http://www.cpu.fr/fileadmin/img/logo_cpu.jpgAu moment où se déroulent des élections pour la présidence des universités dans la quasi-totalité des établissements français, la question de la représentation des femmes à des postes de direction se pose avec d’autant plus d’acuité que chaque établissement élisant un seul président, toute mesure d’équilibrage organisé parait exclue.
On saura d’ici quelques semaines  combien il y aura de femmes présidentes d’université mais il est probable que leur nombre déjà très réduit (12 membres de la CPU sur 122) le sera encore plus d’ici la fin de l’année.
La cause première est assez évidente. La plupart des présidents sont des professeurs d’université. Or parmi ces professeurs on ne compte actuellement que 20% de femmes, pour 40% chez les maîtres de conférences.
Augmenter la représentation des femmes dans les instances de direction des universités est donc un travail de fond qui passe par des incitations, des rappels comme la dernière motion de la CPU, voire par des mesures plus contraignantes lorsque c’est envisageable, par exemple dans les élections aux vice-présidences ou lors de celles aux conseils, le décret électoral 85-59 mentionnant déjà – prudemment - que « Les listes de candidats sont composées au vu de l'objectif de représentation équilibrée entre les hommes et les femmes ».
Du côté de la CPU, la Conférence s’est engagée, lorsqu’elle est – de plus en plus souvent – invitée à désigner des représentant(e) s dans des instances à se fixer là encore un objectif de parité. C’est une tâche ardue, au vu du nombre de femmes présidentes d’une part, d’une meilleure implantation – pour des raisons historiques, politiques, culturelles et humaines -des hommes d’autre part, mais il s’agit d’un objectif dans lequel nous nous investissons.
Nous croyons collectivement, fermement, que l’avenir de notre pays dépend de son Université; à l’heure où l’on parle de responsabilité sociale des universités, nous nous devons d’être exemplaires sur tous les sujets liés à l’égalité. 
Dans tous les cas, il reste du travail et la journée de la femme a encore de belles années devant elle.
http://www.cpu.fr/fileadmin/img/logo_cpu.jpg ~ ~ V Keď sa konali voľby na prezidenta vysokých škôl takmer vo všetkých francúzskych inštitúcií, problematika zastúpenie žien vo vedúcich pozíciách vzniká ešte viac, než sa každej škole jeden voliť prezidenta všetky opatrenia, zabezpečenie rovnováhy medzi organizuje zdá byť vylúčený.
Vieme, ako v najbližších niekoľkých týždňov bude ženám vysokoškolskí prezidenti, ale je pravdepodobné, že ich počet už veľmi malé (12 členov CPU 122), bude ešte do konca tohto roka.

Primárnou príčinou je celkom zrejmé.
Väčšina prezidentov sú univerzitní profesori. Ale medzi týmito učiteľov je v súčasnej dobe len 20% žien, 40% pre lektorov. Viac...