http://www.cese.franche-comte.fr/fileadmin/template/images/logo.jpgLe lundi 27 juin, le CESE a adopté à l’unanimité le rapport sur la recherche et l’enseignement supérieur. L’enseignement supérieur en France est confronté à d’importants défis : respect des exigences du Traité de Lisbonne, loi dite "LRU", opérations Campus, réponse aux appels à projets dans le cadre des initiatives d’excellence… Dans ce contexte exigeant, le CESE procède à une analyse de la place et de l’attractivité de notre enseignement supérieur franc-comtois. Télécharger le rapport.
La réflexion du CESE porte sur l’attractivité des établissements d’enseignement supérieur effectuant de la recherche: UFC, ENSMM et UTBM. Leurs formations, leurs laboratoires structurent notre territoire et constituent un des facteurs essentiels du développement économique, social et environnemental de notre région. Mais la baisse démographique, la fuite d’une part des étudiants, la concurrence entre établissements sont autant de constats qui imposent à notre enseignement supérieur de s’adapter et d’évoluer s’il veut rester attractif et compétitif. Pour cela, il doit relever le défi de l’excellence en s’imposant dans les appels à projet (type Grand Emprunt). Les collectivités territoriales ont un rôle à jouer dans le rayonnement universitaire. En saluant l’effort déjà conduit par la Région en matière de recherche-enseignement supérieur – dont l’une des traductions emblématiques et le projet TEMIS Sciences - Le CESE recommande à la Région d’élaborer une stratégie de développement, construite en concertation avec les collectivités, les acteurs de la recherche et le monde socio-économique.
Avant-propos

Si la recherche est le premier pilier fondamental de l’enseignement supérieur, la valorisation de cette recherche et l’innovation en direction des milieux socio-économiques, en constituent l’autre volet.
Ce rapport aborde le sujet, vaste et complexe, du système enseignement supérieur - recherche (ES-R), composé de trois entités en Franche-Comté:
- L’Université de Franche-Comté (UFC) établie sur tout le territoire mais essentiellement à Besançon et dans le Nord Franche-Comté.
- Les autres établissements d’enseignement supérieur - recherche de la région: l’Université technologique de Belfort-Montbéliard (UTBM) et l’École nationale supérieure de mécanique et microtechniques (ENSMM).
- Les grands organismes nationaux (CNRS, CEA, INSERM, INRA), présents en Franche-Comté en association avec les laboratoires universitaires au travers des unités mixtes de recherche (UMR).
Jusqu’aux années 1990, les collectivités s’intéressaient peu au destin de leurs universités. Le plan Université 2000 a changé la donne. La création d’une offre diversifiée d’enseignement supérieur - recherche dans des villes de dimension moyenne, dans un souci de démocratisation en regard d’une croissance démographique importante, a constitué un atout de développement local, économique, culturel et social. Si la recherche est le premier pilier fondamental de l’enseignement supérieur, la valorisation de cette recherche et l’innovation en direction des milieux socio-économiques, en constituent l’autre volet. Celui-ci se traduit par de nombreux partenariats de recherche et de transfert ainsi que par la création d’entreprises innovantes. Pour répondre à la demande sociale et à celle du marché local, de nombreuses filières de formation professionnalisantes ont été créées.
Une des missions de l’ES-R par rapport au tissu économique est d’apporter sa productivité et de stimuler la valeur ajoutée dans la région en formant les jeunes à occuper les emplois que l’on veut conserver et/ou créer.
Aujourd’hui, l’enseignement supérieur - recherche (ES-R) français est entré dans un système de compétition internationale. Les politiques européennes et mondiales prônent une économie de la connaissance basée sur une formation et une recherche d’excellence permettant aux territoires les plus attractifs de développer les entreprises, d’en créer de nouvelles et d’attirer les meilleurs étudiants et chercheurs étrangers. Si le schéma français d’ES-R manque de clarté à cause de la séparation entre universités, grandes écoles et grands organismes de recherche, la création dès 2006 des « Pôles de recherche et d’enseignement supérieur » (PRES) a pour objet de fédérer leurs activités et de donner une meilleure visibilité internationale à la recherche et à la formation françaises.
En partenariat avec les régions voisines, la Franche-Comté a choisi de jouer la carte de l’excellence dans le Grand Est. Elle a notamment créé un PRES unique en France, puisque construit sur deux régions, structuré en une Université fédérale et une Fondation de coopération scientifique associant des acteurs des mondes économique, institutionnel et universitaire.
L’objectif de l’autosaisine retenu par le groupe de travail composé de Joël Berger, Jeanine Bonamy, rapporteure, Michel Froelicher, Irène Tharin, Françoise Vallat, Jacques Villiermet et Bruno Vitrac, est en premier lieu de faire oeuvre d’information et de pédagogie. Il est aussi et surtout d’identifier les conditions de la réussite de l’affirmation forte exprimée par la Région Franche-Comté lors du budget primitif 2011 :
« L’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation constituent pour la collectivité régionale des champs d’action prioritaires en ce qu’ils sont les ferments, indispensables et stratégiques, de tout développement régional.
D’eux dépendent en effet l’attractivité et le rayonnement du territoire, sa capacité à proposer des réponses aux attentes de la société et du citoyen, d’une part, et aux besoins des acteurs socio-économiques, d’autre part. »
Ce rapport a été adopté à l’unanimité (62 voix pour) en assemblée plénière le 27 juin 2011.
Voir aussi l'Avis du Ceser Champagne-Ardenne sur le(s) Pôle(s) de Recherche et d’Enseignement Supérieur
, les Avis du Ceser Bretagne concernant l'enseignement supérieur, l'Avis du Ceser sur Les pôles de compétitivité bourguignons - Les enjeux en termes de recherche et de formation, l'Avis du Ceser sur La mer et le littoral en Basse-Normandie - Recherche, enseignement supérieur et innovation, l'Avis du CESER pour les initiatives d'excellence des PRES de Lyon et de Grenoble, l'Avis du CESER pour le développement de l'enseignement supérieur et de la recherche en Midi-Pyrénées et Poitou-Charente - avis du CESER sur le schéma régional de l’enseignement supérieur.
http://www.cese.franche-comte.fr/fileadmin/template/images/logo.jpg Monday, June 27, the Committee has unanimously adopted the report on research and higher education. Higher education in France is facing major challenges: meeting the requirements of the Lisbon Treaty, law known as "LRU "Campus operations, response to calls for projects under the initiatives of excellence ... In this challenging environment, the EESC makes an analysis of the role and attractiveness of our higher education Franche-Comté. Download the report. See Also the opinion Ceser the Champagne-Ardenne (s) pole (s) for Research and Higher Education, the opinion Ceser Britain for higher education, the opinion of Ceser Clusters Burgundy - The stakes in terms of research and training, the opinion Ceser of the sea and the coast in Normandy - Research, innovation and higher education, the opinion CESER initiatives for Excellence near Lyon and Grenoble, the opinion CESER for the development of higher education and research in the Midi-Pyrenees and Poitou-Charente - CESER opinion of the regional pattern of higher education. More...