http://www.kelformation.com/images/structure/logo-kf.gifPar Marion Senant - © Kelformation. Etudiants en licence pro, bientôt votre VIE sur-mesure!
Etudiants en licence professionnelle, restez attentifs, dans quelques mois, un nouveau dispositif de VIE va voir le jour: le VIE pro. Il vous permettra d'acquérir une première expérience internationale pendant au moins 6 mois. Voici un premier guide du VIE pro avec Michel Lodolo, le directeur du VIE chez Ubifrance.
Pourquoi créer un VIE pro ?

A la base, le VIE (volontariat international en entreprise) s’adresse à tous les jeunes de 18 à 28 ans, sans distinction de diplôme. Mais dans les faits, 90% des bénéficiaires du programme sont au moins diplômés bac+5. « C’est un héritage de la coopération, estime Michel Lodolo, à l’époque du service militaire, la coopé était réservée aux diplômés bac+5 ». Aujourd’hui, les profils des candidats au départ se diversifient, mais trop lentement au goût de Michel Lodolo qui se dit toujours à la recherche de jeunes avec un BTS ou un DUT.
« Dans certains secteurs, comme la logistique ou le BTP, les entreprises ont besoin d’envoyer des jeunes à l’étranger, mais ils recherchent des profils plus techniques que des ingénieurs », explique Michel Lodolo. Ubifrance, l’organisme qui gère le VIE planche donc sur un VIE pro, réservé aux étudiants en Licence professionnelle.
Quels seront les spécificités du VIE pro?

Chaque Licence Pro se conclue par un stage de quatre mois en entreprise. L’idée qu’a eu Ubifrance, c’est de remplacer ce stage par un Volontariat International en Entreprise, d’une période de six mois minimum et pouvant aller jusqu’à deux ans. « Au bout de quatre mois, le jeune est diplômé mais il continue sa mission comme avant. Le changement fondamental par rapport au VIE classique, c’est qu’on va chercher les jeunes alors qu’ils s’apprêtaient à faire un stage, on remplace le stage de fin d’études par un VIE », détaille le directeur du VIE.
Le projet en est à ses débuts, mais Michel Lodolo espère que les premiers candidats pourront partir dès l’année prochaine (printemps 2013). « On est en pleine négociation avec les université pour déterminer les bonnes filières pour mettre en place le programme. On a quand même besoin de jeunes qui aient quelques acquis à l’international et un bon niveau de langue » précise Michel Lodolo. Un conseil si vous envisagez une licence pro dans les mois qui viennent: ne lâchez pas les langues et en particulier l’anglais!
Qu’est ce qui est fait du côté des entreprises?

Il y a aussi un travail de préparation à réaliser dans les entreprises. Les étudiants en licence pro ont plutôt entre 21 et 22 ans, contre 23-24 ans minimum pour les diplômés de bac+5. Souvent, ils n’ont pas pu expérimenter la vie à l’étranger, tandis que beaucoup de diplômés de master ou d’écoles ont déjà effectué une partie de leur cursus hors de France.
« Pour ce VIE pro, les jeunes vont vraiment avoir besoin d’une structure d’accueil, d’un manager qui saura les entourer, analyse Michel Lodolo, nous sommes en train de travailler avec les entreprises engagées sur le projet pour adapter la prise en charge des VIE aux différents publics. »
Le salaire du VIE Pro sera-t-il moins élevé?
«Pas du tout ! » Michel Lodolo est formel, le VIE Pro ne sera, en aucun cas, un VIE de seconde zone. L’indemnité de base restera la même pour tout le monde: 699€ par mois, payée par Ubifrance, l’organisme avec lequel le jeune signe un contrat. A cette somme s’ajoute une part variable qui va de €786 à 2 748€ par mois et dépend du niveau de vie du pays dans lequel le Volontariat International en Entreprise va se dérouler mais aussi de son éloignement.
L’entreprise d’accueil peut toujours intervenir dans la rémunération du jeune en VIE en lui donnant une somme mensuelle pour son logement. « Dans ce cas, prévient Michel Lodolo, Ubifrance abaisse systématiquement de 20% l’enveloppe géographique. L’idée, c’est que tout le monde soit sur le même pied. »
Où se renseigner:
http://www.ubifrance.fr ou http://www.civiweb.com.
Le VIE en quelques chiffres

    * Depuis sa création en 2000, 35 000 jeunes diplômés sont partis en VIE dans plus de 4 000 entreprises.
    * 94% d’entre eux ont trouvé un emploi à la fin de leur VIE dont 80% en moins de quatre moi et pratiquement tous en CDI
    * 60% d’entre eux ont eu une proposition d’embauche par leur entreprise d’accueil.
    * Un sur deux travaille à l’étranger
Source: enquête menée par le CSA en 2011 sur les 1 205 VIE de retour de mission.

http://www.kelformation.com/images/structure/logo-kf.gifAf Marion Senant - © Kelformation. Studerende i faglig grad, snart-til-måle din VIE!
Studerende i faglig grad, ophold tunet, i et par måneder, vil en ny enhed for VIE blive født: VIE pro. Du vil få en første international erfaring i mindst 6 måneder. Her er en guide over det første VIE pro Lodolo med Michel, direktør for menneskeliv på Ubifrance.
Hvorfor skabe en pro VIE?
Dybest set VIE (international business) er åben for unge 18 til 28 år, uanset grad. Men i virkeligheden er 90% af støttemodtagerne mindst fem kandidater bakke. "Dette er en arv fra samarbejdet, siger Michel Lodolo på tidspunktet for militærtjeneste, blev samarbejdet forbeholdt kandidater bakke 5." I dag, kandidatlandene profiler i første omgang diversificere, men alt for langsomt Michel Lodolo siges leder stadig efter unge med en BTS eller DUT. Mere...