14 juillet 2012

Il faut sauver le soldat formation professionnelle

http://old.formaguide.com/images/logo_formaguide.jpgPar Didier Cozin. Lettre ouverte aux partenaires sociaux avant le sommet social de juillet 2012. Depuis de très nombreuses décennies, la France se veut à la pointe du progrès et de l’innovation sociale. Dans cette logique, les partenaires sociaux ont voulu bouleverser la formation professionnelle en la dotant en 2003 d’un dispositif révolutionnaire, le Droit Individuel à la Formation (DIF).
Le défi du DIF tient en trois lettres. Il permet trois jours de formation et offre trois opportunités d’innover:
- Il crée un nouvel espace: le temps du développement des compétences, entre le temps travaillé et celui des loisirs,
- Il est individuel et responsabilise les salariés sur leur avenir professionnel,
- Il suscite un dialogue social avec l’employeur et implique de parvenir à un compromis entre les besoins de développement de l’individu et ceux de son organisation.
A l’instar du droit aux congés payés, la France a initié par la loi de 2004 ce nouveau droit de l’homme et du travailleur. Force est de constater que huit années après cette avancée sociale et éducative majeure, la formation tout au long de la vie piétine voire régresse dans notre pays.
Parfaitement adapté à l’économie de la connaissance et de l’information, le DIF demeure un trésor éducatif très largement sous-exploité. Dans le contexte de crise économique et sociale durable que nous traversons, nous sommes contraints à des adaptations constantes (collectives tout autant qu’individuelles). Sans un véritable souffle en faveur de la formation, des millions de travailleurs touchés par la crise, souvent désemparés, pourraient perdre dans les prochains mois leur emploi, leur employabilité et même tout espoir de retrouver un travail.
Il suffirait pourtant de presque rien

Lors de sa création, le DIF avait été qualifié dans le monde de la formation de « bombe à retardement. » La mèche de ce dispositif est aujourd’hui totalement consumée. Il reste très peu de temps pour sauver le soldat formation professionnelle.
La dette formation contractée par le monde du travail s’élève à plusieurs centaines de millions d’heures de DIF. Ces heures ne seront évidemment pas « consommées » en une ou deux années. Si en 2013, plusieurs millions de salariés pouvaient réaliser leurs trois jours de DIF, il n’en coûterait que trois à quatre milliards d’euros aux entreprises. Cet objectif est-il trop ambitieux alors que la formation professionnelle absorbe tous les ans plus de trente milliards d’euros?
D’une faiblesse faisons une force. Il est toujours possible pour le DIF de jouer le rôle phare qui lui avait été dévolu à l’origine. Pour sortir de nos pesanteurs éducatives, sociales et professionnelles, point n’est besoin de nouveaux rapports, livres blancs, négociations ou textes de lois, il faut convertir les « promesses formation » de 2003 en accompagnements effectifs et en réalisations concrètes sur le terrain professionnel.
La formation, c’est l’anticipation

La société française peut-elle faire l’impasse sur la qualification de millions de salariés du privé? La faible « appétence » en formation est un préjugé très souvent démenti par les faits. Inquiet pour son avenir professionnel et lassé des promesses sans lendemain le corps social tout entier est prêt à se former pour changer et sauver notre bien commun.
D’un point de vue pratique, quelques mesures simples apporteraient un bénéfice immédiat:
- La création d’un compte-épargne formation, géré par un organisme public, et alimenté financièrement tous les ans par l’employeur,
- En parallèle, la suppression de cette exception française qu’est la cotisation formation obligatoire (le Plan de formation ne doit relever que de la seule responsabilité économique de l’entreprise),
- L’obligation pour chaque employeur de proposer au moins deux formations par an et pour chaque salarié,
- En cas de désaccord, l’employeur devrait être tenu de faire des propositions de formations alternatives adaptées au contexte professionnel.
Il serait tout autant judicieux de donner plus à ceux qui n’ont presque rien (intérimaires, CDD, auto entrepreneurs...) en doublant leur droit à la formation (via les fonds du FPSPP).
Ces mesures de bon sens, réclamées par les responsables formation comme par de nombreux experts, sont à la portée des partenaires sociaux et des pouvoirs publics.
En cette année 2012, notre pays n’est plus en capacité de se payer de mots et nous avons l’impérieuse nécessité de nous attaquer aux faux semblants et aux vrais maux du travail : illettrisme, sous-qualification, manque de confiance, perte de sens et de repères… La formation tout au long de la vie peut devenir notre « nouvelle frontière », elle seule est en capacité de relever les défis sociaux et professionnels du XXIe siècle. Les partenaires sociaux qui vont se réunir en juillet prochain ont à ce titre une responsabilité historique.
A propos de l’auteur - Didier Cozin est auteur des ouvrages « Histoire de DIF » et Id-Reflex DIF publiés aux éditions Arnaud Franel.

http://old.formaguide.com/images/logo_formaguide.jpgBy Didier Cozin. Open Letter to the social partners before the Social Summit in July 2012. For many, many decades, France wants at the forefront of progress and social innovation. In this sense, the social partners wished to revolutionize vocational training in 2003 by giving it a revolutionary device, the individual right to training (DIF). More...

Posté par pcassuto à 11:14 - - Permalien [#]


Abécédaire des droits et obligations des organismes de formation

Nous vous conseillons de consulter ce guide afin de connaître l’ensemble de la réglementation régissant l’activité des organismes de formation. Télécharger l'Abécédaire des droits et obligations des organismes de formation, mise en page et réalisation par Sylvie GAILLOT.
A comme ...
ACTION DE FORMATION - NATURE DE LA PRESTATION

La typologie des actions de formation relevant du champ de la formation professionnelle continue est définie à l’article L 6313-1 du Code du travail et complétée par les articles L 6313-2 à L 6313-11; il s’agit des actions de formation suivantes:
•les actions de préformation et de préparation à la vie professionnelle
•les actions d’adaptation et de développement des compétences
des salariés
•les actions de promotion sociale
•les actions de prévention
•les actions de conversion
•les actions d’acquisition, d’entretien ou de perfectionnement des connaissances
•les actions de formation continue relative à la radioprotection des personnes prévues à l’article L 1333-11 du Code de la santé publique
•les actions de formation relatives à l’économie de l’entreprise
•les actions de formation relatives à l’intéressement, à la participation et aux dispositifs d’épargne salariale et d’actionnariat salarié
•les actions permettant de réaliser un bilan de compétences
•les actions permettant aux travailleurs de faire valider les acquis de leur expérience
•les actions d’accompagnement, d’information et de conseil dispensées aux créateurs ou repreneurs d’entreprises artisanales, commerciales, libérales ou agricoles, exerçant ou non une activité
•les actions de lutte contre l’illettrisme et l’apprentissage de la langue française
....
V comme ...
VALIDATION

L’action de formation mise en place par le prestataire de formation peut concourir à l’obtention d’un diplôme, d’un certificat. Cette démarche d’acquisition de titres est réalisée dans des conditions précises et pré-établies avec les financeurs de la formation. Une information est également effectuée auprès des stagiaires.

SOURCES DOCUMENTAIRES ET ADRESSES UTILES
•Code du travail
•Guide pratique du centre INFFO
•Loi n°2009-1437 du 24 novembre 2009
•Décret n°2010 du 20 mai 2010
•Circulaire n°2011 du 6 janvier 2011 de la DGEFP
Pour obtenir les formulaires types sur Internet: http://travail-emploi.gouv.fr/ (rubrique Informations pratiques/Formulaires/Formation - Alternance)
•déclaration d’activité en qualité de prestataire de formation CERFA 10782*02
•demande d’attestation au titre d’activités s’inscrivant dans le cadre de la formation professionnelle continue (exonération de TVA au titre de la formation professionnelle continue) n°3511 CERFA 10219*05http://blog.univ-provence.fr/admin.php?op=blogSelect&blogId=32&action=newPost
•bilan pédagogique et financier CERFA 10443*09
Le bilan pédagogique et financier est également disponible sur: www.alfacentre.org (rubrique Bilan Pédagogique et Financier)
CENTRE INFFO (Centre pour le Développement de l’Information sur la Formation Permanente) 4, avenue du stade de France 93218 SAINT DENIS LA PLAINE www.centre-inffo.fr
www.service-public.fr - possibilité d’accéder à Légifrance
Avis de situation auprès de l’INSEE à Orléans: www.sirene.fr. Base de données - répertoire sirène - accéder à sirène base de données - avis de situation
www.urssaf.fr - Portail national
Pour obtenir le bulletin de casier judiciaire n° 3
Casier judiciaire national, 107 rue du Landreau, 44317 NANTES Cedex 03, www.justice.gouv.fr/cjn
DIRECCTE Centre
12, place de l’Etape - CS 85809 - 45058 ORLEANS CEDEX 1. Tél 02 38 77 68 07. www.centre.direccte.gouv.fr. Directeur de publication: Michel DERRAC, DIRECCTE Centre. Rédaction: service régional de contrôle de la formation
professionnelle. Mise en page et réalisation: Sylvie GAILLOT.
Télécharger l'Abécédaire des droits et obligations des organismes de formation. Voir aussi PASSage, un abécédaire de la gestion des âges.

Σας συμβουλεύουμε να συμβουλευτείτε αυτόν τον οδηγό για να μάθετε όλες τις ρυθμίσεις που διέπουν τη δραστηριότητα των οργανισμών κατάρτισης. Κατεβάστε το Ω των δικαιωμάτων και υποχρεώσεων των φορέων κατάρτισης , τη διάταξη και την παραγωγή από Gaillot Sylvie.
Μια σαν...

ΔΡΑΣΗ ΚΑΤΑΡΤΙΣΗΣ - ΦΥΣΗ ΤΗΣ ΥΠΗΡΕΣΙΑΣ

Η τυπολογία της κατάρτισης στον τομέα της συνεχούς επαγγελματικής κατάρτισης που ορίζονται στο άρθρο L 6313-1 του κώδικα εργασίας και συμπληρώθηκε από τα άρθρα L 6313-2 έως L 6313-11, Οι ενέργειες αυτές, μετά την κατάρτιση:

• δράσεις και προπονητική προετοιμασία για την επαγγελματική ζωή

• δράσεων προσαρμογής και την ανάπτυξη των δεξιοτήτων

υπαλλήλους

• δράσεις για την προώθηση της κοινωνικής

• προληπτικές ενέργειες

• μετατροπή μετοχών

• την απόκτηση μετοχών, διατήρηση ή βελτίωση της γνώσης

• η συνεχιζόμενη κατάρτιση για την προστασία από τις ακτινοβολίες των ατόμων που δυνάμει του άρθρου Λ 1333-11 του κώδικα δημόσιας υγείας

• εκπαιδευτικές δραστηριότητες που σχετίζονται με τα οικονομικά των επιχειρήσεων

• εκπαιδευτικές δραστηριότητες που σχετίζονται με την εξοικονόμηση κινήτρων, τη συμμετοχή των εργαζομένων και τα σχέδια και το μερίδιο των εργαζομένων

• δράσεις για την επίτευξη αξιολόγηση των δεξιοτήτων

• δράσεις που επιτρέπουν στους εργαζομένους να επικυρώσει την εμπειρία που έχουν αποκτήσει

• δράσεις για την υποστήριξη, πληροφορίες και συμβουλές που παρέχονται για τη δημιουργία ή ανάληψη μικρές επιχειρήσεις, εμπορικές, γεωργικές ή φιλελεύθερη, ανεξάρτητα από το αν μια δραστηριότητα

• Δράσεις για την καταπολέμηση του αναλφαβητισμού και την εκμάθηση της γαλλικής
..... Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 10:36 - - Permalien [#]

L'indicateur BSIS - Business School Impact Score

Qu'est-ce que le [BSIS]?
Le [BSIS], ou Business School Impact Score, se définit comme un outil et une démarche permettant de mesurer les différents impacts que peut avoir un établissement supérieur de gestion sur son environnement.
La FNEGE, Fondation Nationale pour l’Enseignement de la Gestion des Entreprises, a initié cette démarche visant à évaluer l’impact d’une école de management en termes financiers, en termes d’emplois, en termes d’activités, en termes intellectuels de façon aussi complète que possible.
Il ne s’agit pas seulement de chercher à évaluer les impacts directs, au sens financier, mais aussi d’identifier l’ensemble des activités d’une école qui contribuent au développement de son environnement. Une telle approche est complémentaire des processus d’accréditations existants dans la mesure où elle vise, non pas à définir la conformité à un standard, mais à évaluer l’impact d’une Business School sur son environnement en tenant compte de ses particularités et de son rôle.
Ainsi, nous cherchons à mettre en évidence les externalités positives liées au fonctionnement de la Business School et à montrer l’importance du rôle des établissements de gestion dans un environnement donné.
A qui s'adresse le [BSIS]?

Le [BSIS] s’adresse à différents destinataires susceptibles d’être intéressés par les résultats:
Administration
Les membres des conseils d’administration des Business Schools
Partenaires
Les élus des organisations partenaires de la Business School: Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI), villes, départements, régions, pays…
Éducation
Et plus globalement, tous les acteurs intéressés par l’impact des organisations ayant une mission de service public dans le domaine éducatif.
Le [BSIS] peut aussi constituer un outil dans le cadre des procédures de négociation de ressources, du type Contrat d’Objectifs et de Moyens qui se multiplient actuellement.
Comment fonctionne le [BSIS]?
A partir d’une série d’entretiens non directifs auprès d’une vingtaine de directeurs d’Ecoles de Commerce, d’IAE et d’experts du secteur de l’enseignement supérieur en gestion, nous avons défini les axes d’évaluation et le choix des critères du [BSIS].
Le choix des critères n’est pas uniquement orienté sur des données quantitatives, mais est complété par une description narrative de nature qualitative afin d’appréhender au mieux la réalité de l’impact d’une Business School. C’est pourquoi, les effets d’une Business School ont été regroupés en privilégiant 5 dimensions:
L’impact financier d’une BS doit être appréhendé sur le plan des flux financiers induits par l’activité de l’école.
L’impact économique représente l’influence de l’activité pédagogique et de recherche de la BS sur l’activité économique des entreprises et peut être appréhendé en termes d'emplois.
L’impact innovation est retenu dans une approche large intégrant l’innovation technologique dans les services et pratiques managériales.
L’impact image d’une BS découle de l’activité de communication que l’école développe au plan national ou international (associée à celle de la ville / de la région).
L’impact sociétal correspond à la responsabilité de la BS (RSE) vis-à-vis des impacts de ses décisions et activités sur la société et l’environnement.

BSIS [στοιχεία της λογιστικής κατάστασης]
Η [στοιχεία της λογιστικής κατάστασης] Σχολή, ή Business Αποτελέσματα επιπτώσεων ορίζεται ως ένα εργαλείο και μια διαδικασία για τη μέτρηση των διαφόρων επιπτώσεων που μπορεί να έχει μια ανώτερη διαχείρισης ακινήτων του περιβάλλοντός του.

Η FNEGE, Εθνικό Ίδρυμα για τη Διοίκηση Επιχειρήσεων Διδασκαλία, άρχισε αυτή τη διαδικασία για να αξιολογήσει τον αντίκτυπο ενός σχολείου διαχείρισης από οικονομική άποψη, όσον αφορά την απασχόληση, όσον αφορά τις δραστηριότητες, σε πνευματικό επίπεδο, όσο το δυνατόν πληρέστερα.

Δεν είναι μόνο προσπαθεί να αξιολογήσει τις άμεσες επιπτώσεις, η οικονομική λογική, αλλά και να εντοπίσει όλες τις δραστηριότητες του σχολείου που συμβάλλουν στο περιβάλλον του
. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 00:00 - - Permalien [#]