http://www.unifaf.fr/attached_file/componentId/kmelia24/attachmentId/30651/lang/fr/name/couv-petite.jpgFormation Santé Social n°25 vient de paraître. Thème du Dossier: Soutenir l’évolution de l’offre de formation.
Accompagner ses adhérents dans l’identification de leurs besoins de formation, les éclairer sur l’offre correspondante, les professionnaliser sur les procédures et techniques d’achat… trois objectifs poursuivis par Unifaf et illustrés dans ce numéro.
Soutenir l’évolution de l’offre de formation
Le champ de la formation a subi de nombreuses évolutions ces dernières années, qui nécessitent d’accompagner tant les prestataires dans la structuration de leur offre que les adhérents dans leurs techniques d’achat de formation. Pour améliorer les pratiques en la matière, Unifaf a formalisé des propositions d’actions dont certaines sont déjà en oeuvre sur le terrain. À découvrir dans ce numéro.
83 334 (Source: portail officiel de la liste publique des organismes de formation. www.listeof.travail.gouv.fr)
c’est le nombre d’organismes de formation recensés à ce jour en France, tous secteurs confondus. Ce chiffre impressionnant reflète un marché en pleine expansion qui s’avère être aussi mouvant qu’exigeant. Le secteur sanitaire, social et médicosocial n’échappe pas à cette réalité.
Entre les évolutions réglementaires (réingénierie des diplômes sanitaires et sociaux, réforme LMD et mise en crédits européens, décret sur le contrôle de l’activité des prestataires), l’accentuation de l’individualisation des parcours et la nécessaire innovation pédagogique, les impératifs auxquels font face ces organismes sont multiples. Ils n’allègent cependant en rien les critiques déjà fréquentes dont fait l’objet le système de formation professionnelle, souvent jugé trop complexe. Pour y répondre, Unifaf a donc choisi de placer les enjeux de la qualité de l’achat et de l’offre de formation au coeur de ses réflexions et a élaboré un plan d’actions autour de quatre axes majeurs: améliorer les techniques d’achat de formation, développer de nouvelles collaborations et renforcer la professionnalisation des organismes de formation, soutenir des démarches qualité et d’évaluation, enfin promouvoir les formations ainsi que les métiers de la Branche.
Contrôle et obligations

La loi du 24 novembre 2009 va déjà dans ce sens en cherchant à corriger certaines faiblesses du système de formation professionnelle et à le rendre plus efficace et plus lisible. La loi clarifie ainsi les conditions d’exercice (déclaration d’activité) et les obligations des organismes de formation (remise au stagiaire d’une attestation de formation précisant les acquis de la formation, convention tripartite pour les actions relevant du DIF…). Mais les organismes de formation ne sont pas les seuls à faire l’objet d’un contrôle accru de leurs activités. Les OPCA doivent désormais publier la liste des 50 premiers organismes de formation bénéficiaires de leurs fonds (liste consultable sur www.unifaf.fr).
« La loi de 2009 va dans le bon sens quant au contrôle des activités des organismes de formation et l’attention portée aux conflits d’intérêts, convient Sébastien Bosch, adjoint DRH du groupe Unicancer et administrateur d’Unifaf (Unifed-FFCLCC). Il faut développer une démarche qualité basée sur l’évaluation des formations proposées aux établissements. Il est naturel qu’il y ait une concurrence saine entre organismes. L’offre de formation de la Branche a les atouts professionnels pour y faire face. »
Une démarche en faveur de la qualité

Unifaf a d’ores et déjà mis en place plusieurs actions contribuant à structurer et à rendre lisible cette offre de formation par la création de bases internes de données “organismes de formation et diplômes”, la labellisation, la mise en place d’actions prioritaires nationales et régionales, ou encore le développement de partenariats.
« Historiquement, Unifaf a toujours travaillé avec des organismes de formation rattachés au secteur, rappelle Michel Cappelletti (CGT-FO). Au fil du temps, nous avons ouvert la palette à d’autres organismes pour affiner notre approche et répondre à l’évolution des métiers de la Branche. S’il faut favoriser ceux qui relèvent de notre champ, nous devons éviter l’esprit catalogue, même à travers la labellisation, pour ne pas bloquer l’esprit d’initiative. »
Structuration et professionnalisation

De son côté, l’appareil de formation se structure. Au sein de l’Unaforis, nouvellement créée, on travaille ainsi activement à l’installation d’ici à 2015 de “professionnels en action sociale et en santé” assurant des formations de niveau V à I, ainsi que la formation continue sur les territoires.
Objectif : inscrire les formations sociales dans l’espace européen de l’enseignement supérieur.
« Derrière ce projet, conçu en lien avec la DGCS, il y a la volonté politique de valorisation des formations sociales et des métiers du social, explique Diane Bossière, directrice générale de l’Unaforis. Il s’agit d’adapter l’appareil de formation à une donne radicalement nouvelle qui est celle de la décentralisation et du rapport aux Conseils régionaux, où les organismes de formation, hétérogènes et dispersés sur les territoires, ne peuvent répondre de manière optimale. L’idée enfin, est d’avoir un socle commun d’enseignements entre les formations qualifiantes de même niveau et d’intégrer le processus LMD en délivrant des crédits européens pour les formations, en commençant par celles de niveau III, au plus tard en septembre 2013. »
Par ailleurs, les orientations pour les formations sociales 2011-2013 contribuent à faire évoluer l’ensemble du dispositif de formation et de certification du travail social.
Cette évolution du marché de la formation implique aussi une professionnalisation des formateurs dont les activités se diversifient avec la réforme des diplômes du sanitaire et du social, la demande croissante de formations individualisées et d’innovations pédagogiques comme le e-learning. Du côté social comme du côté sanitaire, le mouvement est déjà amorcé, comme en témoignent l’expérimentation du campus numérique s@naïs.fr ou encore le projet de professionnalisation des formateurs en IFSI mené en partenariat par la Croix-Rouge française et Unifaf (cf. p.14). Au coeur de ces enjeux se retrouvent bien entendu les adhérents qui, face à l’évolution des publics et des métiers, doivent adapter leur prise en charge. Ils expriment une demande de plus en plus forte d’être accompagnés sur le choix des formations et des organismes qui les délivrent.
Renforcer le conseil aux adhérents

« La loi de 2009 et la convention d’objectifs et de moyens 2012-2014 signée avec l’État renforcent la mission conseil des délégations régionales paritaires afin de permettre aux adhérents d’optimiser les moyens à leur disposition », confirme Laurent Terme (CFDT), trésorier d’Unifaf Bretagne et membre de la CPNE-FP. Concrètement, il s’agit pour les services et délégations d’Unifaf d’accompagner les adhérents dans le repérage de leurs besoins, de les éclairer sur le marché de la formation mais aussi de les professionnaliser sur les procédures et techniques d’achat. « Les adhérents ne doivent pas considérer la formation comme une dépense mais comme un investissement pour les salariés et les usagers. »
Repérer, comprendre & apprécier l’offre de formation

Fiches pour mettre en place une action de formation interne, labellisation d’organismes de formation, accompagnement sur les techniques d’achat… Autant d’outils proposés par Unifaf pour aider ses adhérents à apprécier l’offre de formation. Dossier: Soutenir l’évolution de l’offre de formation.
Des espaces dédiés sur unifaf.fr
Employeurs

Construire un projet de formation ne s’improvise pas et suppose de respecter une méthodologie. Pour accompagner les adhérents dans la réalisation d’une politique de formation adaptée, Unifaf propose sur son site Internet des fiches outils visant à construire un projet de formation et/ou le mettre en place en interne, de l’identification des besoins à la concrétisation de l’action. Un guide d’aide à l’élaboration du Plan de formation est par ailleurs en préparation.
Organismes de formation

La loi du 24 novembre 2009 a profondément réformé les conditions d’exercice et les obligations des organismes
de formation. • À retrouver dans la rubrique "Organismes de formations/Vos obligations"
Unifaf attentif aux dérives sectaires

Certaines sectes utilisent le biais de la formation pour étendre leur influence. La plupart du temps, rien, au premier abord, ne permet de distinguer une intervention sectaire ou la manipulation mentale d’une formation classique. Conscient de cette difficulté, Unifaf réunit deux fois par an un comité d’éthique chargé d’examiner des cas possibles de dérives, et de transmettre ses recommandations au Conseil d’administration paritaire de l’OPCA.
Ce comité réunit la Miviludes (mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires), l’Unadfi (Union nationale des associations de défense des familles et de l’individu victimes de sectes), des experts en santé, social et médico-social ainsi que des représentants des ministères du Travail, de la Santé et de la direction de la Répression des fraudes. • Pour bien choisir son organisme de formation, rendez-vous sur unifaf.fr, Rubrique “Employeurs/Construire un projet”.
Une offre réferencée

Depuis le début des années 2000, en lien étroit avec la CPNE-FP, Unifaf a développé une méthode de référencement des organismes de formation pour les dispositifs et actions portés par la Branche. Cette labellisation, d’une durée de trois ans, concerne : le Dispositif de soutien de Branche (DSB) VAE pour les huit diplômes du travail social, le diplôme d’État d’aide-soignant et celui d’auxiliaire de puériculture, la formation de tuteur-référent, le bilan de compétences, la formation surveillant de nuit/maîtresse de maison, la formation assistant de soins en gérontologie. Par ailleurs, à l’image des régions Basse-Normandie, Poitou-Charentes et Languedoc-Roussillon, certaines délégations régionales paritaires signent avec les Conseils régionaux des conventions d’engagement des financeurs, afin de mettre en oeuvre une charte qualité de la formation professionnelle.
Les procédures d’achat de formation

Afin de développer la capacité de contractualisation des adhérents avec les organismes de formation sur les aspects administratifs, pédagogiques, organisationnels et financiers, certaines délégations régionales paritaires d’Unifaf organisent des ateliers ou des accompagnements sur les techniques d’achat. La DRP PACA et Corse a ainsi accompagné quatre établissements du bassin niçois dans le cadre d’actions GPEC. La DRP Île-de-France prévoit quant à elle l’organisation d’ateliers sur ces thèmes à la rentrée. Objectifs: donner les clés pour recueillir les besoins en formation, élaborer un cahier des charges, procéder à un appel d’offres, sélectionner les organismes de formation, négocier et contractualiser. Toujours dans la même optique, Unifaf met à disposition des outils, tels que le kit Compétences de base, pour guider l’établissement ayant repéré un problème de ce type dans sa structure. Dossier: Soutenir l’évolution de l’offre de formation.

Κοινωνική Αγωγή Υγείας αρ. 25 έχει κυκλοφορήσει. Χαρακτηριστικό Θέμα: Υποστήριξη της ανάπτυξης ευκαιριών κατάρτισης.
Βοηθήσει τα μέλη της για τον εντοπισμό των εκπαιδευτικών αναγκών τους, να τους ενημερώσει σχετικά με την προσφορά που αντιστοιχεί σε επαγγελματισμό των διαδικασιών προμηθειών και τεχνικές... τρεις στόχους Unifaf και απεικονίζεται σε αυτό το θέμα.

Υποστήριξη της ανάπτυξης των ευκαιριών κατάρτισης

Ο τομέας της εκπαίδευσης έχει υποστεί πολλές αλλαγές τα τελευταία χρόνια, οι οποίες απαιτούν τόσο των φορέων παροχής υποστηρικτικών στη δόμηση των μελών τους προσφέρουν εκπαίδευση αγοραστική τους τεχνικές.
Για τη βελτίωση των πρακτικών, Unifaf επισημοποιήθηκε προτάσεις για δράση, μερικά από τα οποία έχουν ήδη εφαρμοστεί στην πράξη. Για να ανακαλύψετε σε αυτό το θέμα. Περισσότερα...