Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes)En visite, le 25 janvier 2012, à l'Institut des Ressources Industrielles de Lyon, le Premier ministre a présenté les grandes lignes de la réforme de la formation que doit préparer Gérard Larcher.
Pour F. Fillon, la formation professionnelle doit être un des piliers de notre politique de lutte contre le chômage et en particulier celui des jeunes. Les ambitions de la réforme de 1971 n’ont pas changé et il souhaite les relancer pour répondre aux aspirations individuelles des salariés et leur donner la possibilité de développer leur capital culturel et professionnel.
Bien que les réformes engagées en 2009 aient donné des résultats encourageants, il s’agit de remédier aux faiblesses déjà identifiées du système: cloisonnement, manque de transparence et coûts de gestion du dispositif de collecte des fonds de la formation, accompagnement insuffisant des personnes et des entreprises pour construire des projets et se repérer dans l’offre de formation, inégalités d’accès à la formation, financements insuffisamment orientés vers ceux qui entrent sur le marché du travail, qualité de l’offre de formation qui est loin d’être optimale.
Le 1er ministre pointe en outre la gouvernance du système qui n’est pas claire, avec un émiettement des responsabilités entre l’Etat, les Régions, les partenaires sociaux, ainsi qu’un système d’évaluation des résultats trop limité. Il faut notamment mettre en place des actions immédiates en faveur de la formation, ciblées en particulier sur les demandeurs d’emploi et notamment sur les demandeurs d’emploi de longue durée. Les mesures arrêtées lors du sommet social sont une première réponse pour faire face à la crise.
Gérard Larcher devra faire des propositions opérationnelles dans les deux mois qui viennent, autour de quatre objectifs:
- orienter de manière efficace la formation professionnelle vers ceux qui en ont le plus besoin, notamment les demandeurs d’emploi.
- inciter les entreprises à mieux former leurs salariés en renforçant la place de la négociation collective.
- développer la formation professionnelle comme outil de promotion sociale,
- créer les conditions d’une meilleure adéquation entre l’enseignement professionnel et les réalités du monde économique, ce qui implique de renforcer le lien entre la formation initiale et la formation continue. http://blog.univ-provence.fr/admin.php?op=newPost
Concernant la gouvernance, "il y a beaucoup d’acteurs, tout cela se traduit par moins de responsabilisation, une coordination insuffisante, au détriment de la lisibilité, au détriment de l’efficacité de l’action publique". Et F. Fillon de citer l’exemple de Pôle Emploi "qui ne gère que 15% des entrées en formation des demandeurs d’emploi. Or, l’une des principales leçons que nous pouvons tirer de la crise, c’est que la politique de l’emploi et la politique de la formation ne peuvent pas être séparées.
Il faudrait que nous arrivions à un système dans lequel toute personne qui se trouve sans emploi se voit immédiatement proposer une formation et qu’à l’issue de cette formation, naturellement, tout demandeur d’emploi ait l’obligation d’accepter un emploi correspondant à cette formation". Lire le discours intégral.
Voir aussi Formation, orientation: l’ARF poursuit l’offensive pour une décentralisation complète, Formation professionnelle et apprentissage: les priorités sociales de Nicolas Sarkozy, Six questions à Gérard Larcher en charge d’une réforme radicale de la formation professionnelle.

Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes) Visit, January 25, 2012, at the Institute of Industrial Resources of Lyon, the Prime Minister outlined the reform of training to be prepared Gerard Larcher.
For F. Fillon, vocational training should be a cornerstone of our policy against unemployment and in particular the youth. The ambitions of the reform of 1971 have not changed and he wants to raise to meet the aspirations of individual employees and give them the opportunity to develop their cultural capital and professional. More...