
Qu’en est-il aujourd’hui ? Revenir sur l’institutionnalisation de la formation continue, comme le fait ce numéro de Regards sociologiques, se révèle particulièrement intéressant pour saisir les relations qui se tissent entre les caractéristiques d’une situation sociale et ses effets ou, pour le dire autrement, ce qu’il en est des transformations d’une structure qui, rapidement, s’était organisée autour des intérêts des entreprises.
Dans un langage plus précis, le retour sur la formation continue permet de bien saisir comment s’est mise en place cette institutionnalisation qui nécessitait, pour ce faire, une vision relativement cohérente du monde, des agents pour la partager et la mettre en oeuvre et des moyens pour qu’elle se réalise. Cela permet de saisir en quoi les relations étroites entre la division du travail et l’organisation de la formation ont pu non seulement se maintenir mais encore se renforcer en développant des manières de voir, de penser et de faire de plus en plus adaptées aux exigences économiques et surtout de plus en plus sophistiquées pour accroître leur efficacité. Ceci implique de voir, dans un premier temps, en quoi la dynamique de construction de ce qui peut s’apparenter à un univers ayant ses spécificités a contribué à modifier les formes de l’exercice des rapports de domination pour mieux les maintenir en l’état. Ce faisant cette dynamique, en se centrant sur l’adaptation aux divisions sociales du monde économique, contribuait à la mise à l’écart de l’utopie d’une éducation permanente qui visait à réduire les inégalités d’accès au savoir et à permettre une culture pour tous...
En somme l’institutionnalisation de la formation permanente s’est poursuivie en accentuant sa liaison avec la division du travail et a su renforcer son efficacité avec des procédures qui, en pratiquant l’individualisation des parcours de formation, contribuent à l’adhésion à l’ordre établi du champ économique et, ainsi, à défaire des collectifs toujours susceptibles de le contester. Article entier.
Regards Sociologiques, revue de sciences sociales
Depuis sa création en 1991, le projet éditorial de la revue Regards Sociologiques repose sur la volonté de permettre à des chercheurs confirmés de diffuser leurs travaux à côté de ceux de jeunes chercheurs pour leur permettre de faire connaître le fruit de leurs recherches ou leurs élaborations. Ce, qu’il s’agisse strictement de sociologie ou d’ethnologie, d’anthropologie, de science politique de géographie ou encore de psychosociologie pour des travaux nationaux ou internationaux.
Au sommaire du n°41/42 L’essor de la formation continue
Emmanuel de Lescure, “[Introduction] De la ‘seconde chance’ à la ‘sécurisation des parcours professionnels’. Les ambivalences du développement de la formation continue” [Lire] [Version pdf]
Philippe Fritsch, “Les sciences humaines et sociales dans l’import-export de l’éducation permanente” [résumé] [Version pdf]
Paul Arnault, “Travail pédagogique tertiaire et géopolitique. Sociogenèse des Training groups en France (1946-1956)” [résumé] [Version pdf]
Hélène Stevens, “De l’intervention psychosociologique au ‘développement personnel’ dans l’entreprise. Esquisse d’une généalogie des relations entre management et psychologie en France” [résumé] [Version pdf]
Nathalie Ethuin, Karel Yon, “La double nature de la formation syndicale à la CGT et à FO. Entre militantisme et professionnalité” [résumé] [Version pdf]
Guy Brucy, “Former une élite ou former la masse des salariés ? Les contradictions de la formation en entreprises des années 1920 aux Trente glorieuses”[résumé] [Version pdf]
Emmanuel Quenson, “Les salariés des grandes entreprises face à l’individualisation de la formation”[résumé] [Version pdf]
Ariel Sevilla, “S’approprier des savoir-faire dans l’entreprise. Ouvriers temporaires et permanents de l’automobile devant la formation”[résumé] [Version pdf]
Fabienne Maillard, “La certification professionnelle pour tous comme instrument de la flexicurité. Eléments de réflexion sur un consensus improbable”[résumé] [Version pdf]
Xavier Zunigo, “L’étayage du rapport au travail des jeunes faiblement qualifiés. L’exercice du métier de formateur dans les dispositifs d’insertion et de formation professionnelle”[résumé] [Version pdf]
Christian de Montlibert, “L’institutionnalisation de la formation continue vingt ans après” [lire] [Version pdf]
Christian de Montlibert, “Le centre de formation (photographies)” [lire].
λάβαρο Με Christian de ματιά Montlibert Κοινωνιολογική κοινωνικές επιστήμες περιοδικό, αριθμός 2011 41/42 , σ.. 171-174.
Το 1990, η εισαγωγή ενός βιβλίου με θέμα «τη θεσμοθέτηση της δια βίου μάθησης" (Montlibert της χριστιανικής, Η θεσμοθέτηση της συνεχούς εκπαίδευσης, Strasbourg, Στρασβούργο University Press, 1991), έγραψα: "σε τριάντα χρόνια ή έτσι, η εκπαίδευση των αβέβαιο, τυχαία, ήταν διστακτικοί για 1960 (σε ονομαστικές αξίες δισταγμούς πιστοποιούν αυτή η αβεβαιότητα εκείνη την εποχή ήταν ότι η ανάπτυξη, την επανεκπαίδευση, τη συνεχή εκπαίδευση, συνεχή εκπαίδευση, εκπαίδευση ενηλίκων, εκπαίδευση ενηλίκων...) έχει γίνει ένα σύστημα με ένα διοικητικό μηχανισμό, παράγοντες, τοπικούς προϋπολογισμούς"
Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 00:33 - - Permalien [#]
Tags :