05 août 2012

Quand les réseaux sociaux appuient la diversité

http://www.amge-jobs.com/wp-content/uploads/2010/06/logoFocusRH.jpgPar Brice Ancelin. Le deuxième Forum européen de la diversité s’est déroulé les 2 et 3 juillet derniers au siège de La Poste à Paris. L’occasion de s’interroger, notamment, sur le rôle des réseaux sociaux dans la promotion de la diversité.
Et si les réseaux sociaux représentaient un nouveau levier pour la diversité en entreprise? C’est du moins le pari engagé par les intervenants de la séance plénière du 3 juillet dernier au Forum européen de la diversité. Marie Khayat, consultante en marketing, entreprise 2.0, et médias sociaux, avance un premier argument: « Aux Etats-Unis, les populations afro-américaines et hispaniques utilisatrices d’Internet sont beaucoup plus présentes sur Twitter que les populations blanches. » En ce sens, les réseaux sociaux pourraient représenter une nouvelle voix pour les minorités visibles.
De façon peut-être moins anecdotique, les intervenants ont aussi abordé la question des réseaux sociaux d’entreprise. Sur ce point, de nombreuses entreprises expérimentent, à l’image de BNP Paribas ou GDF Suez, également présentes lors de cette matinée. Pour nos intervenants, les réseaux sociaux d’entreprise représentent un véritable lieu d’échange de bonnes pratiques, notamment sur le sujet de la diversité.
Un RSE pour la RSE

« Chez nous, le réseaux social d’entreprise est dédié à la responsabilité sociétale, explique Jacques Spelkens, chef du département développement des territoires et réseaux RSE chez GDF Suez. Initialement, seuls les praticiens de la RSE y avaient accès. Nous avons commencé avec un groupe expérimental de 50 personnes dans plusieurs pays. Un an après, nous comptions 600 utilisateurs. » L’homme y voit un lieu d’échanges de bonnes et de mauvaises pratiques qui permet d’apprendre des erreurs des autres. Même si, de son côté, Sophie Delmas, secrétaire générale de l’Observatoire des Réseaux Sociaux d’entreprise et chef de projet RH 2.0 chez BNP Paribas, reconnaît qu’il reste plus difficile d’échanger sur les échecs. « Cela demeure encore un sujet sensible », explique-t-elle.
Une marge de liberté

Les clés de succès sur ces réseaux: laisser une certaine marge de liberté aux salariés. « Certains groupes ne sont pas initiés par le community management, constate Jacques Spelkens. Nous avons ainsi vu naître un groupe sur l’orientation sexuelle. » Des réseaux qui sont également l’occasion de faire travailler les générations entre elles. « Nous en profitons pour pratiquer le "reverse mentoring", note Sophie Delmas. Les plus jeunes expliquent aux seniors comment cela fonctionne. » Mais attention, les réseaux sociaux ne doivent pas être l’apanage des seules jeunes générations. Marie Khayat appuie: « Il est important d’intégrer la diversité des personnes qui composent l’entreprise dans les groupes de travail sur les réseaux sociaux. »
Des effets pervers ?

En matière de diversité, les réseaux sociaux peuvent aussi présenter des limites, voire des effets pervers. « Est-ce qu’il n’y a pas aussi un risque de communautarisme, en se regroupant par affinités? », s’interroge Marie Khayat. Ce à quoi Olivier Fécherolle, directeur général de Viadeo France, répond: « Cela dépend aussi de vos comportements, le réseau va vous suggérer des groupes ou des contacts au regard de ceux-ci. Si vous manifestez un intérêt pour la diversité, vous allez voir poussés sur votre profil des groupes sur ce sujet, par exemple. » Et de poursuivre: « Le réseau social peut aussi paraître contradictoire avec la logique du CV anonyme. Mais c’est surtout un atout qui va permettre de se présenter d’une façon différente. Le recruteur voit qui je suis, qui je connais, ce que je fais, etc. on va casser les préjugés en offrant une vision à 360 degrés. » Et la fracture numérique? « Elle existe encore, selon Marie Khayat. Mais certaines entreprises mettent des actions en place pour la réduire, à l’image de Simply Market qui face à ses 75% de salariés qui n’avaient pas accès à un ordinateur fixe a misé sur les technologies mobiles pour faire vivre son RSE. »
http://www.amge-jobs.com/wp-content/uploads/2010/06/logoFocusRH.jpgBy Brice Ancelin. Second European Forum on Diversity was held on July 2 and 3 last the siege of La Poste in Paris. The opportunity to examine in particular the role of social networks in promoting diversity.
And if social networks were a new lever for diversity in business?
That at least is the bet made by the speakers of the plenary session on July 3 at the European Forum for diversity. Marie Khayat, marketing consultant, enterprise 2.0 and social media, advance a first argument: "In the U.S., the African-American and Hispanic Internet users are much more present on Twitter than Caucasian populations. » In this sense, social networks may represent a new voice for visible minorities. More...

Posté par pcassuto à 03:09 - - Permalien [#]


Yump, une business academy pour entrepreneurs issus des quartiers

http://le-stand.fr/blog/wp-content/uploads/2011/10/realisation-de-stand-salon-vocatis.jpgPropos recueillis par Yves Rivoal. Fondée en 2009 en Suède, la business academy Yump (Young Urban Movement Project) s’apprête à ouvrir ses portes en France en janvier 2013. Les explications d’Alexander Keiller, l’un de deux porteurs du projet dans l’hexagone.
Pouvez-vous nous raconter la genèse de Yump?

- Notre business academy a été fondée en 2009 en Suède afin de donner une chance à de jeunes porteurs de projets d’entreprises de 20 à 40 ans issus des quartiers défavorisés. L’objectif étant d’identifier ces créateurs, de les sélectionner, de les former via un mini MBA de six mois, puis de les accompagner pendant les cinq premières années d’existence de leur entreprise à travers une prise de participation de 20%. Depuis sa création, Yump a déjà organisé deux académies avec une quinzaine de créateurs.
Comment postuler?

- Il suffit de remplir le formulaire disponible sur notre site Internet ou de nous poster une description audio ou vidéo du projet. A ce stade, un jury composé d’experts sélectionnera les 100 meilleurs porteurs de projets qui seront invités à participer à une journée Moov’Up pendant laquelle nous testerons leur esprit d’équipe à travers un jeu d’entreprise sur l’entrepreneuriat. A l’issue de cette journée, les jeunes seront reçus par un consultant de Mercuri Urval afin d’effectuer des tests de personnalité. Ils seront ensuite à nouveau invités à participer à un jeu collectif avant de terminer le processus de sélection par une présentation de leur idée devant le jury. A la fin de toutes ces étapes, nous sélectionnerons une trentaine de candidats qui intégreront l’academy. Ceux qui n’ont pas été retenus auront le droit à un bilan de compétences réalisé par Mercuri Urval, avec un plan d’action et un suivi pendant trois mois.
Comment se déroulera la formation?

- Celle-ci durera six mois. Pendant les trois premiers mois, les porteurs de projets se familiariseront avec les bases de l’entrepreneuriat. En parallèle, le démarrage du module de création d’entreprise leur permettra de mettre en pratique tout ce qui a été appris. Au bout de trois mois, les porteurs de projets présenteront leur opportunité de business devant le jury d’experts qui sélectionnera les dix meilleures idées, les porteurs de projets recalés étant, eux, invités à rejoindre les projets sélectionnés en fonction des affinités pour constituer l’équipe qui va porter l’idée.
Pendant les trois derniers mois, chaque équipe se verra attribuer un conseil d’experts composé d’un d’expert-comptable, d’un business angel, d’un juriste, d’un expert en marketing et d’un expert RH. Pendant ce temps, les candidats passeront aussi deux jours par semaine sur le terrain afin de rencontrer des fournisseurs et des clients potentiels, et de tester leurs idées.
Ils pourront ainsi ajuster leur plan d’affaire jusqu’à la présentation finale devant le jury. C’est ce dernier qui choisira les meilleurs projets qui seront accompagnés par un incubateur.
Quel est le point fort de ce projet?

- Le conseil d’experts se transformera alors en conseil d’administration pendant un an, les relations entre Yump et les porteurs de projets étant spécifiées dans un pacte d’associés qui fixe les règles du jeu et les comportements à respecter de part et d’autres.
Comment allez-vous financer cette academy?

- YUMP est un partenariat public/privé. Nous sommes d’ailleurs en train de finaliser le tour de table qui devrait nous permettre d’ouvrir la première academy sous forme de test en janvier 2013 avec entre 10 et 15 porteurs de projets. L’académie sera basée en Seine-Saint-Denis ou à Lille.
http://le-stand.fr/blog/wp-content/uploads/2011/10/realisation-de-stand-salon-vocatis.jpg~~VΣυνέντευξη του Yves Rivoal. Ιδρύθηκε 2009 στη Σουηδία, η επιχειρηματική ακαδημία Yump (Νεαρό Αστικό Κίνημα Έργου) πρόκειται να ανοίξει στη Γαλλία τον Ιανουάριο του 2013. Αιτιολογήσεις Keiller Αλέξανδρος, ένας από τους δύο φορείς του έργου στο εξάγωνο. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 02:54 - - Permalien [#]

Effets des Pôles de compétitivité?

Blog Educpros de Pierre Dubois. http://blog.educpros.fr/pierredubois/files/2012/01/duboismanifnovembre-copie.jpgLa politique des pôles de compétitivité a été lancée en 2004. Il en existe 71 aujourd’hui. La deuxième phase de leur développement a été évaluée par des cabinets privés BearingPoint France SAS - Erdyn - Technopolis Group-ITD. Coût de l’opération? Le rapport a été publié le 15 juin 2012: synthèse (23 pages), rapport complet (180 pages). Il a fait l’objet de plusieurs communiqués de presse: 24 juillet, 30 juillet.
Les communiqués sont signés par la ministre de l’Égalité des territoires et du Logement, le ministre du Redressement productif, la ministre déléguée chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Innovation et de l’Économie numérique. Quiz: en avez-vous mémorisé les noms? Geneviève Fioraso, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, férue de R&D, d’innovation, n’est donc pas signataire. Étonnant, incompréhensible, voire inadmissible: le rapport d’évaluation ne figure pas sur le site du MESR. Geneviève Fioraso boude-t-elle de n’avoir pas eu les pôles de compétitivité dans son escarcelle ministérielle? Rapport d’évaluation: “l’intervention du ministère en charge de la recherche et de l’enseignement supérieur pourrait être plus active”.
Avant de présenter les conclusions et les recommandations du rapport, les impacts et les effets des pôles de compétitivité, quelques exemples concrets en Alsace. La région est partie prenante de 5 pôles dont plusieurs en association avec la Lorraine ou la Franche-Comté. Alsace BioValley, sciences de la vie et de la santé. Véhicule du Futur, solutions pour véhicules & mobilités du futur (Franche-Comté/Alsace), photo prise à l’UTBM. Energivie, construire, rénover, économiser. Fibres, conception de nouveaux matériaux, innovants et verts (Lorraine/Alsace). Hydreos, qualité et gestion de l’eau (Alsace/Lorraine).
Ces 5 pôles de compétitivité sont-ils performants? Sur le site Competitivite.gouv, je n’ai trouvé ni classement des 71 pôles de compétitivité, ni critères opérationnels de classement. Help au lecteur! Les DNA du 31 juillet publient pourtant “Pôles de compétitivité alsaciens: peut mieux faire“. Aucun des 5 pôles dans la catégorie des “Très performants”, les 3 premiers pôles cités sont “Performants”, les deux derniers sont “Moins performants”.
Citations du rapport d’évaluation.
1. L’évaluation est un exercice fort difficile, voire impossible.
“Il est difficile d’évaluer les effets et les impacts d’une politique de clusters pour au moins trois raisons, pour partie reliées entre elles. La première est que le succès d’un cluster repose très largement sur la densité et la qualité des interactions et synergies qui se créent et/ou se développent entre des différents types d’acteurs…: ces éléments demeurent complexes à apprécier tant ils relèvent en bonne part d’une appréciation qualitative. Par ailleurs, les impacts attendus de l’effet cluster sur la croissance et la compétitivité des entreprises, et par-delà sur l’emploi, se révèlent sur le moyen terme, voire le long terme. Enfin, nombre d’impacts micro-économiques comme macro-économiques peuvent être attribués à des facteurs multiples, dont la politique des pôles n’est qu’un élément. Il est donc délicat d’en estimer le poids relatif. Cette évaluation pourrait utilement être complétée à l’avenir par des études économétriques”.
2. Une frappe financière limitée.
“Au total, ce sont donc 5,7 Milliards d’euros qui ont été investis dans les projets de R&D labellisés par les pôles de compétitivité en 4 ans ce qui correspond à 4,5% des dépenses nationales de R&D sur la période”.
3. Des financeurs multiples à ce point que les chercheurs des établissements s’y perdent.
Faire compliqué quand on ne peut pas faire simple. “Si l’ensemble des financements FUI (Fonds unique interministériel), ANR et OSEO sont destinés, pour plus de la moitié, aux entreprises, ils sont affectés, pour une part non négligeable, aux acteurs de la recherche publique. Entre 2008 et 2011, 56% des financements ont été alloués à des entreprises et 44% aux organismes de recherche et de formation“.
“Le programme des Investissements d’Avenir avec ses multiples instruments (IRT, IEED, IHU, Labex, Equipex, PFMI, SATT,…) a accéléré le cycle de politiques publiques de soutien à l’innovation. Les opportunités du programme ont été saisies par la majorité des pôles. Néanmoins, le PIA a apporté une complexité supplémentaire dans le paysage du système d’aide à l’innovation pour les entreprises et les acteurs de la formation et de la recherche. L’émergence des IRT et IEED pose plus spécifiquement la question de leur articulation avec les pôles de compétitivité”.
4. Quelques effets mesurables: brevets et startsup. “Les projets de R&D ont conduit entre 2008 et 2011 au dépôt de près d’un millier de brevets surtout dans les TIC, biotechnologies / santé et l’énergie. 93 startups sont issues directement des projets de R&D, soit en flux annualisé 5% environ de la création annuelle d’entreprises innovantes en France”. Brevets en Alsace ? Selon les DNA : “282 brevets ont été déposés par ou au nom d’inventeurs de la région, en hausse de 4,8% par rapport à 2010 … Sur l’ensemble du territoire national, le nombre de brevets déposés reste stable à 14 547 en 2011.
“Les pôles parlent davantage de projets que d’innovations mises sur le marché, ayant des effets sur la croissance des entreprises adhérentes… Les missions de soutien à la mise sur le marché des innovations issues des projets (accès au financement, accompagnement à l’international des PME) ont donné lieu à des actions relativement modestes et peu nombreuses”.
5. Quelques recommandations. “La coordination interministérielle est perfectible avec les autres politiques de recherche et d’innovation, telles [sic] que le programme des investissements d’avenir et les dispositifs du ministère en charge de la recherche et de l’enseignement supérieur”.
“Les pôles restent encore largement dépendants des financements publics pour assurer leur fonctionnement. La part d’autofinancement (cotisations + prestations) des pôles a cependant progressé au cours de la période 2008-2011 pour s’établir à près de 30% en moyenne”.
“Nous proposons de reconduire la politique des pôles sur une période de 8 ans (2013-2020) une contractualisation en deux temps (2013-2016 et 2017-2020) avec une évaluation des pôles à mi-parcours… Il est nécessaire de mettre en place un instrument d’observation efficace et fiable concernant les “résultats” finaux des projets de R&D des pôles, ainsi que de toutes leurs actions susceptibles de déboucher sur des innovations (quel que soit leur type); envisager les mesures à même d’assurer leur commercialisation dans les meilleures conditions”.
Bref. La France ne possède pas d’instruments solides pour évaluer l’efficience et l’efficacité des pôles de compétitivité. Il faut donc poursuivre la politique des pôles pour savoir ce qu’il en sera dans les années à venir. Et bien sûr poursuivre les évaluations et les confier à des cabinets d’audit privés et “indépendants”. Pour le MESR, il est urgent d’attendre la tenue des Assises et les réflexions qui sortiront de la thématique 3. Bref encore: bien tristes vacances d’été! Assises vagues et sans vagues.

Send us feedback Blog of Pierre Dubois. http://blog.educpros.fr/pierredubois/files/2012/01/duboismanifnovembre-copie.jpgPolicy clusters was launched in 2004. There are 71 today. The second phase of development was evaluated by private consultants BearingPoint France SAS - Erdyn - Technopolis Group-ITD.Cost of the operation? The report was published on 15 June 2012: summary (23 pages), full report (180 pages). It has been several press releases: July 24, July 30.
Releases are signed by the Minister for Equal territories and Housing, the Minister of Productive Recovery, Minister Delegate in charge of Small and Medium Enterprise, Innovation and the Digital Economy. Quiz: do you have memorized the names? Genevieve Fioraso, Minister of Higher Education and Research, keen on R & D, innovation is not a signatory.Amazing, incomprehensible or unacceptable: the evaluation report is not on the site of MoR. Genevieve Fioraso she sulks for not having had the clusters in his pouch Ministerial? Report: "the intervention of the Ministry in charge of research and higher education could be more active." More...

Posté par pcassuto à 02:35 - - Permalien [#]

Création de la Préparation opérationnelle à l’emploi (POE)

Pôle Emploi, page d'accueil Délibération n° 2010/40 du CA de Pôle emploi (BOPE n°2010-52).
Article 1: La préparation opérationnelle à l’emploi (POE) est une aide destinée au financement d’une formation préalable à l’embauche, versée à un employeur qui s’engage à recruter un demandeur d’emploi après une période de formation. L’aide permet ainsi de financer une formation nécessaire à l’acquisition des compétences requises pour occuper un emploi correspondant à une offre déposée auprès de Pôle emploi. Le modèle national de convention POE conclue entre l’entreprise, Pôle emploi et l’OPCA est arrêté par Pôle emploi, après concertation avec le Comité paritaire national pour la formation professionnelle (CPNFP).
Sont concernés tous les demandeurs d’emploi inscrits, indemnisés ou non, auxquels est proposé un emploi nécessitant une adaptation par le biais d’une formation réalisée soit par l’organisme de formation interne de l’employeur, soit par un organisme de formation externe. Il s’agit des personnes qui ne sont pas ou plus indemnisables au titre de l’ARE au jour de leur entrée en formation. L’aide versée par Pôle emploi est de 5 euros de l’heure de formation, dans la limite des coûts de financement, pour une formation réalisée par l’organisme de formation interne à l’entreprise et de 8 euros pour une formation réalisée par un organisme de formation externe, dans la limite d’une durée de 400 heures.
Délibération n° 2010/41 du conseil d’administration Pôle emploi portant modification de l’Action de Formation Préalable au Recrutement (AFPR).
L’aide peut être accordée pour contribuer au financement d’une formation préalable au recrutement réalisée par le futur employeur ou par un organisme de formation déclaré. L’aide versée par Pôle emploi est de 5 euros de l’heure de formation pour une formation réalisée en interne à l’entreprise et de 8 euros pour une formation réalisée par un organisme de formation déclaré, dans la limite des coûts de formation et d’une durée de 400 heures.
Ces informations nous ont été transmises par l'ADEF06 dont nous vous recommandons la visite du site.
Cluster Employment Home PageResolution No. 2010/40 of CA employment center (BOPE No. 2010-52).
Article 1: The operational readiness for employment (POE) is a financial assistance for training prior to employment, paid to an employer committed to hiring an applicant for employment after training.
The aid will finance training and information necessary to acquire the skills needed to fill jobs matching an offer made to the employment center. The national model of OCB Convention concluded between the company, employment center and is arrested by the OPCA employment center, after consultation with the National Joint Committee on Vocational Training (CPNFP). This informations have been transmitted by the ADEF06, we recommend you visit this site. More...

Posté par pcassuto à 02:32 - - Permalien [#]

Licence Infirmier: Touraine, Fioraso

Blog Educpros de Pierre Dubois. http://blog.educpros.fr/pierredubois/files/2012/01/duboismanifnovembre-copie.jpgMarisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, se félicite, dans un communiqué du 26 juillet 2012, “de la sortie imminente de la 1ère promotion d’étudiants infirmiers titulaires d’un diplôme reconnu au grade Licence par les Universités”. Lire également les communiqués de la FNESI : “Bilan de 3 ans de référentiel“, “Licence: instaurer un jury final“, “Les étudiants infirmiers se bougent“.
“La nouvelle formation en soins infirmiers, initiée en 2009, est désormais sanctionnée par un diplôme d’Etat reconnu au grade de Licence universitaire”… “Les infirmiers pourront ainsi poursuivre des études universitaires en master ou aller travailler à l’étranger”… “Marisol Touraine souhaite que cette réforme soit évaluée sans attendre…, souhaite une très belle carrière à tous ces jeunes professionnels, qui s’engagent aujourd’hui pour la santé des Français”. Réponse de la FNESI à Marisol Touraine.
Pas de communiqué de Geneviève Fioraso! La Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche converse avec de Hauts responsables en charge de l’innovation (son agenda de la semaine). Il n’y a pas que l’innovation dans la vie! La Ministre ne se détache pas assez de sa trajectoire professionnelle antérieure!
Assises, ne voyez-vous rien venir? La réforme du 1er cycle de l’enseignement supérieur ne sera-t-elle pas à l’ordre du jour? Question clé: la réforme de la formation en soins infirmiers se traduira-t-elle à terme par l’intégration des Instituts de formations en soins infirmiers publics dans les universités? Les IFSI sont des structures d’enseignement supérieur de proximité et ils doivent le rester (stages dans les établissements de santé). Dans la réforme pensée par ce blog, les IFSI sont intégrés dans les Instituts d’enseignement supérieur: “Les IES en 20 propositions“.

Στείλτε μας τα σχόλιά Blog του Pierre Dubois. http://blog.educpros.fr/pierredubois/files/2012/01/duboismanifnovembre-copie.jpg Marisol Touraine, Υπουργός Κοινωνικών Υποθέσεων και Υγείας, εξέφρασε την ικανοποίησή του σε ένα δελτίο τύπου με ημερομηνία 26 Ιούλη 2012, «η επικείμενη απελευθέρωση της πρώτης παρτίδας των φοιτητών πτυχία νοσοκόμων, αναγνωρισμένη από το βαθμό Άδεια Πανεπιστήμια". Διαβάστε επίσης την είδηση ​​FNESI: "Ισορροπία των 3 ​​ετών του χώρου αποθήκευσης", "Άδεια: δημιουργία τελική κριτική επιτροπή", "Οι φοιτητές νοσηλευτικής να προχωρήσουμε." Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 02:15 - - Permalien [#]

Assises, retard à l’allumage!

Blog Educpros de Pierre Dubois. http://blog.educpros.fr/pierredubois/files/2012/01/duboismanifnovembre-copie.jpgLes Assises de l’enseignement supérieur et de la recherche ont désormais leur site. Celui-ci “présente la démarche engagée et les objectifs visés. Il évoluera pour accompagner les Assises et les modalités selon lesquelles chacun pourra y contribuer“. Ces modalités ne sont pas encore connues. Le site est encore en cours d’actualisation! Il est urgent d’attendre!
Les trois thématiques (réussite de tous les étudiants, nouvelle ambition pour la recherche et l’enseignement supérieur, recomposition du paysage du SUP, de ses articulations et de ses collaborations). La page du site qui leur est consacrée est en cours d’actualisation. Calendrier: de juillet à septembre, le Comité de pilotage consulte sur des thématiques… qui ne sont pas précisées!
Composition du Comité de pilotage. Mais comment ses membres ont-ils donc été choisis? Selon quels critères? Deux d’entre eux ont une fort bonne connaissance du premier cycle universitaire. Claire Guichet, ancienne présidente de la FAGE, et Jean-Baptiste Prévost, ancien président de l’UNEF. Ces deux organisations sont en effet les plus représentatives au plan national (élections au CNESER). Ils sont tous deux membres du Conseil économique, social et environnemental: pas mal pour des jeunes diplômés du supérieur! Reversent-ils leur indemnité conséquente de Conseiller à leur organisation?
Ces deux anciens présidents ont des idées bien arrêtées sur la réussite de tous les étudiants: faibles droits inscription nationaux, allocation d’autonomie pour tous, progression du nombre et du montant des bourses, pas de sélection à l’entrée de l’université, pas de sélection à l’entrée de la première année de master, modalités laxistes de contrôle des connaissances en licence, davantage de logements étudiants… Ni l’un ni l’autre ne pensent une nécessaire réforme de l’ensemble du premier cycle de l’enseignement supérieur.
Ont-ils quelque chose à dire et à proposer en matière d’offre de formation post-bac et de carte des formations? Il ne semble pas que Geneviève Fioraso ait elle-même beaucoup d’idées sur la question. Les Assises: vagues et sans vagues!

Send us feedback Blog of Pierre Dubois. http://blog.educpros.fr/pierredubois/files/2012/01/duboismanifnovembre-copie.jpg Audience higher education and research now have their own site. It will evolve to support the Audience and the manner in which everyone can contribute.These terms are not yet known. The site is still being updated! It is urgent to wait!
The three themes (success for all students, new ambition for research and higher education, reshaping the landscape of the SUP of his joints and his collaborations).
Website page dedicated to them is being updated.Calendar: July to September, the Steering Group consults on topics ... which are not specified!
Composition of the Steering Committee.
But how its members have they chosen? By what criteria? Two of them have a strong knowledge of undergraduate students. Claire Guichet, former president of FAGE, and Jean-Baptiste Prevost, former president of the UNEF. More...

Posté par pcassuto à 02:03 - - Permalien [#]

Déclic du recrutement 2.0 sur les réseaux sociaux

http://www.le-grep-rh.com/imgs/le-grep-rh.pngPar Raphaëlle Pienne et Julien Pompey. Depuis quelques années, les entreprises ont considérablement investi les réseaux sociaux. Mais le mouvement est plus lent concernant les recrutements, et tient plus souvent de l’excursion sur la toile qu’à une véritable stratégie.
Le Groupe Chèque Déjeuner a, pour autant, décidé de s’y lancer en octobre dernier, après avoir pris le temps d’enquêter, de réfléchir et d’observer. "Nous voulions aller sur les réseaux sociaux depuis un petit moment, mais nous ne voulions surtout pas y aller en touristes. C’est pourquoi nous avons pris le temps de mettre en place un dispositif global, s’adressant aux différentes communautés", explique Claire Michaut, responsable webmarketing du groupe. Chèque Déjeuner a ainsi lancé deux pages Facebook, un hub sur Viadeo et deux comptes Twitter, sans compter l'utilisation des plateformes vidéo comme Youtube et Dailymotion… Rien que ça!
Recruter directement sur Facebook

Mais le groupe a décidé de n’utiliser que très peu les réseaux sociaux pour relayer ses offres d’emploi. Le recueil de candidatures continue en effet d’être l’apanage de son site carrières, qui annonce également, par exemple, les sessions de recrutement. "Nous avons avant tout choisi les réseaux sociaux pour leur pouvoir de propagation, en vue de sensibiliser tous les publics et faire de la pédagogie", détaille Thomas Delpech, responsable communication du Groupe. "Ils nous permettent aussi d’établir une communication et d’interpeller des personnes, qui n’auraient pas pensé à nous comme employeur", complète Claire Michaut.
De son côté, la société Novalto a décidé d’aller plus loin. Cette entreprise spécialisée dans les solutions innovantes pour les TPE/PME a récemment installé un module sur Facebook permettant aux membres du réseau social de candidater directement, depuis la "page fan" de l’entreprise.
"Facebook reste le réseau social le plus important et se prête très bien aux cibles jeunes, orientées technologiquement, comme les ingénieurs informatique. Et ce alors que nous recherchons très régulièrement des conseillers, dans la communication, dans l’informatique, et que ce type de profil est très présent sur Facebook", précise Luc Jourdan, directeur général et DRH de Novalto.
LinkedIn le préféré, Twitter en pleine avancée

Si Facebook intéresse de plus en plus les services de recrutement des entreprises, LinkedIn reste - y compris en France - le réseau préféré d’un bon nombre de recruteurs, avec ses 120 millions d’inscrits. Une tendance qui pourrait s’accroître puisqu’une nouvelle interface "Talent Pipeline" ("vivier de talents") vient de sortir, à destination des spécialistes RH, quelques mois après Viadeo et son Viadeo Recruiter. Il est ainsi plus facile de repérer et réunir désormais, en un même endroit, les profils actualisés de candidats "actifs" ou "potentiels".
Mais le réseau social affichant la plus grosse croissance et qui devient de plus en plus "tendance" est sans conteste Twitter. Le site de micro-blogging est en effet utilisé par un nombre croissant de DRH et cabinets de recrutements, notamment lorsqu’ils sont à la recherche de profils très pointus et de cadres. "Twitter" est ainsi devenu une manière de recruter. Mais c’est également la possibilité de communiquer et de se faire connaître, l’information étant bien souvent "retweetée", le réseau fonctionnant comme une énorme caisse de résonance.
A voir aussi sur le site du GREP: Recrutement 2.0: les RH tissent leur toile, Réseaux sociaux: une mine d'infos pour les recruteurs, Les réseaux sociaux, un plus pour la recherche d'emploi, Recrutement: les réseaux sociaux sont-ils efficaces, Les Français n'ont pas le "réflexe" réseaux sociaux pour trouver du boulot.
http://www.le-grep-rh.com/imgs/le-grep-rh.png~~VΜε Ραφαέλ Pienne και Julian Πομπήιο. Τα τελευταία χρόνια, οι εταιρείες έχουν επενδύσει σε μεγάλο βαθμό τα κοινωνικά δίκτυα. Αλλά η κίνηση είναι πιο αργή όσον αφορά τις προσλήψεις, και είναι συνήθως της περιοδείας στο διαδίκτυο ως μια πραγματική στρατηγική. Ομάδα Επιταγή déjeuner έχει, μέχρι στιγμής, η Επιτροπή αποφάσισε να ξεκινήσει τον περασμένο Οκτώβριο, μετά τη λήψη του χρόνου να ερευνήσουν, να στοχαστούν και να παρατηρήσουν. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 01:34 - - Permalien [#]