lemoniteur.frLe plan Campus de rénovation immobilière des universités, lancé en 2007, a versé à ce stade aux établissements 56,9 millions d'euros, soit à peine plus d'un centième des 5 milliards de son montant, selon un rapport parlementaire présenté mercredi 7 décembre à l'Assemblée nationale.

"Au 30 novembre 2011, les avances versées correspondant aux intérêts 2010 et 2011 s'élèvent à 56,9 millions d'euros. La modicité de cette somme est liée à la complexité des opérations immobilières en cause", est-il précisé dans le rapport parlementaire. Quant au grand emprunt lancé en 2010, d'un montant total de 34,64 milliards d'euros dont 18,9 milliards pour l'enseignement supérieur et la recherche, les décaissements de crédits, au 30 septembre 2011, "se limitent à 1,5 milliard d'euros de dotations consommables et 10,4 millions d'euros d'intérêts de dotations non consommables".
Ce rapport d'information de la Mission d'évaluation et de contrôle (Mec) de l'Assemblée nationale, consacré aux "financements extra-budgétaires de la recherche et de l'enseignement supérieur", a été "accepté" mercredi, a annoncé à l'AFP l'un de ses rapporteurs, le député-maire PS de Poitiers, Alain Claeys.
Absence de compétences des universités en matière immobilière

"La consommation extrêmement faible des crédits" a deux raisons principales, a expliqué M. Claeys: "L'absence de compétences des universités en matière immobilière, en particulier en terme de maîtrise d'ouvrage pour mener à bien des projets" et "les lenteurs dues à l'insuffisance de la gouvernance du système universitaire". "Aujourd'hui, les universités n'ont pas les outils nécessaires à leur autonomie, et c'est un vrai sujet de réflexion", a-t-il ajouté. Source Le Moniteur.fr.
lemoniteur.frThe renovation plan campus universities, launched in 2007, paid at this stage to institutions 56.9 million euros, just over one hundredth of the amount of 5 billion, according to a parliamentary report presented Wednesday 7 December in the National Assembly. More...