http://www.carif-idf.org/plugins/CARIF_PLUGIN/images/logo_carif.pngLa validation des acquis de l’expérience (VAE) est un droit individuel inscrit dans le livre IX du code du travail et dans le code de l’éducation par la loi de modernisation sociale votée le 17 Janvier 2002. C’est une voie d’accès à tout ou partie d’un diplôme à finalité professionnelle, un titre ou une certification professionnelle figurant sur une liste validée par la commission nationale des certifications professionnelles (CNCP): le répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).
Vous trouverez ci-dessous de plus amples informations sur la VAE et le public concerné.
S’informer et agir
Comprendre la VAE
  Vae: de quoi parle t-on ?

La VAE est une voie d’accès à la certification professionnelle. Elle marque la reconnaissance par la loi que l’activité produit des compétences professionnelles. Elle permet l’obtention d’une certification professionnelle (diplôme, titre professionnel ou certificat de qualification professionnelle – CQP), de même que par la voie scolaire, par la voie universitaire, par la formation professionnelle continue ou par l’apprentissage. Depuis 2002, toute personne engagée dans la vie active depuis au moins 3 ans peut faire reconnaître son expérience professionnelle et les compétences développées dans son activité, dans le but d’obtenir tout ou partie d’une certification à visée professionnelle, en correspondance avec son activité.
Qui peut en bénéficier ?

Toute personne, quel que soit son statut, son niveau d’études, sa qualification, peut bénéficier de la VAE. Il lui faudra justifier d’au moins 3 années d’expérience professionnelle en rapport avec la certification visée, que les activités aient été exercées de manière continue ou discontinue, à temps plein ou à temps partiel, en France ou à l’étranger. De même, il n’y a pas de condition concernant le statut sous lequel elles ont eu lieu: salarié, travailleur indépendant, intérimaire, bénévole, artisan, profession libérale. De même, un demandeur d’emploi pourra demander la validation d’une expérience professionnelle antérieure. Toutes les expériences peuvent être prises en compte, à condition d’en apporter la preuve. La durée totale d’activité est calculée par cumul du nombre d’heures travaillées. Ne sont pas pris en compte: les périodes de formation initiale ou continue, quel que soit le statut de la personne, ainsi que les stages et les périodes de formation en milieu professionnel, effectués dans le cadre de la préparation d’un diplôme ou d’un titre de l’enseignement professionnel.
A noter

La VAE est une procédure qui combine, à la fois la vérification et évaluation et attestation des acquis et des compétences du candidat, par un jury indépendant et incluant des professionnels. Il est possible de présenter plusieurs demandes par année civile (un maximum de trois) pour des certifications différentes, mais un bénéficiaire ne peut entamer qu’une seule demande par certification.
Les diplômes et certifications visés doivent figurer dans le répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) qui recense les certifications à finalité professionnelle (titres, diplômes) reconnues par l’Etat et les partenaires sociaux. Accessible depuis le site de la commission nationale de la certification professionnelle (CNCP), le RNCP permet d’obtenir des résumés descriptifs des certifications, ces dernières étant classées par domaine d’activité et/ou par niveau.
Une initiative strictement personnelle

La validation est un droit individuel. Elle ne peut pas être imposée par l’entreprise car la demande de validation ne peut être faite que par la personne elle même. Des clauses de protection du travailleur sont prévues, en particulier sur la confidentialité des informations communiquées dans le cadre de la demande de validation des acquis. De plus, les professionnels membres du jury ne peuvent appartenir à l’entreprise ou à l’organisme de la personne demandant la validation.
http://www.carif-idf.org/upload/docs/image/gif/2008-02/schema_parcoursvae.gif
Préparer le parcours Construire son projet VAE
La VAE est une procédure qui demande un fort investissement personnel et une réelle motivation. En effet, la durée moyenne d’un parcours est comprise entre 9 et 12 mois. Pour aider chaque francilien à préparer son parcours, le Conseil régional d’Ile-de-France finance l’information et le conseil en VAE à travers le Pôle régional d’information-conseil en VAE et ses 10 Antennes spécialisées.
Etape 1 : l’information sur la VAE

En Ile-de-France, depuis 2008, l’information de premier niveau sur la VAE est diffusée en priorité par les structures d’accueil d’information et d’orientation (AIO) du service public de l’emploi, telles que les ANPE, Missions locales, CIO, Maisons de l’emploi, antennes FONGECIF… Les bénéficiaires y reçoivent des informations générales sur la VAE et son cadre législatif, le public visé, les étapes du parcours, les différentes certifications, le déroulement du passage devant jury, etc.
Ces structures d’information et d’orientation sont professionnalisées par le Pôle régional d'information-conseil en VAE qui garantit la qualité des informations données.
Ces informations générales sur la VAE peuvent également être obtenues auprès des Antennes d’information-conseil en VAE.
Etape 2 : définir son projet et bénéficier de conseils.

Les 10 antennes d’information-conseil en VAE apportent au public un conseil personnalisé, sous forme d’entretien individuel, neutre et gratuit pour:
- déterminer si l’obtention d’une certification professionnelle est nécessaire à la réalisation du projet de la personne,
- repérer la (ou les) certification(s) la (les) plus adaptée(s) à son projet et explorer les voies pouvant faciliter sa stratégie d’accès à cette (ces) certification(s),
- établir la pertinence d’entamer une démarche de VAE en fonction du but à atteindre et de l’histoire professionnelle de la personne,
- mieux s’orienter vers le ou les services valideurs qui assureront la procédure de validation
- informer sur les coûts d’une VAE, envisager les différents modes de financements et les mesures existantes d’accompagnement.

La démarche La Vae, étape par étape
L’étape de recevabilité

Après avoir choisi la certification qui correspond le mieux à son projet, le candidat à la VAE rencontre l’organisme valideur (qui propose la certification visée et valide les acquis de l’expérience). Il prend connaissance des modalités de validation (propres à ce valideur) et retire un dossier de candidature appelé « livret de recevabilité » qu’il devra compléter et déposer selon le calendrier prédéfini. L’organisme valideur procède ensuite à l’examen du dossier de recevabilité et des justificatifs d’identité, d’activités salariées, libérales ou bénévoles et prononce la décision de recevabilité (positive ou non).
L’étape de validation

Si la demande est déclarée recevable, le candidat entre dans la phase de validation, constitue son dossier de VAE dans lequel il aura à écrire sur son expérience selon les consignes du valideur. Attention, la décision de recevabilité ne préjuge en aucun cas de l’étendue de la validation, qui ne peut être prononcée que par le jury de validation.
Le dossier de validation

Une fois la demande de recevabilité obtenue, commence alors la rédaction du dossier de validation des acquis de l’expérience. Chaque valideur a constitué son propre dossier : l’objectif de celui-ci est de permettre au candidat d’apporter la preuve que son expérience professionnelle lui a permis d’acquérir des compétences équivalentes à celles qu’il aurait pu obtenir par la formation.
L’accompagnement

Le candidat qui le souhaite peut bénéficier d’un accompagnement pour acquérir une méthode de travail et de questionnement afin d’identifier les activités, les analyser et les décrire en détail. Cet accompagnement peut également comprendre la préparation à l’entretien avec le jury. L’accompagnement est une mesure facultative qui permet au candidat d’être assisté dans sa démarche de VAE; il est recommandé car il lui offre des chances supplémentaires d’aller jusqu’au bout de la démarche et d’obtenir de meilleurs résultats.
L’accompagnement peut être assuré par tout organisme de formation (public ou privé, ayant un numéro de déclaration d’existence).
Le jury de validation des acquis de l’expérience

Selon les valideurs, c’est le jury du diplôme ou un jury spécialement composé et comprenant obligatoirement des professionnels, qui effectue l’évaluation après un entretien avec le candidat.
La décision du jury : trois éventualités.

Premier cas, à l’issue de la démarche, le candidat peut obtenir la certification complète: le document officiel délivré ne portera pas mention du mode d’obtention. Deuxième possibilité, la validation obtenue, peut être partielle. Le candidat a alors cinq ans pour réunir les composantes manquantes, sauf, pour les diplômes de l’enseignement supérieur, dont les unités validées sont définitivement acquises. Enfin, il se peut que le jury n’attribue aucune validation.
En cas de validation partielle, pour obtenir la certification le candidat pourra: soit, suivre une formation complémentaire (et la faire valider), soit, tenter une nouvelle demande de VAE après avoir complété son expérience, ou réalisé le travail complémentaire demandé par le jury.
http://www.carif-idf.org/plugins/CARIF_PLUGIN/images/logo_carif.png~~V Den akkreditering af tidligere læring (APL) er en individuel tilmeldt i Bog IX af arbejdslovgivningen og loven om uddannelse gennem den sociale modernisering lov vedtaget 17 januar, 2002. Det er en gateway til hele eller en del af en professionel grad, en titel eller en professionel certificering fra en liste godkendt af det nationale kvalifikationssystem (CNCP): det nationale bibliotek af professionelle certificeringer (RNCP).
Nedenfor finder du mere information om VAE og den interesserede offentlighed.

Lær og handle

Forstå VAE VAE: hvad er det
. Mere...