http://www.uniformation.fr/design/uniformation/images/logo.pngLes Observatoires
L’observatoire de l’aide à domicile.
Un processus d’unification

Créée en 1993, la branche de l’aide à domicile continue sa démarche de structuration en s’engageant dans un processus d’unification conventionnelle. Ce dynamisme existait déjà au travers de quelques accords comme celui de la formation qui a permis de mettre en œuvre une politique de professionnalisation ambitieuse, d’initier un observatoire de branche et d’imaginer la création des commissions paritaires régionales de l’emploi et de la formation (CPRE).
Dates et chiffres clés

1993 : création de la branche
2004 : création de l’observatoire
La branche Aide à domicile, c’est notamment 5 000 structures adhérentes auprès d’une des 5 fédérations (ADESSA, ADMR, A DOMICILE Fédération nationale, FNAAFP/CSF, et UNA) et 180 000 salariés (données 2006).
L’observatoire de l’aide à domicile

Dès sa création, la branche s’est dotée d’une Commission Paritaire Nationale de l’Emploi (CPNE) chargée de mettre en œuvre la politique de l’emploi et de la formation. En 2004, la branche a réaffirmé le rôle de la CPNE en l’outillant notamment d’un observatoire prospectif des métiers et des qualifications dont le comité de pilotage est composé des mêmes membres.
Ses objectifs

    * Collecter et synthétiser les informations sur les métiers, les emplois et les qualifications et les mettre à disposition de la CPNE,
    * Contribuer à identifier les facteurs d’évolution risquant d’affecter les métiers du secteur grâce à des outils de veille et de diagnostic,
    * Constituer une instance de réflexion prospective.
L’observatoire de l’animation.
Une histoire, un objectif

Issue des mouvements d’Education populaire, l’animation socioculturelle apparaît au milieu des années 70, et signe sa convention collective en 1988.
Trois ans plus tard, la Commission Paritaire Nationale Emploi Formation (CPNEF) est créée. C’est en 2001 que la branche abandonne son appellation de “socioculturelle”. Son objectif est clairement affiché : développer les activités d’intérêt social dans les domaines culturels, éducatifs, de loisirs et de plein air.
Dates et chiffres clés

1988 : 1ère convention collective
1991 : création de la CPNEF
2001 : création de l’observatoire, confirmé dans l’accord du 4 octobre 2004
La branche Animation c’est 12 000 entreprises adhérentes représentant 150 000 salariés (Personnes physiques) (données 2006).
L’observatoire de l’animation

Il se dote d’un comité de pilotage composé d’un membre de chaque organisation syndicale de salariés et autant de membres pour le collège employeur CNEA ainsi qu’un membre de la présidence de la CPNEF.
L’observatoire du golf.

Rappel historique
Créée en 1912, la Fédération Française de Golf est à l’initiative de la signature, le 13 juillet 1998, de la convention collective, suivie, en 1999, par la création de la Commission Paritaire Nationale Emploi Formation (CPNEF). Si l’observatoire des métiers a été mis en place dans la foulée, c’est le 1er juillet 2005 qu’il sera créé officiellement.
Dates et chiffres clés

1998 : signature de la convention nationale du golf
1999 : création de la CPNEF
2001 : création de l’observatoire, confirmé dans l’accord du 4 octobre 2004
La branche Golf c’est 669 golfs employant 7 000 salariés (Personnes physiques) (données 2006).
L’observatoire du golf

Il est géré par un comité de pilotage paritaire composé d’un nombre égal de représentants des syndicats de salariés et d’employeurs membres de la CPNEF.
L’observatoire de la Retraite Complémentaire et de la Prévoyance.
Des acteurs essentiels de la protection sociale

Outre la gestion de la retraite complémentaire obligatoire, les groupes de protection sociale, dont la particularité tient à leur mode de gestion paritaire et à leur ancrage fort dans l’entreprise, développent des produits et des prestations d’assurance de personnes au service des entreprises, des salariés et des retraités.
Exerçant dans un secteur fortement réglementé, mais aussi très concurrentiel, ces groupes de protection sociale ont démontré une capacité constante d’adaptation et sont aujourd’hui un acteur essentiel de ce secteur en pleine mutation.
Dates et chiffres clés

1993 : signature de la CCN des institutions et de retraite complémentaire
2005 : création de l’observatoire des métiers et des qualifications
La branche Retraite complémentaire et Prévoyance, c’est 21 groupes de protection sociale métropolitains 5 institutions de département d’outre-mer 28 000 salariés Personnes physiques
L’observatoire des métiers et des qualifications

L’observatoire des métiers et des qualifications a pour mission d’informer, d’éclairer et de conseiller les instances de la branche professionnelle et les groupes de protection sociale sur l’évolution des métiers de la retraite complémentaire et de la prévoyance.
Pour ce faire, il produit des enquêtes statistiques sur les effectifs (Profil de branche…), des études prospectives sur les métiers, et des outils tels que le Répertoire des métiers, qui dresse l'inventaire détaillé de tous les métiers de la branche. L’ensemble de ces travaux permet de nourrir la réflexion des décideurs pour la mise en place d’actions d’accompagnement et de professionnalisation dans une dynamique de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences.
L’observatoire des métiers et des qualifications a aussi pour finalité de faire connaître et de promouvoir les métiers de la retraite complémentaire et de la prévoyance.
Le “profil de branche” a pour objet de:
    * Réaliser une photographie des principales caractéristiques professionnelles des personnels de la branche retraite complémentaire et prévoyance,
    * Réaliser un recensement ordonné du poids de chaque catégorie professionnelle au regard de l’ensemble,
    * Mettre en lumière, au-delà des indicateurs quantitatifs obtenus, des éléments qualitatifs d’analyse et de constat,
    * Permettre à chaque groupe de l’ensemble du secteur de la retraite complémentaire et de la prévoyance,
    * Mettre à disposition des partenaires sociaux de la branche des éléments d’information et d’analyse utiles à leur réflexion.
L’observatoire de l’emploi et des métiers en mutualité.
Un outil d’expertise et de prospective

L’Observatoire de l’Emploi et des Métiers en Mutualité (OEMM) est un outil d’expertise, de prospective en matière d’emploi, de compétences et de formation au service de l’ensemble des partenaires sociaux : instance patronale, l’Union des Groupements des Employeurs Mutualistes (UGEM), et syndicales. Il est chargé de les éclairer et de leur donner une connaissance objective sur les problématiques posées en matière d’emploi, de formation, de compétences … Il n’est pas une instance de négociation mais apporte au sein des structures paritaires adéquates – Commission Paritaire Consultative, Commission Paritaire Nationale de l’Emploi et de la Formation Professionnelle - des éléments indiscutables pour les négociations à venir.
Dates et chiffres clés

2000 : signature Convention Collective Nationale
2002 : confirmation de l’observatoire
La branche Mutualité, c’est 2 268 entreprises et 5 781 établissements 72 432 salariés (données 2005)
L’Observatoire de l’Emploi et des Métiers en Mutualité (OEMM)

Les résultats intermédiaires et finaux des études réalisées ainsi que les programmes de travail sont soumis à la plénière de l’OEMM composée des partenaires sociaux. La plénière se réunit deux fois par an. Par ailleurs, des groupes de travail sur les thèmes d’études ont été montés. L’OEMM n’a pas de statut juridique, il est hébergé par l’UGEM.
L’observatoire du tourisme social et familial.
Rappel historique

Le tourisme social et familial est lié à l’avènement des congés payés en 1936. La convention collective est signée le 28 juin 1979. La Commission Paritaire Nationale Emploi Formation (CPNEF) est créée le 27 décembre 1985. Et c’est en 2004, à la signature de l’avenant sur la formation professionnelle continue, le 16 novembre, que l’observatoire est mis en place.
Dates et chiffres clés

1979 : 1ère convention collective
1985 : création de la CPNEF
2004 : création de l’observatoire
La branche Tourisme social et familial, c’est 650 structures et 7 200 salariés (personnes physiques - données 2006).
L’observatoire du tourisme social et familial

Il comprend un comité de pilotage composé d’un nombre égal de représentants des syndicats de salariés et d’employeurs membres de la CPNEF. Un président et un vice-président y sont élus en alternance employeurs/salariés, avec une durée de mandat équivalente au mandat des membres de la CPNEF.
L’observatoire des Missions Locales et PAIO.
Un réseau d’accompagnement

Les Misions Locales pour l’insertion professionnelle et sociale des jeunes et les PAIO se sont développées à partir de 1982 par la volonté conjointe des communes et de l’Etat. Elles coordonnent localement leurs interventions au service des jeunes en quête d’un emploi pérenne. Elles constituent aujourd’hui un réseau placé au coeur des politiques publiques d’insertion des jeunes. Confortées par l’intégration de leurs missions dans le Code du travail et dans leur action au sein du service public de l’emploi, les missions locales et les PAIO sont chargées de l’accompagnement des jeunes dans la perspective de leur insertion professionnelle et sociale. Elles ont notamment en charge de proposer des solutions aux jeunes sortis chaque année du système scolaire sans qualification et doivent s’appuyer pour cela sur les dispositifs mis en place par l’Etat, les régions, les départements et les communes, chacun en fonction des compétences définies par la loi.
Dates et chiffres clés

2001 : 1ère convention collective
2001 : création de la CPNEF
2005 : création de l’observatoire
La branche Missions Locales PAIO c’est 550 entreprises adhérentes représentant 11 000 salariés (données 2006).
L’observatoire des Missions Locales et PAIO

La branche, créée en 2001, met en place, dès 2005, un Observatoire prospectif des métiers et des qualifications. Les missions, le fonctionnement et le financement de cet observatoire sont formalisés dans l’accord de branche de décembre 2007.

http://www.uniformation.fr/design/uniformation/images/logo.png~~VΠαρατηρητήρια
Το παρατηρητήριο της βοήθειας στο σπίτι
Η διαδικασία της ενοποίησης
Ιδρύθηκε το 1993, η οικιακή βοήθεια στο σπίτι συνεχίζει την προσέγγισή της για δόμηση από τη συμμετοχή σε μια συμβατική διαδικασία της ενοποίησης. Η δυναμική αυτή υπήρχε από μερικές συμφωνίες, όπως η εκπαίδευση, που συνέβαλαν στην υλοποίηση μιας φιλόδοξης πολιτικής της επαγγελματοποίησης, να ξεκινήσει ένα παρατηρητήριο του υποκαταστήματος και να φανταστείτε τη δημιουργία κοινών επιτροπών των περιφερειακών και την απασχόληση κατάρτισης. Περισσότερα...