22 septembre 2011

Comment vivent les étudiants en France

http://www.lesechos.fr/images/les-echos.pngPar Jean-Claude Lewandowski. Sont-ils les premières victimes de la crise ? Ou s'agit-il d'une population plutôt épargnée par les problèmes de fin de mois ? Sur les conditions de vie des étudiants, le diagnostic varie, selon les interlocuteurs, entre une vision très sombre, voire misérabiliste, et un relatif optimisme. Avec tous les stades intermédiaires.
Cette difficulté à appréhender le phénomène tient à plusieurs raisons. D'abord, les étudiants en tant que tels forment une catégorie sociale peu étudiée, que ce soit par l'Insee ou par le Cereq (Centre d'études et de recherches sur les qualifications). Résultat: les données statistiques manquent à leur sujet. Mais surtout, il s'agit d'un public très hétérogène. «  Les profils sociaux sont très divers selon les académies ou les institutions, note Camille Galap, président de l'université du Havre et qui dirige la commission vie étudiante à la CPU (Conférence des présidents d'université). De plus, avec les mêmes ressources, on vit plus ou moins bien ici ou là. Un boursier à Paris n'a pas les mêmes contraintes que son collègue au même échelon de bourse à Amiens ou au Havre. »
Disparités régionales

Autre facteur de disparités, l'action des collectivités locales. Certaines régions accordent ainsi des aides significatives à la mobilité internationale. A Compiègne ou en région Paca, les étudiants bénéficient du transport gratuit. La région Centre, de son côté, prête un ordinateur à tous les inscrits en master...
Enfin, une origine modeste n'est pas forcément synonyme de difficultés sociales. «  Nous avons une majorité d'étudiants de milieux peu favorisés. Beaucoup ont une bourse et habitent chez leurs parents. Ils n'ont pas de problème majeur, relève Evelyne Mandroux, assistante sociale au CROUS de Cergy-Pontoise. Alors que d'autres, qui ont des parents aisés, se retrouvent parfois en grande détresse par suite d'une rupture avec leur famille. »
« Les boursiers à l'échelon 6 [le plus élevé, NDLR] peuvent faire face à tous leurs frais et sont dans une situation plutôt satisfaisante, confirme Clotilde Marseault, chargée de mission à la CPU. Alors que les boursiers à l'échelon zéro ont besoin d'être aidés par leurs parents, dont les moyens sont pourtant limités. C'est souvent dans les catégories intermédiaires que les choses se compliquent. » Même pour les apprentis, réputés à l'aise puisque rémunérés, la situation devient tendue s'ils doivent payer deux loyers, dans le cas où leur entreprise d'accueil est éloignée de leur domicile.
Trois sur quatre travaillent

Quelques tendances fortes apparaissent cependant. Premier constat, une proportion très élevée d'étudiants (les trois quarts, selon l'Observatoire de la vie étudiante) exercent au moins un petit travail rémunéré. Là encore, les situations sont très diverses: cours particuliers ou baby-sitting, tutorat universitaire, travail nocturne à la caisse d'un supermarché, job d'été... Certains occupent même un poste à temps plein pour financer leur cursus.
A l'université de Cergy-Pontoise, par exemple, 12% des étudiants sont salariés au moins à mi-temps. «  Au détriment de la réussite des études », s'indigne l'Unef. Sans doute faut-il nuancer: l'expérience de la vie professionnelle est, aux yeux de nombreux recruteurs, un plus dans un CV et une bonne préparation à l'insertion. Encore faut-il ne pas en abuser...
Deuxième tendance forte: le poids croissant du logement. Il s'agit du premier poste de dépense pour un étudiant -souvent 40 ou 50 % du budget. D'autant que les loyers ont flambé ces dernières années: en région parisienne, une chambre dans le privé coûte couramment 500 ou 600 euros par mois. Et les bourses n'ont pas suivi l'envolée. «  De plus, pour signer un bail, il faut disposer d'un minimum de ressources, avoir un garant... », remarque Hélène Thébault, directrice de la vie étudiante à Cergy-Pontoise. Ajouter encore le poste transports, qui peut atteindre 80 euros par mois, notamment en Ile-de-France.
Recul du pouvoir d'achat

La crise n'a rien arrangé. L'emploi se dégrade, le pouvoir d'achat des familles stagne: tout cela finit par rejaillir sur les étudiants. L'Unef estime que, depuis 2006, leurs dépenses obligatoires ont crû de 33%, alors que les aides sociales n'ont progressé que de 13%. Selon elle, le coût de la vie étudiante a augmenté de 4,1% cette année - contre 2,1% pour l'inflation. La Fage, elle, évalue à 2.657 euros le coût de la rentrée pour un étudiant francilien, et 2.266 euros pour un étudiant en province.
Tous les étudiants ne galèrent pas, certes. Mais beaucoup se retrouvent face à une situation tendue. Et quelques-uns affrontent de graves difficultés. Même le prix d'un ticket de resto U (3,05 euros cette année) peut poser problème. A Nantes ou à Tours, des « épiceries solidaires » dédiées aux étudiants ont même vu le jour...
Autre aspect souvent oublié, la santé. Les étudiants ont tendance à repousser (ou à négliger) les soins -notamment dentaires. Surtout, leur situation psychologique se dégrade, comme le montre une enquête récente de la mutuelle LMDE, qui réclame la création d'un plan santé des étudiants. «  Beaucoup de jeunes étudiants connaissent des difficultés d'adaptation à leur nouvelle vie. L'éloignement de la famille, un rythme de travail différent, la liberté, tout cela peut les déstabiliser », note Martine Rosenbacher, directrice de la médecine préventive à l'université de Nancy.
Les pouvoirs publics semblent avoir pris conscience de ces difficultés. Le dixième mois de bourse intégral, qui vient d'être accordé par le gouvernement, constitue une bouffée d'oxygène pour nombre d'étudiants. Le ministre de l'Enseignement supérieur, Laurent Wauquiez, vient aussi d'annoncer le lancement d'un « passeport logement étudiant », avec un fonds national qui financera les dépôts de garantie et pourra se porter caution. Un Fonds national d'aide d'urgence (FNAU) a également été créé il y a deux ans. Les collectivités locales se mobilisent aussi. Midi-Pyrénées annonce ainsi un « pass mutuelle » pour les étudiants. L'agglomération de Cergy leur propose un « pass culture »: moyennant 5 euros d'abonnement, ils ont accès à tous les spectacles pour 5 euros au maximum.
Reste un problème de fond : à vingt ou vingt-deux ans, beaucoup d'étudiants souhaiteraient ne plus dépendre financièrement de leurs parents. Ici ressurgit la vieille revendication de l'Unef d'une « allocation d'autonomie » pour tous les étudiants. Une revendication qui, dans le contexte actuel, a peu de chances d'être satisfaite...
Etre étudiant en 2011 : les documents

Les étudiants en tant que tels forment une catégorie sociale peu étudiée, que ce soit par l'Insee ou par le Cereq. Voici deux des rares études disponibles sur leurs conditions de vie: L'étude 2011 de l'Observatoire de la vie étudiante et La dernière édition de l'enquête nationale sur la santé des étudiants menée par le groupe mutualiste LMDE.
http://www.lesechos.fr/images/les-echos.png Jean-Claude Lewandowski. Kas nad esimesed ohvrid kriisi? Või on see pigem rahvastiku säästnud probleeme kuu lõpus? On õpilaste elu, diagnoosimine sõltub isiku vahel väga tume nägemine või pessimistlik, ning suhteline optimism. Kõik vaheetappides.
See raske mõista nähtust mitmel põhjusel.
Esiteks, õpilased kui sellisel kujul sotsiaalsesse gruppi vähe uuritud, kas Insee või Cereq (Centre for Study ja Teadusministeeriumi kvalifikatsioon). Üliõpilased kui selline vorm sotsiaalsesse gruppi vähe uuritud, kas Insee või Cereq. Siin on kaks vähesed uuringud kättesaadavad oma elu: 2011 uuring Observatory üliõpilaselu ning viimases numbris riiklikus uuringus üliõpilane haigekassa grupp eesotsas LMDE. Velle...

Posté par pcassuto à 00:17 - - Permalien [#]
Tags :


Scotland: Universities, colleges face merger wave

http://www.universityworldnews.com/layout/UW/images/logoUWorld.gifColleges and universities across Scotland are set to be merged under a major shake-up of further and higher education. Education Secretary Mike Russell outlined plans for removing what he called "wasteful duplication" across the college sector, by establishing regional groupings of institutions, writes Chris Marshall for The Scotsman.
Russell also called for greater collaboration between Scotland's universities, outlining the possibility of mergers there too if they made "educational and financial sense".
In a wide-ranging review of education for those aged 16 and over, plans were also revealed for improved governance and funding arrangements for universities and colleges. There was also a pledge to introduce a 'minimum income' of £7,000 (US$11,000) a year for Scottish students studying at university, and another that every 16- to 19-year-old would have a place in learning or training by the end of this financial year.
Full report on the Scotsman site.

Posté par pcassuto à 00:10 - - Permalien [#]

Passeport Avenir et Viadeo s’engagent pour une égalité des chances 2.0

http://passeport-avenir.com/sites/default/files/imagecache/resize_actualite_page/images_actualites/viadeo-759820.pngC’est dans une voie inédite que s’engagent Passeport Avenir et Viadeo. Le réseau social professionnel leader en France s’investit aux côtés de l’association pour compenser le manque de réseau professionnel des jeunes issus de milieux populaires.
Partant du constat que les étudiants issus de milieux modestes ont, plus que d’autres, des difficultés à acquérir et faire vivre un réseau professionnel, Viadeo s'engage concrètement et met à disposition de l’association et de ses étudiants, ses outils collaboratifs et des formations à la maîtrise des réseaux sociaux professionnels.
Le partenariat prévoit en premier lieu que 1000 comptes Premium soit offerts aux étudiants. Normalement payants, ils sont plus complets que les comptes standards et permettent notamment des mises en relations facilitées ainsi qu'un meilleur référencement sur le Web.
Pour aller encore plus loin, Viadeo prévoit une série d'interventions pour accompagner les étudiants et les tuteurs Passeport Avenir dans leur utilisation des réseaux sociaux professionnels. Les ateliers aborderont des thèmes aussi variés que les enjeux du networking professionnel sur Internet ou les possibilités de travail collaboratif offertes par l'outil Viadeo. Car c'est bien de cela aussi qu'il s'agit: offrir à toutes les parties prenantes de Passeport Avenir une plateforme en ligne de travail et d'échange.
C'est ainsi que Viadeo met à leur disposition un Hub corporate Passeport Avenir. Lancé dans les prochains jours, ce véritable point de rencontre virtuel entre les étudiants, les tuteurs et leurs entreprises, proposera un ensemble d'outils de collaboration pour s'organiser (agenda), partager des informations ou des ressources ou ne serait-ce qu'échanger et discuter plus facilement, sans contrainte géographique.
Ce partenariat est pour les étudiants Passeport Avenir une occasion unique pour bâtir et entretenir leur réseau et de ce fait, de bénéficier des meilleures opportunités de carrière.
Jest to w wyjątkowy sposób, że zobowiązują Future Passport i Viadeo. Profesjonalnych społecznych liderem sieci we Francji działa przy Stowarzyszeniu, aby zrekompensować brak profesjonalnej sieci młodzieży z ubogich środowisk. Więcej...

Posté par pcassuto à 00:00 - - Permalien [#]

21 septembre 2011

UK universities win most ERC grants

http://www.universityworldnews.com/layout/UW/images/logoUWorld.gifBy Jan Petter Myklebust. British institutions will benefit most from the European Research Council's distribution of 480 young researcher grants worth EUR670 million (US$924 million), just as European Union politicians are calling for research funding to be distributed more widely to build capacity. The United Kingdom will receive nearly twice as many grant holders as the second most successful country, Germany. Cambridge University alone will receive EUR32 million.
The ERC-funded young researchers, who will receive an average of EUR1.4 million each for five years, will be hosted by 21 European countries out of 40 eligible states. The United Kingdom will receive 124 grants, Germany 64, France 57 and The Netherlands 47. Between 21 and 28 grants each will go to Italy, Spain, Switzerland, Israel and Belgium, and 12 other countries will receive from one to 14 grants each.
The announcement coincided with calls for a change of policy to distribute more research funding to emerging European economies, rather than concentrating on the richest countries. The European parliament's committee on industry, research and energy, or ITRE, said in a draft response to a green paper on establishing a common strategic framework for EU research and innovation funding, that money should be redistributed to build "stairways to excellence" for all member states.
The committee's rapporteur Marisa Matias of the Left group, Portugal, said in the ITRE report: "Scientifically and technologically, more advanced countries are continuing to derive greatest benefits from the European-wide programmes. For example, the 'top 50' list of recipients of FP7 funding shows that, where both academic institutions and industry are concerned, the new member states and outlying economies continue to be severely underrepresented, not to say completely excluded." This is the case with the location of ERC grant holders. The top talented young researchers, who have an average age of 37 years, have been selected from 38 countries, with a success rate of 12% for the 4,080 applying. But among Eastern European and former Soviet Bloc countries now in the EU, Poland will receive two, and the Czech Republic, Estonia and Slovenia one each.
There are other biases in the distribution of ERC grants: for instance, only one in five grant holders are women.
Altogether 40 European countries are eligible to host ERC grant holders. In addition to the EU27, there are the FP, or 'associated states' of Albania, Bosnia and Herzegovina, Croatia, Faroe Islands, Israel, FYR Macedonia, Iceland, Lichtenstein, Montenegro, Norway, Serbia, Switzerland and Turkey. Nineteen of these countries have not succeeded in receiving a single grant holder from the fourth ERC Starting Grant Application competition. See the results here.
Among the leading hosting institutions, 12 research-intensive universities in Europe are listed. They are Cambridge University, which receives 23 grantees; Oxford with 15; University College London with 10; Imperial College with nine; University of Amsterdam with eight; Hebrew University of Jerusalem with seven; the University of Helsinki and EPFL, Lausanne, with six each; and with five grants each the universities Tor Vergata, Rome, VU Amsterdam, Manchester and Universite Catholique de Louvain.
CNRS in France will receive 22 out of 57 in France and the Max Planck institute 14 out of 64 in Germany.
The top 12 research universities will receive 100 grantees between them, 21% of the total, and an estimated EUR140 million. The number of successful proposals with a principal investigator of British nationality has risen sharply to 57, second to Germany which has 83. This is 12% of all grants, compared to 7% in the previous call.
The ITRE report said research and innovation funds should be redistributed among more member states. It stresses the importance of maintaining convergence policies, and asks the European Commission to builds 'stairways of excellence' for under-represented states and regions in the Framework Programme by "developing appropriate instruments to intensify cooperation between member states with a strong participation and those with a weaker participation", and by substantially increase human capacity building and infrastructure in the latter.
In addition to the "stairway of excellence" mechanism to be used in the next Framework Programme, ITRE is calling for a European Small and Medium-Sized Enterprise Investment Bank to be established and project bonds to be used to support research and innovation. The intervention of ITRE and the endorsement by the European Parliament means that during the next budget rounds for EU research for 2014-20, serious discussions could open up on the expansion of regional and structural funds for 'stairway of excellence' measures in new member states.
John Smith, Deputy Secretary General of the European University Association, said future European research and innovation policy, of which ERC is a major part, should provide funding instruments that "seek to attain both a certain necessary concentration of research capacity and a flexibility to ensure a 'level playing field' of opportunities for new research capacity building". He said: "The ERC must be seen as a future opportunity for excellent researchers based in EU member states not yet achieving success in ERC competitions. After all, we do not know today where the brightest scientists will be borne in Europe."
But Katrien Maes, chief policy advisor of the League of European Research Universities, said: "The ERC is having a major impact on the EU research landscape, raising the status of European research on a global level and enhancing the standards of national research efforts. "Its single-minded focus on excellent frontier research is imperative if Europe wants to have any chance of competing with the existing and emerging research powerhouses of the world."
But, she added, funding for research capacity building is equally important and mixing research excellence with capacity funding would "dilute both the excellence and the capacity imperative". She said the research and innovation budget of the EU was small and compared poorly with investments in other regions around the world.

Posté par pcassuto à 23:57 - - Permalien [#]

L'avenir du FPSPP assuré pour 2012

http://www.le-grep-rh.com/imgs/le-grep-rh.pngL'avenir du Fonds de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP) serait assuré au moins jusqu'à la fin de 2012, annonce Les Echos. La décision émane des partenaires sociaux qui ont "décidé de maintenir pour 2012 à 10% le taux de prélèvement sur le budget des OPCA (Organismes collecteurs des fonds de la formation) pour financer ce fonds", écrit le quotidien économique. Pour rappel, ces organismes ont été créés en 2009 en vue de favoriser la formation des salariés en difficulté ainsi que les chômeurs.
Changement des modalités de financement des projets

Par ailleurs, les partenaires sociaux souhaitent changer les modalités de financement des projets par le fonds, afin d'écarter tout excédent de trésorerie. L'objectif est en effet d'éviter que l'Etat ne ponctionne 300 millions d'euros, comme cela est arrivé cette année et va de nouveau se reproduire l'an prochain. Une ponction qui risque, à court terme, de menacer l'existence du FPSPP car "si le prélèvement de 300 millions de cette année va laisser encore 291 millions d'euros d'excédents fin 2011, celui de l'an prochain va provoquer un déficit de 147 millions", explique le quotidien.
http://www.le-grep-rh.com/imgs/le-grep-rh.png Przyszłość bezpieczeństwa kariery Funduszu (FPSPP) byłby zapewniony co najmniej do końca 2012 roku, informuje, Les Echos. Decyzja pochodzi od partnerów społecznych, którzy "postanowili kontynuować w 2012 roku do 10% stawki podatkowej na budżet OPCA (agencje kolekcjonerów fundusze szkoleniowe) na finansowanie funduszu," dziennik gospodarczy. Pamiętaj, że agencje te zostały stworzone w 2009 r. do wspierania szkolenia pracowników w trudnej sytuacji, i bezrobotnych. Więcej...

Posté par pcassuto à 21:36 - - Permalien [#]


20 septembre 2011

7e édition des Rendez-vous de l'emploi "spécial bac+8"

http://media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/image/orientation-insertion_professionnelle/52/1/rdv-emploi-6e-edition_173521.79.jpgDocteurs en quête de postes, DRH en recherche de collaborateurs de haut niveau...
Inscrivez-vous en ligne aux Rendez-vous de l'emploi "spécial bac +8" organisés par le ministère Enseignement sup Recherche pour la journée "Tremplin Doctorants Entreprises" proposée par le magazine La Recherche à l’université Paris-Diderot, le 17 novembre 2011.

A l'initiative du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, les Rendez-vous de l'emploi se tiendront dans le cadre de la journée Tremplin Doctorants Entreprises,  organisée par le magazine La Recherche, le 17 novembre 2011, à l’université Paris-Diderot.
Cette édition "spéciale bac+8" des Rendez-vous de l'emploi propose des rencontres privilégiées entre des docteurs, candidats à l'embauche et des entreprises en recherche de collaborateurs de haut niveau. Objectif : mieux faire connaître aux entreprises les formations universitaires dont sont issus les docteurs et faciliter l’accès de ces derniers à l’emploi.
Ces rendez-vous de pré-recrutement sont planifiés à l'avance avec les entreprises qui participent à l'opération (sur inscription en ligne). Les candidats déposent leur C.V. en remplissant un formulaire sur le site et les recruteurs font connaître les profils recherchés, dans la plus grande confidentialité.
Le bénéfice de ces entretiens est double: les candidats optimisent leur recherche d'emploi et les entreprises de tous les secteurs de l’économie peuvent rencontrer leurs futurs collaborateurs parmi un vivier de jeunes en possession d'un diplôme d’excellence comme le Doctorat.
Egalement au programme de ces Rendez-vous et en collaboration avec l’Intelli'agence, du conseil personnalisé pour les différentes phases de recrutement et des ateliers pratiques pour l’embauche. Ces ateliers conviviaux traitent de l'embauche, des carrières et des métiers et font appel à des intervenants de tous horizons – universitaires, chercheurs, doctorants, recruteurs.
Arstid otsivad tööd, HR otsite tippjuhte ...
Registreeri online Go Job "spetsiaalne kandik 8" korraldanud haridusministeeriumi sup Otsi päev "PhD Springboard Ettevõtete pakutud Ajakiri Research Ülikooli Pariisi Diderot, 17 novembrist 2011.

Algatusel kõrgharidus-ja teadusministeerium, määramise töö toimub osana päeval PhD Springboard Enterprises, korraldab ajakirja La Recherche, 17. november 2011, kell Ülikooli Pariisi Diderot
. Velle...

Posté par pcassuto à 02:13 - - Permalien [#]

Les 60 ans du 1% artistique à l'université

http://media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/image/Enseignement_superieur/53/2/1pourcent-artistique_194532.79.jpgLe 60ème anniversaire du 1% artistique est l’occasion de rappeler que les universités ont été dès l’origine des acteurs essentiels de ce dispositif de soutien à la création d’œuvres artistiques.
Promouvoir la création artistique contemporaine et la rendre accessible à un large public

Créé à l’initiative du sculpteur René Iché (1897-1954), le 1% artistique a permis l’ouverture d’un étonnant musée hors les murs. C’est un arrêté de juillet 1951 qui organise ce dispositif: "1% des sommes consacrées par l’État pour chaque construction d’établissement scolaire ou universitaire devra financer la réalisation d’une œuvre d’art contemporaine intégrée au projet architectural". Au cours des années 1970 et 1980, la mesure est étendue aux constructions d’autres ministères, puis dans le cadre de la décentralisation, aux collectivités locales.
Le 1% a une vocation à la fois artistique, pédagogique et démocratique puisqu’il a pour objectif de promouvoir la création artistique contemporaine et la rendre accessible à un large public.
Le 60ème anniversaire du 1% artistique est l’occasion de rappeler que les universités ont été dès l’origine des acteurs essentiels de ce dispositif de soutien à la création d’œuvres artistiques.
Cimaise/Effraction: un projet de mise en valeur des œuvres d’art réalisées sur les campus universitaires

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en partenariat avec le ministère de la Culture et de la Communication a confié à l’association Art + Université + Culture l’organisation de manifestations mettant en valeur les œuvres d’art réalisées à ce titre sur les campus universitaires. Sous le titre Cimaise/Effraction, le projet d’Art + Université + Culture regroupe les actions de 23 établissements d’enseignement supérieur qui s’échelonnent des Journées Européennes du Patrimoine jusqu’à la mi-novembre.
The 60th anniversary of the 1% art is an opportunity to remember that universities were from the beginning of the key players in this system of support for the creation of artistic works.
Promote contemporary art and make it accessible to a wider audience

Initiated by the sculptor Rene Iché (1897-1954), the 1% art has opened an amazing museum without walls.
It is a decree in July 1951 that organizes this device: "1% of money spent by the state for each building school or university will fund the creation of a contemporary work of art integrated into architectural design. More...

Posté par pcassuto à 02:08 - - Permalien [#]
Tags :

La « bulle » des formations environnementales

http://www.cereq.fr/var/plain_site/storage/images/publications/bref/la-bulle-des-formations-environnementales/30654-6-fre-FR/La-bulle-des-formations-environnementales_large.pngLes sortants des formations liées à l’environnement rencontrent plus de difficultés d’insertion que leurs homologues issus d’autres spécialités. En cause, une offre de diplômés qui dépasse les besoins des entreprises. Ce constat général masque néanmoins des différences selon les niveaux et le contenu des formations. Par Etienne Campens (Centre d’études et de recherche du groupe ESC Clermont, centre associé régional du Céreq pour la région Auvergne) Olivier Aznar (CEMAGREF, UMR Metafort, Aubière) Thibaud Mazerm (Centre d’études et de recherche du groupe ESC Clermont). Télécharger la Note "La bulle des formations environnementales".
La croissance de l’emploi environnemental ne suffit pas à absorber les quantités toujours plus importantes de diplômés dans ce secteur. En 2008, l’emploi environnemental dans les éco-activités représentait 405000 emplois, soit une hausse de 2,9% par rapport à 2007, pour une évolution de 0,6% pour l’ensemble des emplois en France. Malgré la crise économique, le secteur est resté très dynamique: les emplois sont en hausse rapide, de 3% en moyenne annuelle de 2004 à 2008, contre un peu moins de 1% pour l’ensemble des branches de l’économie. Toutefois, après avoir connu une baisse entre 2005 et 2007, le nombre de demandeurs d’emploi dans l’environnement a de nouveau augmenté en 2008 (+1,8%), et cela plus rapidement que l’ensemble des demandes (+0,7%). En 2009, la dégradation de la conjoncture a fortement accentué la hausse des demandes d’emploi sur les métiers environnementaux (+27%).
Simultanément, on assiste à une véritable explosion de l’offre de formation dans le domaine de l’environnement, débouchant sur une arrivée massive de ces jeunes diplômés sur le marché du travail. Ainsi, si 10700 jeunes sont sortis des formations environnementales en 2004, ce sont 50000 élèves et étudiants qui sont inscrits à la rentrée 2007-2008 en dernière année de formation dans le domaine. Ces effectifs participent à l’afflux croissant d’offreurs de travail sur le marché, rendant les probabilités d’embauche plus faibles. Le décalage apparaît réel entre les aspirations des étudiants et des concepteurs de programmes de formation d’un côté, et la réalité du marché de l’emploi de l’autre.

Absolwenci szkoleń związanych ze środowiskiem, mają większe trudności niż ich wstawiania innych specjalności. Zaangażowany, podaży absolwentów przekracza potrzeby biznesu. Ta ogólna obserwacja, jednak maska różnice w poziomie i treści kształcenia. Campens Etienne (Centrum Studiów i Badań Grupa ESC Clermont, zastępca regionalnego centrum dla regionu Auvergne Céreq) Olivier Aznar (CEMAGREF, UMR Metaforte, Aubière) Mazerme Thibaud (Centrum Studiów i Badań Grupa ESC Clermont ). Uwaga Pobierz "bańka środowiska zawodowego". Więcej...

Posté par pcassuto à 01:59 - - Permalien [#]

19 septembre 2011

Forum des Métiers de l'Education, de l'Enseignement, et de la Formation

Forum des Métiers de l'Education, de l'Enseignement, et de la FormationL'équipe de Télé Campus Provence vous invite à découvrir le dernier film mis en ligne sur la chaîne1 "Vie de l'université": "Forum des Métiers de l'Education, de l'Enseignement, et de la Formation", réalisé par Loïc Larrouzé. Voir la vidéo.
L’IUFM d’Aix-Marseille adapte son offre de formation et propose aujourd’hui un master MEEF: Métiers de l'Enseignement, de l'Éducation et de la Formation. Ce master, faisant partie intégrante des formations universitaires, permet la préparation aux concours de recrutement del’Éducation nationale, mais vise aussi l’accès aux métiers du secteur de l'éducation et de la formation. C’est pourquoi l'IUFM développe une politique d’aide à l’emploi en organisant la première édition du Forum des métiers de l’Éducation de l’Enseignement et de la Formation, le 3 mai 2011 sur le site IUFM d'Aix-en-Provence. Ce forum est, pour les étudiants, l'occasion d'échanger avec des professionnels pour répondre à leurs questions et les informer des réalités concrètes et des possibilités offertes par ces secteurs d'emploi. Rendez-vous sur Télé Campus Provence...
excellente journée à tous
Anne-Marie Boudet, Télé Campus Provence Université de Provence Centre Schuman. Tél 04 42 95 32 54, anne-marie.boudet@univ-provence.fr.
Forum Kutsekoja Haridus-, haridus-ja koolitus Team Campus TV Provence kutsub Teid avastama viimane film postitatud string1 "Life University", "Forum des Métiers Haridus-, haridus-ja koolitus", lavastaja Loïc Larrouzé. Vaata video.
IUFM Aix-Marseille kohandab oma koolituse ja pakub nüüd kapten MEEF: kutseseaduse Haridus, Haridus ja koolitus.Kapten, lahutamatu osa ülikooliõpingutest vaidlustada ettevalmistus võimaldab värbamine del'Éducation riiklikest, vaid ka otsib juurdepääsu kaupleb haridus ja koolitus. Seetõttu IUFM arendamise poliitika tööhõive abi korraldamisel esimene foorum kaupleb Haridus Haridus ja koolitus, 3. mai 2011 ala Aix IUFM -en-Provence. See alafoorum on õpilastele, võimalust suhelda spetsialistide vastata küsimustele ja teavitada neid tegelikkusest ja võimalustest, mida need tööhõive alal. Velle...

Posté par pcassuto à 00:00 - - Permalien [#]

18 septembre 2011

White House and Universities Tout Programs to Turn Research Into Products

By Goldie Blumenstyk. As President Obama signed into law on Friday the new patent act, the White House and several dozen universities highlighted a series of program—some new, some not—designed to hasten the commercialization of university research findings.
Among the new: the creation of a center at the National Institutes of Health to assist biotechnology entrepreneurs to develop new products to diagnose and treat diseases. The National Center for Advancing Translational Sciences, which has drawn some controversy, will provide scientific resources to researchers to help speed the time it takes to devise medicines and diagnostic tests. The White House also promised to produce a plan, dubbed the National Biomedical Blueprint, that will outline national strategies for, among other things, greater training to "develop the next generation of scientists and engineers." The plan is due by January 2012.
The White House has been urging universities to improve their research-commercialization practices, as part of a larger national effort to create jobs. In conjunction with the bill-signing ceremony, the White House and two higher-education associations said more than 40 institutions had formally committed to expand their commercialization efforts, although it was hardly clear whether their particular moves—things like an informational Web site for industry partners at Rutgers University and a streamlined licensing process for start-up companies at the Georgia Institute of Technology—had come in response to the White House efforts or as part of universities' longstanding push in that direction.
As part of its announcement, the White House also touted the news that the Wallace H. Coulter Foundation, which runs a well-regarded research-commercialization program, had chosen four universities to take part in its Translational Research Partnership program: the Johns Hopkins University and the Universities of Louisville, Missouri, and Pittsburgh.
In fact, the foundation has chosen six institutions for its new program. The fifth is the University of Southern California, and the sixth has yet to make the news public. Also, according to the foundation, the university partners in the new program will not be eligible for $20-millon endowments, as the White House described it in its announcement. But they will receive two-to-one matching grants to create a five-year, $5-million program to help pay for testing and similar work needed to turn ideas into products.

Posté par pcassuto à 00:00 - - Permalien [#]