http://alternatives-economiques.fr/blogs/abherve/files/abherve.jpgSur le blog de Michel Abhervé pour Alternatives économiques. Les discours des représentants de l’Etat, et du premier d’entre eux sur l’injustice de la formation professionnelle qui profite essentiellement aux plus formés est récurrente. On pourrait penser que fort de cette critique adressée au service privé, l’Etat serait exemplaire pour ce qui concerne la formation de ses fonctionnaires.
C’est ce que nous allons chercher à savoir en consultant les informations contenues dans le Rapport annuel sur l’état de la fonction publique 2010-2011, et tout particulièrement sa fiche thématique concernant la formation professionnelle. Une précision tout d’abord: nous n’analyserons que les données concernant la formation professionnelle proprement dite et pas celles qui concernent la formation dite statutaire liée à la prise de fonction.
Premier regret: les données concernant la formation professionnelle datent de 2009, ce qui est pour le moins un peu ancien. Mais il faut faire avec. Le constat dominant est que les agents de plus faible niveau, la catégorie C, bénéficient de moins de formation que ceux de meilleur niveau, les catégories B et A, respectivement 2,2, 5,2 et 4 jours durant l’année 2009.
Pire: dans une évolution en légère baisse, une moyenne de 4,1 journées de formation en 2000 et de 3,7 en 2009, cette durée a baissé le plus pour les agents de catégorie C passant de 3,4 jours à 2,2 jours de formation dans l’année. Le moins qu’on puisse dire c’est que l’Etat fait pour ses agents exactement ce qu’il reproche au secteur privé, former davantage les plus formés et faire baisser l’effort pour les moins qualifiés.
Et quand on regarde la ventilation par Ministère, quel est celui dont les agents bénéficient de moins de journées de formation professionnelle 1,9 journées pour une moyenne de 3,7? Le Ministère du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité. Vous connaissez l’histoire du cordonnier le plus mal chaussé?
Quant à l’évolution entre 2008 et 2009, elle est négative. Hors Education, -2,9% de stagiaires, - 6,7% de journées de formation, -2,7 % de dépenses de formation.
Quant à l’usage du Droit Individuel à la Formation, le bilan est encore moins que dans le privé, et très nettement: 3575 DIF utilisés en 2009, pour  8237 journées de formation à rapprocher des 2 043 648 fonctionnaires d’Etat au 31 décembre 2009 Non vraiment l’Etat est loin d’être exemplaire en matière de formation professionnelle de ses fonctionnaires. Cela ne l’empêche pas d’expliquer au secteur privé ce qu’il doit faire.
http://alternatives-economiques.fr/blogs/abherve/files/abherve.jpg Na blogu Michaela Abhervé pre hospodárske alternatívy. Prejavy zástupcov štátu a prvý z nich na bezprávie odborného vzdelávania, ktorý pomáha predovšetkým vyškolených viac je opakujúci sa. Mohlo by sa zdať, že táto silná kritika súkromných službách, by štát príkladom, pokiaľ ide o vzdelávanie svojich úradníkov.
To je to, čo zistíme dotazom informácie obsiahnuté vo výročnej správe o stave verejnej správy 2010-2011, a predovšetkým jej Fakty o odbornom vzdelávaní.
Presné prvý: budeme analyzovať dáta o odbornom vzdelávaní samotného, nie o tzv zákonné školenia týkajúce sa uvedenia do úradu. Viac...