http://www.gouvernement.fr/sites/all/themes/pmv5_5/lib/img/banner-insidepage-with_submenu-bg-full_width.pngA l'occasion de la rentrée universitaire 2012-2013, Geneviève Fioraso a précisé son objectif de réussite pour tous en indiquant les premiers chantiers de son ministère.
Avec pour mot d'ordre la réussite pour tous, la rentrée universitaire 2012-2013 s'inscrit au cœur de l'agenda du redressement du pays dans la justice, défini par le président de la République. Cette année, sur un total de 2,4 millions d'étudiants attendus dans l'enseignement supérieur, 1,5 million a choisi de se former à l'université.
En fixant comme objectif la réussite de 50% d'une classe d'âge à un diplôme supérieur
d'ici à la fin du quinquennat, la ministre a défini deux priorités qui sont l'élévation du niveau de connaissances et l'amélioration de la réussite des étudiants, quel que soit leur bac, quel que soit leur parcours.
Pour réaliser cet "objectif réussite", la ministre a décliné un plan fondé sur cinq orientations:
    rétablir la justice sociale pour l'accès à l'enseignement supérieur;
    améliorer les conditions de vie des étudiants (santé et logement);
    simplifier l'offre de formation du premier cycle et miser sur l'innovation pédagogique;
    renouer le dialogue avec les enseignants et les chercheurs;
    ouvrir l'université sur les entreprises, l'Europe et l'international.
Démocratiser l'accès à l'enseignement supérieur

Alors que la réussite dans les études supérieures reste très fortement liée aux origines sociales, la ministre a pointé les lacunes du dispositif d'orientation post-bac particulièrement inadapté aux filières professionnelles et technologiques.
En effet, si la quasi-totalité des bacheliers généraux poursuivent leurs études dans l'enseignement supérieur, seuls trois quarts des bacheliers techniques et un quart des bacheliers professionnels y parviennent. La probabilité de sortir sans diplôme de l'enseignement supérieur est respectivement de 29% pour les titulaires du bac technologique et de 56% pour les titulaires d'un bac professionnel.
A cette difficulté s'ajoute le fait que de nombreux bacheliers des filières générales se détournent de l'université au profit des formations mieux cotées des IUT. Ces dysfonctionnements ont pour conséquences un échec programmé pour les étudiants des filières technologiques et professionnelles et une mauvaise image des licences.
Pour corriger la tendance, la ministre de l'Enseignement supérieur a demandé aux recteurs et aux présidents d'université de s'assurer que les places aujourd'hui vacantes dans les STS et les IUT soient attribuées en priorité aux bacheliers professionnels et/ou technologiques.
Simplifier l'offre des licences et des masters

Avec plus de 3 300 licences et 6 600 masters, l'offre de formations des universités est très peu lisible. Si les jeunes rencontrent des difficultés à décoder les offres de formation, les employeurs ont du mal à identifier les parcours universitaires. Sur la base des conclusions des Assises de l'enseignement supérieur, une réflexion sera engagée pour simplifier l'offre des différentes disciplines afin que les parcours de réussite puissent être identifiés et compris par tous.
Améliorer les conditions de vie des étudiants

Les conditions de vie des étudiants déterminent largement leurs chances de réussite. C'est pourquoi, le Gouvernement a fait le choix, cette année, de rendre l'enseignement supérieur accessible à tous grâce à des droits d'inscription peu élevés.
La revalorisation des bourses sur critères sociaux et le paiement du dixième mois ont été budgétisés et sécurisés dans la loi de Finances 2012. Autre priorité: pallier le déficit de logement étudiant. L'objectif de construire 40 000 logements supplémentaires est intégré dans le projet de mobilisation en faveur du logement. Pour favoriser l'accès des étudiants au parc locatif privé, la ministre souhaite s'appuyer sur le décret d'encadrement des loyers et créer un dispositif national de cautionnement, d'ici au printemps 2013.

On the occasion of the academic year 2012-2013, Geneviève Fioraso said his goal of success for all sites, indicating the first of his ministry. With the slogan of success for all, the academic year 2012-2013 is at the heart of the agenda of the country's recovery in justice, as defined by the President of the Republic. This year, a total of 2.4 million students expected in higher education, 1.5 million chose to train at the university. By setting a target of 50% success of an age to a higher degree by the end of five years, the Minister has identified two priorities are raising the level of knowledge and the improvement of student success, regardless of their tank, regardless of their course. More...