01 août 2012

Rôle des Villes et des Agglomérations dans le paysage universitaire français

http://www.colloques-avuf.com/images/logo.gifRôle des Villes et des Agglomérations dans le paysage universitaire français - Colloque national de l'AVUF - Lille les 22 & 23 novembre 2012.
Droits d'inscription: 180 €. Élus et personnels des collectivités adhérentes: 100 €.
Programme – version du 20 juillet 2012
Jeudi 22 - Après-midi
15h30 Ouverture officielle du colloque
| Martine AUBRY - Présidente de la Communauté Urbaine Lille Métropole
| Hélène MANDROUX – Maire de Montpellier – Présidente de l'AVUF
La montée en puissance des Villes et des Agglomérations sur les questions d'enseignement supérieur, de recherche et de vie étudiante

Témoignage d'un représentant de la Conférence des Présidents d'Université.
L'exemple de la VIe Étudiante
| Présentation d'une étude nationale auprès d'un panel de 9 collectivités
| Restitution des travaux de la Commission "vie de l'étudiant" de l'AVUF
Quelle définition et quelle pertinence d'une politique de vie étudiante?

Table ronde animée par un journaliste de l’Étudiant avec :
| Deux Maires ou Adjoints au Maire de villes universitaire
| Un étudiant membre d'un conseil municipal de vie étudiante
| Un Directeur de CROUS
| Un Président d'Université
Synthèse des travaux de la première journée
| Par un observateur des questions de vie étudiante
Vendredi 23 - Matin

Enseignement supérieur, Recherche et collectivités locales : le croisement de deux systèmes en évolution

| Un parlementaire
| Un chercheur
L'exemple de la Recherche et l'Innovation

Débat court avec :
| Un Adjoint au Maire en charge de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche
| Un directeur de Société d’Accélération du Transfert de Technologies
| Un représentant du CNER - Fédération nationale des agences de développement économique
Quelle contribution des villes au paysage universitaire français en cours de rénovation?
4 interventions croisées des organisations engagées dans une étude globale sur les poids des villes et des agglos sur l’ESR (AMGVF, ADCF, ou ACUF, FNAU, FVM)
Allocution de clôture par Madame le Ministre de la Recherche et de l'Enseignement Supérieur
(en cours de sollicitation).

http://www.colloques-avuf.com/images/logo.gif Ο ρόλος των πόλεων και των οικισμών στο γαλλικό πανεπιστημιακό τοπίο - Εθνικό Συμπόσιο AVUF - Λιλ στις 22 & 23 Νοεμβρίου 2012.
Εκλέγεται μέλος της τοπικής και προσωπικής: € 100.
Πρόγραμμα - έκδοση των 20, Ιουλίου του 2012

Πέμπτη 22 - Απόγευμα

3:30 μ.μ. Επίσημη έναρξη του συνεδρίου

| Martine Aubry - Πρόεδρος της Lille Metropole αστικής κοινότητας

| Ελένη Mandroux - Δήμαρχος Μονπελιέ - Πρόεδρος του AVUF
. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 03:04 - - Permalien [#]
Tags :


Droit individuel à la formation (DIF) - le guide complet

http://www.kelformation.com/images/structure/logo-kf.gifPar Aurélie Tachot. Sous ces trois lettres se cache un dispositif permettant aux salariés de donner un second souffle à leur carrière. Créé en 2004, le Droit individuel à la formation (DIF) leur octroie, chaque année, un quota d’heures de formation. Kelformation vous propose un dossier complet pour tout savoir sur le Dif.
Qu’est-ce que le Dif ?

Régit par la loi L6323 du Code du travail, le Droit individuel à la formation (Dif) est un dispositif mis en place par l’Etat le 4 mai 2004 et effectif depuis janvier 2005. « Il permet à tout salarié de se constituer un capital annuel de 20 heures de formation cumulables sur six ans dans la limite de 120 heures », explique Guilain Vandaele, consultant formateur au sein de CSP Formation. Sauf disposition d’une convention ou d’un accord collectif interprofessionnel, de branche ou d’entreprise prévoyant une durée supérieure.
L’intérêt du Dif pour les salariés
Développer ses compétences, acquérir de nouvelles connaissances, adapter son savoir-faire aux évolutions technologiques, préparer l’obtention d’un diplôme ou d’une certification, favoriser sa mobilité interne, découvrir de nouveaux champs d’activité… Même s’il est conditionné à l’accord de l’employeur, le Dif n’en reste pas moins « une occasion pour les salariés de prendre en main leur carrière professionnelle tout en devenant acteur de leur propre parcours de formation », souligne Guilain Vandaele.
Cadres supérieurs, employés de bureau, techniciens, agents de maîtrise… « Le Dif concerne toutes les catégories socioprofessionnelles », ajoute Olivier Reydellet, directeur de la formation continue au sein de l’ESC Chambéry. Un commercial peut, par exemple, suivre une formation sur la négociation s’il souhaite développer son portefeuille client. Un assistant de direction souhaitant mieux gérer son temps peut suivre un stage de développement personnel afin de gagner en efficacité. Pour booster sa carrière, un analyste informatique peut suivre une formation dans l’encadrement d’équipe et ainsi briguer un poste de chef de projet. Enfin, pour renforcer ses acquis ou diversifier son activité, un ouvrier du bâtiment peut, lui aussi, suivre un cursus en béton armé.
Les formations les plus demandées au titre du Dif
Si les formations courtes en anglais, bureautique et développement personnel sont actuellement celles qui rencontrent le plus de succès, les salariés peuvent choisir parmi un catalogue beaucoup plus large. Seule condition: « Il faut que la formation que le salarié choisit soit en lien avec son poste ou avec l’activité de son entreprise », tempère Guilain Vandaele. À moins que ce ne soit brillamment argumenté, un responsable de supply chain aura donc dû mal à faire accepter à son employeur une formation sur les marchés publics hospitaliers.
Où en est le Dif en France ?

Malgré les avantages de la formule, le Dif semble avoir du mal à décoller.
En 2009, seul un quart des entreprises ont eu recours au dispositif pour former un peu plus de 600 000 salariés. Soit à peine 6% de la population active. « Le manque d’informations et de communication est certainement le premier frein au déploiement du Dif », conclut Isabelle Marion, chargée d’études au sein du Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Céreq).
Les autres articles du dossier
Ai-je droit au Dif
?
Calculer son Dif
.
Qui finance le Dif
?
Faire sa demande de Dif
.
Modèle de lettre demande de Dif
.
La portabilité du Dif
.
Quelles formations choisir
?
Sur le même thème:
Bien faire sa demande de DIF
.
Les 7 étapes de la conception d'un plan de formation.
Les organismes de formation: qui sont-ils?
Lancez-vous dans les RH!

http://www.kelformation.com/images/structure/logo-kf.gifBy Aurelie Tachot. Under these three letters is hiding a device enabling employees to reinvigorate their careers. Created in 2004, the individual right to training (DIF) grants them each year, a quota of training hours. Kelformation offers a complete file to learn all about the Dif.
What is the Dif?
L6323 governed by the law of the Labour Code, the individual right to training (DIF) is a system implemented by the State May 4, 2004 and effective since January 2005. "It allows every employee to build up capital of 20 hours of annual training accumulated over six years to a maximum of 120 hours," says Guilain Vandaele, consultant trainer in CSP Training. Unless an agreement or a collective agreement interprofessional, industry or business providing a longer period. More...

Posté par pcassuto à 01:44 - - Permalien [#]