Les Régions ont apprécié le fait d’être invitées dans la « grande conférence sociale » où elles se sont fortement impliquées, avec 12 représentants dans les différentes tables-rondes. L’importance des questionnements partagés avec les partenaires sociaux montre cette nécessité, encore accrue par la crise économique.  Dans le cadre du nouvel acte de décentralisation les Régions peuvent être le creuset d’un dialogue social et territorial renouvelé et renforcé. Dans les 4 tables rondes où les Régions étaient représentées (emploi, formation, redressement productif, fonction publique), les participants ont tous reconnu la légitimité et la pertinence de l’action régionale.
Table-ronde formation

Les Régions ont confirmé:
- leur engagement dans la lutte pour la qualification de tous les jeunes. Elles ont déjà travaillé cette question sur leur territoire et s’inscrivent pleinement dans cet objectif politique partagé par l’Etat, les partenaires sociaux et les collectivités locales.
- la nécessité d’un droit à la formation initiale différée, essentiel pour doter les moins qualifiés de connaissances et de compétences utiles tout au long de la vie même si la question de la cohérence et du financement reste posée.
- Les Régions ont fait partager la nécessité d’un véritable service public régional de l’information, orientation et de l’emploi; c’est au plus près des territoires et des populations que cette question primordiale pourra être traitée pour une réelle efficacité et mettre fin à l’orientation subie le plus souvent synonyme d’échec. Les Régions réclament une place majeure dans la gouvernance locale des dispositifs articulant orientation/formation/emploi.
Table-ronde emploi

- Les Régions sont favorables à l’expérimentation du contrat de génération pour anticiper et accompagner les départs en retraite massifs dans les TPE et les entreprises artisanales.
- Elles souhaitent un dialogue social territorial renouvelé et renforcé, appelé de leurs voeux par les partenaires sociaux. Accompagné par le développement de la gestion prévisisonnelle de l’emploi et des compétences territoriales, il permettra de mieux anticiper les mutations économiques, de contribuer à la sécurisation des transitions professionnelles et pour les Régions, de mettre les stratégies de formation au service du développement des personnes, des entreprises et des territoires.
- Elles prônent un pilotage territorial clair du service public de l’emploi.
- Elles souhaitent un droit à l’expérimentation au niveau régional sur les questions de formation et d’emploi, notamment pour les plus fragiles et les salariés en possible situation de rupture économique.
Table-ronde redressement productif

- Les régions, pivots d’un développement économique durable, sont reconnues comme les acteurs majeurs du redressement productif dans les territoires et doivent en mobiliser tous les outils au profit des Petites et Moyennes Entreprises (PME) et des Entreprises de Taille Intermédiaires (ETI).
- Elles ont ainsi un rôle clé dans le soutien à leur compétitivité à travers l’appui à l’innovation, le financement et le développement du capital humain.
- Elles sont résolument engagées dans le pacte social et productif pour accompagner les entreprises dans leurs mutations économiques et technologiques mais aussi dans leur développement sur les marchés de demain, faisant de leurs territoires des écosystèmes de concertation et de croissance.
- Elles posent de nouveau, en conséquence, la question d’une gouvernance plus efficace reposant sur trois niveaux: l’Europe, l’Etat et les Régions.
Table-ronde fonction publique

- Les Régions se félicitent que désormais la fonction publique  soit considérée comme une chance et non un poids pour le redressement de la France.
- Elles s’inscrivent dans la volonté des partenaires sociaux d’harmoniser les trois fonctions publiques, ce qui permettra de faciliter les mobilités et les évolutions de carrière professionnelle.
- Le recours à l’apprentissage dans la fonction publique doit être promu pour l’intégration des jeunes en difficulté.

Οι περιφέρειες έχουν εκτιμηθεί καλούνται να τη «μεγάλη κοινωνική συνέδριο" όπου συμμετέχουν σε μεγάλο βαθμό, με 12 εκπροσώπους στις διάφορες συζητήσεις. Η σημασία της ανάκρισης από κοινού με τους κοινωνικούς εταίρους καταδεικνύει την ανάγκη αυτή, εντείνεται από την οικονομική κρίση. Περισσότερα...