Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes)Le positionnement international des établissements d’enseignement supérieur et de recherche français en matière de développement durable est une question stratégique qui répond non seulement aux défis environnementaux et sociétaux, mais également à la compétitivité internationale des établissements.
Conscientes des relations qu’elles entretiennent avec leur territoire, les universités et les grandes écoles ont décidé de contribuer aux enjeux nationaux du développement durable en engageant une démarche commune de responsabilité sociétale. La Conférence des Présidents d’Université (CPU) et son homologue, la Conférence des Grandes Ecoles (CGE) se sont donc réunies le 20 janvier lors d'un colloque sur "les stratégies de transition des établissements d'enseignement supérieur" afin de travailler sur les manière d'évaluer les actions de "développement durable". L'indice LIFE (Learning In Future Environments) est l'un des outils qui servent à gérer, mesurer et améliorer la performance d'un établissement en matière de développement durable. En France il existe un équivalent: le référentiel "Plan vert" élaboré par la commission développement durable de la CGE et CPU dont une nouvelle version sortira prochainement sous forme de guide.
Le colloque avait aussi pour objectif de reconnaître l’importance du rôle des établissements supérieurs pour le développement durable, à faire valoir les initiatives françaises et à lancer un processus de convergence des systèmes de labellisation/référentiels. L'objectif est de s'orienter vers une labellisation européenne où la France soit force de proposition.