03 février 2012

Les droits et devoirs de l'alternance

pcassuto | 03 février, 2012 13:42

https://www.alternance.emploi.gouv.fr/portail_alternance/upload/docs/image/png/2011-10/img_droits.pngContrat de professionnalisation.
Des éléments indispensables sur la vie de votre contrat de professionnalisation, de la signature à la rupture, sans oublier les spécificités propres à sa nature.
Des éléments indispensables sur la vie de votre contrat de professionnalisation, de la signature à la rupture, sans oublier les spécificités propres à sa nature.
Signature du contrat

Le contrat de professionnalisation doit être envoyé à l’Opca, au plus tard dans les cinq jours de l’embauche. L’Opca émet un avis et décide de la prise en charge de la formation. Dans les 20 jours qui suivent, l’Opca transmet le contrat à la Direccte pour un simple dépôt. Pour les bénéficiaires des minima sociaux, vous devrez envoyer une déclaration sur l’honneur, attestant de la situation de ce salarié au moment de la signature du contrat de professionnalisation.
Dans les deux mois qui suivent le début du contrat de professionnalisation, vous devez examiner l’adéquation du programme de formation en fonction des acquis du salarié. Si nécessaire, vous pouvez conclure un avenant que vous transmettrez à votre Opca, pour réajuster le programme de formation.
Formation

L'employeur s'engage à assurer au bénéficiaire du contrat une formation lui permettant d'acquérir une qualification professionnelle et à lui fournir un emploi en relation avec cet objectif pendant la durée du contrat à durée déterminée ou de l'action de professionnalisation du contrat à durée indéterminée.
Rupture du contrat

L'employeur signale cette rupture au directeur régional de la Direccte dans les trente jours qui suivent cette rupture.
Il signale également cette rupture à l'Opca et à l'organisme chargé du recouvrement des cotisations sociales dans les trente jours qui suivent cette rupture.
Rémunération

La rémunération dépend de l’âge et du niveau de la qualification du salarié :
16 à 20 ans: Niveau inférieur au bac pro - 55% du Smic, Niveau supérieur ou égale au bac pro - 60% du Smic
21 à 25 ans: Niveau inférieur au bac pro - 70 % du Smic, Niveau supérieur ou égale au bac pro - 80 % du Smic
26 ans et plus: 85 % du minimum conventionnel du poste occupé ou 100 % du Smic
Tutorat
Le tuteur ne peut simultanément accompagner plus de trois salariés en contrat de professionnalisation. Si vous êtes vous-même le tuteur, vous ne pouvez pas accompagner plus de deux salariés en formation dans le cadre de ces contrats.

Contrat d’apprentissage

Des éléments indispensables sur la vie de votre contrat d’apprentissage, de la signature à la rupture, sans oublier les spécificités propres à sa nature.
Des éléments indispensables sur la vie de votre contrat d’apprentissage, de la signature à la rupture, sans oublier les spécificités propres à sa nature.
Signature du contrat

Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail écrit établi sur le formulaire « CERFA FA13a » signé par l’employeur et l’apprenti.
Avant le début de l’exécution du contrat d’apprentissage ou, au plus tard, dans les 5 jours ouvrables qui suivent celui-ci, l’employeur transmet les exemplaires du contrat d’apprentissage complet, accompagné du visa du directeur du CFA attestant l’inscription de l’apprenti, à la Chambre de métiers et de l’artisanat, la Chambre d’agriculture ou Chambre de commerce et d’industrie.
Une fiche médicale d’aptitude délivrée par le médecin du travail doit être jointe.
Le contrat d’apprentissage doit être accompagné de documents justifiant de la compétence du maître d’apprentissage:
- titres ou diplômes et justificatifs de son expérience professionnelle en relation avec la qualification visée
- avis du recteur d’académie, du directeur régional de l’agriculture et de la forêt, du directeur régional de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale lorsque le maître d’apprentissage n’a pas les titres ou les diplômes requis.
Rémunération

Au titre de sa progression dans un cycle de formation, le jeune bénéficie d'une rémunération variant en fonction de l'année d'exécution du contrat. Il doit donc toujours être tenu compte de l'année d'exécution du contrat pour déterminer la rémunération des apprentis.
L’apprenti perçoit un salaire déterminé en pourcentage du SMIC dont le montant varie en fonction de son âge et de sa progression dans sa formation.
Année d’exécution du contrat
1ère année

Avant 18 ans 25%, de 18 à 20 ans - 41%, 21 ans et plus - 53%.
2ème année
Avant 18 ans 37%, de 18 à 20 ans - 49%, 21 ans et plus - 61%.
3ème année
Avant 18 ans 53%, de 18 à 20 ans - 65%, 21 ans et plus - 78%.
Une rémunération plus favorable peut être prévue contractuellement ou conventionnellement. Les majorations pour heures supplémentaires sont applicables aux apprentis. Pour les apprentis de moins de 18 ans, une autorisation de l’inspecteur du travail après avis du médecin du travail est requise.
Rupture du contrat :

Durant les 2 premiers mois de l’apprentissage, considérés comme période d’essai, le contrat peut être rompu par l’employeur (ou par l’apprenti) sans préavis et sans formalité particulière.
L’employeur peut également:
- demander la résiliation judiciaire du contrat au Conseil des prud’hommes pour faute grave ou manquements répétés de l’apprenti. L’employeur peut, en attendant, prononcer une mise à pied si la gravité de la faute le justifie?
- rompre le contrat pour inaptitude de l’apprenti à exercer le métier choisi.
En cas de danger au cours du contrat, celui-ci peut être suspendu avec maintien de la rémunération puis, dans un délai de 15 jours, être rompu si la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte) refuse la reprise du contrat. Cette rupture contraint l’employeur à verser à l’apprenti les sommes dues comme si le contrat s’était poursuivi jusqu’à son terme.
Contrôle

Pendant la durée du contrat d'apprentissage, l'employeur est tenu de fournir, à la demande des agents de l'inspection de l'apprentissage et de l'inspection du travail, toutes pièces justificatives du respect de sa déclaration.
Lorsqu'il est établi par les autorités chargées du contrôle de l'exécution du contrat d'apprentissage que l'employeur méconnaît les obligations mises à sa charge, soit par le Code du travail, soit par le contrat d'apprentissage, le préfet du département peut, par décision motivée, s'opposer à l'engagement d'apprentis par l'entreprise.
Le maître d’apprentissage

Il a pour mission de contribuer à l’acquisition par l’apprenti des compétences nécessaires à l’obtention du titre ou du diplôme préparé, en liaison avec le CFA.
Le nombre maximal d’apprentis accueillis simultanément dans une entreprise est fixé à deux pour chaque maître d’apprentissage.
L’employeur doit permettre au maître d’apprentissage de dégager sur son temps de travail les disponibilités nécessaires à l’accompagnement de l’apprenti et aux relations avec le CFA; il doit également veiller à ce que le maître d’apprentissage bénéficie de formations lui permettant d’exercer correctement sa mission et de suivre l’évolution du contenu des formations dispensées à l’apprenti et des diplômes qui les valident.

Profesionálnu zmluvu.
Základné prvky života svojej profesionálnej zmluvy, podpis k rozbitiu, nehovoriac o osobitnej povahe jeho povahe. Viac...

Posté par pcassuto à 13:42 - - Permalien [#]


Accéder à la VAE

http://www.orientation-pour-tous.fr/images_static/orientation-pour-tous.pngLa validation des acquis de l’expérience (VAE) est une procédure qui vous permet de faire reconnaître, officiellement, l’expérience d’au moins trois ans que vous avez pu acquérir dans l’exercice d’une activité salariée, non salariée ou bénévole pour obtenir un diplôme ou un titre à finalité professionnelle.
Le dispositif de la Validation des Acquis de l’Expérience permet l’obtention de tout ou partie d’une certification (diplôme, titre à finalité professionnelle ou certificat de qualification professionnelle) sur la base d’une expérience professionnelle salariée, non salariée (commerçant, collaborateur de commerçant, profession libérale, agriculteur ou artisan...) et/ou bénévole (syndicale, associative) et/ou volontaire. Cette expérience, en lien avec la certification visée, est validée par un jury. Les certifications, enregistrées au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP), sont accessibles par la VAE.
http://www.orientation-pour-tous.fr/images_static/header_phone_number.pngPour les salariés du secteur privé
Validation des acquis de l’expérience financée par votre employeur
.
Qui est concerné dans l’entreprise et selon quelle procédure ?

Comme tous les membres du personnel, vous êtes susceptible d’être concerné pour suivre une procédure VAE.
Toutefois, une procédure VAE ne peut être réalisée qu’avec votre accord écrit. Votre refus ne constitue ni une faute ni un motif de licenciement.
Une fois votre accord donné, l’employeur doit vous présenter une convention, conclue entre vous, l’organisme prestataire de VAE et votre employeur.
Comment se déroule une VAE ?

La VAE se déroule selon différentes modalités:
    constitution d’un dossier par le candidat qui retrace précisément son expérience;
    réunion d’un jury, avec entretien éventuellement;
    et, lorsque cette procédure est prévue par l’autorité qui délivre la certification, mise en situation professionnelle réelle ou reconstituée.
Où se renseigner ?

Les Centres et les Points d’Information Conseil (PIC) vous accueillent et vous informent sur la démarche de VAE. Les PIC se trouvent dans des structures déjà existantes telles que : Pôle emploi, le service d’orientation professionnelle de l’AFPA, les chambres de commerce et d’industrie (CCI), les chambre des métiers, les permanences accueil information et orientation (PAIO), les missions locales, les centres d’information et d’orientation (CIO), et certaines associations.
Site à consulter: www.vae.gouv.fr.
http://www.orientation-pour-tous.fr/images_static/header_phone_number.pngVAE à votre initiative - congé VAE.
Le congé pour VAE est une autorisation d’absence qui vous permet d’engager une procédure pour faire ainsi reconnaître, officiellement, les compétences et/ou les connaissances que vous avez pu acquérir tout au long de votre vie afin:
    d’obtenir tout ou partie d’un diplôme, d’un titre ou d’un certificat de qualification;
    d’accéder directement à un cursus de formation sans justifier du niveau d’études ou de diplôme requis.
Quelle est sa durée ?

La durée du congé est limitée à 24 heures de temps de travail consécutives ou non. Il intègre dans sa durée les épreuves de validation et éventuellement les périodes d’ accompagnement à la préparation de cette validation.
Êtes-vous concerné ?
    Si vous justifiez d’au moins 3 années d’activité salariée, non salariée ou bénévole, en rapport direct avec la certification visée.
    Si vous êtes en CDI: aucune condition d’ancienneté n’est exigée.
    Si vous êtes en CDD: vous devez justifier de 24 mois, consécutifs ou non, en qualité de salarié au cours des 5 dernières années; dont 4 mois minimum, consécutifs ou non, sous CDD, au cours des 12 derniers mois, dans une ou plusieurs entreprises.
Quelles démarches devez-vous entreprendre ?

    Faire une demande d’absence, en indiquant le diplôme, le titre, ou le certificat de qualification demandé et les dates, la nature et la durée des actions de validation ainsi que la dénomination de l’autorité ou de l’organisme qui délivre la certification ou qui intervient dans celle-ci.
    Dans les 30 jours suivants, l’employeur vous fera connaître sa réponse par écrit.
    L’employeur peut reporter le congé de six mois pour raisons de service dans une réponse écrite.
    Par ailleurs, vous pouvez faire votre congé VAE en dehors de votre temps de travail et dans ce cas, vous n’avez pas d’autorisation d’absence à solliciter. Vous devez directement vous adresser au Fongecif (ou Opacif).
    Adresser à l’organisme paritaire agréé au titre du CIF compétent dont dépend votre entreprise une demande de prise en charge de votre salaire et, éventuellement, de vos frais de formation.
    Signer une convention avec l’organisme prestataire de VAE et l’organisme paritaire agréé au titre du congé individuel de formation.
Quelle est votre prise en charge ?

Vous avez droit à la prise en charge des frais et au maintien de votre rémunération dans la limite de 24 heures, soit la durée du congé VAE, versée par votre employeur.
Comment se déroule une VAE ?

La VAE se déroule selon différentes modalités:
    constitution d’un dossier par le candidat qui retrace précisément son expérience;
    réunion d’un jury, avec entretien éventuellement;
    et, lorsque cette procédure est prévue par l’autorité qui délivre la certification, mise en situation professionnelle réelle ou reconstituée.
Le jury vérifie si le candidat possède les compétences, aptitudes et connaissances exigées pour l’obtention du diplôme, titre ou certificat concerné et prononce:
    la validation totale lorsque toutes les conditions sont réunies: le jury propose alors l’attribution de la certification;
    la validation partielle : le jury précise dans ce cas la nature des connaissances et aptitudes devant faire l’objet d’un contrôle complémentaire;
    le refus de validation lorsque les conditions de compétences, d’aptitudes et de connaissances ne sont pas remplies.
http://www.orientation-pour-tous.fr/images_static/header_phone_number.pngPour les demandeurs d’emploi - Obtenir une aide à la VAE de Pôle emploi.
    Voir la vidéo sur la VAE en plein ecran.
La validation des acquis de l’expérience vous permet de faire reconnaître les compétences et/ou connaissances que vous avez acquises afin:
    d’obtenir tout ou partie d’un diplôme, d’un titre ou d’un certificat de qualification;
    d’accéder directement à un cursus de formation sans justifier du niveau d’études ou de diplôme requis.
    Condition exigée: au moins 3 ans d’activité (professionnelle ou bénévole) en rapport avec la certification visée.
Comment se déroule une VAE ?

Différentes modalités:
    constitution d’un dossier par le candidat qui retrace son expérience;
    réunion d’un jury, avec entretien éventuellement;
    et, si cette procédure est prévue par l’autorité qui délivre la certification, mise en situation professionnelle.
Le jury vérifie si le candidat possède les compétences, aptitudes et connaissances exigées et prononce:
    la validation totale si toutes les conditions sont réunies, c’est à dire l’attribution de la certification;
    la validation partielle: la nature des connaissances et aptitudes devant faire l’objet d’un contrôle complémentaire est alors précisée;
    le refus de validation si les conditions de compétences, aptitudes et connaissances ne sont pas remplies.
Êtes-vous concerné ?

Vous êtes demandeur d’emploi inscrit à Pôle emploi, bénéficiaire de l’ARE, d’une allocation de solidarité ou non indemnisé, et souhaitez faire reconnaître les compétences et/ou connaissances acquises durant votre parcours, afin d’obtenir tout ou partie d’un diplôme, titre ou certificat de qualification, ou d’accéder à un cursus de formation sans justifier du niveau d’études ou de diplôme requis.
Quelle prise en charge ?

Une aide financière peut vous être attribuée par Pôle emploi (vous devez en faire la demande).
Il peut prendre en charge vos dépenses liées à la VAE non supportées par d’autres financeurs (un Conseil régional par exemple) :
    prestations d’accompagnement ;
    droits d’inscription ;
    actions de validation ;
    actions de formation prescrites en vue de la certification.
Le montant de l’aide est variable. Moyenne = 640 euros.
http://www.orientation-pour-tous.fr/images_static/header_phone_number.pngPour les agents de la fonction publique territoriale - Congé VAE.
Un congé pour suivre des actions de validation des acquis de expérience (VAE) a pour objet l’acquisition:
    d’un diplôme;
    d’un titre à finalité professionnelle;
    ou d’un certificat de qualification inscrit au Répertoire national des certifications professionnelles, conformément au Code du travail.
Êtes-vous concerné ?

Oui. Que vous soyez fonctionnaire ou contractuel.
Quelles démarches devez-vous entreprendre ?

La demande de congé pour validation des acquis de l’expérience doit être présentée au plus tard 60 jours avant le début des actions de VAE.
Dans les trente jours qui suivent la réception de la demande, l’autorité territoriale doit faire connaître à l’intéressé son accord ou les raisons qui motivent le rejet ou le report de la demande.
Quelle est sa durée ?

Il ne peut excéder 24 heures.
Quels sont vos droits et obligations ?

Au terme de ce congé:
    vous devez présenter une attestation de fréquentation effective délivrée par l’autorité qui délivre la certification;
    vous ne pouvez demander un nouveau congé de VAE qu’à l’expiration d’un délai d’un an.
Un fonctionnaire ayant bénéficié d’un congé pour validation des acquis de l’expérience ne peut prétendre au bénéfice d’un nouveau congé pour validation des acquis de l’expérience avant l’expiration d’un délai d’un an.
Quelle rémunération ?
Pendant la durée du congé pour validation des acquis de l’expérience, vous conservez le bénéfice de votre rémunération.
Où se renseigner ?

Au Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT). Pour l’exécution de ses missions, celui-ci dispose sur l’ensemble du territoire, de délégations interdépartementales ou régionales. Voir www.cnfpt.fr.
http://www.orientation-pour-tous.fr/images_static/orientation-pour-tous.png The accreditation of prior learning (APL) is a procedure that allows you to recognize officially the experience of at least three years since you have acquired in the exercise of gainful employment, employment or volunteer to complete a degree or title professional purposes. The device for the validation of acquired experience allows the production of all or part of a qualification (certificate, diploma or vocationally oriented certificate of qualification) on the basis of professional experience employed, self-employed (merchant , a contributor to business, professional, farmer or artisan...) and/or voluntary (unions, associations) and/or voluntary. This experience, in connection with the certification referred to, is validated by a jury. Certifications, registered in the National Directory of Professional Certifications (NCPR), are accessible by VAE. More...

Posté par pcassuto à 12:00 - - Permalien [#]

Vie associative et acquisition de compétences professionnelles

http://www.focusrh.com/local/cache-vignettes/L100xH100/56bb127f49ed0d0447a92dc30ab96844-3eecf.pngPar Maria Fuhrmann. Implication dans la vie associative au sein des ESC et acquisition de compétences professionnelles. Agir par soi-même tel est le leitmotiv de nos sociétés occidentales qui prônent la réflexivité croissante des individus: réfléchir et s’interroger sur ses choix de vie (dans son quotidien, au cours de son orientation professionnelle, de sa carrière…). Le déclin des institutions (état, écoles, famille…) qui encadraient les conduites de chacun augmente la nécessité de choisir selon ses propres critères.
Les étudiants d’Ecoles supérieures de commerce sont régulièrement confrontés à ce contexte: de plus en plus de parcours individualisés, de choix de filières, de projet professionnel à élaborer dès les premières années du supérieur (voir souvent bien avant!).
Les associations aident indéniablement les étudiants à développer cette capacité d’autonomie et de prise d’initiatives, ce sens des responsabilités. C’est d’ailleurs sans doute pour cela qu’elles tiennent une place grandissante dans les ESC.
En effet, les étudiants qui s’impliquent dans ces structures associatives peuvent mettre en œuvre de nouveaux modes d’apprentissage. Cette pédagogie par l’action leur permet de réinvestir les cours avec un SENS tout neuf!
Comme par exemple:
- Droit : rédiger les statuts d’une association, connaître les problématiques liées aux assurances…
- Comptabilité et finance : tenir des comptes avec rigueur, négocier avec un banquier, suivre un budget…
- Management : Bien clarifier les missions de l’association et définir un business plan, dynamiser les équipes pour réaliser les projets et assurer un suivi et un contrôle des actions.
- Négociation : avec les fournisseurs, les partenaires/sponsors, dans le respects des engagements.
Ces associations sont un creuset extraordinaire de transversalité des matières enseignées: compréhension de « la valeur des choses »: comptes équilibrés, respects des contraintes, responsabilités vis à vis de la Société (honorer les engagements avec les sponsors, répondre à des besoins caritatifs et respecter des adhérents et des partenaires, etc.), savoir analyser des situations complexes et savoir prendre des décisions à bon escient…
Les bureaux des associations et leurs membres font le plus souvent preuve de la plus grande motivation. Et il faut rappeler les exigences scolaires (présence en cours, devoirs à rendre à temps, …). Mais quelle fierté lorsque les projets ont abouti: qu’ils soient sportifs, caritatifs ou culturels.
Les étudiants retrouvent une motivation certaine à retravailler des matières vues en cours car ils vérifient l’efficacité des concepts et des méthodologies au cœur même de LEURS projets.
Mais au delà de l’intérêt à court terme pour les étudiants, les entreprises qui vont les recruter sont également très favorables à cette mise en application (1).
Les recruteurs analysent de très près la partie « activités extra-scolaires » dans les CV afin de vérifier les capacités professionnelles des candidats. Et ces expériences sont un excellent moyen de preuve de la « dynamique motivationnelle » (2) des futurs Diplômés ou jeunes diplômés.
Cependant, les entreprises et autres structures caritatives sollicitent de plus en plus les écoles et universités pour impliquer les étudiants dans de telles actions (Téléthon, Dons du sang, jeux /concours, etc.). Ces opérations n’auront d’intérêt que s’il y a une analyse en retour (analyses des compétences acquises et des difficultés rencontrées lors de séances de « retour sur expériences »).
Réflexivité du comportement indispensable pour œuvrer et développer la liberté d’entreprendre, mais en même temps bien prendre la mesure qu’ils agissent au sein d’une société qui définit notre contexte social et nos règles de fonctionnement en commun. Libres mais en respectant la liberté d’autrui!
A propos de l’auteur:

Responsable du département académique "DPP", Développement Personnel et Professionnel, Maria Fuhrmann coordonne les actions d’accompagnement des étudiants dans le cadre de leur orientation professionnelle, de leur recherche de stages et d’apprentissage, et bien sûr de leur emploi. Elle organise de ce fait: un Forum et des Soirées Métiers (témoignes de diplômés et présentations de leurs métiers et carrières) et des ateliers de simulation d’entretien avec des professionnels du recrutement. Elle a également en charge la professionnalisation des 19 associations présentes au sein du Groupe ESC Pau: respect de la réglementation, vérification des comptes, coordination des animations et implication dans la Société.
Diplômée en gestion et sociologie des organisations, Maria Furhrmann a été consultante en communication interne auprès de grands groupes et formatrice pendant une vingtaine d’années dans le domaine de la gestion de projets.
(1) - « Pour exécuter des actions complexes, il faut pouvoir concevoir et exécuter la hiérarchie des opérations subordonnées les unes aux autres, pour parvenir aux unités motrices convenablement séquentialisées. »
Joëlle Proust Article n° 175 Sciences Humaines Les mécanismes de la volonté Oct 2006.
(2) Etienne Bourgeois, psychologue, de l’Université de Louvain – Apprendre et faire apprendre PUF 2006.
http://www.focusrh.com/local/cache-vignettes/L100xH100/56bb127f49ed0d0447a92dc30ab96844-3eecf.png Af Maria Fuhrmann. Engagement i samfundslivet i ØSU og faglige færdigheder lov for dig selv dette er den røde tråd i vores vestlige samfund, der går ind for øget refleksivitet af enkeltpersoner: at tænke og sætte spørgsmålstegn ved deres valg i livet (i sin daglige i løbet af sin karriere, karriere...). Faldet af institutioner (stat, skole, familie...), som indrammede linier af hver øger behovet for at vælge sine egne kriterier. Studerende på handelshøjskoler jævnligt konfronteret med denne sammenhæng: mere og mere individualiseret, valg af kurser, fagligt projekt at udvikle de første år af uddannelse (ofte set før!). Foreninger uden tvivl hjælpe eleverne med at udvikle kapaciteten til selvstændighed og initiativ-tager, denne følelse af ansvar. Dette er sandsynligvis også derfor, de tager en stadig større rolle i ØSU. Mere...

Posté par pcassuto à 11:49 - - Permalien [#]

La France a choisi ses grands campus universitaires à vocation mondiale

http://www.lesechos.fr/medias/2012/02/03/283887_0201878443526_web.jpgPar Isabelle Ficek. François Fillon doit annoncer aujourd'hui les lauréats de la deuxième vague des Initiatives d'excellence du grand emprunt, parmi lesquels les projets de Saclay, Sorbonne Paris-Cité, Sorbonne Universités, Toulouse et Aix-Marseille. Il reste près de 5,5 milliards d'euros à répartir.
Une petite dizaine d'Initiatives d'excellence, ces grands campus à vocation mondiale: ce devrait être le résultat de la deuxième vague de cet appel à projets phare du grand emprunt. Crucial pour le paysage de l'enseignement supérieur et de la recherche. Fondamental dans la compétition internationale de la connaissance. Après les trois lauréats de la première vague en juillet dernier - Strasbourg, Bordeaux et PSL Etoile (Ulm, Paris-Dauphine etc...) -, François Fillon, avec le commissaire général à l'investissement, René Ricol, ainsi que le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Laurent Wauquiez, présente officiellement, aujourd'hui à Bordeaux, les projets retenus par le jury international et le gouvernement. Sur les 7,7 milliards dévolus aux « Idex », restent à répartir près de 5,5 milliards, les trois premiers Idex ayant été au total dotés de 2,2 milliards (700 millions pour Bordeaux et 750 pour chacun des deux autres).
Cinq nouveaux lauréats attendus

Il devrait y avoir pour cette deuxième et a priori dernière vague, sur les neuf projets encore en lice, cinq nouveaux lauréats : Toulouse, qui bénéficie d'un fort bassin de recherche publique et privée (espace, aéronautique, économie etc...), Aix-Marseille, Saclay, Sorbonne Universités (Paris-II, IV, VI) avec l'une des premières universités scientifiques françaises, et Sorbonne Paris-Cité (Paris-III, V, VII, XII, Sciences po Paris). Sauf surprise et geste du gouvernement, les projets présentés par l'université de Lorraine, par le pôle de Grenoble, tout comme l'Idex proposé par le pôle de recherche et d'enseignement supérieur Hésam - qui comprend notamment Paris-I, le CNAM, l'EHESS etc. - ne devraient pas faire partie des lauréats. La déception devrait aussi être de mise du côté du grand projet de Lyon-Saint-Etienne, qui, malgré un grand potentiel scientifique public et privé, comme à Grenoble, aurait raté la sélection.
Douze critères d'excellence

Pour faire émerger ces quelques grands pôles identifiables mondialement, présentant un ensemble formation-recherche-innovation de très haut vol, le jury, présidé par Jean-Marc Rapp, président de l'EUA (Association européenne des universités), a fait son choix à partir de douze critères d'excellence, dont la moitié portait sur les stratégies de recherche, de formation, d'ouverture et de partenariats -à l'international comme avec le monde économique - et l'autre moitié sur la gouvernance -un point absolument essentiel -, le pilotage et les moyens. Ce qui a impliqué, dans les projets, un travail très serré et parfois tendu entre les universités (qui possèdent l'aspect recherche), les grandes écoles (habituées aux partenariats avec le monde économique, partie prenante intégrante des projets, et l'international) et les organismes de recherche.
Alors que les projets retenus vont donner naissance à de nouveaux établissements, avec, souvent, à la clef, des fusions, le jury a porté son attention sur la capacité des porteurs du projet à évoluer et à suivre une véritable stratégie et politique scientifique. La gouvernance est, sans doute, un des points qui a été considéré comme moins fort à Grenoble. Du côté du projet Hesam, s'il n'est pas in fine retenu, cela constituera une forte déception pour un projet fondé notamment sur les sciences humaines et sociales. Les dotations seront déterminées ultérieurement, mais elles devraient permettre aux projets retenus de bénéficier grosso modo de 25 millions d'euros par an pour développer leur politique scientifique.
Rencontres Universités-Entreprises
Sur Le Cercle Les Echos, posez dès maintenant vos questions aux lauréats des Initiatives d'excellence. Ils répondront lors des Rencontres universités-entreprises qui se dérouleront les 15 et 16 mars prochains au Palais des Congrès de Paris (www.rue2012.com). Organisé par l'agence d'information professionnelle AEF, en partenariat avec « Les Echos », ce Salon de l'enseignement supérieur et de la recherche placera sa première journée sous le thème: « Les effets transformants des investissements d'excellence sur le paysage de l'enseignement supérieur et de la recherche. »
http://www.lesechos.fr/medias/2012/02/03/283887_0201878443526_web.jpg Isabelle Ficek. Fillon sa očakáva, že vyhlási dnes víťaza druhej vlny excelentnosti iniciatív veľkého úveru, vrátane projektov Saclay, Paris-Sorbonne City, Sorbonne University, Toulouse a Aix-Marseille. Zostáva takmer 5,5 miliardy eur na rozdelenie.
Tucet Iniciatívy excelentnosti, tieto veľké školský areál s globálnym: Aká by mala byť dôsledkom druhej vlny tejto výzvy na hlavné projekty veľkého úveru.
Rozhodujúce pre krajinu vysokého školstva a výskumu. Základná medzinárodná súťaž o poznatky. Po troch víťazov prvej vlny v júli - v Štrasburgu, Bordeaux a PSL hviezda (Ulm, Paris-Dauphine atď ...) - François Fillon, generálny komisár pre investície, Rene Ricol a minister vysokoškolského vzdelávania a výskumu, Laurent Wauquiez, to oficiálne dnes v Bordeaux, projektov vybraných medzinárodnou porotou a vlády. Z 7,7 miliardy pripadnúť "IDEX" zostanú k rozdeleniu takmer 5,5 mld Sk, prvé tri IDEX bol s celkovo 2,2 miliardy (700 mil Bordeaux a 750 za každý ďalší dvaja).
Päť nových príjemcov očakáva

Mal by byť pre tento druhý, a posledná vlna a priori, z deviatich projektov, stále v prevádzke, päť nových víťazov: Toulouse, ktorý má veľký bazén verejného a súkromného výskumu (družice, letectvo, ekonomika atď ...), Aix-Marseille, Saclay, Sorbonne University (Paríž II, IV, VI) s jedným z prvých francúzskych vedecké univerzity, Paris-Sorbonne a Cité (Paris-III, V, VII, XII, Sciences Po Paris).
Ak nie je vládne akcie a prekvapenie, pretože projekty predložené University of Lorraine, a cluster Grenoble, navrhnuté IDEX centrá výskumu a vyššieho vzdelávania Hesam - ktorý zahŕňa Paríž-I, CNAME atď EHESS. - By nemali byť súčasťou víťazov. Sklamanie by bolo miesto na ďalší veľký projekt na Lyon-Saint-Etienne, ktorý, aj cez veľký vedecký potenciál verejné a súkromné, tak ako v Grenobli, vynechal výber. Viac...

Posté par pcassuto à 11:21 - - Permalien [#]

OECD - 2012 Global Youth Video Competition

http://www.oecd.org/vgn/images/portal/cit_731/48/13/49310685Video%20One.jpgWhat are the big issues in education today?
    Learning the right skills to get a job,
    Bridging the 'digital divide',
    Tackling inequality in access to education and training,
    Inspiring creativity and innovation,
    ... or something else?
Make a short video (3 minutes max.) and tell us what you think!
Find out more about the prize and how to enter.
Follow us on:         .
Meet the youth co-organisers

That’s us – six young people from places as diverse as Australia, Colombia, India, Peru and Ukraine.
Watch our winning videos from the OECD's 2011 Video Competition and read what we had to say about our experience at the OECD Forum in Paris last May.
Promote the contest to those around you!

Print the flyer (PDF) or the advert (PDF) on a printer near you, or e-mail us your name and postal address and we’ll send you one!
Contact us: video@oecd.org.
Also available: Concours mondial de l’OCDE pour la jeunesse 2012 (French).

Posté par pcassuto à 11:10 - - Permalien [#]


FPSPP - 3 nouveaux appels

http://www.fpspp.org/portail/LOGO%20FPSPP%20moyen.jpgCdC Appel d'Offres CSF Opérations FSE

Cahier des charges pour le contrôle de service fait des bilans d’exécution de l’année 2011 s’inscrivant dans la subvention globale du FPSPP 30 310.
Date limite de dépôt des dossiers de candidature le 20 février 2012
Documents associés: Prévisionnels de réalisation CSF 2011 FSE.pdf, cahier des charges contrôle FSE 2011VF_01022012.pdf.
Dans le cadre du programme opérationnel FSE « Compétitivité régionale et emploi 2007/2013 », le Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels, organisme intermédiaire, dispose d’une Subvention globale au titre du FSE pluriannuelle d’un montant total de 594 409 869 € dont 263 434 671 € de FSE.
Au titre de la programmation 2011, le montant total programmé s’élève à 249 769 679,50 € pour 114 921 005,51 € de FSE. En tant qu’organisme intermédiaire le Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels (FPSPP) a programmé 108 opérations pluriannuelles se réalisant en 2011.
2. Objectifs généraux

Conformément à la circulaire du 1er ministre n°5210/SG du 13 avril 2007, le FPSPP, en tant que service « instructeur » est en charge:
- de la réception et de l’instruction des dossiers,
- de la préparation des actes attributifs de subvention,
- du suivi de l’exécution des opérations
- du contrôle de service fait,
- de la mise en oeuvre des suites des contrôles,
- de la saisie des informations dans l’outil informatique de gestion PRESAGE »
La totalité des bilans d’exécution de la tranche 2011 des opérations cités au point 1 doivent ainsi faire l’objet d’un contrôle de service fait.
Conformément à son descriptif du système de gestion et de contrôle le FPSPP, « le cas échéant, pourra […] envisager une externalisation du contrôle de service fait des opérations portées par des organismes tiers ». La procédure d’externalisation est la suivante : « Un cahier des charges sera élaboré par les cellules de suivi et soumis pour validation à l’autorité de gestion déléguée «volet central », […] par le Directeur Général. Le Directeur Général sélectionnera le prestataire en fonction des propositions des cellules de suivi et présentera les résultats en Commission Sécurisation des Parcours Professionnels pour une proposition par avis avant examen de l’instance de programmation du FPSPP ».
Appel à prestations du CNEFP
Conseil National d’Evaluations de la Formation Professionnelle: Appel a prestations
Le CNEFP engage des travaux sur les usages de la période de professionnalisation dans les entreprises. Il souhaite faire appel à des prestations externes pour réaliser des monographies.
Les réponses sont attendues pour le 2 mars 2012 sur la base du cahier des charges détaillé ci-après.
Document associé: Appel à prestations CNEFP 120202.pdf.
CONTEXTE

Au titre de la négociation sur le développement de la formation tout au long de la vie professionnelle, la professionnalisation et la sécurisation des parcours professionnels conclue en 2009, les partenaires sociaux ont décidé de créer un Conseil national d’évaluations de la formation professionnelle.
Ce conseil est composé d’un représentant titulaire par organisation représentative de salariés au niveau national interprofessionnel, d’un nombre de représentants titulaires des organisations représentatives d’employeurs au niveau national interprofessionnel égal au nombre de représentants des organisations de salariés, et de quatre personnalités qualifiées désignées d’un commun accord par les parties signataires de l’accord national interprofessionnel du 5 octobre 2009.
Le conseil a notamment pour missions de mener ou faire réaliser tous travaux d’évaluation concernant les politiques paritaires de formation professionnelle, d’évaluer la satisfaction des entreprises, d’évaluer la satisfaction des différents publics bénéficiaires. Le Conseil national d’évaluations réalise un rapport public annuel faisant état de l’ensemble de ses travaux.
Ce Conseil a engagé ses travaux en juin 2011. Un programme de travail a été établi pour 2012 et intègre une évaluation des usages et impacts de la période de professionnalisation.
La Présidence du Conseil national d’évaluations est assurée par Madame Sandra ENLART, responsable de la mise en oeuvre de cet appel à prestations. Elle est assistée pour ces travaux par le secrétariat du Conseil national d’évaluations.
Le Conseil national d’évaluations souhaite lancer des enquêtes pour apprécier la façon dont les entreprises et les salariés s’approprient et mettent en oeuvre ce dispositif.

Les enquêtes monographiques devront éclairer l’analyse des différents usages de la période de professionnalisation en apportant des éléments d’analyse, de diagnostic et des pistes de réflexion sur les questions suivantes: Comment le dispositif est-il mobilisé par les entreprises?
Quelles sont les formations suivies dans le cadre des périodes de professionnalisation?
Comment se fait l’articulation avec les autres dispositifs de formation de l’entreprise?
Quels facteurs internes aux entreprises influent sur l’utilisation de la période de professionnalisation?
Quelle est la place de la période de professionnalisation dans les politiques de formation des entreprises?
Quels sont les apports de la période de professionnalisation dans la carrière des salariés? Quels diagnostics porter sur l’ingénierie du dispositif?
Comment sont financées les périodes de professionnalisation dans les entreprises? rôle des OPCA, rôle du Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels
L’offre de formation, mobilisée par les entreprises au titre de la période de professionnalisation, modifie-t-elle les contenus et les modalités pédagogiques des actions de formation réalisées en période de professionnalisation? Quels regards des acteurs sur la période de professionnalisation?
Quelles sont les attentes des salariés et des employeurs vis-à-vis du dispositif? Quels jugements les salariés et les employeurs portent-ils sur les périodes de professionnalisation?
Comment les accords de branches et/ou les priorités des OPCA influent-ils sur les choix des acthttp://blog.univ-provence.fr/admin.php?op=newPostions de formation réalisées au titre des périodes de professionnalisation?
Comment est traitée l’information délivrée au Comité d’entreprise sur les usages de la période de professionnalisation?
CdC Evaluation Chomage Partiel
Cahier des charges pour l’évaluation des dispositifs d’accompagnement des entreprises s’inscrivant dans des mesures de chômage partiel (années 2009 et 2010)
Les réponses sont attendues pour le 15 février 2012 sur la base du cahier des charges détaillé ci-après.

Document associé: CdC Evaluation Chomage Partiel 20 janv 2012.pdf.
EVALUATION DES DISPOSITIFS D’ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES S’INSCRIVANT DANS DES MESURES DE CHÔMAGE PARTIEL AYANT BENEFICIE DE FINANCEMENTS DU FUP OU DU FPSPP

Dans le cadre des projets qu’il propose aux OPCA et aux OPACIF, le FPSPP a décidé d’engager une politique d’évaluation afin de mesurer l’efficacité des dispositifs et des actions qu’il co-finance. L’évaluation des dispositifs s’inscrivant dans le cadre du chômage partiel s’inscrit dans ce programme global d’évaluation.
I - LE CONTEXTE

Deux accords successifs ont été négociés entre les organisations syndicales et patronales représentatives au plan national et interprofessionnel en charge de la gestion des fonds mutualisés de la formation professionnelle, et l’Etat.
Un premier accord a été signé le 21 avril 2009 entre le Fonds Unique de Péréquation et l’Etat, et est dénommé « Accord ETAT/FUP » (un avenant signé le 28 décembre 2009 est venu en proroger la durée d’application sur une partie de l’année 2010, et en modifier quelques critères d’intervention).
Un second accord a été signé le 15 mars 2010 et est dénommé « Convention-cadre entre le Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels (le FPSPP se substitue au FUP) et l’Etat.
Comme le prévoit la loi du 24 novembre 2009 ce second accord a été conclu pour une durée triennale, de 2010 à 2012.
Les deux accords visent, en substance, à apporter des financements complémentaires aux OPCA et aux OPACIF leur permettant de prendre en charge, au bénéfice de salariés et/ou de demandeurs d’emploi, des actions de formation concourant à la compétitivité des entreprises et à la sécurisation des parcours professionnels.
Tout en utilisant les dispositifs déjà existants, et afin de tenir compte de la situation de crise, les signataires de ces accords ont souhaité mettre l’accent sur certains critères d’intervention, propres à chaque axe de financement défini.
Ils ont ainsi décidé que ces actions seraient destinées prioritairement aux:
- Salariés les plus exposés à la perte de leur emploi,
- Salariés en situation de chômage partiel,
- Demandeurs d’emploi qui ont besoin d’une formation pour favoriser leur retour rapide à l’emploi.
Les axes de financement définis, sont différents selon les dates des appels à projets:
- Le projet de 2009, concernait des salariés travaillant dans des entreprises au chômage partiel,
- A partir du 1er janvier 2010, selon l’avenant passé sur l’accord Etat/FUP, puis pour le projet mis en oeuvre à partir de mai 2010, le projet visait des salariés travaillant dans des entreprises ayant obtenu une autorisation de chômage partiel »
Des dispositions ont été prises dans le cadre de deux appels à projets (cf. annexe) pour former les salariés concernés.
II – OBJET DE LA MISSION

Le Conseil d’administration du FPSPP souhaite mesurer les effets de l’appel à projets Chômage partiel (CP), en référence aux objectifs qu’il fixait et sous l’angle:
- Des OPCA, dans le cadre des objectifs définis dans l’accord Etat-FUP et dans l’appel à projet du FPSPP;
- Des entreprises utilisatrices (ayant bénéficié des financements d’actions de formation);
- Des salariés bénéficiaires d’actions de formation (un échantillon représentatif sera défini – cf. fiche technique).

%% http://www.fpspp.org/portail/LOGO 20FPSPP 20moyen.jpg CdC Tender CSF ESF Operations

Specifications for monitoring service performance assessments made in 2011 enrolling in the block grant of 30 310 FPSPP.
Deadline for submission of applications 20 February 2012

Related documents: Projected completion 2011 FSE.pdf CSF, specifications control 2011VF_01022012.pdf ESF. More...

Posté par pcassuto à 00:43 - - Permalien [#]

02 février 2012

A Pékin, Centrale vend son modèle d'ingénieur à la française

http://www.elbakin.net/plume/xmedia/tolkien/parutions/Le_Monde_logo.pngPékin, Benoït Floc'h, Envoyé spécial - Lionel, 26 ans, a reçu, le 7 janvier, son diplôme de l'Ecole centrale et s'apprête à débuter une carrière d'ingénieur dans l'aéronautique. Bref, un centralien comme un autre... A cela près que Lionel ne s'appelle pas Lionel et qu'il est différent de tous ceux qui, depuis 1829, ont suivi la prestigieuse formation d'ingénieurs.
"Lionel" s'appelle en réalité Tiefeng Wu, et il fait partie des 75 premiers diplômés de l'Ecole centrale de Pékin (ECP). La Chine, intéressée par la formation d'ingénieurs "à la française", a invité le groupe des écoles Centrale (Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Paris) à reproduire son cursus au sein de l'université Beihang de Pékin, avec le soutien dans un premier temps de professeurs français: une année d'apprentissage linguistique intensif, deux années de prépa et trois de formation d'ingénieur. Cerise sur le gâteau, les étudiants sont invités à choisir un prénom français...
Lundi 7 janvier, la remise des diplômes - ayant la même valeur qu'en France - a donné lieu à une cérémonie officielle. La Chine y a mis du lustre, ouvrant le Palais du peuple, édifice monumental qui donne sur la place Tiananmen. Miao Wei, ministre chinois de l'industrie et des techniques de l'information, s'est félicité des "succès avérés et encourageants" de l'ECP, faisant notamment référence à l'insertion professionnelle prometteuse des premiers diplômés. Sept sur dix ont déjà trouvé un emploi. "Cette école jouera un rôle actif dans la réforme de notre système d'enseignement supérieur, a-t-il assuré. La Chine est entrée dans une ère d'innovation. Et nous voulons former les talents qui nous permettront de réaliser cette vision."
Passer du statut d'"usine du monde" à celui de "puissance innovante", tel est l'enjeu. D'où l'attrait de la formation d'ingénieurs à la française, réputée pour être généraliste, ouverte sur l'international et les entreprises, et fondée sur l'initiative et le travail d'équipe.
Le système éducatif chinois est beaucoup plus académique, basé sur la répétition et la toute-puissance paralysante du professeur. "Il existe une certaine difficulté à réfléchir, constate Marc Pauly, professeur de mathématiques au lycée parisien Louis-le-Grand, venu à Pékin pour enseigner au sein du cycle préparatoire de l'ECP. Quand les élèves sèchent, leur réaction typique est d'attendre que le professeur donne la solution. Or, pour faire des sciences sérieusement, il faut prendre des initiatives, tester et faire des erreurs, car c'est d'elles que l'on apprend. Eux ne veulent pas faire d'erreurs."
"TRÈS CONFIANT"

Le projet, initié par Centrale Lyon, est donc une occasion pour les Français de valoriser leur savoir-faire et de renforcer les liens économiques entre les deux pays. Mais ils ne sont pas les seuls. Anglo-Saxons et Allemands sont présents sur le même créneau. Au reste, confie Liu Jinghui, secrétaire générale du China Scholarship Council, qui délivre des bourses d'études aux Chinois, "l'objectif est de créer un système de formation d'ingénieurs à la chinoise".
Les écoles Centrale savent que leur enracinement à Pékin n'est pas joué. Le programme doit assurer son avenir financier. La première étape a été achevée grâce à un investissement de 12 millions d'euros. Pour la suite, Hervé Biausser, directeur de Centrale Paris, se dit "très confiant". Début janvier, les Chinois ont décidé de prendre à leur charge le coût des professeurs de prépa, se réjouit-il. Et si certaines entreprises se sont retirées du projet, "il faut en trouver d'autres, répond Pierre Dreux, de Centrale Lyon. On se met au travail!"
http://www.elbakin.net/plume/xmedia/tolkien/parutions/Le_Monde_logo.png Beijing Benoit Floc'h, særlige udsending - Lionel, 26, modtog den 7. januar uddannet fra Central School og er ved at starte en karriere i Aerospace Engineering. Kort sagt, Centrale A som en anden ... Bortset fra, at det ikke hedder Lionel Lionel og er forskellig fra alle dem, som siden 1829, deltog i den prestigefyldte ingeniøruddannelser. Mere...

Posté par pcassuto à 23:58 - - Permalien [#]

Attirer les étudiants en alternance: une question de savoir-plaire

http://www.getalinks.fr/wp-content/uploads/2011/07/apec.jpgSi les partenariats avec les écoles constituent un passage nécessaire pour attirer les jeunes alternants, ils ne sont pas toujours suffisants. Quelques pistes pour enrichir le dispositif.
En mai dernier, Simply Market organisait une opération de recrutement pour le moins originale. La filiale d’Auchan mettait en effet en ligne un jeu concours destiné à recruter 200 jeunes en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation pour des postes de futur directeur de magasin et de futur manager de rayon. A l’issue du jeu, les candidats retenus étaient contactés pour participer à des sessions de recrutement dans les magasins où ils ont pu rencontrer des opérationnels et des responsables RH. Un dispositif événementiel destiné à pallier la difficulté à recruter des jeunes alternants. Car si ces derniers rencontrent souvent des difficultés pour trouver l’entreprise qui va les accueillir, les entreprises ont également du mal à attirer les jeunes, notamment dans des secteurs ou des entreprises peu ou mal connus.
«Les partenariats avec les écoles sont essentiels, mais pour donner davantage de visibilité à l’offre, ils doivent être complétés par une présence sur les forums dédiés », indique Christelle Couleau-Freneaux, responsable emploi-formation du groupe ICF Habitat, opérateur de logement à vocation sociale. Une présence qui doit être préparée en amont et réclame la participation active des opérationnels et des managers. Et pour cause. Ils définissent les besoins en compétences et vont accompagner l’intégration du jeune. « Notre démarche s’inscrit dans le long terme. Dans le cadre de la GPEC, l’alternance est pour nous un vivier de talents et notre objectif est de transformer le contrat d’apprentissage ou de professionnalisation en CDI. Dans cette optique, les managers doivent jouer le jeu tout au long du processus de recrutement», insiste Christelle Couleau-Freneaux. Faute de quoi, l’alternance risque de passer à côté de son but: offrir aux jeunes une formation pratique et opérationnelle.
http://www.getalinks.fr/wp-content/uploads/2011/07/apec.jpg Ak je partnerstvo so školami, sú potrebné pre prilákanie mladých ľudí, nie sú vždy dostačujúce. Niektoré tipy na posilnenie zariadenia.
Vlani v máji, jednoducho trh držal náboru menej originálne.
Dcérska spoločnosť Auchan v skutočnosti dal on-line súťaž, ktorá by zamestnať 200 mladých ľudí učňovské zmluvy alebo odborné pozície pre budúce vedúci obchodu a budúci riaditeľ okruhu. Po zápase boli kandidáti kontaktovať zúčastniť sa na prijatí zasadnutí v miestach, kde boli schopní plniť prevádzkové a personálne manažéri. Zariadenia, ktoré majú zmierniť ťažkosti prípade náboru mladých striedanie. V prípade, ak majú často problémy nájsť spoločnosť, ktorá bude uvítať, spoločnosti tiež ťažké prilákať mladých ľudí, najmä v odvetví a podniky sú zle známe. Viac...

Posté par pcassuto à 15:32 - - Permalien [#]

L’alternance, un investissement gagnant-gagnant

http://www.getalinks.fr/wp-content/uploads/2011/07/apec.jpgDe plus en plus suivies par les étudiants, les formations en alternance sont de véritables viviers de talents pour les entreprises. Pour peu que l’accueil des jeunes soit pensé en amont et accompagné en aval. « Il y a une volonté forte de la part de notre entreprise de pouvoir profiter de l’alternance pour se constituer un vivier de jeunes potentiellement embauchables. Donc nous jouons vraiment la carte de la formation afin de pouvoir leur proposer derrière un poste en CDI. »
Les propos de ce responsable RH d’un groupe industriel relatés dans l’étude “L’Alternance dans l’enseignement supérieur” réalisée par l’Apec en septembre 2011, en font foi. Au-delà de l’obligation légale d’un minimum de 4% d’alternants dans l’effectif des entreprises, l’alternance - qui concerne désormais tous les secteurs - est un investissement gagnant pour l’ensemble des acteurs concernés.
Pour peu que l’entreprise mette en place un environnement favorable à l’accueil et l’accompagnement de ces jeunes. Comme pour tous les postes dans une entreprise, une parfaite définition des missions, des objectifs et des moyens constituent donc un nécessaire préalable. Il est essentiel de considérer un poste en alternance comme un poste à part entière, même si une certaine indulgence s’impose bien sûr pour les résultats attendus.
Si la définition précise du besoin est un préalable incontournable, l’accompagnement est également essentiel. « Les grands groupes ont mis en place avec les écoles des procédures bien rodées - nous avons ainsi créé des comités de pilotages avec nos grands comptes -, en revanche pour les PME et les TPE, cet accompagnement nécessaire est souvent une source d’angoisse. Il faut former les jeunes aux méthodes de l’entreprise et le manager au tutorat », estime Chrystèle Labazee, directrice pédagogique d’Euridis, une école supérieure de commerce qui forme des ingénieurs commerciaux aux hautes technologies.
Plus l'encadrement sur les premiers temps sera rigoureux, plus le temps d'assimilation aura tendance à diminuer au fil du temps et plus l’alternant s’améliorera dans son travail. «L’alternance c’est un investissement en temps. Mon conseil aux RH et managers serait pourtant de dédier une personne, autre que le tuteur, la plus expérimentée de l’entreprise sans doute, à la formation et à l’intégration de ces jeunes apprenants. Pas à temps complet bien évidemment mais quelques heures par semaine. Ce référent doit servir de tuteur sur les savoir-faire de l’entreprise, mais il doit surtout faire figure de modèle», souligne Jean-Louis Rousselin, directeur général d’Oxiane, société de conseils en informatique. Un conseil d’autant plus précieux qu’il est lui-même un ex-alternant…
http://www.getalinks.fr/wp-content/uploads/2011/07/apec.jpg More and more followed by students, sandwich courses are real talent pools for businesses. As long as the reception of young people is thought upstream and downstream along. "There is a strong desire on the part of our business to take advantage of the alternating to form a pool of young potential hires. So really we play the card of the training in order to offer them behind a permanent position. "
About this the HR manager of an industrial group related in the study "The mix in higher education" carried out by APEC in September 2011, are authentic.
Beyond the legal requirement of a minimum of 4% in the alternating number of companies, the alternation - which now covers all sectors - is a winning investment for all stakeholders. More...

Posté par pcassuto à 15:30 - - Permalien [#]

Parcours gagnant pour les jeunes diplômés qui ont choisi l'alternance

http://www.getalinks.fr/wp-content/uploads/2011/07/apec.jpgL'alternance est une pratique en développement dans l’enseignement supérieur. L'Apec, au travers d’une étude réalisée auprès de jeunes diplômés, d'étudiants, d'entreprises et d'établissements de formation, en dresse un panorama positif.
L’alternance, un dispositif apprécié.
Le regard des alternants sur leur formation est très positif: 60% des diplômés bac+5 s’en disent « très satisfaits », 40% pour les bac+4 et 49% pour les bac+3. Les motifs de satisfaction sont multiples pour ces jeunes ayant choisi de suivre tout ou partie de leur cursus en alternance, que ce soit en contrat d’apprentissage (le plus fréquent) ou de professionnalisation. Ils ont pu ainsi tester leur futur métier, en étant des salariés à part entière. Ils ont acquis les codes de l’entreprise. Ils ont su faire face à des situations nouvelles. Et ils ont développé une certaine estime d’eux-mêmes.
Un double investissement.
En effet, l’alternance est un dispositif requérant une implication importante de la part des étudiants, en temps et en travail. D’abord pour trouver une entreprise d’accueil, ce qui revient à entreprendre une véritable recherche d’emploi. Ensuite il ne s’agit de rien de moins que mener une " double vie " en tant qu’étudiant et salarié.
Un tremplin vers un meilleur emploi. Cet investissement des jeunes alternants se révèle payant en termes d'insertion et de conditions d’emploi. 4 jeunes sur 10 ont reçu une proposition d’embauche de la part de leur entreprise d’accueil. Proposition qu’ils ont en majorité acceptée et presque tous sont encore au même poste 8 mois plus tard. En poste, le CDI et le statut cadre sont plus fréquents pour les alternants. Enfin, leur niveau de rémunération est plus élevé, surtout pour ceux qui étaient en contrat d’apprentissage.
Voir aussi L’Alternance dans l'enseignement supérieur dans l'enquête jeunes diplômés de l'APEC, l'APEC et les jeunes diplômés, Question à l'APEC, Universités et entreprises: enfin le rapprochement.

http://www.getalinks.fr/wp-content/uploads/2011/07/apec.jpg Alternativet er et udviklingsland praksis inden for videregående uddannelse. APEC, gennem en undersøgelse af nyuddannede, studerende, virksomheder og uddannelsesinstitutioner, giver et overblik i positive.
Den vekslen, en enhed værdsat Udseendet af vekslende deres uddannelse, er meget positiv: 60% af kandidaterne det BAC +5 "meget tilfredse", 40% for bakke 4 og 49% for bakke 3. Årsagerne til tilfredsheden er mange for de unge, der har valgt at følge alle eller en del af deres uddannelse skiftevis, enten i kontrakten læring (mest almindelige) eller professionel. De var i stand til at teste deres fremtidige erhverv, være lønmodtagere af sine egne. De har udviklet koder af virksomheden. De vidste, hvordan man skal håndtere nye situationer. Og de har udviklet nogle selvværd. Mere...

Posté par pcassuto à 15:22 - - Permalien [#]