24 août 2012

France - Students condemn increased cost of living, registration fees and charges

http://enews.ksu.edu.sa/wp-content/uploads/2011/10/UWN.jpgBy Jane Marshall. In the run-up to the new academic year, France’s two biggest student organisations have condemned rises in students’ living costs and demanded that the government reverse increases in university registration fees and other compulsory charges.
Minister for Higher Education and Research Geneviève Fioraso sympathised with students whose purchasing power was declining, but denied she had raised fees unreasonably and said she was giving priority to making higher education more accessible to young people from poorer families.
Both the Union Nationale des Étudiants de France (UNEF) and the Fédération des Associations Générales d’Étudiants (FAGE) last week published their annual inquiries into students’ living expenses.
UNEF claimed that these would rise by 3.7% in 2012-13 compared to last year – nearly twice the rate of inflation – while FAGE calculated that a student would have to pay €2,434.33 (US$3,060) at the start of the university year, 2.6% more than in 2011-12.
A major cause of the increased costs was an explosion in rents, which had risen 10.8% in Paris and 2.3% in the rest of the country according to UNEF, which warned of the ‘pauperisation’ of students. FAGE said housing represented more than 45% of students’ budgets.
Other items that had risen sharply in terms of costs were clothes, up 4%, and food, up 3.2%, UNEF said.
FAGE criticised in particular the rise in compulsory charges such as university registration fees, which are fixed annually by government decree. This year they are €181 for a licence (bachelor equivalent) course, up by 2.26%; €250 for a masters, up 2%; and €380 for a doctorate, up 2.15%.
University restaurant meals and compulsory social security contributions had also increased.
FAGE, which has been carrying out its inquiries for 10 years, calculated that student costs had risen by 50% over the past decade – “33 points more than inflation, while social benefits rose by only 23%”. During that time enrolment fees had risen by 28%, 11 points above inflation, it said.
UNEF described students as “the least protected population”. It said the economic crisis had made it impossible for many parents to fund their children’s higher education and, with only two students in 10 in receipt of grants, 80% had no financial support.
As a result student wages had become the chief means for financing studies, with 73% of students now taking paid employment compared with only 48% in 2006. Students who took paid jobs were twice as likely to fail their exams as those who could study full time, said UNEF.
Both organisations demanded reform of student financial benefits, which they proposed could be paid for by reorganisation of a tax concession made to families with responsibility for a student, which generally favoured the better-off.
UNEF called for a doubling of the grants budget and introduction of an ‘autonomy allowance’ – a grant for living expenses for all students not dependent on their families, as promised by the socialist President François Hollande during his election campaign earlier this year.
FAGE proposed a means-tested allowance for which twice the number of students currently receiving a grant would be eligible.
In response to the two organisations, Minister Fioraso said that students, like all French people, had seen their purchasing power diminish in the past few years; policies of the previous right-wing government had aggravated their difficulties, she said.
Her major priority was to widen access to higher education, and she was introducing an ambitious policy to support students from modest backgrounds.
Fioraso denied raising university charges substantially, pointing out that “while several countries have chosen to increase very significantly that part of the costs of education financed by the students”, French registration fees had risen only by the inflation rate of 2.1%.

This year’s increases were only €4 for a licence course, €5 for a masters and €8 for a doctorate, she said. Apart from Scandinavian countries, where higher education was free, France’s fees were among the lowest in the world, she added. Student grants had been raised by 2.1%.
A major new initiative was the government’s decision to control rents, which would favour very many students.
Fioraso said the president had expressed his intention to review existing benefits, and create a means-tested higher education allowance. Consultations would begin soon, she said.

Posté par pcassuto à 23:32 - - Permalien [#]
Tags :


University of Jordan strategy to improve ranking, address violence

http://images.zawya.com/images/ui/img-logo-zawya.pngThe University of Jordan (UJ) has developed a strategy to improve its international ranking and become a world-renowned institute of higher education.
"Our target is to become among the top 500 universities across the globe by 2013 and among the top 300 by 2018," UJ President Khleif Tarwaneh told The Jordan Times in a recent interview.
Tarawneh said that a multi-core strategy was recently developed based on the needs of the current "era" to achieve this goal by improving the quality of education offered at the university. Last year, UJ placed among the top 700 higher education institutions in the QS World University Rankings, but was near the bottom of the list.
The university's ranking can be improved through conducting joint research with well-known world universities. Work has already started on infrastructure upgrades on campus as part of this strategy, Tarawneh said. The plan also entails improving the university's offerings, introducing new programmes and closing those with low demand in the market.
Programmes that will be introduced this academic year include a PhD in linguistics and master's degrees in renewable energy and leadership and international challenges. At the same time, some low-demand programmes were merged with others. Campus violence is also addressed in the new strategy, according to the UJ president.
"We reviewed what has been written about campus violence over the past four years in an attempt to address the issue," Tarawneh said.
The plan to reduce university violence includes preventive measures such as holding student activities outdoors and directing the faculty and administration to have direct dialogue with students about why such incidents take place.
"We will also open a mental health clinic at the university, and have formed a group of campus security specialised in problem solving," Tarawneh explained.
Security personnel will be trained in reporting, he said, and investigative committees will be trained in fact finding. The plan also includes installing more security cameras. Meanwhile, Tarawneh said, in honour of its 50th anniversary, UJ plans to publish a book about its history before the end of this year, among other activities.
UJ was established in 1962 as the first state-run university with a few dozen students and a budget that did not exceed JD50,000. Currently, it has more than 40,000 students, and its 2012 budget stood at JD103 million.

Posté par pcassuto à 23:25 - - Permalien [#]

Coursera Adds Honor-Code Prompt in Response to Reports of Plagiarism

http://chronicle.com/img/photos/biz/icons/wired-campus-nameplate.gifBy Jeffrey R. Young. Leaders of Coursera, an upstart company offering free online courses by professors at well-known universities, this week added a feature designed to curb incidents of student plagiarism on homework assignments.
The move comes just days after an article in The Chronicle reported that many students were suspected of cheating on homework in Coursera’s Massive Open Online Courses, even though the classes, known as MOOC’s, offer no academic credit. The step is a small one, but it was carried out with the start-up company’s signature swiftness. Students in Coursera’s courses must now renew their commitment to its academic honor code every time they submit an essay assignment for grading by peers. Specifically, they must check a box next to this sentence: “In accordance with the Honor Code, I certify that my answers here are my own work, and that I have appropriately acknowledged all external sources (if any) that were used in this work.”
Only a few courses that are now under way include essay assignments, so just three courses are affected (though tens of thousands of students are enrolled in each one). Officials say they may add the honor-code prompt to other types of assignments in the future. Students in all Coursera courses already agree to its honor code when they sign up for classes.
“A large part of the plagiarism arises from lack of understanding of the expected standards of behavior in U.S. academic institutions, especially among students who have not been trained in such institutions,” said Daphne Koller, a co-founder of the company and a Stanford University professor, in an e-mail interview. “We believe that this language will be quite helpful.”
The company has said that it will investigate how widespread are reports of plagiarism on assignments, though Ms. Koller said she suspects it resembles the level of plagiarism in traditional on-campus courses. She cited one indication from an earlier Coursera course, taught by the Princeton University sociology professor Mitchell Duneier: About 2,500 midterms were graded by hand by teaching assistants, who estimated that about 5 percent contained suspected plagiarism. Ms. Koller stressed that that is a “rough estimate,” but added that “it doesn’t seem that high.”
Indeed, surveys conducted by the Center for Academic Integrity have found that as much as 43 percent of undergraduates on traditional campuses reported engaging in “unauthorized collaboration” on homework.

Posté par pcassuto à 22:20 - - Permalien [#]

La démarche d'orientation

http://www.cariforef-pdl.org/admin/telechargement_CARIFOREF/ficTelecharge_1/images_carif/bandeau_meformer.jpgL’orientation est le résultat d’une démarche continue qui prend en compte les aspirations de l’individu (ce dont il a envie, ses centres d’intérêt) à un moment donné, ainsi que l’environnement économique et social.
Université de Nantes:
Université à l'essai, Université - Trouver sa formation.

Pouvoir choisir son orientation implique de prendre du temps pour réfléchir et se poser des questions. Définir un projet d’orientation ne se réalise pas en 5 minutes!
Ce n’est pas non plus une démarche individuelle. Bien sûr elle est personnelle, c’est la vôtre, mais elle ne se construit pas de façon isolée . Elle nécessite d’en parler autour de soi (parents, professeurs, amis…) et de rencontrer des professionnels qui exercent le métier qui vous intéresse. Vous pouvez aussi vous faire accompagner par des conseillers dans cette démarche pour définir les étapes, retrouver de la motivation, comprendre et décrypter certaines informations… Ils ne réfléchiront pas et ne décideront pas à votre place mais ils seront là pour vous guider et vous aider à construire votre projet.
Selon votre situation personnelle et votre statut (si vous être collégien ou demandeur d’emploi…), les structures à contacter comme les informations à consulter sont différentes. Chacune des pages de ce dossier souhaite vous mettre sur la bonne voie en vous indiquant les sites utiles, les ressources et les structures à contacter pour débuter votre démarche.

Et surtout n'hésitez pas , vous avez une question ou vous ne savez pas qui contacter pour vous aider dans votre démarche, deux services en ligne sont à votre disposition. Ils vous apporteront un premier niveau d'information et sauront vous diriger vers les professionnels de l'information et de l'orientation que vous pourrez rencontrer près de chez vous.
+ Vous êtes collégien, lycéen, étudiant ou parent d'élève: www.monorientationenligne.com.
+ Vous êtes salarié, demandeur d'emploi:
Région formation à votre écoute: 0 800 200 303.
Ressources
Université à l'essai

Université de Nantes
Université - Trouver sa formation
Université de Nantes
"Les experts de l'orientation" Emission de France Bleu Maine en partenariat avec les CIO de la Sarthe et l'Onisep Nantes.


The orientation is the result of an ongoing process that takes into account the aspirations of the individual (what he wants, his interests) at a given time, as well as the economic and social environment.
University of Nantes: University test, University - Finding training. More...

Posté par pcassuto à 18:04 - - Permalien [#]

Financer sa formation

http://www.formationauvergne.com/images/bandeau.gifQuel que soit votre âge, vous pouvez vous former !
Formation initiale Apprenti(e).
Lycéen(ne). Etudiant(e).
Formation continue Chercheur(se) d'emploi. Salarié(e) du privé. Salarié(e) du public. Travailleur(se) non salarié.
Si vous envisagez de suivre une formation, deux questions à se poser:
1 ) Qui prend en charge mes frais de formation? Frais de dossier et d'inscription, de transport, de repas et/ou d'hébergement et frais liés à l'achat de mon équipement (casque, blouse, ...)
2 ) Qui prend en charge, le cas échéant, ma rémunération?
De nombreuses informations sont à puiser dans les pages correspondantes aux profils ci-dessus.

Apprenti(e)
les formations  
  
contrat d'apprentissage
contrat d'apprentissage pour les personnes handicapées
contrat de professionnalisation
les aides financières.
aide à l'acquisition du 1er équipement pédagogique
aide à la restauration et à l'hébergement
aide au transport
bourse Jean Paquet (stage à l'étranger)
prix régional des apprenties (réservé aux filles).

Chercheur(se) d'emploi.
Financer sa formation.

Aide à la formation des personnes handicapées.
Action de formation collective Pôle Emploi (AFC).
Action de formation collective Région.
Action de formation préalable au recrutement (AFPR).
Aide à l'hébergement et la restauration de la Région.
Aide individuelle à la formation de Pôle emploi (AIF).
Aide individuelle à la formation de la Région (AIFP).
Aides à la garde d'enfant pour parents isolés (AGEPI).
Aides aux frais associés à la formation (AFAF).
Bourses régionales d'études sanitaires et sociales.
Congé de bilan de compétences - CDD - Intérim.
Congé de VAE - CDD - Intérim.
Congé individuel de formation (CIF) - CDD - Intérim.
Parcours de formation de l'enseignement supérieur.
Préparation opérationnelle à l'emploi (POE).
Réactif.

Salarié(e) du privé.

Vous désirez évoluer, développer vos compétences, vous qualifier, vous reconvertir...
Vous souhaitez suivre une formation dans un domaine qui vous passionne.
La loi du 24 novembre 2009 relative à l'orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie, vous offre de nombreuses possibilités pour se former:
à l'initiative du salarié
congé individuel de formation
     en CDI
     en CDD
     en interim
formation hors temps de travail

     en CDI/CDD
congé bilan de compétences

     en CDI
     en CDD
     en interim
congé validation de l'expérience

     en CDI
     en CDD
     en interim.
à l'initiative du salarié en accord avec l'employeur

droit individuel à la formation
     en CDI
     en CDD
     en interim
période de professionnalisation.
dans le cadre du plan de formation
Votre employeur peut vous proposer de suivre une formation dans le cadre du plan de formation de l'entreprise. Dans ce cas, vous devez obligatoirement y participer.
Le plan de formation peut inclure une période de professionnalisation pour favoriser l'évolution et le maintien de votre emploi.
Les actions de bilan de compétences, validation des acquis de l'expérience et formation en dehors du temps de travail nécessitent bien entendu votre accord.
dans le cadre des congés pour convenances personnelles
congé sabbatique

congé parental d'éducation ou activité à temps partiel pour élever un enfant
dans le cadre d'un licenciement économique

Vous pouvez décider d'adhérer au contrat de sécurisation professionnelle pour faciliter votre retour à l'emploi.

Salarié(e) du public
La loi de modernisation de la fonction publique du 2 février 2007 et la loi du 19 février 2007 réformant la fonction publique territoriale ont introduit des nouveautés en matière de formation continue. Ainsi, les agents de la fonction publique d'Etat comme ceux de la fonction publique hospitalière et des collectivités territoriales vont bénéficier:
     - du droit individuel à la formation (DIF),
     - de la période de professionnalisation,
     - du congé pour validation des acquis de l'expérience,
     - du congé bilan de compétences.
fonction publique territoriale

Un décret précise le droit à la formation tout au long de la vie des agents de la fonction publique territoriale. Ce décret du 26 décembre 2007 précise à la fois le droit à la formation professionnelle applicable aux fonctionnaires territoriaux ainsi que les dispositions spécifiques qui régissent la formation des agents non titulaires de la fonction publique territoriale. Télécharger le décret n°2007-1845 du 26 décembre 2007 relatif à la formation professionnelle tout au long de la vie des agents de la fonction publique territoriale.
fonction publique d'Etat

Les modalités d'application du droit à la formation tout au long de la vie des fonctionnaires de l'Etat, réformé par la loi de modernisation de la fonction publique du 2 février 2007, sont fixées par un décret du 15 octobre.
Au-delà des conditions d'organisation et de coordination de la politique de formation professionnelle des fonctionnaires de l'Etat, ce décret précise les modalités du droit individuel à la formation (DIF), des périodes de professionnalisation, des bilans de compétences ou des actions de validation des acquis de l'expérience (VAE). Les dispositions prévues notamment en matière de DIF, de période de professionnalisation ou encore de VAE sont proches de celles fixées pour les salariés du privé par la loi du 4 mai 2004 et ses décrets d'application.
Télécharger le décret n°2007-1470 du 15 octobre 2007 relatif à la formation professionnelle tout au long de la vie des fonctionnaires de l'Etat ainsi que sa circulaire d'application. Lire la version consolidée au 1er janvier 2009 du décret n°2007-1470 du 15 octobre 2007.
Télécharger les arrêtés du 31 juillet 2009 relatifs à l'évaluation de la période de professionnalisation et au bilan de compétences des agents de l'Etat.
Télécharger le décret n°2007-1942 du 26 décembre 2007 relatif à la formation professionnelle des agents non titulaires de l'Etat et de ses établissements publics et des ouvriers affiliés au régime des pensions résultant du décret n°2004-1056 du 5 octobre 2004.

Travailleur(se) non salarié
Qu'il s'agisse d'une aide à votre installation, à votre évolution ou d'une condition au maintien de votre statut (médecin, avocat, architecte, ...), vous avez accès à la formation professionnelle.
Pour certains d'entre vous (artisans, commerçants, ...), le droit à la formation est étendu aux personnes qui apportent une aide dans l'exercice de votre activité (conjoint, membre de la famille, associé d'exploitation, ...).
Vous participez obligatoirement à son financement en versant une cotisation à un organisme collecteur agréé par l'Etat.
travailleurs indépendants, membres des professions libérales, commerçants

Les formations qui vous sont destinées ont pour objectif de maintenir ou perfectionner votre niveau de connaissance, de vous préparer dans l'installation de la profession. Elles s'adressent également aux conjoints collaborateur ou associé. Pour vous former, vous devez vous adresser à l'organisme collecteur de votre cotisation:

AGEFICE pour tous les commerçants et chefs d'entreprise indépendants
FIF-PL pour les professions libérales autres que les médecins
FAF-PM pour les professions médicales libérales
Ces organismes peuvent prendre en charge les frais de fonctionnement du stage, les frais de transport et d'hébergement.
La cotisation que vous versez chaque année pour la formation ne peut être inférieure à 0,15% du montant annuel du plafond de la Sécurité sociale ou inférieure à 0,24% lorsque vous bénéficiez du concours de votre conjoint collaborateur ou associé.
artisans
Depuis le 1er janvier 2008, le fonds d'assurance formation des chefs d'entreprise artisanale remplace les trois FAF nationaux de l'artisanat (FAF du secteur de l'alimentation en détail, FAF du secteur des métiers et services, FAF artisanat du bâtiment).
Ce qui change:
- quel que soit votre secteur d'activité, l'organisme collecteur est le même;
- la cotisation annuelle passe de 0,24 à 0,29% du montant annuel du plafond de la Sécurité sociale.
Les formations s'adressent aux chefs d'entreprise, à leurs conjoints non salariés et à leurs auxiliaires familiaux.
Elles ont pour objectif de vous permettre d'actualiser, d'adapter et de perfectionner vos connaissances, de tenir compte de l'évolution des conditions du marché, des méthodes de commercialisation et de gestion et d'assurer votre promotion économique et sociale.
Pour vous former, vous devez vous adresser à l'organisme collecteur de votre cotisation: FAFCEA pour les chefs d'entreprises artisanales
Cet organisme peut prendre en charge les frais de fonctionnement du stage, les frais de transport et d'hébergement. La cotisation que vous versez chaque année pour la formation est égale à 0,29 % du montant annuel du plafond de la Sécurité sociale.
exploitants agricoles
Les formations qui vous sont destinées visent prioritairement votre installation, votre promotion, la modernisation de vos exploitations ou votre reconversion en cas de difficulté. Elles s'adressent également aux conjoints collaborateurs et aux aides familiaux.
Pour vous former, vous devez vous adresser à l'organisme collecteur de votre cotisation: VIVEA. Cet organisme peut prendre en charge les frais de fonctionnement du stage. La cotisation que vous versez chaque année pour la formation est égale à 0,30% des revenus professionnels ou de l'assiette forfaitaire des cotisations sociales des non salariés agricoles et est comprise entre 0,06% et 0,30% du montant annuel du plafond de la Sécurité sociale.
La cotisation versée par les conjoints collaborateurs et les aides familiaux est égale à 0,06% du montant annuel du plafond de la Sécurité sociale.

Posté par pcassuto à 17:05 - - Permalien [#]
Tags :


Mediapost valorise l'expérience des responsables de plateformes grâce à la VAE

http://www.cariforef-mp.asso.fr/template/cariforef/img/logo.gifMediapost met en oeuvre depuis plusieurs années des actions collectives de VAE, destinées à accompagner l'évolution professionnelle des responsables de plateformes. Autodidactes ou salariés ayant des diplômes éloignés de leur métier actuel, ces collaborateurs ont la responsabilité de la production d'un site, managent une équipe composée de un à trois chefs d'équipes, de un à trois magasiniers et de 30 à 110 distributeurs d'imprimés publicitaires. Pour Mediapost, la VAE implique un co-investissement salarié-entreprise: prise en charge pour partie par Mediapost au titre du plan de formation, par l'Afdas au titre de la professionnalisation et par les candidats qui mobilisent leur DIF. Retrouvez la fiche d'action innovante de VAE et le témoignage d'un midi-pyrénéen bénéficiaire de l'action sur le site du CarifOref.
Documents à consulter

Consulter la fiche d'action innovante de VAE (fiche Midi-Pyrénées 4).
Télécharger le témoignage d'un responsable d'exploitation logistique (dans le bloc Documents).

http://www.cariforef-mp.asso.fr/template/cariforef/img/logo.gifMediapost implements several years of collective actions of VAE, to accompany the professional development of managers platforms.Self-taught or employees with degrees away from their current job, these employees are responsible for the production of a site, a team managent one to three team leaders, one to three storekeepers and distributors 30-110 printed advertising. For Mediapost, EVA involves a co-investment employee-enterprise support in part by Mediapost under the training plan, the Afdas under the professionalization and candidates who mobilize their DIF. More...

Posté par pcassuto à 16:59 - - Permalien [#]

La VAE fête ses 10 ans

http://www.rhonealpes-orientation.org/medias/photo/prao-affiche-vae-grandpublic-10ans-petit-format_1341564518645.pngPour progresser, appuyez-vous sur votre expérience !
A l'occasion des 10 ans de la Validation des Acquis et de l'Expérience (VAE), plusieurs manifestations sont organisées en Rhône Alpes.
Qu'est ce que la VAE  ?
Comment se déroule une démarche de VAE ?
Quelles sont les certifications accessibles par la VAE ?
Quelles sont les possibilités de prise en charge financière ?
Autant de questions dont vous pourrez trouver les réponses lors de manifestations organisées en Rhône Alpes où des animateurs territoriaux seront là pour vous informer. Des stands VAE seront également accessibles lors de la Semaine pour l'Emploi du 15 au 19 octobre 2012.
Retrouvez toutes les manifestations près de chez vous:
- Voiron
- Saint-Etienne
- Saint Jean de Maurienne
- Bourg en Bresse

A l'occasion des 10 ans de la VAE, venez vous informer sur ce dispositif lors des "Rencontres de la VAE" le 21 septembre 2012 à 14h à l'Espace Rhône-Alpes de Bourg-en-Bresse.
Au programme
    * Le réseau d’information – conseil sur le département
    * L’accompagnement
    * Le financement
    * Les certificateurs
Stands et mini-conférences sur le thème de l’accompagnement VAE
    * témoignages de candidats et entreprises
    * la VAE dans l’entreprise
    * le jury et la démarche post-VAE
Contact: veronique.stimbre@cibc01.fr, 04 74 47 21 74
Catégorie: Evènement grand public
Lieu: Ain, Espace Rhône-Alpes 1 avenue Jean-Marie Verne CS 20265 01006 Bourg-en-Bresse.
- ... d'autres manifestations seront prochainement mises en ligne!
Voir aussi 10 ans de la VAE en Rhône-Alpes.

Eξέλιξη, πατήστε την εμπειρία σας!
Με την ευκαιρία της 10ης επετείου από την επικύρωση των κεκτημένων και εμπειρίας (VAE), διάφορες εκδηλώσεις οργανώθηκαν σε Rhône-Alpes.

Τι είναι η APL;

Πώς μπορεί κανείς VAE προσέγγιση;

Ποιες είναι οι πιστοποιήσεις που διατίθενται μέσω VAE;

Ποιες είναι οι δυνατότητες χρηματοδοτικής στήριξης;

Πολλές ερωτήσεις που μπορείτε να βρείτε τις απαντήσεις σε εκδηλώσεις που διοργανώνονται σε Rhône Alpes όπου εδαφικές ηγέτες θα είναι εκεί για να σας ενημερώσει.
APEL περίπτερα θα είναι επίσης διαθέσιμο στην Εβδομάδα Απασχόλησης 15-19 Οκτωβρίου 2012. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 16:38 - - Permalien [#]

Recherche d’emploi - la confiance en soi, ça se travaille

http://www.vocatis.fr/squelettes/images/logo_vocatis.gifPar Agnès Wojciechowicz. Hésitations, bégaiements, discours négatif et fixation sur le passé: voilà quelques signes qui trahissent un manque de confiance en soi. Ceux qui en souffrent sont nombreux. Comment faire preuve d’une belle assurance? Peut-on l’améliorer et en quoi est-ce si important?
« La meilleure image que l’on peut donner de soi est celle d’une personne qui a confiance en elle », déclare Paul-Emile Taillandier, directeur général du cabinet Talents-Clés Recrutement. C’est d’autant plus vrai dans un contexte de recherche d’emploi ou dans celui du recrutement.
«  La personne doit être dans la séduction et convaincre son interlocuteur qu’elle est celle qu’il recherche, explique Wilhelm Lallignant directeur général de Randstad Search & Selection. Et pour être convaincant, il faut avoir confiance en soi. » Un entretien d’embauche est en quelque sorte assimilable à une phase commerciale puisqu’il s’agit de persuader le recruteur que vous êtes la perle rare. «  Le recruteur achète des compétences que le candidat lui vend et en général l’envie est nettement plus grande d’acheter un produit lorsqu’il vous inspire confiance », note Louis Grümmer directeur associé d’ABC For Value.
S’entraîner comme pour un marathon

- Pour ceux qui manquent d’assurance, la situation n’est pas désespérée pour autant. Car la confiance en soi peut être améliorée! « Il faut que la personne ait conscience de son absence d’assurance. A partir de là, elle va pouvoir la développer en trouvant de l’aide auprès d’un coach, d’un recruteur ou d’un mentor, qui lui pourra lui donner des indications et l’accompagner », indique Louis Grümmer. Toutefois, si vous ne trouvez pas de guide pour vous conseiller, vous pourrez néanmoins travailler sur votre self estime. «  Il faut faire des exercices car c’est comme dans le sport: vous ne faites pas un marathon sans entrainement », observe Wilhelm Lallignant.
Dans l’optique d’un entretien d’embauche, les recruteurs recommandent donc de se préparer avec soin, de réciter son parcours professionnel à haute voix, de se filmer afin de repérer les tics linguistiques ou comportementaux. «  Il faut signifier à votre interlocuteur que vous avez également des questions à lui poser; vous montrerez ainsi que vous êtes pro-actif, préparé et que vous n’allez pas subir l’entretien », ajoute le directeur de Talents-Clés Recrutement.
Se concentrer sur ses succès

- Les formations peuvent également prendre le relais et aider un candidat à se rassurer. Prise de parole en public, développement de l’assertivité, gestion de l’équilibre, les programmes de développement personnel foisonnent à tous les coins de rue. Toutefois, il existe une méthode bien moins coûteuse pour gonfler l’estime de soi.
« Il faut se concentrer sur les choses qu’on a réussies, travailler sa confiance individuelle par étapes en recommençant à réussir des petites choses en dehors du cadre professionnel, recommande Paul-Emile Taillandier. Car les gens qui ont une vie personnelle active dans le sport, la culture, l’associatif, jouent un rôle social qui leur donne un certain équilibre et qui maintient leur confiance personnelle. »
Aller plus loin: "Le grand livre de la candidature gagnante" paru chez Studyrama: http://edition.studyrama.com/.

http://www.vocatis.fr/squelettes/images/logo_vocatis.gifBy Agnes Wojciechowicz. Hesitation, stuttering, speech and negative fixation on the past: there are some signs that betray a lack of confidence. Those who suffer are numerous. How to be a good insurance? Can we improve it and why is it so important? "The best image that you can give yourself is that of a person who has confidence in it," said Paul-Emile Taillandier, general manager of firm-Key Talent Recruitment. More...

Posté par pcassuto à 16:26 - - Permalien [#]

Analyser les transitions professionnelles

Par Paul Santelmann, Responsable de la Prospective à l’AFPA. La création récente d’un observatoire des transitions professionnelles rassemblant sept Fongecif répond à un besoin ancien de capitalisation et de valorisation du congé individuel de formation. Celui-ci s’avère être le seul dispositif répondant aux souhaits d’évolution professionnelle des salariés. Les premières investigations de l’observatoire portent sur les parcours des salariés qui ont débuté leur CIF en 2007 et qui ont été interrogés 6 mois après leur sortie de formation. Une exploitation partielle (étude de Frédérique Dorgère du Fongecif de Bretagne) de cette investigation a été réalisée sur les répondants d’Alsace et de Bretagne à l’enquête: http://www.fongecifrhonealpes.fr/data/document/observatoire.pdf.
Cette étude ne prétend pas décrypter tous les tenants et les aboutissants des mobilités professionnelles volontaires sous-tendues par les usagers du CIF mais elle apporte des éléments précieux de compréhension des mécanismes transitionnels et des prestations nécessaires à leur optimisation. L’apport majeur de l’étude tient dans l’analyse du rapport entre le métier d’origine des salariés et les objectifs poursuivis dans le choix des formations. Cette première approche permet de distinguer entre des stratégies de rupture avec le métier occupé et des stratégies d’évolution dans le même domaine. Pour ces derniers (magasiniers, manutentionnaires, chauffeurs, informaticiens, agents hospitaliers ou auxiliaires de vie) l’objectif est statutaire, salarial ou promotionnel et vise plutôt une qualification professionnelle précise… Ces options qui s’inscrivent dans une aire de mobilité restreinte induisent des apports spécifiques des conseillers des Fongecif.
Dans le cas des salariés qui souhaitent changer radicalement de métier (ouvriers en industrie mécanique, agents de sécurité, assistant(e)s, caissiers, employé(e)s libre service, télévendeur, personnels de cuisine, serveurs, ouvriers en industrie agro-alimentaire, etc.) le rôle des conseillers des Fongecif est assez différent de la première situation puisqu’il s’agit de bâtir des projets solides souvent entravés par le faible niveau scolaire d’une partie des salariés, voire leurs doutes à l’égard de la formation. La diversité des origines professionnelles de ces salariés en rupture de métier rend le travail d’accompagnement plus complexe et nécessite une instrumentation (VAE, bilans de compétences) visant à identifier les potentiels et d’autres paramètres contributifs à la solidité du projet. L’enquête fait d’ailleurs apparaître des durées d’accompagnement entre 9 et 15 mois préalablement à l’entrée dans une formation.
Enfin l’enquête apporte des éléments tangibles sur l’impact du CIF sur les parcours professionnels: ainsi 65% des répondants ont changé de métier ou d’entreprise 6 mois après leur sortie de formation, 65% des répondants occupent un emploi en lien avec la formation suivie. Ce dernier point est particulièrement important à souligner dans une période où cette adéquation avait tendance à être occultée ou minorée dans les formations dédiées aux chômeurs… Or ce lien est d’importance pour celles et ceux qui Socialnetworkingchoisissent la formation comme modalité de réalisation d’un projet professionnel. Il est également important pour les organismes de formation concernés qui doivent garantir auprès des entreprises non seulement des contenus de formation adaptés à leurs besoins mais aussi des stagiaires engagés et motivés par leurs projets professionnels.
Ces travaux doivent être poursuivis, élargis et approfondis notamment sur l’évaluation par les bénéficiaires du CIF de l’efficacité des organismes de formation. Les prestations de bilans de compétences devront également être appréciées à travers ce type d’enquête afin de parvenir à une consolidation de l’accompagnement d’amont des salariés souhaitant changer de métier. Enfin ce type d’enquête permet, indirectement, de mieux cibler les secteurs d’activité qui nécessitent des politiques promotionnelles et ceux qui nécessitent des politiques d’amélioration des conditions de travail et de salaires…
Voir aussi L’Observatoire des Transitions Professionnelles - 7 Fongecif rassemblés pour analyser les parcours des salariés,
Observatoire des Transitions Professionnelles.

Posté par pcassuto à 15:37 - - Permalien [#]

L'apprentissage en intérim en 3 questions

http://www.kelformation.com/images/structure/logo-kf.gifPar Marion Senant - © Kelformation. Effectuer son apprentissage en intérim, c’est possible depuis le mois d’avril. Dans la pratique, chez Adecco, l’un des leaders mondiaux du travail temporaire, l’apprentissage en intérim ne devrait pas beaucoup différer d’une formule classique en entreprise. Décryptage.
Quelles sont les particularités de l’apprentissage en intérim?

Les entreprises de travail temporaire ne sont pas complètement débutantes en matière d’alternance. Cela fait plusieurs années qu’elles signent des contrats de professionnalisation avec des personnes en formation. Avec la loi Cherpion en avril 2012, elles peuvent maintenant proposer des contrats d’apprentissage en intérim et toucher un autre public.
Le groupe conclu en moyenne 4000 contrats de professionnalisation par an, le plus souvent pour des formations de niveau IV ou V (niveau CAP-Bac pro). « Avec l’apprentissage, on devrait plutôt être sur des profils allant de bac+3 à bac+5 », explique Pascal Lavaud, responsable des formations intérimaires chez Adecco. Depuis le mois de juin, le groupe a conclu 9 contrats avec des étudiants en école de commerce, en BTS et en Master 2. « Tous ces contrats ont pour objectif l’obtention d’un diplôme, ce qui n’est pas toujours le cas avec les contrats de professionnalisation », précise Pascal Lavaud
En théorie, les entreprises de travail temporaire ont le droit de signer un contrat d’apprentissage avec un jeune et de l’envoyer sur plusieurs missions successives. En pratique, Pascal Lavaud explique qu’Adecco a choisi une autre approche. «  Nous avons décidé de collaborer uniquement avec des entreprises qui s’engagent pour toute la durée de la formation », précise-t-il.
Quel est l’intérêt des apprentis à opter pour l’intérim?

La principale difficulté pour un jeune qui veut faire ses études en apprentissage, c’est de trouver un employeur. Les entreprises de travail temporaire sont des spécialistes du recrutement: elles sont « plus à même de détecter et de mettre en valeur les qualités des candidats auprès des entreprises. Un jeune qui se lance sur le marché du travail aura plus de mal à convaincre un employeur de l’embaucher directement », estime Pascal Lavaud.
Le recrutement des apprentis peut se faire de deux façons: soit l’entreprise contacte l’agence pour qu’elle lui trouve un étudiant, soit les jeunes font acte de candidature auprès de l’agence. « Si nous validons une candidature spontanée, nous lui trouvons une entreprise, explique Pascal Lavaud. Mais nous ne sommes pas le Pôle Emploi, on ne sélectionne que les candidats qui correspondent aux besoins du bassin d’emploi ».
Quand un apprenti est en poste, il est parfois difficile pour lui de conjuguer formation et travail en entreprise. Le taux de rupture des contrats d’apprentissage et de professionnalisation le prouve: il oscille entre 20 et 30% en moyenne. Chez Adecco, il est de 10 à 15% pour les contrats de professionnalisation. Pascal Lavaud explique cette bonne performance par le soin apporté par l’entreprise au suivi des alternants.
Il compte sur cette expertise pour assurer des taux aussi bons pour les contrats d’apprentissage. Les futurs apprentis disposeront d’un tuteur au sein de leur entreprise, comme tous les apprentis, mais ils auront aussi un tuteur au sein d’Adecco, qui les aidera dans les aspects moins techniques de leur expérience.
Pourquoi les entreprises choisissent l’apprentissage en intérim?

Un taux de rupture plus faible est aussi une des raisons qui poussent les entreprises à avoir recours à l’intérim pour leur contrat en alternance. Les entreprises cherchent la fiabilité et, en passant par une entreprise d’intérim, elles peuvent trouver un remplaçant plus facilement en cas de rupture du contrat en alternance.
Certaines entreprises préfèrent aussi externaliser la gestion de leurs ressources humaines, surtout quand les contrats demandent un suivi particulier, comme l’apprentissage ou la professionnalisation.

http://www.kelformation.com/images/structure/logo-kf.gif By Marion Senant - © Kelformation. Perform his apprenticeship as a temp, it's possible since April. In practice, at Adecco, a global leader in temporary work, temporary learning should not differ much from a traditional formula in business. Décryptage. Decryption.
What is special about
apprenticeship acting?
The temporary employment agencies are not completely novice in alternation.
For several years they sign professional contracts with trainees. Cherpion with the law in April 2012, they can now offer apprenticeships in acting and reach a different audience.
The group reached an average of 4000 training contracts per year, mostly for training level IV or V (CAP-Bac pro level)
. More...

Posté par pcassuto à 12:06 - - Permalien [#]
Tags :