http://www.lesechos.fr/medias/2012/02/03/283887_0201878443526_web.jpgPar Isabelle Ficek. François Fillon doit annoncer aujourd'hui les lauréats de la deuxième vague des Initiatives d'excellence du grand emprunt, parmi lesquels les projets de Saclay, Sorbonne Paris-Cité, Sorbonne Universités, Toulouse et Aix-Marseille. Il reste près de 5,5 milliards d'euros à répartir.
Une petite dizaine d'Initiatives d'excellence, ces grands campus à vocation mondiale: ce devrait être le résultat de la deuxième vague de cet appel à projets phare du grand emprunt. Crucial pour le paysage de l'enseignement supérieur et de la recherche. Fondamental dans la compétition internationale de la connaissance. Après les trois lauréats de la première vague en juillet dernier - Strasbourg, Bordeaux et PSL Etoile (Ulm, Paris-Dauphine etc...) -, François Fillon, avec le commissaire général à l'investissement, René Ricol, ainsi que le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Laurent Wauquiez, présente officiellement, aujourd'hui à Bordeaux, les projets retenus par le jury international et le gouvernement. Sur les 7,7 milliards dévolus aux « Idex », restent à répartir près de 5,5 milliards, les trois premiers Idex ayant été au total dotés de 2,2 milliards (700 millions pour Bordeaux et 750 pour chacun des deux autres).
Cinq nouveaux lauréats attendus

Il devrait y avoir pour cette deuxième et a priori dernière vague, sur les neuf projets encore en lice, cinq nouveaux lauréats : Toulouse, qui bénéficie d'un fort bassin de recherche publique et privée (espace, aéronautique, économie etc...), Aix-Marseille, Saclay, Sorbonne Universités (Paris-II, IV, VI) avec l'une des premières universités scientifiques françaises, et Sorbonne Paris-Cité (Paris-III, V, VII, XII, Sciences po Paris). Sauf surprise et geste du gouvernement, les projets présentés par l'université de Lorraine, par le pôle de Grenoble, tout comme l'Idex proposé par le pôle de recherche et d'enseignement supérieur Hésam - qui comprend notamment Paris-I, le CNAM, l'EHESS etc. - ne devraient pas faire partie des lauréats. La déception devrait aussi être de mise du côté du grand projet de Lyon-Saint-Etienne, qui, malgré un grand potentiel scientifique public et privé, comme à Grenoble, aurait raté la sélection.
Douze critères d'excellence

Pour faire émerger ces quelques grands pôles identifiables mondialement, présentant un ensemble formation-recherche-innovation de très haut vol, le jury, présidé par Jean-Marc Rapp, président de l'EUA (Association européenne des universités), a fait son choix à partir de douze critères d'excellence, dont la moitié portait sur les stratégies de recherche, de formation, d'ouverture et de partenariats -à l'international comme avec le monde économique - et l'autre moitié sur la gouvernance -un point absolument essentiel -, le pilotage et les moyens. Ce qui a impliqué, dans les projets, un travail très serré et parfois tendu entre les universités (qui possèdent l'aspect recherche), les grandes écoles (habituées aux partenariats avec le monde économique, partie prenante intégrante des projets, et l'international) et les organismes de recherche.
Alors que les projets retenus vont donner naissance à de nouveaux établissements, avec, souvent, à la clef, des fusions, le jury a porté son attention sur la capacité des porteurs du projet à évoluer et à suivre une véritable stratégie et politique scientifique. La gouvernance est, sans doute, un des points qui a été considéré comme moins fort à Grenoble. Du côté du projet Hesam, s'il n'est pas in fine retenu, cela constituera une forte déception pour un projet fondé notamment sur les sciences humaines et sociales. Les dotations seront déterminées ultérieurement, mais elles devraient permettre aux projets retenus de bénéficier grosso modo de 25 millions d'euros par an pour développer leur politique scientifique.
Rencontres Universités-Entreprises
Sur Le Cercle Les Echos, posez dès maintenant vos questions aux lauréats des Initiatives d'excellence. Ils répondront lors des Rencontres universités-entreprises qui se dérouleront les 15 et 16 mars prochains au Palais des Congrès de Paris (www.rue2012.com). Organisé par l'agence d'information professionnelle AEF, en partenariat avec « Les Echos », ce Salon de l'enseignement supérieur et de la recherche placera sa première journée sous le thème: « Les effets transformants des investissements d'excellence sur le paysage de l'enseignement supérieur et de la recherche. »
http://www.lesechos.fr/medias/2012/02/03/283887_0201878443526_web.jpg Isabelle Ficek. Fillon sa očakáva, že vyhlási dnes víťaza druhej vlny excelentnosti iniciatív veľkého úveru, vrátane projektov Saclay, Paris-Sorbonne City, Sorbonne University, Toulouse a Aix-Marseille. Zostáva takmer 5,5 miliardy eur na rozdelenie.
Tucet Iniciatívy excelentnosti, tieto veľké školský areál s globálnym: Aká by mala byť dôsledkom druhej vlny tejto výzvy na hlavné projekty veľkého úveru.
Rozhodujúce pre krajinu vysokého školstva a výskumu. Základná medzinárodná súťaž o poznatky. Po troch víťazov prvej vlny v júli - v Štrasburgu, Bordeaux a PSL hviezda (Ulm, Paris-Dauphine atď ...) - François Fillon, generálny komisár pre investície, Rene Ricol a minister vysokoškolského vzdelávania a výskumu, Laurent Wauquiez, to oficiálne dnes v Bordeaux, projektov vybraných medzinárodnou porotou a vlády. Z 7,7 miliardy pripadnúť "IDEX" zostanú k rozdeleniu takmer 5,5 mld Sk, prvé tri IDEX bol s celkovo 2,2 miliardy (700 mil Bordeaux a 750 za každý ďalší dvaja).
Päť nových príjemcov očakáva

Mal by byť pre tento druhý, a posledná vlna a priori, z deviatich projektov, stále v prevádzke, päť nových víťazov: Toulouse, ktorý má veľký bazén verejného a súkromného výskumu (družice, letectvo, ekonomika atď ...), Aix-Marseille, Saclay, Sorbonne University (Paríž II, IV, VI) s jedným z prvých francúzskych vedecké univerzity, Paris-Sorbonne a Cité (Paris-III, V, VII, XII, Sciences Po Paris).
Ak nie je vládne akcie a prekvapenie, pretože projekty predložené University of Lorraine, a cluster Grenoble, navrhnuté IDEX centrá výskumu a vyššieho vzdelávania Hesam - ktorý zahŕňa Paríž-I, CNAME atď EHESS. - By nemali byť súčasťou víťazov. Sklamanie by bolo miesto na ďalší veľký projekt na Lyon-Saint-Etienne, ktorý, aj cez veľký vedecký potenciál verejné a súkromné, tak ako v Grenobli, vynechal výber. Viac...