http://www.focusrh.com/local/cache-vignettes/L100xH100/56bb127f49ed0d0447a92dc30ab96844-3eecf.pngPar Maria Fuhrmann. Implication dans la vie associative au sein des ESC et acquisition de compétences professionnelles. Agir par soi-même tel est le leitmotiv de nos sociétés occidentales qui prônent la réflexivité croissante des individus: réfléchir et s’interroger sur ses choix de vie (dans son quotidien, au cours de son orientation professionnelle, de sa carrière…). Le déclin des institutions (état, écoles, famille…) qui encadraient les conduites de chacun augmente la nécessité de choisir selon ses propres critères.
Les étudiants d’Ecoles supérieures de commerce sont régulièrement confrontés à ce contexte: de plus en plus de parcours individualisés, de choix de filières, de projet professionnel à élaborer dès les premières années du supérieur (voir souvent bien avant!).
Les associations aident indéniablement les étudiants à développer cette capacité d’autonomie et de prise d’initiatives, ce sens des responsabilités. C’est d’ailleurs sans doute pour cela qu’elles tiennent une place grandissante dans les ESC.
En effet, les étudiants qui s’impliquent dans ces structures associatives peuvent mettre en œuvre de nouveaux modes d’apprentissage. Cette pédagogie par l’action leur permet de réinvestir les cours avec un SENS tout neuf!
Comme par exemple:
- Droit : rédiger les statuts d’une association, connaître les problématiques liées aux assurances…
- Comptabilité et finance : tenir des comptes avec rigueur, négocier avec un banquier, suivre un budget…
- Management : Bien clarifier les missions de l’association et définir un business plan, dynamiser les équipes pour réaliser les projets et assurer un suivi et un contrôle des actions.
- Négociation : avec les fournisseurs, les partenaires/sponsors, dans le respects des engagements.
Ces associations sont un creuset extraordinaire de transversalité des matières enseignées: compréhension de « la valeur des choses »: comptes équilibrés, respects des contraintes, responsabilités vis à vis de la Société (honorer les engagements avec les sponsors, répondre à des besoins caritatifs et respecter des adhérents et des partenaires, etc.), savoir analyser des situations complexes et savoir prendre des décisions à bon escient…
Les bureaux des associations et leurs membres font le plus souvent preuve de la plus grande motivation. Et il faut rappeler les exigences scolaires (présence en cours, devoirs à rendre à temps, …). Mais quelle fierté lorsque les projets ont abouti: qu’ils soient sportifs, caritatifs ou culturels.
Les étudiants retrouvent une motivation certaine à retravailler des matières vues en cours car ils vérifient l’efficacité des concepts et des méthodologies au cœur même de LEURS projets.
Mais au delà de l’intérêt à court terme pour les étudiants, les entreprises qui vont les recruter sont également très favorables à cette mise en application (1).
Les recruteurs analysent de très près la partie « activités extra-scolaires » dans les CV afin de vérifier les capacités professionnelles des candidats. Et ces expériences sont un excellent moyen de preuve de la « dynamique motivationnelle » (2) des futurs Diplômés ou jeunes diplômés.
Cependant, les entreprises et autres structures caritatives sollicitent de plus en plus les écoles et universités pour impliquer les étudiants dans de telles actions (Téléthon, Dons du sang, jeux /concours, etc.). Ces opérations n’auront d’intérêt que s’il y a une analyse en retour (analyses des compétences acquises et des difficultés rencontrées lors de séances de « retour sur expériences »).
Réflexivité du comportement indispensable pour œuvrer et développer la liberté d’entreprendre, mais en même temps bien prendre la mesure qu’ils agissent au sein d’une société qui définit notre contexte social et nos règles de fonctionnement en commun. Libres mais en respectant la liberté d’autrui!
A propos de l’auteur:

Responsable du département académique "DPP", Développement Personnel et Professionnel, Maria Fuhrmann coordonne les actions d’accompagnement des étudiants dans le cadre de leur orientation professionnelle, de leur recherche de stages et d’apprentissage, et bien sûr de leur emploi. Elle organise de ce fait: un Forum et des Soirées Métiers (témoignes de diplômés et présentations de leurs métiers et carrières) et des ateliers de simulation d’entretien avec des professionnels du recrutement. Elle a également en charge la professionnalisation des 19 associations présentes au sein du Groupe ESC Pau: respect de la réglementation, vérification des comptes, coordination des animations et implication dans la Société.
Diplômée en gestion et sociologie des organisations, Maria Furhrmann a été consultante en communication interne auprès de grands groupes et formatrice pendant une vingtaine d’années dans le domaine de la gestion de projets.
(1) - « Pour exécuter des actions complexes, il faut pouvoir concevoir et exécuter la hiérarchie des opérations subordonnées les unes aux autres, pour parvenir aux unités motrices convenablement séquentialisées. »
Joëlle Proust Article n° 175 Sciences Humaines Les mécanismes de la volonté Oct 2006.
(2) Etienne Bourgeois, psychologue, de l’Université de Louvain – Apprendre et faire apprendre PUF 2006.
http://www.focusrh.com/local/cache-vignettes/L100xH100/56bb127f49ed0d0447a92dc30ab96844-3eecf.png Af Maria Fuhrmann. Engagement i samfundslivet i ØSU og faglige færdigheder lov for dig selv dette er den røde tråd i vores vestlige samfund, der går ind for øget refleksivitet af enkeltpersoner: at tænke og sætte spørgsmålstegn ved deres valg i livet (i sin daglige i løbet af sin karriere, karriere...). Faldet af institutioner (stat, skole, familie...), som indrammede linier af hver øger behovet for at vælge sine egne kriterier. Studerende på handelshøjskoler jævnligt konfronteret med denne sammenhæng: mere og mere individualiseret, valg af kurser, fagligt projekt at udvikle de første år af uddannelse (ofte set før!). Foreninger uden tvivl hjælpe eleverne med at udvikle kapaciteten til selvstændighed og initiativ-tager, denne følelse af ansvar. Dette er sandsynligvis også derfor, de tager en stadig større rolle i ØSU. Mere...