02 septembre 2011

Perspectives du mécénat pour la recherche et l’enseignement supérieur en France

http://projet-phoebus.pagesperso-orange.fr/photographies/logo-iffres.png2ème COLLOQUE IFFRES "Perspectives du mécénat pour la recherche et l’enseignement supérieur en France", 6 et 7 octobre 2011 à Paris, Centre de Conférence Les Cordeliers de l’Université Pierre et Marie Curie, au cœur du Quartier Latin. Conférence plénière inaugurale présidée par Michel Rocard.
Le 1er colloque de l’IFFRES, organisé les 2 & 3 novembre 2010, premier colloque français sur la philanthropie et le mécénat des entreprises et des particuliers à destination de la recherche et de l’enseignement supérieur, nous a confirmé l’intérêt d’actions d’animation, de communication et d’échange dans ce domaine.
Les Actes "Les fondations, nouvel espace pour de nouvelles synergies entre les entreprises et les acteurs de la Recherche et de l'Enseignement Supérieur" sont disponible. Pour le télécharger, cliquez ICI. Voir le programme.
Nous avons décidé de renouveler l’expérience en octobre 2011, fort de notre expérience acquise et d’une compréhension plus complète des enjeux et des besoins.
L’ambition demeure : d'une part de conduire une réflexion de fond sur le sujet, et d'autre part de favoriser des rencontres entre entreprises, fondations et mécènes avec le monde de la recherche et de l’enseignement supérieur.
Pour l’entreprise, ce colloque est une tribune pour présenter sa stratégie, son objectif, ses méthodes, son organisation et ses résultats dans le domaine de la R&D et/ou de la formation permanente. C’est l’occasion pour des entreprises dynamiques et innovantes de promouvoir leur modèle, de contribuer à l’identification des « Meilleures Pratiques », de construire les bases de leurs succès au cours de rencontres avec leurs homologues et avec leurs partenaires.
Pour le monde de la Recherche et l’Enseignement Supérieur, le colloque offre l’opportunité de dialoguer en direct avec le monde économique, de montrer comment des acteurs représentatifs répondent aux défis de la mutation en cours et  comment ils mettent en place de nouvelles approches et de nouvelles stratégies,
Pour les Fondations et les associations actives pour la Recherche et l’Enseignement Supérieur, le colloque permet d’échanger sur des expériences innovantes de partenariat Public/Privé, de témoigner de l’ambition, de valoriser des projets soutenus par du mécénat … et de trouver de nouveaux partenaires pour de nouveaux défis.
Pour le monde des Institutions Nationales, Régionales, Locales et de leurs Administrations de tutelle, le colloque est l’occasion de mieux faire comprendre leurs objectifs en matière d’incitation à la coopération entre Monde Académique  et Entreprises et d’identifier les leviers d’action les plus efficaces.
Sur la base des témoignages concrets nous poursuivrons les échanges engagés en 2010 et débattrons des perspectives du mécénat pour la Recherche et l’Enseignement Supérieur en France.
A la date du colloque, nous aurons une vision plus précise des effets réels tant du « plan Campus » que du programme «Investissements d’Avenir », source de nouvelle opportunités mais alimentant l’impression du grand public et des donateurs industriels « que la Recherche et l’Enseignement Supérieur Français sont riches… »
Ainsi, nous attendons des principaux débats et tables rondes:
- Que les entreprises présentent les axes d’évolution de leurs relations avec la Recherche et l’Enseignement Supérieur, précisent quelle y est (ou sera) la place du mécénat et sous quelles conditions;
- Que le monde de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur décrive son objectif concernant ses relations avec les entreprises et nous précise ce qu’il est prêt à mettre en face des opportunités de mécénat.
Le colloque s’adresse aux décideurs des entreprises, des pouvoirs publics nationaux et territoriaux, de la recherche, de l’enseignement supérieur et des fondations qui y sont dédiées ainsi qu’aux opérationnels, directeurs de la communication et de la recherche & développement des entreprises, aux responsables de fondations et autres structures d’intérêt général, aux chercheurs et universitaires, et aux élus et agents des ministères et des collectivités locales.
Nous aurons plaisir à vous rencontrer et échanger avec vous.
Très cordialement, Max Anghilante, Président IFFRES, Jean-Louis Lacombe, Vice Président IFFRES. CONTACT: Max Anghilante, email: m.anghilante@iffres.com et max.anghilante@fondadev.com. Tél : 06 63 47 06 26.
http://projet-phoebus.pagesperso-orange.fr/photographies/logo-iffres.png 2-ga SYMPOZJUM IFFRES "sponsorowanie Perspektywy dla badań i szkolnictwa wyższego we Francji", 6 i 7 października 2011 r. w Paryżu, Cordeliers Centrum Konferencyjne Uniwersytetu Pierre et Marie Curie, w sercu Dzielnicy Łacińskiej. Otwarcie konferencji plenarnej pod przewodnictwem Michel Rocard.
Pierwszy IFFRES sympozjum w dniach 2 i 3 listopada 2010 r., pierwszy francuski konferencji na temat filantropii i sponsoringu firm i osób fizycznych przeznaczone na badania i szkolnictwo wyższe, to potwierdziły zainteresowanie imprez promocyjnych, komunikacji i wymiany w tej dziedzinie.
Akty "Fundacje, nową przestrzeń dla nowych synergii pomiędzy firmami i podmiotami w Nauki i Szkolnictwa Wyższego" są dostępne. Aby pobrać, kliknij TUTAJ. Zobacz program. Więcej...

Posté par pcassuto à 16:44 - Permalien [#]


Les fonctionnaires d'Etat toucheront de l'intéressement à partir de 2013

Les EchosPar Derek Perrotte. Les décrets sur l'intéressement collectif des agents de l'Etat sont publiés aujourd'hui. Les primes, de quelques centaines d'euros, seront réservées aux services les plus méritants.

La rémunération au mérite des fonctionnaires franchit une nouvelle étape avec la publication, aujourd'hui, au « Journal officiel », du décret instaurant l'intéressement collectif pour les agents de l'Etat, un dossier en chantier depuis 2008. Le décret charge les ministères d'affiner leur propre dispositif mais dresse les grandes lignes de cette nouvelle forme de rémunération, vouée à compléter les primes individuelles au mérite (PFR) déjà en place.
L'intéressement sera calculé et versé « par services », précise-t-il. Chaque agent du service, y compris les contractuels, devra toucher le même montant, quel que soit son poste. Tous les services seront éligibles mais, afin de ne pas dénaturer le dispositif par un effet « saupoudrage », l'exécutif invite à ne récompenser vraiment que les plus méritants. Les « quatre ou cinq » critères de performance retenus seront basés sur « la qualité du service rendu » (rapidité, clarté, etc.), « la gestion des RH » (absentéisme, etc.), « la maîtrise des coûts » et « le développement durable ».

« Usine à gaz »

« L'intéressement est un outil d'avenir, qui valorisera l'implication des agents, favorisera les réflexions sur les objectifs d'une fonction publique moderne et leur appropriation par chacun », commente François Sauvadet, ministre de la Fonction publique.
Le processus est donc lancé mais les agents devront encore patienter : alors que des ministères sont réticents à se lancer dans cette « usine à gaz », les premières primes ne devraient être versées qu'en 2013, sur les objectifs fixés pour 2012. Aucun montant minimal n'est fixé mais il devra être « significatif et mobilisateur », précise le décret. Des proches du dossier évoquent des primes annuelles de 150 à 500 euros. Ce n'est pas négligeable mais on sera loin des 2.000 euros perçus en moyenne par les 8 millions de salariés du privé touchant de l'intéressement ou de la participation.
Reste à savoir si l'effet motivant escompté sera au rendez-vous. C'est d'autant moins sûr que l'intéressement ne devrait pas constituer une vraie rémunération supplémentaire : faute de rallonge budgétaire, les ministères piocheront essentiellement dans les économies liées aux baisses d'effectifs... dont une grosse moitié est déjà reversée chaque année aux agents. L'intéressement risque donc de se financer au détriment d'autres primes, dénoncent les syndicats. La CGT et FO pointent, en outre, les « risques de dérives » liés à l'instauration d'objectifs chiffrés dans le service public.
Les EchosDerek Perrotte. Seadlused võetud ühistest jagamist riigi riigiasutuste avaldatakse täna. Preemiad mõnisada eurot, on ette nähtud kõige teenekas teenuseid.
Merit maksma riigiteenistujate samm edasi avaldamist täna "Riigi Teataja", dekreet, millega kehtestatakse ühine stiimul riigiametnike, kirje algab alates 2008.
Dekreet osakondadesse viimistleda oma seade, kuid juhib piirjooned uue vormi hüvitist, mis on pühendatud täielik üksiktoetustest väärivad (PFR) paigas. Veel...

Posté par pcassuto à 08:48 - - Permalien [#]

01 septembre 2011

Obtenez un diplôme de l’enseignement supérieur en faisant valider votre expérience

L’obtention d’un diplôme de l’enseignement supérieur est un élément important pour votre qualification professionnelle. Votre conseiller Pôle emploi définit avec vous votre projet professionnel pour faciliter votre retour à l’emploi. Si l’obtention d’un diplôme de l’enseignement supérieur peut conforter votre projet, votre conseiller Pôle emploi vous apportera les informations nécessaires sur les diplômes accessibles par la VAE. Télécharger la plaquette Pôle Emploi sur la VAE dans l'enseignement supérieur.
Vous mettrez en avant vos expériences professionnelles, bénévoles et/ou associatives en lien avec le référentiel d’un diplôme de l’enseignement supérieur.
Les diplômes accessibles:
Tous les diplômes nationaux, en particulier, les diplômes universitaires de technologie (DUT), les licences et licences professionnelles, les masters, les diplômes d’ingénieur, les diplômes des écoles de commerce, de gestion et de management.
Votre diplôme en 8 étapes

1. Vous vous adressez à l’établissement d’enseignement supérieur, université ou école, qui délivre le diplôme que vous souhaitez obtenir. A l’université, le service chargé de la VAE fait souvent partie du service de formation continue. Ce service vous informe sur la procédure, vous oriente si nécessaire vers un autre diplôme, ou d’autres dispositifs. Un dossier de recevabilité que vous devez compléter et retourner à l’établissement vous est remis.
2. L’établissement statue sur la recevabilité administrative et pédagogique de votre candidature et vous notifie sa décision.
3. Si vous obtenez un avis de recevabilité favorable :
- vous signez un contrat avec l’établissement et éventuellement l’organisme qui finance votre VAE.
Le contrat indique l’accompagnement retenu et le montant de la VAE;
- vous vous inscrivez à l’établissement.
4. Vous rédigez le dossier de validation et bénéficiez, si vous l’avez choisi, d’un suivi individualisé et des conseils d’un accompagnateur.
5. Le jury expertise votre dossier.
6. Vous passez un entretien avec le jury composé d’enseignants chercheurs et de professionnels
7. Le jury délibère et prend sa décision.
8. La décision de validation totale, partielle ou de non validation vous est notifiée par le chef d’établissement. En cas de validation partielle, le jury vous informe des modalités d’acquisition des compétences qu’il juge manquantes.

Quelques chiffres
En 2007, 4527 dossiers de VAE ont été examinés par un jury. 4199 validations ont été accordées. Les diplômes attribués en totalité représentent plus de la moitié de ces validations. Depuis 2002, le nombre de validations obtenues et le taux de diplômes délivrés en totalité ne cessent de croître.


Le coût et le financement

Les universités étant des établissements autonomes, le prix de la VAE varie d’un établissement à un autre, selon des critères propres à chacun (diplôme visé, statut du demandeur, modalités du suivi, organisation des jurys…). Au coût de la VAE s’ajoutent le coût de l’inscription au diplôme et les frais relatifs à la prestation d’accompagnement.
Pour les demandeurs d’emploi, ces frais peuvent être pris en charge par Pôle emploi et/ou le conseil régional. Rapprochez-vous de votre conseiller pour en savoir plus.
Si vous êtes salarié (e), vous pouvez obtenir la prise en charge totale ou partielle auprès:
• des organismes qui financent la formation professionnelle continue (OPCA),
• des organismes qui financent le congé individuel de formation (OPACIF).

Consultez :
- http://www.fcu.fr (rubriques «Annuaire» puis «Validation des acquis»), le site de la Conférence de directeurs de service universitaire de formation continue sur lequel vous trouverez les coordonnées de tous les services composant le réseau national de VAE des universités,

- http://www.enseignementsup-recherche gouv.fr pour connaître l’offre de formation des établissements d’enseignement supérieur et leurs coordonnées,
- http://vae.gouv.fr, le portail de la VAE dédié aux personnes et aux entreprises, qui fournit de nombreuses informations de tout ordre: législatif, pratique…

The graduation of higher education is an important element for your professional qualification. Your adviser employment center defines your career with you to facilitate your return to work. If a diploma of higher education can strengthen your project, your advisor employment center will give you the necessary information about the qualifications available through the VAE. Download the brochure on the job center APEL in higher education. Check out http://www.fcu.fr (under "Directory then "VAE"), the site of the Conference of Directors of university continuing education department where you will find details of all the services comprising the national network APEL in universities. More...

Posté par pcassuto à 01:25 - - Permalien [#]
Tags :

Réussir sa Validation des Acquis de l'Expérience

Vous avez au moins trois ans d’expérience salariée, non salariée ou bénévole (syndicale, associative, politique, …), et souhaitez faire reconnaître vos compétences? La Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) est un dispositif qui permet de faire valider vos acquis (savoir-faire, méthodologies, process, connaissances) construits dans l’expérience par l’obtention d’une certification (diplôme, titre ou certificat). Toutefois, c’est une démarche qui peut être longue, requérant de fournir un travail personnel conséquent, mais qui sera formative. Consultez la brochure "Obtenez un diplôme de l'enseignement supérieur". Voici quelques conseils pour mettre toutes les chances de votre côté.
Avant de lancer dans une démarche de VAE, vous devez vous poser quelques questions.  
Quel est votre projet professionnel? Avez-vous besoin d’obtenir une qualification pour promouvoir votre carrière? Une certification pour valoriser ou faire reconnaître vos compétences? Adapter votre niveau de qualification à votre poste hiérarchique? Réorienter votre carrière? Changer de secteur d’activité? La VAE est-elle le meilleur levier au service de votre projet?
Il est important, avant d’entamer tout projet, de faire un point sur vos motivations et votre situation actuelle (compétences, aptitudes). Le bilan de compétences peut vous aider dans cette démarche. Renseignez-vous auprès de votre conseiller Pôle emploi si vous souhaitez en réaliser un.
Où vous informer sur la VAE?

L’atelier VAE proposé par Pôle emploi vous permettra de vous informer sur le dispositif. Avec l’aide d’un conseiller, vous identifierez les diverses expériences que vous avez eues, et pourrez faire part de vos aspirations. Votre conseiller vous aidera à identifier les certifications possibles et vous indiquera les organismes valideurs. Vous pourrez, à partir de ces éléments, faire votre choix.
Il existe également des structures comme les Points Relais-conseils, qui vous informeront lors d’entretiens individuels sur rendez-vous gratuits. Vous bénéficierez de conseils, une première analyse sur la pertinence de votre projet et les stratégies d’accès à la certification la plus adaptée pour vous. Vous aurez une aide au ciblage du diplôme le plus adéquat, des explications sur les principes de la démarche ainsi que la nature et l’importance du travail à fournir (www.intercarif.org).
Vous trouverez aussi sur des sites nationaux (vae.gouv.fr, Ministère du Travail, de la Solidarité et de la Fonction Publique, Ministère de l’Education Nationale, …), mais également sur des sites régionaux (infovae-idf.com, …) des informations sur la VAE.
Comment financer votre projet?

Vous serez peut être amené à participer à une partie, voire à la totalité des frais. Le financement ne doit pas être un frein à votre projet de VAE. Explorez les divers modes de prises en charge. N’hésitez pas à interroger votre conseiller à l’emploi sur les différents financeurs de votre région (Pôle emploi, Conseil Régional, OPCA, …). Consultez également les articles « à qui s’adresse la VAE ? » et « l’aide à la Validation des Acquis de l’Expérience », où vous trouverez de précieuses informations sur le financement.  Enfin, le tarif dépend des organismes valideurs et de la certification visée. N’hésitez pas à chercher plusieurs établissements et diplômes, titres ou certificats, afin de les mettre en concurrence et d’avoir un éventail plus large sur les prix pratiqués.
La demande de recevabilité
Cette étape n’a pas la même ampleur chez tous les organismes certificateurs. Pour certains, il s’agit essentiellement de vérifier si le candidat répond aux critères « administratifs » signifiés dans les textes de lois (nombre d’années d’expérience, etc.). Pour d’autres, il s’agit d’estimer les chances de validation, d’établir un pronostic de réussite du candidat et d’émettre un avis pédagogique en amont (VAE dans l’enseignement supérieur).
Le livret de validation ou dossier VAE: un travail de fond et de réflexion à mener

Votre demande de recevabilité accepté, vous devrez par la suite rédiger un dossier, dans lequel vous décrirez, analyserez, justifierez toutes vos expériences (salariées, non salariées, ou bénévoles) de manière claire et détaillée. Décrivez les chantiers et les projets que vous avez menés, vos conceptions et réalisations, les situations spécifiques que vous avez rencontrées, la façon dont vous vous y êtes pris pour les résoudre. Identifiez les activités que vous avez effectuées, les tâches que vous avez réalisées, ceci afin de nommer les savoir-faire, savoir-être, connaissances, méthodes, process que vous avez mobilisés et développés. Détaillez toutes vos expériences et rapprochez-les du référentiel métier. N’hésitez pas à illustrer vos écrits par des preuves concrètes (documents sur lesquels vous avez travaillés, études, rapports, contrats de travail, fiches de paie, certificats de formation, diplômes, …) et à retourner, si c’est possible, dans l’entreprise.
La rédaction de votre dossier terminée, faites-le relire à votre entourage et à d’autres personnes engagées dans une démarche de VAE. Jouez vous-même l’œil extérieur sur les écrits d’autres personnes. L’analyse de vos expériences professionnelles est une étape importante, qui peut prendre un certain temps. Elle vous mènera à réfléchir sur vos activités et à leur donner du sens.
Devez-vous faire appel à un accompagnateur ?

Vous pouvez mener seul votre projet de VAE, mais il est conseillé de vous faire aider dans l’analyse de vos expériences, l’identification de vos acquis et la mise en lien avec le référentiel du diplôme visé. Vous augmenterez vos chances de réussite. Les organismes valideurs vous fourniront la liste des accompagnateurs agréés en lien avec leur certification, dès lors que votre dossier de recevabilité est accepté. Vous pourrez faire appel à un organisme privé si vous le souhaitez.
Quel est le rôle de l’accompagnateur ?

L’accompagnateur vous aide à organiser les éléments du dossier de validation et facilite la mise en lien des acquis avec le référentiel de la certification. Il vous informe sur la procédure de validation.
Il vous aide également à la rédaction du dossier : il relit vos écrits et vous guide si des précisions ont besoin d’être apportées. Il est présent pour décrypter, décoder les attentes singulières à votre domaine (les attentes spécifiques à l’Enseignement Supérieur par exemple) et peut vous préparer au jury. L’accompagnement peut-être individuel et/ou collectif.
Attention ! La plupart des prestations sont payantes. N’hésitez pas à vous rapprocher de votre conseiller pôle emploi, qui peut vous aider à chercher une prise en charge de cet accompagnement.
Se préparer à l’entretien : une étape importante
Dernière étape : le passage devant le jury de validation, composé de professionnels (employeurs, salariés) et d’enseignants. Le jury évalue les compétences professionnelles requises et les connaissances requises pour la certification, en prenant appui sur les référentiels métiers et les descriptifs de diplômes.
Son rôle est d’obtenir des informations complémentaires sur le dossier de validation. Vous serez questionné sur des points mentionnés dans votre dossier et devrez apporter des précisions. Il est ainsi important de savoir présenter votre dossier.
Pour certains titres professionnels (titre professionnel du ministère du travail, de l’emploi, etc.), le jury vous soumettra une mise en situation réelle ou reconstituée et évaluera votre façon de procéder.
La validation totale ou partielle de la VAE
Si vous remplissez toutes les conditions requises, le jury de VAE vous attribuera la totalité de la certification.
En revanche, si vous avez des compétences ou connaissances non acquises au regard du référentiel, le jury de VAE vous validera partiellement votre certification. Vous disposerez alors de cinq ans pour redéposer un dossier et valider la partie manquante (pas de limite de temps dans l’enseignement supérieur).
Il vous faudra peut-être, selon la certification visée, suivre un complément de formation, des cours, acquérir un complément d’expérience ou réaliser un travail complémentaire avant de poser une nouvelle demande de VAE.
N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre conseiller, qui vous indiquera comment obtenir la validation totale de la certification visée (formation à suivre, …). Dans l’enseignement supérieur, le jury préconise ce qui est à réaliser.
Motivation, patience et persévérance au coeur de la démarche

Les démarches de VAE prennent du temps, et demandent un travail important. Il faudra vous armer de patience et de persévérance, et rester motivé pour conduire votre projet à terme. Tenez bon! Bien plus qu’un moyen d’obtenir une certification, la VAE vous permettra de participer activement à la construction de votre carrière professionnelle, en accord avec vos aspirations. Au bout de ce travail de longue haleine, vous aurez pris conscience de tous vos acquis et saurez les nommer. Reconnaissance professionnelle et estime de soi récompenseront vos efforts.

Mieć co najmniej trzy lata doświadczenia rachunek, na własny rachunek lub wolontariuszy (stowarzyszenie, stowarzyszenia, politycznych ...) i chcą uznać swoje umiejętności? Walidacji zdobytego doświadczenia (VAE) to urządzenie, które pozwala na sprawdzenie swoich umiejętności (know-how, metod, procesów, wiedzy) wbudowanych w doświadczenie poprzez uzyskanie certyfikacji (dyplom lub certyfikatu). Jednak, jest to podejście, które może być długi, wymagający więc esej, ale do formowania. Zobacz broszurę "Get a stopień w szkolnictwie wyższym". Oto kilka porad, aby zawiesić kursy na swoją korzyść. Więcej...

Posté par pcassuto à 01:09 - - Permalien [#]

La VAE sur le site association.gouv.fr

http://www.cabourg.net/IMG/jpg/assoc.jpgL’expérience acquise au titre des activités bénévoles peut être sous certaines conditions retenue pour obtenir un diplôme, un titre ou certificat de qualification (Code du travail, art. L. 6411-1, Code de l’éducation art. L 335-5 et L 335-6). Le bénévole doit justifier d’une durée minimale d’activité requise d’au moins 3 ans dans l’activité en rapport avec le titre, certificat ou diplôme souhaité.
Une épreuve de validation est organisée par un jury en vue de laquelle le bénévole peut bénéficier d’un congé pour validation des acquis de l’expérience de 24 heures consécutives ou non.
Dans une réponse ministérielle parue le 25/03/2008 (AN - Question 13947 p 2723), le ministre du travail, des relations sociales et de la solidarité, était interrogé sur les encouragements que compte prodiguer le Gouvernement au lancement par France Bénévolat du Passeport Bénévole. Ce livret doit en effet permettre aux bénévoles de conserver une trace des compétences acquises à l’occasion de missions non rémunérées dans les associations. Il pourra aussi être utilisé dans le cadre des dispositifs de VAE. Voici sa réponse:
« Il importe de favoriser la reconnaissance des acquis de l’expérience bénévole au titre de la validation des acquis de l’expérience (VAE). De nombreuses initiatives existent à ce sujet. Des outils de traçabilité du parcours des bénévoles ont ainsi été mis en place par les réseaux associatifs, dont le passeport du bénévole de France Bénévolat et le carnet de vie du bénévole créé par le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) constituent de bons exemples. Leur contenu et leurs finalités présentent une grande diversité. Des travaux interministériels pilotés par le ministère de la santé, de la jeunesse et des sports (MSJS) en partenariat avec d’autres ministères, acteurs institutionnels et associatifs ont donné lieu à la diffusion, par le MSJS, de conseils pour la création de classeurs des expériences bénévoles et d’un guide méthodologique à l’attention des jurys. Ces travaux se poursuivent actuellement au sein d’un groupe de travail du comité interministériel pour le développement de la VAE qui mène une réflexion sur les trois axes suivant: améliorer la connaissance des usages qu’ont les bénévoles de la VAE; faciliter la mobilisation des expériences bénévoles par les candidats à la VAE à l’aide d’un instrument unique et homogène de reconnaissance et de valorisation de leurs expériences; étayer le travail de validation des acquis de l’expérience bénévole par les jurys. Par ailleurs, un livret d’épargne civique - que le Président de la République s’est engagé à créer - accompagnera les bénévoles pendant toute la durée de leur engagement et rendra possible l’ouverture de droits qui leur permettront de bénéficier notamment: de stages de formation gratuits; de l’octroi de points supplémentaires aux examens; d’une reconnaissance renforcée de l’expérience associative. Des travaux interministériels sont en cours sur ces sujets. Les associations seront consultées le moment venu sur l’élaboration de ces dispositions. »
Depuis, le Passeport Bénévole a été effectivement mis en par France Bénévolat, avec le soutien de la direction de la Vie associative et de la Caisse des dépôts et consignations (CDC); toutes les précisions utiles sur ce dispositif sont disponibles sur le site de France Bénévolat.
On signalera également l’existence d’un "Passeport orientation et formation" dont un modèle sera mis à disposition de toute personne et qui recensera, notamment, "le ou les emplois occupés, le service civique et les activités bénévoles effectués, ainsi que les connaissances, les compétences et les aptitudes professionnelles mises en œuvre dans le cadre de ces emplois, de ce service civique et de ces activités" (art. L. 6315-2 du code du travail). Un décret (à paraître) fixera les modalités de mise en oeuvre de ce dispositif.
http://www.cabourg.net/IMG/jpg/assoc.jpg Omandatud kogemused vabatahtliku tegevuse võib säilitada teatud tingimustel saada diplomit, või kvalifikatsiooni tõendava tunnistuse (töökoodeks, art. L. 6411-1, haridus-kood art. L 335-5 ja L 335-6). Vabatahtlik peab näitama minimaalse aktiivsusega vaja vähemalt 3 aastat ettevõtlusega seotud pealkiri, tunnistuse või diplomi soovida. Alates sellest ajast on Volunteer Pass oli tegelikult Prantsusmaa poolt kehtestatud Vabatahtlikkus toel juhtkonna Associations ja hoiuste ja partii Office (CDC), kõik üksikasjad see seade on saadaval veebilehel Prantsusmaa vabatahtlikuna. Me ka aru olemasolu "Pass juhendamist ja koolitust" mudel, mis tehakse kättesaadavaks kõigile, kes teeb kindlaks, teiste hulgas" üks või mitu töökohta, kodanikuhariduse ja vabatahtliku tegevuse ja teadmisi, oskusi ja erialaseid oskusi, mida kasutatakse seoses nende ametikohtade, teenus-ja ühiskondlikku tegevust "(artikkel L. 6315-2 ja töökoodeks). Dekreediga (ilmumas) määrab rakendusviisid käesolevale seadmele. Velle...

Posté par pcassuto à 00:52 - - Permalien [#]

Le Portail VAE de l'Enseignement Supérieur de Midi-Pyrénées

http://www.vaesup-mip.info/jsp/styles/pres/img/logo.jpgBienvenue sur le Portail VAE de l'Enseignement Supérieur de Midi-Pyrénées.
Vous êtes engagé(e) dans la vie active et vous souhaitez faire valider les acquis de votre expérience en vue de l'obtention d'un diplôme délivré par un établissement d'enseignement supérieur de Midi-Pyrénées. Le Point-relais conseil VAE Enseignement Supérieur, dont ce portail constitue l'entrée principale, se propose de vous aider dans votre recherche en amont des démarches que vous serez amené(e) à effectuer auprès de l'université ou l'école d'ingénieurs qui délivre le diplôme visé. Ce portail a naturellement vocation à s'ouvrir aux autres établissements relevant de la même réglementation spécifique.
Cette réalisation a été possible grâce au soutien de la Région Midi-Pyrénées et le Pôle de Recherche et d'Enseignement Supérieur Université de Toulouse contribue également à son développement.
Vous y trouverez une information actualisée sur:
la réglementation applicable en matière de validation d'acquis, les fiches descriptives des diplômes délivrés par nos établissements, les procédures, les conditions de mise en œuvre, les calendriers et les contacts, les prestations d'accompagnement proposées, les possibilités de financement de votre démarche. Vous y trouverez également des liens sur les sites des établissements et d'autres sites utiles. Vous pourrez enfin télécharger le dossier préalable à une demande de VAE, commun à l'ensemble des établissements concernés. Les autres points relais conseil de Midi-Pyrénées: http://www.cariforef-mp.asso.fr/.
Le portail vaesup-mip.info est le résultat d'une démarche commune et d'un travail collectif associant:
pour les diplômes d'enseignement supérieur

- les Universités toulousaines :
Université des Sciences Sociales
(Toulouse1),
Université de Toulouse-Le Mirail
(Toulouse2),
Université Paul Sabatier
(Toulouse3), et leurs différentes implantations sur le territoire régional;
Centre Universitaire de Formation et de Recherche Jean-François Champollion (CUFRJFC), composé des campus d'Albi, Castres, Rodez et Figeac;
- L' Institut National Polytechnique de Toulouse (INPT),
- L'Institut d'Études Politiques de Toulouse (IEP)
pour les titres d'ingénieur

crivaLes Ecoles d'ingénieurs regroupées au sein du CRIVA (Centre Régional Inter-écoles de Validation des Acquis):
Institut National Polytechnique
 de Toulouse,
Institut National des Sciences Appliquées
 de Toulouse,
Ecole Nationale d'Ingénieurs de Tarbes
,
Institut Supérieur de l'Aéronautique et de l'Espace
,
Ecole des Mines d'Albi Carmaux
,
Ecole Nationale de l'Aviation Civile
,
Ecole Nationale de la Météorologie
.
pour les diplômes du CNAM (LMD, ingénieur, RNCP)

IPST-Cnam
(Centre régional Cnam MIDI-PYRENEES Toulouse).

Voir aussi sur le blog l'article VAE Sup Midi-Pyrénées. Ce site a été cité dans le Rapport de l'IGAENR sur les PRES en ces termes: "Le domaine de la formation tout au long de la vie et de la validation des acquis de l’expérience permet d’aller parfois plus loin. C’est le cas pour Lille Nord de France et la Bretagne, pour la Lorraine qui a totalement mutualisé au niveau du PRES l’action conduite à Nancy et qui compte rapidement étendre cette intégration à Metz,
pour Toulouse avec un portail commun VAESup et pour UniverSud Paris qui porte la construction mutualisée d’une plateforme VAE pour tous les établissements d’Ile de France (pp.17-18)".
http://www.vaesup-mip.info/jsp/styles/pres/img/logo.jpg Benvinguts al Portal VAE per a l'Educació Superior a la regió de Migdia-Pirineus.
Que es dediquen a (i) en la vida laboral i que desitja validar els èxits de la seva experiència per tal d'obtenir un títol expedit per una institució d'educació superior en la regió de Migdia-Pirineus. El Punt de Pont VAE Consell d'Educació Superior, que el portal és l'entrada principal, està destinada a ajudar en la seva investigació abans dels passos que s'han de prendre (i) per dur a terme amb la universitat o escola de els enginyers de la concessió del títol en qüestió. Aquest portal està destinat naturalment a obrir-se a altres escoles dins de la regulació específica mateix. Vegeu també l'article al blog de VAE Sup Midi-Pyrénées. Aquest lloc va ser esmentat en l'Informe sobre PRESOS IGAENR en aquests termes: "El camp de l'educació durant tota la vida i l'acreditació d'experiència prèvia en ocasions pot anar més enllà C. Aquest és el cas de Lille a França i Gran Bretanya, per Lorena que comparteix plenament a l'acció PRESOS dut a Nancy i s'ha convertit ràpidament estendre aquesta integració a Metz a Tolosa amb un portal comú i UniverSud VAESup París, que és la construcció d'una plataforma de VAE combinat per a totes les institucions en la Ile de France (pp.17-18)." Més...

Posté par pcassuto à 00:20 - - Permalien [#]
Tags :