http://lemonde-educ.blog.lemonde.fr/wp-content/themes/lemonde/images/blog_lemonde_fr.gifPar Isabelle Rey Lefebvre. Gilbert Angénieux, président de l’Université de Savoie, à Chambéry, a été piqué au vif en lisant, dans le bulletin « la Voix des Allobroges », qui se définit comme le « canard savoyard qui ouvre son bec », une tribune libre titrée sans détour: « Mort de l’université de Savoie ? ». l’article est signé de Noël Communod, une figure connue du pays élu du conseil régional proche d’Europe Ecologie Les Verts qui milite à travers son Mouvement Région Savoie (MRS) dont il est le fondateur et le président, pour réunir les deux Savoies en une région à part entière (à ne pas confondre avec la ligue savoisienne qui elle prône un état indépendant !).
Désert universitaire

M. Communod y accuse M. Angénieux, de fomenter "un projet de fusion à peine voilé » de la « jeune université de Savoie (…) de plus en plus dépendante des pôles universitaires grenoblois et lyonnais dans lesquels elle est appelée à être assimilée ». La charge est sévère, venant d’un savoyard pur jus fils de paysan et arrière-petit-fils de ramoneur savoyards, et régionaliste qui redoute de voir transformé son pays en « désert universitaire ». Elle s’adresse, en outre, à un quasi étranger à ses yeux, puisque venu de Grenoble: «C’est vrai que mon épouse est savoyarde mais pas moi», ironise Gilbert Angénieux. « Bien entendu, notre université n’est pas menacée » argumente t’il, « mais nous devons coopérer et non concurrencer les autres établissements de la région et notamment dans le cadre du Pres (pôle de recherche et d’enseignement supérieur) Grenoble Alpes»poursuit il « Nous sommes, au contraire, soutenus sans état d’âme par le président (PS) de la région Rhône-Alpes, Jean-Jacques Queyranne, et obtenons d’excellents résultats en matière d’insertion professionnelle et d’ouverture à l’international. Nous sommes classés premier pour le taux d’étudiants envoyés à l’étranger avec Erasmus et nos effectifs, 12 200 étudiants aujourd’hui, ont crû de 11% en trois ans alors qu’ils stagnent dans l’académie »,se félicite-t-il. les étudiants en position d'arbitre
Le point de l’autonomie de l’université de Savoie est, en effet, ultra sensible et a animé la campagne électorale pour la présidence de l’université qui vient de se clore le 27 mars avec des résultats ultra serrés: les deux listes des candidats enseignants, dont celle de Mr Angéineux qui brigue un second mandat et ses opposants qui redoutent la dilution de l’université de Savoie, sont au coude à coude à un siège d’écart. Les élus étudiants joueront donc les arbitres au prochain conseil d’administration du 13 avril pour désigner le futur président.
http://lemonde-educ.blog.lemonde.fr/wp-content/themes/lemonde/images/blog_lemonde_fr.gif Con Isabelle Rey Lefebvre. Angenieux Gilbert, presidente dell'Università della Savoia, Chambery, è stato suscitato dalla lettura del newsletter "Voice of the Allobroges", che è definito come il "savoiardo anatra che apre il becco", un forum aperto dal titolo senza mezzi termini: "Morte dell'Università degli Studi di Savoia?". L'articolo è firmato Natale Communod un volto familiare nel paese eletto il Consiglio regionale d'Europa Ecologie nei pressi di Verdi che si batte attraverso la sua Regione Savoie Movement (MRS), che è il fondatore e presidente, per portare le due Savoies in una regione di per sé (da non confondere con il Savoia campionato che auspica uno stato indipendente!). Più...