http://www.cereq.fr/var/plain_site/storage/images/publications/bref/la-bulle-des-formations-environnementales/30654-6-fre-FR/La-bulle-des-formations-environnementales_large.pngLes sortants des formations liées à l’environnement rencontrent plus de difficultés d’insertion que leurs homologues issus d’autres spécialités. En cause, une offre de diplômés qui dépasse les besoins des entreprises. Ce constat général masque néanmoins des différences selon les niveaux et le contenu des formations. Par Etienne Campens (Centre d’études et de recherche du groupe ESC Clermont, centre associé régional du Céreq pour la région Auvergne) Olivier Aznar (CEMAGREF, UMR Metafort, Aubière) Thibaud Mazerm (Centre d’études et de recherche du groupe ESC Clermont). Télécharger la Note "La bulle des formations environnementales".
La croissance de l’emploi environnemental ne suffit pas à absorber les quantités toujours plus importantes de diplômés dans ce secteur. En 2008, l’emploi environnemental dans les éco-activités représentait 405000 emplois, soit une hausse de 2,9% par rapport à 2007, pour une évolution de 0,6% pour l’ensemble des emplois en France. Malgré la crise économique, le secteur est resté très dynamique: les emplois sont en hausse rapide, de 3% en moyenne annuelle de 2004 à 2008, contre un peu moins de 1% pour l’ensemble des branches de l’économie. Toutefois, après avoir connu une baisse entre 2005 et 2007, le nombre de demandeurs d’emploi dans l’environnement a de nouveau augmenté en 2008 (+1,8%), et cela plus rapidement que l’ensemble des demandes (+0,7%). En 2009, la dégradation de la conjoncture a fortement accentué la hausse des demandes d’emploi sur les métiers environnementaux (+27%).
Simultanément, on assiste à une véritable explosion de l’offre de formation dans le domaine de l’environnement, débouchant sur une arrivée massive de ces jeunes diplômés sur le marché du travail. Ainsi, si 10700 jeunes sont sortis des formations environnementales en 2004, ce sont 50000 élèves et étudiants qui sont inscrits à la rentrée 2007-2008 en dernière année de formation dans le domaine. Ces effectifs participent à l’afflux croissant d’offreurs de travail sur le marché, rendant les probabilités d’embauche plus faibles. Le décalage apparaît réel entre les aspirations des étudiants et des concepteurs de programmes de formation d’un côté, et la réalité du marché de l’emploi de l’autre.

Absolwenci szkoleń związanych ze środowiskiem, mają większe trudności niż ich wstawiania innych specjalności. Zaangażowany, podaży absolwentów przekracza potrzeby biznesu. Ta ogólna obserwacja, jednak maska różnice w poziomie i treści kształcenia. Campens Etienne (Centrum Studiów i Badań Grupa ESC Clermont, zastępca regionalnego centrum dla regionu Auvergne Céreq) Olivier Aznar (CEMAGREF, UMR Metaforte, Aubière) Mazerme Thibaud (Centrum Studiów i Badań Grupa ESC Clermont ). Uwaga Pobierz "bańka środowiska zawodowego". Więcej...