http://www.le-grep-rh.com/imgs/le-grep-rh.pngPar Raphaëlle Pienne. L'ancien président du Sénat Gérard Larcher a remis, jeudi 6 avril, à Nicolas Sarkozy son rapport sur la formation professionnelle.
Le document, disponible sur le site de l'Elysée, développe 26 propositions visant à développer l'accès à la formation pour les jeunes sans qualifications et les demandeurs d'emplois. L'auteur du rapport souhaite également revaloriser le recours à la formation professionnelle au sein des entreprises, afin que celle-ci soit appréciée comme "un investissement avant d'être une dépense".
La formation au service des jeunes sans qualification…

Rappelant que, chaque année, 160 000 jeunes quittent le système scolaire sans qualification, Gérard Larcher propose la mise en place d'un "Pacte de Réussite Professionnelle" (PRP). Cette mesure vise à remédier au manque de coordination des multiples initiatives existantes sur le terrain, explique-t-il. Le PRP serait créé "autour d’une offre de formation qualifiante et certifiante pour les jeunes sans qualification en coordonnant les dispositifs existants et en assurant un maillage territorial".
… et des demandeurs d'emploi

Gérard Larcher souhaite aussi fixer "les droits et les devoirs" qui engagent les demandeurs d'emploi et Pôle emploi, en matière de formation professionnelle. Dans cette perspective, il appelle à la mise en place d'un "Contrat Formation Emploi", fixant les obligations de chacun. Ce contrat, annexé au Projet Personnalisé d’Accès à l’Emploi (PPAE), lierait le demandeur d'emploi à l'institution, "pour la mise en œuvre d’une formation correspondant à des emplois disponibles ou des potentialités d’emplois [sur le bassin ou les bassins de proximité]".
La proposition ajoute: "à l’issue de la formation, le demandeur d’emploi sera tenu dans les conditions fixées par la loi relative à l’offre raisonnable d’emploi d’accepter de candidater aux emplois disponibles. A défaut d’emploi disponible, ou si sa candidature n’est pas retenue, les droits à indemnisation du demandeur d'emploi seront réévalués". L'ancien président du Sénat pense ainsi pouvoir, à budget constant, multiplier par deux la proportion de demandeurs d'emplois bénéficiant de la formation professionnelle.
Salariés et entreprises: des réformes jugées nécessaires

Le rapporteur déplore que la formation professionnelle soit encore trop souvent considérée par les entreprises comme une "obligation fiscale", alors qu'elle constitue "un investissement dans un capital humain". Pour remédier à cet effet pervers, il n'hésite pas à proposer de supprimer la contribution légale relative au plan de formation (0,9%) et les éventuelles  contributions conventionnelles. Cette disposition ne s'appliquerait pas néanmoins aux très petites entreprises (TPE de moins 10 salariés) et la contribution au FSPP serait maintenue.
Côté salarié, constatant le recours encore insuffisant au CIF et au DIF, Gérard Larcher propose de fusionner les deux dispositifs au sein d'un "Droit à personnel à la formation". Ce nouveau dispositif permettrait non seulement de "simplifier le paysage", mais serait également mobilisable par chacun, quel que soit son statut: salarié en CDD ou en CDI ou demandeur d'emploi. Il serait mise en place à travers la création d'un "Compte Individuel de Formation".
Une nouvelle réforme du versement de la taxe d'apprentissage
Gérard Larcher souhaite enfin "clarifier la collecte de l'apprentissage". Il déplore en particulier la "multiplication des collecteurs" (pas moins de 141 OCTA de tailles très variables) due notamment à "la possibilité de conclure des conventions cadre de coopération". Le rapporteur propose donc de supprimer cette possibilité et de confier au seul ministère en charge de l’apprentissage l’agrément des collecteurs nationaux.
Afin d'accroître "la part de la taxe d’apprentissage qui revient effectivement à l’apprentissage", il propose également de "revoir les conditions d’affectation des fonds libres du quota et les conditions d’affectation des fonds du hors quota". Pour lui, ces fonds devraient être répartis sur les formations par apprentissage de niveaux IV et V, défavorisées par le système présent.
http://www.le-grep-rh.com/imgs/le-grep-rh.png ~ ~ V Do Raphaelle Pienne. Bývalý predseda Senátu Gerard Larcher prezentované, štvrtok, 6. apríla Nicolas Sarkozy svojej správe o odbornej príprave.
Dokument je k dispozícii v Elyzejskom, 26 vyvíja návrhy na rozšírenie prístupu k vzdelávaniu pre mladých ľudí bez kvalifikácie a uchádzači o zamestnanie.
Správy autor tiež chce vykonať upgrade využitie odborného vzdelávania v podnikoch, tak že to je cenený ako "investíciu pred výdavok." Viac...