03 mars 2012

The International Directory of Lifelong Learning: Policy and Research

http://uil.unesco.org/uploads/media/Instutute.plus.flags.pngWelcome to the International Directory of Lifelong Learning: Policy and Research. Start search. The Directory is a compilation of the details of over 200 governmental departments, institutions and agencies responsible for formulating lifelong learning policy at national level and leading research institutions or university faculties engaged in the study of lifelong learning from UNESCO Member States. It is hoped that the Directory will provide a channel to promote international cooperation and information exchange in lifelong learning policy, research and practice.
UNESCO has played an important role in developing a vision of education that embraces formal, non-formal and informal learning throughout life. A number of UNESCO Member States have already made substantial progress towards establishing a national system of lifelong learning. Today’s learning societies require individuals to upgrade their skills continuously in order to participate fully in society. This translates to a need for renewed efforts by governments, educational institutions and civil society organisations to ensure the provision of learning opportunities.
UIL has created The International Directory of Lifelong Learning: Policy and Research as a tool to promote lifelong learning policy, research and practice. The overall aim of this Directory is to build networks and facilitate policy development, research and capacity-building and to provide an opportunity for policy-makers and experts to collaborate in lifelong learning.
More specifically, the Directory has the following objectives:
- To serve as a database of governmental departments, institutions and organisations involved in lifelong learning
- To provide a platform for policy-makers and researchers worldwide to exchange practice, ideas and research outcomes in lifelong learning
- To galvanise international and regional collaboration in policy development and research in establishing lifelong learning systems. Start search.
Overview of the core mandates of the listed organisations

This section outlines the various roles and core mandates of the governmental departments, institutions and organisations listed in this Directory. The entries have been classified into five world regions, namely: Africa, Arab States, Asia and the Pacific, Europe and North America, and Latin America and the Caribbean.
Africa
In Africa, 27 countries are represented by 52 governmental departments, institutions and organisations leading lifelong learning. The general issues addressed are the promotion of adult education, the establishment of links between government and industry, the promotion of mother-tongue education and collaboration between experts in the field, worldwide. These thematic areas remain top priority in facilitating lifelong learning.
Latin America and the Caribbean
The Latin American and the Caribbean region is represented by 28 governmental departments, institutions and organisations from 15 countries. The lifelong learning agenda here is geared towards research and development, especially in providing youth training opportunities. There is energetic effort to enhance the quality of teaching. Furthermore, understanding the ties between the economy and education has led to the establishment of vocational schools and platforms to reinforce youth empowerment.
Asia and the Pacific

The Asia and the Pacific region registered 44 governmental departments, institutions and organisations from 20 countries.  Policy development and research are the main foci in this region. There is a strong push for collaboration among research institutes and universities. In addition, raising literacy and numeracy levels among adults has become a priority in the region. There is a strong commitment to the involvement of women leaders and organisations that focus on women’s development and the promotion of gender equality.
Arab States

In the Arab region, 14 countries are represented. There are 23 governmental departments, institutions and organisations nominated by these countries that promote policy and research in adult learning, vocational training and teacher training. Lifelong learning is promoted by national organisations  through linkages between education and vocational training organisations and businesses. There is a determined focus on vocational education and ICT programmes to facilitate the skills development of vulnerable youth. There is a move towards the development of pedagogical technique as well as the evaluation and monitoring of teaching and training programmes. The training of teachers and supervisors is also an important component of the Arab educational community.
Europe and North America

The Europe and North American region lists 69 governmental departments, institutions and organisations from 28 countries. The lifelong learning institutions and organisations in these regions are keen to provide a robust platform that provides adequate training for adults with the goal of providing opportunities for integration and re-integration into the labour market. There is also a push to promote research and practice to inform a sound educational and political agenda. The professional development of teachers is also to the fore with respect to improving teaching quality.
Key policy issues and research outcomes

In general, policy outcomes have been expressed primarily by the establishment of training programmes, seminars and conferences, and by the publication of literature on lifelong learning practices, as well as by the development of nationwide surveys and progress reports. Some organisations have developed lifelong learning, adult education and adult literacy policies, and have worked with international agencies to facilitate the implementation of non-formal adult education policies in-country. Other institutions and organisations have put in place the coordination and monitoring of on-going adult education policies, including the implementation of literacy centres for adults as well as for young women. There are programmes which are currently being set up by institutions to empower local communities by introducing sustainable income-generating activities. In addition, there has been the implementation of ICT training and the use of media to promote lifelong learning policies. It is anticipated that this directory will facilitate research studies in adult education and collaboration among institutes. Increased research and collaboration promotes discourse and creates an opportunity for shared knowledge in the spread of the vision of lifelong learning.
How to join
Entry into the UNESCO International Directory of Lifelong Learning: Policy and Research is gained through nomination by the National Commission for UNESCO in each Member State. Interested governmental departments (institutions, agencies) that have a mandate to formulate lifelong learning policy at national level or engage substantially in the study of lifelong learning can contact their National Commission for UNESCO. After receiving the nomination forms from the National Commissions, a UIL task force will evaluate the eligibility of nominated organisations and add qualifying entries to the Directory. Download the Nomination Form.

Posté par pcassuto à 23:15 - - Permalien [#]


Horizon 2020 and the Modernisation of European universities

http://www.eua.be/images/slogan.gifEUIMA Project Final Event: Horizon 2020 and the Modernisation of European universities - Dialogue with European policy makers, Brussels, Belgium (10 May 2012).
For the past two years EUA has conducted a major project (entitled EUIMA “European Universities Implementing their Modernisation Agenda”), a coordination action funded under the 7th Research Framework Programme of the European Commission.
The project addresses two key elements of the modernisation agenda for European universities: the sustainability of university funding, financial management and development of full costing (EUIMA-Full Costing) and the development of appropriate measurement tools and indicators for the assessment of university-based fundamental research and collaborative research with external partners reflecting the diversity of university missions (EUIMA-Collaborative Research).
A transversal focus running through the project has aimed at identifying future human resource and management development requirements. EUA has undertaken extensive research on these key elements through many workshops, study visits, case studies and consultations that bring a substantial volume of empirical evidence to underpin its findings and recommendations.
This final event of the project presents these main findings and recommendations and connects them in a timely manner to the current European policy process on the development of Horizon 2020 and its Rules of Participation and the European Research Area (ERA) policy framework. EUA has been strongly involved as a European stakeholder in the consultations on the development of Horizon 2020 as well as in the “simplification” debate, submitting several position papers on behalf of its membership.
Presentations will be made by key contributors to the EUIMA project (both from universities and external partners/agencies). Invited participants will be those who have contributed to the project’s main activities, European policy makers from the relevant European Commission Directorates General, European Parliament (ITRE and CULT Committees) and the European Council (Member State Permanent Representations in Brussels), and other major European stakeholder organisations including science/research policy journalists.
If you would like to participate in the event and receive an invitation, please send an email to euima@eua.be. For more information about the event, click here.

Posté par pcassuto à 20:36 - - Permalien [#]

L'université pour l'avenir, avenir des universités, discours d'ouverture et de clôture

http://www.cpu.fr/fileadmin/img/logo_cpu.jpgLes mercredi 8, jeudi 9 et vendredi 10 février 2012 à Marseille
La loi sur les libertés et responsabilités des universités (LRU), dite aussi « loi d’autonomie des universités », en vigueur depuis aout 2007, a marqué l’aboutissement d’une réflexion engagée depuis de nombreuses années par la communauté universitaire, visant à permettre aux universités de disposer de marges de manœuvre pour conduire des politiques propres. Pour la Conférence des Présidents d’Université (CPU), cette réflexion s’est concrétisée, début 2007, par les propositions formulées lors du colloque de Metz « l’Université, une chance pour la France ».
Depuis cette date, le paysage universitaire s’est considérablement transformé, notamment grâce au rapprochement des établissements de leurs partenaires, la CPU consacrant ses colloques successifs aux différentes missions qui incombent aux universités autonomes: la dimension européenne et internationale de leurs politiques d’établissement (2008), leur rôle socio-économique sur un territoire (2009), leurs ambitions pour le doctorat (2010) et la licence (2011), s’emparant ainsi tant de la mission globale d’accroissement des qualifications que de celle de production d’une recherche scientifique d’excellence. La CPU a de plus approfondi sa réflexion au cours de séminaires mensuels, sur des thèmes plus spécifiques: gouvernance et forme juridique des établissements d’enseignement supérieur et de recherche; stratégies territoriales; immobilier; classements mondiaux d’universités; innovation…
Forte de cette expérience d’acquisition de l’autonomie dans tous les domaines qu’elle recouvre, la CPU doit à présent s’interroger et interpeller la nation sur ce que pourrait devenir le dispositif français d’enseignement supérieur et de recherche à échéance de 15 ou 20 ans, une fois que les investissements actuels auront produit leurs effets, sur la durabilité de son modèle économique et sur sa place au niveau international.
Discours de Clôture du colloque de la CPU à Marseille - Louis Vogel.
Chers collègues, chers amis,
- Nous voici arrivés au terme de nos travaux qui se situent à un moment charnière de l’histoire de nos universités et des politiques d’enseignement supérieur et de recherche.
- Les rapporteurs de chacune des tables rondes mettront en forme et consolideront les principales conclusions et propositions issues des débats de ces trois jours.
- Ces propositions seront ensuite soumises aux instances de notre Conférence.
- Elles seront présentées comme contributions aux débats publics des élections présidentielles et, demain, des élections législatives.
- Je voudrais proposer à chaud un certain nombre de pistes et d’orientations que nous inspirent ces débats.
- Avant cela, il me faut remercier très sincèrement et très chaleureusement:
‐ tous les intervenants à nos tables rondes, tous ceux qui ont pris part, depuis la salle, par mail ou tweet, à nos échanges,
‐ Mais aussi tous ceux qui ont apporté leurs contributions à nos travaux, par les documents écrits qu’ils nous ont adressés ou par les auditions auxquelles ils ont participé.
- Ces remerciements ne sont pas de pure forme.
- Ils ne sont pas seulement liés à la qualité des apports de chacun d’entre vous.
- Grâce à vous, nous pouvons nous faire l’écho des débats, des espoirs, des inquiétudes, des dynamiques, des mécontentements ou des frustrations et aussi des réussites et des enthousiasmes qui traversent nos établissements et leurs partenaires.
- Notre action ne sera efficace que si nous construisons nos réflexions et propositions en lien avec les acteurs de la communauté universitaire, dans toutes leurs composantes et leurs sensibilités.
- Notre action ne sera efficace que si nous agissons avec tous ceux, de plus en plus nombreux, qui s’intéressent aux enjeux de l’enseignement supérieur et de la recherche et qui sont conscients du rôle que jouent nos universités pour la vitalité et l’attractivité de nos territoires, pour le développement de notre économie, pour la construction d’une société de la connaissance.
- Si vous avez répondu aussi nombreux à notre invitation, c’est parce que vous êtes conscients de l’importance des travaux de la CPU dans la définition des politiques d’enseignement supérieur et de recherche.
- Nous avons fait figurer dans les dossiers qui vous ont été distribués et, de manière dématérialisée, sur les clés USB qui vous ont été remises (développement durable oblige !), les positions de la CPU adoptées lors des colloques de 2004 à 2011.
- Ce regard rétrospectif montre:
‐ que certaines de nos propositions ont inspiré les politiques publiques depuis plusieurs années;
‐ que d’autres restent d’une inquiétante et regrettable actualité, parce qu’elles tardent à être mises en oeuvre bien qu’elles apparaissent pourtant nécessaires à l’ensemble des acteurs de la communauté universitaire;
‐ que d’autres, enfin, continuent de susciter des désaccords et des controverses.
- Toutes, cependant, présentent l’intérêt de faire entendre une voix singulière, la voix de la CPU.
- Ce n’est pas un hasard corporatiste si 4 anciens responsables de la CPU – Beranrd Dizambourg, Jean‐Marc Monteil, Jean‐Pierre Finance, et Lionel Collet – ont été invités à s’exprimer au cours de notre colloque et je veux les remercier d’avoir accepté notre invitation.
- Il y a une continuité des réflexions qui sont menées dans notre Conférence.
- Près de 5 ans, après l’adoption de la loi sur les libertés et responsabilités des universités, et malgré les craintes qu’elle avait suscitées, ni les Présidents d’universités ni la CPU n’ont abusé du pouvoir excessif que la loi leur aurait confié.
- Nous avons, au contraire, conduit et accompagné, avec l’ensemble de nos équipes, avec les instances de nos établissements, avec nos partenaires, une mutation considérable de nos établissements...
Pour un programme de recherche sur les universités
- Enfin, il nous faut appliquer aux universités les mêmes exigences d’analyse et d’objectivité que celles que nous préconisons dans nos démarches de recherche.
- Compte tenu des évolutions très importantes que connaît notre système d’enseignement supérieur et de recherche, la CPU est prête à proposer à l’ANR et aux EPST, en particulier au CNRS, plusieurs programmes de recherche sur les universités, s’associant aux travaux qui ont été engagés, par exemple par le Ministère de l’Equipement sur les questions d’insertion de l’université dans les territoires (le PUCA), ou à ceux du RESUP.
- Ces enjeux rappelés, ces questionnements et ces propositions de réponses que je viens d’énoncer sont le fruit des débats qui ont été conduit durant ces deux jours de colloque et des quelques semaines, trop courtes, de préparation.
- Nos propositions doivent être encore précisées et complétées au cours des prochaines semaines, avant d’être débattues et approuvées par les instances de la CPU.
- Elles ont vocation, vous le savez, à être portées auprès des candidats aux élections à la Présidence de la République, mais aussi aux élections législatives, et plus largement à éclairer les nombreux débats et les campagnes qui se déroulent dans nos établissements.
- Par ces propositions, les universités vont continuer à faire entendre leur voix afin que l’enseignement supérieur et la recherche aient, au sein des politiques publiques la priorité qui doit être la leur pour l’avenir du pays.
- Je ne veux pas terminer sans adresser au nom de la CPU des remerciements particulièrement chaleureux à Yvon Berland, Marc Pena et Jean‐Paul Caverni ; à toutes les équipes d’Aix‐Marseille Université qui se sont magnifiquement mobilisées pour offrir des conditions d’accueil exceptionnelles à notre colloque annuel, en sachant jouer de l’amplitude des températures ; et aussi à l’équipe permanente de la CPU qui a su, une nouvelle fois, préparer un colloque à la hauteur de ce que les présidents et leurs partenaires attendent de notre Conférence.
- Cela n’aurait pas été possible sans l’engagement et l’énergie constants et patients de Gérard Blanchard qui a accepté la charge difficile du pilotage scientifique de ce colloque. Contact presse : Pôle Communication – 01 44 32 92 45. Télécharger le Discours de Clôture du colloque de la CPU à Marseille - Louis Vogel.
Discours d'Ouverture du colloque de la CPU à Marseille - Yvon Berland

Permettez-moi, au nom de la toute jeune université d’Aix-Marseille, de ses étudiants et de ses personnels, de vous dire quelle est ma satisfaction et ma fierté d’accueillir le colloque annuel de la Conférence des présidents d’université. Merci à tous mes collègues d’avoir choisi Marseille. Le thème du colloque est éminemment important et stratégique pour construire l’avenir de l’Enseignement Supérieur dans notre pays, la date est, on peut le dire, particulièrement bien choisie.
Je laisserai au président de la CPU, mon ami Louis Vogel, le soin de parler du thème choisi cette année pour le colloque « L’Université pour l’avenir, l’avenir des universités ».
La période actuelle d’avant les échéances présidentielles est incontestablement LE moment privilégié pour que la CPU joue pleinement son rôle, pour faire entendre la voix de la communauté universitaire auprès des candidats, pour dessiner le meilleur avenir de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.
J’évoquais la toute récente Aix-Marseille Université que j’ai l’immense honneur et bonheur de présider depuis le 3 janvier 2012.
Quelques mots d’histoire pour mieux vous la faire connaitre:
De la fin du 19ème siècle jusqu’en 1968, l’ensemble des facultés était regroupé dans l’université d’Aix-Marseille, alors présidée par le Recteur d’Acacadémie.
Cette université s’est séparée en 3 établissements: Aix-Marseille 1 et Aix-Marseille 2 ont été créées en 1970, puis Aix-Marseille 3 en 1973.
Aix-Marseille 1 avait le monopole du secteur des Lettres et des Sciences humaines, Aix-Marseille 2 celui du secteur de la Santé et Aix-Marseille 3 celui du secteur juridique. Les sciences exactes étaient partagées entre les 3 universités et les sciences économiques entre Aix-Marseille 2 et 3. Il a fallu 40 ans, et notamment ces 4 dernières années, pour que les 3 universités convergent vers le souhait de se réunir en un seul établissement: Aix-Marseille Université, pour donner plus de cohérence à l’organisation de l’Enseignement Supérieur et la Recherche sur le site avec nos partenaires: les écoles et les organismes de recherche.
Cela me donne l’occasion de remercier mes collègues et amis Jean-Paul Caverni et Marc Pena d’avoir conduit cette fusion. Je ne crois pas me tromper en affirmant la satisfaction des collectivités locales devant ce travail accompli. Je ne crois pas non plus me tromper si j’affirme que le monde socio-économique s’en réjouit également.
Aujourd’hui, Aix-Marseille représente 70 000 étudiants, dont 4000 doctorants et 10 000 étudiants internationaux, près de 8 000 personnels, 132 structures de recherche, 5 secteurs disciplinaires, 21 composantes (nous en avions 40 lorsque nous étions 3) et un budget de 650 millions d’euros. Vous êtes ici sur le campus Santé Timone qui compte 11 000 étudiants, nous sommes plus exactement dans les locaux de la faculté de Médecine.
Si je suis l’heureux président d’Aix-Marseille Université, j’ai le privilège d’appartenir depuis un peu plus d’un an au bureau de la CPU, aux côtés du président Louis Vogel et d’Anne Fraisse, comme moi vice-présidente, avec lesquels j’ai beaucoup de plaisir à travailler.
Nous avions annoncé un bureau pluriel. Plus d’un an après sa mise en place, ce bureau est de plus en plus soudé et complémentaire. Nous travaillons en parfaite harmonie avec les présidents et les personnels permanents, je pense notamment à Alain Abécassis, cheville ouvrière incontestable et incontestée de la CPU, ainsi qu’à Denis Ehrsam.
Etant si bien dans cette CPU, j’ai cherché comment pouvoir continuer à y participer. A l’évidence il n’y avait qu’une seule possibilité : continuer à être président d’université. Voilà pourquoi j’ai été candidat à la présidence de l’université unique… Vous savez tout, ou presque !
Plus sérieusement, je souhaite que ce colloque soit l’occasion d’un travail collectif, productif et utile à l’avenir des universités. Je vous l’assure, il a été préparé de main de maitre par Gérard Blanchard, président du Comité Pilotage (président de l’université de la Rochelle).
Merci à tous, bienvenue à Marseille et excellent colloque.
Voir aussi L’Université pour l’avenir, avenir des universités, Colloque annuel de la CPU: l'université pour l'avenir, avenir des universités, L’avenir des universités en débat à Marseille - Colloque annuel de la CPU- 8, 9 et 10 février.

http://www.cpu.fr/fileadmin/img/logo_cpu.jpg~~V Mercoledì 8, Giovedi 9 e Venerdì 10 Febbraio 2012 a Marsiglia
La legge sui diritti e responsabilità delle Università (LRU), detta anche "legge sull'autonomia delle università", in vigore dall'agosto 2007, ha segnato il culmine di discussioni avviate da molti anni dalla comunità accademica, a per consentire alle università di avere un margine di manovra per perseguire proprie politiche.
Per la Conferenza dei presidenti University (CPU), questo pensiero è venuto a compimento nei primi mesi del 2007 le proposte formulate in occasione della conferenza di Metz "Università, la possibilità per la Francia". Più...

Posté par pcassuto à 10:00 - - Permalien [#]
Tags : ,

Compétences et responsabilités des présidents d'université

http://www.cpu.fr/fileadmin/img/logo_cpu.jpgLa CPU publie un nouveau guide juridique intitulé Compétences et responsabilités des présidents d'université.
Introduction
L’université se réforme. La loi LRU du 10 août 2007 lui a donné de nouvelles libertés de gestion et d’organisation, mais aussi de nouveaux devoirs.
La liberté des universités reste encadrée par la loi et les règlements, ainsi que par la jurisprudence administrative. La dévolution de la gestion du personnel et du patrimoine immobilier entraîne des contraintes juridiques. La réforme de la gouvernance de l’université a accru les responsabilités de leurs Présidents.
L’augmentation actuelle du contentieux se poursuivra sûrement dans les prochaines années.
L’université et son Président seront de plus en plus responsables de la gestion des personnels et des étudiants, de l’immobilier, et de la sécurité sous toutes ses formes.
L’université, comme bien d’autres domaines, n’échappe pas à la prolifération réglementaire, que ce soit en droit du travail, des contrats, des biens, ou de l’immatériel.
L’université vit les changements de la société: parité, transparence, lutte contre les conflits d’intérêts, souffrance au travail…
La Conférence des présidents d’université (CPU), sensible à ces évolutions, a souhaité rappeler et expliquer aux Présidents d’université les règles juridiques qui les concernent. Ce guide, élaboré à leur intention, les aidera à prévenir et gérer les litiges. Il présente concrètement les compétences et les responsabilités d’un « Président d’université post-LRU ».
Destiné à l’ensemble de la communauté universitaire, juriste ou non, il rend accessibles et compréhensibles les grands principes du droit des universités: règles de forme, procédure de délégation, consultations obligatoires, droit des personnels, principes de la responsabilité, engagement de la responsabilité personnelle, etc. L’action du Président sera d’autant plus effi cace et légitime qu’il appliquera de façon juste et sereine les règles de droit en cherchant à éviter les confl its. Les juristes le savent bien: « une bonne transaction vaut souvent mieux qu’un long procès ». Ce guide permettra de répondre aux interrogations, de prévenir les contentieux, d’aider à désamorcer les situations diffi ciles.
Dans un monde en perpétuelle évolution et face aux mutations du droit, l’université et son Président ont besoin de sécurité juridique pour accomplir leur mission. Nous espérons y avoir contribué.
Louis VOGEL, Président de la Conférence des présidents d’université
Ce Guide a été réalisé par JEAN GROSDIDIER - étudiant à l’École de droit de l’Université Panthéon-Assas, sous la direction de JEAN-MARIE DUFFAU – Professeur émérite de l’Université Paris-Dauphine.
Sommaire général
PARTIE I - COMPÉTENCES PRINCIPALES D’UN PRÉSIDENT D’UNIVERSITÉ
Chapitre Préliminaire - Le statut du Président d’université
Chapitre I Organisation et gestion institutionnelles
Chapitre II La représentation
Chapitre III La police au sein de l’université
Chapitre IV Université et service public
Chapitre V Les personnels de l’université
PARTIE II - RESPONSABILITÉS DU PRÉSIDENT D’UNIVERSITÉ

Chapitre I La tutelle sur l’université
Chapitre II Le Président et la réparation des dommages par l’université
Chapitre III Les responsabilités civile, pénale et fi nancière du Président
ANNEXES

I Principes généraux d’exercice des compétences
II Règles contentieuses et recours pour excès de pouvoir
III Le recours de plein contentieux
IV Les référés administratifs
V L’exécution des décisions de justice
VI Les règles applicables à la transaction
Télécharger le nouveau guide juridique Compétences et responsabilités des présidents d'université.
http://www.cpu.fr/fileadmin/img/logo_cpu.jpg The CPU issues a new legal guide entitled Powers and responsibilities of university presidents.
The university reform.
The LRU law of 10 August 2007 gave new freedoms of management and organization, but also new responsibilities. Freedom of universities is regulated by law and regulations, as well as administrative jurisprudence. Devolution of personnel management and housing wealth leads to legal constraints. Reform of university governance has increased the responsibilities of their Presidents. The current increase in litigation likely will continue in the coming years. The university and its president will be increasingly responsible for managing staff and students, real estate, and security in all its forms. More...

Posté par pcassuto à 09:38 - - Permalien [#]
Tags :

TERENA Networking Conference

https://tnc2012.terena.org/includes/tnc2012/gfx/sponsorbrochure.jpgWelcome to TNC2012, 21 - 24 May, Reykjavík, Iceland. The TERENA Networking Conference (TNC) is the largest and most prestigious European research networking conference - over 500 participants including decision makers, networking specialists and managers from all major European networking and research organisations, universities, worldwide sister institutions and industry representatives attend.
Through keynote speeches by renowned specialists and many parallel sessions, the Conference presents an overview of the latest developments in research networking, both in the technical field and in the areas of application and management.
The TNC2012 will be hosted by the Icelandic National Research and Education Network (RHnet) and the University of Iceland and held in the picturesque city of Reykjavik in Iceland from 21-24 May 2012. RHnet provides network connectivity to all state universities and research institutes. With respect to its research activities and accomplishments, RHnet represents Iceland in the development of the Nordic network, NORDUnet, that takes part in the pan-European network GÉANT and participates actively in the project implementation. This sets the perfect scene for TNC2012.
Networking to Services

This year's conference theme is "Networking to Services" and will focus on network technologies, infrastructures and services that support research and education, examining the following areas: bits & wires, supporting collaboration, infrastructure & services, social & secure, and using the stuff. Read more.
Past TERENA Networking Conferences

TNC2011, TNC2010, TNC2009, TNC2008, earlier...

Posté par pcassuto à 09:11 - - Permalien [#]
Tags :

ePortfolio et enseignement supérieur

http://www.linkeol.fr/lemag/wp-content/uploads/2012/01/MESR.jpgUn livre blanc sur le ePortfolio dans l’enseignement supérieur doit être publié au printemps 2012. Objectif: produire des éléments de clarification et de recommandations à l'attention des établissements d'enseignement supérieur français. Il présentera un état des lieux des projets ePortfolio existants. Il proposera un cahier des charges fonctionnel d’un dispositif technique support à la mise en œuvre d’une démarche ePortfolio.
Les dispositifs ePortfolio

Les dispositifs ePortfolio visent à rassembler, dans un environnement numérique, un ensemble de documents et de ressources électroniques qui décrit et illustre l'apprentissage ou la carrière d'une personne, ses expériences, ses travaux et ses compétences. Ils intéressent de façon directe l’enseignement supérieur pour la formation initiale et tout au long de la vie (formalisation des parcours et des référentiels, nouvelles modalités d’acquisition et de repérage des compétences, ...) et pour l’insertion professionnelle (valorisation des acquis et expériences).
En France, le ePorfolio fait pour le moment l’objet d’expériences ponctuelles, de plus ou moins grande ampleur. Ces expériences posent, d’une part, la question de l’inscription de la démarche ePortfolio dans des politiques d’établissement voire interuniversitaires et, d’autre part, la question du passage à des publics plus larges.
Des éléments de clarification et de recommandations

Pour avancer sur ces questions, le service de la stratégie de l'enseignement supérieur et de l'insertion professionnelle (DGESIP) a mis en place un groupe de travail national (G.T.N.) "ePortfolio" en vue de produire des éléments de clarification et de recommandations à l'attention des établissements d'enseignement supérieur français. Ce G.T.N. est supporté par la Mission numérique pour l'enseignement supérieur (MINES). Il a pour objectifs de:
- dresser un état des lieux de la mise en œuvre de la démarche ePortfolio dans les établissements d’enseignement supérieur;
- sensibiliser, informer et outiller la gouvernance des établissements, les services d’insertion professionnelle et les enseignants concernant la démarche ePortfolio et sa mise en œuvre, notamment son pilotage politique et pédagogique;
- proposer un cahier des charges fonctionnel d’un dispositif technique support à la mise en œuvre d’une démarche ePortfolio.
Tous ces éléments seront rassemblés dans un livre blanc à paraître au printemps 2012.
Vous pouvez apporter votre contribution:
- en décrivant un projet en cours dans l’enquête état des lieux;
- en participant à l’appel à commentaires du cahier des charges fonctionnel d’un dispositif technique support à la mise en œuvre d’une démarche ePortfolio.
Appel à commentaires sur le cahier des charges fonctionnel

Le cahier des charges fonctionnel soumis à commentaires est destiné à aider les établissements à choisir et adapter des outils ou dispositifs existants, ou bien à développer des systèmes techniques spécifiques, répondant à leurs besoins pour la mise en œuvre de projets ePortfolio dans leurs contextes locaux ou selon des approches interuniversitaires.
Télécharger le cahier des charges fonctionnel V1.0.
Participer à l’appel à commentaires.
Date limite des réponses: 20 mars 2012.
Participer à l'enquête ePortfolio

Cette enquête a pour objectif de réaliser un inventaire des initiatives et projets liés à la démarche ePortfolio.. Elle permettra de favoriser la visibilté et la promotion de ces initiatives, ainsi que de valoriser les retours d'expérience, en particulier dans le livre blanc à paraître au printemps 2012.
Participer à l'enquête état des lieux ePortfolio.
Date limite de réponse à l'enquête: 20 mars 2012.

http://www.linkeol.fr/lemag/wp-content/uploads/2012/01/MESR.jpg~~V En hvidbog om den ePortfolio de videregående uddannelser skal offentliggøres i foråret 2012 Formål:. Producere nogle præciseringer og anbefalinger til opmærksomheden hos den franske videregående uddannelsesinstitutioner. Han vil præsentere et overblik over de eksisterende ePortfolio projekter. Det vil give en funktionel specifikation af en teknisk anordning til at støtte gennemførelsen af en ePortfolio tilgang.
Enheder ePortfolio

Enhederne er designet til at samle ePortfolio, i et digitalt miljø, et sæt af dokumenter og elektroniske ressourcer, der beskriver og illustrerer læring eller en persons karriere, sine oplevelser, sit arbejde og kompetencer.
De appellerer direkte til højere uddannelse og uddannelse hele livet igennem (formalisering af stier og repositories, nye metoder til køb og tracking færdigheder, ...) og for den erhvervsmæssige integration (forbedring af læring og erfaring). Mere...

Posté par pcassuto à 00:00 - - Permalien [#]
Tags :