20 juillet 2012

Collectivités locales et enseignement supérieur

Conférence des présidents d'universitéCollectivités locales et enseignement supérieur
Le 22 juin s’est tenu le COPIL technique de l’étude « Recensement des actions des collectivités locales en faveur de l'ESR » réunissant les fédérations suivantes: l'ACUF, l'AMGVF, l'AdCF, la FVM, l'AVUF et la FNAU et auquel la CPU est associée.
Cette étude, qui fait suite aux travaux préparatoires du colloque CPU de Marseille, se déroulera au minimum sur un an et comportera plusieurs volets: vie étudiante, aménagement urbain, infrastructures et développement économique. Chaque volet sera piloté par une ou deux fédérations d’élus, le premier qui a déjà démarré (vie étudiante) étant piloté par l’AVUF. Un COPIL politique présidé par Gilles Demailly, Maire d’Amiens, devrait se réunir, avec d’autres acteurs concernés par le sujet, fin septembre 2012.
Ce recensement, sous forme d’enquête auprès d’un panel de collectivités, permettra de mieux cerner les multiples actions des villes en faveur de l’ESR aux côtés des Régions alors que les débats des Assises à la rentrée aborderont le thème du lien de l’ESR avec l’acte III de la décentralisation.

Conférence des présidents d'université Οι τοπικές αρχές και την τριτοβάθμια εκπαίδευση
22 Ιουν. πραγματοποιήθηκε στις COPIL τεχνική μελέτη «Προσδιορισμός της πολιτικής υπέρ των τοπικών ΕΣΡ" περιλαμβάνει τις ακόλουθες ομοσπονδίες: η ACUF, AMGVF, η ADCF, η μέθοδος των ΠΟ, η AVUF FNAU και η CPU και η οποία συνδέεται
. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 14:48 - - Permalien [#]


Préservation et Transmission du savoir-faire des seniors

http://www.opcalia.com/fileadmin/templates/css/img_v2/bandeau_logo.jpgAppel à propositions : constitution d’un panel d’experts sur le projet Préservation et Transmission du savoir-faire des seniors. Le département Textiles-Mode-Cuirs d’Opcalia lance un appel à propositions pour la constitution d’un panel d’experts sur le projet Préservation et Transmission du savoir-faire des seniors à tous les experts des organismes impliqués dans les expérimentations du secteur, ainsi qu’aux experts plus généralistes ayant fait la preuve d’une expérience passée sur une des deux thématiques abordées par le projet.
Cette mise en concurrence permettra de sélectionner 7 experts pour le panel « Capitalisation » (6 issus des branches du département et 1 plus généraliste) et 7 experts pour le panel « Transmission » même clef de répartition). Il appartiendra aux experts d’indiquer la thématique du panel choisie dans leur réponse, car ils ne pourront participer qu’à un des 2 panels.
Les critères de sélection ne sont pas cumulatifs, ils permettront de constituer 2 groupes de travail composés de profils complémentaires (Opcalia s’assurera d’une représentativité concernant l’ancrage géographique, la branche et l’organisme d’appartenance des experts).
Cet appel à propositions est ouvert au 11/07/2012.
Les experts intéressés doivent formuler leur proposition sous la forme d’une déclaration d’intention auprès de la chef de projet Emilie Rousseau, en précisant:
• Leur intérêt pour la démarche en démontrant qu’ils répondent aux exigences listées ci-dessus,
• Les moyens qu’ils peuvent mobiliser, notamment des exemples de méthodologies employées,
• Leur accord et disponibilité sur une des dates proposées de réunion,
• Leur proposition tarifaire pour la prestation.
Les CV devront être rédigés de façon à faire ressortir l’expérience la plus significative au regard des exigences de ce projet. Des précisions sur le nombre d’entreprises accompagnées, leur raison sociale, la zone géographique d’intervention de l’expert sont attendues.
Tous les experts qui auront répondu à l’appel à propositions seront individuellement informés de la suite donnée à leur candidature dans la semaine 35.
La contractualisation entre Opcalia et les experts s’effectuera début septembre.
En savoir plus
Télécharger l’appel à propositions.
Contact Opcalia département Textile-Mode-Cuirs
Emilie Rousseau – 01 76 53 55 07; Anne-Françoise Saladin – 01 76 53 55 16.
Le dossier complet doit être envoyé au plus tard le 20/08/2012. Par mail à : emilie.rousseau@opcalia.com. Copie à anne-francoise.saladin@opcalia.com.

http://www.opcalia.com/fileadmin/templates/css/img_v2/bandeau_logo.jpg~~V Appel à propositions : constitution d'un panel d'experts sur le projet Préservation et Transmission du savoir-faire des seniors. Le département Textiles-Mode-Cuirs d'Opcalia lance un appel à propositions pour la constitution d'un panel d'experts sur le projet Préservation et Transmission du savoir-faire des seniors à tous les experts des organismes impliqués dans les expérimentations du secteur, ainsi qu'aux experts plus généralistes ayant fait la preuve d'une expérience passée sur une des deux thématiques abordées par le projet. Πρόσκληση υποβολής προτάσεων: σύσταση μιας ομάδας εμπειρογνωμόνων για τη Διάσωση του έργου και την μετάδοση της τεχνογνωσίας των εργαζομένων μεγαλύτερης ηλικίας-Τμήμα Κλωστοϋφαντουργίας-μόδα Δερμάτινη Opcalia των προσκλήσεων υποβολής προτάσεων για τη σύσταση ειδικής ομάδας εμπειρογνωμόνων. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 14:07 - - Permalien [#]

Bilan 2011 de la VAE en Poitou-Charentes dans la publication "Sur Mesure"

Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes)En 2011, 3 850 personnes ont fait appel à la Région dans le cadre de conseils pour la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE). Ce dispositif répond à la priorité régionale de la qualification des actifs en l’application des principes et des droits définis dans le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles (CPRDFP). Plus précisément, il s’agit d’être facilitateur du processus d’orientation, d’éducation et de formation tout au long de la vie et de faire de la VAE un outil de la construction et de la sécurisation des parcours personnels et professionnels.
Les résultats placent Poitou-Charentes en tête des régions quant à l'accueil des publics au sein des Points Régionaux Conseil. En 2010, le réseau a informé et conseillé 4,9 actifs sur 1 000 (moyenne des régions: 2,5/1000). L'étude montre également une activité de conseil en formation plus développée (24%) que dans les autres régions (moyenne 15%) confirmant ainsi l'évolution de l'offre et de la demande de service.  Coeur de cible de la politique de formation et d'éducation de la Région, les personnes peu ou pas qualifiées (niveau V et infra V) représentent plus de la moitié des personnes reçues (54%), un quart complémentaire correspondant à des niveaux IV de qualification. Le dispositif de VAE est peu mobilisé par les actifs issus des secteurs du bâtiment (5,5%), de l'industrie (8%), du transport et de la logistique (3%). A l'inverse, les secteurs de la santé et du social (27%), du commerce et de la distribution (18%) et du tertiaire de bureau (13%) sont plus particulièrement concernés. Consultez tous les résultats du bilan dans Sur Mesure n°29, Région Poitou-Charentes, Juillet 2012. Rédacteurs: les chargés de mission VAE et Formation sous la coordination de P.M. Roy, D. Clémot, Direction formation, apprentissage, enseignement supérieur, G. Desgris, S. Brossard, C. Barraud, DIDE.
En 2011, 3 850 personnes ont fait appel à la Région dans le cadre de conseils pour la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE).

Ce dispositif répond à la priorité régionale de la qualification des actifs en l’application des principes et des droits définis dans le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles. Plus précisément, il s’agit d’être facilitateur du processus d’orientation, d’éducation et de formation tout au long de la vie et de faire de la VAE un outil de la construction et de la sécurisation des parcours personnels et professionnels. A ce titre, ce dispositif contribue à la réflexion engagée dans le cadre du Service Public de l'Orientation. En ce sens, il vise à mettre en complémentarité les services du secteur de l’emploi, de la formation et de l’insertion en tenant compte des besoins du territoire et des habitants.
Dans ce contexte, la Région permet à chaque personne d'exercer son droit à l’information, au conseil et à l’accompagnement tout au long de la vie. Elle donne également les moyens de faire de son expérience propre un véritable atout pour une transition professionnelle, d’accéder et de maintenir un niveau de qualification adapté à ses perspectives ainsi qu’aux attentes des entreprises. Un budget de 501 000 euros y a été consacré en 2011.
Avec la loi de modernisation sociale de 2002, c’est une nouvelle voie d’accès au diplôme qui a été ouverte. La particularité de la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE), c’est considérer que l’expérience professionnelle ou bénévole produit, au même titre que la formation, des connaissances et des compétences. Au côté de la formation initiale, de la formation continue, de la formation par alternance, la VAE a pris une place significative.
La VAE permet d'obtenir des diplômes à caractère professionnel et inscrits au Répertoire National des Certifications Professionnelles. Tous les niveaux sont concernés, du CAP au titre d’ingénieur, ainsi que tous les secteurs professionnels: santé, agriculture, industrie, hôtellerie restauration, culture…
La Région doit donc informer, conseiller et assister toute personne intéressée par la transformation de son expérience en certification professionnelle reconnue.
Depuis le 1er janvier 2005, en application de la loi du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales, elle a organisé le réseau des Points Régionaux-Conseil (PRC) en VAE. Ce réseau compte 74 conseillers formés, habilités pour une trentaine de partenaires conventionnés par la Région et 36 lieux d'accueil de proximité. Il est animé par 10 chargés de mission « VAE et Formation ».
Par ailleurs, la Région a mis en place un financement modularisé du parcours de VAE afin de soutenir les personnes dans leur démarche.
Les missions des Points Régionaux Conseil (PRC) VAE - Formation sont:
✗ d'informer le public lors de réunions organisées sur l'ensemble du territoire régional,
✗ de conseiller toutes les personnes intéressées lors d'un entretien individuel et personnalisé,
✗ d'informer sur les droits les conditions de réalisation et les hypothèses de financement dans le cadre de la VAE et ou de la formation.
✗ de rechercher l'offre de certification pertinente au regard de l'expérience et d'analyser la faisabilité du projet,
✗ de faciliter la mise en oeuvre du plan d'action.
La qualité de l’offre de service repose sur l’application des principes suivants:
• la proximité : l’information et le conseil sont assurés au plus près des zones de résidence et d’emploi,
• l’accessibilité : toute personne, quels que soient son âge, sa zone géographique d’origine, son statut, son niveau d’études, sa qualification, peut bénéficie de l’offre de service proposée,
• l’objectivité : l’information et le conseil dispensés au sein du service sont neutres, pluriels et indépendants de l’offre de formation et de certification,
• la confidentialité : le service garantit la confidentialité des informations transmises par les demandeurs (loi de modernisation sociale, accord de la Commission nationale de l’informatique et des libertés - CNIL),
• la lisibilité : les partenaires s’engagent à utiliser la signalétique du réseau régional pour identifier et promouvoir la spécificité du service dans les lieux d’accueil.
VAE mode d’emploi

Pour engager une VAE, il est nécessaire d’avoir une expérience de trois années en équivalent temps plein, en continu ou en discontinu. C’est le contenu de l’expérience ainsi que le projet du candidat qui permettent de déterminer le diplôme le mieux adapté.
Les principales étapes de la VAE sont les suivantes:
• l’information et le conseil dans un PRC: ce service est gratuit,
• la demande de recevabilité: le valideur, c'est-à-dire celui qui est responsable du diplôme, vérifie que le candidat dispose bien de la durée d’expérience requise et que celle-ci a bien un lien direct avec le diplôme visé,
• si la réponse est positive, le candidat construit son dossier VAE afin d’expliquer comment, au travers de son expérience, il a acquis les connaissances et les compétences en rapport avec le diplôme. Pour cela, le candidat peut être accompagné en bénéficiant d'un financement.
• le dossier VAE est transmis au valideur qui organise dans l’année une ou plusieurs « sessions de jury ». Le jury, constitué de professionnels, de formateurs ou d'enseignants du diplôme, prend connaissance du dossier et rencontre le candidat pour faire préciser la nature des acquis,
• le jury décide ensuite de la validation, (totale ou partielle) ou non du diplôme.
Bilan 2011

Les réunions d'information collectives ont accueilli 2 955 personnes en 2011, contre 2 848 en 2010. En outre, 3 850 personnes ont été reçues en entretien conseil, soit un maintien de la fréquentation par rapport à l’année 2010. La progression 2006/2007 est en partie due à la montée en puissance du nombre de conseillers sur les territoires, le niveau d'activité ayant été maintenu depuis 2008.
La répartition hommes/femmes reste sensiblement la même qu'en 2010: 66% de femmes en 2011 pour 65,5% en 2010. Depuis 2008 la population masculine a connue une progression de 5 points. On suppose que cet écart est en partie dû à l'impact de la crise économique subi fortement par une population masculine issue des secteurs de l'industrie et de l'intérim. 52% des personnes conseillées sont des demandeurs d’emploi, soit une très légère augmentation de 0,5% par rapport à 2010. Le bouche à oreille, le réseau de Pôle Emploi, et les acteurs de l'accueil, de l'information, de l'orientation des adultes constituent toujours les principales sources d'orientation vers les PRC. Parmi les actifs dits « occupés », près des deux tiers sont en CDI et environ 6,5% en contrats précaires. Dans cette même catégorie, la Région a été sollicitée par 26% d'agents contractuels ou titulaires de la fonction publique.
Parmi les catégories socioprofessionnelles, celles des employés et des ouvriers représentent 72%. Les cadres et les techniciens supérieurs se situent respectivement à 8% et 11%. On note que la population des artisans, commerçants, chefs d'entreprise et exploitants agricoles représente 3,75% des personnes conseillées.
L'analyse relative à la répartition par tranche d'âge, montre que 85% des personnes reçues ont plus de 30 ans, la tranche des 30 à 44 ans représentant à elle seule 54%. Ceci s'explique par le fait qu'une expérience significative est indispensable pour initier une VAE. Autre facteur probable, le passage par cette étape de « mi parcours » de vie professionnelle: un moment privilégié pour faire un point sur le chemin parcouru et pour tracer celui qui reste à venir.
Enfin les seniors représentent 31% des personnes reçues.
Coeur de cible de la politique de formation et d'éducation de la Région, les personnes peu ou pas qualifiées (niveau V et infra V) représentent plus de la moitié des personnes reçues (54%), un quart complémentaire correspondant à des niveaux IV de qualification.
Le dispositif de VAE est peu mobilisé par les actifs issus des secteurs du bâtiment (5,5%), de l'industrie (8%), du transport et de la logistique (3%). A l'inverse, les secteurs de la santé et du social (27%), du commerce et de la distribution (18%) et du tertiaire de bureau (13%) sont plus particulièrement concernés.
La qualification professionnelle est la première motivation des personnes souhaitant transformer leur expérience en diplôme. Pour les demandeurs d'emploi, la VAE représente une plus-value dans leur recherche d'emploi et, comme pour les salariés, un besoin de reconnaissance professionnelle. Pour un nombre de situations croissantes, le dispositif est aussi un moyen d'accompagner voire d'anticiper une mobilité professionnelle.
➢ Choix des certifications

Avec un éventail plus réduit de certifications, 13 au total, le ministère en charge des affaires sanitaires et sociales affiche des résultats qui témoignent d'une forte mobilisation des professionnels du secteur avec 33% de dossiers déposés. Les salariés s'engagent dans la démarche sans nécessairement solliciter un conseil au préalable. Les validations y sont majoritairement partielles. Très implantés culturellement et couvrant un très large panel de certifications, les diplômes de l'Éducation Nationale se placent en seconde position des projets de VAE (31%).
Poitou-Charentes, 1ère région pour le conseil VAE

Un tableau de bord de l'activité VAE des régions a été publié par l'Intercarif. Les résultats placent Poitou-Charentes en tête quant à l'accueil des publics au sein des Points Régionaux Conseil. En 2010, le réseau a informé et conseillé 4,9 actifs sur 1 000 (moyenne des régions: 2,5/1000). L'étude montre également une activité de conseil en formation plus développée (24%) que dans les autres régions (moyenne 15 %) confirmant ainsi l'évolution de l'offre et de la demande de service. Pour ce qui concerne le nombre de demandes de VAE et les passages effectifs devant jury, la région occupe respectivement les 7 ème et 6 ème rang.
ZOOM : Les Seniors
Contexte :
pour lutter contre la précarité des seniors, la Région a adopté un plan reposant sur trois axes. L'un des axes est de favoriser l'emploi des personnes de plus de quarante cinq ans. La Région a engagé des actions spécifiques destinées à faciliter leur réinsertion professionnelle, le maintien dans l'emploi ou leur mobilité.
Objectif : faciliter l'accès des seniors à des informations sur l'emploi et la formation.
Quand : au cours du 3ème trimestre 2011, continuité de l'action en 2012.
Déroulement et nombre de personnes concernées : La Région a proposé d'organiser et d'animer, en collaboration avec les agences de Pôle emploi, des réunions d'information destinées aux seniors. Ces réunions ont permis d'informer les seniors sur des dispositifs au-delà de la VAE : la VAE, le contrat de professionnalisation (en mettant l'accent sur l'aide financière de la Région en complément de celle de Pôle Emploi), l'AFPR, la POE, l'EMT (cf glossaire), les contrats aidés... Un peu plus d'une centaine de seniors a ainsi bénéficié de ces actions spécifiques, leur nombre devrait augmenter en 2012.
Bilan à six mois ...
➢ Après l'information-conseil
Le suivi à 6 mois, consiste à interroger les personnes reçues en Point Régional Conseil sur les suites données au conseil VAE et formation six mois après leur premier entretien. En 2011, il offre des résultats contrastés.
Le mode de passation du questionnaire a évolué. D'un contact téléphonique aléatoire les années précédentes, le questionnaire est depuis 2011 envoyé automatiquement par mail aux personnes reçues six mois après leur premier entretien en Point Régional Conseil. Une nette progression du nombre de réponses au questionnaire est constatée. Ce nombre a doublé: de 1398 réponses exploitables en 2010, elles passent à 2 856 en 2011, soit un taux de réponse au suivi à 6 mois de 74%.
Concernant l'évolution du statut des personnes interrogées, on constate que la proportion d'actifs occupés progresse de 15% (contre 9,2% en 2010) entre la date du premier entretien conseil et la date de réalisation du suivi. Bien qu'il soit incorrect d'imputer cette évolution à l'entretien conseil, on peut au moins faire l'hypothèse qu'à partir du moment ou une mise en mouvement est engagée (prise de décision, d'initiative, démarche personnelle), les processus de recherche d'emploi s'accélèrent et aboutissent peut être plus rapidement.
En 2011, 45% des personnes reçues en Point Régional Conseil s'engagent dans une démarche VAE. Le niveau de qualification visé progresse, les personnes reçues sont de plus en plus nombreuses à souhaiter obtenir une qualification de niveau IV (équivalent du bac) ou de niveau III (bac +2).
Aujourd'hui, les demandes sont très diversifiées et il s'agit d'apporter un conseil sur des questions plus générales concernant la mobilité professionnelle (se former, se reconvertir, changer d'emploi, évoluer dans l'entreprise...).
Les personnes engagées dans une démarche de VAE sont plus de la moitié à être recevables lors du suivi à six mois. Parmi les personnes qui décident de ne pas déposer leur dossier de recevabilité, plus des trois quarts évoquent des raisons liées à l'emploi (inadéquation de la démarche par rapport à un nouveau projet professionnel) ou des raisons de santé, de soucis personnels, de perte de motivation ou de priorité donnée à d'autres projets.
Environ 20% des personnes interrogées à six mois sont en cours de rédaction du dossier VAE, ont déposé leur dossier VAE ou ont obtenu une réponse. Les personnes passées devant le jury de validation obtiennent à 61% une validation totale.
En 2011, la part des personnes engagées dans une formation (ayant un projet ou suivi une formation) progresse par rapport à 2010, passant de 28 à 30% des personnes interrogées.
Parmi les commentaires enregistrés, on constate que les personnes évoquent moins souvent, en 2011, les difficultés liées au financement de l'accompagnement ou au refus de l'employeur. Le public exprime également des besoins croissants de conseil, d'accompagnement et de suivi liés à la complexité des dispositifs (VAE, formation, bilan...) et à leur financement. Enfin, le réseau des PRC est identifié comme un service de proximité de conseil sur la vie professionnelle dont la VAE est un des outils.
➢ De la recevabilité au jury

✗ 52,3 % obtiennent une validation totale en 2011
Les données traitées portent sur l'année civile 2011 et proviennent des sources régionales suivantes: Université de Poitiers, Université de La Rochelle, Direction Régionale des Affaires Sanitaires et Sociales, Direction Régionale de l’Agriculture et de la Forêt, Direction Régionale des Affaires Maritimes, Direction Régionale Jeunesse et Sports, Dispositif Académique de la Validation des Acquis, Conservatoire National des Arts et Métiers et Ministère chargé de l’Emploi.
Si de 2004 à 2007, le nombre de dépôts de dossiers de recevabilité a été multiplié par 2, on note, à partir de 2008, une diminution régulière quoique légère, qui s'atténue mais ne se dément pas en 2011 (2163 dossiers déposés contre 2195 en 2010). Cette tendance est nette dans le secteur sanitaire et social, qui tout en continuant à jouer son rôle de locomotive du dispositif, voit le nombre de demandes diminuer chaque année (-40% sur les 4 dernières années de 2006 à 2010), tendance qui se confirme en 2011.
Malgré la baisse du nombre de dossiers, on note une amélioration qualitative des résultats: ainsi 98% des dossiers déposés ont été jugés recevables, c'est le meilleur taux depuis la mise en place du dispositif. 1722 personnes sont passées devant le jury. On compte 52% de validations totales, et un tiers de validations partielles (respectivement 44% et 43% en 2010). 248 n'ont reçu aucune validation. En revanche, le taux de refus de validation reste à un niveau élevé (14%); depuis 2008, il oscille entre 13% et 15%.
La demande dans le secteur sanitaire et social avait nettement progressé entre 2006 et 2007 pour connaître, en 2008, un fort ralentissement, tendance qui s'est confirmée les années suivantes. En 2011, le nombre de dossiers déposés dans ce secteur a légèrement augmenté: 707 dossiers déposés, soit 33 dossiers de plus qu'en 2010. Alors que le secteur représentait 41% des dossiers déposés en 2007, aujourd'hui la part du secteur sanitaire et social représente un tiers des dossiers déposés.
Le taux de validation partielle atteint 45% et le taux de refus 18%; pour rappel ces taux s'élèvent, tous certificateurs confondus, à 33% de validation partielle et 14% de refus. Les entreprises de ce secteur rejoignent progressivement le seuil de leurs obligations légales en matière de qualification de personnels. Elles rencontrent également des difficultés sur le plan économique, ce qui les conduit à maîtriser leur masse salariale, intégrant de nouveaux agents moins qualifiés ou avec des certifications ayant une reconnaissance conventionnelle moindre. L'ouverture des diplômes à la VAE conduit un nombre de candidats avec des expériences plus courtes à s'engager dans la procédure sans bénéficier et/ou rechercher l'aide nécessaire au parcours VAE (conseil, accompagnement). Ce dernier peut expliquer en partie les taux de validation partielle et de refus, plus élevés dans ce secteur qu'ailleurs.
L'aide de la Région

La Région, comme financeur de la formation professionnelle, s'est dotée d'un dispositif de financement de la VAE dont l'objectif est la prise en charge de l'accompagnement de tous les demandeurs d'emploi, des bénévoles, des conjoints collaborateurs sans statut, les personnes en congé parental et des agents de la Région. Le financement de la prestation de l'accompagnement VAE comprend l'élaboration du dossier professionnel et la préparation à l'entretien avec le jury.
En cas de validation partielle, il est proposé un entretien post jury pour construire la suite du parcours. En 2011, 337 prestations d'accompagnement ont été financées contre 328 en 2010 et 342 en 2009. En 2011 – 2012 une évaluation de ces prestations est conduite par la Région. Télécharger le Sur Mesure n°29.

Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes) In 2011, 3,850 people have used the region as part of advice for the Validation of Acquired Experience (VAE). This device responds to the priority of the regional qualifying assets in applying the principles and rights defined in the Plan Contract for Regional Development of Professional Training (CPRDFP). Specifically, it is be a facilitator of the process of guidance, education and training throughout life and make an APEL tool building and securing personal and professional journey. More...

Posté par pcassuto à 00:31 - - Permalien [#]
Tags :