10 septembre 2011

Le ROME V3 - Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois

Les métiers évoluent de plus en plus vite suivant qu’ils soient exercés dans une grande ou petite entreprise et qu’il s’agisse du cœur de l’activité de la société ou d’une composante de celle-ci (appellations, techniques, compétences spécifiques, relation avec les clients…). Pôle emploi actualise régulièrement le répertoire des métiers: il s’agit aujourd’hui de la 3ème version. Cet outil a été créé en 1989.Nombre de fiches: 531 fiches métiers qui regroupent 10516 appellations. L’ensemble répertorie 9518 activités, 2540 compétences, 753 environnements de travail.
Informer le public sur les évolutions des métiers, rapprocher l’offre et la demande d’emploi
Le Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois (ROME) est un référentiel conçu par Pôle emploi pour informer les publics sur les évolutions des métiers. Il présente les familles de métiers regroupées par fiches et organisées par domaines professionnels. Ces fiches proposent en effet une description détaillée des métiers (définition, conditions d’accès et activités qui les composent). Il permet ainsi, notamment, aux demandeurs d’emploi d’identifier les métiers par secteur d’activité et donc de se positionner sur le marché du travail selon son niveau de qualifications, ses aptitudes, compétences et expériences. Les conseillers sont en contact régulier avec les fédérations professionnelles, les entreprises partenaires au niveau national et les entreprises démarchées au niveau local. Ils utilisent ce référentiel pour définir précisément les offres et les demandes d’emploi et les rapprocher. Les offres d’emploi sur le site pole-emploi.fr et les CV sont donc répertoriés grâce au ROME.
Pôle emploi est une référence pour les demandeurs d’emploi qui veulent se renseigner et les entreprises qui veulent évaluer leur besoin professionnel. La 3ème version du ROME, créée le 13 décembre 2009 s’adapte à l’évolution des métiers et vise ainsi à mettre en place un nouveau répertoire avec une base commune et un langage commun. L’objectif? Faciliter la mise en relation avec les entreprises, les fédérations, les associations, Pôle emploi et les demandeurs d’emploi.
L’organisation du ROME
Concrètement, un peu plus de 10.000 appellations de métiers et emplois sont traitées à travers 531 fiches métiers. Avec cette nouvelle version, la structure du ROME évolue et s’enrichit de fiches métiers reflétant les évolutions du marché du travail : par exemple, prise en compte plus importantes du secteur liés aux métiers verts, nouveaux métiers, précisions…
Chaque fiche métier est maintenant composée : du code et de l’intitulé de la fiche ROME, des appellations correspondantes, de la description du métier, des conditions d’accès au métier, des conditions d’exercice de l’activité, des activités et compétences, des environnements de travail, d’une nouvelle rubrique «Mobilité professionnelle» (permettant d’identifier les métiers accessibles facilement et les métiers envisageables avec une adaptation ou une formation).
L’arborescence principale est organisée autour de 14 grands domaines professionnels (par exemple, spectacle). Les domaines professionnels se déclinent en plusieurs niveaux de sous-domaine (artistes-interprètes du spectacle) et regroupent les fiches ROME (danse). La nouvelle version du ROME possède 14 grands domaines, 110 domaines professionnels et 53 fiches ROME.
L’outil de recherche

La recherche textuelle, la recherche par arborescence et la recherche par thème permettent de trouver des fiches emplois correspondant à des métiers précis. Par ailleurs, un outil de correspondance a été conçu pour permettre de trouver la correspondance entre le code ROME que les publics utilisaient précédemment et le nouveau code ROME de l’activité recherchée. Ainsi, les critères de recherche d’emploi, de CV ou les offres publiées en ligne sont automatiquement mis à jour.
Un outil actualisé régulièrement

Le ROME sera actualisé simultanément 4 fois par an. L’actualisation est réalisée à partir des informations délivrées par une veille métier qui permet de maintenir et de développer l’opérationnalité du ROME. Elle s’appuie sur les demandes exprimées par les conseillers Pôle emploi et les utilisateurs du ROME, les partenaires, les branches et fédérations professionnelles. La priorité étant de retenir et intégrer les modifications utiles à la mise en relation entre les demandeurs d’emploi (CV) et entreprises (offres d’emploi) en veillant à simplifier le référentiel. Des nouvelles appellations et nouvelles spécificités seront ainsi actualisées régulièrement et permettront à terme aux conseillers de trouver des offres ou des demandeurs d’emploi par la recherche thématique.
Consulter les nouvelles fiches ROME sur www.pole-emploi.fr. Les fiches sont disponibles et téléchargeables en format pdf. Consulter l’outil de correspondance des anciens code ROME sur www.pole-emploi.fr. À consulter: Les vidéos emploi sur la web-tv de pole-emploi.fr, Les métiers en vidéo sur info-métiers, Les 400 fiches métiers et 200 vidéos sur France 5,  Les métiers et les formations sur Net-Guidance, Les certifications professionnelles de la CNCP, Les vidéos: Les vidéos emploi sur web-tv.pole-emploi.fr, Les métiers en video sur info-métiers.
Transakcje ewoluują szybciej i szybciej po ich funkcjonowania w biznesie małych i dużych, i czy to serce przedsiębiorstwa Spółki lub jego część (nazwy, techniczne szczególnych umiejętności, relacje z klientami...). Zatrudnienie centrum regularnie aktualizuje katalogu działalności: teraz jest trzecia wersja. Narzędzie to zostało stworzone w 1989 roku. Ilość rekordów: 531 miejsc pracy profili, które zawierają 10.516 nazwisk. Wszystkie działania list 9518, 2540 umiejętności, 753 środowiska pracy. Zobacz nowe formy RZYM www.pole-emploi.fr. Karty są dostępne do pobrania w formacie PDF. Skonsultuj się z narzędziem dopasowywania starożytnych kod ROME www.pole-emploi.fr. Wyjazd: filmy używać telewizji internetowej od bieguna-emploi.fr, praca w wideo info-biznes, wizytówki 400 i 200 filmów na France 5, handlu i szkolenia na Net-Orientacji, Certyfikaty firm z CNCP, Filmy: Filmy na pracy-web-tv.pole emploi.fr, zawodów lub dziedzin informacji Video. Więcej...

Posté par pcassuto à 03:12 - - Permalien [#]


La VAE à l'Université de Nice Sophia Antipolis

http://www.unice.fr/iup/imagessite/bandeau%20asure.jpgPrésentation
La loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002 et les cinq décrets d’application qui l’accompagnent régissent la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE). Il est désormais possible à toute personne de valoriser ses activités, salariées ou personnelles, pour obtenir un diplôme. Les principaux changements induits par la VAE, au regard des dispositifs connus précédemment, sont les suivants:
La Validation des Acquis est désormais un droit. La VAE est ajoutée au code du travail et un congé de validation de 24 heures peut être obtenu par tout salarié. Le financement de la démarche par un organisme paritaire est possible.
L’expérience professionnelle n’est plus uniquement prise en compte. Les activités bénévoles, personnelles, syndicales… peuvent également être prises en considération. La période minimale d’expérience pour accéder à la VAE est harmonisée à trois ans.
L’offre de diplômes accessibles par validation, jusqu’ici presque uniquement composée des diplômes de l’Education National, s’enrichit désormais de 3000 titres, diplômes et certifications des branches professionnelles. Pour la gestion de cette offre importante de certifications, la loi de Modernisation Sociale crée une Commission Nationale des Certifications Professionnelles (CNCP) et un Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP). Cette commission permet un échange entre ceux qui offrent des certifications et elle enregistre les certifications au RNCP.
En pratique, le candidat dépose auprès de l’établissement 1 à 3 dossiers de demande de validation en même temps qu’une demande d’inscription. Le jury de validation composé d’une majorité d’enseignants chercheurs et de professionnels, procède à l’examen du dossier, reçoit les candidats et détermine les connaissances et aptitudes qu’il déclare acquises. Le président du jury établie un rapport au chef d’établissement précisant l’étendue de la validation et les points devant faire l’objet d’un contrôle complémentaire. Le chef d’établissement notifie ces décisions au candidat. La VAE en Région PACA: http://www.vae-paca.org.
La VAE à l'Université de Nice Sophia Antipolis - Ressources

Pour accéder à la chronologie de la Validation diplômante à l'université de Nice Sophia Antipolis, veuillez activer les liens suivants: Chronologie V.A.E. version html, Chronologie V.A.E. version acrobat, La chronologie de la VAE en bande dessinée.
La loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002 apporte des modifications importantes aux dispositifs de validation des acquis tels que nous les connaissions. Si les précédents dispositifs jouissaient d’une relative notoriété, la VAE version 2002 s’impose en revanche comme un moyen très officiel d’accéder à un titre ou un diplôme. La validation des acquis de l’expérience est dorénavant un droit: le livre IX du code du travail prévoit désormais que « toute personne engagée dans la vie active est en droit de faire valider les acquis de son expérience en vue de l’acquisition d’un diplôme, d’un titre à finalité professionnelle ou d’un certificat de qualification… » La garantie du développement de la VAE s’appuie également sur un positionnement dans le code de l’Education.
Parmi les diplômes accessibles par le biais de la VAE, ceux de l’Education Nationale sont les plus nombreux et jouissent d’une antériorité puisqu’ils ont longtemps été les seuls, avec ceux du Ministère de l’Agriculture, puis plus tard ceux Ministère de la Jeunesse et des Sports, à pouvoir être obtenu par validation des acquis. La VAE poursuit donc l’évolution culturelle précédemment amorcée: un diplôme n’est plus uniquement la sanction d’un cursus de formation, d’autres modes d’acquisition des savoirs sont reconnus.
L’université de Nice Sophia Antipolis a toujours été très attentive à ce que ses diplômes ne soient pas dévalorisés par cette démarche. Les personnels enseignants et administratifs ont su mettre en œuvre, les procédures adéquates pour garantir que la validation des acquis ne remette pas en question la valeur du diplôme.
Validation des Acquis: Validation des Acquis, Validation pour l'accès (VA 1985), Validation diplômante (VAE 2002), Validation des études (VES), S'informer de la démarche, S'engager dans la démarche, VAE à distance.

http://www.unice.fr/iup/imagessite/bandeau% 20asure.jpg Presentazione
La legge di modernizzazione sociale del 17 gennaio 2002 e che accompagna i cinque decreti che regolano l'accreditamento delle competenze acquisite (APL)
.
VAE presso l'Università di Nizza Sophia Antipolis - Risorse

Per accedere alla cronologia del diploma di convalida presso l'Università di Nizza Sophia Antipolis, per favore, attivate le seguenti link: Cronologia VAE versione html, pdf versione Cronologia VAE, VAE La cronologia del fumetto. Validazione di: Validazione dei, convalida per l'accesso (VA 1985), diploma di convalida (VAE 2002), Gli studi di validazione (VES), Controllo del processo, impegnarsi nel processo, VAE a distanza. Più...

Posté par pcassuto à 02:59 - - Permalien [#]
Tags : ,

Le DICo complète le RIME, pendant du ROME

http://www.fonction-publique.gouv.fr/IMG/arton1967.jpgLe Dictionnaire interministériel des métiers de l'Etat (DICo) est un nouvel outil destiné aux acteurs RH ainsi qu’aux agents. Il vient compléter le Répertoire interministériel des métiers de l’État (Rime - voir Le Supérieur dans le RIME - Répertoire interministériel des métiers de l'Etat). Son ambition est de mettre à disposition de tous, en interministériel, un vocabulaire commun permettant de caractériser des compétences afférentes aux métiers de l’État identifiés dans le Rime. Télécharger le Dictionnaire interministériel des métiers de l'Etat.
Il dresse ainsi la liste des compétences essentielles « cœur de métier » associées aux deux cent soixante et un métiers « emplois-référence » du Rime, en donnant une déἀnition répondant à leur exercice dans l’univers professionnel de la fonction publique de l’État. Le Dictionnaire interministériel des compétences contient 102 savoir-faire, 21 savoir-être et 40 rubriques de connaissances. Chaque compétence comporte une déἀnition générique, des exemples d’emplois-référence dans lesquels elle est nécessaire ainsi que les différentes façons dont elle est rédigée au sein du Rime.
http://www.fonction-publique.gouv.fr/imgportail/logo_dgafp.pngPréface

Le Répertoire interministériel des métiers de l’État (Rime), dont la première édition date de 2006 et qui a été actualisé en 2010, a pour objet d’identifier avec précision les emplois qui permettent à l’État d’assurer ses missions au service des citoyens. Cet outil est aussi très précieux pour engager les démarches de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences et définir les actions stratégiques de politique des ressources humaines à conduire dans les services pour accompagner les évolutions prévisibles des missions et des métiers.
Pour valoriser encore davantage l’exploitation du Rime en matière de gestion personnalisée des ressources humaines, il a paru nécessaire de le compléter par un Dictionnaire interministériel des compétences des métiers de l’État dont la fi nalité peut être multiple en fonction de l’utilisateur.
Pour le recruteur, le dictionnaire donne des repères pour rédiger une fiche de poste ou recevoir un candidat.
Pour le conseiller de carrière, il est utile pour établir le profil de compétences de la personne reçue en entretien.
Pour le cadre-manager, il constitue un apport intéressant pour l’évaluation des compétences dans le cadre de l’entretien professionnel annuel. Enfin, le dictionnaire des compétences permet à tout agent désireux de construire son parcours professionnel de mieux se situer en termes de compétences pour évoluer dans sa carrière.
Je ne doute pas que ce nouvel outil va rapidement s’avérer indispensable pour parfaire la modernisation de la gestion des ressources humaines de l’État, davantage centrée sur les métiers et les compétences, pour optimiser l’allocation des ressources humaines, valoriser l’expérience acquise au cours du parcours professionnel et faciliter les passerelles entre les emplois, au sein d’un même ministère, en interministériel, entre fonctions publiques voire vers le secteur privé. Jean-François VERDIER, Directeur général de l’administration et de la fonction publique.
1- Les finalités du Dictionnaire interministériel des compétences des métiers de l’État

Le Dictionnaire interministériel des compétences des métiers de l’État (DICo) constitue, au niveau interministériel, l’outil de référence contenant l’ensemble des mots employés dans la fonction publique de l’État pour définir les compétences afférentes aux métiers identifiés dans le Répertoire interministériel des métiers de l’État (Rime).
Ce nouvel outil vient compléter le Rime qui a vocation à rendre plus lisibles les emplois de l’État et les compétences qui leur sont associées, et ce, au service d’une fonction publique de métiers en construction. Le dictionnaire s’inscrit résolument dans cette évolution en formalisant un langage centré sur les compétences.
En effet l’approche des emplois par les métiers et les compétences pèse de plus en plus sur la gestion des emplois, que le contexte y conduise ou que les évolutions statutaires l’exigent:
• s’agissant du contexte,
– les départs à la retraite conjugués à l’allongement des carrières posent la problématique à la fois de la transmission des savoir-faire et de la valorisation de l’expérience en dernière partie de carrière;
– la réorganisation de l’administration, l’évolution de ses besoins peuvent conduire les personnes à changer de métier ou d’employeur et les DRH à concevoir des parcours professionnels reposant sur une plus grande lisibilité des compétences acquises ou à acquérir;
– dans certaines filières déficitaires ou dans des zones géographiques non attractives, il est difficile de couvrir les besoins de recrutement;
– l’évolution des métiers liée aux technologies, aux systèmes d’information, au management, les politiques RH (diversité, parité, handicap, etc.) supposent une appréhension plus fi ne des compétences requises sur les emplois et acquises par les personnes.
• s’agissant des évolutions statutaires,
– le mouvement de fusion des corps et la création de corps interministériels à gestion ministérielle (CIGeM) reposent sur une analyse des proximités « métiers » des emplois des corps concernés;
– les dispositifs nouveaux de la loi nº 2009-972 du 3 août 2009 relatifs, par exemple, à l’intégration après détachement ou l’intégration directe, supposent de comparer la nature des missions exercées.
Ainsi pour la mobilité, le recrutement, la formation, la compétence constitue un levier essentiel ; encore faut-il qu’il existe un langage partagé entre les différents acteurs, DRH, cadres et agents. C’est la finalité du dictionnaire.
Le Dictionnaire interministériel des compétences est constitué de deux supports, l’un utilisable en consultation, l’autre, à destination des professionnels de la RH, facilitant un usage plus dynamique.
– un dictionnaire « papier » qui énumère les compétences classées en trois catégories, – les savoir-faire, les savoir-être et les connaissances –, assorties de leur définition et d’exemples concrets de manifestation de la compétence pour mieux appréhender son contenu;
– un outil d’exploitation de base de données des compétences qui doit permettre de réaliser des croisements entre compétences pour faire apparaître les emplois-référence du Rime possédant des compétences communes ainsi que les emplois-types ministériels arrimés aux emplois référence du Rime concernés, à l’exception des métiers spécifiques.
Télécharger le Dictionnaire interministériel des métiers de l'Etat. Voir aussi sur le blog l'article Le Supérieur dans le RIME - Répertoire interministériel des métiers de l'Etat.
http://www.fonction-publique.gouv.fr/IMG/arton1967.jpg Dictionary of osariikidevaheliste kaupleb (Dico) on uus vahend RH ja ohvitseride kaasatud. See täiendab muu Directory of Trades riik (Rime - vt pikem RIME - Directory of muu riigi kaubandus). Tema ambitsioon on teha kättesaadavaks kõigile, Inter, ühine sõnavara iseloomustamiseks seotud oskuste karjääri riik tuvastatud Rime. Lae Dictionary osakondade äri riik .
Ta koostab nimekirja olulised oskused "süda kaubanduses" seostatakse 261 äri "töökohtade suunamisest" on Rime, andes déἀnition täita harjutus professionaalse avaliku teenistuse riigi.
Sõnastik sisaldab 102 Inter-oskusi teadmisi, 21. iseenda tundmise ja 40 eset teadmisi. Iga pädevustunnistus on déἀnition üldine näiteid töökohtade suunamisest, kus seda vajatakse ja kuidas see on kirjutatud Rime. Velle...

Posté par pcassuto à 02:34 - - Permalien [#]

Canada Prepares Young Researchers for Nonacademic Careers

http://chronicle.com/img/global-header-logo.gifBy Jennifer Lewington, Stratford, Canada. For young doctoral students in Canada, acquiring professional skills is increasingly essential. The supply of postgraduates outstrips the demand for full-time academics, and many students find themselves eyeing alternative careers in industry, government, or the not-for-profit sector. New training programs have sprung up in the past few years, with more on the way, designed to give them professional skills, such as communication, leadership, and intellectual-property management, for careers in industry, government, or academe.
"We see that the majority of our university graduates don't have an academic career, so we are sending the message to think about the future career of your trainees," says Isabelle Blain, vice president of research grants and scholarships at the Natural Sciences and Engineering Research Council of Canada.
Three years ago, her agency introduced the Collaborative Research and Training Experience Program, which provides $1.7-million over six years to leading university researchers who provide young scientists—from undergraduates to postgraduates—with professional-skills training, including opportunities to work in labs at other universities and in the private sector.
This year, the council financed 18 such projects, which will provide training to 300 students. The council developed the program after looking at a similar initiative introduced several years earlier by the Canadian Institutes of Health Research and at other such programs in the United States. The Social Sciences and Humanities Research Council, another Canadian government agency, expects to unveil its own professional-skills program next March.
One measure of the demand for such skills training is the growth in workshops, internships, and seminars offered by Mitacs, a national organization financed by government and industry to recruit, train, and deploy graduate students for the Canadian economy. In 2010, Mitacs offered a broad suite of programs to 3,000 graduate students, up from modest offerings in 2005.
"There has been a huge sea change in the Canadian system about these kinds of programs," says Arvind Gupta, chief executive of Mitacs and a professor of computer science at the University of British Columbia. "Partly it is recognition that we are no longer training Ph.D.'s to be professors." Mr. Gupta says industry needs highly qualified graduates who can communicate across disciplines and write a business plan—skills not typically taught in their academic specialties.
A recent survey by the Mining Industry Human Resources Council and the Canada Mining Innovation Council identified a lack of polished communication skills, business acumen, and leadership in otherwise highly qualified academics recruited to the industry. For example, Canadian mining companies work with aboriginal communities and need employees who can communicate, negotiate, and grasp legal issues, says Martha Roberts, director of research for the Mining Industry Human Resources Council. "If you blunder badly in any of those negotiations, you end up setting them back years."
Young researchers say they find the training invaluable. "Industry interests me more so now because there are fewer academic jobs," says Casey Gardner, a doctoral student in chemistry at McMaster University, who is participating in the Natural Sciences and Engineering Research Council's training program.
She is working with a professor at McMaster, along with students and researchers from other universities in Canada and Europe, to develop cell-based therapies to combat diabetes and other chronic diseases. Students also attend workshops on intellectual property, project management, and other topics applicable to careers in Canada's fast-growing biomaterials and biomedical-engineering industries.
The opportunity to receive such wide-ranging experience early in her career "is huge," says Ms. Gardner. As a chemist, she most values the opportunity to collaborate with researchers from medicine and other disciplines. "They have different ways of approaching problems," she says. "You learn to speak their language and you learn to look at your own problems from a different perspective." At McGill, Nadia Mykytczuk, a microbiologist and postdoctoral fellow, is involved in another project under the council's training program that aims to pave the way for a Canadian mission to Mars.
As part of her research, Ms. Mykytczuk has gone on field trips to the Arctic, working in cooperation with geologists, physicists, and astronomers to study microbial communities as potential analogues for life in places like Mars. Though her academic discipline is microbiology and molecular biology, she has presented papers to academics in other disciplines, and participated in formal intellectual-property collaborations between McGill and Canadian and foreign-government agencies and private labs.
The varied training opportunities, says Ms. Mykytczuk, represent "the best launching pad I could ever hope for." Her goal is to pursue a career in academe despite the scarcity of full-time jobs. She says the training programs have strengthened her academic portfolio and widened her network of contacts, thereby enhancing her competitiveness in future job searches. German Ph.D. student Hannes Dempewolf, an evolutionary plant biologist completing his studies at the University of British Columbia, credits landing a job at a United Nations affiliate to support from the Natural Sciences and Engineering Research Council's training program.
He received a $6,000 (U.S.) internship (available to international and domestic students) last summer that paid for a stint at the UN's Global Crop Diversity Trust in Rome. He says advisers at the university's biodiversity research center and the trust gave him hands-on training in writing proposals and synthesizing ideas. Without the internship, he says he would not have been able to participate in a successful grant proposal by the trust that now is able to hire him on a full-time basis.
"It was an opportune time for me to be there when the proposal was being written, and funded," he said, adding that he gained insight into what excites potential donors. As well, he learned the intricacies of writing proposals to fit UN funding criteria. "I had no clue about any of this before. It was incredibly useful to me to get that kind of background."
The new emphasis on broadening skills and knowledge of young researchers is winning praise elsewhere.
"Many academics do a disservice to graduate students by leading them to believe that the primary reason one does a Ph.D. is to pursue a job in academia," says Jay Doering, president of the Canadian Association for Graduate Studies, whose organization endorses the new focus on professional-skills training. "Maybe we should not be training students for academia but training them to have the skills they require."

Posté par pcassuto à 00:00 - - Permalien [#]