http://www.solutions-ressources-humaines.com/logo/e227bb344af67d5logo_formaguide_gf.gifPar Brice Ancelin. La dernière étude menée par Demos outsourcing sur l’externalisation de la formation révèle qu’un certain nombre d’entreprises semble prêt à externaliser la fonction formation, mais avec néanmoins un certain degré de vigilance.
Nombre de facteurs sont réunis pour que les entreprises françaises s’orientent un peu plus encore dans un mouvement d’externalisation de la fonction formation, selon la dernière étude menée par Demos outsourcing sur le sujet. Si 90% des entreprises interrogées dépensent plus que le minimum légal, crise oblige, les budgets se contractent. Dans le même temps, 73% d’entre elles estiment que leur taux de récupération auprès de leur Opca n’est pas optimal. Prise dans les tâches à faible valeur ajoutée, la fonction formation peine parfois à mettre en place une politique des compétences (48%). Elle ne dispose pas toujours d’une vision globale du marché (48%) et maîtrise insuffisamment l’optimisation financière (41%). Autant d’éléments qui amènent 69% des professionnels interrogés à estimer que la fonction formation est perçue comme une fonction support quelconque dans leur entreprise. Pour repositionner la fonction formation comme une fonction stratégique à part entière, d’aucuns avancent ainsi l’externalisation comme solution.
Besoin de création de valeur
En ce sens,  les principaux bénéfices de l’externalisation de la formation pour les sondés seraient de pouvoir confier des tâches de back-office et se centrer sur d’autres à valeur ajoutée (plus de 50%), de bénéficier de conseils d’experts (plus de 40%), de réduire les coûts et d’améliorer la qualité (38%). Selon les résultats de l’étude, les sondés seraient prêts à externaliser la gestion administrative (50%), la gestion des inscriptions et la logistique formation (50%) ou encore la construction pédagogique (plus de 40%).
En toute logique, les principaux facteurs favorisant l’engagement dans une démarche d’externalisation sont le besoin de création de valeur, les variations d’effectifs et les fluctuations de l’activité RH, ainsi que la maturité des offres proposées sur le marché.
Attention aux coûts cachés
Mais toutes les conditions ne sont peut-être pas encore réunies pour une généralisation de l’externalisation de la formation. Des freins persistent. Les professionnels en entreprise craignent d’avoir des difficultés à piloter le prestataire et d’en être dépendants. Le risque de perdre le savoir-faire et les compétences en interne est également avancé, sans oublier la question du coût élevé de l’opération, et les éventuels coûts cachés.
Les points de vigilance de ces mêmes professionnels, lors du choix d’un prestataire, porteront donc sur la mise en place d’instances pour piloter le prestataire, la conservation et même le développement de compétences en interne, ainsi que la maîtrise des coûts, notamment cachés.  Et les critères de choix se porteront, eux, sur l’expertise globale du métier de la formation du prestataire, sa capacité à optimiser les budgets, son expertise en gestion administrative et logistique et… la qualité de la relation!

http://www.solutions-ressources-humaines.com/logo/e227bb344af67d5logo_formaguide_gf.gifBy Brice Ancelin. The latest study by Demos on outsourcing the outsourcing of training reveals that a number of companies seem willing to outsource the training function, but nevertheless with a certain degree of vigilance.
Number of factors came together to that French companies are moving a little more movement in outsourcing the training function, according to latest study by Demos outsourcing on the subject. If 90% of respondents spend more than the legal minimum, obliges crisis, budgets are shrinking. Meanwhile, 73% of them believe that their recovery from their Opca is not optimal. More...