27 juillet 2011

Alternance et stages : ce que change la loi Cherpion

Le GREP RH, site des relations Ecoles-EntreprisesL'Assemblée a définitivement adopté le 13 juillet 2011 la proposition de loi Cherpion, "pour le développement de l'alternance et la sécurisation des parcours professionnels". Ce nouveau texte apporte une série de changements en matière de recrutement d'alternants et de stagiaires. Analyse de Philippe Bernier, dirigeant du cabinet CARAXO et professeur associé à la Faculté Libre de Droit de Lille, au sein du Master 2 Droit et Gestion des Ressources Humaines.
Le Grep RH : Pouvez-vous rappeler le contexte dans lequel s'inscrit la loi Cherpion ?

Philippe Bernier : "Cette nouvelle loi s'inscrit dans une logique de sécurisation des parcours professionnels, qui a débuté en 2009 avec la loi sur l'orientation et la formation professionnelle du 24 novembre 2009. Celle-ci avait elle-même été précédée par les "plans d'urgence jeunes actifs", lancés par le gouvernement pour privilégier l'alternance."
Quels en sont les principaux objectifs ?

"Il y en a essentiellement trois. Le premier est d'améliorer la situation et l'insertion des jeunes sur le marché du travail. Deux volontés fortes ont été affichées : passer de 600 000 à 1 million d'alternants d'ici à 2015, et mieux encadrer les stages pour mettre fin aux dérives observées en entreprises. Il faut noter que la mesure instaurant un système de bonus-malus, pour les entreprises remplissant ou pas leur quota d'apprentis, ainsi que le relèvement de ce quota de 3 à 4 %, a finalement été intégré à la loi de Finances rectificative pour 2011.
"Sécuriser les parcours professionnels tout au long de la vie"

Un second objectif est de mieux sécuriser les parcours professionnels tout au long de la vie. On peut citer par exemple des mesures visant à développer les groupements d'employeurs et la création du contrat de sécurisation professionnelle, dispositif unique d'accompagnement des salariés licenciés pour motif économique. Enfin, un troisième volet de la loi, qui a finalement été inclus dans le projet de loi de Financement de la sécurité sociale rectificative pour 2011, ouvre le débat sur le partage de la valeur ajoutée, en mettant en place des outils d'amélioration du pouvoir d'achat et de justice sociale."
Quand va-t-elle entrer en vigueur ?

La loi est immédiatement applicable. Néanmoins, j'insiste sur le fait que de nombreux décrets d'application sont encore en attente, et qu'un certain nombre de mesures restent soumises à la conclusion d'accords de branche. Dans ce contexte, il convient d'être extrêmement prudent sur des explications que l'on voudrait émettre trop rapidement sur ce texte. De nombreux passages de cette loi restent ainsi soumis à une application relative. Si l'on prend l'exemple concret de la limitation nouvelle pour les entreprises de proposer des stages d'une durée excédant six mois, celle-ci est soumise à des dérogations dont les conditions doivent être précisées par décret. Dans l'attente de ces conditions, les entreprises ne peuvent pas proposer de stages excédant six mois, quelle que soit la situation du stagiaire.
Trois mesures à la loupe

Le GREP RH a demandé à Philippe Bernier d'analyser trois nouveautés de la loi: l'instauration d'un délai de carence entre deux stages, la limitation de la durée maximum des stages à six mois et la création du statut de "stagiaire de la formation professionnelle" pour les jeunes inscrits en CFA, n'ayant pas trouvé d'employeur en contrat d'apprentissage.
1. Instauration d'un délai de carence entre deux stages
2. Durée maximum des stages limitée à six mois
"La limite de six mois ne s'applique pas aux stages de longue durée intégrés dans le cursus des formations de l'enseignement supérieur."
3. Création du statut de "stagiaire de la formation professionnelle" pour les jeunes en CFA n'ayant pas signé de contrat d'apprentissage avec une entreprise
Stages et alternance : les autres mesures de la nouvelle loi
* Prise en compte de la durée du stage dans la période d'essai en cas d'embauche dans l'entreprise
* Création par l'entreprise d'accueil d'un registre des conventions de stages à différencier du registre unique du personnel
* Création d'une carte d’étudiant des métiers pour les contrats d’apprentissage et de professionnalisation (sous condition d'une durée minimum de 12 mois pour ces derniers)
* Création d'un service dématérialisé gratuit pour le développement de l'alternance (géré par les OPCA et la CCI)
* Adaptation des règles générales des contrats en alternance à des situations ou professions spécifiques (intérim, activités saisonnières, groupement d'employeurs, "particuliers employeurs"…)
* Possibilité pour un apprenti de signer une convention tripartite d'apprentissage avec deux employeurs dans le cadre d'activités saisonnières.
* Possibilité de renouveler un contrat de professionnalisation pour acquérir une autre qualification
Lire l'intégralité du texte de loi : http://www.senat.fr/leg/ppl10-736.html.
GREP HR miejscu relacje Szkoły FirmyZgromadzenie ostatecznie przyjęty 13 lipca 2011 Cherpion ustawy, "dla rozwoju bezpieczeństwa alternatywnego i kariery." Ten nowy tekst zawiera szereg zmian w rekrutacji na przemian i stażystów.Analiza przez Philippe Bernier, oficer CARAXO korporacji i profesor na Wolnym Wydziale Prawa Lille, w ciągu 2 Prawa i Master of Human Resource Management. Więcej...

Posté par pcassuto à 08:35 - - Permalien [#]
Tags :


Formation universitaires à destination des personnes sans emploi financées par la Région Auvergne à la rentrée 2011

carif-orefLa Région Auvergne finance des formations supérieures diplômantes à destination des personnes sans emploi à la rentrée 2011. De différents niveaux (DAEU, DUT, Licence pro, Master, Diplôme d'ingénieur...) dans des secteurs d'activité variés, ces formations sont financées par le Conseil régional d'Auvergne et prescrites par le Pôle emploi, Cap Emploi ou la Mission Locale. Retrouvez les 29 parcours de formation concernés à l'Université Blaise Pascal et l'ensemble des 77 parcours de formation de l'enseignement supérieur financés par la Région sur votre portail.
Ces parcours de formation s'adressent à des personnes sans emploi résidant en Auvergne, ne pouvant prétendre à aucune autre source de financement, de suivre des formations, en particulier qualifiantes/certifiantes, supérieures ou égales au niveau III (et DAEU), conférant des compétences reconnues sur le marché du travail. Ce dispositif pourra également s'étendre aux salariés suivant une démarche individuelle d'évolution professionnelle, et ne pouvant bénéficier de financements privés.
http://profile.ak.fbcdn.net/hprofile-ak-snc4/162036_140187209081_6167000_n.jpgLa Région Auvergne a mis en place un dispositif qui a pour but de financer des formations supérieures diplômantes à destination des personnes sans emploi. 29 parcours de l’Université Blaise Pascal sont concernés.
En 2011, le Conseil régional a renouvelé son dispositif de financement de l’enseignement supérieur. L’université Blaise Pascal a répondu à l’appel à projets. La Région a retenu un certain nombre de formations de différents niveaux (Licence pro, Master, Diplôme d’ingénieur, ...) dans des secteurs d’activité variés.
Le dispositif « Achat de places de formation de l’enseignement supérieur » a pour objet de permettre à des personnes sans emploi résidant en Auvergne, ne pouvant prétendre à aucune autre source de financement, de suivre des formations, en particulier qualifiantes/certifiantes, supérieures ou égales au niveau II, conférant des compétences reconnues sur le marché du travail. Ce dispositif pourra également s’étendre aux salariés suivant une démarche individuelle d’évolution professionnelle, et ne pouvant bénéficier de financements privés. Outre ces conditions, les personnes intéressées devront se rapprocher de prescripteurs tels que le Pôle emploi, Cap emploi, mission locale... afin de pouvoir postuler sur ces formations.

CARIF-OREF Region Auvergne rahastada kõrghariduse diplomi suunatud töötute septembrini 2011. Erinevatel tasanditel (USDA, OTC, pro litsents, Master, Engineering kraadi ...) mitmetes tööstusharudes, need kursused on rahastatud piirkondlik nõukogu Auvergne ja ettenähtud töö-keskuse või Cap Emploi Mission Locale. Leia 29 koolitusi asjakohaste Ülikooli, Blaise Pascal ja kõik 77 koolitusi kõrghariduse poolt rahastatud piirkonna oma portaalis. Veel...

Posté par pcassuto à 01:05 - - Permalien [#]
Tags : ,

La formation professionnelle des demandeurs d’emploi en 2009: baisse de 5% des entrées

http://www.travail-emploi-sante.gouv.fr/squelettes/images/header-site-travail.jpgPrès de 580 000 entrées en formation de demandeurs d’emploi ont été enregistrées en 2009, soit 5% de moins qu’en 2008, dans un contexte de forte hausse du nombre de demandeurs d’emploi. Les régions ont financé les coûts pédagogiques de 62% des stages débutés en 2009 et leurs actions ont été, pour 51% d’entre elles, destinées aux jeunes en insertion. Pôle emploi a financé 15% des stages, l’État 12% tandis que les autres financements ont été assurés par les stagiaires eux-mêmes (6%), des collectivités territoriales autres que les régions ou des établissements subventionnés au titre de la formation (5%). Neuf stagiaires sur dix ont été rémunérés pendant leur formation.
Tous financeurs confondus, les formations débutées en 2009 ont duré en moyenne 4,8 mois. Les stages financés par Pôle emploi, qui visent davantage à répondre à des besoins immédiats des entreprises, sont beaucoup plus courts (2,9 mois en moyenne) et ceux financés par l’État ou les régions plus longs (respectivement 5,7 mois et 4,9 mois). Fin 2009, 8% des demandeurs d’emploi de France métropolitaine étaient en formation professionnelle, soit 1,7 point de moins qu’un an auparavant. Les jeunes sans emploi ont été quatre fois plus souvent en formation que les personnes de 45 ans ou plus. Télécharger la note de la DARES "La formation professionnelle des demandeurs d’emploi en 2009 : baisse de 5 % des entrées".
Les régions ont financé les coûts pédagogiques de six stages sur dix en 2009

Avec 355000 stages en faveur des demandeurs d’emploi pris en charge en 2009, les régions ont été le principal financeur des coûts pédagogiques de formation. Elles en ont assuré 62%, soit une part en nette progression depuis 2004 (48% en 2004). Le transfert progressif aux régions, entre 2006 et 2009, des crédits de l’État dédiés aux actions mises en oeuvre par l’association nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa) a notamment contribué à cette évolution.
La part des formations dont les coûts pédagogiques sont pris en charge par le conseil régional diffère selon les régions. Ainsi, en Basse-Normandie et dans le Limousin, la formation professionnelle des demandeurs d'emploi est financée à plus de 70% par les régions, alors qu’à l’opposé, en Poitou-Charentes et Rhône-Alpes, les participations sont respectivement de 54% et 55%. Ces écarts sont toutefois moins contrastés selon les territoires que les années précédentes, au cours desquelles seules certaines régions bénéficiaient déjà du transfert des crédits que l’État versait à l’Afpa pour ses actions de formation.
http://www.travail-emploi-sante.gouv.fr/squelettes/images/header-site-travail.jpg Nearly 580,000 entries in training of job seekers were registered in 2009, up 5% from 2008, in a context of strong increase in the number of job seekers. The regions have funded educational costs 62% of courses started in 2009 and their actions were for 51% of them, for youth in integration. Download the note from the DARES "Vocational training for job seekers in 2009, down 5% input". More...

Posté par pcassuto à 00:14 - - Permalien [#]
Tags :

26 juillet 2011

L'Elysée confie une mission au député Joyandet sur l'emploi des jeunes

http://www.ferus.fr/wp-content/uploads/2011/06/logo_le_point1.jpgLe député UMP Alain Joyandet a indiqué mercredi s'être vu confier par l'Elysée une mission pour développer l'emploi des jeunes, se penchant notamment sur la place centrale qu'occupe le diplôme en France alors que des épreuves du baccalauréat ont été entachées par des fuites.
"Aujourd'hui, le chômage des jeunes recule de manière lente mais régulière avec une baisse de 7,1% entre avril 2010 et avril 2011" mais "cette diminution est encore insuffisante", déclare le président Nicolas Sarkozy dans sa lettre de mission au député, selon une copie communiquée par ce dernier. "De nombreux jeunes, en particulier ceux sans ou avec une faible qualification, font toujours face à des difficultés importantes pour accéder à un emploi durable", relève le chef de l'Etat pour qui il faut "poursuivre et accroître notre effort".
La mission, dont le rapport est attendu "pour la fin du mois de décembre 2011", devra "préciser le rôle de tous les acteurs, qu'il s'agisse de l'Etat, des collectivités territoriales, des partenaires sociaux, des entreprises, du réseau des missions locales ou encore de Pôle emploi" et voir comment "optimiser leurs interventions et leurs outils", dit M. Sarkozy. Elle se penchera sur "la place centrale du diplôme dans notre pays ainsi que sur le faible taux de cumul entre emploi et études, qui constituent des spécificités françaises qui méritent d'être analysées", ajoute-t-il.
Il demande également au député d'"identifier les voies et moyens permettant de faciliter l'accès au premier emploi" et de "déterminer les actions spécifiques à mettre en oeuvre" pour que les jeunes trouvent plus rapidement un emploi "en particulier dans les métiers en tension".
Ancien secrétaire d'Etat à la Coopération et à la Francophonie, Alain Joyandet, avait été écarté du gouvernement en juillet 2010, en même temps que Christian Blanc, après une polémique également liée à son train de vie.
http://www.ferus.fr/wp-content/uploads/2011/06/logo_le_point1.jpg UMP Alain Joyandet powiedział w środę, które zostały powierzone przez Elysee misji w celu zwiększenia zatrudnienia młodzieży, w tym rozwiązanie centralne dyplomu we Francji podczas egzaminów matury towarzyszyły przez nieszczelności.
"Dzisiaj, bezrobocie wśród młodzieży spadło o powolny, ale stały spadek z 7,1% w okresie od kwietnia 2010 do kwietnia 2011", ale "tej redukcji jest nadal niewystarczająca", powiedział prezydent Nicolas Sarkozy w liście z przypisania do MP, zgodnie z kopii dostarczonych przez niego
. Więcej...

Posté par pcassuto à 14:05 - - Permalien [#]
Tags :

Le barème au Fongecif Paca

http://www.fongecif-paca.com/sites/paca/pages/upload/images/logo_fong_midiG.gifNos règles de prise en charge de votre salaire
Si votre salaire de référence est inférieur ou égal à 2 fois le SMIC brut, nous prendrons en charge 100% de votre salaire de référence.
Si votre salaire de référence est supérieur à 2 fois le SMIC brut, votre salaire sera pris en charge entre 90% et 100% (80% dans certains cas).
Nos règles de prise en charge du coût pédagogique

Dans tous les cas, la prise en charge du coût global d'une formation par le FONGECIF ne pourra dépasser le plafond général de 18000 € net et le plafond horaire de 27,45 € net. Après application de ces 2 plafonds,
1. si votre salaire de référence est inférieur ou égal à 2 fois le SMIC brut, vous n'aurez pas de laissé à charge.
2. si votre salaire de référence est compris entre 2 fois le SMIC brut et 3 fois le SMIC brut, vous aurez un laissé à charge de 5% du salaire brut pris en charge par le FONGECIF.
3. Si votre salaire de référence est supérieur à 3 fois le SMIC brut, vous aurez un laissé à charge de 10% du salaire brut pris en charge par le FONGECIF.
Notre barème

Cette page vous permet d'y accéder  en saisissant un ou plusieurs mots-clés.  Celui-ci concerne les formations les plus demandées au FONGECIF PACA et vous indiquera pour celles-ci, les références pour le FONGECIF pour le coût pédagogique et les durées (en centre et en stage pratique). A partir des entrées en formation de 2012, ce barème indiquera  les durées appliquées en centre et stage pratique, et, à titre indicatif, le coût pédagogique.
Dans certains cas des dérogations au plafonnement du stage pratique peuvent être envisagées. Pour cela, il est nécessaire de rencontrer le coneiller du FONGECIF avec le référentiel de la formation (indiquant précisément la durée minimale obligatoire du stage pratique) ainsi que la liste exhaustive des cas de dispense de formation et un argumentaire de l'organisme de formation attestant de l'impossibilité de dispense. Nous vous rappelons que l'organisme de formation doit effectuer un positionnement pédagogique afin de proposer un parcours individualisé tenant compte des acquis à l'entrée en formation.
http://www.fongecif-paca.com/sites/paca/pages/upload/images/logo_fong_midiG.gif Le nostre regole di proprietà del tuo stipendio
Se il tuo stipendio è inferiore o uguale a 2 volte il salario lordo minimo, verrà addebitato il 100% del vostro stipendio.

Se il tuo stipendio è maggiore di 2 volte il salario minimo lordo, il vostro stipendio verrà pagato tra il 90% e il 100% (80% in alcuni casi)
. Maggiori informazioni...

Posté par pcassuto à 08:20 - - Permalien [#]
Tags :


Poitou-Charente - avis du CESER sur le CPRDFP

http://www.cese-poitou-charentes.fr/local/cache-vignettes/L205xH130/siteon0-e5814.pngLa formation professionnelle et son organisation en région sont une des priorités constantes du Conseil économique, social et environnemental Poitou-Charentes. L’assemblée socioprofessionnelle a ainsi réalisé de nombreux travaux d’autosaisines et de saisines afin de proposer aux acteurs concernés des leviers d’actions. L’élaboration du PRDFP (Plan régional de développement des formations professionnelles) et les modalités de sa mise en oeuvre ont fait l’objet de nombreux avis et contributions à la demande du Conseil régional (« La construction de l’offre de formation et les conditions de mise en oeuvre de passerelles formation initiale/formation continue », « Le développement de l’apprentissage et de l’alternance »).
L’assemblée socioprofessionnelle a adopté en juin 2009 un avis sur le projet définitif de PRDFP 2009-2012, puis en décembre 2009 sur son dernier volet consacré aux formations culturelles et artistiques. La Loi relative à la formation professionnelle tout au long de la vie remplace le PRDFP par un CPRDFP (Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles) et engage ainsi l’Etat, la Région et les partenaires sociaux à contractualiser les conditions d’organisation des offres de formations professionnelles en Poitou-Charentes. Télécharger l'Avis CESER CPRDFP juin 2011.
Le CESE Poitou-Charentes partage dans leur ensemble les orientations et axes prioritaires présentés qui reprennent ses demandes et préconisations (contribution de février 2011), en particulier:
La formation tout au long de la vie, outil de sécurisation des parcours:

Toute personne active doit pouvoir s'adapter, se diversifier et développer son socle de compétences et de connaissances tout au long de son parcours professionnel après une solide formation initiale. Le CESER attire à nouveau l'attention sur l'importance de la consultation/négociation de l'Etat et du Conseil régional avec les partenaires sociaux et les OPCA (Organisme paritaire collecteur agréé) pour permettre le déploiement de cette politique et assurer la complémentarité des interventions de chacun.
http://www.cese-poitou-charentes.fr/local/cache-vignettes/L205xH130/siteon0-e5814.png Kutseõpe ja selle korralduse piirkonnas jätkuvad prioriteediks majandus-, sotsiaalsete ja keskkonnaalaste Poitou-Charentes. Kohtumisel ühiskondlik-ametialaste on teinud palju tööd omal algatusel ja viiteid, et tagada sidusrühmade hoovad meetmeid. Arengu PRDFP (Regional kava Kutseõppe Arenduskeskuse) ja selle rakendusviisidega on olnud palju arvamused ja palvel maavolikogu ("ehituse koolituse ja rakendamise tingimustega väravaid koolituse/ täiendõppe", "areng õppimist ja vaheldust"). Ühiskondlik-ametialaste kohtumisel juunis 2009 vastu võetud arvamuse eelnõu lõplik PRDFP 2009-2012 ja uuesti detsember 2009 viimane osa on pühendatud kultuuri-või kunstiüritustel koolitust. Seadus kutseõppe kogu elu, asendades PRDFP CPRDFP (Lepingu regionaalarengu kutsehariduse) ja pühendumust ning riigi, piirkonna ja sotsiaalpartnereid üles sõlmima lepinguid ja organisatsioonilised nõuded pakub professionaalset koolitust Poitou-Charentes. Lae Teade CESER CPRDFP juuni 2011. Veel...

Posté par pcassuto à 07:54 - - Permalien [#]

Classement "U-Multirank" > La suite en 2012

https://www.che-befragung.de/u-multirank/grafik/che_u_multirank_logo.pngLe réseau Cherpa (Consortium for higher education and research performance assessment) en charge de l'étude de faisabilité du futur classement européen des universités U-Multirank (Multi-dimensional Global ranking of Universities; a feasibility project), a annoncé que la Commission européenne décidera si le classement doit entrer dans une seconde phase au début de l'année 2012. Concernant la faisabilité du classement, le consortium plaide pour l'ouverture d'une seconde "phase projet" de deux ans. En savoir + > U-Multirank- the next steps.
After our successful final conference at 09 June (all background material can be found here), we are now finalising our final report. The report will be handed over to the European Commission in the beginning of July and will be available online on the Commission’s website. More information about this will follow.
The European Commission will then decide about the future of U-Multirank and whether another project phase will be launched. We are optimistic that U-Multirank will enter a second project phase and can be applied to a broader sample worldwide. A decision about whether U-Multirank will enter a second phase and who will carry out this phase, is expected in early 2012.
If your institution is interested to participate in a follow-up of U-Multirank, please let us know by using the expression of interest form on this website. We will then contact you once more is known about the follow-up of U-Multirank. For additional information you may contact the U-Multirank team: info@u-multirank.eu.

Posté par pcassuto à 01:37 - - Permalien [#]

La CPU soutient les propositions de la Commission Européenne concernant le budget ‘Éducation et Culture’

http://www.cpu.fr/fileadmin/img/logo_cpu.jpgLes propositions de la Commission Européenne portant sur l'éducation et la formation pour la période 2014 – 2020 rejoignent celles faites par la CPU en avril de cette année (Position de la CPU sur l’évolution des programmes européens de formation tout au long de la vie). Par une dotation de 15,2 milliards d’euros, la Commission propose presque un doublement du budget de l’Éducation par rapport à la période 2007-2013.
L’objectif visant la mobilité de 800000 citoyens européens par an bénéficiant de soutiens financiers de la Commission est ambitieux et indispensable au renforcement de l’espace européen de l'enseignement supérieur.
La CPU adhère aux mesures annoncées concernant :
- La simplification des programmes : ainsi, le programme ‘Europe éducation’ englobera les sous-programmes dont le nombre sera réduit afin d’améliorer leur lisibilité.
- La qualité des mobilités : la proposition de la Commission met l’accent sur la nécessaire qualité des programmes de mobilité, sujet sur lequel la CPU avait insisté à travers les cursus conjoints.
- La mobilité tout au long de la vie : la Commission annonce l’encouragement de la mobilité dans le cadre de la vie professionnelle, renforçant notamment l’apprentissage par l’expérience que la CPU souhaite favoriser par le biais de la VAE.
- Le focus sur l’employabilité : pour soutenir cet objectif, le futur programme soutiendra le renforcement des liens entre établissements de l’enseignement supérieur et milieux professionnels.
Une proposition qui semble importante à la CPU ne figure pourtant pas dans les propositions de la Commission : la possibilité pour l’étudiant de cumuler plusieurs périodes de mobilité tout au long de sa formation. La CPU suivra avec attention l’élaboration du programme ‘Europe éducation’, en veillant à ce que les éléments clés figurant dans les propositions de la Commission se concrétisent dans le programme qui sera définitivement mise en place à partir de 2014.
2.6. Soutien renforcé de la validation des acquis d’expérience (VAE)
La CPU préconise un renforcement de la formation des adultes en retour à l’université. Un soutien à la formation tout au long de la vie, favorisant la validation des acquis de l’expérience au-delà des frontières, serait une mesure d’encouragement de la mobilité professionnelle et géographique. Ce soutien devrait permettre de couvrir les frais occasionnés par les opérations de validation des acquis d’expérience et contribuerait à diffuser les pratiques de la validation des acquis d’expérience dans tous les pays de l’Union Européenne.
http://www.cpu.fr/fileadmin/img/logo_cpu.jpg Propozycje Komisji Europejskiej w zakresie kształcenia i szkolenia w latach 2014 - 2020 są podobne do tych dokonanych przez CPU w kwietniu tego roku (pozycja procesora na rozwój europejskich programów szkoleń w całej życia). Przez wyposażenie o 15,2 mld euro, Komisja zaproponowała prawie podwojenie budżetu Edukacji w latach 2007-2013.
Celem mobilności 800.000 obywateli rocznie korzysta ze wsparcia finansowego Komisji jest ambitny i niezbędne w celu wzmocnienia europejskiego obszaru szkolnictwa wyższego. Więcej...

Posté par pcassuto à 01:22 - - Permalien [#]
Tags :

Rapport CPU/CDC - Un learning centre pour l’enseignement supérieur

http://www.cpu.fr/fileadmin/img/logo_cpu.jpgUne étude de la Caisse des Dépôts et de la CPU, publiée en mai 2011, propose une aide opérationnelle aux établissements d’enseignement supérieur et de recherche, sous forme de guide, qui donne une vision d’ensemble des problématiques liées à la mise en place d’un "learning centre". Il propose de nombreux exemples et de bonnes pratiques en rappelant également les travaux menés par le MESR sur le sujet. En savoir + > Mettre en place un Learning Centre - Enjeux et problématiques.
Préambule
Dans le cadre de son plan stratégique Elan 2020, la Caisse des Dépôts s’est donné comme priorité d’accompagner la modernisation des universités françaises et leur passage aux responsabilités et compétences élargies (RCE), et a noué, dans ce but, un partenariat avec la Conférence des présidents d’université (CPU) qui se traduit, notamment, par des réflexions et des études générales menées en commun... Il propose, à l’aide d’exemples et de bonnes pratiques, et en complémentarité avec les travaux menés par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR) de synthétiser l’ensemble des questions que soulèvent la conception et la mise en place d’un « Learning Centre »...
Learning Centres : comment décliner le dispositif dans les établissements d’enseignement supérieur et de recherche en France?

Un mouvement général de réflexion sur le concept de Learning Centre et son adaptation au contexte français, est aujourd’hui lancé dans les établissements d’enseignement supérieur et de recherche. Plusieurs projets portés par des universités sont déjà lancés, d’autres sont en cours de formalisation. Ces « troisièmes lieux », symbolisant le recentrage des universités sur leurs publics, apparaissent comme un des emblèmes de la modernisation des universités, désormais en marche.
Inspiré du modèle de Learning Commons ou Information Commons mis en place dans les universités américaines dans les années 90, le concept a très vite été enrichi par les Britanniques sous le nom de Learning Centre puis décliné dans les pays du nord de l’Europe, pour être aujourd’hui repris plus largement. Basé sur un triptyque associant une offre de services élargie et intégrée, un lieu physique, souvent emblématique, et une organisation, efficace et réactive, un Learning Centre peut être considéré comme une évolution logique de la bibliothèque, dans laquelle les ressources, qu’elles soient physiques ou virtuelles, ne constituent plus le coeur de l’offre.
L’enjeu est de faire évoluer les bibliothèques vers un nouveau modèle visant à regrouper voire intégrer des services proposés par des départements jusqu’alors indépendants: les services documentaires – la pédagogie – les TIC (E), dans une vision de services à l’usager (qu’il soit étudiant, enseignant ou chercheur), tout en revalorisant le volet « informationnel » des bibliothèques.
Une rapide analyse des modèles étrangers montre cependant que cette évolution logique ne se fait pas sans changement, plus ou moins profond : on entrevoit aisément les impacts possibles sur les modes d’apprentissage, les approches et les méthodes pédagogiques. Mais il convient également d’intégrer les mutations en termes d’organisation, les conséquences sur les personnels et les compétences requises… et de jongler avec le contexte propre à chaque établissement! Il apparaît ainsi que ces exemples étrangers peuvent être une bonne source d’inspiration pour les établissements français, esquissant les grandes tendances, mais qu’il est nécessaire d’adapter et de décliner ces modèles pour pouvoir les mettre en place efficacement et de manière pérenne en France.
http://www.cpu.fr/fileadmin/img/logo_cpu.jpg Uuring Hoiuste ja CPU, vabastatakse mais 2011 pakub rakenduslikku abi kõrgkoolide ja teadusasutuste nagu juhendis, mis annab ülevaate küsimustest rakendamisega seotud ja "õppekeskus". See pakub palju heade tavade näiteid, samuti meenutades töö MESR teemal. Veel > seadistamine Õppekeskus - küsimused ja probleemid.
Preambula

Osana oma Elan 2020 strateegilise plaani, Caisse des dépôts teinud prioriteediks ajakohastamise toetamiseks Prantsuse ülikoolide ja nende edasipääsu kohustused ja volitused pikendada (NCE), ja on loonud selleks partnerlus koos konverentsi Ülikooli presidentide (CPU), mis põhjustab eelkõige mõtlemine ja üldised uuringud ühiselt...
Ta soovitas, näidete ja heade tavade ning täiendab seda tööd kõrgharidus-ja Teadusministeerium (MESR) sünteesida kõiki tõstatatud küsimusi projekteerimisel ja kehtestamine "Learning Centre". Veel...

Posté par pcassuto à 01:09 - - Permalien [#]

On ceremony and ritual

http://chronicle.com/img/banner_promo.jpgBy Nigel Thrift. We often downplay the importance of ceremony and ritual in university life. But, having just come to the end of a graduation week with eleven graduation ceremonies in total, I can report that ceremony is alive and kicking. There are the special (and usually very hot and heavy) robes, the procession in academic dress, the mace, the special music (Warwick’s anthem was specially composed for the university by Michael Nyman), the presentation of the honorary graduate, and so on.
Graduation ceremonies vary quite substantially around the world but they tend to have this same underlying diagram. Sometimes they are sprinkled with Latin or Greek, sometimes they are bilingual. Sometimes the gowns are colourful, sometimes a puritanical black (but with gold edgings.) Sometimes there are beadles, sometimes just the mace bearer. Sometimes local dignitaries join the procession, adorned with chains of office, sometimes not. Sometimes the procession wends its way through the town, sometimes it covers only a short distance. Sometimes the ceremony lasts for hours, sometimes not.
But they are hardly the only academic ritual that, in classic anthropological terms, marks a transformation from one state of being to another. Think only of the initiation into fraternity and sorority houses.  Or think of the PhD viva. Reduced to a rather workaday exchange in the UK, in other countries it is marked publicly. I immediately cast my mind forward to the special rooms used in France to examine the candidate, with their trial-like layout and demeanour. Or the very formal occasions found in many Scandinavian countries: I still remember the tails and dress shoes I had to wear at a Finnish viva (as well as the depth of the snowfall over the next night). Then there are all the traditions that have sprung up which are institution-specific. Think only of the highlight of Princeton’s reunion weekend, the P-Rade.
But not all academic rituals and ceremonies simply mark transformations (or the relics of sumptuary laws.) There are also all of the various forms of academic distinction which are often inherently spatial. Many Senate and Council rooms are especially designed to indicate the relative importance of the participants. Examinations are often ritualised, none more so than at Oxford and Cambridge where undergraduates still have to wear gowns (only a short while back Oxford students voted to keep this tradition). There are moments of academic politesse too. So when I first went to Oxford as a Head of Division, not so long ago, we still wore academic dress to a number of meetings and stood up when the Vice-Chancellor came in
Anthropologists will tell you that ceremony and ritual binds communities together in all manner of ways. How true that is. And what is fascinating is that, at a time when you might think that many would want to row back from this mode of justification of the world, the demand seems to be the other way.  In the UK, for example, an interesting phenomenon is that graduation ceremonies seem to have become more popular over time, not less. I think that this is probably because of the increasing role of parents in undergraduate life but no doubt there are many other explanations too.

Posté par pcassuto à 01:02 - - Permalien [#]